Électeurs de droite, un seul candidat répond à toutes vos attentes ! (Votez Poutou !), par Jacques Seignan

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Chers électeurs de droite, vous avez des valeurs et des convictions : vous voulez voir aux rênes de la nation un homme capable de redresser les comptes publics et mettre fin à l’endettement. Vous détestez les assistés qui nous coûtent tant… mais votre candidat de choix jusqu’ici vous cause bien du souci sur les sujets évoqués (je compatis !). M. Fillon a en effet avoué avec une ingénuité furtive et touchante face à J.-J. Bourdin sur BFMTV qu’il ne parvenait pas à mettre de l’argent de côté. On en constate les pénibles conséquences (il se voit forcé d’emprunter à sa propre fille !). Il a de bons revenus mais il doit accepter des cadeaux amicaux (normal : il faut des costumes de qualité pour représenter les « gens de qualité » que sont beaucoup d’entre vous). C’est rassurant. Mais n’est-ce pas cela, concrètement, être un vrai « assisté » (certes par des amis ou les siens) tout en étant un bien piètre gestionnaire de son budget familial ?

Vous partagez mon sentiment qu’il faut à la tête du pays un « non-assisté », capable de gérer ses revenus en bon père de famille : un homme honnête et responsable qui travaille dur et sait mettre des sous de côté. Il se fait heureusement que l’un des candidats répond à vos exigences légitimes. Il lutte justement avec ses camarades pour sauver les emplois dans son usine, pour ne pas aller pointer à Pôle emploi et devenir ainsi un chômeur « assisté », comme vous dites. Il vient de déclarer ses revenus mensuels et expliqué qu’il faisait un peu d’économies, en ajoutant : « pas grand-chose, on est quatre ».

Les politiciens de droite ont un mantra sur la « Dette-que-nous-léguons-à-nos-enfants » parce que justement, à la différence de M. Poutou, la France n’est pas gérée comme le ferait un « bon-père-de-famille ». Alors le choix pour vous n’est-il pas évident ?

Chers électeurs de droite, un seul candidat répond à toutes vos attentes ! Réconciliez vos valeurs et vos convictions : votez Poutou !

Partager :

90 réflexions sur « Électeurs de droite, un seul candidat répond à toutes vos attentes ! (Votez Poutou !), par Jacques Seignan »

  1. Même les Francais de l’étranger sind abreuvés de messages publicitaires de la part des candidats à l’élection présidentielle. On entend jamais parler d’eux durant toutes les années, mais là ils ont trouvé un moyen pour cirer nos pompes.
    Sauf Poutou, il lui manque peut-être les moyens.
    Je le trouve touchant, il a raison de s’exprimer, malgré les naivetés qu’il prononce. Par exemple d’accueillir tous les migrantsqui veulent entrer en France; cela signifierait rajouter de la misère à la misère. Il y a déjà suffisamment de pauvreté en France, de la pauvreté cachée aussi, des phénomènes comme la crise du logement, le mal logement et d’autres. Je trouve qu’il faudrait d’abord s’occuper de ceux qui vivent déjà sur le sol francais, mettre d’abord de l’ordre dans le domaine économique et social. La bienfaisance vient après.

    1. 1) Un être humain est moins humain parce qu’il n’est pas né sur le territoire français? Moins digne d’intérêt, de compassion, ou d’amour? Avez vous voyagé ? Comprenez-vous que chaque jour qui passe, pour mille raisons techniques déjà, les frontières deviennent des barrières nuisibles ?

      2) Ne voyez vous pas qu’il est possible, à l’échelle de la planète, d’assurer une vie digne à tous les humains? On en est loin, en France comme ailleurs, mais des milliers de milliards dorment dans les banques, des milliers de milliards sont dépensés en armement, qui détruisent plus encore qu’ils ne coûtent, des milliers de milliards s’envolent en fumée, au figuré et au malpropre, créant un supplément de pollution, pour forcer notre espèce à consommer ce dont elle n’a pas un besoin élémentaire.

      Conclusion:
      Oui, Poutou et ceux qui partagent les idées d’émancipation humaine, de toute l’humanité, et cela est beaucoup plus large que le NPA, sont des utopistes, c’est à dire travaillent dans l’espoir d’un monde futur, qui n’existe pas encore.
      Oui, le chemin est long ! Mais croyez vous qu’il faille continuer dans l’ornière actuelle, qui mène à la destruction de l’humanité ?
      Oui, comme Paul a la lucidité de le dire, la lumière peut s’éteindre, l’humanité disparaitre. Mais c’est la volonté des utopistes qui permet d’espérer. Et qui permet de vivre la tête haute, ce qui est déjà la moitié du bonheur.

      1. La misère est voulue, puisqu’il y a trop de tout :
        Trop de gens qui ne demandent que à travailler (pour faire des choses utiles…)
        Trop d’entreprises qui ne demandent que à tourner,
        Trop de territoires abandonnés qui ne demandent qu’à être réanimés, (surtout en France, et donc bienvenue …)

        Bref, à part des chiffres sur du papier, et de l’intelligence pour organiser tout ça, il manque quoi ?

