Prochaine étape naturellement, les Législatives, par Alexis Toulet

Une manière d’analyser la situation politique du pays est de constater l’existence de trois blocs assez nettement définis :
– Centre libéral / européiste = LREM + partie de LR + partie de EELV et PS
– Droite souverainiste / identitaire = RN + Reconquête + DLF + partie de LR
– Gauche anticapitaliste / écologiste = FI + PCF + partie de EELV et PS

Au premier tour de la présidentielle, ces blocs totalisaient peu ou prou 1 / 3 de l’électorat chacun (un peu moins pour la Gauche, un peu plus pour la Droite) suivant la manière dont on répartit l’électorat « à cheval » entre deux blocs des partis LR, EELV et PS, et suivant la manière dont on compte l’électorat de Jean Lassalle.

Les législatives sont ouvertes. Vu la segmentation géographique assez nette de ces trois électorats, vu la règle qui permet à tous les candidats ayant obtenu 12,5% des inscrits au premier tour de se maintenir au second, il est pensable si chacun des blocs est uni (assuré d’avance pour le Centre, sujet à caution pour Gauche comme pour Droite)… que le Parlement se retrouve aussi séparé en trois parties.

Ces parties n’auraient pas besoin d’être strictement égales pour priver le Centre de la majorité absolue… et donc forcer le président réélu à s’appuyer sur deux blocs à la fois ==> Soit une coalition Centre / Gauche, soit une coalition Centre / Droite. Le premier ministre serait… difficile à trouver 🙂 Ca ne pourrait pas être l’un des politiciens libéraux-européens que Macron préférerait sans doute s’il avait le choix, ça ne pourrait pas être non plus un Mélenchon ni une Le Pen. Il faudrait une personnalité intermédiaire, acceptable à la fois pour le Centre et pour l’un des deux autres blocs. Un mouton à cinq pattes… (Jadot dans un cas, Ciotti dans l’autre ?)

A mon sens, c’est tout l’enjeu de ces législatives :
– Majorité présidentielle avec LREM + ralliés LR, EELV, PS – bref, pas de changement par rapport à l’existant

– Coalition obligatoire avec personnalité intermédiaire à Matignon et politique « intermédiaire » s’appuyant sur deux jambes plutôt qu’une seule parmi les trois de la politique française actuelle

Evidemment, le choix entre stratégie Centre / Gauche et Centre / Droite resterait au président.

Partager :

69 réflexions sur « Prochaine étape naturellement, les Législatives, par Alexis Toulet »

  1. Non Alexis… En aucun cas… Seule une pseudo-copie de l’existant se profile…

    Car c’est la dynamique entre derniers sondages et 1er tour qui marque le pas, avec deux candidats (Pécresse et Zémmour) qui ont littéralement plongé, ce qui traduit une désorientation totale de l’électorat LR de 2017 ; autrement dit, un électorat qui ne se reconnaissait dans aucune des candidatures proposées => échec total de la primaire LR…

    Rq. Personnellement, et je ne suis pas le seul à le penser, les militants LR ont eu grand tort d’écarter Philippe Juvin !

    Lors des prochaines législatives, l’électorat LR va donc pouvoir se retrouver autour de tous ses candidats locaux, circonscription par circonscription, ce qui laisse dès maintenant présager un tsunami LR par rapport aux piètres résultats de Pécresse dont la candidature a bel et bien été rejetée (cette dame ne sait absolument pas communiquer : patatras)…

    So… Wait and see…

    Philippe

    1
    1. Bien qu’il n’était pas sortant, est-ce qu’on ne peut pas analyser la trajectoire de LR en 2022 comme celle du PS en 2017 ?

      Le parti se retrouverait en juin avec quelques dizaines de députés.

    2. @Philippe Soubeyrand
      De même les vieux barons locaux du PS ne sont pas encore morts.
      Celui de mon coin s’est fait réélire député deux fois dans une circonscription qui vote Marine à plus de 60 % aux présidentielles.
      Cela dit, la personne en question va se représenter cette fois-ci en indépendant, fâché de l’accord PS/PCF/LFI/EELV des dernières régionales…

    3. Autant on assistera en fait à la résurrection comme un dernier soubresaut d’un mourant, à l’arrivée en masse de député PS, LR à l’Assemblée. Comme le dis Philippe, et auquel je rajoute PS.

      Car dans la plus part des cas, les candidats LFI ou RN, même EELV sont totalement hors sol dans les territoires, sans maillage et sans soutiens, alors que les LR et les PS si. Je ne sais pas évalier l’impact d’une alliance à gauche sur le sujet, sans le PS. Et pas mal d’électeurs pourraient être tentés de préférer envoyer soit des LR si de droite, soit des PS si de gauche ayant plus de chance de remporter les matchs en local. En tout cas, si cette fois ils passent aussi travers et font une queue de cerise comme en 2017, s’en est probablement fini définitivement pour LR et le PS en tant que partis, car c’est la dernière digue avant l’effondrement généralisée en local (départements et communes).

      Mais faire des pronostics sur le sujet est assez ardu en ce moment…

      2
      1. « sans maillage et sans soutiens », en effet, sachant que côté LFI, il y a la CGT, ce à quoi l’électorat de gauche répond NON, dixit 2017 :

        https://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Legislatives/elecresult__legislatives-2017/(path)/legislatives-2017//FE.html

        Pour le PS, ça c’est beaucoup moins certain CloClo, car beaucoup de PS ont rejoint LREM depuis 2017, ce qui se confirme en 2022…

        Mais le score d’Hidalgo étant vraiment bas, une amélioration reste certes toujours possible…

        Enfin, côté LREM, le réservoir du 1er tour est suffisamment conséquent pour que le dénouement soit sans la moindre ambiguïté, ce qu’un choix judicieux de premier ministre ne peut que renforcer ; sur ce plan là, Emmanuel Macron a une carte sacrément importante à jouer…

  2. Dans le cas d’une chambre basse répartie en trois – tiers, donc sans majorité claire (ce que le mode de scrutin essaie à toute force d’éviter), il serait aussi envisageable d’avoir un gouvernement multi polaire et éventuellement un 1er Min. LREM qui obtiendrait la confiance.
    Toutefois, chaque projet de loi serait discuté et les amendements auraient toute leur importance puisque le vote de la dite – loi serait le résultat d’une assemblée non soumise et bien différente de la chambre d’enregistrement que l’on a connu jusqu’alors.
    Un « 49-3 » renverserait par ailleurs presqu’à coup sûr un tel gouvernement.
    Bref, une réelle application de la séparation des pouvoirs, un truc vaguement démocratique, tout au moins largement moins autocratique que ces derniers temps.
    Encore faudrait-il que la « gauche » ne présente qu’un candidat par circonscription (on peut rêver)…

  3. Quelle « coalition » stratégique – « Centre / Gauche et Centre / Droite » – à l’horizon des législatives, va pouvoir émerger A TEMPS, lorsque même le premier ministre ose déclarer en substance dans les médias mainstream, au soir de la découverte des gagnants-gagnantes (extrême droite pour la dernière voyant une « victoire éclatante » dans ce scrutin vs macronie) au jeu à sommes nulles qu’ils ont joué – comme si la démocratie n’était qu’un casino, ou la socialisation de leurs pertes, dettes privées pourries, devait prédominer « naturellement », quand la privatisation de leurs profits est soit disant du « bon sens », des « aléas moraux » ? – que pour la réforme structurelle néolibérale des régimes des retraites, s’il faut passer par un 49.3, ça se fera…?

    La macronie soit disant « centriste » va t-elle, et peut-elle oser passer en force par des 49.3, des réformes structurelles néolibérales (nouvelle mouture d’une réforme de l’assurance chômage, des régimes des retraites, de la redistribution des minimas sociaux, du statut des fonctionnaires…) avant que les législatives révèlent la nature réelle des rapports de forces politiques…?

    Quels compromis va t-elle/peut-elle négocier avec l’extrême droite/droite extrême, qui n’a rien contre la méthode du 49.3… et avec les autres « gauches gouvernementales », qui n’en ont pas plus contester la pratique quand elles étaient au pouvoir…? Qu’est-ce qu’ont chacune des partie à y gagner, à négocier cette « coalition » dans le secret, les conflits d’intérêts, etc, avant que les législatives parlent…?

    1
  4. Un remaniement au plus vite, et du plus radical (virage à 180°), des « intentions/tentations » autoritaristes/opportunistes de ce gouvernement, peut-il suffire à rassurer, seulement les doutes, incertitudes des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un culte féroce, à la seule DICTATURE des émotions sondant que leur degrés « d’acceptabilité », de consentement à la normalisation, banalisation, dédiabolisation du « ras le bol fiscal », « poujadisme »… ou « en même temps » à réconcilier les plus pauvres, précaires, discriminé.e.s de façon systémique, sans « représentativité », ni reconnaissances des injustes inégalités institutionnelles… qu’ils-elles subissent… avec le contraire de leur abstentionnisme, vote blanc, nul…?

