Étiquette : recapitalisation

  • COMMENT RECAPITALISER RÉELLEMENT LES BANQUES, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité

    Où est le capital bancaire ?

    BNP Paribas affiche actuellement une capitalisation boursière de 37 milliards d’euros pour 85 milliards de capitaux propres comptables ; Société Générale capitalise 15 milliards d’euros pour des capitaux comptables de 51 milliards ; Crédit Agricole capitalise 13 milliards pour 52 en comptabilité.

    Le marché financier estime que les capitaux propres des banques sont notoirement surévalués. Une telle situation est significative d’une incongruité systémique : soit les règles comptables sont hors de la réalité objective, soit le marché est irrationnel. Soit encore les groupes bancaires sous-capitalisés vont éclater pour que les propriétaires du capital retrouvent au moins leur quote-part de l’actif net dans le prix de leurs titres.… Lire la suite…

  • FRANCE CULTURE, JOURNAL DE 12h30, mercredi 31 août 2011

    Nous avons parlé de la polémique sur la recapitalisation des banques françaises.

    Le podcast est disponible ici.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise : DESSOUS DES CARTES, par François Leclerc

    Billet invité

    A quoi tiennent parfois les choses ! L’avenir de l’Europe et de l’euro est désormais prisonnier des péripéties de la vie politique allemande, au fil des élections régionales qui se succèdent et que la coalition au pouvoir semble continuer à devoir perdre.

    L’intelligence de la crise de la dette européenne et de sa solution se résumant pour Berlin à l’impérieuse nécessité de réduire par tous les moyens les déficits publics, il en découle deux conséquences qui éclairent les épisodes en cours, le gouvernement étant dans l’obligation d’être exemplaire sur ce terrain. … Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: pour prévenir, il faudrait guérir, par François Leclerc

    Billet invité.

    POUR PRÉVENIR, IL FAUDRAIT GUÉRIR

    A Bâle, le plus distingué des aréopages vient de mettre au point le nouveau dispositif destiné à ce que nous ne connaissions plus jamais cela. Afin que plus jamais le système financier ne soit dans l’obligation d’être renfloué par les Etats sur fonds publics, car ils n’en ont plus les moyens. C’est tout du moins ce qui est reconnu par ses ténors quand ils sont en mal de franchise.

    L’histoire dira, mais on ne sait pas quand, s’il s’agit ou non d’une forfanterie de plus. D’un accord de circonstance marqué dès l’origine par une incompréhension de la nature profonde de la crise actuelle, par une incapacité à remettre en cause des rouages qui vont tôt ou tard reproduire les mêmes effets.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: ils sont incorrigibles, par François Leclerc

    Billet invité.

    ILS SONT INCORRIGIBLES

    Alors que s’approche le coeur de l’été, période propice à de douces flâneries, de sympathiques promenades et d’aimables incursions littéraires, ou à tout autre plaisir à convenance, était-il bien avisé de se plonger dans l’un des sujets les plus arides et rébarbatifs de la planète financière, à savoir la réglementation bancaire ?

    Les journalistes des agences de presse, ainsi que ceux de la grande presse internationale, se sont manifestement posé la question, avant de finalement se résoudre à pondre tardivement leurs papiers d’analyse des premières décisions du Comité de Bâle, pour se mettre enfin à leurs valises.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: tests, premiers enseignements, par François Leclerc

    Billet invité.

    TESTS, PREMIERS ENSEIGNEMENTS

    Tout bien pesé, les tests des 91 établissements bancaires européens ont finalement été d’un beaucoup plus grand intérêt que prévu. Non pas en raison de leurs résultats – tout le monde les considère fabriqués pour la circonstance et ils ne rassurent en façade que ceux qui les ont décidés – mais pour tout ce qui les a entourés et nous a été montré.

    En premier lieu, en raison de la pagaille accrue qui entoure toutes les décisions européennes, retrouvée pour la circonstance, et qui reflète des divergences d’intérêts exacerbées entre les pays de l’Union. Cela n’est pas destiné à s’arranger.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: un test… mais des gouvernements, par François Leclerc

    Billet invité.

    UN TEST… MAIS DES GOUVERNEMENTS

    Comme prévu, il est des secrets que l’on ne peut garder pour soi bien longtemps. Sans attendre la date fatidique du 23 juillet, c’est à qui s’épanchera à propos des stress tests des 91 banques européennes retenues : tout va bien, aucun souci n’est à se faire, est-il partout proclamé de manière précipitée !

    Une maladresse de plus, qui accrédite l’idée largement répandue que ces tests sont complaisants. Une constatation confirmée par les informations en provenance de plusieurs établissements bancaires, qui ont procédé à leurs propres estimations, et qui voient moins en rose la vie du système bancaire européen.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: ni fleurs, ni couronnes, par François Leclerc

    Billet invité.

    NI FLEURS, NI COURONNES.

    Pour accorder son vote à la loi de régulation américaine, un sénateur républicain a réclamé que soit abandonnée la taxation des banques qui y était inscrite. C’est chose faite, un enterrement se prépare : son adoption.

    Conservée, cette mesure n’aurait certes pas changé quoi que ce soit à l’esprit de cette loi – resserrer un peu certaines mailles d’un filet dans lequel des ouvertures béantes ont été aménagées – mais un tel abandon de dernière minute augure mal de la suite des événements. A défaut de trouver en lui-même les ressorts de son aggiornamento, le capitalisme financier vient de victorieusement faire opposition aux velléités affichées d’encadrer, sinon de contrarier, sa logique destructrice.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: bricolages en tous genres, par François Leclerc

    Billet invité

    BRICOLAGES EN TOUS GENRES

    Combien de temps les dirigeants de la zone euro vont-ils parvenir à tenir fermé le couvercle de la crise ? Tout tourne toujours autour des stress tests des 91 banques retenues. D’un côté, on nous affirme qu’ils sont menés en toute indépendance vis-à-vis des pouvoirs politiques, alors que l’on reconnait de l’autre que les ministres de l’Ecofin actuellement réunis à Bruxelles vont mettre au point leurs ultimes réglages.

