66 réflexions sur « Vidéo – 40° : le moment Pearl Harbor ? »

    1. Juste pour soigner ma nostalgie https://www.lachainemeteo.com/meteo-chine/ville-2842/previsions-meteo-tianjin-aujourdhui
      A Tianjin, à 18h, il fait encore 28, 24 prévu cette nuit, 30 dimanche, 37 lundi, puis ça continuera jusqu’à la grande averse .
      Comme tous les ans à cette époque depuis que j’y étais, et j’espère y être à nouveau l’an prochain, quand le virus dans les têtes se sera calmé.
      (Tianjin est une grande ville de la Chine du nord, 16 millions dans la municipalité ; l’urbanisme est celui d’une ville où il fait froid, où le fleuve est gelé trois mois l’hiver)

      1. Bon courage Chabian.
        Dans les Pyrénées, 40° dehors et 27 dedans .
        Hier après midi dans la classe avec mes élèves de CP , 32° et 34° dans classe de ma collègue qui a les CM.
        Aller, on tient le bon bout. Ici, demain ça redescend à 29°.
        Prenez tous soin de vous.

          1. Ça y est la Galerne est là !
            Effectivement, la température est tombée très vite pour se stabiliser à 24 °😨
            J’espère que pour vous aussi la température va baisser.

            1
            1. Un vent de nord/nord-est qui annonce un temps orageux et peut-être quelques averses, moins de 20°c cette nuit.
              Au moins, l’alerte pollution à l’ozone va être levée… 😐

  1. Si tous les professionnels de la météo pouvait se mettre d’accord sur une charte déontologique qui défini la manière de communiquer l’information scientifique qu’il dissémine jours après jours.

  2. Vendée dehors 34° – Maison près de l’océan : 27°

    Vous avez raison tant que les brûlures des bombes climatiques ne se feront pas sentir dans nos chairs, il n’y aura pas de politique d’urgence dans les pays d’obèses, et lorsque l’exrtrême gravité ne fera plus le moindre doute, la démocratie ne pèsera pas lourd face au « Monde Englouti » de J.G. Ballard, cette merveille fatale de 1962 avec 60° à l’Equateur. Son deuxième roman parfaitement prophétique.
    Avec un amour torride.

  3. Il y a au moins une personne qui a acheté et lu « Comment sauver le genre humain », dès le 19 mars, alors que cette personne était au lit avec une maladie respiratoire dont elle commençait à penser qu’elle allait s’en sortir. J’ai acheté le livre numérique sur Amazon (je sais, le numérique est si chargé en carbone que les fichiers laissent des traces noires sur les mains).
    Question incise: pourquoi les autres livres du même auteur sont-ils uniquement en édition de papier ? Position morale ou calcul économique ? Je déplore. Comme je suis habitué à emporter mes livres dans mon Kindle, je peste d’avoir oublié d’emporter la réédition de « Principes des systèmes intelligents » là où je suis en ce moment. Fin de l’incise.

    Donc, ayant lu une partie du livre, je suis allé vérifier une réminiscence d’Albert Londres, « Dans la Russie des Soviets (1920) ». Citation :
    « — Parfait ! L’argent est supprimé. Séduit par la Russie, je ne m’en vais plus, je demeure (cela je le suppose). J’ai besoin d’un chapeau, comment ferai-je, monsieur le commissaire aux Finances ?
    — Vous ferez constater par le président du comité de votre maison que vous avez besoin d’un chapeau, vous viendrez, avec son certificat, à la maison commune des chapeaux, et vous recevrez un chapeau. »

    J’ai du mal à croire que l’économie de guerre pour la lutte contre le réchauffement (contre l’émission de dioxyde de carbone, puisque c’est le seul moyen, à moins de semer dans le ciel des produits chimiques qui se condenseraient en parasol) n’évoluerait pas, le temps de la mettre en place, en économie soviétique, avec nomenklatura. L’intelligentsia qui existe déjà chez nous, qui votera Mélenchon demain, et qui tout naturellement se mettra aux commandes, sera-t-elle assez vertueuse pour que ça n’arrive pas ? La tâche de Franklin Roosevelt, qui a par exemple persuadé Ford de fabriquer (sous licence) des dizaines de milliers de bombardiers Liberator au lieu des millions de voitures neuves dont les ménages américains se sont passés alors, était bien plus simple ; il ne s’agissait pas de brutaliser la société.

    Je suis en train de lire « The End of the World is Just the Beginning » de Peter Zeihan. L’auteur est un peu comme Emmanuel Todd, il écrit tous les deux ans un livre autour de sa grande idée qui explique le monde. Sa grande idée à lui, c’est que depuis 1945 les USA (« The accidental Superpower ») ont établi la paix sur toutes les mers, permettant la mondialisation (image personnelle, années 1970 : les cargos soviétiques chargeant du blé et du sucre français au pied des silos du port de Rouen). D’où le développement inimaginable de l’abondance et de la complexité, la moindre chose (un smartphone ou un vêtement ou un tracteur ou une éolienne) dépendant de matières premières et de travail semés partout dans le monde. Autre conséquence : la multiplication de l’espèce humaine au delà des ressources de chaque terre, si bien que se nourrir dépend de quelque chose qui doit voyager, que ce soit la nourriture elle-même, les engrais, les machines, le savoir-faire. Donc, la superpuissance étant en train de mettre fin à son service de sécurité pour tous, l’avenir est à la « décivilisation » dans un monde où les échanges redeviendront difficiles et coûteux, ceux qui n’ont pas tout étant promis à la famine, et les quelques uns qui ont « tout », et un peu de puissance impérialiste pour aller chercher pas trop loin ce qui manque, continuant à un niveau de subsistance. Parmi eux, les USA, la France, l’Australie, mais sûrement pas la Chine (je simplifie). Dans ce paysage, tout effort pour « sauver la planète » avec des choses électriques alimentées par des éoliennes et des panneaux solaires est inimaginable, faute de pouvoir encore les fabriquer. Il évoque un monde où on se chauffera (mal), s’éclairera (un peu), et produira (pas beaucoup, avec beaucoup de travail) en brûlant du charbon de mauvaise qualité, qu’on trouve un peu partout. L’Allemagne y est déjà, au moins pour son électricité au charbon.

    Peter Zeihan ne croit pas au caractère catastrophique du réchauffement, ce qui lui permet de projeter un long terme où l’espèce humaine continue ; simplement il considère qu’il n’y a pas de moyen de l’arrêter. Encore moins quand la sécurité mondiale des échanges aura disparu.

    Le livre était écrit quand la Russie a attaqué l’Ukraine et quand l’Occident a réagi avec les « sanctions » qui assèchent les échanges. L’auteur a juste eu le temps d’ajouter un paragraphe parci parlà pour dire « nous y sommes ».

    1
    1. pourquoi les autres livres du même auteur sont-ils uniquement en édition de papier ?

      Je viens de regarder pour une douzaine d’entre eux, aucun n’est uniquement en édition papier. Vous pensez à quoi ?

      1. En effet, j’ai écrit trop vite, polarisé sur ma frustration récente. Les livres édités chez Fayard et Odile Jacob sont en numérique. Les rééditions aux éditions du Croquant ne le sont pas, or c’est ce que j’ai entrepris de lire ou relire (Houat, Systèmes intelligents). Les Trump non plus. Ni ceux édités à La Découverte. Insulte suprême : « L’insurrection numérique » n’est pas en numérique. J’ai aussi « Comment la vérité et la réalité furent inventées » mais en PDF OCR, probablement l’exemplaire de Google Books qui a été « libéré » par quelqu’un et mis sur z-lib ; on y trouve aussi « Vers la crise du capitalisme américain », un PDF-image d’amateur très encombrant. Note pour les radins : tous les livres qu’on peut acheter en numérique sont aussi sur z-lib.

    2. Effectivement, ce n’est déjà plus une intuition mais une réalité. Les chaînes de production avec du « just-in-time » et du « zéro stock » sont de plus en plus souvent en mode « pause ». Essayez d’acheter une nouvelle voiture aujourd’hui, si elle n’est pas de stock, on vous dira dans 12 semaines et quelques semaines avant la date présumée de livraison, on vous reportera de 6 à 8 semaines supplémentaires. Un conseil aux futurs acquéreurs, si on vous annonce une date de livraison, négociez des compensations financières pour non respect des délais. Cela se fait dans la construction en B2B mais pas chez le particulier… Le prix du pétrole qui augmente, c’est le grain de sable dans l’engrenage « parfait » du mondialisme. Que l’on pense que le pétrole nous vienne des dinosaures comme on nous l’enseigne dans les livres d’histoire ou qu’il ait une origine abiotique 100km sous la croute terrestre ne change rien à l’affaire. Nous ne serons pas à court de pétrole, simplement nous n’arriverons pas à le retirer assez vite. Ce n’est pas une question de stock mais une question de vitesse d’extraction. Et là, la physique joue en plein puisque chaque puits de pétrole passe par un maximum de production puis une diminution inexorable que l’on peut « ralentir » par injection d’eau par exemple ou par le creusement de puits supplémentaires sur la même nappe. Mais à partir où l’énergie nécessaire pour creuser et exploiter ces puits est supérieure à l’énergie qu’on espère récupérer, ne rien faire est la meilleure des solutions.

      Historiquement, le prix du pétrole a toujours été très bas comparé aux avantages qu’il propose. La crise de 73 a entraîné un contre-choc 12-13 ans plus tard qui était le temps nécessaire pour lancer le pétrole off-shore. La crise de 2007-2008 a permis le développement du pétrole de schiste. Jamais il y a eu de remise en question profonde tout simplement parce qu’il n’y a rien de mieux que ce pétrole pour l’instant. Aurons-nous une énergie libre disponible pour remplacer le pétrole ? (tout comme les baleines ont été sauvée de leur extinction par le pétrole)… C’est du domaine du possible. En tout cas, ce ne sont pas les moulins à vent ni les miroirs magiques qui peuvent assurer une transition énergétique digne de ce nom. Le nucléaire, peut-être, mais pas avec de l’uranium. Le Thorium semble un candidat plus sérieux d’un point de vue abondance sur la planète. Reste la fusion. Il y a 40 ans, on nous l’annonçait dans 40 ans et maintenant, on nous l’annonce pour 2060-70…trop tard.

