LA BELGIQUE ET SES IMMIGRÉS

Il m’arrive de recevoir du courrier de personnes bien intentionnées qui me disent : « Vous ne savez pas ? Monsieur Jules Pongron de la Ferté-Alais avait lui aussi écrit un livre où il annonçait la crise. Son livre intitulé Bientôt la crise ! a été publié en 2008 chez… », et je me dis : « Oui, mais il ne fallait pas être tellement futé pour annoncer en 2008, une crise qui avait débuté en février de l’année précédente… »

J’ai eu le même sentiment hier quand j’ai vu à la une des journaux que M. Bernard Arnault avait l’intention de devenir Belge, je me suis dit : « Bon, d’accord, mais moi je suis quand même Belge depuis 1946 ! »

Ce qui m’a un peu étonné, c’est que quand M. François Fillon, ancien premier ministre en France – ce n’est pas rien, a parlé de stupidité à ce sujet, ça n’a pas été celle du candidat à l’émigration en question, mais celle des gens qui l’obligent, dit-il, de partir.

Ce M. François Fillon est quand même un homme politique qui voudra bien un jour ou l’autre se faire élire quelque part, est-ce qu’il croit vraiment qu’on trouvera beaucoup de gens pour admirer ce M. Bernard Arnault ?

Cela lui suffira peut-être, à M. François Fillon, qu’on en trouve un tout petit nombre, pour autant que ce soit sur un tout petit endroit, assez en tout cas pour qu’il puisse se faire élire. Si j’ai un conseil à donner quand même à M. François Fillon, c’est celui-ci : « Faites attention que le jour dit, tous ceux sur les voix de qui vous comptez en ce moment ne soient pas devenus Belges à leur tour ! » … à moins bien sûr qu’il s’agisse d’élections européennes… mais, avec le genre de pouvoir dont disposent – comme on le voit en ce moment – les députés européens, personnellement je n’appelle pas ça de vraies élections !

Partager :

141 réflexions sur « LA BELGIQUE ET SES IMMIGRÉS »

  1. c’est de la colonisation fiscale ; Obama va remettre de l’ordre…
    en tout cas : « viva europa » … beurk…

  2. j’espère que cela lui donnera la Frite à Monsieur Bernard Arnault de devenir Belge. Je propose que toutes les mauvaises blagues qu’on se racontait avant soit adapté à la situation. Exemple pourquoi Bernard Arnault se précipite sur le balcon dés qu’il y a un orage? Pour être sur la photo!
    Je ne sais pas si vous voyez la grande philosophie de cette histoire. Si nos riches et nos people veulent avoir une couverture de magazine, il suffit qu’ils partent en Belgique, en Suisse ou à Monaco. alors qu’on préférerait que les magazine mettent en lumière autre chose…

  3. Fillon est d’autant plus stupide que B. Arnault a affirmé qu’il n’émigrait pas mais qu’il demandait la double nationalité pour mieux gérer ses affaires belges. L’argumentation de Fillon tombe à l’eau.

    On n’est cependant pas obligé de croire Arnault. Il s’était installé pendant 2 ans en Belgique en 1981.

    1. @diaslaki

      Pensez-vous franchement que la double nationalité soit d’une quelconque valeur ajoutée pour développer des affaires en Belgique lorsqu’on s’appelle Bernard Arnault ? « Etre » Bernard Arnault suffit amplement. En revanche, pour laisser la porte ouverte à un éventuel changement de résidence fiscale, c’est au top.

      Je n’ai pas la moindre certitude quant aux motivations de cette demande, mais surtout, je m’en cogne à un point…

      1. L’argument selon lequel il devrait changer de nationalité pour ajouter du poids dans des négociations commerciales est en effet grotesque à son niveau de notoriété.

  4. Qu’il aille au diable cet Arnault-ci ! Les belges ont déjà un d’Arno tellement plus humain.
    De quelle maladie, au juste, relève-t-elle cette addiction au fric ?
    Quant à Fillon, il a déjà grillé son maigre stock de cartouches.

    1. d’ailleurs le single « show of live » en prelude a l’album qui sort demain tombe à pic 😉

      « Let the money die
      We’ve seen everything, but lived nothing
      Today and yesterday, we’ll be dead tomorrow
      SHOW OF LIVE
      Wake up rise up
      Don’t fall asleep
      We’re ok with nothing
      But better with something
      We’re the best
      Better than the rest
      We’re ready for the show
      The show of live
      Let the money die
      Let the money die
      We’re gonna dream for the things we want
      We’re gonna fight for the things we need
      We’re the best
      Better than the rest
      We’re ready for the show
      The show of live
      Let the money die
      We’re the best
      Better than the rest
      We’re ready for the show
      The show of live
      Let the money die
      Let the money die
      We’re gonna dance with the man
      The man with a tan
      We’re gonna sing for the man
      The man with no plan
      We’re the best
      Better than the rest
      We’re ready for the show
      The show of live
      Let the money die
      Let the money die
      We’re ready for the show live »

  5. Certes ça semble vraiment fou de penser que des gens vont se dire : zut il part ! terrible ; on perd la 4ème fortune mondiale ! etc… Ici sur le blog, entre nous oui la réflexion de Fillon semble folle…
    Mais un des mes amis, virés par un plan social il y a 3 ans avait retrouvé un job pendant un an ensuite sa nouvelle boite a fait faillite – à nouveau au chômage à 52 ans donc. Son beauf (artisan) lui a dit durant un repas de famille : » les chômeurs ne font rien pour retravailler, des assistés quoi » (ça ne s’invente pas). Il m’a confié qu’il s’est un peu énervé.
    Alors oui parfois on se dit que plus c’est gros, plus ça passe. Le ruissellement de la richesse des oligarques milliardaires créateurs d’emploi vers le bas ; l’irrépressible besoin de liquidité qui justifie les spéculations (et le HFT), oui ça passe ! Et c’est aussi comme ça que le système tient encore au delà de nos indignations.Il faut encore et encore diffuser, expliquer…

  6. et si tout ça
    n’était un « gros-gros » de comm’
    pour ce que prépare monsieur bernard… en belgique
    quand on est dans le « lifestyle » tout est bon dans le cochon
    pour préparer le terrain quand on attaque
    ou vend en bourse
    à paris ou à bruxelles…

    en tout cas tout monde en parle, ah, ah
    c’est toujours ça de pris, hein ?


    aller* quelle époque
    jf le scour, 2012
    *je sais, je sais, je revendique

  7. Il y a quelques mois, un reportage avait été diffusé, je crois dans le 20 heures de France 2, sur les exilés fiscaux en Belgique.

    Ils avaient tous à peu près le même discours « j’ai travaillé très dur, ce n’est pas anormal que j’aie tout cet argent, je ne l’ai pas volé, donc je n’ai pas envie de payer beaucoup d’impôts, ce serait trop démotivant, etc. »

    Même si personnellement je pense qu’une telle avidité relève du trouble mental, je crois que l’on peut quand même entendre un tel discours sans trop s’offusquer. Au fond, on dit souvent qu’il n’y a pas de sot métier, alors pourquoi les revenus d’un travail — j’insiste, car c’est l’argument développé par ces exilés — travail fortement rémunéré devraient-ils être imposés davantage que ceux d’un travail plus faiblement rémunéré ?

    Ne serait-il pas nettement plus «pédagogique», ou simplement civique, de ne pas trop imposer les revenus du travail de ces personnes, pour se concentrer sur leurs revenus issus du capital et, surtout, frapper très fortement la transmission du patrimoine.

    Ainsi, chacun demeurerait libre de passer le peu de temps qu’il a sur terre à amasser des sous, tout en sachant que ses enfants n’en hériteront quasiment pas, que tout ses efforts ne peuvent servir qu’à lui permettre de se payer la plus jolie tombe du cimetière. Et s’il souhaite vraiment transmettre quelque chose, ce ne pourra être que l’envie de devenir comme lui, ce qui n’est pas gagné d’avance.

    Enfin, il y toujours la solution du revenu universel, qui, analysé comme un crédit de tva, permettrait de placer le taux de cette dernière à 100%. Avec l’imposition principale sur la consommation plutôt que sur le revenu, les paradis fiscaux ne serviraient plus à rien, à moins d’aller y vivrede façon permanente ce qui n’est que partiellement le cas des exilés.

    Mais si nous nous posons ces questions, c’est aussi parce que l’Europe n’a pas été construite de manière à prévenir ces manœuvres. Si, au lieu d’un financement par contribution des États membres, l’Union européenne pouvait prélever l’impôt sur ses citoyens que nous sommes, personnes physiques et morales, on en serait pas là.

    1. je crois que l’on peut quand même entendre un tel discours sans trop s’offusquer. Au fond, on dit souvent qu’il n’y a pas de sot métier, alors pourquoi les revenus d’un travail — j’insiste, car c’est l’argument développé par ces exilés — travail fortement rémunéré devraient-ils être imposés davantage que ceux d’un travail plus faiblement rémunéré ?

      Au hasard, peut-être parce que rien de rationnel ne justifie de tels écarts de rémunérations?

    2. Dites moi, comment ces gens là ont-ils réussi à amasser autant de richesses ?
      Ils doivent être capable de développer une énergie considérable pour abattre autant de travail à créer toutes ces richesses, non ? Sans doute avons nous là affaire à de surhommes.
      Si j’ai bien tout compris, Alekseï Stakhanov n’a plus qu’à aller se réhabiller !

    3. J’ai lui quelque part que certains très riches américains sont pour davantage de taxation lors de la transmission. Ils argumentent eux-mêmes qu’ils ont une dette envers une société organisée de façon à permettre de telles richesses, et qu’il est donc normal qu’ils finissent par payer la dite dette.

    4. J’adhère également au concept saint-simonien.

      Ne vous trompez pas, l’exil fiscal n’est jamais dû à une pression fiscale jugée excessive sur les revenus du travail, mais bien sur le capital et revenu du capital. C’est donc une problématique de rentier ou bien de dirigeant actionnarial d’entreprise (comprendre cédant d’entreprise, stock-optionnaire ou détenteur d’actions gratuites pour des montants délirants), jamais de salarié ;o)

  8. Que Fillon qualifie de stupides les gens qui auraient obligé Arnault à partir n’a rien de surprenant, ça relève de la politicaillerie habituelle. C’est pourquoi je ne vois pas bien l’intérêt de ce billet, sinon celui de divertissement dominical. Les mots choisis par Fillon (« obligé de partir ») me semblent plus significatifs : ils donnent l’impression qu’Arnault se retrouve acculé, comme le sont réellement les vrais immigrants. Qu’un tel cynisme puisse se dire sans vergogne au plus haut niveau politique, en dit long sur l’état de délabrement de l’éthique…

    1. « je ne vois pas bien l’intérêt de ce billet »

      Crapaud Rouge, ça non plus, ce n’est pas une nouvelle : vous ne voyez l’intérêt d’aucun des billets qui sont publiés ici, vous trouvez que nous perdons notre temps, que rien ne changera, que les nouvelles idées n’ont aucun impact, etc. J’ai une question pour vous : « Pourquoi n’allez-vous pas à la pêche ? »

      1. S’agissant de ce billet, l’on distingue seulement ce reproche adressé à M. Fillon : il se montre trop attentif au « malheur » des plus riches, et ce n’est pas la voie à suivre, par les temps qui courent, pour se faire élire. Est-ce ma faute si je trouve cette conclusion plutôt vaine parce qu’elle concerne quelqu’un de droite ? Pour en juger autrement, il faut lire ce billet comme une synecdoque, et non pas au pied de la lettre. Mais ce n’est pas dans mes manières.

    2. il est difficile de prendre position concernant ces joutes, Crapaud et vigneron représentent deux grands courants au sein des commentaires, et la division n’est bonne que pour le Maître, le gouvernant, nous devons rester unis. Imaginez une Europe divisée fiscalement, que deviendrait notre monnaie ? … …

    3. @Crapaud rouge
      « Que Fillon qualifie de stupides les gens qui auraient obligé Arnault à partir n’a rien de surprenant, ça relève de la politicaillerie habituelle. »

      Voir mon post n. 11 : Bernard Arnault doit sa fortune à l’Etat bien plus qu’à son propre génie. La stupidité, une fois de plus, est l’héritage de politiques prêts à tout pour « sauver » 16 000 emplois qui finalement seront en partie détruits par la suite. Il est vrai qu’il est cocasse que ce soit le PS qui soit à l’origine de cette fortune et aujourd’hui initiatrice de cet exode fiscal, cela en serait même rigolo si ce n’était pas le contribuable qui avait sponsorisé les opérations.

    4. Un petit article sans intérêt…
      Une loi pour abolir l’indécence?
      http://www.mediapart.fr/journal/economie/080912/la-vie-de-nabab-de-bernard-tapie
      Selon nos informations, Bernard Tapie est en passe d’acheter pour 47 millions d’euros l’une des plus belles villas de Saint-Tropez. Cette acquisition fait suite à l’achat en 2009, pour 40 millions d’euros, de l’un des plus beaux yachts du monde. Voilà où passent les 403 millons d’euros qui ont été pris, sur ordre de Nicolas Sarkozy, dans la poche des contribuables à l’issue de l’arbitrage Adidas-Crédit Lyonnais.

      Lire la suite

    5. Eh bien ,moi je lui trouve vraiment mauvaise mine à M. LVMH ; on voit qu’il a des soucis , comme qui dirait qh’il a la rate au court-bouillon ; le pauvre homme …

  9. Regardons de plus près l’entourage professionnel de Bernard Arnault :

    -au conseil d’administration siègent entre autres Bernadette Chirac, Hubert Védrine (Ministre des Affaires Etrangères de Jospin), Thibault de Silguy (ex-conseiller de J. Chirac)

    -Renaud Dutreil (ancien radical de droite) travaille pour le groupe à New-York

    -Renaud Donnedieu de Vabres (Ministre de la Culture sous Raffarin), est administrateur de Dior

    -Jean-Paul Claverie (ex-conseiller de Jack Lang) dirige l’identité institutionnelle du groupe et les actions humanitaires

    -Christophe Girard (adjoint au maire de Paris) est aussi salarié de LVMH

    -Marc-Antoine Jamet (proche de Laurent Fabius) est secrétaire général du groupe, et dirige le Jardin d’Acclimatation

    Au directoire de LVMH, on retrouve notamment Nicolas Bazire (ancien directeur de cabinet de Balladur, mis en cause dans l’affaire Karachi), et Patrick Ouart (conseiller à l’Elysée sous Sarkozy)

    J’espère n’avoir oublié personne.

    Enfin, rappelons que Bernard Arnault avait reçu une aide de l’Etat de 2 milliards de francs en 1984 (gouvernement Fabius) pour reprendre le groupe Boussac et sauvegarder l’emploi (16 000 emplois menacés), alors que lui-même n’apportait que 40 millions de francs. La suite est connue : revente des activités non rentables, conservation des activtés rentables qui sont rapidement revalorisées à 8 milliards de francs.

    1. Effectivement, une aide de l’Etat : Bernard Arnault dirigeait un petit promoteur immobilier (Férinel) quand il fut choisi par le CIRI pour reprendre l’empire textile Boussac. Le fonctionnaire du CIRI qui valida ce dossier fut embauché quelques temps après par Monsieur Arnault. Une loi interdit aujourd’hui ce type de manoeuvre.

      C’était la version du capitalisme : « pile je gagne, face je ne perds pas »

    2. merci pour ce rappel, et les accointances sont encore plus grandes dans des organisations, club, etc dont il est inutile ici de rappeler les noms, quoique…
      concernant l’analyse de la « crise » :
      2008 effectivement c’est « récemment » mais :
      Dès le 01/01/1973 Paul Boccara publie :
      « Etudes Sur Le Capitalisme Monopoliste D’etat Sa Crise Et Son Issue »
      On peut le relire il ne coûte que 2,90€
      http://www.priceminister.com/offer/buy/103648201/paul-boccara-etudes-sur-le-capitalisme-monopoliste-d-etat-sa-crise-et-son-issue-livre.html
      en septembre 1995 « intervenir dans les gestions avec de nouveaux critères » la première partie propose l’analyse d’une crise profonde, globale, durable p°20 à 26 notamment,,,que 90centimes d’€
      http://www.priceminister.com/s/intervenir+dans+les+gestions
      un dernier exemple ? Europe 92 ; « construire autrement et autre chose », livre auquel j’ai participé modestement avec la Section Economique du PCF…(1989) que 5€
      http://www.priceminister.com/s/europe+92+construire+autrement+et+autre+chose
      première partie : les contradictions explosives de la CEE, le mythe de la grande puissance industrielle et financière unifiée (dont le grand marché financier et la nouvelle vague de réformes visant à alimenter la croissance financière des capitaux….illusion de la monnaie unique…piège social et culturel,,,et enfin les alternatives…à les relire rapidement : elles sont toujours à l’ordre du jour ! .
      Il ne s’agit pas ici de réclamer la « paternité » de l’analyse de la crise, nous discutions avec d’autres économistes qui partageaient nos sentiments sans être inscrit au PCF !!
      bien sûr : dans aucun de ces livres une date est proposée, il suffit pourtant de relire la revue « Economie et Politique » animée par Yves Dimicoli pour admettre que « certains » avaient prévu depuis longtemps (et pas « récemment »,,,presque 40 ans pour le premier livre)
      les réunions de « cadre-supérieur de banque » communistes (eh oui, il y en avait, même des présidents de banque nationalisée en 1983) tiraient sans cesse le signal d’alarme, nous n’étions ni devins, ni consultant de Mme Irma….déjà le gouvernement à grande majorité socialiste de l’époque, non seulement faisait la sourde oreille mais participait activement à l’ouverture des marchés financiers !!
      ,,,et aujourd’hui nous sommes nombreux à nous réjouir qu’enfin les réflexions des un(e)s et des autres permettent d’accélérer la révolution copernicienne dont nous avons besoin, il suffit d’être attentif à ATTAC, Copernic…, restons attentif à ce qui bouge en profondeur : le seul exemple de l’Amérique latine (et des économistes argentins -entre autres) doit nous encourager.

  10. est-ce qu’il croit vraiment qu’on trouvera beaucoup de gens pour admirer ce M. Bernard Arnault ?

    Attention Jorion, y’a quelques douloureuses au courrier en ce moment et d’autres qui s’annoncent pour les moyennards. Toujours la même histoire. Tea party syndrom.

  11. Cher Monsieur Jorion,

    Votre blog est certainement remarquable par la sincérité des idées que vous professez et qui furent longtemps à contre courant. Vous avez toujours professé ces idées et choisi vos amis sans souci de rentabilité politique. Les faits vous ont maintenant souvent donné raison et vos idées ont actuellement le vent en poupe.

    Ne serait-il pas plus conforme à votre image de reconnaître à Monsieur Fillon les même qualités humaines que les vôtres et de ne pas lui reprocher de professer ses idées et de choisir ses amis sans tenir compte des conséquences que cela pourrait avoir aux prochaines élections ou pour sa carrière politique ?

    Veuillez agréer, cher Monsieur Jorion, l’expression de mes sentiments distingués.

    Agequodagix

    1. M. Fillon, je suis tout à fait désolé, je ne savais pas du tout que c’était vous. Votre pseudo un peu opaque ne m’avait pas mis sur la voie. Oui bien sûr : la démagogie, ce n’est pas fait pour les chiens, c’est juste que vous nous aviez habitué à une réflexion un peu plus – comment dire – structurée, robuste. Oui, je sais : les temps sont durs ! Mes plus plates excuses ! sachez que vous êtes chez moi, comme chez vous (même si chez moi c’est un lieu de recueillement, comme vous le savez : un peu de tenue quand même !).

      P.S. : 😉

      1. Cher Monsieur Jorion

        Ciel, me voilà démasqué ! J’apprécie néanmoins que vous me reconnaissiez la même sincérité que la vôtre dans le choix de mes amis, et dans l’expression des mes idées, du moins si celles –ci sont emmitouflées dans les formes auxquelles nous fûmes accoutumés.

        Veuillez agréer, cher Monsieur Jorion, l’expression de mes sentiments distingués.

        Agequodagix

      2.  » Vous êtes ici comme chez vous , mais faîtes comme si c’était chez moi  » … (Bis) .

        Sur le fond : François Fillon qui cherche à « refonder le logiciel des valeurs  » de l’UMP ( comme tous les autres dont Juppe qui est plus crédible sur le sujet ), semble avoir loupé une bonne occasion d’approfondir son sillon des valeurs ,en reprenant hâtivement ( ou en coup monté ?) la plus bête et éculée des valeurs de la droite , contre le cours de l’histoire même chaotique ;
        Wauquier , un de ses fans , a entonné ( en coup monté ?) la même chanson , et comme maire du Puy ne fait pas dans la dentelle .

        Ils ont un train de retard et n’ont pas d’avenir .

        Sauf, pour un temps , si la démocratie continue à être mise à mal par le marché .

        La propriété sans contrainte citoyenne reste le problème .

      3. Une chose est sûre:un « agequanonix »ou quelquechose comme ça,ne saurait participer à une
        course de bolides à moteurs puissants.Cela dit,toute réflexion sans a priori sur la pagaye monétaire et
        financière internationale est la bienvenue.Et une RECHERCHE sur le sujet n’est nullement
        superfétatoire.Le « théorème de l’intérêt » du Professeur Bernard Schmitt(double médaillé du CNRS
        1961,1973)est-il assimilé par les collaborateurs de notre ancien Premier Ministre?Si ce n’est pas
        le cas,pourquoi?Les petites mains de la droite,comme celles de la gauche (sans oublier le
        centre,ou les centres,)seraient bien inspirées de se mettre enfin au boulot.Courage les petits!
        Pour commencer,tous doivent se rendre compte de ce que les théories américaines dans le
        domaine monétaire sont d’une navrante absence(ou médiocrité).

  12. Bernard Arnault ne fuit pas le fisc français pour se jeter dans les bras du fisc belge. C’est pour affermir sa position outre-Ardennes qu’il demande la double nationalité. Honni soit qui mal y pense. Seuls des gauchistes invétérés y verront une embrouille ficelée par ses avocats fiscalistes.

    Une suggestion aux législateurs d’une hypothétique république revitalisée : quiconque quitte ou annonce vouloir quitter, partiellement ou totalement, la communauté républicaine pour des raisons fiscales ou commerciales sera non seulement déchu de sa citoyenneté et des droits afférents, mais verra tout ou partie de ses biens et de son patrimoine, où qu’ils se trouvent ou se placent, saisis ; il sera astreint au surplus à rembourser à l’État tous les frais engagés par celui-ci pour son éducation et sa formation, ainsi que pour celles de sa progéniture (qui sera au moins passée par les grandes écoles prétendument méritocratiques). S’il veut refaire sa vie ailleurs, libre à lui, mais il repartira là-bas de zéro.

    1. oui avec vous
      et pour les belges qui on une meilleure fiscalité que nous augmentons leur l’autoroute les locations de vacances etc..
      l’europe et l’euro vraiment à remettre de l’ordre

  13. Ce matin, aux informations de 7h sur la RTBF radio publique belge, le journaliste choisit, pour illustrer son billet, d’interviewer un français, expatrié fiscal, lequel estimait très compréhensible de « fuir le climat délétère dans lequel on vit en France depuis des années qui s’aggrave d’année en année, qui s’est encore aggravé avec l’arrivée de François Hollande: la détestation des gens qui réussissent, des gens qui entreprennent et des riches”
    D’un service public, on aurait pu attendre un petit rappel des mécanismes de solidarité sociale, si pas une reprise des développements de Frédéric Lordon : “Mais qu’ils partent donc, ils ne nous manqueront pas. Ils sont très remplaçables, leur fortune est inutile à l’économie, et elle est un trouble à l’ordre public. Ah oui : en partant, qu’ils n’oublient pas de déposer leur passeport à la porte. Avant de la prendre.”

    1. Sauf que en Belgique, si vous ne savez, les Riches, grace a diverses manoeuvres des divers partis au pouvoirs, ne payent rien, que dalle, nada en impots.
      Il me semble d’ailleurs que nous sommes toujours sur la liste grise de l’evasion fiscale.
      (et impossible de virer les partis, contrairement a la France: tout les gagnants forment le gouvernement)
      En revanche, pour le travailleur, pour l’entrepreneur: ils sont sucés jusqu’a la moelle, et peu s’en faut.
      Pour faire simple, la Belgique est une horreur Kafkaienne dès qu’il est question de:
      – Classe moyenne
      – travail salariés a rémunération normale
      – Pauvreté et chomage (diverses lois se contredisent a un point que, pour donner exemple: le mien: le joue ou je me suis retrouvée a la rue, les CPAS de ma region m’ont dit: « tombez enceinte, on pourra vous aider…mais c’est sans garantie ».

      La Belgique a un humour noir très acide et cynique pour ceux qui sont en bas, croyez moi!

  14. Merci mr jorion et mr Leclerc de vos billets sachez même que des financiers vous suivent régulièrement.Je ne sais pas quelles sont vos motivations premières mais j ai tout de même l impression que vous participez a l éveil des consciences de la population Grace a la transparence et au contenu de vos billets vous avez raison puisque nous mêmes en vous suivant nous incitons nos relations ou amis a suivre votre blog pour forcer nos politiques a évoluer et a leur rappeler qu ils sont les représentants d’ une nation et qu ils vivent de l argent prélevé sur la population et que par conséquent ils ne doivent œuvrer que dans l intérêt général et uniquement celui ci c est de l éthique c est la même chose pour les représentants européens je me souviens m être rendu en 2001 avec un avocat spécialiste du droit du travail a une réunion ou députes socialistes européens intervenaient suite a la fermeture d’ une usine volber près de soissons les ouvriers licencies étaient la et les intervenant ont dit sans aucune Gene que l Europe c était magnifique un bon projet dans la mondialisation et que pour la financer il fallait apauvrir 20 pour cent de la population la plus riche allemands et français pour enrichir les80 pour cent restants et que l on devait prendre le train en marche et que 20 pour cent des gens les moins formes resteraient sur le carreau c était prévu et bien je trouve que l on est servi car la désindustrialisation a été telle que même les gens diplômes ne trouvent pas de boulot ou si ils en trouvent c est bien en déca de leurs qualifications tous les strates de la société sont touches sauf nos élus ceux la même qui sont sensés nous représenter ils manquent d’ imagination car ils n ont aucune expérience de la vie professionnelle ils se sont fait avoir comme des naïfs des enfants et depuis cet avocat spécialiste des licenciements d’ entreprise a vu son cabinet passer d’ un collaborateurs a six tellement il y a eu de faillites réelles ou même organisées je suis stupéfaite de la non mise en œuvre d’ un projet réel merci encore

    1. C’est pratiquement du Joyce, d’après la ponctuation ce serait la fin d’Ulysse, le discours de la femme de Bloom, sans ponctuation, hum oui c’est Molly son nom :

      .. en tout cas j’ai en horreur ces cohues de Maries-torchons qui se donnent de l’air le Lundi de la Pentecôte est aussi un jour de malheur rien d’étonnant que cette abeille l’ait piqué plutôt le bord de la mer mais de ma vie je ne mettrai plus les pieds dans un bateau avec lui comme à Bray quand il a dit aux loueurs de barques qu’il savait ramer si on lui demandait s’il peut courir le steeple chase pour la coupe d’or il dirait que oui alors la mer est devenue mauvaise le vieux truc qui se couchait et le poids tout de mon côté il me disait de tirer les guides à droite maintenant tirez à gauche et ça arrivait et ça versait dedans à flot et à travers le fond et sa rame qui glisse de l’étrier c’est un miracle que nous n’ayons pas été tous noyés bien entendu il sait nager moi pas non …

      🙂

      (p 510)

      … plein de « fleurs psychologiques » selon K Jung, le célèbre discours de Molly

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Ulysse_%28roman%29#Chapitre_XVIII_:_P.C3.A9n.C3.A9lope

      Nous la quittons au moment où elle repense à la demande en mariage faite par Bloom, à tout le charme et la ruse féminine qu’elle déploya ce jour là, et à sa réponse : « … et je l’ai attiré sur moi pour qu’il sente mes seins tout parfumés oui et son cœur battait comme un fou et oui j’ai dit oui je veux bien Oui. »

  15. Les beautés du fisc français, méditons et recueillons nous, amène… :

    Article 164 A
    En vigueur depuis le 30 Décembre 1983
    Modifié par Loi n°83-1179 du 29 décembre 1983 – art. 3 (V) JORF 30 décembre 1983.

    Les revenus de source française des personnes qui n’ont pas leur domicile fiscal en France sont déterminés selon les règles applicables aux revenus de même nature perçus par les personnes qui ont leur domicile fiscal en France. Toutefois, aucune des charges déductibles du revenu global en application des dispositions du présent code ne peut être déduite.

    En gros un expat a moins de droits qu’un domicilié fiscal français comme le dit « Toutefois ».

    Une absurdité juridique, d’autant plus quand on prône l’UE et la mobilité professionnelle.

    Mais avec Cahuzac c’est encore plus cocasse. Sa trouvaille est de taxer les expats sur un différentiel de régime fiscal. La France est en de bonnes mains avec de tels parlementaires et ministres.

    1. C’est une proposition qu’il n’a pas inventé mais trouvé un peu à sa gauche et désolé pour vous, mais c’est tout simplement une mesure de bon sens. Pour lutter contre l’évasion fiscale rien de tel que de faire payer le différentiel. Si la personne part tout de même, c’est qu’elle a des motivations légitimes…

      1. T’as rien compris, mais c’est pas grave.

        T’as juste pas compris que dans chaque pays on paye des impôts différents qui correspondent à des prestations
        sociales différentes, d’un pays à l’autre. Certains services relèvent du privé dans certains pays, là où ils relèvent
        du public en France ou ailleurs.

        De plus, on parle de favoriser la mobilité professionnelle et géographique dans l’UE, et on l’empêche
        par ce type de lois débiles.

        Par ailleurs, par réciprocité les autres pays feront de même, donc jeu à somme nulle, mais nécessitant l’embauche
        de nombreux fiscalistes aux ministères pour établir les calculs comparatifs et litige avec chaque pays, donc très coûteux…

        Ce que tu comprends pas, définitivement, c’est que les expats ne sont pas, loin de là, des évadés fiscaux.

        Les grecs, portugais, français ou espagnols qui vont voir ailleurs pour un job ne sont pas des évadés fiscaux, ils se barrent pour gagner leur croute en sacrifiant leur confort de vivre dans un pays dont ils maitrisent la langue et les coutumes. En plus, ils allègent les finances de leur pays d’origine, puisque n’ayant plus besoin de bénéficier des allocs si ils restaient au chomdu dans leur pays.

        Donc tu devrais les remercier de t’épargner des impôts en se barrant ailleurs.

      2. >Nicks

        Pire, c’est une mesure appliquée par le fisc américain…

        Ce qui explique qu’un méga riche comme Marc Rich (un nom pareil, ça ne s’invente pas!) a eu quelques ennuis avec le fisc…

        Ça n’a pas été si compliqué cependant pour lui de revenir de son exil suisse: il lui a suffit de faire une donation de quelques millions pour la campagne de Mr Clinton et la fondation de ce dernier et il a été gracié le dernier jour du mandat de Mr Clinton, qui un vrai grand démocrate et un homme de gauche comme tout le monde le sait au PS.

      3. @Fnur

        Mais voyons, si ce ne sont pas des évadés fiscaux, ils n’auront aucune opposition à payer le différentiel, sachant que le statut de citoyen français les autorisent quand ils rentrent, voire même sur place, à bénéficier de leurs droits attachés. Où est le problème, sachant que quiconque peut s’en séparer s’il en fait la demande ? La solidarité s’arrête la frontière franchie ?

        Par ailleurs, vous pensez vraiment que les travailleurs expatriés paient énormément d’impôts dans leur pays d’origine ? On parle du différentiel, je vous le rappelle. Vous n’avez pas tout compris, mais ce n’est pas grave.

        Quant à la réciprocité elle me paraît saine. C’est bien la logique qui devrait être suivie, afin d’éliminer tout départ pour raisons fiscales et favoriser la course au moins disant. La mobilité professionnelle, très souvent contrainte comme vous le rappelez, n’est pas un objectif. Ce doit simplement être une liberté qui comme toutes les autres, ne porte pas atteinte à leur ensemble. Encore une fois, un pauvre qui s’exile pour le travail n’est pas vraiment concerné…

      4. Nicks

        T’as toujours rien compris, c’est malheureux quand même, pourtant je t’ai expliqué.

        Faut que tu t’expatries pour peut être commencer à comprendre. Les droits attachés font aussi
        partie d’accord bilatéraux. La retraite et le chomdu sont ainsi reconnus de façon bilatérale entre pays.

        Je te répète que dans certains pays on peut payer moins d’impôts mais avoir, par exemple, à payer plus en mutuelles santé, retraite, crèches etc… complémentaires. Et Cahuzac, ca lui vient pas à l’esprit. Cahuzac est un imbécile doublé d’un crétin.

        Et moi, j’ai pas envie un seul instant de revenir travailler en France. Mes idées juteuses ce sera pour d’autres pays, le monde est vaste…

        Pour faire cracher mon ex employeur, cette ordure, j’ai dû aller en justice avec des frais énormes d’avocat pour récupérer ce qu’il me devait. Eh bien, je suis maintenant expat et le fisc me refuse la déduction des frais d’avocat, car je suis expat, pour des revenus quand j’étais en France. Ces parlementaires sont des cons grassement payés.

      5. Paul Jorion

        Pour moi, c’est niet, j’ai pas voté. Et n’ai jamais cru en Hollande, ni en Sarko.

        Ces mecs sont trop mouillés dans un système qu’ils sont incapables de changer.

        Hollande a juste l’air plus social que l’excité d’avant, pas plus.

      6. @Fnur

        Mais devenez citoyen allemand mon ami, personne ne vous en empêche, personne. Vous serez débarrassé du fisc français. Malheureusement nous perdrons vos idées géniales, mais la liberté est à ce prix…

      7. @Fnur
        Les prestations sociales sont surtout financés par les cotisations sociales, que vous ne payez pas, et la CSG qu’on peut effectivement vous épargner.
        les impôts sur le revenu sans CSG c’est
        en 1 – redistribution et je ne vois pas pour quoi l’expatriation vous exempterait de solidarité
        en 2 – l’éducation, or les expats peuvent se faire payer les frais de scolarité de leur lardon par la france depuis une loi Sarko
        en 3 – postes régaliens, si on admet que la police ne vous sert pas à grand chose vous êtes lié par votre vote à la politique étrangère de la France et donc à l’armée.

        A noter que même un type de droite comme DSK avait émis l’idée du différentiel.

      8. Nicks

        Je suis en Allemagne, mais demain je serais peut être ailleurs, USA, Australie, Suisse, Autriche…

        Je ne vais tout de même pas changer de nationalité à chaque déménagement.

        P Jorion est toujours belge, non ? Qui lui reproche ?

        Mes idées géniales sont et seront bien perdues pour la France, mais pas pour tout le monde ailleurs. En manifeste le montant de mes revenus actuels, qui étaient minables en France, compte tenu des prêts pour études que j’ai dû consentir et amortir, et devenus doubles sans compter le reste à venir.

      9. @Fnur

        Militez pour qu’on intègre à la loi un article spécial pour les mercenaires ! Et puis sinon, je ne vois pas pourquoi vous devriez changer tout le temps de nationalité s’il n’y a qu’en France qu’on peut voter ces lois liberticides. Vous serez chez vous partout ailleurs. A moins que certaines choses vous en empêchent…

    2. l’inverse est aussi vrai ? Parce que vu le niveau d’imposition que j’ai au Danemark, je veux bien que l’Etat me rembourse la différence. C’est stupide comme mesure
      C’est clair que les expats en général ne sont pas ceux qui ont leurs fonds dans des paradis fiscaux. C’est malsain, bizarre que Cazuhac amalgame évasion de l’argent et mobilité des personnes.

      1. @Tchigo

        Personne ne vous empêchera de bouger. Par ailleurs, vous êtes un parfait exemple de la pertinence de cette loi. On peut logiquement supposer que vous n’êtes pas allé au Danemark pour payer moins d’impôts. Je ne vois pas donc pas où ça coince…

      2. Ah ouais, le mec est au Danemark, il paye plus, alors j’ai pas vu que la France lui remboursera la différence. Ces comptes d’apothicaires pour expats pour raisons professionnelles n’ont aucun sens, sauf gonfler les textes de lois et les fonctionnaires pour les appliquer.

        C’est aussi la démonstration de vindicte à l’égard des expats qui pourtant rapportent souvent à leur pays d’origine, de par leurs réseaux de connaissances. Tout cela est ridicule et va totalement à l’inverse d’une construction européenne économique.

        Vous croyez qu’un californien allant à NY sera calculé selon un différentiel d’impôts ?

        Non, il payera ses impôts là où il est, point barre.

        Et un parisien allant vivre en Auvergne, idem.

      3. @Fnur

        Je ne vois pas pourquoi on rembourserait quoique ce soit si l’imposition est supérieure, puisqu’il s’agit d’un choix personnel, tout comme le fait de conserver la citoyenneté française et donc d’en assumer les devoirs. Une nouvelle fois, cela concerne des revenus imposables, donc ceux qui peuvent en sus assurer les dépenses sociales des paradis du travail où ils vont bosser…

        Le jour où il y aura un régime fiscal unifié au sein de l’Union, et où les paradis fiscaux n’existeront plus, bien entendu tout cela n’aura pas lieu d’être.

      4. @ fnur 9 septembre 2012 à 18:52
        Pensez-vous aussi à tous ces jeunes qui, le cœur léger, vont vendre leurs talents dans des pays exotiques tels que la Chine, la Russie, le Brésil et autres ?

        Ils laissent sans gêne aucune, à ceux qui restent au pays de leur enfance, le soin de payer les retraites de leurs parents et grands parents, et la constitution du futur capital humain qui, à son tour, se délocalisera à l’étranger, le moment venu, quand il sera opérationnel.
        Sauf erreur de ma part, tout capital, qu’il soit matériel ou humain, venant à se délocaliser, appauvrit le pays où il s’est formé.

        Est-ce que cela ne milite pas pour un Etat mondial avec des actions à caractère fiscal et social unifiées ? Mais ceux qui en Europe, bénéficient de très bonnes protections, sont-ils prêts à les voir se réduire pour les étendre à ceux qui n’en n’ont pas ailleurs?

      5. « tout capital, qu’il soit matériel ou humain »

        jducac : il n’y a pas de « capital humain », il y a des gens. « Capital humain », c’est de la novlangue, c’est prendre les perdants du système pour des imbéciles : c’est les insulter en plus.

      6. jducac

        Personne ne part le cœur léger de son pays d’origine. C’est une souffrance décidée pour la plupart, mais jugée nécessaire car issue de nombreuses années d’insultes dans son propre pays. Un moment, on dit merde, je ne joue plus ! Ca ne me fait plus rire !

        Je ne suis pas un capital, je suis un mec qui veut qu’on le respecte. Mes revenus pas extraordinaires, mes conditions de travail, mes conditions de vie. En retour, je fais de mon mieux avec le meilleur de mes aptitudes. Je ne demande pas d’être millionnaire. Je m’en fout d’être riche un jour.

      7. @ Paul Jorion 9 septembre 2012 à 20:53

        il n’y a pas de « capital humain », il y a des gens. « Capital humain », c’est de la novlangue, c’est prendre les perdants du système pour des imbéciles : c’est les insulter en plus.

        En m’appuyant sur l’expression « capital humain », je suis sincèrement désolé de vous avoir amené à réagir de la sorte. Je vous demande, ainsi qu’à tous ceux qui ont pu être choqués de me voir employer ces termes, de bien vouloir m’en excuser.

        Mon intention n’était pas de prendre les gens qui s’expatrient pour des imbéciles, ce qui est très loin d’être le cas, bien au contraire, ni de les insulter, mais d’aborder le problème que cela pose à la communauté d’origine qui est dépossédée d’une richesse qu’elle a contribué à créer et se trouve appauvrie de la valeur des investissements initialement consentis, notamment en formation.
        Cela ne pose pas de problème à l’intérieur de la communauté européenne, voire-même occidentale, qui dispose je crois, d’accords de réciprocité couvrant les principaux domaines mis à contribution pour amener un être humain à devenir productif.

        Il n’en demeure pas moins que la prise en charge de ceux qui ne sont plus productifs, notamment du fait de leur âge, reste entier, notamment dans les pays où les retraites par répartition ne sont assises que sur le paiement, par les actifs, des retraites de ceux qui ne sont plus productifs.

        Si les gens actifs les plus brillants s’expatrient et que de plus, le capital matériel est laissé à l’abandon parce qu’il est plus profitable de l’expatrier ailleurs, cela condamnent ceux qui restent dans le pays de leur enfance à se sentir bernés, piégés et pris aussi un peu pour des imbéciles dans cette histoire. Ils peuvent avoir le sentiment de faire l’objet d’une certaine forme d’ingratitude matérielle même s’ils comprennent et partagent les motivations des partants.

        Du coup, je regette aussi que ce qui m’avait amené à évoquer l’idée d’aller vers un « Etat mondial » et vers l’unification des dispositions à caractère social, ait été évacué de l’échange d’idées et d’une possibilité de débat. Tout cela à cause d’un adjectif noble « humain » qui semble à certains mal apparié à « capital » tout aussi respectable dès lors qu’il veut dire essentiel, primordial, et que son origine est liée au mot vie, une peine capitale étant celle qui prive de la vie.

        Qu’on le veuille ou non, l’expression « capital humain », est entrée dans le langage courant des entreprises et de certains économistes de tous bords, y compris de gauche.
        http://fr.wikipedia.org/wiki/Capital_humain

        @ fnur 9 septembre 2012 à 21:16

        Personne ne part le cœur léger de son pays d’origine

        Pensez-vous que ceux qui restent avec le sentiment d’être un peu abandonnés, se sentent le cœur plus léger que ceux de leurs proches qui les quittent ? Ils savent bien que la charge de leurs vieux jours sera payée par ceux qui seront restés au pays, ce qui est aussi une forme d’injustice à l’égard de ceux qui sont restés fidèles à leurs origines. J’ai plusieurs amis âgés qui de ce fait, ayant leurs enfants expatriés dans des pays que j’ai cités, n’ont pas tellement bonne conscience.

        Je ne suis pas un capital, je suis un mec qui veut qu’on le respecte.

        Mais si fnur, et ça n’est pas vous insulter, vous êtes comme tout le monde un « capital », lequel n’est devenu un gros mot pour certains, que depuis que Marx, avec des visées politiques, s’est évertué à le faire exécrer alors que c’est lui, en tant que ressource, qui permet de vivre.

        Dès le début de votre conception vous avez été porteur d’un capital génétique que vous avez hérité de vos parents et de ceux qui les avaient précédés. Puis, en profitant d’un environnement familial et d’autres, désireux de perpétuer la vie de l’espèce humaine à laquelle vous appartenez, vous avez capitalisé des aptitudes à vivre en société, y compris en prenant le risque d’entreprendre une expatriation de votre capital propre, votre capital humain dont vous ne pouvez être dépossédé.

        J’espère qu’en disant cela je ne vous ai pas manqué de respect. Je ne vise qu’à me faire bien comprendre.

    3. On applique pas les dispositions du CGI en fiscalité internationale mais les conventions fiscales internationales bilatérales, proche du modèle OCDE en général mais avec des caractéristiques propres en fonction de l’État co-contractant.

    4. @VV!!
      +1

      @fnur
      Ou quand la pratique rend la théorie… théorique.
      L’imposition globale d’un expatrié n’est appréciable qu’au regard de l’application de la convention fiscale franco – pays d’expatriation. Et lorsque l’on rentre dans le détail de l’usine à gaz, sauf à s’expatrier dans un paradis fiscal (comprendre qui n’a pas signé de convention bilatérale avec la France), la fiscalité des revenus de sources françaises est au pire la même qu’un résident fiscal français, précisant qu’elle est bien souvent plus avantageuse.

      1. Mathieu

        Eh ben toi non plus, t’as rien compris. J’ai pourtant donné les explications, mais tu comprends rien, même pas foutu de faire un calcul. T’es grave quand même…

         » précisant qu’elle est bien souvent plus avantageuse. »

        Ah bon, et en quoi ? Blablabla, c’est sans arguments. Moi je suis en situation, et je vois que le fisc veut me baiser à chaque fois parce que je suis expat, en UE je précise.

        T’as bougé une fois ton fion de ta chaise pour vivre à l’étranger ? Combien de langues tu parles ? J’ai bien peur que tu ne saches pas ce que veut dire s’expatrier. Ce que ça coûte sur tous les plans. Comment il faut chercher la réussite avec les dents et s’exposer. Et maintenant, après en avoir chié comme un rat crevé je devrais payer pour tes pantoufles des Charentes. Que dalle… Tu peux te brosser.

        J’ai économisé les allocs chomdu, ils m’ont promis des trucs qu’ils ont retiré parce que je partais ailleurs. Je fournis du travail à la France en étant ailleurs, et je…me fais baisé profond par cette république pourrie. A d’autres…

      2. Ah bon, et en quoi ? Blablabla, c’est sans arguments

        C’était tentant d’écrire 50 lignes sur le sujet, mais pour faire court : (presque) toute convention fiscale bilatérale a pour but d’éviter la double imposition. Il n’est pas simple de s’y retrouver dans les CERFA et les mécanismes de compensation, et si vous n’étiez pas si arrogant je vous répondrais que c’est un métier, mais on va en rester au fait que vous êtes un nigo.

        J’ai économisé les allocs chomdu, ils m’ont promis des trucs qu’ils ont retiré parce que je partais ailleurs. Je fournis du travail à la France en étant ailleurs, et je…me fais baisé profond par cette république pourrie. A d’autres…

        Ah je comprends mieux ! Entre le fiscal et le social, votre coeur balance hein ?

        La France de fnur rayonne à l’étranger… pour sûr. Bonne journée quand même.

  16. Si l’état français n’a plus de sous, qu’il taille dans ses dépenses militaires qui sont énormes.

    Ca suffit de se prendre pour un des gendarmes du monde et de couler son économie.

    1. @fnur

      Vous êtes mal renseigné. le 1er poste de dépense est l’éducation, puis le service de la dette, puis en 3e position la défense.
      Pourquoi ne mentionnez-vous pas les 2 milliards/an distribués à la presse (en plus du manque à gagner par la niche fiscale concernant les journalistes) ? Ni le 1,5 milliard/an distribué à toutes sortes d’associations (de la pétanque à la danse de rue..) ?

      1. Pignouf 1er

        Je dis que les dépenses de défense sont énormes, bien que pas les premières.

        Où est le problème Pignouf ? L’Allemagne dépense bien moins en % du PIB.

      2. @fnur

        « Je dis que les dépenses de défense sont énormes, bien que pas les premières. »

        37 milliards/an.

        « Où est le problème Pignouf ? »

        Le problème est que vous comparez l’Allemagne qui a été démilitarisée en 1945 avec la France dont vous oubliez qu’elle s’étend de la Nouvelle-Calédonie à la Guyane en passant par Mayotte et bien entendu la métropole.
        A cela s’ajoute le siège permanent à l’ONU qui ne peut être crédible qu’avec une force un tant soit peu dissuasive.
        Je ne dis pas que tout cela est « bien », mais faire abstraction des réalités géographiques comme vous le faites ne peut donner qu’un raisonnement absurde.

    1. Ça permettrait effectivement d’améliorer le rapport de forces entre nombre de demandeurs d’emplois et nombre de postes à pourvoir en faveur des premiers, et donc de négocier de meilleurs salaires pour tout le monde !

      Quant au reste, ça va faire hurler les bien-pensants imbibés de culture judéo-chrétienne, tous les bisounours qui sont persuadés qu’il y a ici bas de la place pour tout le monde ad infinitum (mais aussi ad nauseam), ça va déclencher une nouvelle vagues d’accusations de « malthusianisme primaire » de la part des habituels intellos patentés, etc.

      Et au final rien ne changera, car l’être humain ne semble pas capable de dominer ses instincts, même quand sa survie est en jeu…

      1. il y a quelques mois, le monde diplo a fait un dossier sur la croissance démographique, et il en ressortait que celle-ci allait atteindre un seuil assez rapidement, guidée par la main invisible du … progrès. Il s’appuie sur le fait que la plupart des pays, en se développant, concluront leur transition démographique dans un avenir proche, réduisant l’indice de fécondité global.

      2. @tchigo,

        Oui, j’ai entendu parler de cette hypothèse. Que le ciel puisse l’entendre, car on est encore loin du compte, hélas… Il y a des « chances » que l’on meure « étouffés » bien avant…

        @ Renard

        LOL ! +1

    2. @ Georges Marchais.

      Chez nous autres goupils, la cause est entendue. Les humains sont trop nombreux d’au moins six milliards. Peut-être sept. 🙂

    3. Malthus a déjà proposé cette solution quand le capitalisme n’était pas encore au point en Angleterre: n’autoriser le mariage des pauvres que lorsqu’ils sont assurés de pouvoir nourrir femme et enfants par leur travail (sans être à la charge de la « paroisse » qui était censée dans l’Angleterre de son époque assurer leur survie en cas de difficulté.)

      Malthus n’a prévu ni la transition démographique, ni les quantités de nourriture dont les anglais ont disposé grâce à l’évolution des rendements agricoles, des transports et des moyens de conserver la nourriture et de la possibilité d’en obtenir en échangeant leur production industrielle ou en exploitant leur empire colonial, ni l’émigration aux Etats-Unis ou dans le reste de l’empire.

      N’empêche que Malthus a au moins deux vertus: d’une part il avait raison quand il affirmait que la question n’avait jusque là été réglée que par les catastrophes naturelles, les épidémies et les guerres, d’autre part il disait clairement ce que beaucoup d’autres pensaient (et pensent toujours – cf Jducac) sans oser le dire.

      Capitalisme et malthusianisme même combat.

      1. Malthus n’a prévu ni la transition démographique, ni les quantités de nourriture dont les anglais ont disposé grâce à l’évolution des rendements agricoles, des transports et des moyens de conserver la nourriture et de la possibilité d’en obtenir en échangeant leur production industrielle ou en exploitant leur empire colonial, ni l’émigration aux Etats-Unis ou dans le reste de l’empire.

        Ça c’était valable en son temps. Mais ceux qui pensent aujourd’hui que les quantités de nourriture disponibles n’importe où dans le monde vont pouvoir continuer à augmenter ad vitam aeternam sont de gentils fossoyeurs de l’avenir…

        Quant à la transition démographique, savoir si elle arrivera à temps…

  17. Pendant l’agonie du capitalisme l’héritage continue.
    Il s’agirait simplement de faciliter la succession d’Albert Frère qui assiste à de nombreux conseils d’admin des entités LVMH.
    Frère voyant sa fin prochaine cherche à adopter un petit français lequel doit auparavant devenir belge dans le but d’hériter.
    C’est tiré par les cheveux ou bien?
    Disons qu’
    Il y a eu synchronicité malheureuse; pas de bol l’annonce de la demande en belgification de BA tombe la veille de l’apparition de Normal sur TF1 en plein débat sur les 75%.

    En tous cas une chose nous rassure.
    Arnault ne croit pas à la fin de son monde car au lieu de faire une troisième visite de test en son bunker des alpes autrichiennes il persiste à penser que les affaires continueront en 2013.

    1. La question est:s’agit-il de se faire élire seulement « une fois ».Moi,je serais pour un système
      généralisé UNE FOIS.Et quelque soit les élections.(en ajoutant quand c’est possible un tirage
      au sort.)

  18. Hollande pourrait envoyer un signal fort à la finance-voyou:
    1. Demander à Mister A. le remboursement de ses frais de scolarité depuis la classe de seconde jusqu’à polytechnique (il aurait du légalement rembourser ceux de polytechnique puisqu’il a pantouflé dans le trading avant les 10 ans qu’il devait à la nation, ce qu’il s’est bien garder de faire). C’est symbolique car dérisoire pour mister A.

    2. Le déchoir de la nationalité française s’il ne le fait pas.

  19. … mais, avec le genre de pouvoir dont disposent – comme on le voit en ce moment – les députés européens, personnellement je n’appelle pas ça de vraies élections !

    Salut,

    Peut-être est-ce car nous ne sommes pas dans de réelles démocraties mais dans ce qui est appelé habituellement, càd pour le reste du monde : un système oligarchique.

    @++

    1. il y a bien ^sûr le cadre institutionnel européen qui ne fait pas de ce parlement un vrai parlement .

      Il y a aussi que l’élection des députés européens n’a pas encore été l’occasion de choix de société européenne , mais plutôt l’occasion pour des partis nationaux d’essaimer avec des problématiques et solutions encore trop auto-ventrées .

      Il n’empêche que , à écouter certaines émissions , il commence à y avoir plus de pertinence et de hauteur de vue dans les idées des députés européens que dans celles des députés nationaux des 27 .

      C’est un peu aussi à eux de se faire entendre , en se regroupant vraiment de coeur et de raison , pour que l’histoire avance .

  20. Actualité
    79 – Niort : ils se nourrissaient dans les poubelles du supermarché
    08/09/2012 19:56

    Deux jeunes de 16 et 19 ans ont été interpellés en flagrant délit de vol dans les poubelles, vendredi soir, à l’arrière d’un supermarché à Niort. Le phénomène n’est pas isolé. Les caméras de surveillance attestent de la pratique régulière de tels vols de denrées périmées, restées plus moins longtemps dans les bennes.

    1. Jamais compris pourquoi on parle de vol dans ce cas. Juridiquement les déchets appartiennent-ils à leurs créateurs jusqu’à incinérations finale?

    2. Encore faut-il préciser en l’espèce où est situé l’inadmissible?La consommation de denrées
      périmées? Vite,une « votation » à la Suisse du côté de Niort!

  21. Bof à son âge c’est qu’il n’a rien compris au sens de la vie et qu’il s’emmerde. Il ne sait plus quoi inventer pour se distraire.

  22. une fois n’est pas coutume, mais ça remonte, un peu, le moral (parce que c’est lucide) …

    un article de l’express retranscrit sur « les crises » : Ralph Nader
    http://www.les-crises.fr/ralph-nader-obama/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+les-crises-fr+%28Les-Crises.fr%29

    et, surtout : ( vive cette radio là ) =) on sent que ça se libère un brin, depuis la retraite de Croc 1ier:
    http://www.franceinter.fr/emission-3d-le-journal-le-prix-de-l-inegalite-avec-joseph-stiglitz-et-la-morale-contre-le-lobbying
    Stiglitz mâchant, de moins en moins, ses mots

    Les deux politiciens en question ( entre autre) vont-ils devenir des Hommes Politiques ? cela nécessitant du Courage ( ce que le premier n’a pas du tout montré à ce jour ), et ce qui reste à démontrer pour le deuxième …

    2ième partie de l’émission ( de 13h30 à 14h ) sur GS …ne pas manquer « le baiser de Mano (?) : un petit régal )

    = émission trés riche !

  23. Apparemment, tout le monde est d’accord pour dire que la motivation à la demande de naturalisation de Arnault est purement économique. Fillon nous laisse entendre que c’est pour des raisons fiscales. En Belgique, on nous dit que c’est pour « faciliter un projet sensible d’investissement ».

    Suite à cela, petite phrase de Marine Le Pen: « Comment va-t-on expliquer aux immigrés qui viennent en France et qui cherchent à avoir la nationalité française uniquement pour des raisons pécuniaires que c’est un comportement scandaleux, si la quatrième fortune mondiale fait exactement la même chose »

    Au passage, c’est la même chose pour la Belgique. Comment vont-ils accepter une naturalisation qui n’est motivée que par des raisons pécuniaires? Alors même qu’ils cherchent à restreindre l’immigration économique? Et puis, d’ailleurs, c’est vexant pour les Belges tout ça…

    Et paf, voilà que se pose la contradiction entre ceux qui prennent la nationalité au sérieux et ceux pour qui ça ne compte pas. Remarquez que ce débat n’épouse pas les contours gauche-droite. Parmi ceux qui prennent la nationalité au sérieux, on retrouve aussi bien le FN que Chevènement. Parmi les autres, on retrouve aussi bien Fillon (les néo-libéraux en général) que l’extrême-gauche.

      1. Je parle de la gauche officielle. Genre PS, par exemple Valls, dont tout le monde sait qu’il est à droite.
        Mais on peut imaginer une partie de la vraie gauche prenant la question de la nationalité au sérieux. Robespierre et les jacobins (les vrais, pas Mélenchon) par exemple.

        Toujours est-il que Fillon se met une bonne grosse partie de la droite (non libérale) à dos en défendant la demande d’Arnault. Et ce n’est pas les dernières déclarations disant qu’il continuera à payer ses impôts qui y changent quelque chose. Dans tout ceci, le respect dû à la notion de nationalité est bafouée. Arnault demanderait donc la nationalité belge en restant domicilié en France? Absurde tout ça. Je crois que c’est une reculade face à un coup de pub qui a mal tourné contre les 75% sur les tranches hautes. Il y a quelques années, tout le monde aurait pris la défense de Arnault en disant qu’on faisait fuir les riches, les forces vives de la nation et autres conneries (c’était Johnny qui s’y était collé à l’époque). Aujourd’hui, en période de crise, ça passe mal et on rigole pas avec la solidarité nationale. Fillon n’a pas bien senti le vent tourner (ni Sarko ou Mélenchon avant lui).

      2. Un mec qui s’est payé un Paul-Marie Coûteaux comme conseiller politique pendant trois ans est plus que souverainiste, plus que nationaliste, Lois  » Pasqua, Debré, Chevènement  » à la boutonnière. Personne le pleurera à gauche, beaucoup très à droite.

  24. Ce M. François Fillon est quand même un homme politique qui voudra bien un jour ou l’autre se faire élire quelque part, est-ce qu’il croit vraiment qu’on trouvera beaucoup de gens pour admirer ce M. Bernard Arnault ?

    Non, mais il sait qu’il trouvera beaucoup de gens pour l’admirer lui !

    Nombre de gens aiment les chiens en France ;, alors le gentil caniche bien peigné de Sarkozy, vous pensez…

    1. Robespierre et les jacobins (les vrais, pas Mélenchon) par exemple.

      Nicks est demandé au parloir.
      Je répète: Nicks est demandé au parloir!

      1. @Garorock

        Et vous vous êtes demandé au bon endroit ! 🙂 Je ne réagirai pas à cette provocation un peu idiote de la part de quelqu’un qui ne sait pas trop ce qu’est un jacobin apparemment. Un citoyen un peu égaré sans doute…

    1. @ Nicks
      Bah, faut pas confondre boutade et provocation…
      Sur certains fils, parfois un peu tendus, on peut tenter de faire sa danseuse innocente mais malgrè tout en déséquilibre, je vous l’accorde…( Je parle de moi, là.)
      Il est vrai que j’avais oublié de vous coller un mac do qui rigole… 😉 voila, c’est fait.
      P.S: pour le jacobinisme, ce que je sais, c’est que c’est pas toujours dans les vieux pots qu’on fait les meilleures soupes…
      Pour le citoyen égaré: un peu sans aucun doutes mais vigilant, j’espère…

      1. @Garorock

        Vous n’êtes toujours pas au bon endroit et ce n’est pas vous que je qualifiais de citoyen égaré mais l’auteur de l’exclusion jacobine 🙂 Et je n’étais pas franchement fâché mais ironique…

  25. M Fillon est élu de Paris après l’avoir été dans la Sarthe, je crois. Il sait où se trouve l’avoine sans doute.

  26. Fin de l’histoire pour Arnault :

    «Je suis et je resterai fiscalement domicilié en France et, à ce titre, je remplirai, comme tous les Français, l’ensemble de mes obligations fiscales», a déclaré Bernard Arnault, interrogé par l’AFP, après que la révélation de sa demande de double nationalité a enflammé le débat sur les projets fiscaux du gouvernement français, au moment où le président de la République a réaffirmé son intention de taxer à 75% les plus hauts revenus, selon des modalités largement assouplies néanmoins.

    «Notre pays doit compter sur la contribution de chacun pour faire face à une crise économique profonde dans un cadre budgétaire particulièrement contraint», a ajouté Bernard Arnault, quatrième fortune mondiale et première d’Europe selon le magazine Forbes.

    http://www.liberation.fr/economie/2012/09/09/arnault-je-suis-et-je-resterai-fiscalement-domicilie-en-france_845018

  27. En tout cas merci à Paul d’avoir fait un billet sur ce sujet. Je regardais le journal, j’étais tellement choqué par l’apparente banalité de la démarche d’Arnault, plus encore par le commentaire de Fillon.

    Ils croient tous que cela va continuer ainsi, qu’on les admire ou les envie. Comme ils se trompent…

  28. « Une bonne part de mes revenus part en impôts et c’est tant mieux. Même si je suis parfois agacé devant le gâchis de l’argent public, je suis fier de vivre en France, un pays où il existe une sécurité sociale pour tous, un revenu minimum pour les plus démunis, une assurance chômage, des aides publiques aux personnes âgées, aux familles, aux jeunes étudiants sans ressources, aux handicapés. Accepter de payer beaucoup d’impôts quand on gagne bien sa vie, c’est la première manière de partager. C’est pourquoi, contrairement à d’autres écrivains, je ne souhaite pas aller vivre en Irlande, en Belgique ou en Andalousie. Et puis il fait si bon vivre en France ! »
    (Petit traité de vie intérieure – Frédéric Lenoir)

  29. Je suis un peu béotien en matière de fiscalité et il y a un point qu’il faudrait m’expliquer. Si j’ai bien compris, Bernard Arnault s’est constitué une fortune de plus de 40 milliards en une trentaine d’années. Cela représente plus d’un milliard par an. Or il semble déclarer environ 10 millions de revenus par an, soit cent fois moins. D’où vient la différence ?

    1. La différence – pour autant que ce soit le mot qui convienne – est que la première somme est une valeur cumulée alors que la seconde est un flux de rentrées.

      Il est possible d’hériter un million alors qu’on ne gagne que 500 € par mois. C’est rare mais c’est possible.

    2. A mon avis, il est sous le même système fiscal que Bettencourt. Autrement dit, toute sa fortune est au nom d’une société qui lui verse des dividendes annuels. Ou quelque chose dans le genre.
      C’est très à la mode dans l’ingénierie fiscale. Cela fait des années que ça se fait aux USA, avec les fondations. Gates et Buffet ont fait pareil.

  30. M. le Premier ministre, Vous avez raison !
    Les malheurs de ce monde viennent du fait que nous ne savons
    pas toujours suivre les Bons Conseils que l’on veut nous donner…
    « Je vous recommande la positive attitude ! »
    – Jean-Pierre Raffarin –
    Et comme dit, le vieux druide positiviste : « Vieillir est un remède qui agit avec douceur. »
    Bernard Arnault, lui au moins, il a bien tout compris la leçon :
    – JE POSITIVE, je place. JE PLACE, je positive !

  31. J’ai l’impression, dans ce débat, qu’il peut être utile de préciser que la fiscalité ne tient, en France, absolument aucun compte de la nationalité mais se base sur d’autres critères comme la résidence, le foyer, la source des revenus, le lieu de l’immeuble en fiscalité immo…etc etc… »réalisme fiscal » on appelle ça.

    J’dis ça…j’dis rien.

  32. mouais
    j’ai vu en ouvrant la page orange sur le net la photo de Fillon acollée avec sa pensée du
    jour, le regard pseudo serein braqué vers l’horizon infini du ciel
    à 45° au dessus de l’horizon terrestre….
    quelle mise en scène!

    de toute façon dans la situation présente tant qu’une solution collective au problème de la finance mondiale ne sera pas organisée , il peut bien être belge s’il veut qu’est ce que ça change fondamentalement?
    une perte de quoi,
    des impots qu’il ne paye pas? comme mamie L’Or
    on a donc perdu ce qu’on n’avait pas
    et gagné une bonne raison de trouver une solution

  33. on n’a pas entendu la belgique sur le sujet
    la belgique montre bien que la notion de grandeur ne tient pas dans la taille des choses

  34. Le problème c’est que beaucoup de gens des classes moyennes (ie: qui ne deviendront jamais belges) pensent et votent en regardant quasi uniquement leur feuille d’impôt et se sentent concernés même quand ils savent pertinemment qu’ils ne seront jamais concernés…

    En outre on serine à ces « braves gens » que l’on a besoin des « riches » pour créer des emplois, que les riches sont la sève de l’arbre capitaliste patati patata… Tout cela dans :
    1- un monde de plus en plus individualiste
    2- et dans un univers politique qui s’est évertué à déconstruire et rendre vulgaire l’idée même de nation…

    Comme aux US et la Bush tax cut, toujours le même débat, les preuves sont là (à partir d’un certain point l’ultra riche n’apporte plus à la collectivité nationale, surtout dans un monde globalisé) mais ça veut pas rentrer dans la tête des gens…

  35. Cette expatriation ne vise peut-être pas à faire sortir ses « revenus », mais son capital, et notamment en vue de sa succession, non?

  36. Bien dit ! M. Fillon fait partie de ses gens qui s’indignent que des jeunes footballeurs de 20 ans qui ne sont pas allé a l’école très longtemps ne chantent pas la Marseillaise dans le stade. Quel manque de patriotisme ! Mais en revanche, ils excusent et comprennent la désertion programmée de M. Arnault…

  37. En tout cas, il aura fait jaser, pardon bloger, l’homme le plus riche de France.

    J’espère que sa défense et ses dénégations seront vérifiées, sinon j’entends
    d’ici l’écho du café du Commerce: « la seule réponse à faire à ces messieurs,
    c’est: pan, pan »

    signé: le populo.

  38. chavez va se faire soigner à cuba -pourquoi alors que le vénézuela est riche de pétrole et cuba pauvre de son communisme??
    je connais des expatriés ou gens vivants au maroc en tunisie -car la vie là ba est -chère-mais pour se faire soigner ou opérer reviennent en france-
    vous trouver ça normal??peut etre qu’en france on s’applique le dicton bon et bète ça commence par la mème lettre
    tant que la fiscalité européeenne et mondiale n’est pas harmonisée il faut que la france ne se laisse pas faire -et pour les très riches faisons le payer très cher leurs dépenses de santé-supprimons leur la sécurité sociale -et faisons leur payer leur expatriation-je pense aux chanteurs
    joueurs de foot etc…

    1. Chavez c’est : « j’exporte mon pétrole aux zuhesses mais mon cancer à La Havane » ! La Révolucion oncologique quoi.

  39. Que ce soit le roi du luxe industriel qui soit en première ligne dans cet événement médiatique ne me surprend pas tant il est patent que cet individu vend au monde entier des indulgences, signes de l’appartenance à la communauté des adorateurs de la marchandise.
    Les critiques les plus radicaux du capital n’ont pas parlé pour rien du fétichisme de la marchandise.
    Qu’un ancien premier ministre de la République fasse ses louanges ne montre que son appartenance à la classe des propriétaires de ce monde, et sa solidarité avec ces êtres d’exception que sont les grands entrepreneurs.
    D’autre part, dans sa lutte pour la direction d’un des deux partis du libéralisme français, Fillon rappelle à tous que « s’il est moins à droite » que son concurrent principal, il n’est quand même pas « à gauche ».
    Quel beau spectacle !

  40. Avis aux populations: comme justement signale dans les commentaires, BArnault, est autant que
    FPinault, un corporate raider, et surtout pas le capitaine d’ industrie decrit par son futur adjoint
    F.Fillon.
    BArnault a effectivement commence a sevir dans le Nord de la France-, au terme de toutes ses annees on ne sait pas s’ il est flamingant, dans la maison individuelle Ferinel en epousant la fille
    du patron, on connait la suite.

    Le seul avantage de la Belgique, qui a considerablement transforme son administration fiscale,
    est que si le Vautour veut passer la frontiere, il risque les menottes et le placard. BArnault est
    un Corpotate raider, ergo un Charognard du Luxe, et les inspecteurs du Fisc vont enfin pouvoir se gaver avec un neo-Belge !

  41. Que de bruit pour pas grand chose. Ce monsieur veut devenir Belge, grand bien lui fasse. La Belgique est un chouette pays, mais pas plus ni moins que la France. Elle a ses avantages et ses inconvénients, ni plus ni moins. Je n’étais pas riche en France, je ne le suis pas plus en Belgique. Je vivais bien en France, je ne vis pas moins bien en Belgique.

    Les riches sont mieux « traités » en Belgique, c’est bien possible. Les pauvres ne le sont pas moins qu’en France. Ce qui est sûr, c’est que comme en France les pauvres sont moins bien traités que les riches, et n’ont pas plus d’espoir. Et en Belgique comme en France, les mêmes erreurs mentionnées dans ce site sont de mise. Et comme presque partout, c’est le moi d’abord et l’égoïsme qui dominent : riches et pauvres, même panier. Et j’avoue, je suis souvent dans ce panier…

Les commentaires sont fermés.