Charles Fourier : « Le globe est en péril imminent »

Fourier [1772-1837] renvoie l’une à l’autre les positions inverses de la philosophie pure et du désir forcené car elles vivent également d’exclusions et de négations et elles butent sur l’impossible et sur l’échec. La connaissance cherche éperdument à s’établir en une région supérieure, mais elle ne peut expliquer les choses sans affronter leur étrangeté réelle, elle engendre, dans son cours, ce qui doit ruiner le projet initial d’une domination absolue ; et pourtant si elle ne sait pas comprendre ses origines et les limites de son emprise, elle peut être engloutie et la civilisation qui la fonde, par un retour en boomerang de ses activités imprudentes, inattentives aux équilibres naturels complexes. Quant aux passions « ignobles », ou qui agissent isolément, elles se nourrissent de tortures, d’humiliations et finalement de cadavres. Là encore, le héros est écrasé par ce qu’il a mis en œuvre, il subit, à terme, la loi d’un partenaire plus puissant. Les systèmes opposés du savoir et du désir séparés vont aussi sûrement à l’abîme : « le globe, écrit Fourier, est en péril imminent ».

Préface de Simone Debout-Oleszkiewicz à Charles Fourier, Le Nouveau monde industriel et sociétaire ou invention du procédé d’industrie attrayante et naturelle, distribuée en séries passionnées, Paris : Bossange père, 1829 ; réédition 1971 : Paris : Anthropos, pages VIII et IX.

Partager :

7 réponses à “Charles Fourier : « Le globe est en péril imminent »

  1. Avatar de un lecteur
    un lecteur

    Dialectique, encore et toujours
    – Quantité/qualité (désire)
    – Théorie/expérience (savoir)
    Quand la circulation s’arrête, la vie s’arrête !

  2. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Comme s’il y avait à interpréter/considérer, comme « héroïques », les déclarations plus désespérantes – en tant que « désir forcené » de prendre la direction philosophique de la NUPES, d’incarner « l’épitaphe » de la GAUCHE (?), du moins dans les doutes, incertitudes des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de réconcilier leurs indécisions avec le « ras le bol fiscal », « poujadisme » ambiant – que désespérées en réalité, d’une personnification/personnalisation n’ayant comme seul « atout » de « pureté »… que d’être des plus préférées par la droite extrême/extrême et « macronie », dans le pluralisme et la diversité des forces de la gauche de l’échiquier politique français (on parle des dernières polémiques soulevées en « actualité qui cherche désespéremment à en chasser d’autres plus « souveraines » », il paraît, par Fabien Roussel) « quoi de neuf » du « coté obscure » d’un des coins du monde européen ou pour le troisième (ou quatrième fois) épisodes de preuve du dérèglement climatique, les records de chaleurs viennent d’être à nouveau battu…?

    Garder la tête froide, lorsque vous assaillent des amplitudes et fréquences de hausses des températures (nouveau record battu à Pissos, dans les Landes, hier), n’est ni héroïque… ni… apparemment… ce que semble connaitre la « compétitivité » à la plus « grosse tête »… parmi les « en même temps », « et-et » médiatisés…

    Alors qu’on apprend, qu’il ne serait pas exclu, pour la macronie… de s’obstiner, pour ne pas dire de « refuser d’obtempérer » face à la pression de la rue (qui côté mathématique pure, est plus légitime avec les forces abstentionnistes d’être entendue que quelconque « majorité relative »), des risques dépassant la côte d’alerte… de crises sociales/sociétales, et autres manifestations contre le dérèglement climatique, les discriminations systémiques impunies… en cette rentrée scolaire… il ne serait pas à exclure donc, qu’il soit joué la carte des forcenés (à coup de 49.3…), de l’autoritarisme, de la verticalité du pouvoir de la « monarchie républicaine », pour « réformer » les régimes des retraites, issus de la prérogative prioritaire de la SC et sa gestion « paritaire »… voila que ce qui reste d’éphémère, de « zombi » dans la tradition de la Gauche française, emboite le pas de l’extrême droite/droite extrême/macronie, en défendant l’idée en substance, que « l’assistanat est un cancer de la société »… que la valeur travail est supérieure à celle « l’oisiveté » des pauvres, précaires, plus suspects de vouloir profiter de « l’État providence »… que d’autres…

