Vidéo – Une vidéo de combat

Sauver les démocraties à l’Occidentale par priorité absolue

Partager :

34 réponses à “Vidéo – Une vidéo de combat

  1. Avatar de Hadrien
    Hadrien

    Pour que la participation (gaullienne) renforce la démocratie, il faut que la majorité ou en tous cas une part significative de la population soit salariée dans des entreprises qui fassent des (sur)profits. Cela exclu:
    – Le secteur public (plus de 50 % des emplois);
    – Les pensionnés et allocataires sociaux;
    – Les indépendants.
    – Les entreprises en difficulté.
    En outre, cela ne règle aucunement la question environnementale.

    5
    1. Avatar de Hervey

      Il faut qu’il n’y ait que des riches.
      CNR = C’est Non Remboursé.
      La France d’Hadrien.

      3
      1. Avatar de Hervey

        Sûr que ça va marcher du tonnerre !

    2. Avatar de Tout me hérisse
      Tout me hérisse

      Ce qui pouvait être imaginé et mis en œuvre du temps de la présidence de Ch. De Gaulle, peut difficilement être répandu dans la sphère économique productive d’aujourd’hui en France, et cela en raison même de la structure de l’appareil productif qui est largement implanté hors de nos frontières ; un exemple très parlant est le cas de Total Energie dont l’effectif global salarié est de plus de 100.000 personnes pour la totalité du groupe, mais disséminés sur 160 pays, l’effectif en France n’est que un peu plus du tiers, soit 35.000 personnes. Il en est ainsi pour la majorité des entreprises de niveau multinational.
      Cette mesure de participation ne serait en fait applicable qu’aux entreprise moyennes agissant sur le territoire de la France, pour autant qu’elles puissent réaliser suffisamment de profits à distribuer, ce qui n’est pas assuré avec la hausse énorme prévisible des intrants !
      La solution héritée du passé et revue à l’aune des réalités actuelles, ne serait-elle pas dans le mode d’imposition des bénéfices réalisés par la vente de leurs produits sur le marché français, prenant en compte dans le calcul, le fait d’avoir ou non produit sur le sol national, avec un appel minimum à la main d’oeuvre locale ; cela serait sans doute plus bénéficiaire à l’emploi que la mise en place d’une TVA sociale comme certains l’imagine.

      3
    3. Avatar de Garorock
      Garorock

      Pour la question environnementale, on a Béchu.
      Y’a pas de souci à se faire…
      J’ai regardé sa fiche Wiki pour voir les grands axes de sa carrière en rapport avec l’écologie…
      J’ai mis mon C.V à côté.
      C’est moi qu’ils auraient dû prendre! Je suis plus qualifié que lui.
      Le garc a bossé chez Dexia, au festival d’anjou et il a fait du droit…
      C’est les abeilles qui vont être contentes de savoir ça.
      Je suis sûr qu’il sait même pas traire une vache.

      2
      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        Hello Garorock,

        Bah malgré son CV le gars est pas aussi bête qu’on pourrait le penser sur le sujet, va voir la vidéo plus bas que j’ai mis en lien… Mais bon, faut juste se souvenir qu’on est dans un asile de fous ou les fous sont à tous les niveaux, patients, soignants, dirigeants, visiteurs, étrangers, acteurs, spectateurs, tous, toi et moi et il y a peu de chance que nous rejoignons les montagnes de Salem.

        https://www.youtube.com/watch?v=oA1jc1pdgls

        2
      2. Avatar de Khanard
        Khanard

        J’ai beaucoup aimé l’article du Canard Enchaîné n°5231 de David Fontaine. Celui-ci commence fort , je cite : Christophe Béchu risque de rester dans l’Histoire sous l’épitaphe «Béchu participe passé du verbe déchoir».
        Béchu absent sur les fronts des forêts (rôle tenu par Macron et Darmanin) , transparent lors du séminaire sur l’écologie du 31 août coincé entre Borne et Panier Runacher.
        Proche de Christiane Lambert de la FNSEA dont il partage les vues sur l’élevage intensif il a voté contre l’interdiction des néocotinoÏdes en 2015.
        Après une carrière commencée à l’âge de 21 ans ²il a tenté toutes les opportunités politiques se présentant il a été Sarkozyste, sénateur LR de 2011 à 2015 . J’en passe . Dans son entourage circule cette plaisanterie : « il a été cabdidat à tout sauf à Miss France ».
        Bref avec Béchu on est loin d’un instant Gaullien . Et encore plus d’un instant écologique .

        1. Avatar de Ar c'hazh du
          Ar c’hazh du

          Victor Hugo avait la même à propos de la carrière du Général Trochu :
          Trochu, participe passé du verbe trop choir…

          Le canard recycle, c’est dans l’air du temps. ^^

    4. Avatar de Christian Brasseur
      Christian Brasseur

      Bonjour Hadrien,
      Je suis Belge, et la participation gaullienne, je l’applique depuis quelques années déjà, dans la limite de mes moyens, et malgré le fait que je sois retraité. Et, peu importe le statut de celui qui souhaiterait devenir coopérateur (dans mon cas, pour la production citoyenne d’électricité): cette participation où chacun se retrouve capitaliste, patron et salarié « neutralise » l’antagonisme de ces fonctions . Cette possibilité n’existe-t-elle pas en France? Le but écologique étant incontestablement atteint puisqu’il replace l’humain au centre des préoccupations (sans aucun risque pour les populations contrairement à d’autres moyens de production tel le nucléaire).

      1
      1. Avatar de Hadrien
        Hadrien

        Bonjour M Brasseur,
        1) Participation gaullienne, cogestion allemande, coopératives sont différents moyens de réaliser une société sans lutte des classes. Notons que la FGTB belge refuse la cogestion car cette organisation très à gauche tient à la lutte des classes.
        2) Vous dites « Le but écologique étant incontestablement atteint puisqu’il replace l’humain au centre des préoccupations « . Je ne vous suis pas. La catastrophe écologique est due à l’humain.

  2. Avatar de Lonylp
    Lonylp

    L’important serait également de parier sur l’intelligence des « bouleversés de la vie » qui doivent prendre la parole et agir avec un discours planétaire d’efficacité. Les démocraties dans leurs contradictions peuvent s’unir en Europe pour la sauvegarde de la Liberté, de la Diversité (bio), du Respect de l’Autre (de l’animal à l’humain), afin de permettre aux jeunes générations d’améliorer notre organisation de mammifères terrerestres. Parce que seules les nouvelles générations auront l’énergie de réviser nos manières mortifères de rater nos vies et détruisant notre jardin d’Eden. L’urgence est là. Et la pulsion de mort aussi. Nous devons refuser la victoire de l’entropie dans l’union des « ébranlés de l’âme » avant qu’il soit définitivement trop tard. Il est minuit moins une minute avant la tuerie générale. Levons-nous !

    1
  3. Avatar de Enrique
    Enrique

    Ce qui s’est passé en Europe dans les années 1930 n’avait pas eu de préprécédent aux États-Unis.

    1
  4. Avatar de pierre guillemot
    pierre guillemot

    Aujourd’hui, nouveauté fondamentale, les machines créent les richesses et non plus les travailleurs, comment faire pour que les travailleurs en aient leur part ? La participation gaullienne… Mais ce que propose la droite est inacceptable par la gauche, peu importe ce que c’est, et en miroir. (Ai-je bien résumé ?).

    En 1883, Paul Lafargue écrivait « Le Droit à la paresse, réfutation du droit au travail de 1848 ». Les machines créent les richesses en utilisant de moins en moins le travail des travailleurs. Réclamer le droit de travailler mène à la production au delà des besoins, la recherche de débouchés par les capitalistes, à la menace de disparition du profit … (En ce temps là l’expression « société de consommation » ne disait rien à personne, « à chacun selon ses besoins » semblait être une parole raisonnable). Lafargue dit aux travailleurs de choisir le repos, de ne plus travailler davantage quand il y en a assez pour tout le monde, ce qui est déjà réalisé puisque ce sont les machines qui produisent. Et tout le monde sera libéré de la malédiction capitaliste. Même les bourgeois accablés par l’obligation de dépenser et de vivre dans le luxe.

    Lafargue avait donc attaqué le problème par l’autre côté : plutôt qu’essayer de répartir, limiter volontairement. Il a réfléchi en vain, son ouvrage qui devrait être la bible des révolutionnaires est oublié, mêmes les hippies de la génération qui a vieilli en boomers ne le connaissaient pas.

    Paul Lafargue et son épouse Laura Marx, fille de., se sont suicidés ensemble en 1911. Son livre est en ligne sur fr.wikisource.org/wiki/Le Droit à la paresse

    3
  5. Avatar de Emmanuel
    Emmanuel

    Merci beaucoup Paul pour cette vidéo de combat ! La rentrée s’annonce particulière…. mon thermomètre à moi (entre autre) est le métro que j’empreinte quotidiennement ! Atmosphère, atmosphère …Est-ce que je me trompe, mais je ressens chez les gens plus de préoccupations que d’accoutumé. Dans la structure où je travaille, on voit revenir les gens un peu épars, après la période de vacances. Surprise, le restaurant d’entreprise a été renouvelé. Le prix du café a très fortement augmenté, les repas aussi….+10%, +20% ? et le reste ?…Les salaires, non. Après cette période de deux ans de covid-19, on a bien le sentiment qu’il y a un avant et un après, mais sans trop savoir quoi….En tout cas, le niveau de motivation est bas…. Bref, quelque chose de bizarre. Sur quoi tout cela va-t-il débouché ?

  6. Avatar de Khanard
    Khanard

    tiens j’avais pas remarqué mais il n’y a plus l’heure de rédaction des msg !

    sinon quand j’ai vu l’image figée de PJ avec le poing fermé brandi j’ai cru qu’on ne m’avait pas prévenu que la révolution avait débuté ! Et puis finalement non ;
    l’instant Gaullien ? pourquoi pas . au delà de tout campisme ? peut être . Maintenant reste à savoir ce qu’on met dans l’instant Gaullien . C’est un peu comme la ratatouille.

    A croire qu’on n’a que cet illustre personnage et tout ce qu’il représente pour nous sauver et dont tout parti confondu se revendique .
    De Gaulle était avant tout un stratège militaire tout comme Napoléon . De Gaulle est devenu un mythe
    et c’est bien malheureux de voir que depuis on a une classe politique médiocre qui à court d’arguments se revendique dudit personnage . Et si c’est pour aboutir , ne l’oublions pas , à une révolte bourgeoise comme le fut mai 68 alors je ne sais pas .
    Pour finir une petite lecture : Hegel: Lettre à Niethammer (Gallimard 1962)
    Que je sache hormis Malraux il y a peu d’écrivains qui aient encensé autant De Gaulle que ne l’a fait Hegel ou Hugo avec Napoleon

  7. Avatar de CloClo
    CloClo

    Salut Paul,

    Une autre vidéo de combat dans le même sens directement sur le terrain, attention la provenance va piquer les yeux de certains, mais ça vaut le coup de l’écouter pour mesurer les impacts et les barrières réelles, à ce sujet, A.Barrau bien contribué à poser et orienter le débat, et les propos de C.Bechu sur la « ligne de crête » et son appel à tous les hommes de bonne volonté sont révélateurs que tous ceux qui dirigent savent que c’est plié je pense :

    https://www.youtube.com/watch?v=gfqmJHT57LM&list=PLi_PTZkzwowMHbmBip80qAWcZJW0IUaiQ&index=15

    2
    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Merci Cloclo
      Le discours d’A.Barrau est nickel et indispensable dans cette cathédrale du néolibéralisme.
      La question que je me pose est là suivante : tous ces « grands capitaines d’industrie » ont construit leur identité même (école, culture familiale, carrière, compté en banque, culture générale, culture de classe…) sur la CROISSANCE, comment leur serait il possible de remettre en cause cette idée, sans remettre en cause leur identité même ?
      Chacun de nous qui cherche à changer, sait combien nôtre identité est ce pilier intérieur (cette Statue Intérieure, dit F. Jacob) tellement essentiel à notre existence mais aussi notre principal déterminisme.
      Comment changer ?
      Deux possibilités peut être ?
      Dans la Religion, on parle de « conversion ». Se convertir à la religion ou se convertir à une autre religion mais dans tous les cas, la religion est nécessaire, d’une croyance, vers une autre croyance. Vers quelle autre croyance, les gens du Medef peuvent-ils se tourner ?
      Une autre solution, bien moins connues en occident, celle qui questionne l’identité elle même. L’idée « d’abandonner  » (ou d’y travailler simplement) ce qui constitue ce que nous nous approprions comme « notre » identité qui n’est autre que ce que certains appellent l’ ego.
      Sinon, comment ne pas retomber dans les vieilles ornières déterministes qui nous ont conduit jusqu »ici ?
      De toute manière, l’effondrement en cours remet déjà en cause notre identité et quand nous en serons à la survie individuelle, à quoi nous servira « notre » identité ? N’en serons-nous pas revenu à notre animalité ?

      Combattre aujourd’hui ? Mais contre qui ? Les Verts contre les Bleus, Démocrates contre Fascistes, le Peuple contre les Élites, les Bons Français contre les Méchants Immigrés,….
      La guerre, toujours la guerre, c’est notre identité d’homme (plus que de femme) qui nous a déjà mené au Néolibéralisme, une guerre par d’autres moyens.
      Nous n’avons jamais compris que nous étions en guerre contre la Vie et que c’est sur cette guerre que nous avons construit notre identité humaine. Nous n’avons jamais compris que nous n’étions pas Des vies mais simplement des expressions, des fruits de La Vie.
      Parmi tous les fruits de la Vie (du vivant), l’humanité est celle qui a en quelques siècles, une fractions d’éternité cosmique, a porté le plus atteinte à la Vie. Comme quoi la Vie aussi commet des erreurs.
      Sortir de notre déterminisme sans questionner ce que nous sommes (et non pas qui nous sommes), est ce possible ?

      1
      1. Avatar de Hervey

        J’ai vu que Jancovici avait bien repéré ces comportements qu’il assimile à une rente, une rente qui fait la prospérité d’un groupe et à laquelle on tient plus qu’à la prunelle de ses yeux.
        C’est vrai pour les gouvernants ou les partis politiques mais tout aussi pertinent concernant les liens que l’on peut avoir avec un groupe social ou économique. C’est cet instinct grégaire qui renforce cette appartenance au groupe, et plus le groupe et appeler à commander plus ces liens sont des câbles difficiles à rompre.
        De plus faut se mettre à la place de ceux qui sont dans les rails depuis l’enfance, les héritiers appelés à prendre la succession, formatés par les écoles pour s’aguerrir à la fonction … eux sont les plus vents debout contre tout ce qui pourrait venir contrarier le système dans sa marche.
        Plus on est prés du pouvoir plus on cherche à s’y tenir ou à le garder.
        Macron est l’exemple type, la caricature.
        Son « en même temps » est signé.
        Il va tortiller les faits dans tous les sens pour garder la main dessus.
        Pour lui le pouvoir est plus important que tout le reste et le « changement » est un truc comme un autre.
        J’insiste, ne vous y fiez pas.
        🙂

        3
        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Oui, ce que nous appelons instinct grégaire est aussi le corporatisme, le partisianisme qui repose sur l’adhésion à une identité commune et qui, à nos yeux, justifie notre existence. Nous sommes toujours dans la peur de perdre nos identités.
          Quand E Macron crée un mouvement qui porte ses initiales, cela en dit long sur son identification au déterminisme qui le constitu. Ensuite, le language n’est qu’un habillage, une rhétorique au service d’une « réalité » qui n’est en fait, qu’une représentation mentale du réel au service du maintien de son identité. Il en est de même pour l’héritière Le Pen avec son parti dynastique ou Trump ou Poutine…
          Mais individuellement, chacun de nous a été formaté culturellement pour s’inscrire dans la quête de devenir « quelqu’un ». C’est ce quelqu’un qui est devenu l’arbre mental qui cache la forêt du réel.
          L’identité n’est elle pas au centre de notre résistance au changement ?

          2
        2. Avatar de Pascal
          Pascal

          Illustration 😂
          « Le sujet qui a tenu en haleine la sphère politique en début de semaine est né d’une déclaration de Sandrine Rousseau lors d’une table ronde des journées d’été d’EELV samedi 27 août. « Il faut changer de mentalité pour que manger une entrecôte cuite sur un barbecue ne soit plus un symbole de virilité. »
          https://www.huffingtonpost.fr/life/article/derriere-la-polemique-barbecue-et-virilite-c-est-l-ecofeminisme-qu-il-faut-comprendre_207214.html

        3. Avatar de Pascal
          Pascal

          Illustration n°2, après la question de l’identité masculine, la question de l’identité de classe sociale !
          https://www.radiofrance.fr/franceinter/podcasts/la-mecanique-mediatique/l-affaire-de-la-cravate-6453096

      2. Avatar de timiota
        timiota

        « Questionner qui nous sommes » ?
        Des vivants sachants !
        Alors :
        Le savoir contre la vie ?

