56 réflexions sur « Vidéo – Coronavirus : chaque pays trahit ses faiblesses »

  1. En france et ailleurs, l’appel de Timiota judicieux et pertinent va peut-être finir par percer jusqu’au hautes sphères décisionnelles, mieux vaut tard que jamais (encore que parfois après l’heure c’est plus l’heure)…

    « Le doyen de la Harvard School of Public Health, Harvey Fineberg, mais aussi l’Académie de médecine recommandent d’ouvrir urgemment des « hôtels Covid-19 » permettant d’isoler dans de bonnes conditions les patients infectés, symptomatiques ou non, ainsi que leurs contacts. Je vous conseille à ce propos la lecture d’une note remarquable du think tank Terra Nova sur le sujet. Publiée aujourd’hui et rédigée par Mélanie Heard, elle a pour titre « Revenir au savoir-faire de la santé publique : éviter que les malades ne contaminent leurs proches ». »

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2020/04/14/coronavirus-le-gouvernement-fait-le-pari-que-la-courbe-se-sera-fortement-inflechie-d-ici-au-11-mai_6036562_823448.html

    C’est une solution efficace et humainement très satisfaisante si bien organisée. Il y a en plus des hôtels partout en quantité, offrant possibilité de restauration sur plateau en interne (et plein de cuistots sont au chômage donc disponibles avec protocole stricte d’hygiène) et confort agréable (SdB WC individuel, TV, wifi…) et surveillance médicale rapprochée. Eviter la propagation intra familiale quoi. Des mesures de pays développés au 21 ième siècle. On pourrait aussi on l’a déjà dit réquisitionner des sites propices à accueillir les jeunes en foyers où la promiscuité engendre beaucoup de soucis avec le confinement.

  2. Par extension , ou au contraire zoom de détail , on peut même dire que la bestiole met en évidence aussi bien les faiblesses « nationales » ( on pourrait aussi citer la Chine et son souci , sinon du secret ,mais de la suprématie du parti avant tout ) que celles des solidarités institutionnelles ( cf. Europe , où le virus a bénéficié des hétérogénéité des réponses nationales et , au début de l’égoïsme nationaliste ) , entre groupe sociaux , entre voisins , à l’intérieur même des familles .

    A contrario , il a permis et permet de tester la capacité de chaque niveau à s’améliorer .

    Bref un fléau mondial donne la direction à suivre sur une terre finie .

  3. L’épidémie peut être analysée comme un phénomène dynamique spatio-temporel. La question de la mortalité en Belgique tient certes à la densité, mais surtout à un effet d’échelle. Le territoire de la Belgique ne peut être comparé qu’à des territoires d’étendue similaire. Sans avoir vérifié quelque chiffre que ce soit, la mortalité est certainement plus comparable à l’état de New York qu’aux Etats-Unis, au nord de l’Italie qu’à l’Italie entière, à la région madrilène qu’à l’Espagne, et peut-être à la région Grand-Est qu’à la France. Inversement, l’épidémie risque de durer plus longtemps aux Etats-Unis qu’en Belgique, du fait de son étendue.

    1. Oui, c’est juste, même à l’heure de la mondialisation et du transport aérien (enfin, plus très à l’heure maintenant), il y a des effets de taille et de « fractalité » avec plus de gens sans contacts rapide avec les infectés dans des grands pays, au fin fond du Wyoming, etc.
      Je n’ose pas dire au fin fond des Ardennes, parce qu’on y trouve des Athénées (La Roche en Ardennes)

      1. Vous avez raison. Le Vietnam pose question. Au 16-04 à 18h56 mn : 268 contaminés, 0 décès, pour 100 millions d’ha. Compte tenu de ses voisins, Chine principalement, et de son ouverture économique et commerciale, c’est un sans faute.

        Je me suis souvenu de mes très vieilles lectures :
        Paul Mus, Sociologie d’une guerre.( 1952)
        Une critique ici :
        https://journals.openedition.org/moussons/2688#tocto2n1
        en particulier ‘Viêt Nam, une société de villages’

        et Pierre Gourou, Les Paysans du Delta tonkinois. Etude de géographie humaine.
        https://www.persee.fr/doc/befeo_0336-1519_1936_num_36_1_3676
        (J’ai vu la célèbre carte, mais je ne me souviens pas d’avoir lu le livre en entier.)

        En 2020, qu’en reste-t-il? On peut tout mettre sur le dos de la puissance du parti, mais ce serait vraiment court.

    2. « Inversement, l’épidémie risque de durer plus longtemps aux Etats-Unis qu’en Belgique, du fait de son étendue. »

      Quien sabe ?
      China coronavirus infections rise as some Spanish companies prepare to restart work
      Largely imported new Chinese cases prompts Wuhan-style restrictions near border with Russia
      https://www.theguardian.com/world/2020/apr/13/china-infections-rise-as-some-spanish-companies-prepare-to-restart-work

      China’s Harbin Tightens Quarantine Measures Against Covid-19
      Bloomberg News, 12 avril 2020 à 15:12 UTC+2
      https://www.bloomberg.com/news/articles/2020-04-12/china-s-harbin-tightens-quarantine-measures-against-covid-19

    1. Paul Jorion, dans ce lien ci-dessus, la contribution d’Obama. Comparez-là à celle de Macron. Laquelle inspire-t-elle davantage confiance (je n’ai aucune opinion, je n’ai aucune perception d’un intervenant en langue anglaise, et Barack parlant de Joe ne doit pas faire preuve de léninisme… ) ? Et quels seraient les critères pour que nous construisions un chemin d’exigence de réalisation de promesses qui soient les nôtres et non celles de celui qui nous parle ? (votre mot : faire pression pour qu’il réalise au moins ce qu’il promet ici).
      Je crois que vous êtes sensible à la parole du « père », parole structurante du social et nécessaire, et dont vous vous ressentez porteur d’un modèle. Macron ne vous a pas déçu dans cette fonction, alors que Trump est destructeur, Don acte. Mais ce n’est pas suffisant. Ce que je lis dans les commentaires.
      Je crois que la confiance et la défiance sont un critère qu’on ne peut escamoter.

  4. Combien ne vont pas oser vous répondre parce que leurs commentaires vous «  font honte »?
    Que dire des méfaits de la suractivité ? Il n’y a pas que les pays qui montrent leur fragilité . ..

    Quand on appelle au changement , l’importance de la sincérité est fondamentale .
    « J‘ai fait un rêve «  disait Martin Luther King. Si sa sincérité n’avait pas été aussi forte , qui auraient repris ce flambeau?
    Bien sûr , vous avez la possibilité de ne pas publier tel ou tel commentaire .On peut donc croire désormais que vous avez préféré laissez faire , pour mieux «  casser «  du haut de ce qui peut être pris pour une arrogance de classe .Les extraordinairement intelligents ayant toujours eut le droit de remettre à leur place les médiocres de ce monde .
    Difficile de croire dés lors à la réalité de votre préoccupation pour le sort de l’humanité tout entière .

    « On s’en fout de la sincérité «  est ici proclamé sans qu’aucun premiers de la classe n’osent même suggérer que le bouchon est poussé un peu trop loin.
    St Maurice , priez pour nous !
    https://www.youtube.com/watch?v=ASc40_mpZjU

    1. Je pense que 99.99% des Français n’entretiennent aucune relation (des échanges oraux, écrits, visuels) humaine avec Manu. Il a certainement des admirateurs qui se contentent d’une relation fusionnelle unidirectionnel, mais leur nombre est certainement en chute libre.
      Je ne conçois pas la sincérité sans relation humaine et une empathie réciproque. Manu, par sa fonction et sa nature, fait des apparitions en public pour simuler la relation qu’il n’a pas avec le peuple.
      Manu n’a que faire de votre sincérité, c’est une erreur de l’attendre de sa part.

      1. S’intéresser à la sincérité du président , c’est se permettre un pronostic sur le fait qu’il sera suivi ou pas par l’opinion publique .
        Suivi , on peut espérer un apaisement des tensions sociales à venir.Non suivi , c’est la révolte assurée.
        Je vous rappelle qu’un confinement dans une villa n’a rien à voir avec un confinement en banlieue dans un quartier défavorisé.Peut être faut il y être né pour comprendre cela.

        Concernant le premier marqueur de la dette africaine :
        Annuler « n’est pas « reporter » …: dommage.
        extrait de l’allocution présidentielle du 13.04.2020

        « Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter contre le virus plus efficacement, à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes. »

    2. Je ne suis pas prêt d’oublier le témoignage de cette femme, mère d’un manifestant, gilet-jaune de surcroit, qui c’était fait terriblement amocher par le tir d’un LBD, un des premiers d’une longue liste victimes de la police à Macron. Est-il besoin de décrire son émotion à cette dame ? Il n’y a jamais eu aucun signe d’empathie pour ces gens-là de la part des responsables, au contraire, ils (les manifestants) sont bientôt considérés comme le zéro degré de l’humanité.
      Il n’y a pas si longtemps j’ai eu une conversation assez houleuse avec ma mère : j’ai finis par lâcher clairement ce que je pensais : A BAS LE TYRAN !
      Les faits rien que les faits, la sincérité je m’en bas les couilles, mais probablement pour d’autres raisons ou bien parce que ça reste secondaire vu la gravité du déjà-vu et du très bien compris.

    3. J’imagine que le sort de la planète dépend de l’adhésion du maximum aux thèses écologiques , et je préfère croire à la réalité de vos intentions pour sauver la planète.
      Sur la manière de faire , toujours pas convaincu , mais bon , quelle importance après tout ?
      Bonne continuation à tous . Soyez forts , le Covid tout comme les êtres humains est la plupart du temps inoffensif. Reste à comprendre pourquoi les choses dégénèrent parfois.

