Et demain ? par Dominique Temple

Billet invité.

Les partis politiques ont organisé des “primaires” sauvages sans doute pour éviter la multiplication des candidatures. Mais, faute d’avoir été institutionnalisées, elles ont eu pour résultat paradoxal d’éliminer au sein de chaque famille politique le candidat présumé la représenter devant la nation au profit du candidat soutenu par la minorité militante la plus active, et d’offrir un boulevard électoral aux candidats qui n’ayant pas joué le jeu des primaires pouvaient récupérer l’électorat des candidats éliminés et “faire un coup”, pour reprendre l’expression de l’un d’entre eux.

Continuer la lecture de Et demain ? par Dominique Temple

Partager

Les malthusiens ont encore frappé, par Françoise Degert

Billet invité. Sur son propre blog.

L’obsession américaine de l’accès aux ressources face à l’augmentation de la population humaine n’a pas diminué. Le fameux Paul Ehrlich qui a publié en 1960 The population bomb récidive. Toujours entouré de scientifiques, il lance cette fois-ci un cri d’alarme à propos de la disparition des animaux sur terre. En cause : les humains et leur manie de se reproduire et d’augmenter en nombre.

Continuer la lecture de Les malthusiens ont encore frappé, par Françoise Degert

Partager

Marx aujourd’hui (texte complet), par Dominique Temple

Billet invité. Reprend le texte paru sous ce titre ici en sept épisodes.

Introduction générale

Jamais le système capitaliste n’est apparu aussi puissant. Toutes les phases de son développement sont déployées sur la planète. Le capitalisme prétend plus que jamais contrôler la science, l’éducation, l’enseignement. La révolution socialiste n’a pas eu lieu. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (texte complet), par Dominique Temple

Partager

Marx aujourd’hui (VI) Travail humain ; valeur, par Dominique Temple

Billet invité.

III

Le travail humain

Marx soutient que le capitalisme d’un côté subordonne toute activité qu’elle soit scientifique, artistique ou critique à la croissance du profit de ses actionnaires, et que d’un autre côté il remplace le travail salarié par celui des machines, de sorte que chaque individu bénéficiant du temps de travail libéré devrait pouvoir se rendre maître de l’économie au bénéfice de tous. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (VI) Travail humain ; valeur, par Dominique Temple

Partager

Marx aujourd’hui (IV) La propriété privée, par Dominique Temple

Billet invité.

Le travail social

Marx rappelle que dans d’autres systèmes de production, le travail est un travail social car ce qu’il produit est la vie de la communauté. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (IV) La propriété privée, par Dominique Temple

Partager

Marx aujourd’hui (III) L’innovation, par Dominique Temple

Billet invité.

L’innovation

L’importance de l’innovation apparaît quand on compare l’efficience respective de deux entreprises qui font intervenir des techniques différentes. Chaque entreprise requiert les meilleures techniques pour améliorer la productivité de son capital afin de l’emporter sur ses rivales. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (III) L’innovation, par Dominique Temple

Partager

Marx aujourd’hui (II) L’aliénation et l’exploitation du travail, par Dominique Temple

Billet invité.

Les deux économies

Lorsqu’il cherche à préciser l’origine du capitalisme, Marx cite longuement Aristote. La valeur est une œuvre personnelle, subjective, qui s’inscrit dans la réciprocité où elle reçoit une fonction sociale. Elle dépend de son statut de production. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (II) L’aliénation et l’exploitation du travail, par Dominique Temple

Partager

Marx aujourd’hui (I) Le travail vivant de l’homme, par Dominique Temple

Billet invité.

Introduction générale

Jamais le système capitaliste n’est apparu aussi puissant. Toutes les phases de son développement sont déployées sur la planète. Le capitalisme prétend plus que jamais contrôler la science, l’éducation, l’enseignement. La révolution socialiste n’a pas eu lieu. Continuer la lecture de Marx aujourd’hui (I) Le travail vivant de l’homme, par Dominique Temple

Partager

Jacob Taubes (1924 – 1987), l’homme qui avait tout compris … et qui en est mort de rire !

