100 réflexions sur « Vidéo – Chroniques de l’effondrement N°4 »

  1. Certes, les mesures de quarantaine prises par les Chinois sont de vraies mesures de quarantaine mais la structure de l’économie n’est pas non plus la même et le retentissement économique est nécessairement différent. La France, qui a beaucoup misé ces dernières années, sur les services et le tourisme est impactée d’une façon bien différente que celle d’un pays où se trouvent maintenant la plupart des usines que l’on peut relancer avec des mesures de précaution (masques qu’ils produisent eux-mêmes, distance physique) et qui font repartir le système économique.

    3
  2. Ils ont aussi inventé la boussole (l’invention qui ne vous revenez pas immédiatement à l’esprit).
    Puisque dans cette crise, ils n’ont pas perdu le nord.

        1. Sauf que nos ingénieur.e.s et autres diplômé.e.s de HEC n’étaient que fort peu maire(.e.)s etc. jusqu’ici. Il est vrai que la Macronie a ramené un sacré lot d’ESSEC HEC aux allées du pouvoir, mais la dimension chinoise est autre, néanmoins, me semble-t-il.

          Notre élite d’école est technique et fait tourner surtout le privé et quelques « centres éconotechniques agglutinants » (CEA, pas choisi par hasard, je vois bien de l’intérieur comment ça prospère dans es structures de recherche française. Dès le début de l’ANR, nous devions envoyer nos dossier papier à la rue des martyrs à Grenoble, où ledit CEA était gentiment chargé de traiter (et de réordonner ?) la pile de proposition.

          CEA et HDR (Habilitation à Digérer des Reptiles, si vous avez suivi), c’est ça les vrais incontournables de la recherche en France. Du moins tant qu’elle n’entame pas sa conversion forcée en terril « improductif » usé par mille injonctions etc.

          1. Certains s’occupaient des ponts, des mines ou des telecom, quand ça intéresssait encore l’état, très peu en effet passent à la politique comme Elisabeth Borne.
            A l’heure où il est toujours de bon ton de vouloir supprimer concours et grandes écoles le parcours de stéphane Bancel Centrale est intéressant.
            https://www.usinenouvelle.com/article/financement-confidentialite-innovation-les-confidences-de-stephane-bancel-le-pdg-francais-de-moderna-aux-etudiants-de-centrale-supelec.N1047459

            1. Ils s’occupaient et s’occupent beaucoup moins de pas mal d’autres choses moins médiatisées : IGN qui s’est fait piller toutes ses avancées en cartographies aériennes ou numérisées et ses systèmes d’information géographique , navigation , ports , bases aériennes ,navigation fluviale et maritime , constructions publiques ( dont prisons et éducation nationale ) , barrages , organismes de recherche en sécurité routière , ou en matériau et techniques de constructions ou chantiers écologiques gestion des carrières et gravières , contrôle des centrales à béton , construction , gestion et entretien routiers , transports en commun , patrimoine immobilier , HLM , ANAH , gestion des déchets , approvisionnement en eau , distribution et traitement de l’eau , bureaux d’études aménagements et constructions diverses pour les communes ( ça c’est mort dans l’indifférence générale ) …. pour tout ce que j’ai pu toucher de près ou de loin . Je saurais moins citer les autres métiers de la territoriale et de l’hospitalière .

              La grande évolution de ces dernières décennies , ça a été en fait le glissement ( accompagné par presque tous les élus qui se méfient des techniciens ) d’une ingénierie publique « qui fait  » à une ingénierie publique qu’on ne conserve que ( et pas toujours ) pour contrôler « un peu » l’ingénierie privée avec laquelle les élus contractualisent .

          2. @Timiota

            Pour une fois je pense vous comprendre parfaitement, mais je synthétiserais pour ma part d’un mot: « Bureaucratie ». Probablement la même qui a flingué le régime soviétique, d’ailleurs…

        1. Ha bon ? A cet âge là , et à l’expérience des fêtes du lac d’Annecy le premier samedi d’août , c’est surtout la terreur qui oblige parfois les parents à quitter le spectacle pour calmer les pleurs ( et eux aussi pleurent alors le prix de leurs billets ) .

            1. Si on rend sa dimension d’environ 25 kms de long par 5 à 10 kms de large à la « cuvette » , je me demande quelle peut être la dimension de vos casseroles et de votre baignoire !

              PS : cette année on a fait l’économie de ce pétard de dieu grâce à la Covid , qui a eu au moins cet avantage , en contribuant aussi à la santé du lac et à celle des poissons ( qui restent ) et qui ont pu éviter de se retrouver le ventre en l’air . ( les corbeaux eux , ont l’habitude et se replient sur des bases prévues à l’avance dès les premiers coups de semonce ) .

        1. L’artifice n’a pas de cœur mais pète le feu, déjà que Marie en toile net c’était louche, merci du décodage.

  3. Ne pensez-vous pas que la comparaison de la situation de la France face à l’épidémie serait plus efficace avec un pays comme la Corée du Sud ?
    Elle aussi a des résultats spectaculairement meilleurs que les nôtres, et son système et bien plus proche que le nôtre.
    Il me semble que ce serait en tout cas plus efficace du point de vue communication, les gens pouvant beaucoup difficilement trouver des raisons pour ne pas voir la vérité en face

    4
    1. Je mentionne pratiquement toujours la Corée du Sud : 27 morts du Covid par million d’habitants ;
      France : 1.134
      (Suède, souvent mentionnée comme un « exemple que la France aurait dû suivre », pratiquement le même chiffre que la France : 1.127) ;
      Belgique : 1.797 ;
      Suisse : 1.059 ;
      États-Unis : 1.313 ;
      Royaume-Uni : 1.471

      2
      1. @arkao 당신은 생각
        La taille est comparable à la France, beaucoup de façades maritimes, un ennemi héréditaire qui les a envahi : le japon, un régime capitaliste démocratique, une industrie automobile et navale, un alphabet.

        La Nouvelle-Zélande bien que de culture anglo-saxonne pourrait convenir.
        Et puis noublions pas la Nouvelle-Calédonie !

        Eh oui l’Australie, Formose … tout çà c’est des IIes ..

        Mais ils font comment les chinois ?
        indice la Norvège : https://www.bfmtv.com/international/coronavirus-la-norvege-ferme-ses-frontieres-a-presque-tous-les-non-residents_AD-202101270431.html

          1. Il faut dire ça à Paul alors ! 😜
            Plus sérieusement je ne vois pas vraiment ce que vous voulez dire dans votre première réponse. Vous l’avez compris, je ne cherche pas à savoir de qui la Corée est culturellement la plus proche. Comme l’a bien dit Paul, dès que l’on prononce le mot Chine, les gens trouvent milles excuses pour faire l’autruche. Faites le test autour de vous, c’est beaucoup moins le cas avec la Corée.
            Personnellement c’est l’exemple du Vietnam qui me frappe le plus, mais je reste persuadé que c’est la Corée qui reste le plus efficace d’un point de vue communication.

  4. SI, je crois qu’on peut organiser l’approvisionnement d’une population, ça se fait au niveau communal, en tout cas ça se fait ici, depuis très longtemps les services municipaux font des tournées quotidiennes pour chaque personne ou foyer n’étant pas en mesure de se préparer à manger.
    J’ignore si c’est une obligation de service pour les communes… ?

    1
    1. Oui, mais c’est beaucoup de paperasses et de temps avant de pouvoir bénéficier de ce service.
      Pas sûr que la formule soit adaptable en cas d’état d’urgence.

      1. @arkao
        faut faire comme pour les vaccins ..
        Ou comme pour les masques annoncer un montant de prise en charge par l’Etat et laisser faire les communes.

    2. Votre remarque me semble très pertinente.
      il y a des leviers au niveau communes, coordonnés au niveau national, en partenariat avec les associations caritatives (La banque alimentaire, le Secours catholique, le Secours populaire, les Restos du cœur …..) cela pourrait permettre d’assurer les livraisons de nourriture pour un confinement strict.
      Ce qu’il manque c’est une coordination nationale, une logistique et bien évidemment d’abord une volonté portée par réelle compréhension de ce qui se passe.
      il faudrait au gouvernement un peu de courage et d’audace pour mettre en place le pilotage de l’organisation ad hoc.

      Le tissus associatif est dense dans notre pays, il y a beaucoup de bonnes volontés qui ne demanderaient qu’à prêter main forte pour une opération d’envergure.

      2
      1. @PYD
        Encore faudrait-il que nos hautes autorités acceptent de déléguer l’initiative aux gens de terrain et je ne crois pas que ce soit dans le logiciel de nos élites !

  5. Très bien monsieur Jorion , mais alors les 997 autres vieux chinois , ils meurent de quoi ? Ils ont tout de même pas trouvé une potion d’immortalité

    1. « 3 morts du Covid par million de Chinois » jusqu’ici. C’est qui ces « 997 autres vieux Chinois » auxquels vous pensez ? « Autres » par rapport à quoi ?

  6. La Chine est le pays inventeur de la boussole

    Cet instrument sert à Orienter la carte c’est à dire vers l’Est : La Chine.

    D’autres ont inventé le fil à couper le beurre.

    2
  7. Pour moi, il y a, dans les raisons de cette incapacité à prendre le taureau par les cornes, une part de ce qu’on pourrait appeler une gestion néolibérale comme vous le soulignez dans votre vidéo : la puissance publique s’étant progressivement démuni des moyens nécessaires à son fonctionnement et ses objectifs. Dans la même veine, mais du point de vue de l’information, il est clairement établi que les business model des chaines d’information favorisent les duels polémiques (la pluralité des opinions ayant alors bon dos) qui conduisent à une incapacité à comprendre la situation, et ce d’autant plus que la « faible » létalité du Sarscov2 ainsi que les difficultés à se représenter la dynamique et les variabilités – géographiques, cliniques, démographiques etc.. – de l’épidémie accentuent encore cette état de confusion. D’autres canaux d’informations à l’idéologie bien marquée soufflent aussi sur les braises de la confusion. Les réseaux sociaux achèvent de miner la réalité, bien qu’ils soient aussi de merveilleuses sources d’informations pertinentes permettant de trouver les antidotes très rapidement aux fake news.

    D’autre part, et ce n’est pas étranger au point précédent, il ne reste alors aux dirigeants que la possibilité de faire avec les moyens du bord, ce qui les pousse alors facilement dans les bras de l’espoir que ça ira mieux demain. Ils ne manquent pas de s’arranger avec la vérité pour arrondir les angles : déni de la transmission par les milieux scolaires, messages sur les aérosols peu clairs, masques, retardement des décisions à prendre etc..

    Le mot guerre a été prononcé par le président – ça n’a pas échappé, en son temps, à l’auteur de ce blog – mais les paroles n’ont jamais été suivi des actes, ni l’an dernier, ni maintenant. Et du côté de la population le choix du mot lui est reproché parcequ’il est alors compris comme une volonté de sidération et, par conséquent, de domination. 
 »Quoi qu’il en coûte », c’est toujours mieux que dans certains pays, mais dans le cadre économique et financier actuel avec les 10 premiers fortunes du monde qui se sont amassés 540 milliards de dollars au passage, le caractère solidaire de la formulation montre rapidement l’hypocrisie sous-jacente, rendant tout ceci encore plus insupportable, et facilement « conspuable ».