  5. Bonjour M. Jorion, je crains de devoir vous faire honte également avec mon commentaire.
    J’avoue avoir du mal à comprendre votre raisonnement… Il me semble que derrière cette question de la sincérité du locuteur, il y a celle de la probabilité pour que les paroles se transforment en actes et donc de la confiance que nous lui accordons.
    Bien sûr que nous ne savons pas ce qu’il pense, mais quel degré de confiance accordons-nous à ses paroles?
    Et là, en se basant sur notre expérience, sur la trajectoire de la personne, ses actes, ses paroles empreintes d’éléments de langage au gré des sondages, la réponse est très en défaveur de notre président.

    Encore une fois, je m’interroge sur vos motivations. Peut-être est-ce votre optimisme (légendaire!) qui vous fait penser que nous sommes à présent collectivement assez mûrs pour exiger plus tard des actions à la hauteur des discours?

    1. Perso , en régime présidentiel à la française , je ne fais confiance totale ,ou sans restrictions mentales , à aucun président aussi bien intentionné soit il , car les habits d’un pouvoir presque sans contrepoint ( au plan national interne , car sur la scène internationale le pouvoir est celui de la ploutocratie ) transforment quiconque de façon non maîtrisable .

      Ceci étant , par rapport à un pouvoir en place , je ne vois pas pourquoi la première chose à faire ne serait pas de prendre au mot celui qui l’exerce quand il affiche des intentions jugées positives .

      Dans la foulée il faut bien évidemment , via le parlement , les contrepouvoirs institutionnels ou sociaux , le déroulé des faits et décisions , être en capacité de mesurer si le compte commence à y être ou pas .

      C’est donc une ou des formes de partage réel du pouvoir d’élaborer les décisions et faire des choix , qui donneront la confirmation ou pas que la « confiance » est justifiée .

      C’est une « partie » qui peut être perverse d’ailleurs , et aussi bien du bord du pouvoir que de celui des oppositions , auquel cas on pourra conclure que tout le monde se fout en fait du sort du pays qu’il prétend représenter , et qu’il tient plus au pouvoir qu’au progrès pour la nation qui gagnera à ne faire « confiance » aveugle à personne .

      Je suis curieux de voir comment Macron va s’en tirer et comment les partis d’opposition vont gérer l’affaire .

      Mais on les observe tous les deux .

    1. @ naroic, vous avez raison, c’est éclairant sur le bonhomme.

      Il n’a peut-être pas tort sur l’impact du 1er tour (en gros cyniquement : un peu plus ou un peu moins de contaminations…) mais ce qui est malgré tout très curieux est de ne pas parler des élections municipales en soi : c’est un processus à deux tours dont le 2d peut être retardé mais pas au-delà d’un certain délai. C’est assez flou mais c’est un fait que maintenir le 1er tour implique de grosses difficultés (éventuellement) pour le second et au total pour les élections. D’ailleurs qui en reparle ? Donc il faut penser le « éventuellement ».
      Essayons donc de le comprendre.
      Il dit avec raison que la décision doit appartenir in fine au politique et dans ce cas le « politique » avec Larcher et la droite ne l’a vraiment pas aidé. Une attitude présidentielle gaullienne les auraient renvoyé à leurs basses manœuvres politiciennes (LR > LRM). Il dit aussi qu’il écoute des conseils d’experts scientifiques et sans être méchant on peut voir qu’il n’est pas toujours bien conseillé puisque certains parmi ces sommités médicales ou ces spécialistes ont ouvertement sous-estimé la pandémie. Mais puisque la décision finale est la sienne la question se pose donc de sa propre compréhension.
      Un commentateur (je ne me souviens plus qui) a dit qu’effectivement nous étions un peu naïfs avec toutes nos analyses de courbes etc. mais je ne suis pas complètement d’accord. Ici, sur ce blog Alexis Toulet a posé le problème en comparant les évolutions en Chine et en France, dès le début. La difficulté réside sans doute dans la compréhension (ou acceptation) d’une exponentielle. Macron a-t-il été vraiment bien formé de ce point de vue-là ? Y aurait-il ce genre de lacunes dans une formation énarchique complètement coupée des sciences ? Marc Bloch dans son livre « L’étrange défaite » a des mots durs sur la formation de nos élites qui malheureusement n’ont pas vieilli. (Penser a contrario aux capacités du Dr Angela Merkel)

      Comment se fait-il que nous tous, ici, pensions que le 2e tour ne pourrait pas avoir lieu simplement en considérant cet accroissement quotidien ? Je relis « La Peste » de Camus et cet aspect est évoqué : la réalité se fait lentement accepter, devant l’explosion des cas, faible au début. La réaction des autorités d’Oran vaut la relecture…. (Deux livres d’actualité à lire ou relire.)

      En résumé, comment ce personnage pense et comment il va agir en fonction de sa pensée ? Là est la question.

      PS : pensée a un lien étymologique avec pesée et donc pesanteur : les pesanteurs de nos pensées…

      1. Salut Jacques,

        État des lieux provisoire que le blog réclamait au lendemain des élections :

        https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/video-covid-19-le-lourd-tribut-paye-par-les-elus-lors-du-premier-tour-des-municipales_3917337.html

        L’AMF déclare ce jour ne pas disposer de données.

        Pour ce qui est des pressions sur le maintien, la gauche (Toubon) et la droite (Larcher) se sont partagées la palme, il me semble.

        Pour ce qui est des cadres de pensée, quand je vois le site mis en avant l’autre jour, « envie d’entreprendre », avec un « spécialiste exclusif » de « l’optimisation du statut du dirigeant », je me dis qu’on n’est pas sortis de l’auberge… Et que, probablement, on gravite un peu dans une bulle ici.

        Si l’on admet avec Habermas et l’expérience – l’échec des institutions internationales, au niveau collectif – ou la psychanalyse – il n’y a pas d’intention, nous sommes agis, au niveau individuel – que la communauté intersubjective IDÉALE de communication n’est jamais réalisée, l’outil ne demeure pas moins opératoire.

        On discutait de la sincérité.

        Elle est pour Habermas une condition transcendantale a priori de pssibilité. Il ne peut y avoir établissement d’une communauté que si elle est respectée. Sinon on n’est pas réellement dans une situation d’agir communicationnel mais dans un agir stratégique (la ruse, le mensonge, la dissimulation, la farce). Et pour faire le lien avec ce que je disais plus haut, parmi les trois autres conditions il y a, l’intelligibilité (cf Jorion sur les commentaires phonétiques), le contenu propositionnel (ce sur quoi on débat le plus souvent ici, « qu’il est le cas ou non que p ») et l’adéquation normative (que nous ayons suffisamment de valeurs communes pour pouvoir échanger : un des motifs de coups de gueule ici cf CloClo, Octobre, moi… ou l’impossibilité du dialogue entre certains commentateurs ;-), voire, pourquoi pas, les débats autour de Raoult ).

        L’idée de « bulle » ici c’est ça. À part pour certains « entristes », nous partageons suffisamment de valeur pour être en mesure d’échanger. Sinon c’est le clash assuré ou, a contrario, le peu de connexions avec d’autres systèmes de pensée (illustré par le graphe de Jorion sur les interactions entre Démocrates et Républicains, la polarisation). Nous n’avons plus les interventions d’un Loïc Abadie par exemple (Ici = nid de gauchiste) ou d’un vigneron (Ici, Macron = fasciste en col blanc).

        Sur la question de la sincérité, toujours, je crois que la « psychologie populaire » a tendance, comme pour la « volonté », à fonctionner de manière spontanée sur un modèle habermasien. La sincérité est un pré-requis. Thématiser les autres conditions ne pose pas de problème : 1/ intelligibilité : « on comprend rien à ce que tu dis, écrit » ; 2/ contenu propositionnel : c’est l’objet du discours scientifique vers lequel tend le blog le plus souvent possible ; 3/ l’adéquation normative : c’est le sujet des engueulades ou de l’exclusion (délibérée ou non).

        Thématiser la sincérité, la prendre pour objet, suppose de mobiliser, soit la « psychologie populaire », soit une forme de « behaviorisme » (??? à confirmer, parallèle avec le « roman behavioriste » où l’on n’a pas accès aux flux de conscience des personnages) qui me semble être la position de Jorion. Comme la boite noire est « inconnaissable », on ne s’occupe que des outputs (discours) et on le confronte aux « choses » (version super générale, possible ?) ou aux « états de fait » (les actes).

        Bref. C’est quoi l’intérêt de tout ce blabla ?

        Pour en revenir aux modes de pensée de Manu, je crois qu’il y a des « bulles », de plus en plus hermétiques les unes aux autres (polarisation). Que les impressions de distorsions linguistiques – quand ce n’est pas de mensonge éhonté – viennent de là. Que présupposer que le sens même des mots dans son univers mental est le même que pour nous (pas un mentalais attention) risque de nous réserver de grosses désillusions. Comme pour « les jours heureux ». Y voir une allusion au programme du CNR est possible mais, pour lui, ce n’est peut-être que le souvenir ému de l’avant corona.

        Tout comme le site « envie d’entreprendre » me (nous ?) paraît absurde. Un « spécialiste de l’optimisation du statut du dirigeant d’entreprise ». C’est sur quelle planète, ça ? C’est le « lave plus blanc que blanc » de Coluche. T’es blanc ou t’es pas blanc. Sinon c’est de la poésie.

        Le « bien commun » pour Manu, c’est quoi ? Sans doute une France au travail, qui créée de la richesse, qui verse des dividendes aux actionnaires, que sais-je ? Mais pour nous, ici ? On parlait de théâtre pour Manu. Ça pourrait être de la poésie, aussi bien. Seule une adéquation ultérieure des actes au discours pourra nous le dire.

        Pour autant qu’on ne parte pas de présupposés erronés sur ce qu’il a dit.

        Qui pour se taper un décorticage du discours et le poster ici de manière à clarifier les dires et les attendus ?

