Archives par mot-clé : Troisième guerre mondiale

De la nécessité d’un mouvement comme Place Publique en temps de guerre, le 27 novembre 2018 – Retranscription

Retranscription de De la nécessité d’un mouvement comme Place Publique en temps de guerre, le 27 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le mardi 27 novembre 2018, et aujourd’hui, ma causerie s’intitulera : « De la nécessité d’un mouvement comme Place Publique en temps de guerre » .

La partie finale de mon titre est peut-être la plus étonnante, je vais commencer par là. Continuer la lecture de De la nécessité d’un mouvement comme Place Publique en temps de guerre, le 27 novembre 2018 – Retranscription

18Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine (suite et fin)

J’ai commencé à vous parler de l’accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine à mi-chemin de la lecture du document, et je vous livre ici mes dernières remarques.

Je vous ai déjà dit que bien que la proposition d’accord émane de Robert Mueller, procureur spécial enquêtant sur une éventuelle collusion entre l’équipe Trump et la Russie, il ne fallait rien attendre de ce document prouvant quoi que ce soit en ce sens : l’accord porte sur les affaires que l’on reproche à Manafort (fraude fiscale et avoir été le représentant d’une puissance étrangère sans s’être enregistré à ce titre) pour faire pression sur lui et qu’il révèle ensuite tout ce qu’il sait précisément sur une éventuelle collusion. Continuer la lecture de Accord de coopération de M. Paul Manafort avec la justice américaine (suite et fin)

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 MARS 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 13 mars 2015. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le vendredi 13 mars 2015. Et quand j’ai vu qu’on était vendredi 13, je suis d’abord allé regarder la une des journaux… Non, non, je plaisante !

Je vais vous parler d’autre chose. Je vais vous parler de ce que j’ai fait hier soir. Hier soir, j’étais à Namur, en Belgique. Nous étions dans le Palais provincial (je crois que ça s’appelle, oui, le Palais provincial) qui est un Hôtel de Maître du 18ème siècle, et c’est décoré de manière tout à fait charmante ! Si vous allez aux toilettes en passant par la porte qui se trouve derrière l’estrade où interviennent les personnes qui parlent, les orateurs, vous allez passer par un corridor et puis vous allez vous trouver dans une espèce de pièce qui à mon sens est un peu négligée [P.J. sert à entreposer divers objets], dans laquelle se trouve un tableau splendide de Mazeppa. Alors, vous ne connaissez peut-être pas l’histoire de Mazeppa, mais il y a des tableaux, il y en a une série, des tableaux sur Mazeppa au 19ème siècle, c’est l’histoire de cet homme qui était attaché nu sur un cheval. Voilà. Vous pourrez lire ça sur Wikipedia. Il y a de très beaux tableaux sur Mazeppa, mais là, c’est le plus beau, le plus beau que j’aie vu. Et ça se trouve dans ce corridor mal éclairé du Palais provincial. Si on pouvait mettre ce tableau davantage en évidence, c’est absolument splendide ! Quand j’ai essayé de le décrire, hier, j’ai parlé de Delacroix, j’ai parlé aussi de certains de ces splendides tableaux de Daumier, surtout connu par ses gravures, mais qui a fait aussi des tableaux à l’huile extraordinaires. Un très beau tableau qu’il faudrait quand même mettre davantage en évidence.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 13 MARS 2015 – (retranscription)

3Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Durant les Trente Glorieuses, tout le monde était heureux !

Comme je travaille en ce moment sur le moyen ou le long terme, je veux dire à préparer des chroniques ou des interventions dans les jours qui viennent (comme vous pouvez le voir : à Namur, Bruxelles ou Liège, sans compter une autre à Saint-Denis, que j’annoncerai dès que les informations seront en ligne), et que le climat général est celui que les Américains appellent « waiting for the other shoe to drop », à savoir qu’une catastrophe est sur le point d’avoir lieu sans qu’on sache exactement laquelle ni quand, si ce n’est que c’est très bientôt, je suis parti à la recherche d’une vidéo pour nous donner le moral.

Quoi de mieux que Dion di Mucci en octobre 1961, une année où les enfants des écoles apprenaient à se cacher sous leur banc dès qu’ils apercevraient l’éclair blanc d’une explosion thermo-nucléaire ?

La crise des missiles de Cuba, le passage à un millimètre de la Troisième guerre mondiale, ce serait exactement un an plus tard : en octobre 1962.

Mais rassurez-vous : ce n’est sans doute que partie remise, l’Homme est encore très très loin de tirer les leçons de l’histoire !

10Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail