Archives de catégorie : comptabilité

L’ADN, Pour survivre, il va falloir repenser notre économie, le 20 mai 2019

Propos recueillis par Jeremy Lopes. Ouvert aux commentaires.

Pour survivre, il va falloir repenser notre économie

Paul Jorion est un anthropologue, sociologue et essayiste belge. Parmi ses sujets de prédilection : la finance et l’avenir de l’humanité. Un avenir qui, pour aboutir selon lui, doit revoir sérieusement ses priorités. Interview.

Nous souhaitions aujourd’hui aborder avec vous la notion de patrimoine, quel futur imaginez-vous pour la transmission de biens à l’heure où l’idée même de possession est remise en cause ?

Paul Jorion : En introduction, j’aimerais rappeler que la plus grande part de la transmission n’est pas matérielle. Elle est de l’ordre du savoir, ce qui signifie qu’elle s’est principalement effectuée dans une culture de l’oral, même si l’écriture a rendu cette transmission plus pérenne par la suite. Aujourd’hui, nous sommes tombés d’accord sur un langage commun pour pérenniser cette transmission : celui de la science. Au-delà des biens matériels, il est donc important de rappeler la place de l’immatériel dans ce questionnement.  

Continuer la lecture de L’ADN, Pour survivre, il va falloir repenser notre économie, le 20 mai 2019

Partager :
Email This Post Email This Post

Le programme du Blog de PJ pour les élections européennes, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Quel modèle économique pour une société écologique ?

L’avènement d’une société écologique est impossible sans un changement radical de modèle économique. La politique actuelle du gouvernement en est l’exemple a contrario : concilier, sur le plan politique, libéralisme économique et préservation de l’environnement débouche nécessairement sur l’inaction écologique. L’environnement est sacrifié sur l’autel de la sacro-sainte équation « business + croissance = emploi + élection ».

Ce qui nous conduit à notre perte : le modèle économique capitaliste et néolibéral

Le capitalisme : un rapport de force en faveur du détenteur de capital

Le capitalisme, c’est le système économique qui donne l’avantage sur le plan politique au capitaliste, le détenteur de capital. Or qu’est-ce que le capital ? Ce sont les ressources qui, manquant à la place où elles seraient nécessaires pour permettre la production, la distribution ou la consommation des biens et des services, doivent être empruntées. Si les ressources manquent à la place où elles sont nécessaires, c’est que la propriété privée y fait artificiellement obstacle. Continuer la lecture de Le programme du Blog de PJ pour les élections européennes, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Partager :
Email This Post Email This Post

Le Monde / L’Écho – Les règles comptables : constitution implicite de l’économie, le 4 juin 2018

Le Monde : Les règles comptables : une constitution implicite

L’Écho : Les règles comptables sont-elles dans la constitution ?

Les salaires constituent pour l’entreprise, un coût, alors que les dividendes versés aux actionnaires, les bonus aux montants quelquefois faramineux versés à la direction, sont de fait des parts de bénéfice. Or les coûts doivent être réduits, et les bénéfices, accrus.

Ce sont là des vérités admises dont certains diront qu’il s’agit de simple bon sens. Pourtant, au XVIIIe siècle, le travail était considéré, au même titre que le capital investi et les tâches de supervision effectuées par la direction, comme autant d’« avances » faites à l’entreprise. Comment pourrait-il en être autrement si chacun de ces ingrédients est indispensable ? Si le salarié ne constituait véritablement qu’un coût pour l’entreprise, pourquoi aurait-on jamais cherché à l’embaucher ?

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Les règles comptables : constitution implicite de l’économie, le 4 juin 2018

Partager :
Email This Post Email This Post

Inscrire les principes implicites de la comptabilité dans une constitution « cosmopolitaire » pour l’économie

Ouvert aux commentaires.

Je connais depuis bien des années les travaux de Jacques Richard pour une réforme de la comptabilité, en particulier son projet d’ajouter au bilan , comme devant être protégés, au capital des investisseurs qui y est seul aujourd’hui, ceux que constituent les contributeurs en travail de l’entreprise et la nature exploitée, ponctionnée, dégradée, par ses activités.

