Archives par mot-clé : élection présidentielle française

Élection présidentielle en France 2022 – Zemmour au 2d tour, par Alexis Toulet

Eh bien voilà. Rumeur confirmée. Voici le premier sondage donnant Eric Zemmour au second tour.

Le haut du panier des candidats devient :

– Macron 24%
– Zemmour 17%
– Le Pen 15%
– Bertrand 13%
– Mélenchon 11%

– tous les autres en dessous de 10%
Continuer la lecture de Élection présidentielle en France 2022 – Zemmour au 2d tour, par Alexis Toulet

Partager :

Présidentielle française 2022 – Rien n’est joué !, par Alexis Toulet

Le résumé du sondage publié le 28 septembre est disponible ici.

Quelques réactions :

– Les deux participants du débat Zemmour-Mélenchon en ont visiblement profité, effectivement. Preuve que les débats ça sert encore à quelque chose ! Pas tellement à convaincre des gens qui vous sont opposés, mais plutôt à vous crédibiliser aux yeux de votre propre « camp »

– À encore plus de six mois de l’élection, ça bouge déjà pas mal ! À droite évidemment, mais aussi à gauche. C’est donc que ça pourrait continuer à bouger. Rien n’est joué, contrairement à ce que plusieurs avaient imaginé
Continuer la lecture de Présidentielle française 2022 – Rien n’est joué !, par Alexis Toulet

Partager :

Élection présidentielle en France 2022 – Sondage Harris

Le sondage Challenges-Harris du 28 septembre. J’ai agrégé les chiffres. Le débat Mélenchon-Zemmour leur a clairement été bénéfique ; par rapport au sondage Odoxa du 23 septembre : Mélenchon + 5%, Zemmour + 3,5%.

23 – 26% – Emmanuel Macron

16% – Marine Le Pen

14% – Xavier Bertrand
13 – 14% – Éric Zemmour

13% – Jean-Luc Mélenchon

12% – Valérie Pécresse

8% – Michel Barnier

7% – Anne Hidalgo
6% – Yannick Jadot

2 – 3% – Nicolas Dupont-Aignan

2% – Arnaud Montebourg

1 – 2% – Fabien Roussel

1% – Nathalie Artaud

1% – Philippe Poutou
1% – Florian Philippot

Partager :

Élection présidentielle en France 2022 – Sondage Odoxa

Le sondage L’Obs-Odoxa du 23 septembre ne permet pas d’opérer un véritable classement parce qu’il envisage 4 scénarios. J’ai agrégé les chiffres.

25,0 – 26,0% – Emmanuel Macron
20,0 – 21,5% – Marine Le Pen
14,0 – 15,0% – Xavier Bertrand
12,5 – 13,0% – Valérie Pécresse
10,0 – 10,5% – Éric Zemmour
7,5 – 8,0% – Jean-Luc Mélenchon
5,0 – 6,0% – Yannick Jadot
4,0 – 5,0% – Anne Hidalgo
4,0 – 4,5% – Arnaud Montebourg
3,0 – 4,0% – Sandrine Rousseau
2,0 – 3,0% – Nicolas Dupont-Aignan
2,0 – 3,0% – Fabien Roussel
1,5 – 2,0% – Nathalie Artaud
1,0 – 2,0% – Philippe Poutou

Partager :

Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet

A ce stade, il apparaît vraisemblable que Eric Zemmour parvienne à être candidat – on annonce qu’il aurait déjà une centaine de promesses de parrainage, un organigramme de campagne déjà plus qu’esquissé et que le programme serait pour l’essentiel bouclé  – 175 pages au compteur.

Il est très possible qu’il fasse de la figuration, coincé entre les deux grandes maisons LR et RN sans pouvoir se dégager de leur ombre, et restant à l’étiage des 5% – bref, dans les chaussettes, comme le PS. Sans donc remettre donc en cause le duel annoncé Macron – Le Pen.

Il est pensable qu’il parvienne à convaincre suffisamment de partisans de LR qu’il est mieux à droite et plus consistant qu’un Bertrand ou une Pécresse, tout en convainquant suffisamment de partisans du RN qu’il est plus compétent que Le Pen et a de meilleures chances de l’emporter, et qu’il coiffe sur le poteau à la fois présidente du RN et candidat de LR.
Continuer la lecture de Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet

Partager :

Les États-Unis auront-ils 2 ou 7 ans d’avance sur la France ?

On aime penser en France que la nation n’est pas un « pays satellite des États-Unis », mais la réalité est à l’inverse, et la question est de manière générale de savoir quel sera le délai entre ce que l’on voit aux US et ce que l’on observera en France. Pourquoi un simple délai ? Parce que durant deux siècles, tout Européen qui « en voulait » s’exilait au Nouveau-Monde et y trouvait un terrain réceptif à son sens de l’initiative, récompensé par une aisance matérielle libérant l’esprit, ce qui faisait de fait des États-Unis, en raison de l’exode des intelligences et des volontés de réussir, une super-Europe de toutes les avant-gardes.

La question est alors : la France va-t-elle s’offrir comme les États-Unis un épisode de démagogie fascisante de quatre ans (qui en France, serait de cinq années) avant de suivre son exemple présent de ressuscitation d’un État-providence ou, mieux dit : d’un État de Bien-Être ? Ou bien va-t-elle, plus intelligemment, opérer le raccourci d’un tournant vers le socialisme dès 2022 ? 

Continuer la lecture de Les États-Unis auront-ils 2 ou 7 ans d’avance sur la France ?