        Nous ne connaissons pas de pénurie, comme ça a pu être le cas dans le passé. Au contraire, il y a trop de tout, sauf de fric. C’est curieux, non?

      2. J’ajouterais votez Mélenchon, et non Poutou puisqu’il n’a aucune chance d’être élu. Même Charles ne peut le contredire, n’est ce pas?

    2. Hyppolyte
      Du fric il y en a, en masse. Mais il se concentre toujours aux mêmes endroits, s’accumule dans les mêmes mains….
      Charles
      Nous sommes au début d’un gigantesque mouvement migratoire, disent les experts, et cela paraît intelligible compte tenu des réalités dans les pays du sud; faut-il laisser entrer tous?

  2. Faute d’espace dédié , je réagis , à chaud , ici , pour l’interrogation écrite concernant la vidéo insatisfaisante :

    – qui voulez vous satisfaire ?

    – quels seraient les critères de mesure de la satisfaction , pour vous , pour vos commanditaires , pour le ( les ) public(s) concernés ?

    – Sartre mettait déjà en garde : dans le mode « à l’endroit » un message suppose un expéditeur , un messager et un récepteur , et c’est le contenu qui est la « fin » .

    – le contenu est explicite pour qui vous suit ou vous a déjà lu . La forme du message serait donc sans doute plus pertinemment travaillée et réussie par un « pro » du media que vous avez choisi . Un « pro » qui devrait avoir la sensibilité d’un traducteur d’excellence .

    – Sur la maquette qui nous est proposée , en se limitant à la clarté et la pertinence de la structuration , compte tenu de l’attaque , il m’a fallu un petit rétablissement en cours de route pour comprendre , assez vite malgré tout , qu’on allait faire appel à moi pour échapper au scenario hollywoodien de départ , que certains vont d’abord embrassé d’enthousiasme et se trouvé déçus de devoir y renoncer après quelques phrases .

    A suivre …

    PS : je ne peux cependant m’empêcher de repenser à une pensée d’Oscar Wilde que j’ai déjà sortie ici :
     » Le destin est bien trop rusé et cruel , pour nous envoyer des messagers . »
    Mais le miracle n’est jamais à écarter .

  3. @ Germanicus

    Et si faire venir toute la misère du monde sur le pays France avait simplement pour but que les tous les miséreux de France et d’ailleurs se tapent sur la figure afin que les nantis (de France et d’ailleurs) puissent continuer leurs petites affaires sans être regardés de trop près?
    Je demande.

    @ Juannessey

    J’avais un petit goût de trop peu après cette vidéo de Paul J, alors je lui ai envoyé un petit casse-tête qui devrait l’occuper pendant son week-end de Pâques.

    @ Jacques Seignan

    Avez vous déjà remarqué que notre société a inventé la classe sociale qui n’existe pas, celle des chômeurs et des handicapés ou sans emplois en général, bref les improductifs (dont parmi eux certains se lèvent tard vous vous rendez compte!?) à qui font pourtant la largesse de bénéficier d' »allocations de remplacement » (en novlangue polie, très rarement usité). Mais ils sont bien pour recevoir les crachats des gens comme il faut ; fainéants, paresseux, profiteurs du système. Il faut savoir supporter, un prix à payer en somme.
    J’aime cependant bien être assimilé à ce rien, simple bulle de prana dans l’immensité de l’air. Cool!
    Non, plus sérieusement, on sait bien que la paix sociale à un prix. Où irait-on si les allées des hypermarchés étaient remplies de cadavres et de sang? Dans le meilleur des mondes on sait bien que ça ferait désordre. Tss Tss!

  4. Puisque Hippolyte sollicite plus haut mon avis, je pense qu’il n’y a pas de vote utile, mais des combats nécessaires, ceux qui résistent à la dictature du capital et finissent par la mettre à genou.

    En affirmant « « Si les élections pouvaient changer quoi que ce soit, il y a longtemps qu’elles auraient été supprimées. » Coluche n’a fait que constater un fait historique.

    Plus précisément:
    1) Elles servent à casser et détourner les luttes contre le système. Le dernier exemple en France: au moment où l’idée de la grève générale devenait populaire, les dirigeants PS, PC et PG, JLM est tête, se prononcent contre et proposent à la place 2012 un référendum…Et rebelote au printemps dernier. Les politiciens professionnels s’étaient déjà mis au service de la bourgeoisie pour casser la grève générale de Mai 68. Mais la bourgeoisie a quand même du céder de gros paquets avant d’emmener les vautrants à l’abattoir des législatives de Juin.

    2) Elles sont presque toujours sous contrôle de l’oligarchie (à travers mode de scrutin, média, corruption, chantage, coopatation, etc en fonction des moments et des pays)

    3) Si le contrôle par tous les instruments de pouvoir de la bourgeoisie ne suffit pas, elles sont annulées, avec la complicité des partis du système (le PS a démontré à Versailles avec le TCE devenu Traité de Lisbonne qu’il se moquait autant du suffrage universel que l’UMP)

    4) Si le peuple entend faire respecter sa souveraineté, celui-ci est massacré. Tout le monde connait le Chili de 1973, mais la liste est très très longue. Il arrive toutefois que le coup d’Etat, suite à insurrection populaire armée, capote, comme en 2002 au Vénézuela.

    Conclusion: le programme de JLM est irréaliste car il exclue la seule alternative réaliste, le socialisme, mais il contient des réformes positives, toujours bonnes à défendre. Mais pour les défendre, dans la crise économique qui va rebondir, et les désastres écologiques attendus, il faut créer enfin les conditions d’exercice de la démocratie, autrement dit mettre fin à la domination de l’oligarchie et de son Etat.
 Il n’y a aura jamais plus en France de démocratie sans révolution sociale.

    1. Charles,

      En quelque sorte vous affirmez que nous sommes en dictature, et que Mélenchon ne pourrait rien n’y changer.
      Sauf que vous n’avez rien démontré.

      Rien ne dit que Mélenchon ne souhaite pas un socialisme!
      Et c’est sans importance, puisqu’il veut redonner le pouvoir au peuple! Faites vous mine de l’ignorer?

      1. Et surtout, Charles, imaginez que votre travail de sape de la candidature Mélenchon, ne porte au pouvoir Macron ou Lepen, qui eux n’en doutons pas, réformeraient le système d’élections, de sorte que plus jamais un candidat du peuple ne puisse l’emporter…
        Vous porteriez là une sacré responsabilité.

      2. Rien ne dit que Mélenchon ne souhaite pas un socialisme! Et c’est sans importance, puisqu’il veut redonner le pouvoir au peuple!

        Rien ne le dit sauf son programme, sauf lui, sauf ses porte-paroles. Donc rien ne dit non plus que Fillon ou la Pénienne ne souhaitent pas le socialisme.
        « Redonner le pouvoir » ? Mais quand Grands Dieux lui a-t’on jamais donné ?

  5. @ Hippolyte
    Bien sûr que nous subissons la dictature du capital, étendue désormais à la terre entière. Vous ne savez pas que 8 milliardaires possèdent plus de la moitié des humains les moins lotis ? Et qu’avec une telle concentration, les Etat, et n’importe quelle élection, est à leur merci.
    Quant à Mélenchon, il a écarté dans son programme le concept de socialisme ainsi que celui d’écosocialisme. Si vous trouvez ces deux mots dans le programme, je vous doit 15 caisses de champagne ! Et il ne le cache pas, au contraire, afin de travailler tout le segment de marché qui lui permettrait d’accéder aux Ors de l’Elysée. Qu’on en juge:
    – « C’est quand même incroyable de voir qu’on passe pour un révolutionnaire quand on est simplement keynésien ; où on dit il faut partager, c’est ça qui va faire respirer l’économie ».( 17 octobre 2011 sur France Info).
    – « Nous n’appellerons pas à des manifestations. Nous, on suit les syndicats … Ni soutien, ni participation, ni opposition… L’extrême gauche donne des consignes pour la grève ou le reste, mais pas nous !… 
Besancenot dit on doit être l’opposition, mais laissons le respirer, donnons une chance à notre pays » (18 Avril 2012 sur LCP)
    – « Les investisseurs n’ont aucune raison d’avoir peur de mon programme »(Les Echos, 16 mars 2012)

    Conclusion:
    Vous combattez l’extrême droite de Le Pen ?
    Vous rejetez la droite corrompue et réactionnaire ?
    Vous ne croyez plus aux promesses de la gauche institutionnelle ? Vous voulez encourager les mobilisations, l’unité pour résister ? Faites-vous entendre
    Portez la voix de la lutte collective
    Participez à la reconstruction du projet et des organisations d’émancipation sociale
    Appelez comme Paul à voter Philippe Poutou
    Appelez y compris les abstentionnistes habituels:
    Philippe Poutou, c’est l’abstention utile…

      1. On voit bien que vous n’avez jamais fréquenté les (archao / orthodo / néo / futuro) troskards [-nombreuses sont leurs tribus] hybridables ou opposables aux autres obédiences (dont l’énumération lasserait le lecteur -la fragmentation étant à la chapelle doctrinalo-gauchiste ce qu’est le la vérole au bas-clergé).

        Nb : leur obsession du moment étant -ce qui est marxiennement très exotique- de voir dans le « musulman » la figure avant-gardienne du prolétariat post-moderne et donc de l’émancipation -mais gaffe, « dialectique » est devenu pour eux un gros mot. Sont tombés exactement si bas les trotskos réels, ceux qu’on peut encore croiser à l’occasion!!

        [Notez que le vers était dans le fruit si on en croit Frida Kahlo :

        https://www.franceculture.fr/emissions/fictions-le-feuilleton/des-ailes-de-mouette-noire-portrait-en-miroir-de-frida-kahlo-15

        (une merveille! Sur le vieux Léon (pas Léon la Terreur chers happy few) voir épisode 4 je crois).]

      2. Mince, j’ai oublié le truc qui me chauffait vraiment (j’ai repris le rhum…) : Poutou, donc, fait le buzz. Eh mec! Voilà l’essentiel!! (devenu une quiche, Thomas?).

      3. Donc il sera au second tour avec 34% des voix.
        Si je comprends bien en m’abstenant utile, je vote pour Poutou, donc je ne m’abstiens pas. C’est donc inutile.
        Qui peut m’aider à sortir de ce machin ?

    1. Ce n’est pas parce que Mélenchon crie haut et fort qu’il n’est pas socialiste qu’il serait contre…
      Pour rallier le plus grand nombre, il ne faut surtout pas l’avouer. Donc dans tous les cas, jamais il ne le dira.

      Qu’est ce que Lepen Macron apportent dans la lutte pour nos idéaux ? (puisque factuellement, c’est eux que vous soutenez)

      1. Je sais bien que l’on subit la dictature du capital, mais je penses que Mélenchon peut l’affaiblir. C’est un pas dans la bonne direction. Et l’attitude des marchés le confirme.

      2. JLM propose dans son Programme « L’Avenir dans ma main » de créer « un pôle public de l’énergie pour mener une politique cohérente en renationalisant EDF et Engie» Mais faute de création d’un monopole public, ce pôle, comme avec Mitterrand, sera toujours soumis à la concurrence de multinationales privées, jusqu’à sa restitution aux actionnaires après le désastre et l’incurie d’un Etat bourgeois.  C’est bien ce qu’a fait Mitterrand et encore plus fermement Jospin, le gouvernement qui a le plus privatisé dans l’histoire de la république, avec JLM comme ministre…
        Pareil pour le secteur financier: pas de socialisation, seulement séparation des banques d’affaires et de détail, comme aux Etats-Unis d’Obama, et de Trump…Comme si un « pôle public » allait dominer la pointe avancée de la dictature du capital.
        Même pas question de revenir sur les privatisations récentes. Son programme propose seulement de créer une « mission parlementaire spéciale pour faire le bilan de toutes les privatisations et faveurs fiscales décidées au cours des trois décennies passées». C’est la manoeuvre habituelle: pour enterrer un problème, créons une mission, faisons le « bilan »…
        Dans ces conditions, la « planification écologique », avec Total, Renault ou PSA dans le poulailler, est bien aussi un mot creux destiné seulement à ratisser les voix des Verts en errance.
        Quant au droit à la santé, il serait possible tout d’un coup, rêverie électorale, sans mettre les géants pharmaceutiques au service des besoins et non du profit…

      3. @ Hippolyte

        1) Vous avez cherché le mots socialisme et écosocialisme dans le Programme « L’Avenir dans ma main » et convenez qu’ils ont été écartés. Au grand dam d’ailleurs de mes camarades du PG qui ont passé des années à le défendre. Certains regardent désormais sur leur gauche…
        2) Vous ajoutez « Pour rallier le grand nombre, il ne faut surtout pas l’avouer. Donc dans tous les cas, jamais il ne le dira ». A ceci deux commentaires: a) votre supposition est sans fondement: le contenu du programme n’est pas socialiste, puisqu’il remet en cause la distribution, ce que tout révolutionnaire soutiendra, mais jamais les rapports de production capitaliste (pas un seul secteur clé de l’économie socialisé); b) lorsqu’un socialiste cache son projet, il ne trompe jamais le capital, par contre il trompe le camp du travail. C’est exactement à cela que servirait le nouveau parti d’alternance bourgeoise autoproclamé des Mis-sous-Un et des « groupes d’appui » à « L’Enfance Soumise ». En effet, cacher au peuple son projet, « pour son bien », relève parfaitement d’une conception autoritaire et paternaliste de chef entrainant le troupeau vers le paradis, en catimini. On ne peut guère mieux décrire le comportement d’un politicien bourgeois.
        3) Vous dites que je soutiens « factuellement » Le Pen Macron. Cela relève de la méthode des procès staliniens.

        Conclusion: comme affirmé avant, le projet de révolution sociale et de civilisation reste à reconstruire, avec tout l’héritage des luttes d’émancipation. Poutou, lui, y contribue. C’est ce que diront, sans se cacher, j’espère près de 5 % des citoyens qui voteront le 22 Avril. Une bonne base pour cette reconstruction. Après, au deuxième tour, bien sûr qu’ils voteront très largement je crois contre le Fhaine. Je souhaite même que ce soit en même temps pour JLM, sans aucune illusion, et en préparant le plus puissant mouvement social, pour briser les reins de la dictature capitaliste …

      4. Charles,

        Encore une fois, s’il avait écrit qu’il allait socialiser tout ça, il aurait fait fuir un paquet d’électeurs.

        Son programme économique n’est qu’un pas dans la bonne direction.

        Le grand pas qui suivra, sera dans ce que le peuple décidera de mettre dans la constitution. Vous serez le bienvenu pour pousser dans le bon sens.
        Et la socialisation des Ressources sera sur la table.

        Il semble que ça vous dérange de le reconnaitre. Non?

      5. A vous lire, la ruse serait l’apanage des bourgeois.
        Mais les ouvriers ont aussi le droit de rouler une partie de l’électorat traditionnellement bourgeois dans la farine!

        Par ailleurs donner 5%de voix à Poutou, plutôt que à Mélenchon, c’est un peu comme les donner à Macron…
        Peu importe les procès stalinien, c’est un fait, et peut être un crime.

      6. Et enfin Charles, comment imaginez vous qu’elle se fasse la Révolution?

        Une grève générale est aujourd’hui inefficace, puisque la poignée d’hyper fortunés qui contrôlent le monde, n’ont plus besoin d’armées de travailleurs.

        Pire elle ne demande que ça, que tout le monde s’arrête de travailler. (Excepté quelques serviteurs, qu’ils sauront conserver dans leurs petits papiers)
        Leur objectif c’est 100% de chômage, et tout pour eux.

        Alors comment imaginez vous « votre » Révolution ?

      7. Le programme de Jospin n’était pas socialiste, celui de Sanders s’en réclamait, aucun n’a été élu. Mélenchon porte en lui toutes ses inepties sénatoriales et ses accointances avec le Mitterandisme, son mandat serait marqué par la légalisation du suicide comme celui de Mitterand l’a été avec l’abolition de la peine de mort, il y a un peu de positif dans la gauche libérale, ceci pour dire que nous pouvons revivre 1981 (pour ceux qui étaient nés), repensez à la joie de voir la gauche au pouvoir! A nous, à chacun, après cette élection, de poursuivre la route que cette élection pourrait ouvrir, celle du socialisme qui ne se décrète pas par le haut, non plus avec un second tour En marche Front national. On y va si on vote Poutou à ce second tour macabre, pensez à 1981 et la joie d’un avenir commun, ou Macron/Le pen… Cela ferait chuter l’espérance de vie, dès lors plus besoin d’inscrire le droit au suicide dans notre constitution, c’en est un.

    2. @Charles
      « Quant à Mélenchon, il a écarté dans son programme le concept de socialisme ainsi que celui d’écosocialisme »
      ———————–
      Et ci-après, c’est quoi ? Ce n »est peut-être pas dans son programme, mais il s’intéresse à l’écosocialisme, non ?

      http://melenchon.fr/18-theses-pour-lecosocialisme/
      https://www.amazon.fr/règle-verte-Pour-léco-socialisme/dp/2364880319

      Je suis vraiment étonné que Monsieur Jorion puisse faire grand cas du dénommé Charles qui n’est qu’un archéo-trostkiste d’arrière – garde !! Dernière provocation gratuite de notre tenancier ?

  6. Une de Minute aujourd’hui (avec interview du Père Pénien qui y cause du Père Castor Méluche) :

    Le tribun Le Pen a trouvé son héritier, il s’appelle Mélenchon

  7. Bon j’ose, vous Monsieur Paul Jorion à qui j’offre mes yeux à vous lire sur papier autant que sur écran, ainsi que je fortifie mes neurones et mon temps depuis si longtemps, et cela avec beaucoup d’intérêt je l’avoue. Pourriez-vous je vous prie, me donner trois grandes bonnes raisons de ne pas votez Mélenchon? …ainsi, je pense sans me tromper que la phrase : « Philippe Poutou, c’est l’abstention utile… » prend tout son sens.

    1. Pas la peine d’aller chercher les « Grandes Bonnes Raisons », les petites mauvaises raisons suffiront amplement à nous éviter l’alternative infernale Père Castor/La Pénienne au 2nd.

    2. Je ne sais pas si elles sont bonnes , mais il y a déjà au moins deux raisons : Poutou et Arthaud ( ce qu’ils peuvent représenter comme idéal plutôt ).
      Le hic , c’est qu’ils préfèrent faire 1% – même 2- tout seuls , plutôt que 2 % – même 4- ensemble ».
      Et que leur idéal ( si c’est bien le même) n’a pas encore de cadre qui puisse réunir 50%+1 .

      1. On remarquera humblement que le blog de Paul Jorion qui se propose de s’opposer à la vague du soliton , comme Jésus écartant les flots de la mer morte , n’a pas encore accoucher , non plus , de cette sortie du cadre et d’une fuite hors d’Egypte .

        On n’ose pas écrire que les petits pourcents font les grandes rivières dans le déluge de la complexité .

      2. En conclusion provisoire , on dira que les abstentionnistes utiles doivent cotiser mensuellement au blog de Paul Jorion pour se donner une chance d’être un jour majoritaires !

        Satisfaisant ?

        Peut être pas suffisant .

  8. Aux présidentielles de 2002
    Laguiller 5.72%
    Besancenot 4.25%
    Soit près de 10% pour les 2 extrêmes gauches irréconciliables.
    Et puis rien…ou si… maintenant… Arthaud à moins de 1%… Poutou à moins de 2% et une montée du fascisme avec un FN à 25%.
    Ils sont devenus quoi tous ces partisans du grand soir on ne peut pas dire qu’ils avaient la foi dans l’idéal révolutionnaire.
    Est ce que… les travailleurs …travailleuses… lisent le programme de Poutou?
    Alors voter Poutou ça va changer quoi…faire baisser Mélenchon et faire revenir des militants aux NPA?

    1. Voir un article assez bien foutu dans le JDD du 9 mars :  » Pourquoi la France est toujours le paradis des trotskistes « . ( page 10) .

    2. « Faire baisser Mélénchon » ? Que va-t-il dire à propos du veto russe à l’ONU, que « Oui, il faut voir… on ne sait toujours pas d’où venait le vent… ». Si ça continue d’être le cas, ce ne serait peut-être pas une mauvaise chose !

      1. On ne peut réduire Mélenchon à sa position actuelle vis à vis de la Russie, d’autant que il ne prétend pas avoir fait le tour de la question. Quelqu’un l’aurait il fait ?

      2. Le monde ne doit pas être tellement en danger, le capitalisme pas si terrible et le fascisme en colle blanc pas si méchant que ça pour vous arrêter à pareille enfantillage, en fait vous me rassurez en prenant ainsi position. Ouf en fait j’avais eu peur initialement en vous lisant, mais je m’étais un peu emballé, merci beaucoup, je souffle !

  9. Et pourquoi pas les deux mon capitaine. Voter Mélanchon et s’il l’emporte, comme en 1936 « soutenir » la victoire par une forte mobilisation sociale.

  10. L’enthousiasme soudain pour POUTOU (pour lequel je voue une certaine admiration par ailleurs), me donne le sentiment qu’on tourne définitivement pour Macron ici.

    Quant à la dénonciation de l’absence du mot « socialisme » dans le programme de MELENCHON, le socialisme paraissant un ventre mou, bon pour un Etat Providence d’après guerre, ce serait plutôt de bonne augure.

    En face du capitalisme, pour moi, il y a le communisme.

    Pour autant, les communistes, on peut pas dire qu’ils soient bien ménagés par MELENCHON. Stratégie pour tromper l’ennemi…

    Car son programme me donne tout pour ouvrir la voie à la camaraderie. Et c’est tant mieux 🙂

    1. Paul Jorion ne supporte pas Mélenchon, car il lui rappelle un prof de mauvais caractère …, sans aller plus loin que dans cette comparaison superficielle.

      Il préfère le lisse Macron, et la fin de notre espèce qui ira avec. Comme vous, j’ai aussi du mal à suivre.

      1. Non là t’es pas juste; Jorion est sans ambiguïté sur Macron (néo-libéralisme à visage humain). Confond pas avec Vigneron, qu’a ni pensée ni estomac.

      2. Ca c’est nouveau.. On aurait dit Vigneron, c’était crédible.
        Le vrai, le seul, c’est T. Piketty, l’analyste, le proposeur, le réfléchi. Par contre, Julia, elle a du mal, l’effet jeunesse probablement

      1. Faux, hier elle était interviewée par JJ Bourdin sur BFM. JJ buvait du petit lait, elle lui plaisait la Nathalie.
        Elle a porté un regard lucide, modérée sur notre société. Imaginez un couple Nathalie Jean-Jacques, ça devrait fonctionner.
        Nathalie, c’est le côté sérieux de P. Poutou.
        JLM c’est le côté pas sérieux de la gauche, mais il fait le job, repiquer à MLP les ouvriers, les délaissés, les laissers pour compte qui non rien à voir avec le fonds de commerce traditionnel du FN.

        Une vaste comédie humaine fatiguante. Vivement la fin. Certains déprimeront, d’autres seront aux anges.

        Tant tous les cas, rien de ne sera facile, car rien n’est facile quand il s’agit de faire bouger un pays.
        Macron est clair, pas de révolution mais une évolution douce, dont toutes dérives imprévus sera (devra être corrigés).
        Il faut être fatigué, écoeuré (excusable) pour ne pas le voir.
        Je croise les doigts en espérant pas me tromper.
        Hollande m’a trompé mais je l’excuse : le problème de la Finance n’est pas réglé, mais c’est moins pire qu’avant.

        Le vrai sujet, le seul sujet : éradiquer les mauvaises dettes, les mauvais prêts. Cette approche a l’avantage de simplifier le problème. C’est vrai, cela ne tue pas le problème dans l’oeuf.

  11. @ Hippolyte Bidochon,
    J’approuve l’ensemble de ce que vous avez écrit.

    Point de départ: A supposer que Mélenchon trahisse ses engagements, je crois qu’un Mélenchon traitre à sa cause est encore préférable à tous les autres en puissance de figurer au second tour. Or la trahison de Mélenchon n’a rien de prouvée. C’est dire qu’un Mélenchon droit dans ses bottes et franc du collier est de loin le meilleur disponible.
    <Corolaire: appeler à voter Poutou, par ailleurs estimable, est une forfaiture morale.
    Qui ne se rend compte que les projets de la droite, tels ceux de Macron ou Fillon sont de formidables pas en arrière, véritablement anti-social. Détruire les avancées sociales, péniblement obtenues depuis 1936 n'est pas un projet valable.
    Soyons des opportunistes raisonnables, votons Mélenchon!
    [ je mets à part sa monomanie constitutionnelle. Comme déjà dit, je désapprouve. De même, aurait-il intérêt à faire le ménage dans sa troupe…]

    1. Daniel,

      Qu’est ce qui vous déplait dans ce projet de nouvelle constitution, pourtant indispensable, me semble t’il?

      1. Déja dit.
        Il n’y a rien qu’une constitution actuelle, amendée autant que nécessaire, ne puisse faire. C’est prévu pour. Les constitutionnalistes de 1958 ont eut cette sagesse et cette prévoyance. Et il y faudra tout autant mobilisation et engagement populaires, ce qui privilégie la voie référendaire.

    2. J’ai cru pourtant comprendre que le fer de lance fédérateur de la FI , c’est la promesse d’une constituante .

  12. Augure à prendre ou à lécher : Le jour où Mossieur « Père Castor » Méluche est à 20 % dans les augures sondagières sera un jour de razzia populaire et chavezoïde sur les rayons de PQ des Auchan, Carrefour, Leclerc et autres hypers de France et de Navarre.
    N’attendez pas, stockez dès aujourd’hui, vous aurez le plaisir de pouvoir le revendre aux petits, moyens et grands castors, à bon prix.
    https://youtu.be/nWdUojwhJVo?t=7s
    Père Castor, quand reviendra Gracieuse la mouette ?

    1. vigneron,

      Contrairement au Vénézuéla, la France dispose d’une industrie capable de fournir au moins tous les produits du quotidien.

      Au pire, si les grands proprios ne souhaitaient pas coopérer, je ne vois guère ce qui pourrait empêcher ceux qui font effectivement tourner les entreprises, de continuer à le faire.
      Les grands proprios risquent de tout perdre, et nous de tout récupérer à ce jeu!

      Certes cela pourrait être un peu bordélique dans un premier temps, mais s’il n’y que ça comme inconvénient, comparé à la fin de notre espèce, c’est bien peu de chose.

  13. En Turquie, un premier lot de 105 élus Kurdes (élections municipales et législatives) est passées en jugement.
    Les peines infligées vont de 21 ans de prisons à 18 ans, toutes pour apologie du terrorisme Kurde.
    Les 2 co-chefs du parti principal Kurde, tous 2 députés, sont en préventive. Les accusations du parquet sont connues : Demirtas totalise 5 condamnations à mort (= prison perpétuelle) et360 années de prison. La co-Présidente, une femme, a été démise de son appartenance au Parti par décision de justice préalable (!). Elle aussi totalise quelques dizaines d’années de prison demandées. C’est du délire.
    Le petit tyran d’Ankara montre ainsi qu’il a réussi sa mise au pas de la Justice, quasi décapitée après la tentative du coup d’Etat et montre aussi sa haine maladive des Kurdes turques.
    La Turquie est une dictature anti-Kurde extrêmement violente et sanguinaire. L’Onu a pondu un rapport prudent accusant la Turquie de grave manquements dans le traitement de la question Kurde par Ankara. Ce rapport annonce 2000 morts et 5 grandes villes détruite et rasée, en 18 mois. En fait ce sont des quartiers de ces villes qui sont affectés. Les photos avant/après sont impressionnantes. Les médias font le mort et l’Europe se tait.

    1. En attendant les futiles Poutou et Lassalle sont les deux seuls à prendre des points depuis 2-3 jours, les autres calent ou reculent…

      1. Quand la mer monte
        J’ai honte, j’ai honte
        Quand ell’ descend
        Je l’attends
        A marée basse
        Elle est partie hélas
        A marée haute
        Avec un autre.

    2. Voter Mélenchon est un vote de conviction. Evidemment.
      Mais quelle conviction ? Celle que son programme est le moins mauvais et non pas, hélas, qu’il serait le meilleur.
      C’est donc un vote dicté par la prudence et le conservatisme, dans le sens qu’il s’agit de maintenir les avancées sociales. Rien d’exaltant, pas de rêve; le réalisme comparatif.
      Macron est le seul qui importe, Fillon étant mort aux pluches, or sa vacuité est affolante. Le peu de son héritage au gouvernement montre qu’il est a-social(iste)…
      Avec Macron, les vendeurs de lessive s’en sont donné à cœur joie. Ça ne fait pas un projet crédible, sauf dans sa volonté de sabrer le social.

      1. Mélenchon me fait penser aux dirigeants de solocale. Ils empruntent, se distribuent le fric, font presque faillite, réempruntent redistribuent, font vraiment faillite. Et là, on est planté. Finies les vacances et en plus ya plus de boulot, c’est à dire moins de boulot qu’avant!
        Et bing, on se reprend un hollandais pour 5 ans, mort à la finance qui ne fait que serrer les boulons.
        Mince, il nous a trahi.
        Et on peut recommencer avec un mélenchon nouveau

      2. J’ai bien compris la leçon de la bande à Hollande, cracher à la gueule du peuple a été leur sport favori. En marche, mais dans la bouse, chaudement servi par le camp d’en face.

  14. Ce dernier soir sur France Inter , la seule question qui vaille pour donner du sens à cette élection :

    https://www.franceinter.fr/emissions/le-telephone-sonne/le-telephone-sonne-12-avril-2017

    Remarque faite que les invités ne semblaient pas connaître la proposition Piketty Amon , s’agissant de plus grande démocratisation de l’Europe , et des issues hors  » je pars chez moi » , statu quo immobiliste ou  » retenez moi ou je m’en vais ».

    La façon de traiter vraiment ( ou de ne pas traiter ) tous les autres sujets dépend , selon moi , de ce débat là , et il est dommage que le premier tour ne soit pas d’ores et déjà l’occasion de peser ce point , car c’est ce qui fera , le plus largement possible , que le futur président choisi au deuxième tour , ne soit pas spectateur du monde qui passe .

    1. Bouh après Hamon, voilà Poutou, puis Piketty qui se disent en faveur de Mélenchon face à Macron, Fillon, ou Lepen !

      Mais qu’allaient-ils faire dans cette galère ! 😀

      1. Si le mode imparfait est pertinent , le mode présent le sera aussi .

        Mais la galère est et sera pour nous si le président à venir n’est pas élu haut la main .

  15. J’aime bien Poutou, mais il ne peut, ni ne veut, être élu. Il serait certainement embarrassé de l’être. Il veut juste être entendu et, pour le moment, il l’est.

    Paul Jorion ne nous a toujours pas dit, explicitement, pourquoi il n’aime pas Mélenchon. Mais on peu résumer la pensée de certains commentateurs de ce blog avec « Tout sauf Mélenchon ! »
    J’avoue ne pas comprendre.
    Bien entendu, Mélenchon n’est pas un homme politique parfait, parce qu’un homme politique parfait ça n’existe pas. Mais c’est un homme de gauche et, avec l’aide de tous, il peut amorcer le changement nécessaire. S’il est élu.

    1. Ajoutons que Mélenchon a volé toutes -pas toutes, mais presque- ses idées de base à Paul.
      Bien entendu, il refuse de le reconnaître.
      On a là peut-être un indice: Paul pense que le capitalisme nous menant au néant doit être sabordé. Mélenchon tente une opération de survie: un capitalisme amendé peut être mis au service de la collectivité. Déviationnisme dans les chapelles évident, on a un crime de lèse-majesté pour moins que ça…
      Et puis, y’a la manière, grave solécisme mondain.

      Je dis « Mélenchon » parce que l’élection nous force à cette personnalisation. A la place, comprenez Programme ou Projet collectivement construit .

    2. Exact. Paul ne répond pas et Mélenchon peut amorcer le changement nécessaire. S’il est élu.
      Je pense que nous sommes dans l’affect dont parle si souvent Paul et moi-même, mais bon.
      Le vrai vote indispensable c’est JLMélenchon. Seul l’expérience vaut.

    3. Quelle est la différence entre l’économie politique, la politique et l’économie ?
      Si vous faites de la politique sans approfondir le cadrage économique, vous avez beaucoup de changer de soutenir un mauvais candidat
      Si vous fait de l’économie et vous vous aventurez sur la politique, vous faites du Jean Tirole
      Si vous faites de l’économie politique, vous êtes dans la droite ligne de T. Piketty, c’est bien.
      J’espère que TP ne soutient pas ouvertement JLM sinon…
      Cela me semble impossible.

      1. …[Aux Etats-Unis, elle a aussi participé pendant quelques mois à la campagne de Bernie Sanders. Elle assure d’ailleurs avoir gardé de bonnes relations avec l’équipe du sénateur démocrate, et glisse que ce dernier pourrait venir en France pour soutenir Mélenchon en cas de second tour. De ces expériences, la « sherpa » du leader de la France insoumise a surtout appris à contourner les médias dominants. « Chez Sanders comme à Podemos, ils m’ont dit qu’on cherchait à les invisibiliser, puis à les discréditer, avant de les diaboliser, explique-t-elle. Pour contourner ça, on a décidé qu’il fallait utiliser le web »]…

        Sanders interviendrait dans la campagne des présidentielles françaises ? Donc Trump logiquement devrait soutenir le FN. Pour les bloggeurs du site, la pêche à la ligne. Il est vrai que leur ligne pêche-peccato.

  16. Au passage le commentaire de Juannessey exprime bien le silence de Paul :
    Juannessy dit :
    12 avril 2017 à 22 h 00 min
    Il faut surtout que les lecteurs aient l’humilité d’apprendre des maîtres avant de les critiquer , et restent dans le doute critique quand ils n’ont pas « tout » lu ( et compris , ce qui est encore différent).

    Sinon , maitres orthodoxes ou hétérodoxes qu’ils soient gourous ou vrais pédagogues , auront toujours des déceptions via des « élèves » stupides .

    Maître et disciple forment un couple étrange dans presque toutes les civilisations ( en fait je n’en connais pas où ce duo ne soit pas reconnu ). Ça devient dangereux quand le « maître » est en même temps » dominus » et que le disciple est alors valet .

    De ce point de vue , je renâcle un peu quand j’entends que le philosophe devrait être prince ou l’inverse . En cela je suis anarchiste d’esprit : ni dieu , ni maître même philosophe ( phi)…

    Par contre j’aime bien la maîtrise de soi , la maîtrise d’ouvrage , la maîtrise d’œuvre ,les maîtresses d’école .

    Le défi et la fonction de la démocratie sont là:

    maîtriser le monde et les vies sans les « dominer’ .

Les commentaires sont fermés.