« Place Publique » : l’annonce de mon ralliement au mouvement le 23 novembre 2018

Ouvert aux commentaires.

Une longue discussion déjà entre Claire Nouvian et moi, qui participions donc au même débat aux Tribunes de la Presse à Bordeaux hier 23 novembre.

Nous nous revoyons déjà lundi elle et d’autres fondateurs de Place Publique, et moi. Je vous tiens bien entendu au courant. Quoi qu’il en soit, une affaire qui roule (et à belle allure) !

Partager :

29 réflexions sur « « Place Publique » : l’annonce de mon ralliement au mouvement le 23 novembre 2018 »

  1. Certes, il faut créer une alternative crédible aux duel faux-progressistes/identitaires que l’on voudrait nous imposer mais cela doit passer par une union des valeurs écologistes, sociales et humanistes. Ces 3 termes sont dans les priorités de Place publique mais comment faire pour rassembler l’existant et ne pas ajouter une chapelle de plus à l’actuelle et fatale dispersion?

    1. Eh ben justement, cher Alain, en sortant de nos chapelles respectives.
      Traversons la rue, et donnons-nous rendez-vous sur la Place publique ! ; )
      – Pourquoi faire ?
      – Pour nous rassembler.
      – Et pourquoi ?
      Généralement, on se rassemble après un drame ; on se réunit pour s’encourager par peur de quelque chose. Ou qui sait… peut-être est-ce simplement dans l’air du temps ; passant peu à peu en mode survie : on se rassemble.
      What else ?
      On peut ressentir aussi un besoin de faire corps, vibrant d’émotion collectivement, au même moment, dans un même lieu. Mais disons déjà que l’avantage d’une place publique c’est que, c’est un espace potentiellement ouvert à différents auditoires.
      À ce sujet, est-il nécessaire de se ressembler pour se rassembler, comme nous le suggérait avec insistance, dans un billet précédent, Hervey, sans autre option, affirmait-il, que l’Écologie ? There Is No alternative ! Soit tu changes en « écolo », soit tu meurs ! Non. Cela, pour moi, appelle plus encore ici à la division qu’au rassemblement. Voilà pourquoi « Place publique » doit répondre à un besoin de se rencontrer, de s’exprimer pour mieux réfléchir, de participer, d’élargir le périmètre des idées et des questions. Bref, de sortir de sa zone de confort. Ok ?
      Mais surtout, pour combattre le retour des forces de l’obscurantisme qui veulent supprimer toute organisation originale, diversité, contradiction, erreur, écoute, transmission, imprévu et beauté.
      Bref, si nous voulons ensemble être à la hauteur du sujet qui s’appelle « la fin du monde », en passant par l’urgence « de la fin du mois », en tant qu’individus d’une même espèce et partageant un même espace terrestre ; si nous voulons nous en sortir, sortir de cette impasse, de cette complexité labyrinthique, il faudra faire un saut évolutif et sensible pour aller au-delà de nos simples ressemblances mécaniques ; un saut véritablement surhumain face à un « Soliton Vantablackien ».

      https://www.erudit.org/fr/revues/ltp/1966-v22-n2-ltp0969/1020096ar.pdf

    2. « un saut véritablement surhumain face à un « Soliton Vantablackien ». »

      Mwarf, assouplir les adducteurs ?
      Vi, vi, vi, c’est du taf. 😉

      Adducteurs 4 étirements pour éviter douleur et tendinite
      « Ce principe est commun à tous les muscles du corps. Il n’est pas nécessaire d’échauffer les adducteurs avant de les étirer. Il découle de ce principe qu’il n’est absolument pas nécessaire de s’être tout simplement entrainé pour s’étirer. Il n’est même pas utile d’être sur le lieu du sport habituellement pratiqué pour faire ses étirements. En fait le meilleur cadre pour s’étirer est chez soi, au calme, muscles reposés, dans une ambiance propice à la relaxation. Quant au meilleur moment c’est … tout le temps. On tirera profit de ces séances particulières aussi bien au lever pour réveiller les tendons et articulations que tard en soirée pour une détente musculaire et une meilleure irrigation aussi bien au niveau de la circulation sanguine veineuse et artérielle que pour le système lymphatique , système chargé de défendre l’organisme contre les virus et les bactéries.  »
      https://entrainement-sportif.fr/adducteurs-etirements.htm

      https://www.sikana.tv/fr/sport/how-to-start-running/calves-and-adductor-warm-up

    1. En démocratie , on est « avec  » que par la majorité dans le cadre de la constitution .

      Le « peuple » n’est et n’existe que parce qu’il y a une constitution .

      La « place publique » est pour tous , et n’appartient à personne , comme l’espace du même qualificatif .

      ( au passage , les bagnoles sont une des plaies d’Egypte , non seulement par la pollution , mais par l’espace public qu’elles privatisent , en particulier lors de leur stationnement )

  2. 1/ Au préalable, quelques mots…

    « Le monde de la fortune, en France du moins, est étonnamment stable. C’est un paysage géologique de type sédimentaire : des couches successives qui apparaissent au fil des générations, une certaine érosion, mais peu d’effondrements. ». Citation d’un article de l’express: Les grandes fortunes ne meurent jamais vraiment
    Gérard Moatti, publié le 24/07/1997 à 09:53 .

    Et ça dure depuis l’ancien régime: les seigneuries n’ont jamais disparu. Tout est organisé pour leur bonheur, code civil, droit du travail… 1789, c’était de la poudre aux yeux: on supprime la répartition tripartite de la société, en laissant croire que noblesse – clergé – tiers état, c’est la source de tous les maux, on flanque les droits de l’homme et du citoyen (qui si on s’y attarde un peu n’est pas grand chose d’autre qu’une resucée des messages des « prophètes » monothéistes, ou du droit naturel) pour dire : fini à tout jamais fini. Mais surtout, on ne touche pas au système de transmission des richesses, en premier lieu le droit de la famille.
    Depuis, les conditions de 1789 n’ont jamais cessé de se répéter. Mais à un soulèvement populaire, la caste dominante y a substitué la guerre mondiale. Et le sentiment national fait le reste.
    Aujourd’hui nous sommes de nouveau à la croisée des chemins: une caste qui met tout en œuvre pour une troisième guerre mondiale, et un peuple qui est aux abois.

    2/ Mes questions pour ce parti: est-il envisagé de réaliser les états généraux des revenus, du patrimoine et du travail? Ce parti est-il prêt à bouleverser le socle social qu’est la famille, la conception du logement (ou on loge également tous nos comportements non lissés, notre inconscient), le Code « civil », monstre d’injustice? Est-il prêt à bouleverser notre approche de la santé, notre éducation, et faire la part belle aux idées « transcendantes », à l’art?

    Pour le moment, je n’y vois que des gens qui ont su capter les sunlights du système inique actuel, et qui prétendent pouvoir canaliser la soif de justice sociale du peuple, dont ils n’ont même pas idée de leur quotidien.

    1. Pour le moment, je n’y vois que des gens qui ont su capter les sunlights du système inique actuel, et qui prétendent pouvoir canaliser la soif de justice sociale du peuple, dont ils n’ont même pas idée de leur quotidien.

      Formidable ! Ce mouvement démarre, donnez-lui la forme et le contenu que vous souhaitez ! Sortez du rôle de spectateur dubitatif et joignez-vous ! Et mettez en place des états généraux des revenus, du patrimoine et du travail, vous pouvez compter sur moi pour vous seconder !

      1. Je n’ai pas attendu cette formation pour tenter de bouger les lignes, du haut de ma cagette à savon. Je ne crois pas qu’une forme propre à diriger puisse être une réponse aux problèmes rencontrés par tous et chacun. C’est trop tard. Mauvais timing.

        Les deux plus grands maux de notre société à mes yeux : la famille et le système éducatif. Le mouvement Place Publique me paraît aujourd’hui une forme d’arrogance à sa manière, créé par ceux dont ces deux facteurs d’exclusion ont joué à plein pot à leur profit. Et le peuple n’en veut plus des sachants bien chanceux pour les autres. Ils veulent des frères, et de la solidarité, pour la liberté et pour jouir de la vie.

        Selon moi, Il faut aller vivre leur quotidien avec eux, leurs douleurs, pour les comprendre. Ainsi, il ne s’agira plus de gouverner pour, mais gouverner avec.

        Ruffin me paraît le plus proche de ma conception de l’idée du politique aujourd’hui.

        Juannessy, la violence de 1789 n’est pas malheureusement de la poudre aux yeux, c’est la symbolique qu’on nous a fait digérer à nos cours d’histoire qui me paraît de la barbe à papa.

      2. @Antoine :

        Pour la poudre aux yeux , je me contentais de reprendre strictement vos termes .

        Pour avoir principalement œuvré au niveau des territoires ( communes , cantons , arrondissements , départements ), je peux partager l’idée qu’on ne traite bien que de ce que l’on connait au plus près et que l’on ne sait bien connaitre ses forces véritables , dans le champ de bataille international , que si on en connait les règles du jeu international ET la capacité réelle de ses forces nationales .

        C’est d’ailleurs cet apprentissage de terrain qui a conduit le fonctionnaire d’Etat que je suis , à la conviction que ce n’est que dans un cadre d’alliance de niveau supranational que les besoins de terrain auraient une chance de faire réellement sauter les cliquets .

        Ce en quoi , j’ai simplement retrouvé « prolétaires de tous … », dans un monde où le « rapport de forces » s’est terriblement accru au désavantage de ceux qui en pâtissent le plus , avec des « poids » de plus en plus lourds et de nature totale , et dans un chaos informationnel qui écrase ceux qui ne peuvent même rien dire , et que l’on ne verra pas parce qu’ils sont les plus faibles .

