« Taxe Sismondi » : la suggestion de taxer les robots avance en Belgique

Ce soir, lundi 24 avril, je serai à Bruxelles, à l’invitation du MR (Mouvement réformateur), parti qui a pris le relai de l’ancien « Parti libéral » et qui se trouve en ce moment au gouvernement. La raison, vous la trouverez dans l’article ci-dessous, publié samedi dans le quotidien belge « La Dernière Heure », qui ne m’en voudra pas de le reproduire ici pour la bonne cause.

Continuer la lecture de « Taxe Sismondi » : la suggestion de taxer les robots avance en Belgique

Partager

médiathèque Antony, Paul Jorion : LES ROBOTS AVEC NOUS, OU LES ROBOTS SANS NOUS ? le samedi 22 avril 2017 à 10h15

Samedi 22 avril 2017, 10H15, à la médiathèque Antony, 8 rue Maurice Labrousse, à 1mn de la gare d’Antony (parcours fléché), RER ligne B (20 mn de la gare du Nord)

LES ROBOTS AVEC NOUS, OU LES ROBOTS SANS NOUS ?

INVITÉ, PAUL JORION, anthropologue, sociologue, ancien trader, ayant travaillé sur l’IA, lanceur d’alerte, auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont les deux derniers : « Celui qui s’en va le dernier éteint la lumière » (paru en poche mars 2017) et « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (mars 2017).

Inscription

Continuer la lecture de médiathèque Antony, Paul Jorion : LES ROBOTS AVEC NOUS, OU LES ROBOTS SANS NOUS ? le samedi 22 avril 2017 à 10h15

Partager

LES OBJETS REMIS À LEUR PLACE, par François Leclerc

Billet invité

Il n’est pas besoin de partager les visions transhumanistes pour, les pieds sur terre, se prendre à rêver à l’incidence des nouvelles technologies numériques et du développement de l’Intelligence Artificielle. Tous deux ont le potentiel de nouvelles manières de produire ainsi que d’une organisation novatrice du travail. Elles participent de la préfiguration d’une nouvelle société qui n’en est qu’au tout début de son émergence.

Continuer la lecture de LES OBJETS REMIS À LEUR PLACE, par François Leclerc

Partager

LE MIRACLE DE LA GESTION DIGITALE DU RISQUE, par François Leclerc

Billet invité. C’est reparti, à un rythme moins soutenu ! Un grand merci à toutes celles et ceux qui se sont manifestés.

Pour un peu, on donnerait le Bon Dieu sans confession  à Frank Walter, managing director d’Optimind Winter (*), qui jargonne avec conviction dans les colonnes de l’AGEFI, « l’hebdo des métiers de la finance ».

Continuer la lecture de LE MIRACLE DE LA GESTION DIGITALE DU RISQUE, par François Leclerc

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 31 MARS 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 31 mars 2017. Merci à Pascale Duclaud !

Bonjour, nous sommes le vendredi 31 mars 2017 et vous l’avez sans doute vu, j’ai mis un avis aussitôt que sa compagne m’a appelé : François Leclerc qui nous fait une veille sur l’actualité – qui nous parle beaucoup de l’Europe, des aventures de l’Europe depuis pas mal d’années, qui nous parle de Fukushima, qui nous parle aussi des choses dont on parle très très peu dans les journaux (les migrations et les réfugiés) – et François Leclerc n’est pas bien. Il est à l’hôpital, dans un coma artificiel. Je vous tiendrai au courant. [P.J. : François Leclerc va aujourd’hui beaucoup mieux].

Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 31 MARS 2017 – Retranscription

Partager

Taxe Sismondi sur les robots : « Nous partîmes cinq cents, mais par un prompt renfort… »

Ah ! Ça fait du bien de se sentir moins seul…

La proposition originale se trouvait ici :

Le Monde, LA GRANDE TRANSFORMATION DU TRAVAIL, lundi 21 – mardi 22 avril 2014

Reproduite dans Se débarrasser du capitalisme est une question de SURVIE (Fayard, le 1er mars 2017) : pages 249 à 252

Partager

Parlement européen : Recommandations à la Commission concernant des règles de droit civil sur la robotique

Le rapport contenant des recommandations à la Commission concernant des règles de droit civil sur la robotique sera débattu ce mois-ci au Parlement européen.

Continuer la lecture de Parlement européen : Recommandations à la Commission concernant des règles de droit civil sur la robotique

Partager

Amis programmeurs, les « Lois de la Robotique » sont-elles programmables ?

Toujours dans ce rapport contenant des recommandations à la Commission concernant des règles de droit civil sur la robotique que je viens d’évoquer dans mon billet « Taxe robots » : La bataille est très loin d’être gagnée !, une affirmation qui m’apparaît très contestable :

§L. considérant que, jusqu’à ce que les robots deviennent conscients de leur propre existence, ou soient fabriqués ainsi à dessein, si tant est que cela advienne un jour, il y a lieu de considérer les lois d’Asimov * comme s’appliquant aux concepteurs, aux fabricants et aux utilisateurs de robots, étant donné que lesdites lois ne peuvent être traduites en langage de programmation ;

Continuer la lecture de Amis programmeurs, les « Lois de la Robotique » sont-elles programmables ?

Partager

« La singularité », c’est pour quand ?

La « Singularité », le dépassement absolu de l’homme par la machine, n’aura pas lieu dans un lointain futur, elle est en train de se faire en ce moment-même, sous nos yeux.

Quelques extraits d’un article paru ce matin : Pourquoi la victoire d’une Intelligence artificielle au poker est plus inquiétante qu’il n’y paraît.

Continuer la lecture de « La singularité », c’est pour quand ?

Partager

« Empêcher les personnes de devenir émotionnellement dépendantes à leurs robots »

Bon, vous avez compris l’autre jour que pour Rose, ce n’était pas la toute grande forme. Mais ce matin, les choses s’étaient encore compliquées : elle ne parvenait plus à soulever l’arrière-train.

Continuer la lecture de « Empêcher les personnes de devenir émotionnellement dépendantes à leurs robots »

Partager

Pourquoi j’écris Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

Ouvert aux commentaires.

Et dans cette immensité, figurez-vous ce réseau : des orbites de soleils reliées par des ellipses de comètes ; les comètes jetées comme des amarres d’une nébuleuse à l’autre. Ajoutez les vitesses et les flamboiements, des astres faisant des courses de tonnerres. Abîmes, abîmes, abîmes. C’est là le monde.

Victor Hugo, Voyage de 1843

Continuer la lecture de Pourquoi j’écris Qui étions-nous ? Défense et illustration du genre humain

Partager

Compte-rendu de Gilbert Hottois, Le transhumanisme est-il un humanisme ? (Bruxelles : Académie royale de Belgique, 2014)

Gilbert Hottois, professeur émérite de philosophie à l’Université Libre de Bruxelles, a publié en 2014 un opuscule intitulé Le transhumanisme est-il un humanisme ?

Il y parle du transhumanisme et du posthumanisme, expliquant brièvement sa propre position sur ces questions dans les Conclusions du petit livre et, sinon, résumant les vues des auteurs qui l’ont précédé dans cette voie.

Continuer la lecture de Compte-rendu de Gilbert Hottois, Le transhumanisme est-il un humanisme ? (Bruxelles : Académie royale de Belgique, 2014)

Partager

Les perspectives d’emploi de l’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur ? par Vincent Rey

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

L’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur, est-il de nature à offrir des perspectives en matière d’emploi ? Les nouveaux marchés offrent-ils des perspectives, pour les produits et services existants ?

Continuer la lecture de Les perspectives d’emploi de l’élargissement quantitatif de l’offre au consommateur ? par Vincent Rey

Partager

L’évolution du vocabulaire, par Marc de Castelnau

Billet invité.

Dans l’intéressant débat sous la coupole, Etienne Klein faisait remarquer que le mot « progrès » a disparu du discours des politiques, subrepticement remplacé par « innovation » qui n’en n’est pas un synonyme loin s’en faut (Hitler n’a pas été en reste sur l’innovation…). Continuer la lecture de L’évolution du vocabulaire, par Marc de Castelnau

Partager

La désintermédiation et les communs pour sortir de l’impasse néolibérale, par Jean-Paul Vignal

Billet invité. Ouvert aux commentaires

La raréfaction à terme du travail salarié à temps plein dans les économies développées n’est plus contestée. Les causes principales sont connues : ce sont d’une part la progression rapide de l’automatisation, de la robotisation et des logiciels, et, de l’autre, la concurrence de la main d’œuvre moins bien payée et moins bien socialement protégée des pays émergents ou en voie de développement, qui présentent l’avantage supplémentaire d’offrir des marchés nouveaux à fort potentiel de croissance alors que l’évolution baissière de la démographie et du pouvoir d’achat des classes moyennes réduit considérablement les opportunités de croissance hors innovation dans les pays dits développés. Les règlementations sur la pollution sont un facteur aggravant, leur disparité incitant les entreprises les plus affectées financièrement par leur mise en œuvre à s’installer dans les pays où elles sont les moins contraignantes et/ou les moins appliquées.

Continuer la lecture de La désintermédiation et les communs pour sortir de l’impasse néolibérale, par Jean-Paul Vignal

Partager

La « Blockchain » pour réintégrer les externalités sociales et environnementales à la valeur du produit final ?, par Matthieu Thiboust

Billet invité

Pouvons-nous imaginer un paradigme économique vertueux dans lequel les externalités sociales et environnementales seraient intégrées à la valeur du produit final ?

Continuer la lecture de La « Blockchain » pour réintégrer les externalités sociales et environnementales à la valeur du produit final ?, par Matthieu Thiboust

Partager