Archives par mot-clé : Marine Le Pen

Quand une élection est importante, les Français se déplacent, par Alexis Toulet

L’arsène écrit :

“quand plus de 80 % des jeunes adultes de 15 à 34 ans ne se déplacent plus pour voter, c’est surtout la bérézina pour notre démocratie”

Aussi calamiteuse qu’ait été la participation dimanche dernier, je n’y vois aucune Bérézina pour la démocratie en France. A la vérité, la participation électorale se porte fort bien dans notre pays. J’en veux pour preuve la participation à la dernière élection, c’est-à-dire 78% au premier tour et 75% au second tour. Quelle élection, demandez-vous ? Mais la présidentielle évidemment !

Continuer la lecture de Quand une élection est importante, les Français se déplacent, par Alexis Toulet

Partager :

Covid-19 : Qui sera opposé à Marine Le Pen ? (ce ne sera pas Emmanuel Macron), par Alexis Toulet

“Un A320 se crashe tous les jours”, comme rappelé fortement par François Salachas, neurologue à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris (sur BFMTV)

Autres paroles de soignants :

“Nous ne sommes pas assez protégés et nous avons l’impression d’un train lancé à grande vitesse”
“Nous avons l’impression de ne pas avoir été entendus à temps”
“Nous n’avons pas les bras pour nous occuper des patients”
“Nous allons droit dans le mur”
“On essaye de camper sur cette position de ne pas confiner et de ne pas fermer les écoles alors que la situation est absolument dramatique”
“Stratégie mortifère du gouvernement”
“La vaccination ne peut pas aller plus vite que les arrivées des doses”

Continuer la lecture de Covid-19 : Qui sera opposé à Marine Le Pen ? (ce ne sera pas Emmanuel Macron), par Alexis Toulet

Partager :

Boris Johnson, Steve Bannon, Donald Trump, Nigel Farage : la même bande

Quand Alison Klayman expliqua à Steve Bannon que la conversation ci-dessus ne serait pas reprise dans le documentaire qu’elle préparait (The Brink), il s’est sans doute senti rassuré. Elle ne lui avait pas dit qu’elle ne la transmettrait pas à la presse.

Si vous ne comprenez pas l’anglais, Steve Bannon, le suprémaciste blanc qui fut à une époque conseiller de Trump à la Maison-Blanche, explique que le discours que Boris Johnson (sans doute prochain Premier ministre britannique) prononça le 18 juillet 2018 aussitôt après sa démission du poste de ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Theresa May, avait été écrit conjointement par eux deux. Steve Bannon faisait à la même époque une tournée européenne durant laquelle il soutenait Nigel Farage, leader de l’extrême-droite britannique. Il avait déjà apporté son soutien à Marine Le Pen en mars de la même année.

Partager :

Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein, le 16 mars 2018 – Retranscription

Retranscription de Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein. Merci à Catherine Cappuyns et Marianne Oppitz !

Bonjour, nous sommes le vendredi 16 mars 2018. Il y a deux jours, avant-hier, je vous ai fait une vidéo qui s’appelait « L’affaire du défecteur Sergueï Skripal », cet ex-espion russe qui a été victime d’une tentative d’assassinat – et sa fille aussi qui se trouvait à ses côtés – et j’évoquais une atmosphère de guerre froide. Continuer la lecture de Les temps qui sont les nôtres : La guerre froide bat son plein, le 16 mars 2018 – Retranscription

Partager :

Le grand débat du second tour : la société du spectacle se porte bien, merci beaucoup !

« Madame Le Pen a-t-elle consulté ses notes en préparation du débat ? », demande la journaliste. Se rend-elle compte qu’en posant cette question dont la réponse n’a d’importance pour personne, elle rabaisse un problème de fond pour la vie de tout le monde – une question de vie ou de mort pour certains – au niveau de la télé réalité, au niveau du « Allô ! T’es une fille et t’as pas de shampoing » ?

Continuer la lecture de Le grand débat du second tour : la société du spectacle se porte bien, merci beaucoup !

Partager :

LES YEUX EN FACE DES TROUS, par François Leclerc

Billet invité.

L’adoption d’une attitude défensive est préconisée lors du second tour des élections en proposant de faire barrage à l’extrême-droite. Ce qui ne va pas de soi pour tous ceux qui refusent de voter Macron en raison de la politique qu’il représente, celle-là même d’un président sortant rejeté qui n’a pas pu se représenter. Les points de vue s’opposent avec éclat, le résultat des élections reste incertain.

Continuer la lecture de LES YEUX EN FACE DES TROUS, par François Leclerc

Partager :

QUELS SONT LES DANGERS D’UNE ÉLECTION DE MARINE LE PEN À L’ÉLYSÉE EN 2017 ? par Cédric Mas

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Depuis une semaine, la question revient dans les discussions : en quoi Marine Le Pen à l’Elysée représenterait un danger pour la République et la Démocratie ? N’est-ce pas finalement une nouvelle intoxication des médias et des nantis qui craignent d’être mis au pas ?

Continuer la lecture de QUELS SONT LES DANGERS D’UNE ÉLECTION DE MARINE LE PEN À L’ÉLYSÉE EN 2017 ? par Cédric Mas

Partager :

Présidentielle française : Appel du second tour

Combien de ceux qui votèrent un jour Adolf Hitler par sentiment de ras-le-bol, pour “crever l’abscès”, parce que “Tous pourris !”, “Qu’ils dégagent !”, “Du balai !”, en sont morts ?

Marine Le Pen représente le fascisme en col bleu du complotisme et de la xénophobie, Emmanuel Macron défend, même si c’est dans sa version “à visage humain”, le fascisme en col blanc de la religion féroce de l’ultralibéralisme, encore appelée “Veau d’Or”. Ceci étant, le vote Macron est réversible, et pas plus tard qu’aux législatives des 11 et 18 juin, le vote Le Pen lui ne l’est pas, on sait à quel genre il appartient : celui de la voie à sens unique vers l’abîme.

C’est pourquoi le Blog de Paul Jorion soutient la proposition faite ici par Julien Alexandre : celle du hashtag #PasMonPrésident, un vote résolu contre l’extrême-droite mais qui prenne date, refusant d’être pour autant un chèque en blanc offert à l’ultralibéralisme.

Partager :

LE PEN NE SERA PAS AU SECOND TOUR, par Albert Mince

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

J’étais depuis quelques années tiraillé entre mon abstentionnisme convaincu et mon extrême inquiétude à l’égard du vote FN. Ma crainte était – et demeure – pour l’horizon 2022 plutôt que 2017, mais tout de même, je n’étais pas serein, et même la seule présence au deuxième tour du FN, une nouvelle fois, était une perspective si triste. Et puis cette campagne, qui n’est en rien la “sale campagne” que les paresseux veulent croire, a finalement changé des choses.

Continuer la lecture de LE PEN NE SERA PAS AU SECOND TOUR, par Albert Mince

Partager :

FN – La stratégie diabolique du 3e tour, par Annie Fortems

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Depuis une semaine, les stratèges du Front National avancent un nouvel argument de campagne. Leur candidate le développe dans tous les médias, tel un étendard, en s’offrant de plus le luxe de se présenter en chantre de la démocratie. Dans l’hypothèse de sa victoire à la fonction suprême, elle s’engage à organiser un referendum sur la sortie de l’Union Européenne en 2018 et à démissionner immédiatement en cas de réponse négative du peuple souverain.

Continuer la lecture de FN – La stratégie diabolique du 3e tour, par Annie Fortems

Partager :

Les bons amis de Donald Trump

Vous étiez quelques-uns à me reprocher d’avoir utilisé le terme de “proto-fasciste” à propos de M. Trump dans mon billet du 9 novembre : Un proto-fasciste va diriger la plus grande puissance mondiale

Regardez attentivement la photo. Me donneriez-vous toujours tort ?

Geert Wilders, président du PVV néerlandais, Frauke Petry, présidente de l’AfD allemande, Harald Vilimsky, secrétaire général du FPÖ, Marine Le Pen, présidente du Front national et Matteo Salvini, président de la Ligue du Nord, réunis samedi 21 janvier à Coblence, en Allemagne, ont cherché à s’inscrire dans le sillage du nouveau président américain. ROBERTO PFEIL / AFP

Le Monde : Les populistes européens se réclament de Donald Trump, le 21 janvier 2017

Partager :