Étiquette : immobilier

  • TEG & TAEG : Le TEST, par Marc Le Son

    Billet invité.

    Le décret 2016-307 du 13 mai 2016 fixe qu’à compter du 01/10/2016 les crédits immobiliers de consommation supporteront le même procédé de calcul du taux effectif que ceux de consommation courante (TAEG – Taux annuel effectif global – découlant de la méthode dite d’équivalence).… Lire la suite…

  • Trends – Tendances, Le coût d’un secteur financier hypertrophié, jeudi 9 avril 2015

    Dans l’édition imprimée de Trends – Tendances.

    Qui ne s’est fait, au cours des trente dernières années, la réflexion suivante : « Il est regrettable que tant de jeunes gens intelligents consacrent tout leur talent à faire gagner de l’argent aux banques. Ne s’agit-il pas là de talent gâché ? »

    Deux chercheurs de la Banque des règlements internationaux, « la banque centrale des banques centrales », Stephen Cecchetti et Enisse Kharroubi ont eu la curiosité de vérifier ce qu’il en était et ont calculé combien cela nous coûte. La conclusion de leur étude publiée le mois dernier est que cela nous coûte cher : plusieurs points de productivité.… Lire la suite…

  • COMMENT ÇA VA LA FAMILLE ? Paul Jorion : « Chaque génération a arnaqué la suivante »

  • VUB, Stewardship of Finance, 7ème leçon, Lord Adair Turner : les activités financières qui sont utiles et celles qui sont dénuées d’intérêt, le 25 novembre 2013

    Lord Adair Turner : les activités financières qui sont utiles et celles qui sont dénuées d’intérêt.

    Info complète ici.… Lire la suite…

  • POUR EN FINIR AVEC LA « VALEUR », par Zébu

    Billet invité

    L’une des dernières vidéos de Paul Jorion incite à réfléchir à ce qu’il déclarait sur l’intérêt pour ‘les pouvoirs’ d’inciter les bulles financières à se former afin de pallier la nature même de ces bulles, à savoir qu’elles finissent toujours tôt ou tard par exploser ou se dégonfler. Il a ainsi cité le cas américain : bulle boursière (action) puis bulle immobilière (subprimes) puis re-bulle boursière (trading haute fréquence).

    Or, il semble bien que ce phénomène doive être considéré comme généralisable puisqu’on peut aussi l’observer pour la France, bien que selon une structuration particulière puisqu’il n’y existe pas de fonds de pensions mais bien essentiellement des retraites par répartition (même si les assurances-vie jouent un rôle particulier dans ce schéma, mais dans lesquelles les fonds en actions sont au mieux de 15 %, le restant en obligations).… Lire la suite…

  • LES CONSÉQUENCES ÉVENTUELLES D’UNE INTERDICTION DE LA SPÉCULATION

    Voici un extrait d’un mail reçu hier :

    « Je peux imaginer (et je ne peux pas imaginer que quelque chose que je peux imaginer, dans le domaine de l’économie, vous ne puissiez pas l’imaginer vous aussi, fût-ce pour le réfuter) que « l’interdiction des paris sur les fluctuations de prix » génèrerait une gigantesque bulle immobilière, peut-être planétaire. Et donc, voilà au moins un domaine de prix qui continuerait à être sauvagement déréglé, à la hausse en l’occurrence, par ce trop-plein. Avec bien sûr, à l’horizon… une magnifique inflation. Voilà ce qu’un petit cerveau très limité comme le mien a pu imaginer (et personnellement, je trouve que c’est déjà pas trop mal… ;o) ). 

    Lire la suite…

  • LA CENTRIFUGEUSE, par zébu

    Billet invité

    Forte chute des ventes de logements neufs :

    « Seulement 23 183 logements neufs ont été vendus par les promoteurs pendant les mois d’avril à juin cette année, soit une baisse de 22,6 % par rapport à la même période de 2010, selon les chiffres publiés, mardi 30 août, par le ministère du logement, qui fait état parallèlement d’une hausse de 9,1 % des mises en chantier et de 8,6 % des permis de construire entre mai et juillet. »

    Une baisse de 22,6 % des ventes. Mais une hausse des mises en chantier de 9,1 %.

    Que signifie ceci ?… Lire la suite…

  • QUELQUES CHIFFRES : 1 A 2 %, 32 % DU PIB, 107 MOIS

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    À la fin de l’année dernière, la revue L’ENA hors les murs m’avait demandé – comme l’année précédente – un panorama de l’année financière qui s’achevait. J’avais appelé mon texte : L’année 2009 : l’ère du semblant.

    Nous sommes en train de sortir de l’ère du semblant, non pas parce que nos dirigeants auraient décidé de dire la vérité, non : la vérité, ce sont des chiffres qu’on ne peut pas cacher plus longtemps qui la procurent. En voici quelques-uns.

    L’économiste en chef du Fonds monétaire international (FMI), M. Olivier Blanchard, a récemment annoncé les chiffres révisés à la baisse des prévisions de croissance du FMI : « entre 3 et 4 (%) pour le monde entier en 2010 ».… Lire la suite…

  • Cinéma La Garenne, Vannes, « Cleveland contre Wall Street », le mardi 26 octobre à 20h30

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    « Cleveland contre Wall Street »

    J’ai donc vu hier « Cleveland contre Wall Street » de Jean-Stéphane Bron, et pendant une petite heure, j’ai engagé la discussion avec les spectateurs vannetais de cet excellent film.

    Je rappelle l’argument : la ville de Cleveland dans l’Ohio engage une action en justice contre les banques américaines pour se faire rembourser du naufrage d’East Cleveland, le « ghetto des ghettos » comme l’appelle dans le film un courtier en prêts subprime, où les saisies de maisons consécutives à l’éclatement de la bulle de l’immobilier transforment le quartier en désert.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: un monde instable et à la dérive, par François Leclerc

    Billet invité.

    UN MONDE INSTABLE ET A LA DÉRIVE

    De quoi cette rentrée est-elle faite ? D’une certitude qui n’est même plus relevée, comme s’il fallait en prendre son parti, puisque l’on ne peut rien y faire : la crise se poursuit sans autre perspective que de continuer à faire subir ses rebondissements et progressivement ses effets. Une pente qui n’a que commencé à être descendue.

    Pour preuve, s’il en était besoin, il n’est même plus question d’en sortir dans les objectifs tracés par Nicolas Sarkozy, à l’occasion de ce qui est abusivement appelé sa présidence du G20, car ce serait désormais tracer des plans sur la comète.… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: la nouvelle promesse du capitalisme financier, par François Leclerc

    Billet invité.

    LA NOUVELLE PROMESSE DU CAPITALISME FINANCIER

    De rebondissements en rebondissements, la crise apparaît aujourd’hui sans fard dans son déroulement, qui se prolonge et permet d’en analyser la poursuite.

    L’écroulement d’une montagne de crédits dans l’immobilier américain – financée en application d’une martingale étonnante de crédulité – a entraîné dans une impressionnante chute le système financier privé, en raison de l’enchevêtrement des engagements réciproques en son sein, contribuant à son opacité. Mettant ensuite à mal les finances des États qui sont intervenus – en socialisant la dette privée – pour l’endiguer et en combattre les effets.

    L’ensemble alimente la poursuite d’une sourde crise financière combinée de la dette privée et publique, ainsi qu’une profonde crise économique et sociale chronique dans les pays occidentaux, les deux s’alimentant réciproquement.… Lire la suite…

  • L’immobilier américain, encore et toujours…

    Ce texte est un « article presslib’ » (*)

    La Banque des règlements internationaux s’est donc décidée à mentionner la catastrophe imminente dans le domaine du crédit immobilier commercial américain (centres commerciaux, bureaux, hôtels, immeubles à appartements, cliniques, etc.). Je suis allé vérifier à quelle époque j’avais personnellement mentionné cette tempête à venir pour la première fois. C’est dans un billet datant de juin de l’année dernière, billet au titre prémonitoire : Vous reprendrez bien un peu de finance à l’ancienne ? et, à quelques jours près, dans une chronique pour Le Monde –Economie, au contenu cette fois prémonitoire : États-Unis : de bien curieux remboursements où je proposais une hypothèse qui passait alors pour farfelue :

    Si le parallèle avec Countrywide a un sens, il s’agit alors simplement pour les dix banques ayant aujourd’hui remboursé l’argent du TARP [P.

    Lire la suite…

  • Le temps qu’il fait, le 25 juin 2010

    Le G 20 : « Soyez davantage comme moi ! »

    Le projet de réglementation aux États-Unis

    Les lobbys financiers

    Le débat de lundi soir

    Les ambitions du Blog de Paul Jorion

    La philosophie derrière ma proposition d’interdiction des paris sur les fluctuations de prix : la citation de Saint-Just à laquelle je fais allusion mais que je ne connais pas par cœur : « Les révolutions qui naissent de bonnes lois et qui sont maniées par d’habiles mains changeraient la face du monde sans l’ébranler ».… Lire la suite…

  • L’actualité de la crise: le capitalisme a-t-il les moyens de ce qu’il a déclenché ? par François Leclerc

    Billet invité.

    LE CAPITALISME A-T-IL LES MOYENS DE CE QU’IL A DÉCLENCHÉ ?

    Avec toute la circonspection nécessaire, une question définitive se doit d’être posée : la crise que connaît le capitalisme financier est-elle dans ses moyens  ?

    S’il fallait s’en tenir à la seule actualité, la réponse s’imposerait d’elle-même : sans hésiter, c’est non ! Une énième réunion des ministres des finances du G20 et des banquiers centraux vient en effet de se tenir en Corée du Sud, et on se demande s’il vaut la peine même d’en parler, car ce qu’elle a donné à entendre donnait l’impression d’un disque rayé.… Lire la suite…

  • BFM Radio, lundi 1er mars 2010 à 10h46

    En Amérique, les choses ne sont pas en train de s’arranger

    Les choses ne sont pas en train de s’arranger. Et les temps ont changé : on avait pris l’habitude de vivre dans des contextes de bulle financière, et ce n’est plus le cas. Dans un contexte de bulle on peut continuer sans danger de croire que la finance est autorégulée. On peut croire aussi que le risque n’existe plus, qu’il a été réduit en poudre et que de cette manière il a été neutralisé. Quand la bulle éclate, on constate avec consternation que les choses ne s’arrangent pas d’elles-mêmes et que le risque s’est au contraire concentré : parce que son invisibilité momentanée en faisait une excellente affaire.… Lire la suite…