Archives par mot-clé : François Fillon

Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Trois petites leçons à tirer de ces élections :

1/ Le ressort de ce système d’élections à deux tours a été mis à nu. Bien plus qu’en 2002, la situation particulière du passage au 2d tour d’un candidat « honni » ou justifiant un « isolement politique » amène à un déni de démocratie. Le président élu ne sort pas d’un affrontement « à la loyale » mais d’un avantage dû au « devoir républicain » (selon la terminologie du jour : république équivaut à démocratie dans l’esprit de la République des droits de l’homme).

Continuer la lecture de Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Électeurs de droite, un seul candidat répond à toutes vos attentes ! (Votez Poutou !), par Jacques Seignan

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Chers électeurs de droite, vous avez des valeurs et des convictions : vous voulez voir aux rênes de la nation un homme capable de redresser les comptes publics et mettre fin à l’endettement. Vous détestez les assistés qui nous coûtent tant… mais votre candidat de choix jusqu’ici vous cause bien du souci sur les sujets évoqués (je compatis !). M. Fillon a en effet avoué avec une ingénuité furtive et touchante face à J.-J. Bourdin sur BFMTV qu’il ne parvenait pas à mettre de l’argent de côté. On en constate les pénibles conséquences (il se voit forcé d’emprunter à sa propre fille !). Continuer la lecture de Électeurs de droite, un seul candidat répond à toutes vos attentes ! (Votez Poutou !), par Jacques Seignan

30Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

François Fillon, les sept péchés capitaux et le Marché, par Jean-Michel Servet *

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

François Fillon a-t-il chuté dans les sondages parce que les Français vêtus de tee-shirts ou de costumes fabriqués en série et achetés à bas prix désireraient porter des costumes sur mesure ? Parce qu’ils voudraient ne plus regarder l’heure sur leur téléphone portable ou des montres fabriqués en série mais posséder des montres à plus de 10 000 euros l’unité ? Parce qu’ils souhaiteraient habiter dans la Sarthe un château richement meublé et entouré d’un vaste parc ? Parce qu’ils voudraient que des membres de leur famille soient rémunérés pour des activités dont la justice recherche le caractère effectif ? Sans nul doute oui pour quelques contemporains. Certainement pas pour la majorité d’entre eux car peu désirent ce mode de vie.

Continuer la lecture de François Fillon, les sept péchés capitaux et le Marché, par Jean-Michel Servet *

48Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

C’est sûr qu’un bilan consolidé multi-devises des « assets-liabilities » de François Fillon à l’échelle de la réalité globalisée nous transporterait dans un autre monde. Comme le rappelle très justement Gérard Longuet, en tant qu’homme public François Fillon doit nous déclarer un patrimoine et des revenus qui impressionnent concrètement le petit peuple mais qui sont du menu fretin dans les échelles de prix de l’élite capitaliste internationale qui gouverne. Continuer la lecture de Présidentielle, faut que ça bouge ! La politique sous l’angle du hors-bilan de la finance globale, par Pierre Sarton du Jonchay

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 6 mars 2017. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 3 mars 2017. La semaine dernière, vous vous souvenez, j’ai fait un bilan : un bilan de 10 ans de blog et le bilan était, dans l’ensemble, positif. Donc, voilà, c’est pour ça que je suis toujours là et que nous sommes toujours là : le blog existe toujours malgré la perte de vitesse de la formule dans l’opinion.

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 6 MARS 2017 – Retranscription

20Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

M. Fillon, vous sciez encore un peu plus la branche fragile sur laquelle sont assises nos zélites

Le sociologue Pierre Bourdieu (1930 – 2002), a attiré notre attention sur l’arrogance de classe, une sorte de cécité – mère de toutes les révolutions – qui fait croire à un individu bénéficiant d’un privilège du fait du hasard de sa naissance, qu’il le mérite en raison d’un talent qui serait par ailleurs le sien.

Entre 16h et 17h aujourd’hui, vous avez, M. François Fillon, illustré pour notre grande édification, à quel point le spectacle de l’arrogance de classe pouvait être pathétique : à quel point l’arrogance de classe pouvait être au contraire le reflet de l’absence de talent.

Oui M. François Fillon, nous sommes tous des imbéciles, tandis que les membres de votre famille méritaient les sommes au montant arbitraire – mais néanmoins élevé – que vous décidiez de leur attribuer pour des tâches quelconques mais rentables selon vous dans votre stratégie à long terme, leur mérite consistant uniquement dans le fait qu’ils vous sont apparentés.

M. François Fillon, votre arrogance, sans rien même d’une qualité quelconque pour tenter de la soutenir, n’a d’égale que le mépris que nous vous offrons en échange, comme évaluation objective de son véritable prix.

Continuer la lecture de M. Fillon, vous sciez encore un peu plus la branche fragile sur laquelle sont assises nos zélites

196Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Refondation de l’économie politique sous le psychodrame présidentiel français, par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

Depuis le Tartuffe de Molière, les Français sont artistes à débusquer les distorsions entre le dire et le faire. Spécialement entre ce qui se dit sur la place publique et ce qui se fait dans les chambres privées. La place publique est le lieu des apparences et des intentions proclamées par le discours et les gestes visibles. Le domaine privé est le lieu de la vérité ou chacun est ce qu’il fait ; où les intentions s’expriment dans les actes par des gestes nus ; où la parole, l’écrit et le théorique sont vérifiables par l’expérience sensible, par l’interaction physique sans l’habillage de la virtualité discursive. Dans le huis clos des affaires privées, le sens du dire est immédiatement illustré par le faire.

Continuer la lecture de Refondation de l’économie politique sous le psychodrame présidentiel français, par Pierre Sarton du Jonchay

14Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Mobilisons-nous contre le coup d’État institutionnel de gauche ! par Jacques Seignan

Billet invité.

Ce mercredi, Monsieur Fillon a dénoncé devant les députés de son camp : « ‘un coup d’État institutionnel’ contre sa candidature à la présidentielle, venu ‘de la gauche’ ». C’est gravissime. Monsieur François Fillon bassement attaqué, la démocratie est dramatiquement menacée ; le soutenir c’est la défendre !

Continuer la lecture de Mobilisons-nous contre le coup d’État institutionnel de gauche ! par Jacques Seignan

55Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

LA BELGIQUE ET SES IMMIGRÉS

Il m’arrive de recevoir du courrier de personnes bien intentionnées qui me disent : « Vous ne savez pas ? Monsieur Jules Pongron de la Ferté-Alais avait lui aussi écrit un livre où il annonçait la crise. Son livre intitulé Bientôt la crise ! a été publié en 2008 chez… », et je me dis : « Oui, mais il ne fallait pas être tellement futé pour annoncer en 2008, une crise qui avait débuté en février de l’année précédente… »

J’ai eu le même sentiment hier quand j’ai vu à la une des journaux que M. Bernard Arnault avait l’intention de devenir Belge, je me suis dit : « Bon, d’accord, mais moi je suis quand même Belge depuis 1946 ! »

Ce qui m’a un peu étonné, c’est que quand M. François Fillon, ancien premier ministre en France – ce n’est pas rien, a parlé de stupidité à ce sujet, ça n’a pas été celle du candidat à l’émigration en question, mais celle des gens qui l’obligent, dit-il, de partir.

Ce M. François Fillon est quand même un homme politique qui voudra bien un jour ou l’autre se faire élire quelque part, est-ce qu’il croit vraiment qu’on trouvera beaucoup de gens pour admirer ce M. Bernard Arnault ?

Cela lui suffira peut-être, à M. François Fillon, qu’on en trouve un tout petit nombre, pour autant que ce soit sur un tout petit endroit, assez en tout cas pour qu’il puisse se faire élire. Si j’ai un conseil à donner quand même à M. François Fillon, c’est celui-ci : « Faites attention que le jour dit, tous ceux sur les voix de qui vous comptez en ce moment ne soient pas devenus Belges à leur tour ! » … à moins bien sûr qu’il s’agisse d’élections européennes… mais, avec le genre de pouvoir dont disposent – comme on le voit en ce moment – les députés européens, personnellement je n’appelle pas ça de vraies élections !

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail