Archives par mot-clé : science économique

Veille effondrement #62 – Taxes dissuasives, sur le carburant, sur la viande…

Un courrier envoyé tout à l’heure, dans le cadre d’un débat au sein de l’Assemblée statutaire de Greenpeace.

Toutes les mesures coercitives qui visent à encourager les riches à se convertir à la frugalité (in)volontaire (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) impactent en premier les pauvres parce qu’ils sont déjà (involontairement) dans la frugalité, et que tout coût supplémentaire les fait basculer dans la précarité. 

Tous ces raisonnements à la noix (taxe sur le carburant, taxe sur la viande, etc.) sont fondés sur le même calcul en termes d' »utilité » propre à la pensée ultralibérale : un agent « rationnel » allouera ses ressources de manière optimale en fonction de choix évalués en termes d’utilité subjective. Et donc il les allouera différemment si les prix augmentent. 
Continuer la lecture de Veille effondrement #62 – Taxes dissuasives, sur le carburant, sur la viande…

Partager :

Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021 – Retranscription

Retranscription de Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021.

Bonjour, nous sommes le dimanche 16 mai 2021 et aujourd’hui, ça s’appellera : « Qu’aurai-je accompli ? ». 

Il faut entendre « Qu’aurai-je accompli sur le plan scientifique ? ». Je ferai peut-être un jour « Qu’aurai-je accompli sur le plan politique ? » mais c’est prématuré [sourire]. 

Qu’aurai-je accompli sur le plan scientifique ? Pourquoi ça ? Parce que demain, je fais un exposé à l’Université Catholique de Lille. Ça devait se faire au départ sur un thème assez restreint qui était un commentaire que je ferais sur les trois premiers chapitres de « Principes des systèmes intelligents » (Masson 1989) mais j’ai décidé d’étendre ça. Pourquoi est-ce que j’ai décidé d’étendre ça ? 

Continuer la lecture de Qu’aurai-je accompli ?, le 16 mai 2021 – Retranscription

Partager :

Trends-Tendances – La « Théorie Moderne de la Monnaie » n’en est pas une, le 20 mai 2021

La « Théorie Moderne de la Monnaie » n’en est pas une

On parle beaucoup aujourd’hui de la Théorie Moderne de la Monnaie ou TMM. Des affirmations sensationnelles sont prises au sérieux dans la presse économique et financière, comme une annulation sans risque de leur dette par les pays, ou la possibilité pour une nation de faire du plein-emploi un impératif et de créer autant de monnaie qu’il sera nécessaire pour atteindre un tel objectif. Deux livres emblématiques du courant ont récemment été traduits en français : Le mythe du déficit (2021) de Stephanie Kelton et La garantie d’emploi (2021) de Pavlina R. Tcherneva. 

Continuer la lecture de Trends-Tendances – La « Théorie Moderne de la Monnaie » n’en est pas une, le 20 mai 2021

Partager :

Assez réfléchi, agissons !, le 19 décembre 2019 – Retranscription

Retranscription de Assez réfléchi, agissons !, le 19 décembre 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 19 décembre 2019 et, aujourd’hui, la vidéo s’intitulera « Assez réfléchi, agissons ! ».

Hier, le Congrès, la partie du Congrès qui est la Chambre des députés aux États-Unis, a voté  l’impeachment de M. Donald Trump. M. Donald Trump, un personnage spécial qui s’est présenté comme défendant le petit peuple contre l’oligarchie. C’est un escroc. Il a été puni pour escroquerie. L’argent qu’il a fait, c’est soit en roulant d’autres personnes, soit en recyclant de l’argent sale qui lui venait probablement de Russie et d’autres pays. Il s’est présenté comme un ami du Peuple et a emmené avec lui un certain nombre de gogos.

Continuer la lecture de Assez réfléchi, agissons !, le 19 décembre 2019 – Retranscription

Partager :

De quoi s’arracher les cheveux !

J’ai reçu hier un courrier d’une association d’étudiants en économie réclamant un autre enseignement que ce qu’on leur dispense aujourd’hui (ce qui rejoint l’observation faite ces jours-ci que la revue économique la plus prestigieuse [The Quarterly Journal of Economics] n’a à ce jour encore publié aucun article touchant au réchauffement climatique).

Continuer la lecture de De quoi s’arracher les cheveux !
Partager :

« Externalités négatives » ? Non : brutalisation ! par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

« En sciences économiques, on n’a rien inventé depuis Marx » lancent les journalistes du Monde Diplomatique et coordinateurs du Manuel d’économie critique, Hélène Richard et Renaud Lambert lors d’une conférence à l’ENSAE ParisTech le 6 décembre 2018. Leur idée ? Les concepts de la science économique actuelle sont « pauvres », autrement dit, ce sont des rustines que l’on appose par-ci par-là pour que la théorie néoclassique reste valide : un remake du géocentrisme de Ptolémée faisant face à la théorie de Copernic ? La science économique actuelle manque d’un vrai travail sur les concepts, un concept devant être une notion qui tend, par sa simple définition, à coller au mieux à une réalité. Plus il rend compte et explique un spectre de phénomènes par lui-même, plus le concept est riche.

Continuer la lecture de « Externalités négatives » ? Non : brutalisation ! par Vincent Burnand-Galpin
Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 24 NOVEMBRE 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 24 novembre 2017. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 24 novembre 2017, et il m’arrive parfois, quand je fais cette vidéo du vendredi, quand je m’apprête à la faire, de me demander : « À quoi ça sert ? Pourquoi je fais ça exactement ? », et je réfléchis, et la première chose qui me vient, bien sûr, c’est vous, qui me dites quand j’évoque la possibilité d’arrêter, en disant : « Non, non, non ! C’est important que vous la fassiez. » Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 24 NOVEMBRE 2017 – Retranscription

Partager :

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (2/2), par Alan Jay Levinovitz

Ouvert aux commentaires. Merci à Perrick Penet-Avez et à Sora Duly pour la traduction !

La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice © Aeon

Continuer la lecture de La nouvelle astrologie. En fétichisant les modèles mathématiques, les économistes ont transformé l’économie en une pseudoscience hautement rémunératrice (2/2), par Alan Jay Levinovitz

Partager :

À QUI S’EN PRENDRE SI LES ROBOTS PRENNENT LE PAS ? par François Leclerc

Billet invité.

Tandis que la crème des économistes français défend sa science dans son univers académique étroit, la division des recherches, statistiques et affaires monétaires de la Fed alimente le débat sur le statut de la discipline en publiant une étude dont le titre annonce la couleur : « Jauger de l’incertitude des perspectives économiques en utilisant l’historique des erreurs de prévision ». À cette occasion, il est montré combien il peut être instructif de regarder de temps en temps en arrière.

Continuer la lecture de À QUI S’EN PRENDRE SI LES ROBOTS PRENNENT LE PAS ? par François Leclerc

Partager :

La fabrication standardisée des économistes, par Cédric Chevalier

Billet invité.

J’ai fait un « research master in economics » à l’Université catholique de Louvain (UCL), essentiellement donné par les professeurs du CORE (Center for Operations Research and Econometrics), l’élite auto-instituée de la science économique académique francophone belge. A l’époque, je voulais devenir « Économiste ». C’était mon graal, je ne vivais que pour ça, j’étais obsédé. J’avais commencé une thèse en « Économie » avec un auguste promoteur Économiste. Très vite, j’ai été dégoûté par l’état de la discipline, de ses tenants, puis auto-disqualifié par mon dégoût (on ne peut performer durablement dans un domaine qu’on finit par rejeter) et probablement disqualifié par les gardiens du temple, après m’être illustré de bien dangereuse manière, … dans un débat au titre pratiquement similaire à celui-ci.

Le CORE, c’est quelque chose. De manière sociologiquement intéressante, en Économie, comme en physique, le niveau d’abstraction théorique des travaux tend à déterminer proportionnellement la hauteur de la hiérarchie académique au sein de la discipline. Malheureusement, autant la physique théorique trouve à s’opérationnaliser, parfois des siècles après mais la plupart du temps, autant la « science économique » y échoue trop souvent, même après des siècles. Ou plutôt y parvient magistralement, mais alors pour le pire, quand la théorie est plaquée sur la réalité de manière aveugle. L’échec du passage de l’abstraction au concret est sans importance. Par contre, la mise en œuvre aveugle des théories abstraites au travers de politiques économiques concrètes conduit à des désastres, dont nombre ont été analysés sur ce blog. Le CORE, c’est le terrain de jeu des micro- et macro-économistes théoriques, mais aussi des économètres, cette espèce encore plus austère d’économistes, qui a au moins le mérite d’étudier des données réelles avec des méthodes réellement scientifiques, la plupart du temps.

Continuer la lecture de La fabrication standardisée des économistes, par Cédric Chevalier

Partager :

Trends – Tendances, Les étudiants réclament une autre approche de la science économique, jeudi 19 mars 2015

Dans l’édition imprimée de Trends – Tendances.

Les cours à l’université déconnectés de la réalité ?

Les étudiants réclament une autre approche de la science économique

Début mars, un reportage télévisé diffusé par la RTBF posait la question : l’enseignement de la « science » économique en Belgique a-t-il tiré les leçons de la crise ?

Dans ce reportage, on voyait et on entendait des étudiants se plaindre de la « déconnexion » de l’économie telle qu’elle est enseignée à l’université par rapport à la réalité économique que l’on observe quand on ouvre sa fenêtre chaque matin, une « science » économique incapable aussi bien d’annoncer la crise de 2008 que de dire ce qu’il faut faire une fois cette crise enclenchée, « science » également dépourvue de tout esprit critique, ayant largement abandonné le souci de la vérification empirique – comme le soulignent certains travaux universitaires (*), et ne présentant aux étudiants qu’une interprétation unique des différentes approches envisageables, « doctrinaire et dogmatique » comme le dit l’un d’entre eux, laquelle est malheureusement celle précisément qui a été le plus cruellement discréditée par les événements récents.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, Les étudiants réclament une autre approche de la science économique, jeudi 19 mars 2015

Partager :