Archives par mot-clé : Boris Johnson

Le Monde – Le jour où Agatha Christie disparut… et attendit qu’on la retrouve, le 8 août 2019

Ouvert aux commentaires.

Le jour où Agatha Christie disparut… et attendit qu’on la retrouve

Le 4 décembre 1926, Agatha Christie, fille de Frederick Miller, riche agent de change new-yorkais, épouse du colonel Archibald Christie, autrice déjà célèbre de romans policiers âgée de 36 ans, disparaîtrait pendant onze jours de son domicile à Sunningdale dans le Berkshire, à une quarantaine de kilomètres au Sud-Ouest de Londres. Quand elle réapparaîtrait le 14 décembre, dans le Yorkshire, à plusieurs centaines de kilomètres de là, il serait question d’amnésie : la malheureuse ne se souvenait de rien, et ignorait en particulier pourquoi elle s’était enregistrée dans l’hôtel où elle était descendue sous le nom de Teresa Neele. L’interrogation demeure aujourd’hui : comment expliquer ces onze jours d’absence ?

Continuer la lecture de Le Monde – Le jour où Agatha Christie disparut… et attendit qu’on la retrouve, le 8 août 2019
Partager :
Email This Post Email This Post

Boris Johnson : le crime paie !

Boris Johnson, prochain Premier ministre britannique

De la même manière qu’être caractériel vous permet de gravir sans difficultés tous les échelons d’une entreprise jusqu’au sommet, l’arrogance de classe – à l’exception de toute véritable qualité – vous permet de devenir chef d’État.

Nous avons malheureusement perdu par la civilisation les mécanismes qui faisaient que de manière générale dans la famille des « grands singes » à laquelle nous appartenons, de tels individus étaient éliminés avant qu’ils ne fassent trop de dégâts.

Partager :
Email This Post Email This Post

La grenouille dans la marmite, le 24 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de La grenouille dans la marmite, le 24 juin 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, Nous sommes le lundi 24 juin 2019 et, aujourd’hui, ma petite conférence, mon exposé, s’appellera « La grenouille dans la marmite ». Vous connaissez cette histoire que l’on raconte, je ne sais pas si c’est plausible ou non mais on la raconte et, en tous cas, tout le monde comprend bien de quoi ça parle. On met une grenouille dans une casserole, dans une marmite, et on allume le feu en-dessous. Comme la température ne monte que progressivement, elle ne se rend pas compte que l’eau est trop chaude alors que, si on la plongeait dans une casserole d’eau bouillante, elle pourrait peut-être encore sauter. 

Continuer la lecture de La grenouille dans la marmite, le 24 juin 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019.

Bonjour, nous sommes le vendredi 21 juin 2019. C’est l’été. Il y a une époque où je faisais une vidéo par semaine pendant de très nombreuses années. J’appelais cela « Le temps qu’il fait » et puis je vous donnais la date. Ma raison de procéder était la suivante : d’abord, il y avait énormément d’actualité. Je parlais essentiellement de la crise des subprimes quand j’ai commencé à faire ces vidéos et, s’il l’avait fallu, pour être logique, il fallait faire une vidéo par jour ou plusieurs par jour alors j’avais trouvé la formule d’en faire une par semaine. C’était plus difficile aussi de faire des vidéos. La technique que vous proposait YouTube était moins sophistiquée. Ça allait beaucoup moins vite aussi sur les machines. Il fallait des heures et des heures pour que ça télécharge. Ce n’était pas très facile.

Continuer la lecture de Le temps qu’il fait le 21 juin 2019 – Retranscription
Partager :
Email This Post Email This Post

Boris Johnson, Steve Bannon, Donald Trump, Nigel Farage : la même bande

Quand Alison Klayman expliqua à Steve Bannon que la conversation ci-dessus ne serait pas reprise dans le documentaire qu’elle préparait (The Brink), il s’est sans doute senti rassuré. Elle ne lui avait pas dit qu’elle ne la transmettrait pas à la presse.

Si vous ne comprenez pas l’anglais, Steve Bannon, le suprémaciste blanc qui fut à une époque conseiller de Trump à la Maison-Blanche, explique que le discours que Boris Johnson (sans doute prochain Premier ministre britannique) prononça le 18 juillet 2018 aussitôt après sa démission du poste de ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Theresa May, avait été écrit conjointement par eux deux. Steve Bannon faisait à la même époque une tournée européenne durant laquelle il soutenait Nigel Farage, leader de l’extrême-droite britannique. Il avait déjà apporté son soutien à Marine Le Pen en mars de la même année.

Partager :
Email This Post Email This Post

La temps qu’il fait le 21 juin 2019

Ouvert aux commentaires.

Bruits de bottes
On avait déjà Trump, on risque d’avoir Boris Johnson
La Libra
Andrew Feenberg

P.S. Ci-dessous, remplacement de la vidéo initialement téléchargée sur YouTube (qui était pleine de trous).

Partager :
Email This Post Email This Post

L’Écho – Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale, le 9 avril 2019

Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale

David Cameron a été Premier ministre britannique de 2010 à 2016. Il dirige aujourd’hui une association luttant contre l’extrême pauvreté. Il est également président d’une association de défense des patients atteints de la maladie d’Alzheimer et encourageant la recherche sur cette terrible maladie.

Dans quel état d’esprit est-il quand il se lève le matin ces jours-ci ? C’est lui en effet qui fut à l’origine du referendum du Brexit, en tant que Premier ministre. Durant la campagne, il s’affirma personnellement opposé à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, et démissionna ensuite quand les électeurs désavouèrent son choix en votant à 51,9% en faveur du Brexit.

Continuer la lecture de L’Écho – Brexit : une bombe à retardement d’une taille colossale, le 9 avril 2019

Partager :
Email This Post Email This Post

Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019 – Retranscription

Retranscription de Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 4 avril 2019 et, vous vous souvenez – sinon on vous l’a rappelé – qu’à une époque, je prêchais dans le désert et je disais « Il va y avoir une crise extraordinaire dans le domaine financier, ce sera causé par un truc qui s’appellera les titres subprimes, qui sont des titres adossés à des prêts immobiliers de pas très bonne qualité aux Etats-Unis ».

Pour le moment, il y a plein de gens qui vous disent « Il va y avoir une terrible crise financière, etc. » mais, parmi ceux-là, je n’en connais pas qui, comme moi, disent que ce sera causé par le Brexit ou, plutôt, – j’allais dire un vilain mot – le marasme autour des tentatives désordonnées et couronnées d’échec jusqu’ici des Britanniques d’appliquer le vote qui a eu lieu en juin 2016 de sortir de l’Union européenne.

Continuer la lecture de Le point sur le Brexit, le 4 avril 2019 – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

Un non-Brexit, mais le pire de tous ? le 10 juillet 2018 – Retranscription

Retranscription de Un non-Brexit, mais le pire de tous ? le 10 juillet 2018. Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour, mardi 10 juillet 2018 et une petite vidéo, juste un supplément à ma vidéo d’hier : Un Brexit en forme de non-Brexit – j’ai fait ça hier matin et je vous annonçais qu’il y aurait sûrement des événements dans la journée. J’envisageais même la possibilité d’une démission de M. Boris Johnson, le Ministre des affaires étrangères, en lui recommandant de ne pas le faire… il l’a fait quand même, dans l’après-midi.

Continuer la lecture de Un non-Brexit, mais le pire de tous ? le 10 juillet 2018 – Retranscription

Partager :
Email This Post Email This Post

Incroyable mais vrai : M. Boris Johnson n’a pas suivi mon conseil !

Si vous avez regardé ma vidéo de ce matin, vous avez pu entendre que je conseillais à M. Boris Johnson, Ministre des affaires étrangères du Royaume-Uni, de rester au gouvernement et d’agir dans la coulisse pour faire tomber Mme Theresa May, Premier ministre.

Je donnais ce conseil en me mettant simplement à sa place : il était fait en toute amitié. Preuve en est qu’il allait à l’encontre de ma prévision d’un non-Brexit à l’arrivée.

Ceci dit je n’ignorais pas que malgré son parcours impeccable sur le papier : Eton suivi d’Oxford, M. Johnson est un imbécile. Se faire virer du Times of London pour avoir falsifié une citation ? Tss ! Tss ! Pas très classe cela, M. Johnson ! Qu’importe, le non-Brexit vous devra beaucoup !

P.S. Martin Kettle, chroniqueur au Guardian, à propos de Boris Johnson : « Son admiration pour lui-même est incontinente, comme chez Trump. »

Partager :
Email This Post Email This Post