    « L’autre »… pour l’apparente déclaration (prise au premier degrés de ce qu’a dit Fabien Roussel) dont la négation/négativité, exclue, que ce soit le modèle de croissance du pib, du consumériste dont les « externalités négatives » polluent, aggravent… et ce « sans équivoque », le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, les risques de guerres commerciales monétaires, de « civilisation »… lorsque la négation exclue que tout cela soit le plus responsable de l’effondrement du financement de la construction d’un « modèle social »… qui voulant continuer de faire croire qu’il est possible (seulement aux doutes, incertitudes… des « temps de cerveaux disponibles »…) de continuer de « sauver des vies » du genre humain… les plus ASSISTES SANS CONTREPARTIE dans le réel… que sont les propriétaires privés d’actions, d’entreprises, de salaires variables, de stocks-options, de retraites chapeaux/dorées, par capitalisation, spéculant toujours de façons dérégulées et dérèglementées sur la gestion des stocks en flux tendus, leurs risques de pénuries, de problèmes d’approvisionnement, comme sur les risques inflationnistes de leurs prix (cela concerne les denrées alimentaires, bien de subsistances essentiels à la survie de toute l’espèce, les besoins nécessaires en cas de crises sanitaires, les besoins énergétiques…) au travers de l’immoral optimisation fiscale et sa flat tax, les baisses des cotisations sociales patronales, d’impôts sur société, de production et autres suppressions partielles de l’ISF, « droit à l’erreur fiscale », sont fait passés pour un « mal plus nécessaire », que d’avoir à anticiper/planifier l’accueil de milliards de réfugié.e.s… dans les temps avenir, des moins enviables que le sort réservé, les faisant risquer de tout perdre, de fuir, chercher refuge…

    Qui a du mal à croire que pour le PCF français, sa « représentativité » des plus « artificielle » en tout cas… à l’heure actuelle, le « désir forcené » de faire passer « l’autre » de la même manière que l’extrême droite/droite extrême/macronie agitent les « peurs d’avoir » des étrangers-ères… est plus primordiale… prioritaire… que de risquer de faire butter la NUPES sur « …l’impossible, et l’échec »…?

    C’est en ce sens que mes réflexions – si dessous – m’ont, je crois, aidé à garder la tête froide et raison… Je réagissait tout à l’heure, à ceci… comme suit entre guillemets, si dessous…

    https://www.facebook.com/photo?fbid=10223377156330557&set=a.3956840732877

    « Mais pourquoi M. Fabien Roussel, et le PCF, la macronie, l’extrême droite/droite extrême… ne proposent pas (comme le font Benoit Hamon, Paul Jorion…) de taxer alors les logiciels du Trading Haute Fréquence de la finance et des « grandes banques » trop grosses pour couler… en plus de taxer les superprofits… de taxer les robots industriels des usines auto, ceux de l’agroalimentaire et des élevages industriels intensifs de viandes – qu’il aime tant, il parait – des caisses automatiques des supermarchés remplaçant le travail des mères isolées n’ayant aujourd’hui plus qu’à cumuler plusieurs de ce genre d’emploi précarisé, paupérisé pour faire vivre leurs enfants (plus de 80% des embauches se font en CDD très coutes durées, temps partiels contraints… cotisant le moins à la SC – baisses jusqu’à la suppression des cotisations sociales patronales pour les bas salaires) … alors qu’à l’époque ou elle pouvait encore exercer le boulot de sténodactylo, secrétaire etc… elles avaient plus de protections sociales, droits à la retraite, au chômage, que les dits robots algo, automates… DÉSOCIALISES et DÉFISCALISES..?
    Pourquoi ce même personnage « emblématique » n’enfourche pas le cheval de bataille de la lutte contre la non redistribution du RSA, des « allocs »… aux ayants-droits (cette non redistribution faisant « économiser » plus de 10 milliards par an de dépenses sociales, à la gestion de moins en moins « paritaire » de la SC, sur fond d’austérité, de « réformes structurelles néolibérales » des protections sociales, des droits du code du travail, de « l’Etat de droit »…) se trouvant en situation de NON RECOURS (non redistribution du RSA… qui contrairement à la que dit la macronie, n’est pas un « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » quand elle s’accumule en tant « qu’inégalité de destin », aux inégalités territoriales, scolaires, etc)…? »

    Quand, hier « dans le feu de l’action » de résistance répétitive contre des chaleurs excessives, je réagissait comme suit…:

    « Alors qu’à la réaction de ce post d’un des « amis » FB ayant publié ceci https://www.facebook.com/photo/?fbid=3307100219569646&set=a.1733833596896324…… « Il y a des gens à gauche qui ont théorisé la « fin du travail ». C’est même ce qui les a conduit à proposer le revenu universel. C’est très respectable, mais ce n’est pas notre option »… j’y répondait comme suit :

    « A Ian Brossat, au PCF, et leurs soutiens…

    Combien de secrétaires de directions, de sténo-dactylos, caissières de supermarchés remplacées par des caisses automatiques, enfants chinois… exploités pour fabriquer des smartphones, teindre des Jeans…. remplacés par dans robots industriels… et autres professions féminisées dans le tertiaire bureaucratique, puis encore d’autres secteurs masculinisés, « technocratisés », « ubérisés » « ordinissisés » dans l’industrie (robots, automatisation de la production industrialisée…) ont subi leur « Grand remplacement » par les logiciels, algos… le « mécanicisme » de leur travail, savoir faire, expérience… segmentés à la tâche, désensibilisés, « externalisés » dans la négativité de leur productivisme polluant, trop cher, trop protégé socialement/ »sociétalement » (alignement au moins disant moral social, fiscal, environnemental du productivisme intensif)… DÉSOCIALISES, DÉFISCALISES, et tellement privatisés (y compris pour les services publics), dématérialisés, déshumanisés… que seul les firmes comme Microsoft, FB, et autres GAFAM, etc, etc, puis la « Start-up nation »…. arrivent à être défendues par une « majorité relative » de plus en plus minoritaire d’ailleurs au vue de l’abstentionnisme électoral… comme légitime à « optimiser immoralement » (avec sa flat tax, etc), l’appauvrissement de leur contribution fiscale, ne finançant plus les caisses d’allocations chômage, de retraite, de l’assurance maladie…, des politiques familiales (de la SC quoi, soit du vrai CNR) et autres services de santé, d’éducation, de transports…. publics…?

    Est-il question de théoriser les souffrances, injustices, « INEGALITES DE DESTIN » (cas de NON RECOURS, soit de la non redistribution « SYSTEMIQUE » du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent » ; inégalités scolaires, territoriales de la discrimination systémique – à l’embauche, dans l’accès aux logements sociaux manquant, lors des contrôles aux faciès, « manifestations interdites » violentes ; violences commises par une partie croissante du personnel du « monopole de la légitime violence de l’Etat » et des services de plus en plus militarisés, privatisés du maintien de l’ordre « sociétal » des collectivités, dans le même état d’inégalités, d’injustices, votant à plus de 60 % pour l’extrême droite vie du précariat, de la paupérisation,) des vies précarisées, paupérisées, déstructurées, déstabilisées, « INS2CURES », « occupées » en majorité dans des emploies de femmes de ménages, le rôle de mères isolées… des vies détruites par ces « GRANDS REMPLACEMENTS » conjoncturels… de la valeur travail affiliée à la droite extrême/extrême droite/économie néolibérale/ultralibérale… ? »….

    Qu’en pensez vous…?

