Étiquette : Révolution française

  • Remarquables. #9 Paul Jorion (III) : science appliquée, effondrement et… « prophètes » – Retranscription

    Troisième et dernière partie du podcast Remarquables. #9 Paul Jorion

    Première partie : ici ; deuxième partie : .

    Thomas Gauthier : 

    Alors, cette question, elle ouvre un nombre incalculable de perspectives. En la formulant, vous avez fait quelques allers-retours aussi avec l’histoire, y compris aussi avec votre histoire personnelle, vos intérêts précurseurs sur ces questions d’Intelligence Artificielle et d’interaction hommes – machines, hommes – robots. Le lien est tout trouvé du coup avec la deuxième partie de notre échange. Je vous propose maintenant de regarder dans le rétroviseur, de regarder l’histoire et, si vous le voulez bien, de nous rapporter dans cette histoire peut-être 2 ou 3 évènements qui, d’après vous, doivent nous servir aujourd’hui de leçon pour nous orienter dans le présent et pour bâtir l’avenir.… Lire la suite…

  • Vidéo – Aux abstentionnistes de second tour

    La confusion de certains entre élections et révolution… Lire la suite…

  • D’un 14 juillet à l’autre, par Chantal Montellier

  • Trump et les Tricoteuses

    Ouvert aux commentaires.

    C’est un fait divers, pas même significatif en taille, mais néanmoins révélateur, le principal club américain de tricot et de crochet, Ravelry (8 millions de membres), vient de bannir l’expression de tout soutien à Donald Trump, l’assimilant au suprémacisme blanc :

    In ne nous est pas possible d’offrir un espace d’inclusion pour tou.te.s et de soutenir en même temps un suprémacisme blanc déclaré. Tout soutien au gouvernement Trump est indéniablement un soutien au suprémacisme blanc.

    Les Tricoteuses constituaient un groupe de soutien à la Révolution de 1789. Elles seraient à l’origine de la Société patriotique et de bienfaisance des amies de la vérité et de la Société des républicaines révolutionnaires.… Lire la suite…

  • Dialogues de La Plateforme – Constituer une force politique citoyenne en France – autour de Paul Jorion/Sophie Wahnich, le 18 juin 2015 – la vidéo

    Ouvert aux commentaires.

    Lire la suite…

  • Quelques notes en vrac sur la réunion de la Plateforme (hier à Paris), par Jacques Seignan

    Billet invité.

    Ce ne sera pas faire un compte-rendu précis ni détaillé, plutôt des notes « impressionnistes » et décousues, pour juste vous donner quelques informations (subjectives) sur la soirée d’hier soir : Dialogues de La Plateforme – Constituer une force politique citoyenne en France – autour de Paul Jorion/Sophie Wahnich, le jeudi 18 juin à 19h30. Cette rencontre était organisée dans un lieu qui lui-même procède d’un combat,  celui d’une compagnie de théâtre,  Graines de Soleil aux multiples activités. Je cite :

    « A Paris, l’objectif de la Compagnie consiste à aider des personnes en majorité issues de l’immigration à retrouver leur identité et leurs racines et ainsi favoriser leur intégration.Lire la suite…

  • Le prêt à intérêt (I) : Petite histoire française du prêt à intérêt, par Zébu

    Billet invité.

    Religieuse, philosophique, politique, juridique, économique, s’il y a un domaine qui a su mobiliser différentes sphères sociales pendant plusieurs millénaires, c’est bien le prêt à intérêt.

    Sans même remonter jusqu’à l’Empire romain, il suffit par exemple de savoir qu’une, sinon la première intervention juridique, en dehors du droit canon qui avait déjà statué bien auparavant au sujet du prêt à intérêt, date de 789, avec l’interdiction par Charlemagne du prêt à intérêt pour les clercs (capitulaire Admonitio generalis). Cette interdiction sera ensuite étendue par Lothaire et par les Mérovingiens aux laïcs.

    Depuis cette interdiction, du premier empire carolingien, jusqu’à la Révolution et à l’Empire napoléonien, puis jusqu’à la IIIème République Française pour aboutir à aujourd’hui, l’histoire du prêt à intérêts en France a été, par-delà ses aspects philosophiques, éthiques et religieux, aussi une histoire juridique qui a essentiellement tourné autour de la licéité ou non des intérêts que pouvaient réclamer les prêteurs à leurs débiteurs.… Lire la suite…

  • Dans notre rubrique « jeux vidéos » : Unis pour la liberté, par StarLUX

    Sortie le 28 octobre. Pour Xbox One, PlayStation 4, et PC.

    Dans la série de jeux vidéo « Assassin’s Creed », le dernier volet, « Unis pour la liberté » a pour thème ce coup-ci, Paris, à l’heure de la Révolution française. Cette série, créée par une société française : UBISoft, à partir principalement de son studio de Montréal, connaît depuis quelques années un énorme succès mondial, y compris aux USA.

    Particulièrement intéressant dans ce volet, en plus du réalisme stupéfiant dû en partie aux capacités techniques de la nouvelle génération de consoles de jeux vidéo (i.e. SONY Playstation 4 et Microsoft Xbox One), est le fait qu’il mette le thème de la lutte des classes si singulièrement en avant, très loin d’en faire un tabou comme il est de coutume aux USA.… Lire la suite…

  • Le scandale de la NSA à la lumière de 1789, par Cédric Mas

    Billet invité.