        Désolé Jacques vous infliger mes fixettes et de vous utiliser comme prétexte ! Mais j’ai besoin d’un interlocuteur comme médium entre une discussion (présupposé socratique peut-être 😉 ) et l’écrit (figé… plus la désagréable impression de faire une « leçon » ou de parler dans le vide !).
        Donc comme pour Juan, vous n’êtes pas obligé de le lire, d’y répondre ou même d’y adhérer. Mais en tout cas merci de votre patience ainsi que pour nombre de vos interventions. Une histoire d’adéquation normative, il me semble… 😉

      2. Cher 2Casa,
        J’apprécie pour ma part de lire de tels textes, riches et détaillés.
        Ne vous en excusez pas !
        Nous formons un forum, une sorte de collectivité qui pense ensemble.
        Ce matin, je disais que je relis « La Peste » de Camus (pour l’anecdote, dans un Livre de Poche daté de 1968 et je que j’avais annoté à l’époque, au lycée en 1ère).
        Ce grand roman ne m’avait sans doute pas parlé autant qu’il me parle aujourd’hui et je ne suis pas le premier à dire cette banalité. Mais s’il y a tant de choses identiques, il y en une différence qui m’a émue. Quand tout le monde est confiné à Oran, très vite, il ne peuvent plus ni échanger de lettres ni même de coups de téléphone avec le monde extérieur et leurs proches dont ils sont séparés.
        Nous, nous sommes certes encore plus confinés puisque c’est à l’échelle des logements et non d’une ville(avec sa plage interdite malgré tout) mais nous avons également cet outil de SF : l’Internet et ses infinies possibilité de relier les êtres.
        Grâce auquel j’ai le plaisir d’échanger avec vous et beaucoup d’autres, ici et ailleurs.

    2. Et, si ça se produit, « ils » assumeront aussi le choix d’avoir ré-ouvert les écoles… :-\
      Je ne suis pas enseignant mais j’en connais pas mal, ils sont plutôt pas très chauds voire même furibards.
      Bon, furibard ça fait déjà un moment…
      Vois pas trop la ‘stratégie’, comment assurer un minimum de sécurité sanitaire dans un collège de x centaines d’élèves ?

    1. Salut Juan,

      Comme vous aviez déjà évoqué « l’Idiot » la dernière fois dans un commentaire procédant d’un échange entre nous, je me dis que (inférence), fonction de ce contexte, pour s’adresser à monsieur Jorion, celui-ci ne me concerne pas moins. Tant pis.

      Je l’ai déjà dit, si monsieur Jorion pense que je dévoie ou que je mésinterprète ses dires, je ne suis pas contre une petite correction ou un petit cours vite fait. Pour le reste, les idioties ne dépendent que de moi.

      Quant à la teneur des commentaires… Lycée Papillon ou pas, chacun fait ce qu’il peut. Ou, finalement, poursuit ses propres vieilles lunes. Et personne n’est obligé de lire personne.

      Bonne journée !

      https://www.youtube.com/watch?v=nxYwlARAxwQ 🙂

      1. J’avais déjà évoqué l’idiot de Fiodor ? ça m’étonne .

        C’est plutôt l’évocation des frères Karamazov par Philgill via Woody Allen , qui m’a remis en mémoire un autre bouquin de Dostoïevski ( que j’avais dévoré aussi ) avec un comte Mychkine dont il m’a semblé que la nature et l’ambition pouvait trouver des échos chez notre hôte , espérant lui dire mon amitié dans une passe où les regards se font plus incompréhensifs .

        Mais c’est peut être à côté de la cible . En tous cas ça ne vous était pas destiné .

        Si j’ai tout faux , au moins aurais je réévoqué l’âme russe et le choc éternel entre la marche du monde et l’idéal de progrès et de bonheur .

        Mais on va plus simplement attendre la vidéo de 18h30 .

  6. « Chaque pays trahit ses faiblesses », et l’Europe technocratique aussi, c’est un fait…

    « Je fais partie du conseil économique de Donald Trump et j’ai reçu des centaines de lettres appelant à ma démission », par Larry Fink, cela date de 2017…

    A garder donc sous le coude cher Paul, notamment pour le PJ TV de ce soir !!! Voici le lien :

    https://investir.lesechos.fr/actions/actualites/total-et-blackrock-gardent-confiance-dans-la-transition-energetique-1682787.php

  7. Bon ben voilà…

    Il ne s’agit pas ici d’une transcription de l’allocution de Manu le 13 Avril An 01 dit de « La Pandémie ». Mais plutôt d’une tentative de nomenclature qui permettra de se référer avec précision aux déclarations du ci-devant-Président. Puisqu’il s’agit de le prendre au mot et, en toute occasion, de le rappeler à ses … engagements. En tout état de cause de vérifier si les « choses », les « faits », correspondent au contenu du discours à l’issue d’une période donnée.

    L’exercice ultérieur pourrait, et consiste déjà, en un « fact checking » pour ce qui ressort des affirmations concernant le passé et d’une minutieuse recension des mesures déjà prises ou à venir mais sûrement aussi de leurs « effets réels » sans doute plus difficile à évaluer.
    Il n’en est pas fait mention dans le corps du texte, elles seront archivées « en réponse » par qui voudra, en veillant à spécifier clairement par les chiffres romains (I/II/III, etc) les grandes articulations du discours, par les lettres capitales (A/B/C, etc) les grandes sous parties, et enfin par les chiffres arabes (1/2/3, etc) les « affirmations », « assertions », « engagements », formulés par notre ci-devant-Président et détaillées par les minuscules (a/b/c, etc).

    Ce découpage peut paraître arbitraire ou sommaire, il tente de suivre les grandes articulations du discours lui-même. Sans doute impensé, ici, à ce stade. Si une autre mise en plan s’avérait plus pertinente, il ne faudrait pas hésiter à la proposer. Le choix a été fait d’un suivi chronologique du discours faute de pouvoir s’y référer facilement autrement.

    Une analyse plus rigoureuse des « opérateurs modaux » pourrait s’avérer intéressante afin de graduer finement ce qu’à défaut de mieux on pourrait appeler le « degré d’engagement » de chaque affirmation. Il ne s’agit pas d' »états de conscience » mais de ce qui est véhiculé directement par la présence d’opérateurs lexicaux ou grammaticaux (assertion, possibilité, devoir, etc).

    Cela permettra sûrement de répondre par la bande à l’agacement de Jacques ou de Chabian sur le « tenter de faire en sorte » et de revenir à une version plus Yoda-esque de la chose : « Non, n’essaie pas ! Fais le ou ne le fais pas… » 😉

    Il convient d’expliciter un autre choix qui peut ne pas être sans conséquences : en effet, pour des raisons d’économie (et d’yeux qui saignent !), quand les affirmations ne sont pas apparues sujettes à caution, le verbatim n’a pas été reproduit mais reformulé. Quand la proposition paraissait trop « modalisée », elle a été transcrite au plus proche et se trouve entre guillemets.

    Enfin si certains points ne sont pas clairs, s’ils manquent des propositions, je suis sûr que la modération prendra le temps de les considérer et/ou de les ajouter !

    Le texte de référence n’a pas été reproduit ici, par égard pour la modération et les serveurs, mais une numérotation ligne à ligne aurait facilité la tâche.

    La version choisie est celle-ci :

    https://www.lavoixdunord.fr/740703/article/2020-04-14/l-integralite-du-texte-de-l-allocution-d-emmanuel-macron-du-13-avril-2020

    Fait-elle foi ?

    INTRODUCTION

    Vite fait :

    1e partie : remerciements
    2e partie : « damage control » (y’a pas que moi, madame ! »)

    3e partie : excuses et début des « engagements » :

    I/ ÉTAT DES LIEUX – PROGRÈS – RÉUSSITES

    à partir de

    « Mais je mesure pleinement que lorsqu’on est au front, il est difficile d’entendre qu’une pénurie mondiale empêche les livraisons ».

    A/ ÉTAT DES LIEUX

    1/ « Les commandes sont désormais passées » ;
    2/ x5 à la production de masque ;
    3/ + 10 000 respirateurs ;
    4/ « Nous allons continuer à distribuer davantage d’équipements » ;

    B/ PROGRÈS (mot positif pour échecs;-) )

    1/ « Comme vous j’ai vu des ratés, encore trop de lenteurs, des faiblesses aussi de notre logistique. Nous en tirerons toutes les conséquences en temps voulu, quand il s’agira de nous réorganiser ».

    Mais…

    C/ RÉUSSITES

    1/ « Très souvent, ce qui semblait impossible depuis des années, nous avons su le faire en quelques jours… Nous devrons nous en souvenir car ce sont autant de forces pour le futur ».

    II/ PERSPECTIVES

    À partir de « Ce qui nous attend dans les prochaines semaines, les prochains mois » ;

    A/ CONTINUITÉ

    1/ DURÉE DU CONFINEMENT

    a/ confinement le plus strict jusqu’au 11 mai ;

    fondé sur l’hypothèse que

    i/ « le 11 mai ne sera possible que si … la propagation du virus a effectivement continué à ralentir » ;
    ii/ l’immunité collective est trop lente à s’installer ;
    iii/ les solutions préventives ou curatives sont pour l’heure incertaines ;

    2/ MAINTIEN DES RÈGLES EN VIGUEUR

    « Les règles ne doivent être :

    a/ ni renforcées ;
    b/ ni allégées ;

    c/ Elles impliquent les élus locaux (encore vivants 😉 ) ;
    d/ sans rajouter d’interdits inutiles ;

    3/ CAS PARTICULIERS

    a/ les malades chroniques doivent pouvoir continuer à voir leur médecin ;
    b/ l’organisation des visites est souhaitée

    i/ si conditions de sécurité remplies :

    ii/ aux personnes âgées ;
    iii/ aux malades en fin de vie ;

    B/ PROTECTIONS ÉCONOMIQUES, PROFESSIONNELLES ET SOCIALES

    1/ INTERDICTIONS

    a/ « Certaines activités sont interdites » (cf liste du gouvernement) ;

    2/ PERMISSIONS

    « Pour les autres secteurs économiques,

    a/ «quand la sécurité des travailleurs et des entrepreneurs est bien garantie »,
    b/ « ils doivent pouvoir produire » ;

    3/ PROTECTIONS ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES

    « Pour tous ceux qui doivent-être aidés durant cette période,

    a/ « les mesures de chômage partielles pour les salariés
    b/ « et de financement pour les entreprises », seront :

    i/ « prolongées » et
    ii/ « renforcées » ;