    Mais mes interventions ne s’arrêtent pas à la superficialité/artificialité des « polémiques » et débats publics stériles, tendues… Elles s’étendent jusque là : « Il y aurait de quoi rire, jaune…. si « La folie des grandeurs » qu’affichent les « chiens de garde », « influenceurs », « donneurs de leçons de morales, d’histoires »… des médias mainstream et officiels – gouvernement, présidence de la République, et certains élus locaux… et comme par hasard, des places boursières… – à vouloir faire respecter la « demande expresse » de mettre en berne tous les drapeaux des bâtiments publics, an commémoration du décès de la reine Elisabeth II, « en même temps » que de « déchoir de nationalité » tout « refus d’obtempérer » (avez vous entendu parler, au milieu du score d’audimat du décès de la reine… dépassant tous les records sur toutes les ondes…. entendu parler donc, de l’idée d’un LR voulant obliger à un service obligatoire de 3 mois minimum, aux jeunes citoyennetés, en contrepartie d’ouverture de droit [prestations sociales, familiales, chômage, etc], mais surtout en contrepartie du droit de voter…?) … n’atteignait pas des sommets d’hypocrisies…

    Pareille exigence élitiste, aristocratique, est un comble de cynisme d’ailleurs, au pays ou la culture et tradition, très loin d’être voisine de nos ami.e.s anglais-es… est d’avoir décapité les dernières têtes qui voulurent rester couronné de droit divin… en demandant au peuple qui crevant de faim, et ne réclamait que du pain… de manger des brioches… en pleine famine européenne.

    A croire que pareille bassesse provocatrice, n’est pas la panacée que de l’extrême droite/droite extrême, lorsque les vieux relents rances du royalisme/souverainisme… d’un « roi te touche, dieu te guérit » et sa Cour – qui en son temps [2015] avait déclaré en substance que ce qu’il manquait à la France, c’est un roi – à peine légitimé à la tête d’une monarchie républicaine (voir les taux records d’abstentions aux deux derniers scrutins nationaux/législatifs…) viennent masquer une rentrée sociale et « sociétale », climatique, « économique/géopolitique »… aussi tendue qu’en GB… et ailleurs dans les pays soit disant « civilisés »…

    Veulent-elles-ils grenouilles de bénitiers, première ministre, « Vulcain »… vraiment garder leur tête sur les épaules, comme à l’époque de la révolution Française, à vouloir « nous » faire confondre des Histoires nationalistes/impérialistes/colonialistes/esclavagistes, et de « civilisation », ayant divergé sur bien des points, celle de la séparation des pouvoirs religieux (en tant que religion nationale d’État) d’avec les pouvoirs exécutifs/législatifs/judiciaires, n’étant pas des moindres….? »

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Allez ! Et si « on » en remettait une couche…?

      A en croire la « présomption d’innocence » du défendeur, dont les « complices du pire » médiatique se font volontiers l’écho : « Il y a ceux qui défendent l’idée de mettre le RSA à 1 000 euros, moi je défends l’idée d’une société qui garantit à tous un vrai emploi ».

      Nonobstant les amalgames d’idées que la défense use jusqu’à l’abus – est-ce pour cela que cette gauche est préférée par l’extrême droite…? – qui exprime plus le « désir forcené » de défendre jusqu’à la mort (les plus de 25% des 5% des plus pauvres, n’arrivant même pas en vie, à l’âge de départ à retraite, fixé à 62 ans en moyenne, alors que la macronie prévient être prête à utiliser le 49.3 pour reculer cet âge légal de départ) la valeur travail… et celle de la patrie du pib, puis celle en sous-entendu de l’idée présumant en substance que « si l’amour est précaire, pourquoi pas le travail »… avis aux familles recomposées…. avec sa croissance (finançant le « modèle social) dépendante, en rien souveraine donc, du capitalisme, libéral, néolibéral, ultralibéral, peu semble importer… qui prétend que l’adversité est dans la philosophie pure…?

      L’idée d’un RSA à 1 000 euros étant aussi obsolescente, éphémère… en rien accrocheuse… en terme de gain de puissance dans la sphère publique, les rapports de force de la « société droitisée », que l’est soit disant, la Gauche… l’Écologie politique/climatique… ne reste plus qu’à demander qui la remet au goût du jour, en terme de « philosophie pure »…?

      Quant à l’idée de la nature du « vrai emploi » étant aussi absconse, que l’est le « halo du chômage » et du « plein emploi » dans l’abstraction « pure et parfaite » d’une société idéalisée… qui s’efforce de faire prendre ses désirs, pour la réalité… par rapport à qui garde une forme de pureté dans l’esprit critique et philosophique, des multiples états réels de la société actuelle…?

      Répondant à un post d’un ami FB,qui partageait cette « déclaration » « d’actu » de Fabien Roussel (reçu ce matin sur France Info et ce soir dans « C dans l’air »), j’y écrivais cela…:

      « Qu’est-ce qu’un « vrai emploi » pour le PCF et ce personnage, déconnectés tous deux du réel…? Est-ce celui, par exemple…. de caissière de supermarché, en temps partiel contraint, courte durée, intérim… pour la majorité des embauches dans ce secteur de l’agroalimentaire et de la grande distribution, ASSISTES SANS CONTREPARTIE (se rappeler de qui à profité de la fermeture des cantines scolaires durant les confinements, cantines qui n’ont plus distribué gratuitement des repas aux enfants de familles pauvres, aux vues des distributions indécentes de dividendes – « profiteurs de guerres » ?), qui lorsqu’elle est remplacée, la mère isolée, et sa « carrière » de caissière, par une caisse automatique DEFISCALISEE et DESOCIALISEE… ne lui reste plus que le travail de femme de ménage…?

      Combien de ces femmes/mères… sont… qui plus est… en situation de NON RECOURS aux RSA… et autres prestations sociales/familiales/logements… « d’inégalités de destin », territoriales, scolaires (discriminations systémiques » à l’embauche, à l’accès aux logements…)…?

      « Inégalités de destin » que qualifie la macronie, avec la « complicité du pire » – pour parler des NON RECOURS – en évitant de débattre de la non redistribution du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux, qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent », des réels problèmes de non compensation/dotation Étatique due aux collectivité en cas d’austérité, de « réformes structurelles néolibérales » des droits des protections sociales, du code du travail, du statut des fonctionnaires et de la fonction publique (privatisée/numérisée), en cas de crises énergétiques, politiques, climatiques, sanitaires, géopolitiques…

      https://www.facebook.com/photo?fbid=6158923764134380&set=a.912638065429669 »

      N’ayant pas eu l’occasion d’y rajouter d’autres critiques, j’y soumet à votre avis, celle ci…

      Combien vont devoir sacrifier encore ces femmes, mères isolées, aux crises énergétiques, etc… quand ce que la « complicité du pire » de la stérilité des débats du PCF, menés actuellement auprès des masses de grenouilles…. manigance avec ce qui s’effondre de l’État providence, de la GRATUITE des services publics… va sembler leur donner d’une main socialisée – pour le reprendre à la fin du « quoi qu’il en coûte »…? – avec la fausse idée de « compensation »… n’ira nul part ailleurs que dans les poches privatisées en terme de dividendes indécents de « profiteurs de guerres », de la spéculation toujours dérégulée et dérèglementée, en rien interdite… sur les risques de pénuries, de coupures, de gaz, de production d’électricité, et d’inflation du coût de leur production/transformation/livraison, sur les risques d’approvisionnements alimentaires, sanitaires…?

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Pour conclure…?

        La chose la plus étonnante dans les rebondissements feuilletonnés de cette polémique à ressort, au sein de la NUPES et au delà, des Gauches, n’est-ce pas « l’abstentionnisme » – toute ressemblance avec l’abstentionnisme électoral de celles et ceux qui soit disant « votent comme leur pied » quand ils-elles ne vont pas à la pêche », n’est que fortuite coïncidence…? – de toutes analyses prospectives, de la part des « chiens de garde », « donneurs de leçons de morales, politiques, ‘économiques’… » et politiques même…?

        Nuls d’eux, « influenceurs », n’ignorent en « rien », les intentions/tentations « macronesques » de réformer structurellement la redistribution du « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux qui fait que les pauvres le restent et se déresponsabilisent »…

        Quoi de plus néolibérale/ultralibérale comme réforme structurelle de « l’État de droit », et de ses protections sociales, que d’imposer entre 15 et 20 heures/semaines de « travail gratuit », de « bénévolat contraint », en CONTREPARTIE de la fusion/concentration/numérisation/digitalisation/privatisation de toutes les aides sociales (prestations familiales, logements, chômage, etc) redistribuées « à la source », sous forme d’un flicage systémique des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s en toute impunité…?

        Cette proposition programmatique est emblématique du second quinquennat macronien… n’ayant pas fait « preuve » de « réformisme » lors du premier… auprès de la « droitisation de la société civile »… Mais cette réforme là – comme celle du recul de l’âge légal de départ à la retraite, comme vue précédemment – pose problème au niveau constitutionnel, ne serait-ce que par rapport au principe d’égalité des droits et de solidarité inconditionnelle, comme au niveau de son application sur le terrain.

        En effet, les collectivités avec la gestion locale des CAF, ayant à leur « charge » – entre autre… l’interdiction de s’endetter. Soit l’obligation d’avoir des comptes à l’équilibre, contrairement à « l’État providence », et ses gestions austéritaires, des déficits publics, avec quelques très gros problèmes de compensations/dotations qui dues aux collectivités… sont sans cesse rognées – la prérogative prioritaire de redistribuer les « dépenses sociales… » au plus prêt du terrain et des situations d’inégalités, d’injustices sociales/ »sociétales » croissantes… cette réforme, à moyen-long terme, remettrait en cause le travail de fonctionnaires, des personnels… à la vocation d’assistante sociale… dévouée à l’étude et mise en œuvre de l’application et de vérifier les impactes des sciences sociales et politiques.

        La digitalisation des données personnelles et privées des ayants-droits, « l’ordinisation » et « ubérisation » (dématérialisée) DEFISCALISEE et DESOCIALISEE du traitement des dites données, avant redistribution, « à la source », risque de remettre en question et la valeur travail dans cette branche de la fonction publique, valeur travail soit disant chère au PCF, etc… et l’emploi, les carrières, les plans retraites, du personnel y exerçant actuellement…

        De plus, sachant qu’il faut plus de 6 générations à la descendance des familles les plus pauvres, précaires, discriminées (plus de 9,5 millions de citoyennetés en France, vivant sous le seuil de pauvreté, quand les cas de NON RECOURS aux RSA… concernent plus de 2 millions de bénéficiaires à qui rien n’est redistribué, partagé, contrairement aux « légendes urbaines ») pour espérer – en vain – trouver une place dans la file d’attente de « l’escalier social », l’obligation du « travail gratuit », « bénévolat contraint », durant 15 à 20 heures/semaines en CONTREPARTIE (quand le « quoi qu’il en coûte » pour le patronat, les propriétaires privés d’actions, de salaires variables, de stocks-options retraites chapeaux… est SANS CONTREPARTIE) des droits aux prestations sociales, ne risque pas de les sortir de la « trappe à pauvreté »… Au contraire.

        En effet, les planifications des reconversions prof/formations pour adultes, pouvant permettre d’occuper les « offres d’emplois disponibles » demandant qualifications… étant à temps plein, sur de longues périodes (années, etc) ces opportunités pourraient très bien leur échapper, quand ces formations bénéficient déjà majoritairement aux salarié.e.s, employé.e.s d’entreprises (publiques/privées), en activité et congé formation (voir les derniers rapports, et réformes du droit à la formation)…