    Les déclarations les plus contradictoires continuent d’être recueillies à propos des paramètres d’effort qui ont été ou vont être choisis – on ne sait plus – à propos de la décote que pourraient subir les obligations souveraines des pays attaqués par les marchés.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: le doute se généralise, par François Leclerc

    Billet invité

    LE DOUTE SE GÉNÉRALISE

    Les membres du Committee of European Banking Supervisors (CEBS) – l’organisme européen réunissant les régulateurs bancaires chargé de conduire les tests d’effort – se sont-ils résignés à accepter l’idée que la transparence était la clé du succès, dans un monde financier où celle-ci est toujours revendiquée mais rarement rencontrée  ?

    Suite à d’amicales et insistantes pressions des marchés, une liste de 91 banques a été publiée par leurs soins et des indications partielles ont été données sur les paramètres d’effort qui vont être utilisés. Mais les marchés ne s’en sont pas contentés, à peine ces informations publiées, attendant de nouvelles précisions des régulateurs et le faisant savoir.… Lire la suite…

  • L’actualité: quand les prévenus prononcent leur propre réquisitoire, par François Leclerc

    Billet invité

    QUAND LES PRÉVENUS PRONONCENT LEUR PROPRE RÉQUISITOIRE

    Les dirigeants européens vont-ils réussir leur opération de relations publiques des stress tests de leurs banques, comme les Américains y étaient parvenus ?

    A en croire Christine Lagarde, l’affaire est dans le sac, puisqu’elle a sans attendre annoncé lors des Rencontres d’Aix-en-Provence que les banques en triomphaient haut la main. Suscitant les commentaires sceptiques des esprits chagrins qui ont fait valoir qu’il paraissait prématuré d’en annoncer le résultat, alors que leurs paramètres mêmes semblaient faire encore l’objet d’ajustements.

    L’affaire est mal engagée, ce qui tend à devenir une constante de toutes les opérations de sauvetage européennes de ces derniers temps.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise : tourner la page ! par François Leclerc

    Billet invité.

    TOURNER LA PAGE !

    Durant toute la journée de lundi, les démentis ont plu de toute part, ne faisant qu’accréditer la rumeur dont avait fait état le Frankfurter Allgemeine Zeitung, un journal qui ne passe pas particulièrement pour faire partie de la presse à sensation. L’Espagne serait au bout du rouleau, un plan d’activation du fonds de stabilité financière européen en préparation. Les mauvais esprits – il n’en manque pas – remarquant que ce scénario rappelait fâcheusement celui de la Grèce, avant qu’elle ne bénéficie d’un soutien longtemps dénié de toutes parts.

    Une conférence téléphonique des ministres du G7 avait opportunément eu lieu dans la matinée, dont il était juré qu’elle n’avait pas été consacrée à l’affaire qui mobilisait toutes les attentions.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: banques qui rient, banques qui pleurent, par François Leclerc

    Billet invité.

    BANQUES QUI RIENT, BANQUES QUI PLEURENT

    C’est en passe d’être réalisé : une loi de régulation financière va être dans les semaines à venir promulguée par Barack Obama, après un rapprochement des textes successivement adoptés par la Chambre des représentants et du Sénat qui va permettre d’encore en édulcorer l’ensemble. Les mégabanques ont d’ores et déjà remporté aux Etats-Unis une écrasante victoire dont elles entendent se prévaloir, dans le monde entier, afin de poursuivre leurs jeux délétères. Il n’y a pas à tergiverser, mais à s’interroger sur ses conséquences.

    Avec l’appui de l’administration – en dépit de quelques batailles menées par des agences de régulation et d’escarmouches à portée limitée – et avec le soutien qui ne s’est pas démenti, sauf à l’occasion d’alertes qui n’ont pas duré, d’un Congrès miné par le lobbying et la corruption, les mégabanques viennent d’illustrer le fameux « à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire ».… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise : Les comparses à la tâche (II), par François Leclerc

    Billet invité

    LES COMPARSES A LA TÂCHE (partie II)

    Si l’on considère la régulation des produits financiers, les dérivés sont incontestablement la grosse affaire. Car la titrisation est toujours en panne, devenue mirage dangereux après avoir été considérée comme pêche miraculeuse, censée abolir tout risque. D’autant qu’il ne serait pas raisonnable de continuer à prêter à tire larigot, en raison de la crise économique, et de fabriquer des titres en les empilant pour les financer en aveugle. En revanche, les dérivés restent plus que jamais au coeur du business. Nerf de la guerre de la finance et à ce titre l’un des grands enjeux de la régulation.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: la régulation, une marche à reculons, par François Leclerc

    Billet invité.

    LA REGULATION, UNE MARCHE A RECULONS

    Quelle loi de régulation financière va finalement sortir du chapeau du Sénat américain ? Il apparaît, selon le Financial Times qui fait ce matin référence à des conversations avec des sénateurs républicains non identifiés, qu’un troisième sujet de discorde avec les démocrates s’est ajouté aux deux précédents.

    On savait que la création de l’agence de protection des consommateurs était sur la sellette et avait toutes les chances de faire les frais de l’accord « bipartisan » que Barack Obama continue de rechercher. N’ayant aucune stratégie de rechange et ayant été, en réalité, toujours positionné au centre de l’échiquier politique.… Lire la suite…