Le train-train de l’indécence ordinaire, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

En ce jour de grève où des fainéants travaillant à la SNCF vont prendre en otage ceux et celles qui ne sont rien et qui hantent nos quais de gare, il est du devoir de tout citoyen d’expliquer la pensée subtile des demi-dieux qui nous gouvernent.

Continuer la lecture de Le train-train de l’indécence ordinaire, par Roberto Boulant

Partager

Trends – Tendances, La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous, le 29 juin 2017

Ouvert aux commentaires.

La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous

Quand un nouvel appareil ou une nouvelle technique sont inventés, ou qu’un progrès majeur est réalisé sur un appareil ou une technique existant déjà, ce n’est qu’exceptionnellement qu’il y ait en place dans le secteur où cette innovation intervient, un comité d’éthique qui décidera si elle aura le droit d’être diffusée ou non. Sur un plan pratique, dans le domaine civil, ce sont les entreprises, et dans le domaine militaire, l’armée, qui décideront de la suite de sa carrière.

Continuer la lecture de Trends – Tendances, La technologie nous rendra immortels ou nous tuera tous, le 29 juin 2017

Partager

Bayrou, Ferrand, Goulard, etc. en France, Mayeur, Peraïta, etc. en Belgique

Ouvert aux commentaires.

Bayrou, Ferrand, Goulard, etc. en France, Mayeur, Peraïta, etc. en Belgique, pourquoi soudain tant d’affaires ? L’économiste américain John Kenneth Galbraith (1908 – 2006) connaissait la réponse.

Continuer la lecture de Bayrou, Ferrand, Goulard, etc. en France, Mayeur, Peraïta, etc. en Belgique

Partager

Richard Ferrand : milieux hostiles, et milieux favorables à l’enrichissement familial, par Vincent Rey

Billet invité.

Qu’il y ait ou non quelque chose d’illégal dans ce que l’on reproche à Richard Ferrand, c’est ce que déterminera la justice. En attendant, on ne peut qu’être atterré par les actes de M. Ferrand lorsqu’il était Directeur Général des Mutuelles de Bretagne. La Société Civile Immobilière SACA, dont M. Ferrand semble avoir favorisé l’émergence, a incontestablement fleuri sur un terreau très fertile. Les gens qui sont dans les affaires ne sont pas dupes : lorsqu’elles sont aussi faciles, aussi bénéfiques, c’est que les conditions de concurrence ont été faussées, ou que l’on en détenait les deux bouts.

Continuer la lecture de Richard Ferrand : milieux hostiles, et milieux favorables à l’enrichissement familial, par Vincent Rey

Partager

L’Affaire Ferrand, parangon de la vertu légale (et de l’affairisme intouchable), par Zébu

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

« Tout est légal ».

On aurait pu y ajouter le #toutestlegal pour que tout soit complet, sans qu’on n’ait pu épuiser, et de loin, le sujet.

Continuer la lecture de L’Affaire Ferrand, parangon de la vertu légale (et de l’affairisme intouchable), par Zébu

Partager

Écologiser l’homme… Vaste programme ou question d’éthique ? par Jean François Le Bitoux

Billet invité.

Écologiser culture et civilisation est devenu en quelques années un leitmotiv qui, on l’espère, n’est pas qu’une question de mode. Le retour à la terre, à la slow-food et à quelques Amap représentent une minorité d’actions qui participent bien entendu à un « effet colibri », mais, soyons sérieux : « Tout reste à faire ». Par où commencer ?

Continuer la lecture de Écologiser l’homme… Vaste programme ou question d’éthique ? par Jean François Le Bitoux

Partager

Être honnête n’est bon ni pour vos finances, ni pour votre santé !

Certaines données obligent à mettre en perspective les affirmations péremptoires du type « Le capitalisme nous a tous enrichis » ou « Le capitalisme fait que nous vivons plus longtemps ». Le Financial Times, rassemblant des statistiques américaines, montre sur un graphique que si l’espérance de vie des plus riches s’est allongée aux États-Unis au cours des trente dernières années, elle a diminué pour les plus pauvres.

Continuer la lecture de Être honnête n’est bon ni pour vos finances, ni pour votre santé !

Partager

LA MAIN DU MARCHÉ EN PLEINE MUTATION NUMÉRIQUE, par François Leclerc

Billet invité.

Se méfie-t-on assez des algorithmes ? À voir le branle-bas de combat sonné à leur encontre, il y de sérieuses raisons de se préoccuper de leur rôle insidieux, en raison de leur omniprésence dans la vie quotidienne et dans la conduite de l’économie qui bien que grandissante reste largement ignorée. Progressivement, la main du marché devient numérique ! Ce qui fait notamment craindre que la montée en puissance de l’Intelligence Artificielle et l’implication d’algorithmes de plus en plus puissants ne contribuent à la constitution de cartels maintenant les prix à un niveau élevé au détriment des consommateurs, les lois anti-trusts dépassées.

Continuer la lecture de LA MAIN DU MARCHÉ EN PLEINE MUTATION NUMÉRIQUE, par François Leclerc

Partager

Les bases biologiques de la morale ou de l’intérêt de l’altruisme chez les primates sociaux, par Roberto boulant

Billet invité

Une théorie scientifique se doit d’être explicative mais également prédictive. Et comme toute construction intellectuelle organisée en système, elle doit pouvoir se confronter à de nouvelles observations afin d’être confortée, précisée, ou même à l’occasion… invalidée ! Ainsi en va-t-il des cathédrales intellectuelles, comme le modèle standard en physique des particules par exemple, que théoriciens et expérimentateurs partout sur la planète s’acharnent à vouloir dynamiter (las, en vain jusqu’à présent). Continuer la lecture de Les bases biologiques de la morale ou de l’intérêt de l’altruisme chez les primates sociaux, par Roberto boulant

Partager

Si les gouvernements ne se préoccupent pas du maintien de la civilisation et de la survie de l’espèce, quelle éthique devrait adopter l’honnête citoyen ? par Cédric Chevalier

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Récemment dans The Guardian[1], George Monbiot, un des journalistes spécialistes de l’environnement parmi les plus réputés de la presse anglo-saxonne, a mis en évidence un paradoxe qui serait seulement curieux s’il n’avait pas pour enjeu la civilisation et l’espèce humaine.[2]

Continuer la lecture de Si les gouvernements ne se préoccupent pas du maintien de la civilisation et de la survie de l’espèce, quelle éthique devrait adopter l’honnête citoyen ? par Cédric Chevalier

Partager

« Vos guerres sont nos bénéfices ! », par Roberto Boulant

Billet invité.

À l’heure où le projet de loi El Khomri détruit les acquis sociaux pour mieux les protéger, force est de constater qu’il n’y a pas que sur la scène politique intérieure que l’écart entre les paroles et les actes devient abyssal, c’est également le cas dans le monde merveilleux des ventes d’armes. Je dis merveilleux, parce que notre pays a ratifié pratiquement tous les traités et accords internationaux encadrant ce commerce, même ceux aux critères les plus restrictifs.

Continuer la lecture de « Vos guerres sont nos bénéfices ! », par Roberto Boulant

Partager

Allez voir « The Big Short » !, par Jacques Seignan

Billet invité

The Big Short [Le Casse du siècle, d’Adam McKay ; film américain produit par Brad Pitt, avec notamment Ch. Bale, S. Carell, R. Gosling, B. Pitt …] est un film impressionnant, très fort ; il suffit de relire le billet de Paul Jorion : ses mots en disent l’essentiel sur la forme et le fond. Il faut toutefois insister sur la qualité de cette œuvre exceptionnelle, à la fois intelligente, perturbante et drôle, pour qu’elle soit vue par le plus grand nombre de spectateurs. Continuer la lecture de Allez voir « The Big Short » !, par Jacques Seignan

Partager

Pourquoi se refuser les moyens de dépasser l’économie capitaliste ?, par Dominique Temple

Billet invité

Nous ne sommes pas à la veille d’une troisième guerre mondiale, qui relancerait le système capitaliste pour un tour comme en 14, mais à la veille d’une implosion sociale, d’une menace de malheur pour tout le monde, et par conséquent devant un impératif politique, celui de la transition de l’économie capitaliste en une économie post-capitaliste.

Continuer la lecture de Pourquoi se refuser les moyens de dépasser l’économie capitaliste ?, par Dominique Temple

Partager

La violence nue, par Dominique Temple

Billet invité. P. J. : Je me permets d’attirer votre attention sur ce qui me paraît une réflexion essentielle ici sur le meurtre-suicide. Ouvert aux commentaires.

Toutes les sociétés, nous rappelle Marcel Mauss, sont fondées à l’origine sur le principe de réciprocité. Mais d’où vient que depuis l’origine des temps les sociétés se livrent des guerres inexpiables ? Serait-ce que chaque système de réciprocité produirait un sentiment de l’humain, exclusif et irréductible ? Hors de la réciprocité, autrui serait-il abandonné aux forces de la nature ?

Continuer la lecture de La violence nue, par Dominique Temple

Partager

Le royaume des valeurs, par Dominique Temple

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Paul Jorion a dit :

« Je dirais qu’une valeur et un prix ça n’a aucun rapport, et qu’il faut rétablir, je dirais, le royaume, le royaume des valeurs » .

Le raccourci auquel nous inciterait l’habitus (l’habitude socialisée) d’une autre antienne risque de nous faire entendre “rétablir nos valeurs” ! Auquel cas nos cheveux se dresseraient sur la tête : quelles valeurs ? Nous penserions qu’une civilisation qui a mis des siècles à se libérer de la sujétion aux valeurs, et à faire triompher la raison (et à quel prix !) n’a que faire d’en revenir à la toute-puissance de l’absolu qui caractérise toute valeur et dont l’affrontement a meurtri suffisamment et meurtrit encore hors de nos murs l’humanité.

Continuer la lecture de Le royaume des valeurs, par Dominique Temple

Partager

La solution du dilemme entre amitié et justice, par Dominique Temple

Billet invité.

La philia née de la réciprocité de bienveillance ne peut être réservée qu’à peu d’amis. Elle exige la totalité de l’investissement de chacun pour le plus petit nombre. Entre amis, l’amitié est un impératif catégorique qui s’affranchit même de la justice, ce pour quoi elle est source d’une difficulté : l’amitié ne défie-t-elle pas la justice lorsqu’elle lie entre elles des individus qui la soumettent au calcul de leurs intérêts ? Une telle contrainte pose un dilemme qui résiste toujours à la réflexion philosophique. Comment peut-on passer de l’amitié du plus petit nombre à une amitié politique qui embrasse le genre humain ?
Continuer la lecture de La solution du dilemme entre amitié et justice, par Dominique Temple

Partager

Trois mises en perspective sur l’affaire Volkswagen, par Michel Leis

Billet invité.

La personnalisation des produits et des marques est avant tout superficielle. Elle répond aux exigences du marketing qui a compris que l’on pouvait vendre plus cher quand l’image du produit est en adéquation avec les aspirations (soigneusement entretenues) de la clientèle. Vendre un même produit sous des apparences différentes permet de maximiser le nombre de clients et les marges. Mais derrière les différences d’apparence, de marques et d’image, le secret du profit reste la production de masse. Il y a une course à la standardisation qui n’est pas près de s’arrêter : aujourd’hui les moteurs, les composants, demain des plateformes communes à différents modèles. Cette standardisation donne une proportion énorme à chaque accident industriel, chaque problème de qualité, chaque tricherie. Aux 11 millions de véhicules VW touchés par la fraude répondent les 6 millions de véhicules rappelés par General Motors pour des problèmes de démarreur, les 9 millions de véhicules Toyota rappelés pour des problèmes de pédale d’accélérateur ou les millions (une vingtaine, toute marque confondues ?) de véhicules rappelés pour des airbags défectueux produits par Takata. Même si c’est moins visible, les correctifs apportés dans les logiciels et les systèmes d’exploitation par les grandes sociétés informatiques concernent à chaque fois des dizaines de millions d’utilisateurs.

Continuer la lecture de Trois mises en perspective sur l’affaire Volkswagen, par Michel Leis

Partager

Laissez venir à moi les petits enfants, par Roberto Boulant

Billet invité.

Leur innocence, leur fragilité physique et émotionnelle, font hélas que les enfants sont des victimes de choix pour toutes sortes de prédateurs. C’est pourquoi cela suscite immédiatement des réactions de colère et d’indignation lorsqu’ils sont abusés sexuellement, réduits au rôle de travailleurs-esclaves ou d’enfants-soldats, utilisés comme kamikazes ou bien comme boucliers humains. Comment pourrait-il en être autrement ? L’enfance est le symbole même de l’innocence, celle que tout adulte quel que soit sa culture, se doit de protéger à tout prix ! Et qui d’ailleurs, ne se souvient pas des 276 jeunes nigérianes enlevées par le groupe Boko Haram, et de la campagne mondiale « Bring Back Our Girls » (« rendez-nous nos filles ») qui s’en était suivie ?

Continuer la lecture de Laissez venir à moi les petits enfants, par Roberto Boulant

Partager

Les principes Volkswagen I, II et III

J’ignore s’il existe un nom pour le principe suivant : « Aussi stupide que soit quelqu’un, il n’en pensera pas moins qu’il est entouré seulement d’imbéciles ». S’il n’a pas encore de nom, je propose de l’appeler « Principe Volkswagen I ». Et si je l’ai numéroté « I », c’est qu’il faut le compléter aussitôt du « Principe Volkswagen II » dont l’énoncé est celui-ci : « Un idiot grassement payé ne devinera jamais qu’il l’est ».

Continuer la lecture de Les principes Volkswagen I, II et III

Partager