Archives de catégorie : Technologie

Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Retranscription de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », première de six conférences, le 6 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Je précise que, de formation, je suis anthropologue et sociologue et que j’ai acquis ensuite, sur le côté – vous savez que ça prend un certain nombre d’années – une formation de psychanalyste. J’essaye de faire bénéficier mes analyses de l’ensemble de ces éclairages. Il y a un éclairage supplémentaire, c’est le fait que j’ai fait carrière pour la plus grande partie de ma vie dans le secteur privé, à l’intérieur de la vraie vie, tout d’abord en étant pêcheur en mer pendant une petite période – pendant une période de dix-huit mois – et ensuite en travaillant pendant dix-huit ans dans le secteur de la banque, dans de nombreux pays : j’ai commencé en France, ensuite en Angleterre puis aux Pays-Bas, et ensuite douze ans aux États-Unis. Une multitude d’éclairages qui, j’espère, permettent que j’aie une boîte à outils peut-être un peu plus vaste que la plupart des gens qui posent le regard sur des problèmes particuliers. J’espère que cet ensemble d’outils possibles, d’éclairages dans plusieurs directions, permette de donner à certains phénomènes toutes leurs dimensions, de les prendre par tous les bouts où ils se posent.

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

« Paul Jorion : Anthropologie de la (dé)raison technologique », par Hubert Guillaud

Ouvert aux commentaires.

Anthropologie de la (dé)raison technologique

Couverture de l'ouvrage de Se débarrasser du capitalisme

« Il nous faut comprendre dans quoi nous sommes plongés, car nous n’avançons pas dans les solutions face au risque de notre extinction », estime l’essayiste Paul Jorion(@pauljorion). « Qu’est-ce que la technologie par rapport à nous ? Qu’est-ce qui nous pousse à produire un discours critique sur la techno et que nous fait ce discours ? » La psychanalyse pose comme constat la méconnaissance que nous avons de nous-mêmes, où le raisonnement rationnel obscurcit les effets d’inconscients… Au niveau de l’espèce, nous pouvons faire le même constat : nous faisons autre chose que ce que nous avons conscience de faire… C’est ce que Hegel appelait la ruse de la raison. Notre espèce peine à se connaître elle-même. Nous avons besoin de poser un regard anthropologique sur ce que nous sommes, ce que nous faisons et sur le monde autour de nous, estime Paul Jorion. La science nous donne l’impression de comprendre beaucoup, mais bien des sociétés se sont imposées en ayant une compréhension très partielle du monde. Pour Jorion, nous sommes subordonnés à la survie de notre espèce, mais elle est mal équipée pour cela. Nous n’avons disposé longtemps que d’une seule méthode pour assurer notre survie : la reproduction. Aujourd’hui pourtant, nous avons une différence avec les autres espèces : nous cherchons à résoudre notre survie, le problème de notre extinction probable, par un autre moyen que la reproduction : la raison !

Continuer la lecture de « Paul Jorion : Anthropologie de la (dé)raison technologique », par Hubert Guillaud
Partager :
Email This Post Email This Post

Le 737 MAX, vu depuis la première … ou la seconde classe, par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Quelques nouvelles de l’affaire Boeing (suivi par le Seattle Times de près bien sûr).

(1) Les auditions des patrons de la FAA (ceux qui ont tardé a donné l’ordre de clouer les 737 MAX au sol) devant les autorités nationales de transport (National Transportation Safety Board =NTSB) ont plutôt été un exercice de langue de bois. Les questionnements remontent maintenant à la « culture d’entreprise » de Boeing. Voici deux échantillons : D’abord ce qu’on pense d’une part chez Forbes (eh oui, chez les riches…) (2), en essayant de mettre en avant « les meilleurs d’entre nous » (les patrons qui ont mis les profits en sourdine). Et enfin, l’état actuel un peu gazeux bien résumé sur un des forum français qui consacre 210 pages (fort inégales) à l’accident (3) par un intervenant de pseudo « Pierrebx ».

Continuer la lecture de Le 737 MAX, vu depuis la première … ou la seconde classe, par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post

Ce n’est pas tout de démanteler les Big Tech. Il nous faut imaginer une meilleure alternative, par Evgeny Morozov

It’s not enough to break up Big Tech. We need to imagine a better alternative, le 11 mai 2019, © The Guardian. Merci à Timiota pour la traduction. Ouvert aux commentaires.

Alors que Facebook plaide coupable d’accoutumance aux données sous forme aggravée, confesse ses péchés numériques et promet de se réinventer en tant qu’habitant respectueux de la vie privée du village planétaire, les fondements de l’hégémonie culturelle de Big Tech semblent s’effriter. Plus surprenant encore, c’est aux États-Unis, le territoire d’origine de la Silicon Valley, qu’ils semblent être les moins solides.

Même en ces temps de polarisation extrême, Trump, qui nous a habitués à ses éclats dirigés contre la censure par les médias sociaux, se joint avec enthousiasme à des politiciens de gauche comme Elizabeth Warren et Bernie Sanders pour présenter Big Tech comme la plus grande menace aux États-Unis. L’appel récent de Chris Hughes, co-fondateur de Facebook, à un démantèlement de la firme, signale ce qui pourrait se passer.

Continuer la lecture de Ce n’est pas tout de démanteler les Big Tech. Il nous faut imaginer une meilleure alternative, par Evgeny Morozov
Partager :
Email This Post Email This Post

BTIA, Interview, « Plus les machines sont intelligentes, plus nous perdons du pouvoir », N° 171 mars 2019

Paul Jorion, sociologue et anthropologue, auteur de nombreux ouvrages et entretiens, tient une chronique quotidienne d’observation du monde et des événements sur son blog. Un regard atypique et bienveillant, en surplomb de l’activité socio-économique dont il ne cesse pourtant de documenter les illusions et la chute annoncée. L’Intelligence Artificielle est-elle le signe que la civilisation est en train de dépasser les limites en matière de développement ? Il se pourrait bien, selon Paul Jorion.

Le btia.- En décembre dernier, un groupe de contestataires a fait irruption dans un forum de robotique agricole à Toulouse dénonçant l’emprise grandissante des technologies sur un homme, je cite, « coupé de la réalité sensible et vivante ». Qu’en pensez-vous ?

Paul Jorion.- Il s’est toujours trouvé des voix pour formuler une telle alerte depuis que les hommes créent des machines et vivent dans un processus – appelons cela comme on veut – de progrès, d’auto-perfectionnement ou de domestication de l’espèce par elle-même. Et cela soulève toujours des questions d’ordre éthique essentielles. J’ai moi-même été invité à aborder l’ensemble de ces questions au sein du comité d’éthique de la plateforme d’échanges de données Applifarm *. La contestation comme celle formulée à Toulouse est légitime en soi. De fait, l’attitude de la salle a été – à ce que j’ai pu lire – celle qui convenait (le groupe a pu lire l’intégralité de son communiqué pendant 45 minutes et les organisateurs n’ont pas refusé un débat improvisé, rapporte la revue en ligne Terrestres faisant état de l’incident ndlr). Ceux qui mènent ce type d’actions viennent poser le problème éthique, ils ne devraient pas se présenter comme étant les ennemis de quiconque. Avec le recul de quelques années on observe cependant généralement que ce type d’actions n’a pas véritablement eu d’impact sur le processus dénoncé.

Continuer la lecture de BTIA, Interview, « Plus les machines sont intelligentes, plus nous perdons du pouvoir », N° 171 mars 2019
Partager :
Email This Post Email This Post

Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 25 avril 2019 et mon billet va s’appeler « Gilets jaunes : protestataires et techniciens ». Et, bizarrement, ce billet, c’est le billet par lequel je vais vous remercier, comme vous allez l’entendre, pour le soutien que vous m’avez apporté à cette idée, un peu folle a posteriori, que je me présente quelque part sur une liste pour me faire élire, si possible, grâce à vos votes, au Parlement européen.

Continuer la lecture de Gilets jaunes : protestataires et techniciens, le 25 avril 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Gilets Jaunes : protestataires et techniciens

Merci pour votre soutien à ma campagne pour les élections européennes !

Andrew Feenberg, Technosystem. The Social Life of Reason, Harvard University Press 2017

Greg Jaffe, Capitalism in crisis: U.S. billionaires worry about the survival of the system that made them rich, The Washington Post, le 20 avril 2019

Partager :
Email This Post Email This Post

Le Prof. Andrew Feenberg, à l’Université catholique de Lille le 20 juin 2019

Workshop avec Andrew Feenberg

20 juin 2019, Université Catholique de Lille, 9h00 – 18h00

La chaire de recherche « Ethique, technologie et transhumanismes » de l’Université catholique de Lille (ETHICS EA-7446) organise le 20 juin 2019 une journée de workshop avec Andrew Feenberg (Simon Fraser University), philosophe américain de la technique, et ancien étudiant d’Herbert Marcuse. Après avoir enseigné aux États-Unis ainsi que dans de nombreuses universités dans le monde, il est aujourd’hui titulaire de la Canadian Research Chair in Philosophy of Technology à la Simon Fraser University de Vancouver. Il est également directeur de programme au Collège International de Philosophie à Paris.

Le workshop sera principalement axé sur le dernier livre de Feenberg, Technosystem : The Social Life of Reason (Harvard University Press 2017), mais il offrira aussi l’occasion d’instruire une réflexion plus large sur le constructivisme critique de Feenberg à l’égard de la technologie.

Continuer la lecture de Le Prof. Andrew Feenberg, à l’Université catholique de Lille le 20 juin 2019
Partager :
Email This Post Email This Post

Du pilotage du risque aérien en présence de turbulences capitalistes, par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Il se confirme depuis peu de jours que la certification du  Boeing 737Max et de son système MCAS (celui qui a probablement pris le contrôle de façon aberrante en suivant un capteur erroné) est sujette à caution. Une partie de la certification est faite par … Boeing lui-même, habitude prise depuis de longues décennies pour ce qui ne semble pas critique, la FAA (autorité américaine) aimant quand même encore voir les gros morceaux elle-même. Dans le cas d’espèce, comme on peut le lire dans cet article du Seattle Times, des modifications lourdes ont été appliquées entre la certification (sur dossier) et la version livrée, suite aux essais en vol, en estimant néanmoins qu’on pouvait ne pas parler de tout cela aux pilotes.

Continuer la lecture de Du pilotage du risque aérien en présence de turbulences capitalistes, par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post

737 MAX : Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes, par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes : le 737 MAX, Vasa moderne et métaphore de l’économie hyper-financiarisée.

Le déroulement de la crise du Boeing 737 MAX est intéressant parce que l’accident industriel qui se profile après le crash ET302 d’Ethiopian Airlines le 10 mars survient au moment d’une industrialisation bien lancée, au « pied de la courbe », puisqu’on en est à 350 appareils livrés sur environ 5.000 commandés. Il pose la question des vertus ou vices intrinsèques de cette industrie au point où elle a le plus de mal à faire excuser ce qu’on croit deviner. Et en filigrane, je propose à la fin de ce billet une analogie sur l’hyper-financiarisation.

Continuer la lecture de 737 MAX : Les disruptions sont plus risquées dans les gros systèmes, par Timiota

Partager :
Email This Post Email This Post

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours. Ouvert aux commentaires.

Bonjour chères Amies et chers Amis, je vais donner à ma petite causerie d’aujourd’hui un nom qui ne vous dira pas grand-chose au départ parce que je vais appeler cela « Mes 3 dernières journées », « Paul Jorion pense tout haut à ses 3 dernières journées ». Mais, il s’est passé un certain nombre de choses qui vont me donner un fil conducteur.

Continuer la lecture de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours

Intelligence Artificielle

Terrestres : Disruption d’un forum de robotique toulousain, le 16 janvier 2019
Ted Kaczynski « Unabomber »
Blog de PJ : Les lobbies et nous, Le 14 février 2019


Trump et sa muraille

Blog de PJ : Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019


Le revenu universel et la gratuité

Les Gilets jaunes

Partager :
Email This Post Email This Post

L’humanité à l’heure du choix : grande bifurcation ou grande liquidation ?, par Roberto Boulant

Ouvert aux commentaires.

Bernard Stiegler dans un tout récent entretien avec Aude Lancelin (Éviter l’apocalypse) défend l’idée que face au nihilisme d’un capitalisme nous conduisant directement à l’extinction, il faut que l’humanité construise de toute urgence (et c’est le GIEC qui le dit) une vision alternative à même de nous redonner espoir. Il ne s’agit plus de résister, de tenter de limiter les ravages humains, sociaux et écologiques du Moloch mondialisé et financiarisé, mais de renverser la domination, c’est-à-dire de faire la révolution (bifurcation) qui nous permettra de survivre. Pour cela le philosophe défend l’idée que nous devons passer du système fermé du néolibéralisme – incapable par construction d’évoluer (TINA) – à un système dynamique ouvert qui bien qu’utilisant le calcul, admet que tout ne peut pas être calculé.

Continuer la lecture de L’humanité à l’heure du choix : grande bifurcation ou grande liquidation ?, par Roberto Boulant

Partager :
Email This Post Email This Post