        Qui plus est… bien des secteurs d’activités publiques – qui gérées par l’extrême droite/droite extrême/macronie… reprochent aux collectivités, à l’éducation nationale, etc, « d’embaucher de trop », « de ne pas fournir de service à la hauteur du retour sur investissement attendu », « de ne pas en avoir pour leur argent » – comme privées (la grande distribution alimentaire, par exemple, est très friande du « travail gratuit » des chômeurs-euses, dans sa politique managériale de turn-over) voient d’un « bon œil » (il paraît que c’est du « bon sens ») cette « aubaine » d’avoir une main d’œuvre si bon « marché », mise à sa disposition…

        Pareille occasion de pousser les politiques managériales de turn-over, insider-outsider… à leur extrême…. en puisant dans une « nasse » inépuisable (genre « corne d’abondance » et d’inconscience) les « meilleurs » des pauvres, précaires… mis en « compétitivité » pour s’en sortir, parmi les moins disant sociaux, moraux, fiscaux (est-ce que les 15 à 20 heures/semaines de « travail gratuit » donnent droit à la retraite, aux soins gratuits… si « on » passe toute, ou majorité d’une partie d’une vie, dans cette forme d’ultra-esclavagisme ?), environnementaux… aurait-elle pu sembler avoir échappé au PCF et « chiens de garde »…?

        1. Avatar de Juillot Pierre
          Juillot Pierre

          Un dernier pour la route…? Voici une, parmi tant d’autres (celle ou je m’exprime présentement, étant ma préféré), de mes sources d’inspirations ou je m’abreuve, rafraichis mes connaissances, quand les canicules, incendies, en plein milieu rural… accablent nos corps… et embrasent l’atmosphère… (« … est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? »)

          https://www.lemediatv.fr/emissions/2022/les-vrais-assistes-ce-sont-les-plus-riches-thomas-porcher-reagit-aux-polemiques-LiEBMceTTSSJyt8nceQhUQ

          1. Avatar de Juillot Pierre
            Juillot Pierre

            Maintenant si F. Roussel, le PCF, se faisant « complice du pire » de la macronie (n’yant que le mot « universel » à la bouche pour justifier les pires « réformes structurelles… » de « l’Etat de droite, des protections sociales, du code du travail, du statut des fonctionnaires et de la fonction publique…), veulent éradiquer de la « DÉCLARATION UNIVERSELLE DES DROITS DE L’HOMME » (de 1948) l’article 23, qu’il soit questionné à ce sujet, et on verra bien…

            http://www.textes.justice.gouv.fr/textes-fondamentaux-10086/droits-de-lhomme-et-libertes-fondamentales-10087/declaration-universelle-des-droits-de-lhomme-de-1948-11038.html

            « Article 23.

            Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.

            Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
            Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s’il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
            Toute personne a le droit de fonder avec d’autres des syndicats et de s’affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts. »

            En d’autres temps, ou je sentais venir la fin… de mes droits, la lente mort sociale… j’avais essayé d’occuper l’espace du « libre arbitre », du « libre choix », avec ceci…:

            « « Article 23 » fait son cinéma. »

            https://blogs.mediapart.fr/edition/lhonneur-du-chomeur/article/261112/article-23-fait-son-cinema

  3. Avatar de Pascal
    Pascal

    Les deux corps du roi !
    « Parce qu’il est naturellement un homme mortel, le roi souffre, doute, se trompe parfois : il n’est ni infaillible, ni intouchable, et en aucune manière l’ombre de Dieu sur Terre comme le souverain peut l’être en régime théocratique. Mais dans ce corps mortel du roi vient se loger le corps immortel du royaume que le roi transmet à son successeur2. »
    (source wiki : https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Deux_Corps_du_roi

    Si la France s’est débarrassée du corps physique du Roi, c’est elle véritablement débarrassée de son corps immortel ?
    A voir les Ors de la République, la résidence officielle de notre Président (Laïque) et la Constitution de 1958 qui fait de lui un Monarque, pas si sûr !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Euh, mes collègues (à ce lien https://www.inp.cnrs.fr/fr/cnrsinfo/simuler-les-etonnants-effets-visuels-des-surfaces-nanostructurees) se sont attaqués à la reproduction de textures réalistes (effet de translucidité, etc.).…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Boris Johnson Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France François Hollande Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta