Archives de catégorie : Brexit

L’Écho – Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale, le 9 avril 2019

Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale

David Cameron a été Premier ministre britannique de 2010 à 2016. Il dirige aujourd’hui une association luttant contre l’extrême pauvreté. Il est également président d’une association de défense des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et encourageant la recherche sur cette terrible maladie.

Dans quel état d’esprit est-il quand il se lève le matin ces jours-ci ? C’est lui en effet qui fut à l’origine du referendum du Brexit, en tant que Premier ministre. Durant la campagne, il s’affirma personnellement opposé à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, et démissionna ensuite quand les électeurs désavouèrent son choix en votant à 51,9% en faveur du Brexit.

Continuer la lecture de L’Écho – Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale, le 9 avril 2019

35Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 4 avril 2019 et, vous vous souvenez – sinon on vous l’a rappelé – qu’à une époque, je prêchais dans le désert et je disais « Il va y avoir une crise extraordinaire dans le domaine financier, ce sera causé par un truc qui s’appellera les titres subprimes, qui sont des titres adossés à des prêts immobiliers de pas très bonne qualité aux Etats-Unis ».

Pour le moment, il y a plein de gens qui vous disent « Il va y avoir une terrible crise financière, etc. » mais, parmi ceux-là, je n’en connais pas qui, comme moi, disent que ce sera causé par le Brexit ou, plutôt, – j’allais dire un vilain mot – le marasme autour des tentatives désordonnées et couronnées d’échec jusqu’ici des Britanniques d’appliquer le vote qui a eu lieu en juin 2016 de sortir de l’Union européenne.

Continuer la lecture de Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019 – Retranscription

30Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Brexit : on saura bientôt ! (1.011 jours plus tard)

Les députés britanniques se prononcent en ce moment même sur quatre scénarios envisageables. Je retiens mon souffle ! (depuis 1.011 jours en fait).

Mise à jour à l’instant (23h16) : heureusement que je n’ai pas perdu mon temps à vous expliquer quels étaient les quatre scénarios, on vient d’apprendre qu’ils ont été rejetés tous les quatre.

Moralité : tout ça serait du plus haut comique si ce n’était aussi triste.

Question subsidiaire : Qui a un jour dit qu’un effondrement généralisé pourrait bien débuter avec une cornichonnerie comme le Brexit ?

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Piqûre de rappel : mon opinion sur le Brexit, le 30 juin 2016 (sept jours après le vote)

Le 30 juin 2016, j’ai fait une vidéo consacrée au referendum qui venait d’avoir lieu au Royaume-Uni. Voici ce que je disais. Ouvert aux commentaires.

J’étais étudiant à Cambridge de 1975 à 1976, puis j’y suis revenu comme étudiant thésard en 1977. J’ai obtenu un doctorat de Bruxelles mais j’ai obtenu une bourse pour faire une deuxième thèse à Cambridge, et de 1977 à 1979, j’ai rédigé une thèse avec un très, très grand anthropologue qui s’appelle Edmund Leach. En 1979, j’ai été nommé à Cambridge et j’y suis resté pour un poste qui aurait pu devenir un poste permanent, mais il y a eu des accidents dont j’ai déjà eu l’occasion de parler. Donc j’ai été jeune professeur de 1979 à 1984. Ensuite, je suis revenu : je suis revenu plus tard en 1987 jusqu’au début 1990, ayant obtenu une bourse de British Telecom, cela se passait à Martelsham Heath, près de Ipswich. Je travaillais là, comme boursier, au laboratoire Connex qui faisait de l’intelligence artificielle pour British Telecom.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : mon opinion sur le Brexit, le 30 juin 2016 (sept jours après le vote)
13Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Brexit : les parlementaires britanniques planchent

Voici la question posée aux parlementaires britanniques :

« Sortir de l’Union européenne », l’expression a-t-elle un sens, et si oui, comment la mettriez-vous en oeuvre ?

Sachant qu’aucune des propositions faites par vos collègues depuis le referendum de juin 2016 n’est envisageable car irréaliste, faites preuve d’imagination !

Aux dernières nouvelles, ils ont jusqu’au 1er avril 2020 pour rendre leur copie.

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Le revirement de Mme May

Theresa May n’envisage plus qu’une extension du Brexit à la fin juin. L’éventualité que le Royaume-Uni soit obligé quand même d’organiser des élections européennes ayant fait péter les plombs de certains des membres de son gouvernement, elle a dû faire machine-arrière quant à la proposition d’un report de 21 mois.

L’ennui, c’est qu’en faisant cela elle sape de fait l’engagement pris la semaine dernière qu’il n’y aurait pas de « no-deal » Brexit, de divorce sans accord, faisant péter les plombs d’autres membres de son gouvernement. Sans même parler des partis d’opposition.

Affaire à suivre donc 😀

11Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription

Retranscription de Faisons le point, le 17 mars 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 17 mars 2019 et mon exposé va s’intituler « Faisons le point ». 

Mais avant, si vous êtes à Lille, demain, le 18, à 18 h, venez écouter Bruno Colmant, le fameux économiste belge, et Paul Jorion. Nous débattrons à 18 h à La Catho sur le sujet – on nous avait demandé de le déterminer il y a longtemps, alors nous n’avons pris aucun risque. On avait appelé ça « 2019, l’année de tous les dangers ». Vous voyez, cela s’avère très très approprié. Alors, à 18 h. Il faut s’inscrire. Si vous n’êtes pas inscrit, au 60, Bd Vauban. Il y a quand même une entrée à droite qui s’appelle « Visiteurs » et on vous laissera quand même entrer si vous vous enregistrez. Voilà. 

Faisons le point. Il sera question d’effondrement, de collapsologie. Il sera question essentiellement des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Nouvelle-Zélande. Les thèmes sont légèrement différents. Etats-Unis : la paralysie. Royaume-Uni : l’ingouvernabilité. La France : la polarisation qui monte, qui monte, qui monte. Et enfin, le drame de la Nouvelle-Zélande, la guerre de religions entre ce qui reste de la chrétienté – j’aurai pas mal de choses à dire là-dessus – et le monde musulman. 

Continuer la lecture de Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription
9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

John Bercow a cessé de faire rire

Même si vous ne suivez pas les séances du parlement britannique (comme je le fais ces temps derniers pour vous en informer ici) vous savez sans doute que John Bercow en est le Président. Circulent en effet sur l’Internet de petites vidéos où on le voit répéter en boucle « Ôôôôrder ! », ses rappels à l’ordre très hauts en couleur à l’intention de ses collègues parlementaires et où on peut admirer ses cravates très hautes en couleur elles aussi.

Continuer la lecture de John Bercow a cessé de faire rire

15Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail