Résultat de l’élection présidentielle 2022

Emmanuel Macron : 58,2%
Marine Le Pen : 41,8 %

La Libre (Belgique)

La Rédaction
Publié le 24-04-2022 à 18h22 – Mis à jour le 24-04-2022 à 18h33

Selon quatre enquêtes d’opinion réalisées ce dimanche par quatre instituts de sondage réputés en France, Emmanuel Macron est crédité de 55% à 58 des voix, alors que Marine Le Pen recueillerait entre 42 et 45% des suffrages, ont appris La Libre et LN24. Ces résultats proviennent de sondages réalisés sur Internet auprès de citoyens ayant déjà été voter jusqu’à 17h.

Partager :

75 réflexions sur « Résultat de l’élection présidentielle 2022 »

      1. Si ça se confirme , l’utile sera effectivement ce qu’on entendra dans les premiers discours , car c’est ce qui fera qu’on pourra commencer à mieux répondre à la lente augmentation de l’abstention et à ce qu’elle sous tend . Et à cela les trois blocs ( mais surtout le bloc gauche et le bloc droite ) ont un intérêt qui est tout bêtement l’intérêt du pays .

      2. Une chose à la fois…. C’est pas comme si le temps manquait …

        Dans 5 ans quand on aura le choix entre le premier septennat Macron et le premier septennat Lepen y aura encore plus le temps qui plus est…

  1. « Jupiter » aurait encore gagné la partie du jeu à sommes non nulles qu’il a réitérait avec l’extrême droite, malgré un score d’abstentionnisme, et de votes blancs, nuls inégalé durant la cinquième République…? Est-ce de la faute de la non participation, ou « mauvaise participation » des derniers, si « le roi te touche dieu te guérit » à encore sa couronne, et son trône… ou si « l’idolâtrie des chats » a perdu de son « crédit socialiste » et « sociétal »…?

    1
  2. Ouf merci je suis en stress maximal depuis 45 min… Vous faites retomber la pression.😅
    En route pour le 3eme tour à gauche.

    1
    1. En route aussi pour 2027. Sans Macron, sans Mélenchon. Sans Le Pen ?
      Et sans héritiers.
      Et sans pandémie, crise financière, drame climatique ?

    1. C’était lisible dans le premier tour en ce qui concerne le score Macron ( mais qui au deuxième a l’air de mieux s’en sortir finalement dans ces territoires ) .

      1
    2. Ce n’est pas une anticipation, c’est ce qui se passe quand on s’abstient devant Le Pen ! Voilà ce que ça veut dire, les résultats dans les DOM-TOM. S’abstenir c’est laisser le champ libre au FN, même là où il n’a rien à faire et n’est pas le bienvenu.

      Faudra pas venir pleurer ensuite, non faudra pas.

      Mais le problème que nous avons en interne c’est comment faire rentrer cela dans la tête des dirigeants alors que la perte de repères est tellement généralisée ?

      3
      1. La question n’est elle pas pourquoi plus de la moitié de la population s’abstient de choisir parmi des candidats dont « personne » ne veut ?
        Malheureusement nos « dirigeants  » n’en n’ont que faire. Seule la légitimité institutionnelle les intéressent et sont prêt ensuite au bras de fer avec la population armée de la légitimité du recours à la violence d’état.

        3
  3. Les LBD vont donc continuer à pleuvoir sur les manifestants, il faudra donc s’équiper !
    Une pensée émue à ceux qui pensent toujours que Macron est un rempart au fascisme, il n’est qu’un des supplétifs avant son arrivée définitif, il ne fait que progresser.
    Comme dit plus haut, le jour de honte est arrivé, ce 24 avril, et tous les castors du premier tour contre Mélenchon doivent sabler le champ !
    Ceux là, comment dire, non rien, je veux rester poli.

    15
    1. Champagne oui, Le Pen l’a encore eu dans le c …. Rien que ça de nos jours, c’est une sacré victoire, qu’on peut tous savourer.

      A la Pyrrhus certes et sans fanfare.

      3
      1. @CloClo
        Le Pen n’est que la tête d’affiche qui ne représente pas cette rancoeur qui se nourrit de la réélection de Macron. Pendant 5 ans, il va poursuivre son programme qui va également alimenter cette rencoeur. Vous ne voyez donc pas cette rancoeur qui monte d’année en année. Votre Champagne risque bientôt d’avoir un goût amert quand les idées du RN vont germer au niveau local.
        28% d’abstention avec les bulletin blanc et nul, on arrive à plus de 33%, 42% de ceux qui ont voté Macron l’on fait uniquement pour faire barrage eu RN. A la louche, ça fait 33% qui ne s’expriment pas, un peu moins de 33% pour Marine mais pour les un peu plus de 33% pour Macron seulement un peu plus de la moitier à voter pour lui comme Président, soit entre 15 et 20%. Moins d’1 français sur 5 souhaite que Macron soit Président.
        Qu’elle légitimité ? Et croyez vous qu’il en tiendra compte et que ça infléchira sa politique ? Que nenni mon ami.
        L’abstention progresse et le RN aussi. Vraiment pas de quoi boire le Champagne ou alors pour oublier…

        6
        1. On va attendre demain pour aligner des chiffres en valeur absolue , et laisser aux supputations les attitudes prêtées à la composition et aux reports des votes .

          Si un vote au suffrage universel direct ne définit pas une légitimité à faire « n’importe quoi » , il donne encore moins de « légitimité » à  » faire la loi  » à ceux qui n’ont pas su réunir les voix nécessaires pour être présents dans le choix final .

          On verra ce que les législatives accélèrent , freinent , corrigent , accentuent ou laissent dans la boue d’ingouvernabilité.

          Et si elles rééditent , comme en 2017, une abstention de 51% au premier tour et 57 % au second .

          2
          1. La légitimité à faire la loi.
            La Constitution nous dit que c’est au Parlement de faire les lois (pouvoir législatif ) et au Gouvernement (pouvoir exécutif ) de les faire appliquer. Chacun voit bien ce qu’il en est réellement.
            Macron décide, les Ministres courent derrière pour pondre des lois plus ou moins applicables et l’Assemblée optenpère.
            Et ce quelque soit votre comportement électoral.

            2
            1. @Pascal On va voir dans deux mois si les français sont des veaux et si une une chambre introuvable est renouvelée, -ce qui reste probable- ou si le caractère intrinséquement déformant du mode de scrutin pourra profiter aussi à une sensibilité souverainiste devenue significative.
              Même s’il a toute sa place au parlement, il est permis de douter qu’un tribun coutumier d’un style vociférant, ayant acquis selon le principe de Peter le sommet de sa potentialité d’ex professeur comme secrétaire d’état à l’enseignement professionnel sous Mitterand, trop peu sage pour être président et sans doute maintenant trop vieux pour être Premier Ministre puisse agréger une majorité substantielle sur un programme prônant la sortie du capitalisme et de l’Otan auprès d’électeurs venant de renouveler Emmanuel Macron.

            2. L’assemblée , comme l’exécutif a aussi le pouvoir d’initialisation des projets de loi .

              L’assemblée  » obtempère » selon la volonté gaullienne si la représentation parlementaire est abusivement issue du camp exécutif sinon présidentiel , ce qui , hormis épisode de cohabitation ( rare) , est le cas depuis 50 ans , et tel que De Gaulle et Debré l’ont voulu pour sortir le jeu politique français des ornières des sempiternelles majorités impossibles dans un pays qui préfère le prétoire à la solution .

              C’est tout l’enjeu des avancées à attendre sur une meilleure représentation proportionnelle , que de peser et rendre possible une meilleure discussion et les amendements plus consensuels des projets de loi d’où qu’ils viennent .

              Les institutions ne sont qu’un moyen , nécessaire mais pas suffisant pour avoir prise sur le réel et la maîtrise des horloges .

              1
              1. @Juanessy On appelle projets de loi les textes déposés au nom du gouvernement, devant l’une ou l’autre des Assemblées, par le Premier ministre.
                On dénomme, au contraire, propositions de loi les textes qui proviennent d’une initiative parlementaire.
                Au delà de la dénomination purement cosmétique, il y a peut être des différences dans le déroulement de la procédure d’examen et l’agenda des votes.

                1. Il y en a une légère : le passage préalable obligatoire devant le conseil constitutionnel ;

                  Une ou deux plus restrictives quant au domaine où les propositions doivent se restreindre ( rester dans le registre des lois permis par la constitution -article 34 – domaine très large cependant ) , ou sur les impacts financiers ( on ne fait pas joujou avec le pognon )

                  Mais qu’est ce que ça change au propos ?

                  1. @juannessy Il ne semble pas qu’il y ait un rôle particulier du conseil constitutionnel sauf pour les lois organiques.
                    En revanche la mise à l’ordre du jour et donc la prise en compte réelle est plus restreinte si l’initiative n’émane pas du gouvernement.
                    https://www.assemblee-nationale.fr/14/documents/pion-notice.asp

                    Il ne semble pas que le président ait un quelconque pouvoir à initier une loi (directement) sauf par référendum et qui alors échapppe au conseil constitutionnel ?

                    1. Si , depuis peu , et pour parer à quelques ratés , le dépôt des projets de lois ( gouvernement ) doivent être soumis préalablement à un examen du CC .

                      Plus rien à reprocher ( ou acclamer) aux institutions ?

                    2. @juannessy C’est donc probablement une pratique actuelle du gouvernement pour éviter la déconvenue d’une rebuffade ultérieure qui à l’usage nuit à l’image de professionalisme.
                      Mais est-ce vraiment un changement constitutionnel ou une évolution du réglement des assemblées que celles-ci auraient su dans les circonstances actuelles imposer ?
                      Autre assemblée, autre gouvernement autres moeurs.

    2. @l’arsène
      Oui mais parmi les castors, beaucoup se sont aussi tournés vers le RN et pas LFI au premier tour, JLM devrait peut-être ‘méditer’ là-dessus ?

      1
    1. Sauf que Louis XVI passionné par la géographie et les sciences de la découverte (avant de mourrir il demandait encore si on avait des nouvelles de l’expédition de Lapérouse ) aurait très probablement agit haut et fort pour lutter contre le réchauffement climatique….

      2
      1. Mais je n’exclu pas du tout l’idée que le futur Guillotin saura nous bidouiller un petit quelque chose en matériaux recyclés!

        1
  4. bon et maintenant qu’est ce qu’on en fait de tout ce merdier ?

    n’oublions pas que le coq est le seul à chanter sur le tas de fumier ! cocoricoooooo!!!

    1
  5. Petit calcul sur un coin de table:

    2017 : Macron 66 % – Le Pen 24 %

    – 8 points l + 8 points

    2022 : Macron 58 % – Le Pen 42 %

    – 8 points l + 8 points

    2027e : Macron 50 % – Le Pen 50 %

    Une dizaine d’années après les Etats-Unis, la France tomberait à l’extrême-droite lors de la prochaine présidentielle. Il est temps, il est plus que temps, de rassembler et de travailler autour du programme rédigé par l’hôte de ces lieux pour nous diriger « Vers un nouveau monde » !

    1
        1. Quels chiffres comptent ?
          Pierre Mathiot IEP Lille, sur RTBF à 22h50 : « Cela signifie que la base de légitimité d’Emmanuel Macron est plus réduite qu’en 2017 : il est passé de 20,7 millions de voix à 17,5 millions. Il aura perdu trois millions de voix, alors que Marine Le Pen fait deux millions de voix de plus qu’en 2017. C’est le record historique de l’extrême-droite dans un scrutin en France. »
          « Il est probable que les trois millions d’électeurs qu’il a perdus soient des électeurs de gauche. » (Pour moi cela veut dire que les électeurs PS sont un enjeu du 3e tour).
          « En 2017, le parti qu’il avait créé, La République en Marche, avait remporté la majorité absolue seul. On peut faire l’hypothèse que ce ne sera plus le cas. » (Pour moi, là est l’enjeu : non d’être premier ministre, mais d’avoir une « minorité de blocage » de la minorité présidentielle).
          « 

            1. François, quitte à vouloir dresser un bilan précis des résultats, autant le comparer à ce qui est comparable ; regarder notamment les données du 1er tour de 2017 :

              https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Presidentielles/elecresult__presidentielle-2017/(path)/presidentielle-2017//FE.html

              Emmanuel Macron a su rassembler/unir beaucoup plus que tout autre candidat en 5 ans, et ceci en dépit d’une candidature de plus (12 en 2022 contre 11 en 2017), mais aussi d’une mandature fort compliquée ; comme quoi….

              1
      1. @Maxfriend
        Sauf exception de 2002, ça n’a jamais dépassé les 50% 🙂

        2022: 48.7 millions / 18.8 millions; ratio 38.5
        2017: 47.5 / 20; 42
        2012: 46 / 18; 39.1
        2007: 44.5 / 19; 42.7
        2002: 41.2 / 25.5; 61.8
        1995: 40 / 15.7; 39.2
        1988: 38.2 / 16.7; 43.7
        1981: 36.4 / 15.7; 43.1
        1974: 30.6 / 13.4; 43.8
        1969: 29.5 / 11; 37.3
        1965: 29 / 13; 44.8

        3
        1. Merci pour la compil, François.
          Conclusion : « Macron 2.0 » a fait le score le plus minable depuis 1969 !

          Je vais en rajouter une couche, parce qu’on sait bien que le ratio de 38.5 du 2ème tour n’est pas dû à un vote d’adhésion.

          Au 1er tour, on choisit le candidat sur l’intérêt qu’on lui porte, pas pour faire barrage aux autres. Macron a capitalisé moins de 10 millions de voix, soit 1/5e des inscrits. Il va falloir qu’on lui rappelle tout au long du quinquennat.

          1. Ah parce que les autres années il y a 100% ‘vote d’adhésion’… ? 🙂
            Non, et en dépit des appels à l’abstention, c’est un second tour comparable aux élections passées, qu’on le veuille ou non.
            Mais voir aussi la réponse de Philippe Soubeyrand juste ci-dessus !

  6. Bon ! Alors !

    Ne vous l’avais-je pas dit ? 😀

    Maintenant, on passe à la suite : le premier ministre ?

    Il y a déjà deux noms qui circulent, ce qui en soi ne serait plus une surprise, voire en aucun cas la solution…

    A suivre…

    Philippe

    1. partagez donc vos infos mon cher Philippe, on peut s’attendre à tout, à trop vouloir disrupter, Mr le président risque de se prendre un sapin…

  7. Manuel Valls aurait-il une ambition Macroniste ? 20 minutes après un consciencieux cirage de pompes sur France 2, le voici déjà au pied du podium duquel Macron fait son discours de remerciement ! La méthode fonctionne, vous croyez ?

    3
  8. La démocratie c’est terminé – les enjeux civilasionnels ne supporteront plus le temps du débat démocratique, on le sait, on le sent – on ne va pas demander au peuple son opinion sur un serrage de ceinture maximum hein ?
    La techno-structure va prendre le relais, la fabrique du consentement tourne déjà à plein régime pour conserver le mirage du choix libre et éclairé, bientôt plus besoin de la société du spectacle tant le drame sera de proximité – non toutes nos bonnes volontés ne seront bientôt comme sur du sable effacées par la force brute de la nécessité de la sauvegarde d’une poignée.

    5
      1. La solitude, vraie qu’elle m’accompagne et je n’en fait ni une fierté ni un fléau, mais la vie m’a réservée des épisodes d’une cruauté que je ne vous souhaite pas – je suis un amoureux des penseurs de Platon, Aristote, passant par Aurèle, Saint Augustin, Averrroes, Montaigne, Rousseau, schopenhaueur, et nos modernes Rawls, Illitch, Foucault, Camus….entre autres² et et c’est cet attachement à la lumière de ces esprits que je garde l’impression d’être toujours en compagnie – mais cela ne m’empêche pas de ressentir l’inexorable inclinaison de notre société pour aller jusqu’au bout de sa folie et d’être prête à en sacrifier le plus grand nombre au nom d’intérêts bien compris.
        Le fascisme n’a pas toujours besoin de drapeaux, de parti pour instiler son poison .

        3
          1. Ma solitude est une liberté autant qu’une prison, j’ai abandonné toute prétention à l’épanouissement individuel, me maintient en vie qu’en responsabilité envers ma progéniture, ne suis partisan que de leur futur et donc de celui de l’humanité – il y a des blessures qui ne cicatrisent pas mais qui vous laissent en vie au moins pour assumer ceux qui dépendent de votre choix.

  9. Bonsoir à tous,

    A 22h34, sur la base de 80% des bulletins dépouillés et remontés au Ministère de l’Intérieur, c’est pour le moment plutôt du 54,8% pour Macron contre 45,2%.

    Source (qui s’actualise en temps réel) : https://www.resultats-elections.interieur.gouv.fr/presidentielle-2022/FE.html

    Sachant que selon IPSOS, 2 votants Macron sur 5 ont mis un bulletin dans l’urne pour faire barrage à Le Pen et compte tenu d’une abstention à 28% et d’un vote blanc/nul proche à 9-10% des suffrages exprimés, c’est quand même pas top comme réélection pour un président sortant.

    A voir si cela va se traduire dans les urnes au moment des législatives.

    1
  10. Macron n’a pas été élu Président, c’est Marine Le Pen qui a été battu :
    42% des électeurs d’Emmanuel Macron ont voté pour faire barrage à Marine Le Pen, selon notre sondage
    https://www.francetvinfo.fr/elections/presidentielle/resultats-presidentielle-2022-42-des-electeurs-d-emmanuel-macron-ont-vote-pour-faire-barrage-a-marine-le-pen-selon-notre-sondage_5100112.html
    La fracturation de la population française est en bonne voie.

    5
    1. Le conseil constitutionnel vous confirmera en principe assez vite que vous avez la berlue , et n’avez pas le sens du réel , ce qui est gênant en politique et dans la vie de la Cité.

      2
        1. Je connais les institutions , je ne sais pas ce que c’est qu’une certitude institutionnelle.

          Et l’effondrement est suffisamment gaillard tout seul sans l’appeler de ses vœux ( pour crever plus vite ?) .

          Les gens pleins de certitude d’effondrement sont parfois bien portés à la pensée magique et sans trop de fatigue , pour y parer .

          3
          1. Pour le dire autrement, les institutions sont actuellement entre les mains d’une minorité enfermée dans ses certitudes idéologiques cultivées dans son entre soi. Ce sont eux qui sont aveugles. Mais par ailleurs, conscient de cette confiscation des institutions, toute une partie de la population est en train de faire sécession pour le moment seulement sur le plan électorale. La fracture est là. Et croire que les institutions nous sauveront c’est oublier au service de qui elles fonctionnent.

            4
            1. @Pascal Au contraire dans une certaine mesure le mirage démocratique a semble-t-il attiré vers les urnes presque 42% du corps électoral, alors qu’historiquement l’extrême droite s’exprimme dans la rue : Croix de feu ….
              C’est semble-t-il qu’ils ne sont pas encore assez désespérés ou dégoutés .

    2. @ Pascal,

      Mais puisqu’on vous dit (côté LREM) que c’est un vote d’adhésion au projet de Mac(Kinsey)ron.

      Pourquoi aller chercher la petite bête !?… 😉

      3
    3. En 2012, F. Hollande n’avait dû son élection qu’au rejet de N. Sarkozy : 51,64% contre 48,36% des voix avec seulement 20% d’abstention. A peine 500 000 voix d’écart.
      Il y a 10 ans, on pouvait aussi dire : F. Hollande n’a pas été élu, c’est N. Sarkozy qui a été battu et la fracturation de la population française était déjà en bonne voie. Les législatives qui ont suivi, avec la « prime au président élu », ont donné l’illusion d’un « peuple de gauche » qui n’existait pas. Il suffit de voir l’effondrement du PS depuis cette date.

      Bien d’autres éléments sont intervenus depuis pour fracturer la société, dont l’influence des réseaux sociaux. Lire « Toxic data » de D. Chavalarias est éclairant sur ce point.
      Les réseaux sociaux en tant qu’agents de l’atomisation de nos sociétés, c’est une réalité.

      2
      1. @Beatrix
        Hollande a gagné parce que Sarkozy a surtout perdu je suis d’accord. Il a gagné aussi sur une promesse: « mon ennemi c’est la finance ». C’est d’avoir ensuite vécu main dans la main avec la finance en amenant Macron et Valls qui a provoqué la mort du PS. Le fossoyeur est bien Hollande et lui seul.

        Le « peuple de gauche », minoritaire sans doute, a été oublié et s’est dispersé soit chez Macron (gauche bourgeoise), soit chez Lepen (gauche ouvrière), soit chez Mélenchon (gauche écolo).

        1
    1. Normal , il fait souvent un froid de Khanard . Mais avec le réchauffement climatique , vous serez au moins content d’être le seul à bien vous porter .

      2
  11. Dans la série « Expliquer c’est un peu excuser »,
    Je me garderai bien de tenter d’analyser ici,
    Le pourquoi de tant de voix pour cette droite dite extrême…
    De crainte d’être pris pour un potentiel sympathisant.
    Et en même temps (ouf!) on verra ça plus tard (dans cinq ans)!
    Bien heureusement il existe des sujets moins controversés.
    Qui, fort curieusement n’ont pas été très abordés,
    Au cours de cet ultime affrontement présidentiel quinquennal.
    Un affrontement des idées, des territoires, des projets?
    Bof! Surtout un affrontement des genres,
    Ou un seul est sachant de tout ce qui compte vraiment:
    « Quel programme dispose à la fois d’une tête et d’une queue,
    Alors que l’autre, n’a ni l’un, ni l’autre! »
    Devant cette évidence, la lutte était inégale,
    La distribution inéquitable entre les candidats,
    Des gènes XY, comme de ceux déterminant la couleur des cheveux,
    Ainsi que l’âge des futurs capitaines ont certainement joué.
    Et, quelque soit le programme proposé ( traditionnel ou sado-maso)
    Je me demande quel serait le portrait de la candidate victorieuse,
    Si l’on en appelait à une IA dernière génération pour le dresser…
    La réponse est pour moi évidente.
    Voir l’illustration en tête du billet.
    En France c’est sûr les blondes comptent pas pour des prunes,
    Surtout jeunes et avec de fortes poitrines,
    Elles font même de très jolie décorations dans les mairies…
    Allez hop, à voté, et vive la France!
    Eric.
    J’explique juste…
    Et on arrive très bien à s’excuser sans moi, à gauche…

  12. Toutes les interventions qui se déchaînent ici pose la question inquiétante de savoir si on accepte et respecte le verdict des urnes ou si à l’inverse, comme un Trump, on le méprise et le rejette. La démocratie vaut pour tous les déçus quel que soit leur camp.

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.