    4/ PÉRIMÈTRE ET DURÉE

    a/ « Elles sont inédites » et
    b/ « protègent d’ores et déjà plus de 8 millions de nos salariés » et
    c/ « nombre de nos entreprises » ;

    5/ CAS PARTICULIERS

    aa/ Indépendants :

    a/ « Pour les artisans,
    b/ les commerçants,
    c/ les professions libérales
    d/ les entrepreneurs,

    i/ le fonds de solidarité apporte une première réponse » ;
    ii/ « J’ai demandé au gouvernement d’accroître fortement les aides » ;
    iii/ « de les simplifier » ;

    bb/ Banques et assurances :

    a/ »Je souhaite que les banques puissent décaler toutes les échéances beaucoup plus massivement qu’elles ne l’ont fait » ;
    b/ « les assurances doivent être au rendez-vous de cette mobilisation économique » ;

    i/ Moyen particulier : « J’y serai attentif » ;

    cc/ Mise en place rapide d’un plan spécifique pour les secteurs durablement affectés :

    a/ Hôtellerie ;
    b/ Restauration ;
    c/ Culture ;
    d/ Événementiel ;

    Avec :

    i/ Annulation des charges ;
    ii/ Aides spécifiques ;

    6/ PROTECTIONS SOCIALES

    Pour les plus démunis

    a/ via les élus locaux :
    b/ versement d’une aide aux familles les plus modestes avec des enfants ;

    7/ PÉRIMÈTRE ET DURÉE

    a/ « Dès mercredi le conseil des ministres décidera des moyens financiers nouveaux » et
    b/ « le gouvernement apportera toutes les réponses nécessaires » ;
    c/ « à chaque fois qu’il le faudra » ;

    III/ L’APRÈS 11 Mai

    Introduction :

    a/ « Le 11 mai prochain sera donc le début d’une nouvelle étape ».

    Méthode :

    a/ « Elle sera progressive »
    b/ « les règles pourront être adaptées en fonction de nos résultats » ;

    Objectif :

    a/ « car l’objectif premier demeure la santé de tous les Français ».

    À partir du 11 mai :

    A/ ÉDUCATION

    1/ OBJECTIF

    a/ »Ouverture progressive » de

    b/ toutes les crèches ;
    c/ écoles ;
    d/ collèges ;
    e/ lycées ;

    i/ Fondée sur l’argument du « creusement des inégalités ».

    2/ MOYENS

     » Le Gouvernement, dans la concertation, aura à aménager des règles particulières » :

    a/ « organiser différemment le temps et l’espace » ;
    b/ « bien protéger nos enseignants »
    c/ « et nos enfants » ;
    d/ « avec le matériel nécessaire » ;

    3/ UNIVERSITÉ

    a/ pas de reprise avant l’été pour les étudiants ;
    b/ organisation des examens et concours à préciser par le gouvernement ;

    B/ ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

    1/ OBJECTIF

    « Le 11 mai, il s’agira de permettre au plus grand nombre

    a/ « de retourner travailler » ;
    b/ « de redémarrer notre industrie » ;
    c/ »nos commerces » ;
    d/ « nos services » ;

    2/ MOYENS

    a/ »Le Gouvernement préparera sans délai ces réouvertures » ;
    b/ « avec les partenaires sociaux » ;
    c/ « pour que des règles soient établies afin de protéger les salariés au travail » ;
    d/ « C’est la priorité » ;

    3/ CAS PARTICULIERS

    a/ « Les lieux rassemblant du public resteront en revanche fermés à ce stade » ;

    i/ restaurants, cafés, hôtels,
    ii/ cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées,

    b/ « Les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain » ;

    4/ INFORMATION DU PUBLIC

    a/ « La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai,
    b/ chaque semaine,
    c/ pour adapter les choses
    d/ vous donner de la visibilité » ;

    6/ CAS PARTICULIERS

    a/ « Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester même après le 11 mai confinées, tout au moins dans un premier temps » ;
    b/ « nous allons, d’ici le 11 mai, travailler à rendre ce temps plus supportable pour vous » ;

    C/ ORGANISATION

    1/ OBJECTIF

    a/ « Nous aurons à partir du 11 mai, une organisation nouvelle pour réussir cette étape » ;

    2/ MÉTHODE = TESTS

    a/ « L’utilisation la plus large possible des tests et la détection est une arme privilégiée pour sortir au bon moment du confinement » ;

    3/ MOYENS

    a/ « D’ici là et dans les prochaines semaines, nous allons continuer d’augmenter le nombre de tests faits chaque jour » ;
    b/ « C’est ce qui, depuis 15 jours, est fait » ;

    c/ « Durant les semaines à venir, j’ai demandé que ces tests, soient d’abord pratiqués sur

    i/ « nos aînés » ;
    ii/ « nos soignants » ;
    iii/ « les plus fragiles » ;

    6/ MOYENS SPÉCIFIQUES

    « Et que nous puissions continuer de mobiliser partout tous les moyens de faire des tests »,

    a/ « c’est-à-dire tous les laboratoires publics » ;
    b/ « et tous les laboratoires privés » ;

    7/ OBJECTIFS

    a/ « Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes » ;
    b/ « Toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testée » ;
    c/ « Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine » ;
    d/ « prises en charge et suivies par un médecin » ;

    D/ MOYENS TECHNOLOGIQUES

    1/ INNOVATIONS –

    a/ « plusieurs innovations font l’objet de travaux avec certains de nos partenaires européens, comme une application numérique dédiée qui  » sur la base

    2/ RESPECT DE LA VIE PRIVÉE

    a/ « du volontariat » ;
    b/ et « de l’anonymat » ;

    i/ « permettra de savoir si, oui ou non, l’on s’est trouvé en contact avec une personne contaminée » ;

    3/ RESPECT DES PROCÉDURES INSTITUTIONNELLES

    a/ « Le Gouvernement aura à y travailler, il ne faut négliger aucune piste, aucune innovation » ;
    b/ « je souhaite qu’avant le 11 mai, nos Assemblées puissent en débattre » ;
    c/ « que les autorités compétentes puissent nous éclairer » ;

    Car cette épidémie :

    5/ RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX

    a/ « ne saurait affaiblir notre démocratie » ;
    b/ « ni mordre sur quelques libertés » ;

    E/ PROTECTION DES POPULATIONS

    1/ POSITION :

    « Nous déploierons ensuite tous les moyens nécessaires à la protection de la population » ;

    2/ MATÉRIEL ET ÉQUIPEMENT

    a / « l’État à partir du 11 mai en lien avec les maires devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public » (Ouf ! 😉 ) ;

    3/ « Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations, comme dans les transports en commun, son usage pourra devenir systématique » ;

    4/ « Le Gouvernement présentera d’ici 15 jours, sur la base de ces principes, le plan de l’après 11 mai et les détails d’organisation de notre vie quotidienne » ;

    5/ INFORMATION – COGESTION

    a/ « Des points de rendez-vous réguliers se tiendront » ;

    b/ « pour que nous puissions adapter les mesures prises »
    c/ « et ensemble décider de manière régulière d’ajuster les choses » ;

    IV/ PERSPECTIVES DE LONG TERME

    À partir de « Alors à quelle échéance, dès lors, peut-on espérer entrevoir la fin définitive de cette épreuve ? Quand pourrons-nous renouer avec la vie d’avant ? »

    A/ SOLUTIONS PRÉVENTIVES

    1/ Immunité collective trop faible ;
    a/ trop peu de gens atteints pour extinction spontanée ;

    2/ l’autre solution est la vaccination ;
    a/ trop éloignée dans le temps ;

    Eu égard à ces solutions :

    1/ « notre pays investira encore plus massivement dans la recherche »
    2/ « je porterai dans les prochains jours une initiative avec nombre de nos partenaires, en votre nom, pour accélérer les travaux en cours »

    B/ SOLUTIONS CURATIVES

    « La seconde voie, ce sont les traitements. »
    1/ «Nous y travaillons depuis le premier jour » ;
    2/ « Toutes le options sont explorées » ;
    3/ « Notre pays est celui qui a engagé le plus d’essais cliniques en Europe » ;
    4/ « J’ai tenu à m’assurer que tout était essayé dans les meilleurs délais et avec rigueur » ;
    5/ « … Procéder à tous les essais cliniques pour que toutes les pistes soient poursuivies » ;
    6/ « Ne pas donner un traitement qui n’est pas sûr » ;

    7/ « Aucune piste n’est négligée, ne sera négligée, je m’y engage » (cas d’école;-) )

    CONCLUSION

    A/ TRANSPARENCE ET FUSION/ ÉTAT DE GRACE

    1/ « Je partage avec vous ce que nous savons » ;
    a/ « et ce que nous ne savons pas » ;
    2/ « Nous finirons par l’emporter » ;
    3/ « Nous avons plusieurs mois à vivre avec le virus » ;
    4/ « Avec humilité »…

    Blabla fierté, union nationale, espoir…

    B/ NIVEAU NATIONAL ET INTERNATIONAL

    1/ « Durant les semaines à venir, le Gouvernement, le Parlement, notre administration, avec nos maires et nos élus locaux auront à préparer la suite » ;

    2/ « Pour ce qui me concerne, je tâcherai de porter en Europe notre voix afin d’avoir
    a/ « plus d’unité » ;
    b/ « et de solidarité » ;

    3/ « Nous avons beaucoup poussé pour cela » ;

    a/ « auprès de la BCE » ;
    b/ « de la commission européenne » ;
    c/ « des gouvernements » ;

    C/ TRANSFIGURATION

    À partir de « Mais nous sommes à un moment de vérité qui impose plus d’ambition, plus d’audace, un moment de refondation » ;

    1/ SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

    a/ « Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter plus efficacement contre le virus » ;
    b/ « à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes » ;

    2/ SOLIDARITÉ SANS FRONTIÈRES

    a/ « Oui nous ne gagnerons jamais seuls » ;
    b/ « Il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et des coopérations nouvelles » ;

    3/ SOLIDARITÉS NATIONALES

    a/ « Il nous faudra rebâtir notre économie plus forte afin de produire » ;

    b/ « et redonner plein espoir »

    i/ « à nos salariés » ;
    ii/ « nos entrepreneurs » ;

    c/ « et garder notre indépendance financière » ;

    4/ SOLIDAIRES MAIS INDÉPENDANTS

    a/ « Il nous faut rebâtir une indépendance » ;

    i/ « agricole » ;
    ii/ « sanitaire » ;
    iii/ « industrielle » ;
    iv/ « technologique » ;

    b/ « toutes Françaises »

    c/ « et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe » ;

    D/ MOYENS DE CES AMBITIONS

    1/ INVESTISSEMENT

    « Cela passera par un plan massif pour :

    a/ « notre santé » ;
    b/ « notre recherche » ;
    c/ « nos aînés » ;
    d/ « entre autres » ;

    2/ JUSTICE SOCIALE

    a/  « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » …
    b/ « Nous devons aujourd’hui reprendre le flambeau et donner toute sa force à ce principe » ;

    3/ STRATÉGIE ET TEMPS LONG

    a/ « la possibilité de planifier » ;
    b/ « la sobriété carbone » ;
    c/ « la prévention » ;
    d/ « la résilience » ;

    CONCLUSION CONCLUSIVE

    1/ « je reviendrai » (I’ll be back !) ;

    2/ « sachons dans ce moment sortir

    a/ « des sentiers battus » ;
    b/ « des idéologies » ;

    3/ « Pour nous réinventer » ;

    a/ « moi le premier » ;

    4/ « Il y a dans cette crise une chance de

    a/ « nous ressouder » ;
    b/ « prouver notre humanité » ;
    c/ « bâtir un autre projet » ;
    d/ « dans la concorde » ;
    e/ « un projet français » ;
    f/ « une raison de vivre ensemble, profonde » ;

    5/ « dans les prochaines semaines je tâcherai de dessiner ce chemin, qui rend cela possible » ;

    6/ « Nous aurons des Jours Meilleurs (majuscules dans le journal, version officielle?)

    7/ « Nous retrouverons les jours heureux ».

    Et là vous me direz, c’est l’esprit pas la lettre qui compte…

    Bonne nuit !

    https://www.youtube.com/watch?v=um-STajpobk&list=PLwa2VkUiOnbi1Kw4dToho4ituH5OIgaDL

    1. Le problème des majuscules porte sur « Jours Heureux » et pas « jours meilleurs »… Tout le monde aura corrigé.

    2. INTRODUCTION

      Vite fait :

      1e partie : remerciements
      2e partie : « damage control » (y’a pas que moi, madame ! »)

      3e partie : excuses et début des « engagements » :

      I/ ÉTAT DES LIEUX – PROGRÈS – RÉUSSITES

      à partir de

      « Mais je mesure pleinement que lorsqu’on est au front, il est difficile d’entendre qu’une pénurie mondiale empêche les livraisons ».

      A/ ÉTAT DES LIEUX

      1/ « Les commandes sont désormais passées » ;
      2/ x5 à la production de masque ;
      3/ + 10 000 respirateurs ;
      4/ « Nous allons continuer à distribuer davantage d’équipements » ;

      B/ PROGRÈS (mot positif pour échecs;-) )

      1/ « Comme vous j’ai vu des ratés, encore trop de lenteurs, des faiblesses aussi de notre logistique. Nous en tirerons toutes les conséquences en temps voulu, quand il s’agira de nous réorganiser ».

      Mais…

      C/ RÉUSSITES

      1/ « Très souvent, ce qui semblait impossible depuis des années, nous avons su le faire en quelques jours… Nous devrons nous en souvenir car ce sont autant de forces pour le futur ».

      II/ PERSPECTIVES

      À partir de « Ce qui nous attend dans les prochaines semaines, les prochains mois » ;

      A/ CONTINUITÉ

      1/ DURÉE DU CONFINEMENT

      a/ confinement le plus strict jusqu’au 11 mai ;

      fondé sur l’hypothèse que

      i/ « le 11 mai ne sera possible que si … la propagation du virus a effectivement continué à ralentir » ;
      ii/ l’immunité collective est trop lente à s’installer ;
      iii/ les solutions préventives ou curatives sont pour l’heure incertaines ;

      2/ MAINTIEN DES RÈGLES EN VIGUEUR

      « Les règles ne doivent être :

      a/ ni renforcées ;
      b/ ni allégées ;

      c/ Elles impliquent les élus locaux (encore vivants ) ;
      d/ sans rajouter d’interdits inutiles ;

      3/ CAS PARTICULIERS

      a/ les malades chroniques doivent pouvoir continuer à voir leur médecin ;
      b/ l’organisation des visites est souhaitée

      i/ si conditions de sécurité remplies :

      ii/ aux personnes âgées ;
      iii/ aux malades en fin de vie ;

      B/ PROTECTIONS ÉCONOMIQUES, PROFESSIONNELLES ET SOCIALES

      1/ INTERDICTIONS

      a/ « Certaines activités sont interdites » (cf liste du gouvernement) ;

      2/ PERMISSIONS

      « Pour les autres secteurs économiques,

      a/ «quand la sécurité des travailleurs et des entrepreneurs est bien garantie »,
      b/ « ils doivent pouvoir produire » ;

      3/ PROTECTIONS ÉCONOMIQUES ET PROFESSIONNELLES

      « Pour tous ceux qui doivent-être aidés durant cette période,

      a/ « les mesures de chômage partielles pour les salariés
      b/ « et de financement pour les entreprises », seront :

      i/ « prolongées » et
      ii/ « renforcées » ;

      4/ PÉRIMÈTRE ET DURÉE

      a/ « Elles sont inédites » et
      b/ « protègent d’ores et déjà plus de 8 millions de nos salariés » et
      c/ « nombre de nos entreprises » ;

      5/ CAS PARTICULIERS

      aa/ Indépendants :

      a/ « Pour les artisans,
      b/ les commerçants,
      c/ les professions libérales
      d/ les entrepreneurs,

      i/ le fonds de solidarité apporte une première réponse » ;
      ii/ « J’ai demandé au gouvernement d’accroître fortement les aides » ;
      iii/ « de les simplifier » ;

      bb/ Banques et assurances :

      a/ »Je souhaite que les banques puissent décaler toutes les échéances beaucoup plus massivement qu’elles ne l’ont fait » ;
      b/ « les assurances doivent être au rendez-vous de cette mobilisation économique » ;

      i/ Moyen particulier : « J’y serai attentif » ;

      cc/ Mise en place rapide d’un plan spécifique pour les secteurs durablement affectés :

      a/ Hôtellerie ;
      b/ Restauration ;
      c/ Culture ;
      d/ Événementiel ;

      Avec :

      i/ Annulation des charges ;
      ii/ Aides spécifiques ;

      6/ PROTECTIONS SOCIALES

      Pour les plus démunis

      a/ via les élus locaux :
      b/ versement d’une aide aux familles les plus modestes avec des enfants ;

      7/ PÉRIMÈTRE ET DURÉE

      a/ « Dès mercredi le conseil des ministres décidera des moyens financiers nouveaux » et
      b/ « le gouvernement apportera toutes les réponses nécessaires » ;
      c/ « à chaque fois qu’il le faudra » ;

      III/ L’APRÈS 11 Mai

      Introduction :

      a/ « Le 11 mai prochain sera donc le début d’une nouvelle étape ».

      Méthode :

      a/ « Elle sera progressive »
      b/ « les règles pourront être adaptées en fonction de nos résultats » ;

      Objectif :

      a/ « car l’objectif premier demeure la santé de tous les Français ».

      À partir du 11 mai :

      A/ ÉDUCATION

      1/ OBJECTIF

      a/ »Ouverture progressive » de

      b/ toutes les crèches ;
      c/ écoles ;
      d/ collèges ;
      e/ lycées ;

      i/ Fondée sur l’argument du « creusement des inégalités ».

      2/ MOYENS

      » Le Gouvernement, dans la concertation, aura à aménager des règles particulières » :

      a/ « organiser différemment le temps et l’espace » ;
      b/ « bien protéger nos enseignants »
      c/ « et nos enfants » ;
      d/ « avec le matériel nécessaire » ;

      3/ UNIVERSITÉ

      a/ pas de reprise avant l’été pour les étudiants ;
      b/ organisation des examens et concours à préciser par le gouvernement ;

      B/ ACTIVITÉ ÉCONOMIQUE

      1/ OBJECTIF

      « Le 11 mai, il s’agira de permettre au plus grand nombre

      a/ « de retourner travailler » ;
      b/ « de redémarrer notre industrie » ;
      c/ »nos commerces » ;
      d/ « nos services » ;

      2/ MOYENS

      a/ »Le Gouvernement préparera sans délai ces réouvertures » ;
      b/ « avec les partenaires sociaux » ;
      c/ « pour que des règles soient établies afin de protéger les salariés au travail » ;
      d/ « C’est la priorité » ;

      3/ CAS PARTICULIERS

      a/ « Les lieux rassemblant du public resteront en revanche fermés à ce stade » ;

      i/ restaurants, cafés, hôtels,
      ii/ cinémas, théâtres, salles de spectacles et musées,

      b/ « Les grands festivals et événements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu’à mi-juillet prochain » ;

      4/ INFORMATION DU PUBLIC

      a/ « La situation sera collectivement évaluée à partir de mi-mai,
      b/ chaque semaine,
      c/ pour adapter les choses
      d/ vous donner de la visibilité » ;

      5/ CAS PARTICULIERS

      a/ « Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester même après le 11 mai confinées, tout au moins dans un premier temps » ;
      b/ « nous allons, d’ici le 11 mai, travailler à rendre ce temps plus supportable pour vous » ;

      C/ ORGANISATION

      1/ OBJECTIF

      a/ « Nous aurons à partir du 11 mai, une organisation nouvelle pour réussir cette étape » ;

      2/ MÉTHODE = TESTS

      a/ « L’utilisation la plus large possible des tests et la détection est une arme privilégiée pour sortir au bon moment du confinement » ;