Ayant eu l’occasion d’échanger avec lui hier à Paris, lors d’une session du colloque « Refonder la finance », je lui ai proposé de combiner son projet au mien visant à inscrire les grands principes implicites de la comptabilité internationale contemporaine dans une constitution « cosmopolitaire » pour l’économie.

Ce qu’il a accepté d’enthousiasme. On reparlera donc de tout ça, qui pourrait constituer une manière efficace de changer le monde, par la bande sans doute, mais à l’occasion d’une splendide synthèse.

Partager :
Email This Post Email This Post

LA DETTE, LE RETOUR, par François Leclerc

Billet invité.

Disparue de l’actualité, la dette publique va y revenir en août prochain, la Grèce allant sortir de son troisième plan de sauvetage et n’attendant pas cette échéance pour préparer son retour sur le marché.

Continuer la lecture de LA DETTE, LE RETOUR, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

« Vers un nouveau monde » (à paraître le 23 août) : Notre vraie Constitution : les règles comptables

Vers un nouveau monde

Ouvert aux commentaires. Deux chapitres complémentaires de mon nouveau livre-manifeste.

LE MONDE TEL QU’IL EST

11. Notre vraie Constitution : les règles comptables

Nos sociétés sont dites « démocratiques » car nous avons le droit d’élire nos représentants, mais nous découvrons jour après jour que toutes les décisions qui importent réellement dans la conduite de nos vies sont prises ailleurs, par d’autres et le plus souvent à notre insu.

Continuer la lecture de « Vers un nouveau monde » (à paraître le 23 août) : Notre vraie Constitution : les règles comptables

Partager :
Email This Post Email This Post

Sénat français, Les normes comptables, audition de Jérôme Haas, le mardi 17 septembre 2013

Ouvert aux commentaires.

Dans Vers un nouveau monde (mon manifeste à paraître le 23 août), je propose (voir billet suivant) que les normes comptables relèvent à nouveau du débat démocratique. Le témoignage de Jérôme Haas devant le Sénat français en septembre 2013 est tout particulièrement pertinent de ce point de vue.
Continuer la lecture de Sénat français, Les normes comptables, audition de Jérôme Haas, le mardi 17 septembre 2013

Partager :
Email This Post Email This Post

Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (III) National Self-Sufficiency (1933)

jorionSi l’on veut remplacer la théorie économique dominante, dont Andrew Haldane, économiste en chef de la Banque d’Angleterre, vient de rappeler les faiblesses fondamentales, Keynes demeure un excellent point de départ. Je vous propose du coup en feuilleton dans les jours qui viennent, mes commentaires relatifs aux principaux textes de Keynes, tels qu’on les trouve dans Penser tout haut l’économie avec Keynes (Odile Jacob, 2015).

Continuer la lecture de Pour comprendre l’économie, Keynes demeure un excellent point de départ (III) National Self-Sufficiency (1933)

Partager :
Email This Post Email This Post

LES BONS OUVRIERS N’ONT PAS DE MAUVAIS OUTILS, par François Leclerc

Billet invité.

On savait la magistrale science économique défaillante mais, pour couronner le tout, il ressurgit que son indicateur universel et incontournable, le produit intérieur brut (PIB), ne vaut pas tripette. Comment raisonner sur des bases erronées, en vient-on alors à se demander dans certains cercles les mieux établis ?

Continuer la lecture de LES BONS OUVRIERS N’ONT PAS DE MAUVAIS OUTILS, par François Leclerc

Partager :
Email This Post Email This Post

Les considérations « purement techniques » ou « Comment on nous prend pour des imbéciles »

Ouvert aux commentaires.

La complexité croissante de notre monde permet qu’on nous prenne en haut-lieu de plus en plus pour des imbéciles – en toute impunité – en présentant des choix idéologiques majeurs comme de « simples ajustements techniques », dont des bureaucrates bienveillants auront l’amabilité de s’occuper pour nous, nous permettant ainsi de regarder le foot en toute quiétude.

Continuer la lecture de Les considérations « purement techniques » ou « Comment on nous prend pour des imbéciles »

Partager :
Email This Post Email This Post