        Le savoir, dans son croisement avec la politique, est-il contre la vie ?
        Si c’est bien ce en quoi nous sommes humains, qu’en faire, de ce savoir ?

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Questionner non pas qui nous sommes, mais que sommes nous ?😊

    2. Avatar de François M
      François M

      Concernant la vidéo de CloClo :

      Ils sont tous hors-sol excepté Barrau. La preuve, il a été le seul à avoir été applaudi. Même la médiatrice, en plein déni et apeurée par la vérité lors qu’il a abordé le thème de la décroissance, n’a réussi qu’à dénigrer et ironiser sur « si nous sommes vivants dans dix ans selon vos propos » ou « vous êtes poète », ironie à la mode « Don’t look up » ! Béchu n’a pas proposé grand chose, à part d’ isoler les bâtiments publics, histoire de financer avec l’argent public « l’économie circulaire », utopie qui n’a été finalement que le thème de cette discussion.

      1
      1. Avatar de timiota
        timiota

        Béchu est le moins hypocrite: il pense très fort (à 46:53) à un virage à 360° !
        (Tout changer pour que rien ne change … L’écologisme guépardien ou lampedusien)

  8. Avatar de MG
    MG

    Il faut revenir aux fondamentaux!
    Rappels « Discours sur la première décade de Tite-Live » de Machiavel:
    Livre 1er chapitre LV:
    « (…) où l’égalité règne, il ne peut y avoir de principat ; où l’égalité ne se trouve pas, il ne peut y avoir de république »
    » (…) les républiques qui ont gardé intact leur régime ne souffrent pas qu’aucun citoyen vive chez elles en gentilhomme, ou le soit ; elles ont soin de maintenir au contraire la plus parfaite égalité et sont les ennemies irréconciliables des seigneurs qui habitent leur pays ; et si par hasard quelqu’un d’eux tombe entre leurs mains, elles le font périr sans pitié. Pour expliquer ce que j’entends par gentilhomme, je dirai qu’on appelle ainsi tous ceux qui vivent sans rien faire, du produit de leurs possessions, et qui ne s’adonnent ni à l’agriculture ni à aucun autre métier ou profession. »
    Livre 1er chapitre XXXIII:
    « Qu’on voit dans une république un jeune noble se distinguer par une virtù hors du commun, tous ses concitoyens ont les yeux tournés vers lui, et ils concourent souvent à lui accorder sans mesure des honneurs et des préférences. Pour peu que ce jeune homme ait de l’ambition, réunissant ainsi les faveurs de la nature et celles de ses concitoyens, il parvient à un tel degré d’élévation, que lorsque ceux-ci s’aperçoivent de leur aveuglement ils ont peu de moyens pour réparer le mal ; et, lorsqu’ils veulent employer ceux qui sont en leur pouvoir, ils ne font qu’accélérer ses progrès. »
    Livre 3 chapitre I:
    « Veut-on qu’une religion ou une république vive longtemps, il faut les ramener souvent à leur principe. »

    Evidemment si l’on a lu que « Il Principe » au ras des chaussettes du grand Nicolas comme la plupart de nos « dirigeants »…

    1
  9. Avatar de Khanard
    Khanard

    oui bon Béchu a fait le job , c’est un matador qui enfonce des portes ouvertes .
    Exercice de rhétorique bien maitrisé, communication efficace et ensuite ?
    du bla bla bla .

  10. Avatar de furby
    furby

    Est-ce que cette participation sera soumise à cotisations sociale? Quid de la retraite!

  11. Avatar de nemesis
    nemesis

    Vers un socialisme des catastrophes ?

  12. Avatar de Romain Vitorge
    Romain Vitorge

    Si l’on en croit Thomas Legrand …/…
    https://www.la-croix.com/Debats/Gaulle-participation-timide-troisieme-voie-2020-07-16-1201105169
    « Petite tentative, en 1967, le général de Gaulle signe une ordonnance qui instaure la participation obligatoire pour les entreprises de plus de 100 salariés (50 salariés depuis 1990) qui ont réalisé un bénéfice. Il s’agit simplement de la participation (très limitée) aux bénéfices, pas aux prises de décision »

    …/… la participation gaullienne serait donc réduite à la redistribution (très limitée) des bénéfices.
    Ceci pourrait expliquer l’opposition de la gauche qui privilégie plutôt des augmentations de salaire et le fameux « participation piège à cons » d’Albert Detraz un des leaders de la CFDT.
    http://alliancesociale.free.fr/de-gaulle-la-participation-et-la-troisieme.html

    1
  13. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Dans toutes les guerres on a recours à la chaire à canon. Des êtres que l’on sacrifie pour arracher la victoire d’une bataille.
    Dans toutes les guerres le vainqueur (s’il y en a un) en ressort plus riche.
    Sous nos latitudes, la guerre économique ne déroge pas à ces deux principes. Les salariés sont sacrifiés pour enrichir les milliardaires. Avec moult carottes, ils pompent les ressources naturelles de la Terre pour exister physiquement et socialement en laissant une dîme aux propriétaires.
    Cette guerre est uniquement possible grâce aux progrès techniques et à l’énergie abondante et gratuite (les aubaines), le principe moteur étant le capitalisme.
    On détruit la Terre et le vivant pour enrichir une classe de super riche et faire progresser la technique/savoir (soigneusement privatisé) qui affronte ces jours-ci le grand mystère de la source de notre être intérieur (IA) et de notre rapport au cosmos (James Webb).
    L’intrication de ces mouvements que la Nature nous impose, nous ayant créé et fournit tous les éléments nécessaires, conduit à notre disparition avec comme bonus des machines comme réceptacle de cette technique/savoir qui finiront très certainement enterré pour être éventuellement redécouvert. Fin du cycle.
    J’ai envie de me battre pour mon royaume, l’Humanité, ces êtres parlant qui accumule le savoir pour accomplir le vivant.
    Le champ de bataille, le substrat est celui du langage, la chaire à canon de cette guerre est le matérialisme (consommation+industrie) et nos armes l’amour et le partage du savoir/connaissance. C’est une guerre contre la quantité et pour la qualité dont les valeurs existent en nous et dont nous sommes individuellement les seuls à pouvoir déployer. Tous les jours nous pouvons affiner, perfectionner cette arme pour gangrener de l’intérieur le système en place pour qu’il s’effondre de sa belle mort avant que la Terre passe à autre chose.

  14. Avatar de JeNeSauraisVoir
    JeNeSauraisVoir

    Que faut-il faire de réaliste dans l’immédiat ?

    Sur le principe, essayer d’anticiper le sens de l’histoire en proposant une participation gaullienne c’est-à-dire une autre répartition du surplus ne semble pas irrecevable. Encore faut-il que nous n’assistions pas à une nouvelle ruse des dominants, cédant quelque-chose comme au sortir de la dernière guerre pour se donner le temps de revenir de plus belle. Charge donc aux dominés de saisir l’occasion pour installer plus durablement un principe selon lequel c’est la collectivité qui décide désormais de la répartition du surplus (…).

    Pour le reste, je ne suis pas certain qu’il nous soit loisible de choisir de faire ou la révolution ou la réforme, de donner l’impression ou non de faire la révolution. Essayer de nommer ce que nous faisons reviens en quelque sorte à nous mettre en surplomb – donc un peu à l’écart – de la réalité que nous ambitionnons de changer et à tenter d’écrire l’histoire plutôt qu’à nous occuper principalement de la faire. Il n’est, à contrario, pas interdit de penser que nous ferions mieux de besogner le plus efficacement possible selon la nécessité tel que nous la percevons en laissant à la postérité le soin de nommer le résultat, bref le soin d’écrire l’histoire.

    Ma compréhension de la nécessité du moment m’amène à penser que c’est à la fois trop et pas assez qu’un homme (fût-il président de la République) ou même qu’une équipe gouvernementale (flanquée d’un cabinet de renom) pourrait déterminer et mettre en œuvre un programme de gouvernement susceptible de nous mener vers le changement de société qui s’impose, sans compter qu’une solution de type gaullienne aurait pour passage obligé l’appel au peuple, au travers d’un référendum notamment.

    Le rejet récent du projet de constitution au Chili nous rappelle que les discussions doivent avoir lieu avant la formulation des articles de lois et non l’inverse. Nous nous trompons donc sûrement quand nous imaginons qu’il est possible de former (par quelque procédé que ce soit) une assemblée constituante qui aura le plus souvent la charge d’entériner un texte déjà écrit ou presque avant de le faire approuver par référendum. C’est plutôt en amont que les choses doivent se passer. C’est du bouillonnement du plus grand nombre et en dépit des incertitudes que cela comporte que doivent émerger les principes fondateurs d’un pacte de subsistance permettant de vivre en égaux et en équilibre avec l’écosystème.

    Dans ces conditions mieux vaut accepter le constat que nous sommes à une croisée des chemins et avons besoin de quelque chose d’autre. Pour moins que cela (c’est à dire moins qu’à la croisée des chemins vers un changement de société), la féodalité fût assez avisée pour organiser par deux fois (en 1614 et en 1789) des états généraux du royaume. La bourgeoisie est-elle trop sûre d’elle, trop imbue de son emprise sur la société, pour comprendre que des états généraux de la République s’imposent aujourd’hui, incontestablement ?

    Quant à l’argument de la célérité pour cause de péril climatique, peut-être faut-il se demander comment il serait possible d’impulser un changement d’envergure, étant entendu qu’une solution à l’échelle de la France serait déjà bien mais hélas insuffisante, si elle n’était pas imitée, pour contenir la hausse des températures dans des limites acceptables. Contraint donc de penser une proposition qui puisse entraîner le voisinage proche et lointain, il ne me semble pas infondé d’escompter que les suites des états généraux du 21ème siècle en France puissent dépasser largement nos frontières nationales, comme ce fut le cas en 1789 (restera encore à mieux nous assurer cette fois-ci des tenants de ce dépaysement).

    Plus profondément encore, nous n’étions déjà pas d’accord avec le monde comme il tournait avant que les préoccupations environnementales fussent installées au-devant de la scène. Nous serons donc bien loin du compte si tout ceci servait d’abord à sauver le capitalisme puis éventuellement a ralentir, peut-être arrêter et hypothétiquement faire refluer l’effondrement déjà bien entamé, ce qui est une conséquence de ce capitalisme. Certes il nous faut faire preuve de pragmatisme face aux incertitudes de l’avenir mais il ne s’agirait pas non plus de lâcher la proie pour l’ombre, sauf bien sûr à se satisfaire du destin de l’humanité tel que l’imagina le capitalisme. La gauche a souvent échoué dans l’histoire quand elle a cru bon (ou stratégiquement pertinent) de transiger sur les principes intangibles pour le peuple mais que l’élite, lorsqu’elle n’exprime pas ouvertement sa peur du plus grand nombre, considère comme de la confiture qu’il serait excessif et trop hâtif d’abandonner aux cochons. L’élan se rompt alors (l’histoire dira que la révolution s’est brisée) non pas que l’on a trop demandé mais plutôt pas assez, que l’on n’a pas été suffisamment juste pour conserver la confiance du plus grand nombre, seul vrai moteur de tout changement.

    Ce qu’il me semble donc opportun d’attendre d’Emmanuel Macron en lui faisant entrevoir la possibilité d’entrer dans l’histoire du monde, ce n’est évidemment pas une révolution qui se ferait au détriment de sa classe et dont il n’a de toutes les façons pas les clés mais, plus modestement, l’organisation de vrais états généraux- pas une consultation bidon, ni une convention citoyenne paillasson – des états généraux qui auraient un peu de la gueule !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Ruiz, C’est un (énorme) euphémisme. Non, il ne s’agit pas d’une simple arrestation d’opposants politiques, d’une opposition organisée, mais de…

  2. La seule chose apparemment sûre est qu’une arrestation d’opposants politiques a eu lieu en Allemagne pays important de l’U.E. Les…

  3. D’après la presse généraliste disponible, le bonhomme n’est pas très clair et venait de violer lui même la Constitution de…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta