Archives par mot-clé : Paul de Tarse

Le Vif, « Saint Paul, pôle politique », par Jacques De Decker, le 6 juin 2018

Saint Paul, pôle politique

Saint Paul, pôle politique

Secrétaire perpétuel à l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique © frédéric raevens

Lorsque saint Paul est tombé de son cheval, il n’est manifestement pas tombé sur la tête. Bruegel a beau relativiser sa chute, en la rendant à peine visible dans son tableau, l’accident étant à peine discernable dans la foule qui l’entoure (c’est tout le relativisme bruegélien qui est à l’oeuvre, comme dans la représentation d’une autre chute célèbre, où l’on ne voit qu’un mollet pas encore englouti dans les flots de ce pauvre Icare, tandis que les laboureurs s’obstinent à remuer la terre), on peut même dire qu’il a eu l’illumination de sa vie, qui en fut par ailleurs prodigue, Paul de Tarse étant un des plus grands esprits que la Terre ait portés.

Si l’on en doutait encore, que l’on soit chrétien ou non, un autre Paul nous en ferait souvenir. Il s’agit de Paul Jorion, autre esprit des plus éclairés, né dans nos contrées (ce qui n’a strictement aucune importance sinon anecdotique), qui, ces derniers temps, n’arrête pas de nous prodiguer des livres des plus éclairants. Sa méthode ? Tout simplement l’intelligence pure, libérée des conformismes les plus divers, qu’ils soient académiques, universitaires, idéologiques, toutes méthodes de surveillance de la pensée qui prennent bien soin de mettre les idées en alignement  » correct « .

Continuer la lecture de Le Vif, « Saint Paul, pôle politique », par Jacques De Decker, le 6 juin 2018

9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« DÉFENSE ET ILLUSTRATION DU GENRE HUMAIN » : PAUL DE TARSE OU SAINT PAUL – Retranscription

Retranscription de « Défense et illustration du genre humain » : Paul de Tarse ou saint Paul. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le 12 mai 2018, et dans quatre jours [aujourd’hui] paraît ce livre qui s’appelle Défense et illustration du genre humain. Et dans ce livre, une des choses que j’ai voulu faire, aussi, c’est de relancer le débat sur les religions et sur le christianisme en particulier.

Et ça surprendra peut-être : le chapitre le plus long dans ce livre est un chapitre qui est consacré à Paul de Tarse, que les Chrétiens appellent « saint Paul ». Et j’ai pu constater que parmi mes premiers lecteurs, c’est une chose qui a en effet pu irriter : que je le mette au croisement d’une réflexion sur le genre humain, sur ce que nous avons compris de qui nous sommes. Mais la raison est évidente : c’est Paul de Tarse, qui, le premier, a attiré l’attention sur le fait qu’il y a chez nous la conscience qui croit prendre certaines décisions, et c’est ce qui a été appelé l’« esprit » dans les traductions, et qu’il y a autre chose qui interfère avec cela et qui nous impose d’autres décisions, et nous constatons que nous prenons d’autres décisions que celles que notre conscience a prises, et ça a été traduit de manière traditionnelle dans les textes bibliques comme la « chair », mais il vaut mieux dire l’ « inconscient ». Et Nietzsche l’a bien compris par la suite, il a bien réfléchi à ça. Et, marchant dans ses pas, Freud bien sûr, qui nous a donné une théorie complète de la manière dont la conscience et l’inconscient fonctionnent ensemble.

Continuer la lecture de « DÉFENSE ET ILLUSTRATION DU GENRE HUMAIN » : PAUL DE TARSE OU SAINT PAUL – Retranscription

3Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Qui étions-nous ? – Paul de Tarse en résumé

Ouvert aux commentaires.

Paul de Tarse n’était pas là au bon moment, même s’il ne se trouvait pas très loin. Jésus de Nazareth, un prophète, sur la foi d’autres prophètes avant lui, se convainc qu’il est le messie attendu, chargé d’annoncer la venue du Royaume de Dieu sur Terre. Il suit à la lettre le scénario tel que Zacharie l’a tracé, mais rien ne se passe comme prévu, il échoue, et sera supplicié comme un larron parmi d’autres, offrant la possibilité à l’insurgé Barrabas de sauver sa tête.

Continuer la lecture de Qui étions-nous ? – Paul de Tarse en résumé

20Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Qui étions-nous ? » La culpabilité n’est pas éliminable

Il y a dix jours, je publiais un échange avec Luc Baudoux à propos de la culpabilité, j’y indiquais que j’étais précisément en train d’écrire le chapitre à ce sujet de « Qui étions-nous ? », le voici.

La somme des préoccupations des choses à faire, qu’il s’agisse de soucis ou d’aspirations, nous cause du désagrément. Elles se renouvellent constamment parce que notre corps perd sans cesse ses forces et doit sans cesse les reconstituer, et ceci au sein d’un monde en constant changement.

Continuer la lecture de « Qui étions-nous ? » La culpabilité n’est pas éliminable

26Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Jacob Taubes (1924 – 1987), l’homme qui avait tout compris … et qui en est mort de rire !

Ouvert aux commentaires.

Jacob Taubes et … quelqu’un qui l’aime bien manifestement
Jacob Taubes, né en 1924 et mort en 1987, était selon ceux qui l’ont connu, un personnage infréquentable. L’un rapporte à son propos : « Il sollicitait votre avis avec un œil pétillant, puis, dès qu’on commençait à lui répondre, son regard se voilait d’un immense désintérêt qui vous blessait profondément » (Heinz Wismann selon Aeschimann 2009), un autre dit : « Il sonnait chez toi à 11 heures du soir et te disait : « Je voudrais dormir dans ton lit ! » ».

Qu’est-ce qui le rendait aussi impossible ?

Continuer la lecture de Jacob Taubes (1924 – 1987), l’homme qui avait tout compris … et qui en est mort de rire !

38Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Pier Paolo Pasolini : « Projet pour un film sur saint Paul » (1968)

De la même manière qu’il avait tourné en 1964 L’Évangile selon saint Mathieu, considéré aujourd’hui selon l’Osservatore Romano (le 22 juillet 2014), comme « le meilleur film jamais fait sur Jésus » et « le symbole de l’Église miséricordieuse de François », Pier Paolo Pasolini rédigea quatre ans plus tard le scénario d’une vie de saint Paul. Continuer la lecture de Pier Paolo Pasolini : « Projet pour un film sur saint Paul » (1968)

17Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Qui étions-nous ? – Paul de Tarse selon Victor Hugo

Ouvert aux commentaires.

Victor Hugo, Shakespeare (1864), Livre II, Les génies, chapitre X

L’autre, Paul, saint pour l’Église, pour l’humanité grand, représente ce prodige à la fois divin et humain, la conversion. Il est celui auquel l’avenir est apparu. Il en reste hagard, et rien n’est superbe comme cette face à jamais étonnée du vaincu de la lumière. Continuer la lecture de Qui étions-nous ? – Paul de Tarse selon Victor Hugo

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

*Le seul Blog optimiste du monde occidental*