      Tout cela pour dire que les produits complexes nécessitant de longues chaînes de production basées sur plusieurs continents vont progressivement disparaître au profit d’une relocalisation imposée par un coût de l’énergie trop élevée.

      A moins qu’un contrôle social type Chinois se mette en place et nous impose une ration d’énergie style rationnement durant la 2ème guerre, objets numériques en plus. Les fraudes seront numériques et certains s’en sortiront mieux que d’autres. La corruption est déjà généralisée au niveau des États, ce serait étonnant qu’elle ne le soit pas au niveau individuel.

      Pour moi, la planète ne risque pas grand chose et son réchauffement n’est qu’anecdotique. Il y a un filtre médiatique bien présent depuis de nombreuses années. Un mensonge est un mensonge mais répétez-le 10 000 fois il deviendra une vérité (à tel point que ceux qui refuseront ce mensonge seront traités de trolls). N’oublions pas que dans les années 70, on nous parlait d’une future planète de glace parce que les courbes allaient dans ce sens là à l’époque. Le GIEC est condamné à n’avoir qu’un seul discours puisque c’est sa raison d’être. Si, d’aventure, il devait constater qu’il s’est planté, c’est 3000 « experts » qui perdront d’un seul coup reconnaissance et argent. Sans compter le ressentiment de la population qui pourrait avoir le sentiment d’être le dindon de cette farce !!

      1
  4. Se baser sur une petite canicule de 1 ou 2 jours pour réveiller les consciences, cela me parait bien court. Et utiliser des cartes de la Nasa pour prévoir le pire alors qu’il est prouvé par A+B que les prévisions à plus de 2 semaines ne sont que fumisteries car elles sont lues avec un biais de confirmation qui est propre au genre humain (si la prévision se révèle exacte, on la retiendra, si elle est fausse, on l’oubliera).

    Pour moi, il y a eu 2 périodes de canicules sérieuses : 1976 et 2003. Je les ai vécues. Il y en a eu certainement avant 1976 et il y en aura après 2003. Les canicules flashs de 2019 sont assez atypiques et j’ignore le phénomène naturel qui se cache derrière (si phénomène naturel il y a bien sûr – on sait que les armes climatiques ont été interdites dans les années 70 dans des accords de non-agressions. Si elles sont interdites, c’est qu’il y a une possibilité qu’elles existent. C’est du bon sens).

    Je vous invite à aller voir le site de notre institut national belge
    https://www.meteo.be/fr/climat/climat-de-la-belgique/evenements-remarquables-depuis-1901/evenements-remarquables/evenements/canicule
    qui reprend les évènements qui ont marqué le climat belge depuis 1901. Après cela, vous vous rendrez sans doute compte que le climat est tout sauf stable. Il y a, il y a eu et il y aura des évènements catastrophiques. La véritable question est : « sont-ils plus fréquents ou plus violents qu’avant ? »… La seule réponse que je vois, une fois le filtre de la loupe médiatique retiré : « pas de véritable tendance de fond ».

    Pour moi, le réchauffement climatique d’origine anthropique est un simplement un hoax. Mais l’être humain est très influençable. L’épisode récent de gestion de cette crise sanitaire montre bien qu’avec un peu de contrôle des médias mainstream, on arrive à faire croire n’importe quoi à n’importe qui. Et nous avons traumatisé délibérément une bonne partie de nos populations de pays riches pour rien. Rétrospectivement, on remarque que ce sont ceux qui avait le moins de moyens qui ont le mieux géré la crise…mais nous n’allons pas refaire l’Histoire. Tachons juste d’en retirer des leçons. Nous ne l’avions pas fait pour la crise H1N1 et cela nous est revenu en pleine figure puissance 10000 11 ans plus tard. Nous avons écouté le même expert britannique mathématicien qui s’était royalement planté en 2009…Cherchez l’erreur. Il s’est bien entendu de nouveau planté. Mais nous préférons écouter les Cassandres qui nous prévoient le pire. Cela doit être également un biais de notre cerveau humain… A étudier…

    Ajoutons à cela que l’été 2022 s’annonce beaucoup moins problématique que les visions que nous avions dessus vers la mi-mai. A cette époque, les médias (toujours eux) nous annonçaient une véritable sécheresse pour juillet-août. Nous sommes à la mi-juin et le temps de ces prochains jours ainsi que des dernières semaines nous fait sortir progressivement de ce scénario du pire. https://www.meteo.be/fr/meteo/previsions/secheresse

    Là où je peux vous rejoindre, c’est dans cette vision du capitalisme prédateur qui est une machine qui devenue folle détruit notre environnement. L’arrachage insensé des haies dans notre pays dans les années 50-60 sous des prétextes fallacieux nous incite maintenant à promouvoir leur plantation. En attendant, elles mettront une à deux générations pour devenir suffisamment enracinées pour éviter les coulées de boues lors des orages d’été. Le mal est fait, nous pouvons y remédier mais cela prendra du temps. La « révolution verte » qui a littéralement tué nos sols qui, de ce fait, ne peuvent plus absorber des précipitations importantes. https://m.facebook.com/grainesdelpais/videos/claude-bourguignon-est-un-ing%C3%A9nieur-agronome-fran%C3%A7ais-ancien-collaborateur-de-li/418912516096598/

    Oui, il y a des choses à faire. Nous faire croire qu’en limitant notre production de CO2, nous arrangerons le problème n’est qu’une fausse solution à un faux problème. Personne ne peut prouver que cela peut marcher. D’ailleurs, d’après les courbes de paléoclimatologie, on remarquera que concentration de CO2 et températures ont évolué de pairs. Mais dire que l’un influence l’autre est un raccourci que la démarche scientifique m’interdit. Je serais plus enclin de penser que la concentration de CO2 n’est qu’un thermomètre, un indicateur. Sinon, comment expliquer les variations parfois brutales dans le passé. Une loi aurait interdit aux dinosaures d’utiliser leur puissant 4X4 parce que l’atmosphère devenait dangereusement chaude ? Soyons sérieux.

    3
    1. Tiens, le troll espéré par Paul Jorion…

      Sûr que ces « deux petites canicules », événements cinquantenaires générateurs de records absolus, mais séparés de 3 ans seulement (2019 et 2022) et intercalés par quelques autres « petits événements » (grosse sécheresse et double canicule en 2020, inondations catastrophiques en juillet 2021, etc) ne sont « bien évidemment que des aléas naturels ». Mais la nature est décidément vicieuse, et doit d’ailleurs être lectrice des rapports du GIEC, puisqu’elle s’amuse à provoquer à la fois une augmentation du nombre et de l’intensité des événements climatiques, exactement comme cela est prédit par lesdits rapports… Quelle coïncidence vraiment !

      Allez, bon déni à Benoit et quelques autres ! Les autres, comme le dit Paul, allez bien voter !

      5
      1. Canicule ? ah ah ah ah …… mais bien sûr que @Benoit a raison !! non mais ! Connaissez vous la galerne ? en l’espace de quelques heures voire quelques dizaines de mn la température peut baisser de 20 ° C . On appelle ça une inversion de températures ou bien tout simplement un vent d’ouest qui en queue de dépression pénètre dans les terres !

        à ce rythme je vais rallumer le chauffage !!!

        de lire toutes ces conneries j’en ai « le honteux qui mouille » **

        ** avis aux Québécois pour traduire !

  5. Aux États-Unis, dans l’état du Kansas, 2000 bovins viennent de succomber de la chaleur en quelques heures, du jamais vu selon les éleveurs locaux.
     » Comment sauver le genre humain » pourrait être complété par  » Comment sauver la vie sur terre  » d’une façon générale si on continue de penser que rien ne presse.

    2
  6. Pendant des décennies, on a cherché la solution au paradoxe d’Enrico Fermi. On vient de la trouver…
    C’est certes de l’anthropocentrisme, mais ça colle assez bien avec les théories et les observations faites dans le cadre du paradoxe.

    Il n’y aura pas de moment Pearl Harbor, certes des gens commencent à se réveiller, mais il y en a encore de trop qui sont assoiffé par le profit à court terme et la société de consommation en règle générale. Encore beaucoup de médias et de personnes voient dans cette canicule précoce et exceptionnelle, un été avant l’heure, qui leur permet d’aller en terrasse et à la piscine…

  7. Ces jours-ci, je regardais des cartes prospectives sur le climat du type : où vivre en France en 2050. Aujourd’hui, toutes celles et ceux qui s’imaginaient déménager en Bretagne dans les prochains mois ou dans les prochaines années pour anticiper les effets du réchauffement climatique vont devoir réviser leurs plans. Dito pour les milliardaires qui voulaient se délocaliser sur leur radeau néozélandais à en croire la Nasa.

    Est-ce que le choix de la date du moment Pearl Harbour n’est pas une manière pour l’espèce de décider du nombre d’individus avec lequel elle repartira ? 500 000 ? 5 000 000 ? Plus ?

      1. @Pascal
        Méfiez-vous de ce genre d’articles au titre sensationnaliste qui servent surtout à la promotion commerciale d’un chercheur ou d’une université.
        C’est complètement con et fallacieux d’écrire que l’humanité a failli disparaitre à cause des glaciations. En Europe l’homme de Neandertal s’y est bien adapté, de la même façon qu’il a survécu aussi au pic chaud de l’interglaciaire de l’Eemien.

  8. Le Moment Pearl Harbor, maintenant ?

    D’expérience, je vous trouve bien optimiste, Monsieur Jorion.

    Mon beau-frère et son épouse sont partis en camping-car depuis 2 mois. Se déplacent de 100 km tous les 2 jours pour retrouver les mêmes campings avec les mêmes piscines. Futilité !

    Un autre part bientôt en avion pour une semaine à Djerba afin d’y retrouver le soleil (sic). Futilité !

    Un peu plus loin, dans ma rue, un voisin vient de faire bétonner totalement sa cour pour que ça soit plus propre (sic). Futilité !

    Tous se plaignent qu’il fait très chaud.

    Mais pour tous ceux-là ce n’est pas le moment Pearl Harbor, juste le celui des futilités : le moment d’enfiler des perles à rebours.

    Aussi je crains bien que le moment Pearl Harbor n’arrive trop tard.

    6
    1. D’expérience, je vous trouve bien optimiste, Monsieur Jorion.

      C’est ma faiblesse, j’avoue ! On a beau me le reprocher, je retombe toujours dans l’optimisme – on ne se refait pas !

      1
      1. Cher hôte,

        Mais nous aimons votre optimisme, c’est pour cela que nous y sommes assidus, et nous savons aussi que votre petite musique ce n’est pas du pipeau. 😉

      1. Cher Cloclo
        Dans le mental humain, Sri Aurobindo distingue 5 niveaux : le mental ordinaire, le mental supérieur, le mental illuminé, le mental intuitif et le surmental. Il faut croire que beaucoup d’entre nous en sont encore au mental ordinaire ! 😉

      2. Eh oui CloClo ! Comment ???
        Enfiler des perles c’est perdre son temps à des futilités (définition). Rabelais le disait déjà dans Gargantua.

        1. Oui mais comment ne pas devenir ou être un pisse froid, un pisse vinaigre, un emmerdeur, un râleur, un empêcheur de tourner en rond, un rabat joie, un casse burnes, un gars pas cool ! Je suis très vite saturé ou sans patience avec les gens maintenant. Or on vit en groupe, animaux sociaux…

          1. @ CloClo,

            « Empêcheur de tourner en rond », je prends, pour le reste je pense être plutôt cool, sinon vaut mieux pisser froid plutôt que ne plus pisser du tout car ce serait le signe que le moment Pearl Harbor est arrivé trop tard.😉

    1. Peut être un moment Pearl Harbor pour les plus gros bouffeurs de viande !
      « En 2013, l’année la plus récente disponible, les États-Unis et l’Australie étaient en tête des tableaux de la consommation annuelle de viande. Aux côtés de la Nouvelle-Zélande et de l’Argentine, ces deux pays ont dépassé les 100 kg par personne, soit l’équivalent d’environ 50 poulets ou d’une demi-vache chacun. »
      Et pour le fun !
      https://www.gentside.com/viande/cest-le-plus-grand-mangeur-de-viande-du-monde_art41640.html

  9. A précisément 17′ 21 s on entend un chant d’oiseau ! A côté de çà 2000 vaches sont mortes de chaleur dans Kansas !

    Non , je ne crois pas du tout à un effet ‘Pearl Harbor » . Pourquoi ? Parce qu’il n’ y a aucune menace vitale palpable . On courbe l’échine , certes, on se met en caleçon pourquoi pas , mais dans deux jours, 3 jours on aura déjà oublié . Show must go on ! Jusqu’à la prochaine fois et à nouveau on écoutera l’idéologie bourgeoise nous dire : «n’ayez pas peur , vous n’avez rien à craindre»
    Et c’est son rôle, construire une idéologie justificatrice pour se sauver de la prise de conscience du danger éminent . Et nous , qui ne sommes pas de la bourgeoise nous piocherons dans cette idéologie ce qui nous intéresse . Alléluia !
    La seule chose qui serait efficace serait de prendre des mesures coercitives, mais alors ne tombe t’on pas dans un monde communiste ?

  10. Vue de Pissos, dans les Landes, ou le « score » d’hier a placé ce village parmi les relevés de températures (à l’ombre) les plus hauts en France, avec 41,7°, à 16h43, le thermomètre affiche plus de 42° (et plus de 47° au soleil)… Comme s’il était question d’une « compétitivité » pour l’obtention du meilleur « score », résultat qui d’habitude, ne jette pas la lumière sur de tel « trou perdu »… les médias de masse (cenws entre autre), n’affichant qu’un tableau Excel, déshumanisent, dédramatisent, désensibilisent « l’opinion » « en même temps » qu’ils « dédiabolisent » l’aspect dangereux de la situation climatique.

    Torse nu, même le caleçon tient chaud ; ), alors que dans la maison, le maintien de la température à moins de 28°, demande à supporter la plus paradoxale obscurité… Gare à ce que « l’obscurantisme » ne nous gagne pas…? Paradoxalement donc, bien qu’aucune clim’ si énergivore (et plus que coûteuse pour un ménage précaire, à la limite du seuil de pauvreté) « protège » le foyer (et donc, « protègerait » encore moins le « pouvoir d’achat » pour les matheux, si on en était équipé), le bruit d’un ventilateur (de 100W) tournant ces trois derniers jours, plus de 12h/jours, et de la télé, et des ordis portables (foyers avec ados) sont des sources de consommations et de chaleurs supplémentaires, à un éclairage d’ampoules (basse intensité), illuminant nos journées, si anormalement.

    Les chants d’oiseaux (et de cigales parfois) communément bruyant en cette période de l’année, ont sombré dans un abysse de silence inquiétant. Quelques insectes virevoltent à peine, en semblant égarés sous un soleil de plomb, étonnement lumineux (passer d’un éclairage artificiel à pareille lumière naturelle, provoque cet effet d’éblouissement, le temps d’adapter sa vue) La perception est troublée par une impression que même l’atmosphère a été embrasé… En ces temps troubles, de doutes… difficile est de résister à un « ressenti » angoissant (sur fond de peur de fin du monde/fin du mois, risque de conflit nucléaire, et autres « associations d’idées »…). Oppressante même est cette impression – perception biaisée qui disparaitra, en soirée, avec la baisse des temprétaures, le retour des chants et voles d’oiseaux, et l’orage à venir – autres périls, d’ un autre temps : risque de grêles, rafales de vents…?) de disparition du vivant, sous pareille chaleur suffocante.

    Pendant ce temps, combien de coup de soleil cancérigène, d’hydrocutions létales, de noyades dans les zones non surveillées… et/ou de départ d’incendies (feus de forêts fréquents dans le plus grand massif de monoculture en ligne, de résineux, d’Europe), auront été comptabilisés… mais pas dans les médias de masse… voulant faire passer cette journée « extraordinairement estivalière », aux « temps de cerveaux disponibles » de grenouilles étant allé barboté, dans les eaux d’un chaudron lentement porté à ébullition, à quelques 50 Klm de là…?

  11. Aurais-je oublier de préciser que lorsqu’il est question de parler « d’atmosphère » (Atmosphère !… Est-ce que j’ai une gueule d’atmosphère ? »), constater que la seule action commune véritable, se perçoive au travers des volets clos des maisons alentours, dans un contexte caniculaire, d’un village d’un peu plus de 1500 habitant.e.s (dont le score électoral du Fhaine, a étonnant battu lui aussi des « records » au dernière présidentielle, alors que les seules « migrations » recensées sont celles de CSP+, en raison d’un taux d’imposition locale, plus que « compétitif » par rapport au littorale) et de l’obscurité (peur de « l’obscurantisme »…) volets clos… « enclosure » (la tradition Landaise au niveau de l’occupation des sols, n’a jamais clôturé les forêts, terres agricoles, maisons…) y baignant leurs occupant, village dans laquelle la « sociabilité » d’une partie rurale de l’humanité est soumise à rude épreuve par rapport aux biais cognitifs différentiels entre chaque classes sociales… élections… et perceptions biaisées du réel danger que pervertissent/dénaturent/minimisent les médias de masse… croire qu’il soit possible qu’un moment « Pearl Harbor » puisse y surgir, « spontanément », et permette de provoquer un effet « cascade », me paraît aussi improbable, que de croire et faire croire à mes petits enfants, au « père Noël », en « l’Homme providentiel »…

    1. Une petite précision est importante à faire, afin d’affiner la perception nébuleuse de la notion de « nouvelle classification » du sens « métallique » (voir du coté obscure de la médiatisation des découvertes d’une sonde spatiale, observant notre galaxie), et inoxydable, du terme de Front de la haine (Fhaine quoi)… Il semble de plus en plus probant, qu’un front dont « l’alliance » unie le RN à la « Renaissance » (droite extrême et extrêmes droites) se forme pour empêcher la NUPES -soit alliée de la Macronie, à en croire les rumeurs, « réalités alternatives » des extrême droites – d’obtenir de quoi renverser la table.

    2. Et le « record » est battu par… ; « Biarritz »… vraiment, quand pour la deuxième journée, Pissos est encore plus « irradiée » que la veille…?

      A en croire les médias de masse (LCI, etc) la « Palme » du meilleur bouillon (de poules, ou grenouilles…?) revient donc, non pas à un « trou perdu » des Hautes Landes (la seconde place revenant à un autre « trou perdu » situé à quelques klm à peine, de Pissos, d’ailleurs : Belin Belliet 33. Mais c’est pas dans ces terres qu’on peut faire du sky-surf, n’est-ce pas ?)… à ce port estivalier (ayant fait sa réputation avec la chasse jusqu’à presque eXtinction, sans Rébellion, des baleines…)et ville balnéaire (Napoléonienne) pour « l’excellence », la « réussite ».

      https://www.sudouest.fr/environnement/meteo/canicule-biarritz-lege-cap-ferret-pissos-des-records-absolus-battus-dans-le-sud-ouest-ce-samedi-11341983.php

      1. Histoire de continuer à « chauffer les esprits », ou « entretenir la flamme » comme diraient certain.e.s… n’étant ni sociologue, ni quoi que ce soit d’autre… – un petit « rien » quoi, revenant du bureau de vote, pour insuffler une atmosphère NUPES dans l’Assemblée – je m’interroge sur la percée du fhaine aux dernières présidentielles – et peut être même aux législatives – dans ces Landes, terres à tradition « socialiste »…

        Mon interrogation concerne plus spécifiquement ce petit village, ayant vécu ces jours durant les volets clos, sans que sa « civilisation » n’ai émise un bruit, n’ai sorti le bout de son nez (la journée du moins), n’ai même écouté le silence assourdissant de la nature… ni même d’autres villages alentours, dont la démographie se compose à majorité d’une forte proportion de population âgée (de plus en plus dépendante), d’une classe de moyenne d’âge médian (foyers avec enfants), sans être ouvrière non plus (il y a bien longtemps qu’on ne gemme plus les résineux, pour en faire de l’essence de térébenthine, etc, que le bucheronnage et débardage est mécanisé, automatisé…) et plus récemment…. de cadres CSP+, acquéreurs de propriétés privées fraichement concédées aux lois du « marché » de la divisibilité individualiste des patrimoines immobiliers hérités… La remontée des taux d’intérêts d’emprunt immobilier, après pareille « aubaine » baissière (« argent gratuit ») et flambée des prix… pourrait changer bien des choses.

        De plus en plus répandues dans ces Hautes terres, dont le taux d’imposition local s’effondre comparativement à ceux du littorale limitrophe, au fur et à mesure que les services publics (écoles, collèges, lycées, etc, accès aux services d’assistances sociales, bureaux de poste, services hospitaliers, et de santé publique, transport en commun, piscine municipale, stade et gymnase communaux, etc) se délabrent, sont abandonnés petits à petits en étant ouverts qu’un à deux jours/semaines, se privatisent par une dématérialisation/digitalisation pour « réapparaitre » partiellement, au travers de « bus itinérant » se suppléant aux dits services publics, pour se « transformer » en nouvelles offres de services commerciaux dans des supérettes, bureaux de tabac… au fur et à mesure que les dotations compensatrices de « l’Etat providence », de la Région, du Département…. manquent à l’appel (du moins qui ne les appel pas, en défendant la baisse des impôts sur société, de production…?) sous prétexte d’austérité, de « réformes structurelles néolibérales » du statut des fonctionnaires et de la fonction publique… au fur et à mesure aussi que les redécoupages des cartes électorales et scolaires, permettent à nombre de parents de foyers confortables de placer leurs enfants dans les collèges, lycées, écoles des villes balnéaires quelque peu distantes… ou s’y ouvrent petits commerces, Grandes surfaces, nouvelles infrastructures sportives publiques/privées…. et ou y explosent les impôts locaux… de plus en plus répandues dans les Hautes terres… ces scissions d’héritages immobiliers et patrimoniaux… ne changent-elles pas la composition démographique, sociologique, et électorale de ces zones rurales, désertées (après la Creuse, viennent les Landes en terme de dépeuplement)…?

        Le « marché » de nouvelles locations de type airbnb, etc, de « villas » rénovées, émerge « en même temps » qu’il apparait plus qu’improbable, que la classe ouvrière soit disant majoritaire à voter pour l’extrême droite… vivant à proximité… n’ai les moyens de s’y offrir pareils séjours luxueux… ni même vacances… La réindustrialisation/relocalisation industrielle n’étant qu’un récit romancé, national, lointain… dans ce territoire à dominance forestière/agricole (champs de maïs gigantesques servant de coupe feu aux parcelles de résineux… arrosés aux heures les plus chaudes…) le mythe de la croissance du vote de la classe ouvrière, expliquant soit disant la progression du fhaine, ne s’effondre t-il pas…?

        Surtout, alors que le « Grand remplacement » démographique, sociologique, électoraliste (on est loin de parler en réalité d’une invasion « d’immigré.e.s », de « clandestin.e.s »… Seulement le flux et reflux classique des travailleurs agricoles espagnols, etc, reprend, après la fin des mesures covid) de la population cédant par division, ses héritages patrimoniaux, immobiliers, terres agricoles, semble lui s’opérer par le truchement de l’arriver de la classe des CSP+ (n’ayant vraiment plus les moyens de vivre dans les grandes « agglo…?), et ses nouvelles habitudes…?

      2. Quant à trouver des « gilets verts » dans cette catégorie sociale de CSP+ – vouant un « culte féroce » à part entière, à la « DICTATURE des émotions » sondant que ce qui est capable de réconcilier, rassurer leurs doutes, incertitudes d’une forme de militantisme actif luttant contre la désertification des territoires subissant des inégalités « structurelles » scolaires, de « destin » (pour parler des NON RECOURS, soit de la non redistribution du soit disant « pognon de dingue mis dans les minimas sociaux qui fait que les pauvres le restent, et se déresponsabilisent »…)… ave
        c leur « ras le bol fiscal », « poujadisme » soit disant « ambiant » – nouvellement implantée, « intégrée » ou « assimilée » (à ne pas confondre avec fac-similé…?) aux traditions « socialistes » landaises… perdues… capable de renoncer à leur SUV, véhicules diésel, non électrifiés… dernière génération – « à la mode » quoi – capable de se résigner à « consentir » à payer un prix des carburants, des « énergies »… pour amener leurs gosses dans les écoles, collèges, du littorale, « en même temps » que pour faire leurs courses, faire faire des activités extra-scolaires à leurs bambins… aller les rafraichir lors des épisodes caniculaires… ou garder les « liens sociaux physiques nouvellement crées »… après le stress d’un déménagement, d’un dépaysement, d’une déscolarisation… capable donc de « consentir » à payer une surtaxe, à se responsabiliser, sans qu’ils renoncent à dénoncer une « punition écologique/climatique »… il reste du chemin à parcourir, et des racourcis à trouver… pour les inquiéter/sensibiliser avec un quelconque « … moment Pearl Harbor »…

        1. Lors de ces heures de « déshérence » témoignées ici (comme si les 6 générations de mes descendances, pouvaient espérer, avaient besoin… d’hériter matériellement, physiquement, pécuniairement, d’un quelconque « privilège », « retour d’ascenseur à devoir », « compte à rendre »… pour gagner quelques places d’avance, dans la file d’attente de « l’escalier social » et « sociétal » déjà effondré…? Comme si elles devaient en avoir envie d’ailleurs…?) que cet épisode caniculaire paraissant à peine ressembler à bien d’autres records, plus fréquents, à venir… j’aurais pu laisser dériver la garde de ma raison, et/ou du spiritisme inconscient m’habitant, vers des théorisations plus « complotistes » concernant l’aspect culturel/cultuel du coté religieux du « chemin de Compostelle »… et sa tradition de « l’hospitalité » (le refus de clôturer les propriétés privées… est-il un « pis-aller »…?) qui traverse les Landes de Gascogne… et son pendant « hédoniste »… celui d’offrir une bonne table aux « pèlerins »… dans « l’inépuisable » réserve de gibiers à chasser (peu importe si ça provoque la perte de la biodiversité, le dérèglement climatique…) que constitue le façonnage par la main de « l’Homme providentiel », guidée par celle « invisible » de « dieu te guérit, si le roi te touche », et des « marchés »… de la « Nature » du plus grand massif forestier ARTIFICIEL de résineux français et européen (même si les espèces migratrices – Ortolans, etc – sont menacées d’eXtinction, sans pouvoir se Rebeller) … Je ne sais ce qui m’a préserver d’avoir à opposer la réflexion sur le fait de permettre de bénéficier des même droits et devoirs « Humains » à des espèces animales migratrices (les virus aussi…?), et la reconnaissance en droit et devoir « identitaire », des automates, machines, logiciels, algos, bucheronnant, débardant, transportant, transformant, les produits de la monoculture en ligne de résineux…

        2. Aurais-je voulu vous « épargner » un débat public/politique affligeant – de la même « Nature » que celui de la « richesse » des anges éthérés ou matérialisés devant et pouvant tenir sur une seule et unique tête d’épingle…? – sur la défiscalisation et désocialisation institutionnalisées, constitutionnalisées toutes deux au niveau Français comme européen… « mondialisé »… des dits « droits et devoirs » nouveaux accordés à l’aspect « identitaire » des « nouvelles espèces » à reconnaitre dans le « post et trans humanisme »…?

    1. @arkao 600 à 1000 ha et un pompier atteint par éclat d’obus il va falloir imputer ça à
      Poutine et à la nécessité d’entraîner des équipages étrangers aux canons Caesar alors qu’on a plus de munitions …

  12. On dit tout le temps x degrés à l’ombre…

    Soit dit en passant, je ne vois pas comment prendre la température  » au soleil  » de façon rigoureuse.

    Dans le rayonnement, le type de sonde utilisée changera le résultat du tout au tout, il me semble.

    Un avis la dessus ?

    Du coup aujourd’hui 41,5 à l’ombre, et coup de vent libérateur à 19h, 24 actuellement RAS/ TVB.

  13. Au fond, il y a quelque chose de très religieusement chrétien dans l’interrogation du titre de ce livre “Comment sauver le genre humain ?” C’est une question que Dieu et Jésus-Christ se sont certainement posés avant Paul Jorion et Burnand-Galpin. Si mes souvenirs sont bons, Jésus y serait parvenu par la rédemption, en offrant sa vie en échange des péchés des hommes.
    Alors, nos deux auteurs feront-ils de même ?

    2
    1. Thèse : racheter auprès de Dieu les péchés des hommes.
      Antithèse : « compter sur ses propres forces » (Mao Ze Dong).

      Synthèse : « Aide-toi, et le Ciel t’aidera ».

      c.q.f.d.

      1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.