        Avec ceux là , personne ne veut gouverner , ni Macron , ni les gilets jaunes . Ils ne le demandent d’ailleurs pas , ils ne souhaitent qu’un peu de compassion et de justice . Ils sont dans la rue depuis plus longtemps que les acteurs sous les caméras des champs Elysées .

      3. Consternant ! On ira loin avec des attaques ad hominem de ce genre là. Trente ans plus tard, les orphelins de l’Union soviétique ont toujours des aigreurs d’estomac.

      1. Mais si j’ai bien lu le site du NPA , plutôt critique mais pas assassin de l’initiative  » Glucksmann » , Paul Jorion se rallie à un Bonaparte de gauche .

        Mais on en est peut être encore qu’aux soldats de l’an II .
        Seront ils capables de convaincre l’Europe , de l’Atlantique à l’Oural , de la mort nécessaire des paris spéculatifs , de l’avenir des gratuités , de l’agonie du capitalisme et surtout de

        Liberté , Egalité , Fraternité étendue au vivant !

        ?

      2. Pour rester sur votre définition de la trilogie « Capitalisme , Economie de marché , Libéralisme  » , de quoi faut il se débarrasser au juste : du capitalisme ou du libéralisme plus ou moins néo , ou des deux ?

  3. Ils sont français et incapables de nommer la contre-révolution menée par le gouvernement du président Macron. Les ennemis sont toujours extérieurs, soit. J’aime bien l’abstraction lyrique mais n’exagérons rien, les gilets jaunes se battent pour pas crever face aux désirs d’un type ivre de ses performances dignes du Maréchal Pétain. Les gilets jaunes qui sont des travailleurs comme vous et moi. Maréchal, ça sera sans nous.

  4. J’ai lu sur leur site que le Place Publique entend jouer un rôle politique y compris en présentant une liste aux européennes, si les conditions le permettent.
    Il me semble qu’une condition serait remplie si Paul Jorion était désigné comme tête de liste aux Européennes.

    Si Place publique veut apporter le petit plus qui fait la différence avec les mouvements dans son genre, il faut d’emblée mettre la barre très haut concernant l’exigence intellectuelle et concernant le choix du porte-parole.

    1. Salut PYD
      Une lueur dans la nuit, faut pas faire la fine bouche.
      Si Raphaël Glucksman me surprend agréablement dans ce rôle, Claire NOUVIAN, pour la suivre de loin depuis 10 ans, a toute ma confiance, le pêcheur qui fédère les petits patrons pêcheurs n’est pas mal non plus.
      En tout cas plus fédérateur et moins autocratique que mon « ami » Jean-Luc, et un peu moins « triste sire » que BH.
      Je signe.

      1. D’autant que Paul a été pêcheur, c’est peut-être ça qui fera que la mayonnaise prend 🙂 (les sarcastiques, inutile de commenter, c’est juste une remarque en passant.)

  5. Qui est capable de faire le recensement des… » structures » de même vocation , éthique et objectifs de niveau territorial fin et /ou international , qui devront se fédérer lors des grands rendez vous institutionnels , pour que la richesse et pertinence des nouveaux paradigmes partagés soient « politiquement » et efficacement portées avec les accroches de terrain nécessaire à la mise en œuvre ultérieure , afin que la …révolution des idées ne demeure pas hors sol ?

  6. Le mouvement des gilet jaune forçe à impliquer ceux qui y participent dans la recherche des solutions.
    La place publique pourra être un entonnoir dans cette recherche de solutions.
    Et faire redescendre à ceux qui se représentent sur les listes, un cahier de doléances dans l’arène politique.
    Il faut coordonner le tout.
    Et comme on veut tous que le peuple sorte de la précarité,
    la commission junker n’a qu’à bien se tenir.

    Ce n’est pas une récupération mais quelque chose qui va bien avec l’autre.

    Tout se goupille pas trop mal.

    Vive Place publique, vive Paul Jorion, vive le socialisme !

    1. Vive Claire Nouvian aussi, quel coeur !!!
      (mais vraiment pas vive le costaud du milieu, ses interventions sont trop imprécises et le contenu frileux, trop décalé, pas le temps des supputations)

  7. Sauf erreur de ma part, Paul Jorion disait qu’il lui semblait maintenant difficile de pouvoir changer les choses de l’intérieur. L’appel à l’action de Claire Nouvian dans cette vidéo est enthousiasmant, pensé et argumenté. Elle précise aussi que le Parlement européen est maintenant co-décisionnaire au sein des institutions européennes.
    Je me prends donc à espèrer à nouveau ! Oui, enfin des actions coordonnées ! Merci M. Jorion de nous tenir informés, c’est parti…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.