Partager :

Désinformation et opérations de « bots » sur les réseaux sociaux durant la campagne présidentielle française de 2017, par Emilio Ferrara

Ouvert aux commentaires.

Emilio Ferrara, chercheur et enseignant de l’Université de Californie Méridionale (USC) à Los Angeles, publie une très intéressante analyse statistique des tentatives d’intoxication par le biais des réseaux sociaux durant la récente élection présidentielle française : « Disinformation and social bot operations in the run up to the 2017 French presidential election », First Monday, Vol. 22, N°8, le 7 août 2017.

Continuer la lecture de Désinformation et opérations de « bots » sur les réseaux sociaux durant la campagne présidentielle française de 2017, par Emilio Ferrara

Partager :

Le mode de scrutin idéal pour une présidentielle

Pour ceux d’entre vous qui ne lisez pas tous les commentaires de tous les billets

Il faudrait bien entendu une présidentielle à 4 tours :

1er tour : se débarrasser des représentants des « partis de gouvernement », tous corrompus et déconsidérés parce qu’ils ne pensent qu’à une seule chose : leur ré-élection

2d tour : se débarrasser de la candidate représentant les fous furieux, les paranoïaques, les xénophobes, les admirateurs de l’obtus Poutine…, seule capable de l’avoir emporté contre les « Tous pourris ! »

3e tour : se débarrasser du candidat ultralibéral, seul capable d’avoir rassemblé un Front antifasciste au 2d tour

4e tour : se débarrasser du candidat de la gauche « autoritaire », seul capable de l’emporter au 3e tour contre le candidat ultralibéral

Ou alors… changer les choses ailleurs que dans les urnes…

P.S. : Continuer la lecture de Le mode de scrutin idéal pour une présidentielle

Partager :

Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Trois petites leçons à tirer de ces élections :

1/ Le ressort de ce système d’élections à deux tours a été mis à nu. Bien plus qu’en 2002, la situation particulière du passage au 2d tour d’un candidat « honni » ou justifiant un « isolement politique » amène à un déni de démocratie. Le président élu ne sort pas d’un affrontement « à la loyale » mais d’un avantage dû au « devoir républicain » (selon la terminologie du jour : république équivaut à démocratie dans l’esprit de la République des droits de l’homme).

Continuer la lecture de Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Partager :

Le nazisme était-il un anticapitalisme ? LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MAI 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 5 mai 2017. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 5 mai 2017 et la semaine dernière, en pensant à la vidéo que je ferais aujourd’hui je vous ai dit que je ne manquerais pas de parler de l’actualité. Et en fait, je ne vais pas le faire. Je disais que je vous parlerais de l’actualité parce que nous sommes à deux jours du second tour de la présidentielle, en France. Je vais vous dire deux petits mots sur l’actualité et puis, je passerai à autre chose.

Continuer la lecture de Le nazisme était-il un anticapitalisme ? LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MAI 2017 – Retranscription

Partager :

Mots du débat et dévoilement de l’imaginaire, par Timiota

Billet invité.

J’écoutais un peu distraitement le début du fameux débat-duel (sans images). J’entendais M. Macron répondre à la violence de son opposante par des « mais » ou des « non » ou des « ne pas/n’est pas » et … ça ne portait pas.

Continuer la lecture de Mots du débat et dévoilement de l’imaginaire, par Timiota

Partager :

rts La 1ère, Tribu, « Le dernier qui s’en va éteint la lumière », le 4 mai 2017

le dernier qui s'en va...J’étais ce matin sur La 1ère en Suisse, j’ai répondu aux questions de Julien Magnollay, pas seulement sur « Le dernier qui s’en va éteint la lumière » (2016), mais aussi sur la présidentielle française et, de manière générale, sur l’ensemble des sujets débattus dans « Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE » (2017).

Partager :

Avis aux faibles en maths : s’abstenir, voter blanc, voter nul, c’est encore voter ! par Jean-Baptiste Auxiètre

Billet invité.

S’abstenir, voter blanc, voter nul, c’est encore voter ! Car dans ces trois scénarios, votre non-voix vient confirmer le résultat final du vote ! De fait, votre non-voix sera comptée comme si vous l’aviez découpée dans la même proportion que le résultat final. Si A obtient 55% des voix, et B, 45%, vous aurez quant à vous donné 0,55 voix à A et 0,45 voix à B. Croire que ne pas voter, voter blanc ou nul, c’est éviter de se salir les mains, c’est faire la preuve seulement de votre faiblesse en maths – et de votre naïveté du même coup. La réalité mathématique, c’est que vous vous les serez salies en laissant le soin aux autres de définir exactement comment.

Partager :

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 AVRIL 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 28 avril 2017. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 28 avril 2017 et en France, nous sommes dans l’entre deux tours de l’élection présidentielle. Une élection, une fois de plus, comme en 2005, si j’ai bon souvenir [P.J. : non le souvenir est mauvais, c’est 2002], où l’extrême droite risque de parvenir au pouvoir. C’est un danger, un danger énorme, je l’ai rappelé hier, dans un billet, faire venir, par les urnes, en particulier, l’extrême droite au pouvoir, c’est lui donner le moyen de mettre en place des cliquets, de rendre la chose irréversible, comme on le rappelait dans les commentaires, de faire appel à l’armée, à la police et à la gendarmerie pour déloger les grévistes, c’est extrêmement dangereux. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 28 AVRIL 2017 – Retranscription

Partager :