Ouvert aux commentaires.

Jacob Taubes et … quelqu’un qui l’aime bien manifestement
Jacob Taubes, né en 1924 et mort en 1987, était selon ceux qui l’ont connu, un personnage infréquentable. L’un rapporte à son propos : « Il sollicitait votre avis avec un œil pétillant, puis, dès qu’on commençait à lui répondre, son regard se voilait d’un immense désintérêt qui vous blessait profondément » (Heinz Wismann selon Aeschimann 2009), un autre dit : « Il sonnait chez toi à 11 heures du soir et te disait : « Je voudrais dormir dans ton lit ! » ».

Qu’est-ce qui le rendait aussi impossible ?

Continuer la lecture de Jacob Taubes (1924 – 1987), l’homme qui avait tout compris … et qui en est mort de rire !

Partager

Le temps qu’il fait le 17 février 2017

Le schisme dans la gauche
Les États-Unis
Le Cube, Les rendez-vous du futur – Paul Jorion : « L’extinction de l’humanité ? » le 14 février 2017

PARIS (Reuters) – Les Français sont partagés sur un éventuel désistement de Benoît Hamon ou Jean-Luc Mélenchon pour limiter le nombre de candidats de gauche à l’élection présidentielle, selon un sondage Odoxa pour franceinfo publié vendredi.

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 17 février 2017

Partager

Essai critique sur le “Commun” * (V) Marx, par Dominique Temple

Billet invité.

* à partir de l’ouvrage  de Pierre Dardot et Christian Laval « Commun. Essai sur la Révolution du XXIe siècle »

Chapitre V

Marx

Parmi les conceptions du commun dont ils démontrent l’insuffisance, Pierre Dardot et Christian Laval citent celle du marxisme.

Continuer la lecture de Essai critique sur le “Commun” * (V) Marx, par Dominique Temple

Partager

Frédéric Lordon, Marx et Spinoza, par Dominique Temple

Billet invité.

Dans son essai sur Marx et Spinoza (Capitalisme et servitude), Frédéric Lordon part du principe que tout être tend vers sa perfection, et que cet essor (conatus) est doué d’affects joyeux qui se transforment en affects tristes lorsqu’il est réduit à l’impuissance. Cette alternative est exploitée, constate-t-il, par ceux dont le conatus particulier est le plus fort. Mais puisque la raison forme des idées adéquates qui s’accompagnent d’affects joyeux, la multitude peut choisir la raison pour se libérer du pouvoir des minorités qui entendent faire prévaloir leurs passions prédatrices.

Continuer la lecture de Frédéric Lordon, Marx et Spinoza, par Dominique Temple

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (X), Intérêt égoïste contre bonne volonté, entretien réalisé le 21 mars 2016

Jacques Athanase GILBERT

Alors qu’Adam Smith conçoit l’homéostasie en référence au seul intérêt individuel, votre analyse la réintègre pleinement au champ social.

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (X), Intérêt égoïste contre bonne volonté, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 JUIN 2016 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 17 juin 2016. Merci à Olivier Brouwer !

Bonjour, nous sommes le vendredi 17 juin 2016. Et aujourd’hui, je ne vais vous parler que d’un seul sujet, qui est la lutte des classes, et je vais l’illustrer de deux manières différentes : la Loi travail, et l’affaire Kerviel.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 17 JUIN 2016 – Retranscription

Partager

Le temps qu’il fait le 17 juin 2016 – 02

« L’histoire de toute société jusqu’à nos jours n’a été que l’histoire de luttes de classes. » Friedrich Engels et Karl Marx, Le manifeste communiste, 1848

Deux illustrations :

1. La Loi travail
2. L’affaire Kerviel

Paul Jorion, Le capitalisme à l’agonie, Fayard 2011
Paul Jorion, Le prix ; Le Croquant 2010 ; Flammarion (poche) 2016
Le Blog de Paul Jorion : Cédric Mas, LA LOI EL KHOMRI : LA DERNIERE ETAPE D’UN BOULEVERSEMENT DU DROIT DU TRAVAIL, le 8 mars 2016
Paul Jorion, La guerre civile numérique, Textuel 2011
Pierre Clastres, La société contre l’État, Minuit 1974

Partager

Les classes moyennes, une supercherie politique, par André Fontaine

Billet invité.

Les « classes moyennes » sont actuellement la tarte à la crème des journalistes, des politiques et des sociologues. Les derniers, plus conséquents, s’efforcent d’en donner des définitions dont ils reconnaissent eux-mêmes l’équivoque. On se demande donc à quel objectif peut bien correspondre l’engouement présent.

Continuer la lecture de Les classes moyennes, une supercherie politique, par André Fontaine

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 15 OCTOBRE 2015 – (retranscription)

Retranscription de Le temps qu’il fait le 17 octobre 2015. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le jeudi 15 octobre 2015, et si vous êtes dans la région de Douai (dans le Nord) ce soir, n’hésitez pas à venir m’écouter. Je remettrai l’annonce qui explique exactement où à Douai, où a lieu la conférence.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 15 OCTOBRE 2015 – (retranscription)

Partager

Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (VII) : dépasser Keynes pour bâtir une économie au service du bien commun, par Roberto Boulant

jorion

Billet invité.

Keynes aurait pu faire sienne la devise d’Érasme, « Nulli concedo » (je ne fais de concessions à personne). Non par orgueil, mais par la grâce de la merveilleuse alchimie résultant d’une éducation humaniste et d’une grande intelligence. Avec des résultats socialement détonants ! Les anecdotes abondent sur les petites phrases insolentes et sur les remarques cinglantes qu’il n’hésitait pas à décocher aux ‘puissants’, fussent-ils Premier Ministre. C’est ainsi que beaucoup de ses contemporains ne perçurent pas la véritable personnalité de Keynes. De lui ne voyaient-ils au mieux, que l’excentricité toute britannique d’un génie, ou au pire, que l’arrogance de ceux qui se sachant intellectuellement supérieurs, s’imaginent dispensés des marques élémentaires de la civilité.

Continuer la lecture de Penser tout haut l’économie avec Keynes, de Paul Jorion, éd. Odile Jacob, 2015. Une note de lecture (VII) : dépasser Keynes pour bâtir une économie au service du bien commun, par Roberto Boulant

Partager

Les affaires, c’est dans tous les cas de figure, un bras de fer !

jorion

Les lecteurs du blog qui m’écrivent, soit pour me blâmer, soit pour me féliciter, d’avoir écrit un livre à paraître à la gloire de Keynes-l’économiste, auront une désagréable surprise : Keynes apparaît sous ma plume comme un économiste de plus à s’être révélé incapable de lire les rapports de force au sein des mécanismes économiques. Marx l’a fait bien entendu, mais a malencontreusement voulu en exonérer la formation des prix. C’est Aristote seul qui, en son temps, a fait du rapport de force entre acheteur et vendeur l’essence-même du prix. Keynes a lui malencontreusement extrapolé ses cogitations de boursicoteur et de spéculateur en modèles de la formation du prix ou du taux d’intérêt, oubliant qu’il y a quelqu’un en face qui voudra que le prix ou le taux lui soit plus favorable que celui qu’escompte Maynard en tant qu’acheteur ou vendeur, en tant qu’emprunteur ou prêteur. « Maynard ! T’es pas tout seul ! T’as oublié qu’il s’agit dans les affaires et dans tous les cas de figure, d’un bras de fer ! »

Continuer la lecture de Les affaires, c’est dans tous les cas de figure, un bras de fer !

Partager