    Il y a aussi un inédit celui d’un virus respiratoire agressif qui se voit offrir, par la mondialisation actuelle et la taille des populations, un terrain d’entrainement presque infini pour ses inévitables mutations. Re-découverte à cette occasion des principes de biologie : pression de sélection faisant émerger des variants. La question de la vaccination repose alors autant sur les problématiques de chaque pays à pourvoir en doses suffisantes et organiser le déploiement d’une campagne à l’échelle du pays, que sur une difficulté intrinsèque à une telle épidémie : comment vacciner vite de manière coordonnée à l’échelle, cette fois, internationale. Sur un plan pragmatique qui traduirait en actes les paroles volontaires, il m’est vraiment difficile de comprendre pourquoi l’ensemble des pays en capacité de le faire ne se mettent pas aux fourneaux de la production de ces vaccins efficaces à 95%, ou du moins qu’un tel objectif soit audiblement annoncé. Comme pour le reste, l’espèce n’arrive pas à se mettre en ordre de bataille pour toutes les raisons déjà dites.
    Rétrospectivement, il est clair que la stratégie des pays asiatiques d’agir vite et fort et de ne jamais se laisser déborder par l’épidémie est plus que gagnante.
    
Bruno Latour sur France Culture disait hier « ce virus est là pour nous préparer à l’épreuve suivante, le nouveau régime climatique », ce qui est une autre façon d’exprimer ce qui est dit ici d’une autre manière, mais il semble que nous soyons mal embarqués et pour l’un et pour l’autre. Il faut plus d’une demi-seconde à 10 secondes pour que toute ceci monte à la conscience.

    1
    1. Les gens qu’on aime inviter sur les plateaux sont en effet les polémistes, qui ne remettront jamais en question les termes de la question qui leur est posée. Je suis très décevant de ce point de vue comme vous le savez : plutôt que de me précipiter sur l’adversaire qu’on m’a désigné.e je préfère en général déconstruire la question elle-même pour attirer l’attention sur le fait que le problème est ailleurs.

      10
      1. Oui, je le sais bien. Là où j’égrène quelques raisons apparentes et évidentes, vous choisissez un point de vue « renversé » faisant de ces énumérations non pas des causes mais des conséquences d’une situation plus globale, un peu comme les symptômes de la maladie. Comme le jour où vous attiriez l’attention, non sans humour, sur le fait que la post-vérité est une fake news. Du moins, c’est ce que votre réponse m’a donné à penser. Merci en tout cas de votre disponibilité.

  8. Biden et le catholicisme social

    Le nouveau De Gaulle étatsunien ???

    Vers un programme type CNR de compromis avec la gauche démocrate pour éviter l’implosion ???

    2
      1. Green business et social capitalisme au programme ? Notre Joe sera t-il capable de ménager la chèvre et le choux ? ✌️ 😄

        1. Encore un adepte du « en même temps »? On voit ce que ça donne en France en ce moment même… Pas de quoi se réjouir.

  9. Vous vous faites des films les jeunes , que penseront les générations futures d’une telle naïveté ? Mais le problème de toute cette parano c’est la destruction de pans entiers de notre économie !

    5
      1. Mutatis Mutan…dix (le facteur qui peut affecter la dangerosité de tout ce qui dame nature nous sort de « nouveau et disruptif ».

    1. C’est plutôt « l’économie » à la sauce de ces deux derniers siècles qui nous détruits et le vivant avec ( et avant ) nous .

      Et c’est un peu pour moi la limite de la bonne appréciation des résultats sanitaires de la Chine ( bon reportage sur Mao et Deng Xiaoping hier soir sur Arte ) .
      En quoi les qualités accordées au système chinois pour juguler ( à contre-temps) une épidémie , sont elles garantes d’une maîtrise possible de la catastrophe écologique ( climat et biodiversité) urgentissime en cours ( soirée faste décidément hier soir avec la projection de « Legacy » de Yann Arthus Bertrand sur …..M6 ) ?

      La Chine gagnera peut être la course au PIB , mais viser la neutralité carbone en 2060 , c’est 25 ans trop tard .

      Si nous avons une bonne raison d’accepter la contrainte , c’est quand on comprend que c’est la seule façon de sauvegarder la vie dont celle de notre espèce , et la contrainte actuelle est telle que seule une action cohérente mondiale est acceptable et efficace . Cette action ne peut pas se borner , et de beaucoup , à une suite d’engagements peu astreignants et sanctionnables sur de simples objectifs vertueux , même s’ils ont un sens .

      Comme le montre le décalage , côté Davos , entre les bonnes intentions et la réalité de la marche « mécanique » du système économie mondiale , il ne suffit pas de définir des objectifs de réductions d’émission pour se donner les moyens d’y parvenir .

      C’est le système économique mondial lui même , ses mécanismes , ses fondements théoriques , ses finalités , ses acteurs , ses mesures de résultats et d’impacts , ses règles de rééquilibrage des richesses et niveaux de vie , les rapports entre puissance publique et entreprise , les biens essentiels , les biens superflus , les mécanismes monétaires , l’orientation de la Recherche , les limites aux profits , la fiscalité … qui sont à mettre D’ABORD sur la table .

      Cette condition d’accord mondial me parait la première sinon unique condition de notre salut à tous . La Chine seule n’y suffirait pas , même en pesant 15 à 20 % de la population mondiale , et les rapports internationaux violents ne feraient que précipiter la débâcle .

      Coopérer ou mourir

      2
  10. D’accord avec vous monsieur P Jorion, pour le constat. Mais qu’en conclure ?
    Faut-il convaincre monsieur Geoffroy Roux de Bézieux de prendre la tête du parti communiste ? Ou modifier la constitution française afin que notre président de la République soit président à vie? Ainsi, n’ayant plus le souci de sa ré-élection, sera-t-il capable de prendre les bonnes décisions.

    1
    1. Faute d’un Geoffroy Roux de Bézieux à la tête du PC français, peut-être faire un pas de coté, et regarder d’un peu plus près ce qui s’est passé depuis les débuts de la pandémie à Taïwan, un pays également de culture chinoise.

      Voilà un pays qui entretient des relations commerciales intenses avec le reste du monde, dont la population fait le double de celle de la Belgique, de taille comparable à nombre de pays européens, et ce qui ne gâche rien, est un pays démocratique. Ce pays est parvenu à contrôler l’épidémie aussi bien que le fait la Chine continentale et ce sans passer par le confinement général.
      Ce pays contrairement à la RPC disposait d’une veille sanitaire efficace car non soumise à un parti unique, ainsi dès le 31 décembre 2019 elle informait l’OMS qu’un nouveau virus circulait en Chine après avoir repéré les alertes de Li Wenliang sur le réseau social local des médecins de de Wuhan ; le gouvernement Taiwannais prenait alors sans tarder les premières mesures pour empêcher la propagation du nouveau coronavirus sur son territoire.
      La présidente Ts’ai Yingwen et son ministre de la santé valent bien le président Xi Jinping et Taiwan mériterait d’entrer à l’OMS, une entrée que lui refuse toujours la RPC.
      Entre parenthèses la direction de l’ OMS a tardé à reconnaître la contamination inter-humaine puisque ce n’est que le 20 janvier 2020, tout comme la Chine, qu’elle n’a divulgué officiellement l’information.
      La gestion de l’épidémie selon le modèle PCC n’est pas transposable aux pays européens.
      N’oublions pas que le Parti communiste chinois, n’a pas que des réussites à son actif : des dizaines de millions de morts lord du Grand bond en avant (entre 15 et 55 millions selon les historiens), d’autres millions encore lors de la Révolution culturelle, une répression implacable y compris visant ce que le pays comptait d’ experts (“plutôt rouge qu’expert disait Mao”, une antienne que n’a pas renié le camarade Xi lorsqu’étaient censurés les alertes des médecins chinois au début de l’épidémie) et la création de dizaines de Laogai (camps de rééducation par le travail) à travers le pays dont les camps actuels du Xinjiang réservés aux Ouïgours sont les tristes héritiers modernisés.

      Les faits sont têtus : tous les nouvelles infos qui nous parviennent de Chine au fil des mois vont toutes dans le même sens : les autorités chinoises ont perdu au moins trois semaines pour ralentir la vitesse de propagation de l’épidémie, voire empêcher qu’elle ne devienne pandémie, ignorant les alertes, ceci avec l’accord tacite de la direction de l’OMS.

      Un récent article de RFI rappellent les quelques faits suivants et ils ne plaident pas en faveur de la thèse de l’immense succès PCC et de son dirigeant suprême :

      – Zhou Xianwang, maire de Wuhan, avait informé dès le mois de décembre 2019 les autorités centrales sur le réseau réservé aux cadres de la situation épidémique dans sa ville à un moment où il était en contact avec les scientifiques ; à la question qui lui fut posée en janvier par des
      journalistes de la télévision nationale (après le confinement le 22 janvier de sa ville) à savoir pourquoi il n’avait pas informé le public, il avait répondu qu’il avait divulgué les informations en conformité avec la loi, et que sans l’aval des autorités supérieurs il n’avait donc aucune autorité pour le faire.

      – Zhang Yongzhen : premier séquençage le 5 janvier 2020, et communication au Comité national de la santé, préconisant de prendre des mesures pour éviter la diffusion. Le 11 en l’absence de réaction des autorités il publie sur le réseau « Virologic.org » le premier séquençage d’une « nouveau coronavirus ». Le lendemain les autorités au motif d’une restructuration, ferment le laboratoire de Zhang Yongzhen.
      La contamination inter-humaine ne sera reconnue officiellement que le 20 janvier.

      – Pendant toute une année : pas d’enquête internationale sur le territoire chinoise pour identifier l’origine de l’épidémie.

      – Mise au pas des journalistes citoyens chinois qui s’étaient rendus à Wuhan pour rendre compte de la réalité de l’épidémie sur le terrain.
      https://www.rfi.fr/cn/中国/20210123-武汉封城一周年不堪回首

      5
      1. @Pierre-Yves Dambrine Le premier ministre de Taiwan était qualifié et a très vite compris que la transmission était interhumaine.
        En fait Taiwan a su juguler l’épidémie très tôt.
        Ce qui fait l’intérêt de l’expérience chinoise (du PCC) c’est la maîtrise d’une épidémie déjà développée dans une zone de 20 millions d’habitants !

        Pour ce qui est du retard :
         » les autorités chinoises ont perdu au moins trois semaines pour ralentir la vitesse de propagation de l’épidémie, voire empêcher qu’elle ne devienne pandémie, ignorant les alertes, ceci avec l’accord tacite de la direction de l’OMS.  »

        Le président Macron a perdu au moins trois semaines pour ralentir la vitesse de propagation de l’épidémie, voire empêcher qu’elle ne devienne une 3ème vague, ignorant les alertes, ceci avec l’accord réticent de la direction du conseil scientifique.

        Dans un contexte moins émergent !

        1. Ruiz,
          Vous semblez penser que les autorités chinoises n’auraient pas compris qu’il y avait contamination inter-humaine. Ce n’est pas ainsi que les choses se sont passées, comme je l’indique dans mon commentaire. J’aurais pu citer encore d’autres faits.
          La réalité c’est qu’elles savaient et qu’elles n’ont pas agi en temps voulu. Les scientifiques chinois ont fait le job, cela a coincé au niveau de la supervision politique de leur travail.

          Quand à l’idée qu’il faut confiner, est-il vraiment nécessaire de faire référence au PCC pour convaincre de son utilité ?
          On n’a pas de PCC au pouvoir chez nous, alors la Chine comme modèle, ce n’est pas pertinent comme approche. Ou alors qu’on nous dise carrément que ce qu’il nous faut c’est un pays autoritaire, que ce qui nous manque c’est un parti unique.

          I

          3
          1. @Pierre-Yves Dambrine
             » les autorités chinoises n’auraient pas compris qu’il y avait contamination inter-humaine »
            Mon commentaire ne se positionne aucunement sur ce sujet, le fait étant que les autorités chinoises n’ont pas communiqué sur ce sujet avant 20 jours comme votre commentaire le précise.
            Le point important est que le premier ministre Taiwanais a pris en compte cette contamination interhumaine, malgré le défaut d’information officielle du PCC.

            On peut relever que les autorités françaises, n’ont pas eu le même réflexe.

            Prenons comme modèle L’Australie ou la Nlle zélande, mais je ne suis pas sûrs qu’ils aient eu un nombre de victimes aussi important qu’en Chine, même si celui-ci est encore loin du nôtre.

            1
      2. J’aime bien, Pierre-Yves, ta façon de rappeler à la réalité concernant la Chine – la Chine dictature implacable et séculaire – quand d’autres, très nombreux, ne font qu’exposer des vérités sur cet « empire », lequel, compte-tenu du contexte énergétique mondial actuel, ne pourra jamais asseoir une domination du Monde pareille à celle que les blancs-américains de Wall-Street imposent grâce à la main mise définitive qu’ils ont sur le pétrole.

        1. Enfin, bref ! et plus clairement : Le comportement et les agissements des dirigeants chinois, qui sont de réels dictateurs criminels – voire génocidaires, ne peut en aucune façon être défendu.

    1. Bientôt des plug Wifi en pharmacie après les oxymètres digitaux digitaux ?

      variante individuelle de la surveillance des eaux usées.

      et pratique ancestrale de chasseur.

  11. Sauf que, quand le FMI s’en mêle et commence à évoquer un plan « d’assainissement » économique de sortie de crise sanitaire pour la France, ça sent un peu le sapin. Bon, on est déjà en faillite, mais ce n’est pas une raison. Pis comme on est nombreux, c’est vrai ça va faire du monde. Plus on est fous, plus on se marre. Et puis, toussa, toussa, c’est très good pour la servitude volontaire à donf et entre autres, les hostos en déficit permanents, quand aux retraites et à leur financement….etc, etc..mwarf. Mais ne vous inquiétez pas on va faire un grand reset digitalo-salvateur pour clouer le bec à tous les procs en herbe et m^me en fer, et au grand blair péninsulaire et lumineux ! Meunier tu dors…

    Le FMI invite la France à préparer un plan pour réduire sa dette
    Par Reuters le 19.01.2021 à 15h20

    « La dette en France est élevée et nous pensons que le moment est venu d’élaborer et d’approuver un plan d’assainissement budgétaire crédible à moyen terme », a déclaré le chef de la mission du FMI en France, Jeffrey Franks, lors d’une conférence téléphonique. »
    « La semaine dernière, Bruno Le Maire avait estimé que la prévision du gouvernement d’une croissance de 6% du PIB cette année n’était pas hors d’atteinte, disant tabler sur un rebond soutenu au deuxième semestre. »
    « Il s’est par ailleurs exprimé à plusieurs reprises ces dernières semaines en faveur d’une réforme du financement des retraites une fois la crise du coronavirus terminée, au nom de l’assainissement des comptes publics et de la justice sociale. »
    https://www.challenges.fr/finance-et-marche/le-fmi-invite-la-france-a-preparer-un-plan-pour-reduire-sa-dette_746681

  12. Quand la Chine a confiné certaines villes/régions ça a été un bouclage total. Sait-on ce que sont devenus les entreprise/commerces ? Comment ils s’en sont sortis, ou pas ?

    1. @Zoupidou Ce sont eux qui nous fournissent nos masques à 0,99 € les 10 …
      et peut être bien les tableaux de bord (ou autre) de nos voitures électriques subventionnées made in Europe
      (Slovaquie, Roumainie..)

  13. Il y a 13 ans, je jouais à ce jeu (en « flash » – technologie aujourd’hui obsolète – à l’époque) pour me détendre entre deux développements informatiques. Aujourd’hui je mesure combien ses concepteurs étaient visionnaires, non pas tant sur l’évolution d’une pathologie infectieuse (quoi que peut-être déjà pas trop mal informés pour l’époque) que sur l’incapacité locale (ou globale) à y répondre.

    Un indice sur votre écran: « Vous voulez limiter la circulation d’un virus? Commencez par limiter la circulation des biens et des personnes… » (Ou alors ayez un système mondial de santé au taquet qui ne serve pas de n-ième variable d’ajustement financière…) A bon entendeur…

    Les ENArques et autres apprentis dirigeants de l’époque n’y ont apparemment jamais joué (pas plus que la plupart des lecteurs de ce blog, my bet). Tant pis. On nous donnera néanmoins des cours de géopolitique ou de philosophie du (21-n) ième siècle à la place… Ça ne servira pas d’avantage mais ça maintiendra au moins l’illusion d’une hiérarchie sociale par la culture…

    1
  14. Rapport au Coronavirus, il me semble que la différence fondamentale entre la Chine et l’Europe, est que la Chine… dès lors où elle a pris conscience du danger… a décidé sans tarder d’éradiquer le virus et n’a pas changé de stratégie… nous autres, nous avons choisi de nous cacher tel le renard dans son terrier, en attendant que ça passe et comme nous avons cru que ça passait, de revivre quasi normalement… mais le retour du virus en septembre nous a renvoyé au terrier… période qui eût été propice pour changer de stratégie et comme le disait Madame Hill, tester massivement et isoler… mais non, nous persistons à nous conduire comme des renards, chaque fois que l’intrus devient trop pressant, à retourner au terrier et à attendre… dans Le Petit Prince, le renard dit « apprivoise-moi » mais nous ne sommes pas dans un comte… les virus n’apprivoisent pas les renards, ils les tuent…

    1. Ben non justement, nous avons choisi au printemps de ne pas nous ‘cacher’, contrairement à la Chine, enfin au moins à Wuhan ou même dans le Hubei, 60 millions d’habitants…

      1. @François Corre
        Une riche idée,, 11 mois plus tard on y est encore… Les zététiciens feront probablement un ratio de temps perdu par tête de pipe, pour ma par je fais une lecture beaucoup plus synthétique: Au bout d’une année, la Chine ne subit que des foyers de contamination résiduels, tandis que nous-autres européens sommes encore un foyer majeur. Point, barre.

        1
      2. Se confiner, c’est la stratégie du renard qui se réfugie et se cache dans son terrier, et attend que l’orage passe… c’est ce que nous avons fait et quand nous avons déconfiné, au lieu de tester massivement et d’isoler comme la Chine et d’autres pays, nous avons laissé notre jeunesse se réunir dans les jardins publics, et nous avons repris une vie quasi normale… si l’excuse de la pénurie de tests était acceptable au printemps dernier, elle ne l’est plus aujourd’hui… nos autorités ont délibérément choisi de ne pas choisir comme Mr Chamberlain… mais au final, c’est Mr Churchill qui a raison… je ne vais pas redévelopper l’analogie bien connue aujourd’hui…

        1. Non, c’est ce que nous n’avons pas fait.
          Ensuite, que voulez-vous tester ‘massivement’ et isoler si le virus ne circule plus ? 🙂
          La pénurie de tests au printemps n’explique pas tout, loin de là, la ‘deuxième vague’ en Allemagne où en Suisse le montre…

          1. Dire comme le font régulièrement les autorités, que c’est pire ailleurs que chez nous, n’excuse en rien de n’avoir pas testé massivement mais surtout isolé… tester ne sert à rien si on n’isole pas les personnes positives… ne tester que les symptomatiques ne sert à rien non plus dès lors où ils ont déjà largement contaminé… demain, nous allons reconfiner bien sûr sans tester, et que va t-il se passer… la circulation du virus va diminuer et le but recherché de « désengorger » les hôpitaux sera à terme atteint… mais dès lors que nous allons relâcher le confinement, la circulation du virus va reprendre et les hôpitaux vont de nouveau progressivement se « réengorger »… parce que le rythme auquel nous vaccinons est beaucoup trop lent et de toute façon on ne connaît pas l’efficacité réelle des vaccins sur tous ces nouveaux variants qui circulent… nous avons « choisi » de vivre avec le virus au contraire des Chinois qui eux, ont choisi de l’éradiquer et dès qu’un foyer repart, tout est mis en oeuvre pour tuer « l’oeuf dans la poule »… vivre avec le virus, c’est se priver de liberté, laisser les plus fragiles périr mais pas que du virus, aussi de pathologies non traitées ou mal traitées… c’est détruire notre économie, notre tissu social et créer de la misère…

            Le propre de l’être humain et en particulier de l’homme au pouvoir à l’égo surdimensionné, étant de ne jamais reconnaître ses erreurs et de poursuivre dans des stratégies foireuses, nous dérivons lentement mais sûrement vers le chaos sanitaire, économique et social…

            1. Au moins , et même plus ….

              Mais le dérèglement climatique fait bien pire , inéluctable et colossal . Et apparemment l’immense majorité s’en fout .

              C’est vrai qu’il faudrait aussi s’en prendre à nous même et s’auto-engueuler .

              Il doit être plus rassurant de mourir en ayant quelqu’un à accuser .

              1
            2. Oui, donc en Chine, ils- se sont bien ‘réfugiés comme le renard’ là ou il le fallait, quand il le fallait, et le reste de ce que vous dites n’a rien à voir avec ce fait…
              Vois pas où les les « autorités disent régulièrement que c’est pire ailleurs » ? C’est pareil, à quelques nuances près.

              1. Monsieur Corre, je vous invite à voir ou à revoir les vidéos du Dr Klein, diffusées ici-même… le confinement Chinois n’est pas un confinement mais un isolement de la population avec toute une organisation derrière pour éradiquer le virus… rien à voir avec ce que nous avons fait en Europe et ce que nous nous apprêtons une nouvelle fois à faire… les autorités Françaises se dédouanent régulièrement en citant des pays où c’est bien pire, tels le Royaume-Uni, l’Allemagne, le Portugal, etc… tout ceci est factuel…

                1. « Le confinement chinois n’est pas un confinement » 🙂 🙂
                  J’ai vu cette vidéo dès avril 2020, et c’est bien un confinement, isolement si ça vous chante, donc le renard vraiment réfugié, les poules étaient tranquilles 🙂
                  « se dédouanent régulièrement en citant des pays où c’est bien pire », où svp ?
                  Ils doivent bien citer les ‘voisins’ de temps en temps j’imagine, comme eux-mêmes citent les leurs, c’est à dire nous…

                2. @Jeff Lebeaufski

                  A mon avis, ce n’est pas le problème. Les confinemtns français, celui du printemps 2020 et celu de novembre ont permis de faire baisser les contaminations de façon extrêmement efficace. De toute façon on n’a pas l’APL pour organiser le ravitaillement de la population (enfin, on a ien des APL mais ça n’a rien à voir).

                  Pour moi, le problème est-ce qui est venu après : la stratégie de test n’était tout simplement pas prête en mai 2020., et de toutes façons trop molle, pas assez paranoïaque. En novembre 2020, le confinement a été allégé beaucoup trop tôt … L’objectif de faire passer le nombre de contamination en-dessous de 5000 cas par jour est tout simplement passé à l’as.

                  1
                  1. Confinement, isolement… peu importe la sémantique, c’est ce qu’on y met derrière en réalité qui compte… nous n’y avons rien mis derrière dès lors ou on peut rester dehors toute la journée en remplissant autant d’attestations qu’on veut… et ce 3ème confinement « serré » qui s’annonce n’y changera rien, les autorités ou pouvoirs publics sont toujours dans la même démarche foireuse : diminuer la circulation du virus et de facto l’engorgement des hôpitaux… mais pas se donner les moyens d’éradiquer le virus… Madame Le Pen ayant gagné quelques points dans les sondages, il ne faut surtout pas prendre de mesures trop coercitives… depuis le début de l’épidémie, nous avons eu largement le temps de nous équiper et nous organiser pour tester massivement, et isoler… juste la volonté politique n’est pas là mais il est vrai que Xi Jinping est élu président à vie, pas Mr Macron…

                  2. @lit75 « En novembre 2020, le confinement a été allégé »
                    au bon moment pour permettre les emplettes de Noêl et redonner un peu d’espoir.
                    Mais ce n’aurait du être qu’une suspension jusqu’au 28 décembre ou au 4 janvier afin de poursuivre l’objectif initial des 5000 et du isoler tracer tester, si l’on y croyait vraiment en vue d’un redémarrage économique et des loisirs par éradication.

                    Il ne s’agit pas d’un 3ème confinement, mais d’une reprise d’un confinement interrompu de manière anticipée pour des raisons culturelles.
                    Il n’y a pas de 3ème vague.
                    Tout juste une 2ème vague à venir (salut à Raoult) avec les variants (surtout du Brésil).

                    1
              2. Sur la soutenabilité du confinement chinois , je ne me souviens pas avoir lu des chiffres supérieurs à 300 millions de confinés sur une population de 1450 millions d’habitants . Ce qui change à la fois la donne psychologique ( on se plie mieux à la règle quand on est 20% de la population que 100 % ) , et la donne économique ( d’autres régions turbinaient pendant que Wuhan et trois autres régions je crois , étaient à l’arrêt . C’est un peu l’avantage des pays immenses ( les USA ont loupé le coche à cause de Trump ) pour peu que les clusters soient rapidement géographisés , comme est aussi un avantage l’insularité de certains pays où le confinement « sanctuaire  » est plus facile à assurer , et le virus plus simple à traquer dans les coins . Dans un puzzle comme l’Europe des nations , c’était perdu d’avance .

      3. @François Corre
        Nous sommes un grand Wuhan !
        A Wuhan les chinois ont confiné et éradiqué. Ce qu’il serait intéressant de savoir c’est ce qu’ils ont fait en dehors à part assujettir les frontières externes à une quarantaine stricte, tout en restant ouvertes à tous les échanges commerciaux de libre-échange.
        Ce que nous aurions pu faire aussi sans doute.

        A Wuhan il y a eu 4000 morts soit 10 jours de la France actuelle.

        3 Wuhan depuis Noël ré-fléchissons …

        encore 10 jours ça vaut bien ça

        1. Ce qui a été fait a Wuhan, ou dans la région du Hubei (je sais plus), pouvait être fait ici mais à l’échelle européenne, à minima avec les ‘voisins’ pour avoir une bonne efficacité, et ensuite un suivi à cette même échelle itou…

  15. Le Maire avait dit explicitement (je crois que c’était dans un journal italien), que la crise que nous vivions n’était que sanitaire, et que le modèle économique restait le bon. Avec lui (et Bercy), la couleur est annoncée. Buisness as usual et fissa ! Le Maire le bon élève de l’orthodoxie économique et rien d’autre. Austérité et recette habituelle prescrite depuis l’UE (et le MEDEF).

  16. Un bel exemple de loupé français franck grimaud :
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-le-vaccin-de-valneva-disponible-cet-automne-mais-dabord-au-royaume-uni-annonce-son-directeur-general_4271999.html
    l’UE va commander le 12 janvier 60 millions de doses d’un vaccin (virus inactivé) pour 2022 !
    L’UK avant le Brexit avait su le faire en juillet !

    Macron a choisi d’attendre l’Europe
    Trump finançait Moderna en avril !

    1. « probablement du fait qu’on avait déjà une unité de production à Édimbourg, le Royaume-Uni a considéré que c’était stratégique pour pouvoir répondre à des pandémies ».
      Business humanum est… 🙂

  17. Monsieur Jorion, chaque fois que je vous entends dire LA covid 19, je m’étonne de vous voir suivre — contre l’usage — les préconisations de l’Académie Française.
    Etant Belge, c’est peut-être par affinité francophone avec l’usage québecquois que vous utilisez cette forme académique. Dans ce cas je veux bien imaginer qu’il s’agit d’un belgicisme
    😉
    Mais pourquoi dire « une personne […] exposée à la covid 19 », alors qu’il s’agit alors DU virus et nons de LA maladie ?

    1. C’est devenu un réflexe, comme de dire parfois « celle et celui », parfois « celui et celle ». Comme cela, tout le monde est content … sauf vous !

    2. une personne […] exposée à la covid 19 comme une personne […] exposée à la grippe ou exposée à la maladie covid 19
      il s’agit d’une ellipse
      sinon
      une personne […] exposée au Sars-Cov2

  18. Tant mieux si Biden est sur la même longueur d’onde que le pâpe François.
    Ce qui voudrait pouvoir dire qu’il a lu ses deux dernières encycliques.
    Le monde entier devrait enfin bénéficier d’un élan nouveau en matière d’écologie et de fraternité.
    « Mr Jésus Christ «  doit se réjouir.
    😇

    1. Lors de la cérémonie d’investiture de Joe Biden c’est un prêtre jésuite qui a fait l’ allocution religieuse devant le Capitole ; jésuite comme le pape François.

        1. Si vous faites référence à l’école amiénoise où Macron a fait sa scolarité, c’est la même école de Jésuites qu’a fréquentée un certain François ….. Ruffin.

          3
            1. @ Arkao
              Sauf que ses références aux paroles bibliques sont nombreuses.
              Si deux personnalités aussi différentes que Ruffin et Macron sortent du même « moule »,
              c’est que la capacité de formatage de ce « moule » n’est pas ce que vous croyez.

              1
                1. Je rêve d’un film qui nous ferait l’histoire parallèle de Macron et Ruffin, d’Amiens à Paris.
                  IL y aurait une scène où on les verrait tous deux dans la cour de récréation de La Providence, se croisant, se toisant peut-être, mais ne s’échangeant pas un mot.
                  Les mots pour se parler l’un de l’autre, du moins Ruffin de Macron, car on ne sait pas vraiment ce que pense Macron de Ruffin, ce serait pour plus tard … …

                  1
                  1. Il y a une forme de « racisme de l’intelligence » qui veut que l’un ne s’adressera jamais à l’autre , sauf le jour fatal de la contrainte, mais là c’est déjà trop tard pour le dialogue et la compréhension.
                    Ruffin est obligé de se révolter pour espérer être entendu, Macron est aveuglé par la confiance qu’il a en sa supériorité intellectuelle ( et probablement de rėseaux).

                    Personne ne sait ce qu’a fait Macron de sa fortune avant la présidence ( sauf ses banquiers peut être) , pour Ruffin la fiche Wikipedia est plus claire.
                    Je ne sais pas sur quel terrain franchise et dissimulation pourraient se rencontrer.
                    Je ne sais pas les raisons de cette dissimulation , mais il est possible qu’elle ait un rapport avec la manipulation qui fait qu’une minorité peut garder le pouvoir sur une majorité.

              1. @Bernard,
                N’y voyez pas malice, j’aime bien François Ruffin.
                Nous avons quelques points communs, comme une grand-mère de la lumpen paysannerie lisant « Le Pélerin ». J’ai partagé aussi une scolarité amiénoise, mais dans l’établissement publique mitoyen à la Providence, la Cité scolaire (vaste campus en périphérie de la ville, regroupant trois lycées à l’architecture soviétique).
                Si un jour vous allez à Amiens, allez visiter ces deux gigantesques établissements, ça vaut le coup d’oeil.
                http://www.studioransonbernier.com/index_htm_files/2288.jpg
                https://www.reseau-canope.fr/musee/collections/cache/72faf021-1918-4bf0-9f67-715bf1c4de7b/big.jpg
                https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Amiens%2C_cit%C3%A9_scolaire%2C_%22La_Femme_dans_la_cr%C3%A9ation%22_d%27Emile_Morlaix_01.jpg

                1
  19. Il faudra bien un jour que notre génération règle ce problème de genre forcé …on a un problème avec cette obligation supposée de tout marquer avec un « le » ou un «  la » .

    5000 ans avant les chinois et le reste du monde , pourquoi ne pas tenter un « lu «  pour tout ce qui n’a pas vraiment de sens en matière de féminité ou masculinité ?.
    En accord avec les nouveaux systèmes de dépistage chinois , une expression qui pète serait dans l’air du temps : « Lu Covid … », ça sonne trop bien!( mais bon, c’est comme pour tout , question de goût).

    https://www.sudouest.fr/2021/01/27/covid-19-le-test-anal-fait-ses-preuves-en-chine-mais-les-critiques-fusent-8336197-4803.php

  20. En France s’il y a toujours des ouvriers ils sont de moins en moins nombreux et de moins en moins nécessaires à la production, quant aux anciens ils sont souvent enfermés en maison de retraite ou en Ehpad où leurs petits enfants passent déjeuner avec eux le dimanche, dans le meilleur des cas.

    Est-ce que la décision de protéger les pauvres et les vieux en Chine, à Taiwan, Singapour, Corée du sud peut-être une décision pragmatique de protéger une population dont les gouvernements de ces pays ont besoin pour la production de masques, semi-conducteurs, smartphones et pour l’éducation des petits-enfants ?

    Ne peut-il s’agir du même fascisme économique qui sévit en Chine comme en occident, adapté à une situation de développement économique/sociale différente ?

    1. « quant aux anciens ils sont souvent enfermés en maison de retraite ou en Ehpad »
      Ça dépend où vous mettez le curseur ‘âge’, mais en fait une majorité des ‘anciens’ n’y est pas… 🙂

      1. Effectivement , même si à lire ce qu’on lit et entendre ce qu’on entend , je me demande parfois si je suis bien normal en n’ étant pas encore en maison de retraite , conformément aux arrières pensées et souhaits inconscients de celles et ceux qui se croient encore  » dispensés d’EHPAD  » ( qui décidément semble faire plus peur que la fin de l’espèce via le réchauffement climatique , alors que …) .

        2
      2. Je ne savais pas, merci pour l’info.

        « Fin 2015, 728 000 personnes fréquentent un établissement d’hébergement pour personnes âgées ou y vivent, soit 10 % des personnes âgées de 75 ans ou plus et un tiers de celles âgées de 90 ans ou plus. Huit sur dix sont accueillies en établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes. »

        1. Autrement dit l’Ehpad reste l’exception (la minorité).
          L’Ehpad n’est pas obligatoire avant la mort.
          La Réa n’est pas obligatoire avant la mort.
          Mais l’Ehpad peut dispenser de Réa.

          Donc il reste urgent de vacciner les vieux hors Ehpad.

  21. Je ne sais pas ce qu’il faut craindre le plus , le réchauffement climatique ou une baisse drastique de la chaleur humaine…
    Un service civique au service de la Santé ( hôpitaux , Ehpad , etc..) , ça permettrait , au moins, aux différentes classes sociales de notre pays de se côtoyer .
    Sidérant cette absence de vision des gouvernants actuels des besoins de base des plus fragiles.
    Sans réel dialogue, ça va finir en révolution .Voir une anarchie qui ne trouvera de solution que dans un pouvoir autoritaire , à la chinoise.

    1

Les commentaires sont fermés.