    1
  5. Tout ça est un peu prématuré , même si chacun des  » blocs  » tels que vous les avez à peu près agrégés , doit actuellement travailler ses options au vu de la carte des circonscriptions et des analyses des voix de ces deux derniers tours .
    Sur la stratégie ( tactique plutôt ) de Macron , on aura une première idée de la direction prise avec une première nomination : celle du successeur ou successeuse de Jean Castex dès qu’il aura démissionné . Le président a d’ailleurs un relatif avantage sur les deux autres blocs , c’est de pouvoir jouer plusieurs tactiques et de rester maitre des nominations . Un peu le sentiment qu’on peut connaitre plusieurs premiers ministres en 5 ans .

    L’intérêt des deux autres blocs , pour se rendre indispensable , sera effectivement de créer une situation de non majorité simple à la chambre . L’intérêt de la nation sera , dans cette hypothèse , que les trois courants soient au clair et homogènes sur les programmes qu’ils représentent, mais il ne pourra pas y avoir cohabitation et premier ministre efficace , si les sujets essentiels ( je reviens pas sur ma liste ) de projection sur les temps longs ne sont pas compatibles avec la version du bloc présidentiel .

    3
  6. Dans ce système majoritaire à deux tours pour les législatives où il est nécessaire d’obtenir au moins 12,5% des inscrits pour accéder au second tour et dans le cas probable comme en 2017 où l’abstention est de l’ordre de 50%, le problème est simplement mathématique : il faut obtenir environ 25% au premier tour pour être qualifié pour le second, ce qui implique que sans union à gauche afin d’éviter la dispersion des voix, il est illusoire de croire pouvoir obtenir une majorité ( 289 députés ), ne resteront qualifiés qu’une petite poignée comme en 2017.
    Au boulot, mais c’est loin d’être gagné, sur le nucléaire avec le PC et sur l’Europe avec EELV et j’en passe.

    1. L’un des trois blocs peut tout à fait rafler la mise aux législatives. Espérons que ce soit le bloc de gauche. Je suis optimiste. L’union semble possible ! Les électeurs sont assez souples pour changer leur vote pour Mélenchon ou Jadot ou autre si il y a besoin. en témoigne les appels à voter Mélenchon de la part des écologistes dans les derniers 48H de la campagne du premier tour. Reste à savoir si les leaders des divers partis vont réussir à générer un programme commun et à négocier les circo.
      Sinon, les « fascisateurs » termineront la fascisation. Ou les proto-fascistes commenceront le leur.

      1
      1. Il n’est pas nécessaire de rêver à une majorité, mais de mettre le camp Macron en minorité.
        Bref la gauche doit aller chasser de l’éligible PS et la droite de l’éligible LR — Tandis que LERM va activement chasser vers les PS et les LR… du niveau territorial.

  7. Il y a 4 groupes:
    – capitaliste et européiste : Macron
    – social et souverainiste : Le Pen
    – social et européiste/internationaliste : Mélenchon
    – capitaliste et souverainiste : Zemmour

    Du coup, je ne vois pas très bien pour quelle raison on place En Marche au Centre de l’échiquier politique.
    Il n’y a strictement aucune raison de le faire.
    C’est bien plutôt un parti qui frôle le racisme de classe (« salauds de pauvres »).

    On va donc se bouffer – au moins – 15 ans de Macron (puisqu’il faut compter les 5 ans auprès de F. Hollande).
    Ce sera le premier quinquennat puissance 10, bien sûr, parce que sans aucun contrepouvoir.
    Avec un round 2 et un festival de mains et d’yeux arrachés, très certainement, vu l’hyper inflation qu’on se tape déjà.
    Round 1:
    . Liquidation de l’Hôpital Public (continuation).
    . Liquidation du Quai d’Orsay.
    Round 2 – je veux bien tenir les paris – :
    . Liquidation de l’Education Nationale (ce qu’il en reste… il suffira d’abaisser encore le niveau d’exigence dans le public pour que la population dans son ensemble accueille à bras ouverts la disparition du machin au profit d’écoles privées)
    . Liquidation de l’argent liquide et mise en place d’un crédit social à la française/européenne (= totalitarisme).

    S’il force le talent et le mépris qu’on lui connait déjà, il risque même de nous amener la fin, non pas de la Ve République, mais de la République tout court.

    14
    1.  » Liquidation de l’argent liquide et mise en place d’un crédit social à la française/européenne (= totalitarisme). »
      Vous pensez qu’il n’y a que les pauvres qui ont besoin de liquide pour se faire payer au black?
      Vous n’avez jamais entendu parler des malettes de Sarkosy?

  8. Au vu de la déprime « actualisée en « temps réel » des « marchés » financiers intérieurs réagissant aux scores des scrutins du deuxième tour des présidentielles (CAC 40, dont la dépendance de sa « bonne santé » avec les conséquences des guerres commerciales, monétaires, de « civilisations », n’est pas nulle, quand est paradoxale de prétendre que les « marchés » ne font pas de morale…), « marchés » détenant les clefs de l’immédiateté de « l’alignement des planètes » au moins disant social, fiscal,environnemental des objectifs court-termistes d’intérêts particuliers additionnables., quantifiables.. peut-on dire que leur présumée innocente « amoralité » est aussi mensongère, surfaite, trompeuse, démagogique, « une idéologie populiste » quoi… que l’immoralité de la légalisation de « l’optimisions fiscale » des « externalités négatives » polluantes, aggravant le dérèglement climatique, amplifiant la perte de la biodiversité… et sa flat taxe… triche sur sa part de responsabilité in-assumée dans les conséquences d’une croissance des inégalités, de la pauvreté, précarité, des « discriminations systémiques »… et reproduction presque à l’identique, ou en pire, des causes dont le scénario du duel de macron/le pen n’ouvre aucune nouvelle autre alternative possible…?

    1
  9. Autant pour moi. C’est ce matin que M. Le Maire, a parlé du fait qu’il n’était pas exclu de faire passer la réforme structurelle… des régimes des retraites, par un 49.3.

    1
      1. Qu’est-ce qui – et qui, comment, quand, ou… – serait suspect d’être le plus sinistrement cynique Machiavel/Cassandre, d’envisager comme scénario, de faire préférer, au « temps de cerveaux disponibles »… chercher à paraître « maîtriser », à court-terme du moins… le risque d’un guerre civile soit disant entre l’extrême droite et la macronie, l’UE et la monté du fascisme (à des fins de se faire réélire, la macronie et ses « intentions » de gouverner à coup de 49.3, etc, n’a t-elle pas une « préférence nationale » commune, avec l’extrême droite/droite extrême, pour la pratique du jeu à sommes non nulles, pour eux, mais à somme nulle pour la gauche radicale, l’écologie, les plus pauvres, précaires discriminé.e.s de façon « systémique »… tous envoyant des messages plus qu’alarmant via le GIEC, concernant le risque – à 3 ans – de la non résolution de l’urgence climatique, de la perte de la biodiversité, des urgences sociales et « sociétales »…?), par rapport au risque d’une prolongation d’une guerre longue, pouvant à tout moment déraper vers un conflit nucléaire entre la Russie, et l’Ukraine, dont le « mythe politique » de « l’occident » se ferait passer pour la meilleur défenseuse de « l’utopie démocratique », contre les dérives, « tentations » de régimes plus autoritaires, dictatoriaux…?

  10. Bonsoir un ami m’a envoyé ce premier sondage :
    https://www.challenges.fr/politique/exclusif-legislatives-vers-une-chambre-jaune-horizon-pour-macron_810742

    Dans la toute première projection des élections législatives après la présidentielle, la formation d’Emmanuel Macron remporterait la majorité absolue avec une avance confortable, entre 326 et 368 députés. Une centaine de députés RN feraient leur entrée à l’Assemblée.

    1. Intéressant : la suite de l’article.

      Vers une chambre « jaune horizon »? Au lendemain du second tour de l’élection présidentielle, la toute première projection du résultat des élections législatives par notre partenaire Harris Interactive voit les Français accorder une large majorité à Emmanuel Macron. Dans le cas de candidatures indépendantes de chaque grande force politique, la majorité actuelle (La République en Marche, le MoDem et Horizons) remporterait entre 328 et 368 sièges, soit la majorité absolue de l’Assemblée nationale. Face à ce bloc centriste majoritaire, les cartes seraient totalement rebattues dans les rangs de l’opposition avec l’arrivée possible d’une centaine de députés Rassemblement nationale au Palais Bourbon (entre 75 et 105 députés, contre seulement 8 actuellement). A l’inverse, Les Républicains, actuellement le groupe principal d’opposition à l’Assemblée nationale verrait ses effectifs fondre, avec entre 35 et 65 députés contre 101 actuellement. A gauche, un rééquilibrage s’effectuerait dans le sillage des résultats de la présidentielle: les Insoumis verraient leur groupe renforcé, passant de 17 députés à un groupe compris entre 25 et 45 députés, quand les socialistes limiteraient les dégâts en conservant de 20 à 40 sièges (28 actuellement). En revanche, les communistes (5 à 10 sièges) et les écologistes (1 à 5 sièges) devraient se contenter des miettes et ne seraient pas en mesure de constituer leur propre groupe parlementaire (15 sièges).

  11. https://www.linternaute.com/actualite/politique/2626905-sondage-des-elections-legislatives-2022-quelle-majorite-en-juin/
     » les électeurs issus d’un échantillon de 4827 personnes inscrites sur les listes électorales ont ainsi indiqué à 68% qu’elles souhaitaient qu’à l’issue des prochaines élections législatives, « les oppositions représentent la majorité des députés à l’Assemblée nationale et imposent une cohabitation à Emmanuel Macron ». 32% « seulement » souhaitent donc qu' »Emmanuel Macron bénéficie d’une majorité de députés à l’Assemblée nationale ».

    1. 68% souhaitent que les oppositions représentent la majorité des députés…sauf qu’en décortiquant le sondage, ils veulent, en fait, que ce soit leur parti qui représente la majorité. Et comme il y a 2 gros blocs quasi du même niveau, dans l’opposition, on se retrouve en fait avec 1/3 pour chaque bloc en comptant laREM.
      Nous pourrions donc nous retrouver, si la barre des 12,5 inscrits est atteinte , avec plusieurs triangulaires. Et dans ce cas, dans les circonscriptions concernées, un bloc se retirerait il ? Et pour qui ?

      1. Ça c’est interessant. Va pour 1/3 à chacun voulu par la population. On verra bien si notre système électoral reflète bien les souhaits de la population.
        Je ne sais pas pourquoi mais j’ai comme un doute ! 😉

        1. Plus sérieux et pas récent :

          https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/12/22/francois-bayrou-la-proportionnelle-est-le-seul-moyen-de-former-les-larges-rassemblements-dont-le-pays-a-besoin_6064201_823448.html

          Ceci étant ( sauf si l’assemblée encore en place – sans obstruction du Sénat – le votait dans l’urgence , mais il faudrait vérifier que comme je le pense ça peut se faire par la loi sans passer par une modification de la constitution ) , les prochaines législatives ne peuvent qu’être conduites sous le régime constitutionnel actuel )

  12. Pourquoi utiliser le terme « europeiste » plutôt que celui « d’europhile » ou « euro-enthousiaste » ?
    Apres toutes les avancées récentes il serait temps de rétablir le lexique non ?

    2
    1. Recherche d’une symétrie avec « souverainiste » 🙂

      Il n’est pas si facile de trouver un terme neutre. « Souverainiste » est accepté à la fois par les souverainistes et par leurs opposants, mais quel terme utiliser pour ces derniers ?

      « Europhile » est infamant, il est à l’origine dérivé de zoophile par des opposants à l’européisme très insultants. « Pro-européen » est imprécis, puisque qu’il s’agit de l’UE non de l’Europe et puisque un peu tout le monde se considère sincèrement pro-européen y compris les souverainistes.

      Européisme est meilleur aussi parce que le « isme » désigne généralement les idéologies, systèmes ou explications du monde : internationalisme, capitalisme, athéisme.

      C’est bien ce qu’est au fond l’européisme, symétrique en cela au souverainisme.

        1. A explorer un peu Internet, il semble que contrairement à ce que je pensais « europhile » n’ait pas des origines insultantes. Donc ça semble effectivement tout à fait utilisable finalement.

          2
          1. La philia est donc sauvée .

            Les philanthropes , les philatélistes , la philharmonie , les philologues , les philosophes et même les « Philippe » , respirent .

            1. Et les filous filent…
              Mais les Eurocrates creusent : ils font leur trou, puis des tranchées… mais nous chargent de reboucher le trou…

              3
            2. Les Philippe restent quand même une sous catégorie de zoophiles si je ne m’abuse…. 🙂 Ok pour les laisser respirer tant qu’ils restent discrets surtout ceux qui l’arborent de patronyme 🙂

      1. @Toulet Alexis Européiste est correctement formé pour le iste, mais évoque passéiste ce qui le fait peut-être dédaigner par les zélateurs de l’Union Européenne.
        Quand à la terminaison isme elle semble avoir perdu de sa valeur positive encore acceptée pour certaines religions boudhisme, mais pas toutes islamisme, évangélisme … ? polythéisme, animisme ?
        discutable en matière politique royalisme, communisme, capitalisme, libéralisme, sionisme, nazisme.
        Le républicanisme semble désuet et le démocratisme n’existe pas.

        En fait il ne s’agit pas d’Europe qui est une notion géographique et culturelle de l’Ecosse à l’Oural.
        Il s’agit en fait d’une structure politique dotée de personnalité juridique l’Union Européenne et située dans le temps.

        Il n’y a pas lieu de faire une confusion comme entre américain et Etats-unien.

        Le terme le mieux adapté serait unioniste

        voire pour préciser euro-unioniste

        quand à trouver péjoratif les -phile
        Quelle fétichisme infamant affecte les copocléphiles ?

      2. En fait j’avais le sentiment qu’europeiste est souvent connoté négativement plus par rapprochement avec les systèmes economiques délétères (capitalisme, ultra libéralisme) au qu’avec une notion philosophique positive , et c’est pour cela que je proposait d’autres termes, qui ne sont peut être pas pleinement satisfaisant, mais au moins ils s’opposent au nationalisme et au souverainisle. Et « eurosocioecologiste » ce serait lourdingue 😅.

  13. Arf on s’accroche aux branches là, la prochaine étape c’est une période inflationniste durable, un serrage de vis supplémentaire sur les dépenses de solidarité sociale, le chantage à nouveau sur le poids de la dette, sur les feignasses de chômeurs, c’est la continuation de la montée des extrêmes qui sera contrecarrée par une délocalisation des centres de gouvernance – régionalisation + européinisation des pouvoirs legislatifs – ce sera plus de techno-structure, d’algo-régulateurs – on va en finir avec tout ce qui peux coaguler des subjectivités qui entraveraient la bonne marche des marchés prévaricateurs.

    3
      1. Le soucis c’est que les classes ont été atomisées, la figure symbolique du prolétaire incarné par l’ouvrier, mais bon chrétien toutefois, ce qui le reliait au reste de la communauté et ben maintenant faut des trésors de synchrétisme pour le figurer parmi les employés de tous les services tertiaires, depuis qu’ils ne sont plus écrasés, étouffés par l’infrastructure métallique, insalubre des vapeurs toxiques, leur sort échappe à la compassion immédiate, sans parler de la diversité cultuelle qui les éloigne de la communauté des nantis – la misère, en occident, doit se réinventer une iconographie de l’exploitation à même de coaguler les indignations, là au niveau de la Gauche on hisse les réfugiés et les minorités raciales, sexuelles comme étendard de l’injustice, cela laisse quand même un sacré vide et frustration parmi les 50 % de la population qui gagnent moins de 1 700 € par mois.

        4
        1. Vous donnez une image à la fois de l’intérieur et de l’extérieur (compassionnelle) du prolétariat…
          Mais je partage ce souci.
          Je vous dirai que les gens réunis en « soviets » en Russie tsariste n’avaient pas de grande figure ni de grande structure, à leur début vers 1905 je crois.
          Et que la cristallisation de mai ’68 dans plusieurs pays d’Europe était un phénomène en germe depuis près de 10 ans mais restait invisible, donc inattendue : elle a donné une révolution culturelle qu’on ne mesure plus aujourd’hui.
          Je suis très pessimiste sur les conséquences « égoïsme national » de l’effondrement en cours, mais la question est de savoir si le « sursaut solidaire » en réaction sera précoce ou tardif…

          1
          1.  » Et que la cristallisation de mai ’68 dans plusieurs pays d’Europe était un phénomène en germe depuis près de 10 ans mais restait invisible, donc inattendue : elle a donné une révolution culturelle qu’on ne mesure plus aujourd’hui.  »
            Elle a aussi donné Pompidou, le président le plus mal élu de la 5ème avec Macron.
            Mai 68 a donné les individualistes libertaires.
            Les G.J le complotisme autoritaire.

  14. Le Giec a dit :  » Encore trois ans « .
    Trois ans pour quoi faire ?

    Pour arrêter le train fou et pour mettre en œuvre une politique écologiste RADICALE.
    C’est à dire nécessairement ANTICAPITALISTE.

    Dès lors, les citoyens se classeront en DEUX blocs et non trois ou quatre (ça, c’est le monde d’avant ).

    – 1 / Ceux qui pensent que l’on peut faire du neuf avec du vieux, qui ont encore quelque chose à perdre, qui ont encore un mode de vie à défendre. Les sociaux-démocrates notamment qui ne croient pas ce qu’ils savent et / ou ne savent pas qu’en faire.

    – 2 / Ceux qui proposent une autre vision du monde :  » Tous pour chacun « . Ceux qui pensent que, pour paraphraser Aurélien Barrau, : « Plus aucun pouvoir politique qui ne ferait de l’écologie sa priorité absolue n’est aujourd’hui crédible. » C’est à dire ceux pour qui l’économie est au service de l’humanité et plus généralement du vivant dans le respect absolu de la planète et de ses capacités à se régénérer.

    Évidemment, cela va tanguer sévèrement – et c’est ce qui effraie, voire paralyse – mais rappelons-nous : plus que trois ans… Encore trois ans pour vos enfants et vos petits-enfants. C’est le seul support de notre optimisme.

    2
    1. Quelle crédibilité apporter aux « prévisions » du GIEC ? Les modèles qui intègrent une dizaine de variables ont déjà du mal à mettre correctement dans le mille. Alors les modèles climatiques avec leurs centaines de variables non toutes comprises dont les interactions réciproques sont encore moins bien maîtrisées, dont l’action et l’importance de l’action sur le climat peuvent varier selon les circonstances prévalant au moment où l’on fait l’observation et dont la méthode de modélisation repose sans doute sur des algorithmes « boîte noire » de type réseaux de neurones ou forêts aléatoires par exemple, dont la principale caractéristique est de produire un résultat non explicable, ces modèles relèvent de la cartomancie numérique.

      Ce qui évidemment ne dispense pas de faire (beaucoup mieux) pour l’environnement

  15. De toute manière, quoiqu’il sorte du scrutin législatif, mieux vaut attendre quelques mois ce qu’il adviendra de l’éventuelle performance électorale de tel ou tel bord politique. Maintenant que l’UE a décrété la fin des importations d’énergie en provenance de Russie, l’hiver prochain promet d’être frileux et sans doute famineux (manque le blé d’Ukraine) pour certains, en tout cas inflationniste pour tout le monde . La raréfaction sera a minima relative, par une hausse (très) significative des prix et vraisemblablement inégalement ressentie selon les pays (cf carte https://geab.eu/magazine/geab-163/). Les européens n’en ont pas encore conscience, mais ils s’acheminent à grande vitesse vers un retour à la base de la pyramide de Maslow : se loger, s’habiller, manger et pour les plus chanceux, voyager un peu. L’UE et l’européisme, sa fac idéologique, viendront se fracasser sur la dégradation des conditions élémentaires de vie et l’égoïsme national qui en résultera. Comme toujours, la réalité finit par faire valoir ses droits. En général, elle manque de tact : quand l’Histoire etre dasn votre salon par effraction, ça tache la moquette et ça raye le parquet.

    2
  16. Tiens faites vous plaisir à la lecture des commentaires 🙂

    https://twitter.com/franceinter/status/1518845528074817536

    Dire qu’on leur à cédé quasiment toutes les têtes de liste aux régionales… J’ai même voté EELV aux consulaires, gagnant qui plus est… j’ai encore perdu une occasion de rester à la maison… (nah j’déconne on votait par internet 🙂 🙂 )

    https://www.huffingtonpost.fr/entry/regionales-2012-melenchon-tend-a-la-main-a-eelv-pour-un-accord_fr_605768bdc5b6d6c2a2a7aded

    Nota : Il s’agit bien des régionales 2021 malgré le nom du lien

    1. Et oui, entre démocratie et démocrature, il existe une certaine différence et Brigitte Macron le confirme.
      Les lettres de cachets ont changé d’appellation, aujourd’hui le pouvoir procède autrement.

  17. Oser changer de modèle.

    Lire aujourd’hui sur le site de Reporterre :  » Métaux rares, la guerre en Ukraine risque de miner la transition écologique « .

    Chapeau de l’article.
    La Russie et le Donbass détiennent d’importantes réserves de nickel, de cobalt et de lithium nécessaires aux véhicules électriques, aux éoliennes et aux panneaux solaires. Des experts craignent que la guerre ne réduise leur disponibilité, au détriment de l’Europe, où la demande continue à grossir.

    Eh oui, il est plus qu’urgent de changer de modèle, parce que dans un décor qui a changé et change sans cesse ( qui a toujours changé d’ailleurs ), il nous faut absolument proposer des représentations nouvelles chaque jour.

    Je ne suis pas certain que les partis politiques, depuis hier ont en tête ces préoccupations.

    1. Sandrine Rousseau met sa personne derrière son engagement et ses convictions. C’est tout à fait respectable.
      Souhaitons que ce soit exemplaire.

      1
      1. Ah bon vous avez compris ça vous ? Moi il m’a bien semblé qu’elle dit clairement qu’elle se présentera contre un candidat UP fusse t il EELV si ce n’est pas elle qui est retenue dans un éventuel accord entre LFI et EELV… Jadot lui a tout simplement retiré la circo précisément pour que l’accord soit encore moins acceptable pour LFI, les masque finissent par tomber.

        https://www.youtube.com/watch?v=HX9uRswNzaU

        Jadot se roule carrément dans la fange sans aucune honte qui plus est. Ça fait carrément pitié.

        1
        1. Hé les garcs, je suis au courant.
          Jadot trouve Rousseau trop à gauche, Mélenchon trouve Jadot trop à droite… Y’a qu’a remplacer Rousseau par Batho et passer à la suite.
          Me Rousseau n’est pas au chomage que je sache. Elle reviendra dans 5 ans…
          Vous pigez mieux maintenant? 😊

      2. @Garorock

        J’apprécie beaucoup Madame Rousseau ( Vous pensez bien ! )…. mais non, pas du tout, dans ce cas précis elle met en avant sa personne et veut se présenter à Paris quoi qu’il en coûte et quelque soit en face le candidat de Gauche. EELV ne l’a pas défendu et elle n’apparait pas dans les tractations en cours….donc elle y va quand même au risque de désunir la force politique en voie de construction pour les futures législatives. J’ose espérer que tout le monde reviendra à la raison et qu’elle aura une place prépondérante, ce qu’elle mérite ô combien !

  18. De toute manière, si nous échappons à une guerre nucléaire, c’est bien la nature avec ses catastrophes naturelles, et les guerres qu’elle va engendrer qui va donner le tempo pour nous faire danser au bord du volcan !

  19. De toute façon l’initiative « originale »(sémantiquement) de Mélenchon est reçue 5/5 dans toutes les officines politico-médiatiques.
    Même l’électeur français le plus indifférent à l’actualité a retenu « le truc »..!
    Suffira d’entretenir les braises 6/7 semaines.
    « On » parlera (malgré sans doute les consignes rédactionnelles) de Mélenchon en bien ou en mal…mais chaque jour, du matin au soir.
    Suffira de trouver par épisodes, n’importe quel « truc » , stupide ou intelligent, pour faire parler de lui… et du sigle (  » Φ  » ..?) qui précèdera, systématiquement et dans toutes les entités électorales , l’ unique liste adoubée..!
    (En 2017, j’ai entendu dire qu’un chien portant l’étiquette « Macron » à l’entrée d’un bureau de vote avait failli être élu…député.) Fake?
    Et donc aussi en juin 2022 …? Quoiqu’il en soit, chaque électeur aura ce fanion à l’esprit, consciemment ou non.
    Après, dans l’isoloir… saisir ou non la perche tendue..? Ce sera  » inch’allah..! « .

    Ceci écrit , et pour redevenir rationnel :
    …  » Comme l’ex-Premier ministre Lionel Jospin, il considère que Jean-Luc Mélenchon, 3e homme de la présidentielle avec 22% des votes, est devenu la force centrale de la gauche. “Il suffit d’ouvrir les yeux. La lucidité n’est pas un défaut. Jean-Luc Mélenchon est aujourd’hui en situation de rassembler la gauche. Il en a la responsabilité et même le devoir”, dit-il.
    Pour cette raison, il justifie ses propos de mardi soir, où il a, lors d’un bureau national du PS, invité les opposants à un accord avec LFI à “partir”. “Si certains considèrent aujourd’hui que leur espace n’est plus la gauche mais un ailleurs qui se trouve chez les Marcheurs, alors qu’ils prennent leur responsabilité”, affirme-t-il.
     » …
    https://www.huffingtonpost.fr/entry/legislatives-une-coalition-nest-pas-une-soumission-defend-olivier-faure_fr_6269c391e4b050c90f3bb1ac

    2

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.