    En juillet 1789, alors que les États généraux convoqués par Louis XVI se sont proclamés Assemblée nationale constituante, la France est traversée par un mouvement de violences et d’émotions populaires, appelé « la Grande Peur », dont les motifs demeurent obscurs pour les historiens.

    Le climat est alors dans une extrême tension, Paris bruissant de rumeurs de complots aristocratiques, de soulèvements populaires ou de menaces de bandes de brigands.

    Les bourgeois se constituent partout en milices populaires et l’Assemblée est bientôt assaillie de toutes parts d’informations et de demandes relatives à des soupçons de coup d’état ou de complots contre la sécurité publique.… Lire la suite…

  • SCIENCES PO ET AUTRES SYMBOLES D’ANCIEN RÉGIME

    Dans les jours qui précédèrent le 14 juillet 1789, de sa lucarne du 6e étage à la Bastille, Donatien Alphonse François de Sade donnait de la voix, exhortant la foule du faubourg Saint-Antoine qui s’assemblait désormais quotidiennement autour de la forteresse, symbole du régime qui s’apprêtait à devenir « ci-devant ». « Délivrez-nous, hurlait-il sans doute, nous victimes d’un pouvoir corrompu, dont le seul principe est celui de l’arbitraire et dont les jours sont heureusement comptés ! On nous égorge désormais : abattez ces grilles : ouvrez grandes ces portes ! »

    Cela faisait sûrement mauvais genre dans ce qui était encore « ancien régime », et on s’empressa du coup de déplacer à Charenton le prisonnier encombrant.… Lire la suite…

  • VILLA GILLET, Quand le peuple agit : révoltes, révolutions, réformes, à Lyon le 12 janvier 2012

    Les vidéos sont disponibles (merci à uncaillou).

    Lire la suite…

  • CONVOQUER BRETTON WOODS SUR LE DÉFAUT DU 2 AOÛT, par Pierre Sarton du Jonchay

    Billet invité.

    Convoquer un Bretton Woods dès aujourd’hui est une urgence absolue : le défaut sur la dette publique étatsunienne est avéré et profond même si un relèvement provisoire du plafond est voté. Il n’y a plus aucun étalon international sûr pour adosser la liquidité internationale. L’implosion est enclenchée.

    Un système monétaire multi-étalons n’aura aucune viabilité car les zones monétaires vont être en conflit permanent pour l’évaluation des dettes internationales. Le système financier exacerbera les conflits pour faire monter les primes de change et les primes de crédit. La spéculation va exploser et mettre États et économie réelle à genou. Les peuples auront le choix entre l’esclavage ou l’émeute.… Lire la suite…

  • UN VOLCAN ISLANDAIS, FUKUSHIMA, LA REVOLUTION, par zébu

    Billet invité

    Comme dans les jeux enfantins, on peut proposer de trouver l’intrus parmi différents termes d’une proposition, mais il se pourrait bien que cette fois, il n’y ait point d’intrus.

    Dans le choix des risques, nous pouvons être confronté à 2 types de risques : des risques naturels et des risques humains et technologiques (les risques technologiques ne sont que des effets des risques humains), le dernier terme de la proposition étant une conséquence des risques encourus ou une solution pour les éviter.

    Il apparaît étrange de pouvoir lire ces trois termes côte à côte, tant ils semblent disparates : un élément naturel, une centrale nucléaire en déperdition et un phénomène politique.… Lire la suite…

  • SOMMES-NOUS VRAIMENT PROCHES D’UNE NOUVELLE REVOLUTION FRANCAISE ?, par Cédric Mas

    Billet invité

    La période actuelle se révèle riche de dangers et de perspectives inquiétantes. Entre le nécessaire effondrement écologique et énergétique inhérent à la finitude de notre monde et l’abîme économique et social auquel nous destinent nos élites aveuglées, les temps ne sont guère à l’optimisme, en tout cas pour les citoyens éclairés et avertis qui consultent ce blog.

    Il est difficile de contester le lent effondrement d’un système, qui est en train d’imploser sous nos yeux impuissants. Le seul problème, c’est que bien que spectateurs de cette autodestruction, nous faisons corps avec elle, et nous nous retrouvons au cœur des conséquences dramatiques que cet effondrement ne manquera pas de causer.… Lire la suite…

  • BFM Radio, lundi 6 septembre 2010 à 10h46 – Désordres monétaires et émeutes de la faim

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    Désordres monétaires et émeutes de la faim

    Évoquons d’abord les faits. On reparle ces jours-ci du prix des céréales, au plus haut depuis deux ans. La mauvaise récolte en Russie, gros exportateur de blé en général (13,6 % de la production mondiale), a conduit Poutine à en interdire l’exportation jusqu’à la fin de l’année 2011. On reparle, comme en 2008, d’« émeutes de la faim » et Maputo, la capitale du Mozambique a connu, la semaine dernière des émeutes de la vie chère qui ont fait sept morts. Le 24 septembre, la FAO, l’organisation des Nations-Unies pour l’alimentation et l’agriculture, consacrera une session spéciale à ces questions, on insiste à Rome, au siège de l’organisation, sur le fait qu’il s’agit d’une réunion « spéciale » et non « extraordinaire », pour souligner qu’il n’y a pas urgence : le prix du blé est encore plus faible de 38 % du sommet qu’il atteignit à l’été 2008.… Lire la suite…