Archives de catégorie : Brexit

Quartier général : « L’État-providence doit être inscrit dans la Constitution », par Paul Jorion, le 25 mars 2020

Ouvert aux commentaires.

Sur le site de QG, le texte a été  légèrement modifié : « une hésitation entre faire primer des choses sur les êtres humains ou mettre l’humain au premier plan » est devenu « une hésitation entre faire primer le fonctionnement général sur les êtres humains ou mettre l’humain au premier plan ». « Le Brexit, une catastrophe économique et financière » est devenu « le Brexit, une catastrophe économique et financière à mes yeux ».

Ce qui suit est le texte original.

Continuer la lecture de Quartier général : « L’État-providence doit être inscrit dans la Constitution », par Paul Jorion, le 25 mars 2020

Partager :

Ce que je vais faire maintenant, le 1er février 2020 – Retranscription

Retranscription de Ce que je vais faire maintenant, le 1er février 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le samedi…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Ah la la ! Dure journée pour moi !

Ouvert aux commentaires.

Déjà qu’il y a le Brexit ce soir à minuit, et le risque est très grand que les sénateurs américains rejettent tout à l’heure la proposition d’appeler des témoins à la barre, ouvrant toute grande la porte à une exonération de Trump au Sénat.

Enfin, on verra : il reste près de neuf heures jusqu’à minuit, et on ne sait jamais, un quelconque sens moral survit peut-être chez une poignée de sénateurs Républicains, il ne faut jamais désespérer.

C’est que j’avais besoin d’une sortie par le haut pour l’Europe, plutôt qu’une sortie par le bas, et qu’il fallait que dégage au plus vite un ennemi juré de l’environnement.

Bon, j’aurai fait ce que j’ai pu sur le Brexit et sur Trump. J’étais assez isolé vous me direz, mais j’ai quand même pu défendre mon point de vue dans un nombre considérable de conférences, de vidéos et de tribunes dans des quotidiens et des magazines.

D’une certaine manière, tenter de sauver le genre humain avec Trump et le Brexit dans les pattes, ça devient encore plus intéressant : un VRAI challenge !

Et vous me connaissez – et je l’ai déjà annoncé – si j’échoue à sauver le genre humain, j’espère qu’au dernier jour de la dernière femme ou du dernier homme, le projet de robots nous survivant soit suffisamment avancé pour qu’ils puissent le terminer tout seuls. Et là aussi, j’ai déjà fait plus qu’une part de colibri, et je continue d’y travailler à l’heure même où je vous parle !

Partager :

Ce que j’ai fait depuis lundi, le 10 janvier 2020 – Retranscription

Retranscription de Ce que j’ai fait depuis lundi, le 10 janvier 2020. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le vendredi 10 janvier 2020 et ayez l’amabilité de ne pas m’écrire pour me dire que j’ai mauvaise mine parce que j’AI mauvaise mine en effet et je suis au courant. J’ai eu la grippe. Je récupère mais je voulais quand même vous tenir un peu au courant.

D’abord, je voudrais m’excuser auprès des gens qui ont voulu m’entendre à Montpellier mercredi. Si j’étais allé en répondant aux insistances vraiment pressantes des personnes qui m’invitaient… Je leur disais : « Mais non, je suis malade », et je ne sais pas pourquoi, on m’a dit : « Ah non, on ne peut pas dire ça ! On va dire que c’est la grève des trains ». J’ai dit : « Non, moi, je vais mettre sur mon blog que j’étais malade et que je m’excuse. Vous ne pouvez pas, vous, de votre côté, dire que c’est la grève des trains ! » et alors, on m’a répondu quelque chose de très très curieux : « Non, non, on ne peut pas dire que vous étiez malade parce que c’est la première séance du cycle cette année ». Le rapport entre les deux ? Je ne sais pas. C’est peut-être plus particulièrement majestueux ou solennel, la première rentrée, et là, on ne peut pas faire qu’il n’y ait personne qui parle. Je crois que mon ami Roland Perez a improvisé, ce qui est très gentil de sa part.

Continuer la lecture de Ce que j’ai fait depuis lundi, le 10 janvier 2020 – Retranscription

Partager :

La une du « National » d’aujourd’hui, par Duncan Sutherland

Comme le suggère cette une, le principal message du mouvement indépendantiste écossais à l’électorat écossais pour ces élections anticipées au Royaume-Uni n’est pas tant qu’il serait souhaitable que l’Écosse évite le Brexit, mais qu’elle le fasse pour ne pas subir de dommages économiques catastrophiquement inacceptables, le seul moyen certain d’échapper au Brexit étant de quitter le Royaume-Uni.

Continuer la lecture de La une du « National » d’aujourd’hui, par Duncan Sutherland

Partager :