Inscrire les principes implicites de la comptabilité dans une constitution “cosmopolitaire” pour l’économie

Ouvert aux commentaires.

Je connais depuis bien des années les travaux de Jacques Richard pour une réforme de la comptabilité, en particulier son projet d’ajouter au bilan , comme devant être protégés, au capital des investisseurs qui y est seul aujourd’hui, ceux que constituent les contributeurs en travail de l’entreprise et la nature exploitée, ponctionnée, dégradée, par ses activités.

Ayant eu l’occasion d’échanger avec lui hier à Paris, lors d’une session du colloque “Refonder la finance”, je lui ai proposé de combiner son projet au mien visant à inscrire les grands principes implicites de la comptabilité internationale contemporaine dans une constitution “cosmopolitaire” pour l’économie.

Ce qu’il a accepté d’enthousiasme. On reparlera donc de tout ça, qui pourrait constituer une manière efficace de changer le monde, par la bande sans doute, mais à l’occasion d’une splendide synthèse.

Partager :

Une réflexion sur « Inscrire les principes implicites de la comptabilité dans une constitution “cosmopolitaire” pour l’économie »

  1. La maison aux fondations d’argile semble tenir à court terme, mais il faut penser aux fondations plus solides.

Les commentaires sont fermés.