      3/ MOYENS

      a/ « D’ici là et dans les prochaines semaines, nous allons continuer d’augmenter le nombre de tests faits chaque jour » ;
      b/ « C’est ce qui, depuis 15 jours, est fait » ;

      c/ « Durant les semaines à venir, j’ai demandé que ces tests, soient d’abord pratiqués sur

      i/ « nos aînés » ;
      ii/ « nos soignants » ;
      iii/ « les plus fragiles » ;

      4/ MOYENS SPÉCIFIQUES

      « Et que nous puissions continuer de mobiliser partout tous les moyens de faire des tests »,

      a/ « c’est-à-dire tous les laboratoires publics » ;
      b/ « et tous les laboratoires privés » ;

      5/ OBJECTIFS

      a/ « Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes » ;
      b/ « Toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testée » ;
      c/ « Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine » ;
      d/ « prises en charge et suivies par un médecin » ;

      D/ MOYENS TECHNOLOGIQUES

      1/ INNOVATIONS –

      a/ « plusieurs innovations font l’objet de travaux avec certains de nos partenaires européens, comme une application numérique dédiée qui » sur la base

      2/ RESPECT DE LA VIE PRIVÉE

      a/ « du volontariat » ;
      b/ et « de l’anonymat » ;

      i/ « permettra de savoir si, oui ou non, l’on s’est trouvé en contact avec une personne contaminée » ;

      3/ RESPECT DES PROCÉDURES INSTITUTIONNELLES

      a/ « Le Gouvernement aura à y travailler, il ne faut négliger aucune piste, aucune innovation » ;
      b/ « je souhaite qu’avant le 11 mai, nos Assemblées puissent en débattre » ;
      c/ « que les autorités compétentes puissent nous éclairer » ;

      Car cette épidémie :

      4/ RESPECT DES DROITS FONDAMENTAUX

      a/ « ne saurait affaiblir notre démocratie » ;
      b/ « ni mordre sur quelques libertés » ;

      E/ PROTECTION DES POPULATIONS

      1/ POSITION :

      « Nous déploierons ensuite tous les moyens nécessaires à la protection de la population » ;

      2/ MATÉRIEL ET ÉQUIPEMENT

      a / « l’État à partir du 11 mai en lien avec les maires devra permettre à chaque Français de se procurer un masque grand public » (Ouf ! ) ;

      3/ « Pour les professions les plus exposées et pour certaines situations, comme dans les transports en commun, son usage pourra devenir systématique » ;

      4/ « Le Gouvernement présentera d’ici 15 jours, sur la base de ces principes, le plan de l’après 11 mai et les détails d’organisation de notre vie quotidienne » ;

      5/ INFORMATION – COGESTION

      a/ « Des points de rendez-vous réguliers se tiendront » ;

      b/ « pour que nous puissions adapter les mesures prises »
      c/ « et ensemble décider de manière régulière d’ajuster les choses » ;

      IV/ PERSPECTIVES DE LONG TERME

      À partir de « Alors à quelle échéance, dès lors, peut-on espérer entrevoir la fin définitive de cette épreuve ? Quand pourrons-nous renouer avec la vie d’avant ? »

      A/ SOLUTIONS PRÉVENTIVES

      1/ Immunité collective trop faible ;
      a/ trop peu de gens atteints pour extinction spontanée ;

      2/ l’autre solution est la vaccination ;
      a/ trop éloignée dans le temps ;

      Eu égard à ces solutions :

      1/ « notre pays investira encore plus massivement dans la recherche »
      2/ « je porterai dans les prochains jours une initiative avec nombre de nos partenaires, en votre nom, pour accélérer les travaux en cours »

      B/ SOLUTIONS CURATIVES

      « La seconde voie, ce sont les traitements. »
      1/ «Nous y travaillons depuis le premier jour » ;
      2/ « Toutes le options sont explorées » ;
      3/ « Notre pays est celui qui a engagé le plus d’essais cliniques en Europe » ;
      4/ « J’ai tenu à m’assurer que tout était essayé dans les meilleurs délais et avec rigueur » ;
      5/ « … Procéder à tous les essais cliniques pour que toutes les pistes soient poursuivies » ;
      6/ « Ne pas donner un traitement qui n’est pas sûr » ;

      7/ « Aucune piste n’est négligée, ne sera négligée, je m’y engage » (cas d’école;-) )

      CONCLUSION

      A/ TRANSPARENCE ET FUSION/ ÉTAT DE GRACE

      1/ « Je partage avec vous ce que nous savons » ;
      a/ « et ce que nous ne savons pas » ;
      2/ « Nous finirons par l’emporter » ;
      3/ « Nous avons plusieurs mois à vivre avec le virus » ;
      4/ « Avec humilité »…

      Blabla fierté, union nationale, espoir…

      B/ NIVEAU NATIONAL ET INTERNATIONAL

      1/ « Durant les semaines à venir, le Gouvernement, le Parlement, notre administration, avec nos maires et nos élus locaux auront à préparer la suite » ;

      2/ « Pour ce qui me concerne, je tâcherai de porter en Europe notre voix afin d’avoir
      a/ « plus d’unité » ;
      b/ « et de solidarité » ;

      3/ « Nous avons beaucoup poussé pour cela » ;

      a/ « auprès de la BCE » ;
      b/ « de la commission européenne » ;
      c/ « des gouvernements » ;

      C/ TRANSFIGURATION

      À partir de « Mais nous sommes à un moment de vérité qui impose plus d’ambition, plus d’audace, un moment de refondation » ;

      1/ SOLIDARITÉS INTERNATIONALES

      a/ « Nous devons aussi savoir aider nos voisins d’Afrique à lutter plus efficacement contre le virus » ;
      b/ « à les aider aussi sur le plan économique en annulant massivement leurs dettes » ;

      2/ SOLIDARITÉ SANS FRONTIÈRES

      a/ « Oui nous ne gagnerons jamais seuls » ;
      b/ « Il est de notre responsabilité de bâtir dès aujourd’hui des solidarités et des coopérations nouvelles » ;

      3/ SOLIDARITÉS NATIONALES

      a/ « Il nous faudra rebâtir notre économie plus forte afin de produire » ;

      b/ « et redonner plein espoir »

      i/ « à nos salariés » ;
      ii/ « nos entrepreneurs » ;

      c/ « et garder notre indépendance financière » ;

      4/ SOLIDAIRES MAIS INDÉPENDANTS

      a/ « Il nous faut rebâtir une indépendance » ;

      i/ « agricole » ;
      ii/ « sanitaire » ;
      iii/ « industrielle » ;
      iv/ « technologique » ;

      b/ « toutes Françaises »

      c/ « et plus d’autonomie stratégique pour notre Europe » ;

      D/ MOYENS DE CES AMBITIONS

      1/ INVESTISSEMENT

      « Cela passera par un plan massif pour :

      a/ « notre santé » ;
      b/ « notre recherche » ;
      c/ « nos aînés » ;
      d/ « entre autres » ;

      2/ JUSTICE SOCIALE

      a/ « les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune » …
      b/ « Nous devons aujourd’hui reprendre le flambeau et donner toute sa force à ce principe » ;

      3/ STRATÉGIE ET TEMPS LONG

      a/ « la possibilité de planifier » ;
      b/ « la sobriété carbone » ;
      c/ « la prévention » ;
      d/ « la résilience » ;

      CONCLUSION CONCLUSIVE

      1/ « je reviendrai » (I’ll be back !) ;

      2/ « sachons dans ce moment sortir

      a/ « des sentiers battus » ;
      b/ « des idéologies » ;

      3/ « Pour nous réinventer » ;

      a/ « moi le premier » ;

      4/ « Il y a dans cette crise une chance de

      a/ « nous ressouder » ;
      b/ « prouver notre humanité » ;
      c/ « bâtir un autre projet » ;
      d/ « dans la concorde » ;
      e/ « un projet français » ;
      f/ « une raison de vivre ensemble, profonde » ;

      5/ « dans les prochaines semaines je tâcherai de dessiner ce chemin, qui rend cela possible » ;

      6/ « Nous aurons des Jours Meilleurs (majuscules dans le journal, version officielle?)

      7/ « Nous retrouverons les jours heureux ».

      Version à numérotation corrigée. Annule et remplace de « INTRODUCTION » à « Jours Heureux ». Si c’est possible, merci la modération ! 🙂

  8. « a/ « Le 11 mai, nous serons en capacité de tester toute personne présentant des symptômes » ;
    b/ « Toute personne ayant un symptôme doit pouvoir être testée » ;
    c/ « Les personnes ayant le virus pourront ainsi être mises en quarantaine » ; »

    Il n’est fourni aucun chiffre ce qui est prudent.
    Il est affirmé sous forme positive qu’on est bien loin de pouvoir tester tout le monde (tout desuite).
    (vacciner n’en parlons pas)

    traduit une vision partielle/inadaptée et fausse !
    Le a) est peut-être inutile (cas à symptômes cliniques biens connus)
    Le b) nécessite le a) mais si le a) est juste satisfait c’est problématique pour le c) !

    le c) est a priori une déduction fausse de a) et b)
    car il ne prends pas explicitement en compte les 50% ? de porteurs contaminants (personnes ayant le virus) asymptomatiques (non-personne présentant les symptômes).

    Atteindre l’objectif du c) nécesssite cependant un traquage épidémiologique exhaustif de tous les cas contacts.
    Celà ne peut alors signifier que :
    Pour chaque cas symptomatique testé l’on recherche tous les cas contacts et on les mets systématiquement en quarantaine (sans les tester).
    on attends qu’ils aient des sympômes pour les tester (peut-être que le test n’est pas sûr avant ?)
    On recherche alors leurs propres cas contacts pour les mettre en quarantaine.

    L’expression « pourront ainsi être mises en quarantaine » est un euphémisme pour « seront mises en quarantaine »

    stratégie d’endiguement (cf Corée)
    L’idéal pour cette stratégie aurait été d’avoir un a) couvrant « toute personne présentant des symptômes » et ses contacts c’est à dire un ordre de grandeur au moins au-dessus pour les moyens.
    Le besoin peut-être diminué si le confinement est poursuivi suffisamment (report du 11 Mai) pour que le nombre de cas nouveaux soit suffisamment faible pour être compatible des moyens et de la stratégie.

    ou alors
    seules les personnes symptomatiques seront définies comme « personnes ayant le virus » car elles seules seront testées.
    Les statistiques seront bonnes et justes.
    L’épidémie ne sera pas contenue , mais les mesures de confinement pourront être ajustées.
    stratégie d’immunisation (contamination) de troupeau.

    Il ne semble pas que Macron ait choisi, en tout cas il n’a pas révélé son choix.

    D’ailleurs est-il nécessaire de choisir ?
    As-t-on les moyens pour choisir ?

    1. Merci Ruiz de votre commentaire qui porte donc sur :

      III/ L’Après 11 mai, C/ Organisation, 5/ Objectifs, a/ b/ c/

      Il y a un petit bug dans la numérotation c’est 5/ pas 7/.

      Je commençais à fatiguer un peu au moment de la relecture, je crois 🙁 S’il était possible de corriger qu’on se loupe pas là-dessus. Ainsi que toute autre numérotation qui apparaîtrait non successive. Merci d’avance !

  9. Conclusion, C/ Solidarités Internationales, b/ « Nous devons savoir aider économiquement nos voisins d’Afrique en annulant massivement leurs dettes » ;

    https://www.lefigaro.fr/flash-eco/le-g20-donne-son-aval-a-la-suspension-temporaire-du-service-de-la-dette-des-pays-les-plus-pauvre-20200415

    Peut-être ne faut-il pas prendre d’engagements pour les autres. On nous dira sûrement qu’il a essayé. Sinon c’était adopter une posture à bon compte.

    Cochée pas cochée ?

    1. Coché quant à la tentative , repoussée par le G20 .

      A confirmer selon l’attitude propre à la France dans l’année à venir , en direction des pays africains francophones .
      ( si les français ne hurlent par au charron , car ça creusera leur propre dette )

  10. Commentaire d’ordre général qui rejoindra peut-être les « problèmes techniques de droite » face aux « problèmes politiques de gauche » évoqués par monsieur Jorion.

    On voit bien la facilité qu’on aura à chiffrer et quantifier certaines des propositions (particulièrement « techniques » et « de droite ») en revanche, dès qu’on aborde la dernière partie, IV/ Perspectives de long terme ou Conclusion, C/ Transfiguration, on se rend bien compte que le flou ou la portée extrêmement générale des propositions rend l’évaluation assez pifométrique et propice aux interprétations et débats infinis. Sans exclusive pourtant, puisque certaines mesures « techniques » ne sont pas chiffrées, comme le rappelait Ruiz.

    Le qualitatif est-il du quantitatif mal appréhendé comme le suggérait un commentateur ici ?

    À cet égard :

    Conclusion, D/ Moyens de ces ambitions, 2/ Justice sociale, les propositions a/ « Les distinctions ne peuvent être fondées que… » b/ « … donner toute la force à ce principe » laissent songeur.

    Des primes de 500 à 1 500 euros pour les soignants, 1.3 milliards d’enveloppe.

    https://www.lequotidiendumedecin.fr/actus-medicales/politique-de-sante/500-1-500-euros-de-prime-pour-les-soignants-hospitaliers-heures-sup-majorees-et-bonus-venir-dans-les

    Ou alors « les honneurs » :

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-les-soignants-doivent-etre-associes-au-14-juillet-demandent-plusieurs-elus-et-petitions-sur-internet_3919593.html

    Si la reconnaissance passe par là…
    En attendant le « plan massif pour la santé » : Conclusion, D/ Moyens de ces ambitions, 1/ Investissement, a/b/c/

  11. Je remonte le fil « À propos de « se remettre en question, moi le premier » par Alexis Toulet ».

    Signalé par Bernard ici :

    https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/14/a-propos-de-se-remettre-en-question-moi-le-premier-par-alexis-toulet/#comment-788024

    La source :

    https://www.journaldesfemmes.fr/maman/enfant/2619747-reprise-des-cours-les-mesures-pour-un-retour-a-l-ecole-des-le-11-mai/

    Objet : reprise « progressive » et « pas obligatoire », mise à jour du 17.04.2020.

    III/ L’Après 11 mai, A/ Éducation, 1/ Objectifs, a/b/c/d/e/ mais aussi III/, A/, 2/ Moyens, a/b/c/d/

    On est encore dans les déclarations d’intention mais si les reprises pour « tous ceux qui peuvent produire » sont de l’ordre de celles que je constate autour de moi, je vois mal comment les parents pourraient avoir le choix.

    Pas coché avant le 11 mai, de toute façon.

    1. Comme ça peut être aussi l’occasion de centraliser les débats ou que mon texte n’ est pas au bon endroit encore une fois…

      Hervé :

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/14/a-propos-de-se-remettre-en-question-moi-le-premier-par-alexis-toulet/#comment-788144

      Les sources :

      1/ « Réouverture des écoles le 11 mai: les AESH au casse-pipe ! » :

      https://blogs.mediapart.fr/helene-elouard/blog/140420/reouverture-des-ecoles-le-11-mai-les-aesh-au-casse-pipe

      2/ « Covid-19 et réouverture des crèches, écoles : irresponsable et dangereux » :

      https://blogs.mediapart.fr/christophe-lasterle/blog/140420/covid-19-et-reouverture-des-creches-ecoles-irresponsable-et-dangereux

    2. theriver :

      « Avant d’essayer de croire à des promesses sur le futur et rêver, je pense que l’essentiel est de juger la gestion de cette pandémie (passée, actuelle et future proche). C’est sur le terrain de l’action qu’un pouvoir doit démontrer son efficacité et ensuite on pourra croire ou pas à son évolution. Les masques ? on ne sait toujours rien de précis, les tests ? là on sait, ils sont inutiles si j’ai bien entendu les propos tenus hier soir (c’est exactement le contraire des choix asiatiques, allemands et les préconisations du milieu médical) ! le dé-confinement ? réouverture des écoles le 11 mai, enfin on sait plus trop car ce ne sera pas obligatoire à déclaré le ministre aujourd’hui, Ephad et les personnes âgées ? pas un mot et je rappelle que les visites sont interdites depuis le 10 mars… c’est sur ces sujets concrets que je jugerai pour croire ou pas aux discours et aux postures. »

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/14/a-propos-de-se-remettre-en-question-moi-le-premier-par-alexis-toulet/#comment-788072

      https://www.pauljorion.com/blog/2020/04/14/a-propos-de-se-remettre-en-question-moi-le-premier-par-alexis-toulet/#comment-788228

      La source :

      https://www.arretsurimages.net/chroniques/le-matinaute/vers-le-11-mai-dans-le-brouillard

  12. @2casa
    On peut rajouter la comparaison entre tenue de travail d’un flic et tenue de travail des soignants et autres en première ligne
    On peut rajouter les commandes de lacrymos et de drônes
    On peut rajouter le vote honteux avec conflit d’interêt pour Blackrock au parlement européen
    On peut rajouter le vote honteux à l’assemblée de soutien aux pollueurs sans contrainte écologique
    On peut rajouter les arguments dignes de la cour de récré de Macron sur la « Chine qui n’a pas tout dit ». C’est pas moi M’sieur c’est lui qu’a commencé.

    Alors, il y a les discours et il y a les actes. Chat échaudé… peut à juste titre douter de la sincérité d’un discours qui tient plus de l’enfumage que de l’engagement.

    1. Salut Dominique-e,

      Pas de souci la file est ouverte. Mais, sur celle d’Alexis, j’ai trouvé quatre commentaires avec infos, sans méconnaître l’intérêt des questions débattues par ailleurs.

      Là, on a la charpente, libre à vous de la remplir au mieux, références à l’appui.

      J’ai tendance à ne pas douter qu’à part « le conseil des ministres se tiendra ce mercredi », pour le degré d’évidence, nous sortirons déçus.

      J’espère avoir tort.

      Que la Force soit avec vous ! 😉

    2. Salut Dominique-e,

      Revenant sur votre commentaire :

      « Alors, il y a les discours et il y a les actes. Chat échaudé… peut à juste titre douter de la sincérité d’un discours qui tient plus de l’enfumage que de l’engagement ».

      Il me semble que monsieur Jorion ne dit pas autre chose : prenons le discours au sérieux et jugeons sur les actes, leur adéquation avec ce même discours. Ceux à venir. Vous voulez, vous, tenir compte des actes antérieurs. Si on prend la pandémie pour une tabula rasa, elle vaut aussi bien pour lui que pour nous.

      Il nous a dit « j’ai changé », maintenant il va « se réinventer »… Je n’y crois pas une seule seconde mais il ne faut pas céder à une disposition psychologique (l’habitude) et être là plus scientifique : « Vous avez dit ça, ça, et ça » mais « vous faites ci, ci et ci ». Le test sera irréfutable.

      Le bémol c’est bien sûr quand il nous dit que « la méthode sera adaptée », ce qui justifie a priori tous les recadrages auxquels on va assister dans les prochains jours (Philippe, Véran) et tous les retournements de veste que l’on sait.

      Le truc que dit Jorion c’est : « notre parole, c’est notre engagement » sinon c’est du vent, du bruit, flatus vocis. C’est l’occasion de le vérifier minutieusement et quel meilleur exemple que celui-ci ? Si on ne peut plus se fier à la parole présidentielle, je vous le demande, dans quel monde on vit ?!

      Enfin pour la sincérité, deux approches, comme je l’évoquais plus haut :

      Soit elle est une condition de possibilité transcendantale a priori de tout acte de langage, ce qui est la position d’Habermas, de Karl Otto Apel aussi qui le radicalise ou d’une forme de psychologie « spontanée », mais de toute façon on ne le sait qu’après coup quand la farce, la ruse, le mensonge, bref « l’agir stratégique » par opposition à « l’agir communicationnel », se dévoile ou est percé à jour.

      Soit elle est inconnaissable ou considérée comme telle (inexistante, volatile, non pertinente) et seule compte l’adéquation du mot et de la chose qui, également, ne se constatera qu’a posteriori. Raison pour laquelle, d’un point de vue purement épistémologique, on peut se dispenser de cette hypothèse.

      La connaissance des faits et gestes antérieurs n’en reste pas moins utile pour cerner quelqu’un ou en faire une évaluation psychologique, elle ne présume pourtant en rien des « transfigurations » possibles. C’était aussi à dessein que j’avais employé ce terme marquant un certain scepticisme de ma part. C’est là que je vous rejoins.

      Pourtant, si on prenait une seconde l’hypothèse sincérité au sérieux nous ne ferions au mieux que présumer de la présence ou non d’un état de conscience qui est par définition inscrutable. Enfin il paraît que ça s’observe à l’IRM maintenant : on ne mobilise pas les mêmes parties du cerveau quand on ment ou quand on dit la vérité. Faudra-t-il en arriver là pendant les allocutions présidentielles ? Nul doute que ça perdrait un peu en majesté… Allez savoir, on pourrait même se rendre compte qu’il est sincère car « mêmes les salauds sont sincères ».

      Côté psychologie, je miserais plus sur « les univers mentaux ». Il est sincère dans son système de représentation. Ce que je disais sur le « bien commun ». Lui et nous ne devons pas le concevoir de la même façon. Ni lui assigner les mêmes objectifs. Mais il est sûrement persuadé d’agir dans l’intérêt du plus grand nombre lorsqu’il sacrifie quelques yeux ou quelques mains, voire quelques vies maintenant, sur l’autel de la Religion Féroce.

      C’est la raison pour laquelle on doit débattre des fins et changer le fonctionnement des institutions pour ne plus céder les pleins pouvoirs à quelque Homme Providentiel qui « assumera » seul à travers sa Vision Éclairée de conduire le Destin de la Nation… Ras-Les-Boots !

      Structures, procédures, qui, pour ne présumer en rien du contenu, donnent le cadre et empêchent les abus auxquels nous sommes quotidiennement confrontés.

      Voilà, voilà… Bonne soirée !

      Et vive la France ! https://www.youtube.com/watch?v=-LdgMBxd8zE

  13. Conclusion, A/ Transparence et État de grâce, 1/ « Je partage avec vous ce que nous savons » a/ « et ce que nous ne savons pas » ;

    Pour le coup, celle-là elle est cochée.

    Mais je veux bien qu’on m’explique pourquoi « nous », c’est les Britts, et de un, et ce qu’il y a à partager dans ce que l’on ne sait pas, et de deux. Elle passe crème celle-là quand même !

    La polémique enfle sur l’origine du virus mais il semble que Manu évoquait plutôt les statistiques. Enfin on ne sait pas bien mais c’était dans le programme… Alors une petite croix.

    https://www.franceinter.fr/monde/des-choses-se-sont-passees-qu-on-ne-sait-pas-voici-exactement-ce-qu-a-dit-macron

  14. II/ Perspectives, B/ Protections économiques, professionnelles et sociales, 3/ Protections économiques et professionnelles :

    « Pour tous ceux qui doivent-être aidés durant cette période,

    a/ « les mesures de chômage partielles pour les salariés
    b/ « et de financement pour les entreprises », seront :

    i/ « prolongées » et
    ii/ « renforcées » ;

    Où l’on voit que ceux qui doivent être aidés ne sont pas forcément ceux que l’on croit : Fin de la dégressivité programmée des allocations chômage pour les salaires supérieurs à 4 500 euros bruts. Ouf !

    https://www.francetvinfo.fr/replay-radio/c-est-mon-boulot/de-nouvelles-regles-pour-les-demandeurs-d-emploi-entrent-en-vigueur-jeudi_3895257.html

    Mais j’ai hésité sur la tête de chapitre :

    Conclusion conclusive, 2/ « sachons dans ce moment sortir

    a/ « des sentiers battus » ;
    b/ « des idéologies » ;

    3/ « Pour nous réinventer » ;

    a/ « moi le premier » ;

    Cochée pas cochée ?

    Renouveau dans la continuité ? 4 500 euros… même bruts ça laisse rêveur. Était-ce une priorité ? Après tout on est dans les clous de Friot (x3), c’est pas non plus « indécent » en valeur absolue, relativement ensuite c’est une autre affaire.

  15. II/ Perspectives, B/ Protections économiques, professionnelles et sociales, 6/ protections sociales, « Pour les plus démunis » (encore des gars qu’ont pas d’bol, c’est quand même la poisse quand la misère s’acharne sur les pauvres gens 🙂 ), b/ « versement d’une aide aux familles les plus modestes avec des enfants ».

    https://www.aide-sociale.fr/aide-exceptionnelle-coronavirus/

    150 pour les gens au RSA + 100 par enfants ; à partir de 100 euros en cas d’allocations logement.

    Bon, c’est coché. C’est pas large, large, c’est une prime donc ponctuelle. On ne prendra pas l’esprit à contre-pied de la lettre… va pour cette fois.

  16. Petit cas d’école sur la modalisation :

    III/ L’Après 11 mai, B/ Activité économique, 5/ Cas particuliers

    a/ « Pour leur protection, nous demanderons aux personnes les plus vulnérables, aux personnes âgées, en situation de handicap sévère, aux personnes atteintes de maladies chroniques, de rester même après le 11 mai confinées, tout au moins dans un premier temps » ;

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-emmanuel-macron-ne-souhaite-pas-de-discrimination-des-personnes-agees-dans-le-deconfinement-mais-en-appellera-a-la-responsabilite-individuelle_3921373.html

    Repris dans l’article l’interrogation sur la « demande » qui sera faite (futur de l’indicatif) et sur « l’appel au sens des responsabilités ». On constate le dévoiement du terme « discrimination ». Oui, il s’agit bien de discriminer, trier, sélectionner, les gens les plus fragiles et de les confiner, afin de les protéger des conséquences du virus. Absurde de retourner le terme et typique des torsions sémantiques déjà évoquées.

    Pas cochée.

    Cette puissance souterraine, invisible, silencieuse et redoutable a parlé : le lobby des charentaises et des cabas à roulettes ! On devrait pouvoir situer assez précisément le moment d’une nouvelle saturation des hôpitaux : vers le 11 + 5/7 jours soit le 16/18 mai.

    1. …  »  » On devrait pouvoir situer assez précisément le moment d’une nouvelle saturation des hôpitaux : vers le 11 + 5/7 jours soit le 16/18 mai …  »  »

      « Suffirait » peut-être de simplement rappeler que :
      ##  » La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible  » (Woody) …
      Puis de vérifier que :
      ## Nombre de « personnes âgées de l’époque 2020 » en sont pleinement conscientes …
      ## et à leur âge c’est surtout le « mortelle » qui fait inéluctable évidence …
      ## au point que la plupart des « encore actifs » seraient sans doute prêts …
      ## s’il est clairement décrété que le « passage par la case réa » leur sera exclu d’une façon ou d’une autre…
      ## à « prendre leur responsabilité »…
      ## tout aussi clairement.
      ## Ou non.

      1. Salut Otromeros,

        Ouais, ils sont bien gentils mais moi qui serai obligé d’aller bosser, je n’en ai pas la moindre envie. S’ils veulent se la jouer « 15% de chance d’hospitalisation et 5% de chance de réa » pour ceux qui le choppent, moi, ça ne me branche pas des masses. Je suis pas joueur du tout.

        Et puis franchement, qu’est-ce qu’on perd en confinement ? « Le bruit, l’agitation, la course permanente, la pollution » ? N’a-t-on pas accès, enfin libérés de l’urgence, à « une vie simple, à un commerce local, à la fin de la société de consommation » ainsi qu’à d’immatérielles satisfactions, comme le suggérait le patronat suisse ?

        Aaaah, mais c’est vrai ! Vous, les retraités, vous l’avez déjà ! Souffrez qu’on en profite un peu… 😉

        Ensuite si vous voulez vraiment aller vous faire double ou demi-décimer… qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ?! Je compte pour ma part, tirer tout le parti possible de mon état de « personne à risque » pour cause de comorbidités et prolonger l’utopie le plus longtemps possible…

        Ne manque que les petits apéros entre potes et les balades sur la plage et, franchement, tout serait parfait !

  17. Oh Michel ! T’as vu ?! Ruffin ce midi :

    https://www.franceinter.fr/emissions/questions-politiques/questions-politiques-19-avril-2020

    Avec des vrais morceaux de Jorion dedans ! Pômal le cocktail. En plus, on n’est pas obligé de se coltiner Bourlanges qui passe après – on n’est pas à une petite satisfaction près. Reste qu’à napper de Lordon et à servir chaud.

    Ceci dit, on constate encore une fois que le format « média » en général est franchement casse-gueule. Dès que tu t’écartes des idées toutes faites (rabâchées depuis quarante ans, assimilées et impensées) c’est un vrai calvaire. T’as pas le temps de réfléchir à tes réponses, t’as à peine le temps de développer, ça part dans tous les sens… Le mélange des niveaux de réflexion (la dette et juste après, la reprise de l’école par exemple) ne facilite pas le suivi ou l’élaboration de la pensée non plus.

    Des questions zarebis parfois aussi quand même : « Vous prenez votre part de responsabilité dans le retard de la réaction Française face au Covid19 ? » … Euh, quelqu’un a prévenu la journaliste qu’il n’est pas au gouvernement ?! « Insoumis et confiné ? »… Alors là c’est pareil, quelqu’un peut-il expliquer à l’animateur les plans différents sur lesquels se situent les concepts ? L’un éthique et politique, l’autre, juridique au mieux, technique sinon. Qu’obéir à une loi juste – fondée en raison, au moins – ne pose de problèmes qu’aux sociopathes…

    Où l’on constate aussi l’habitude d’un vieux briscard très à l’aise et sans doute pas dans l’urgence de faire passer un vrai message ou de construire une réflexion, par opposition avec quelqu’un qui a tellement de choses à dire que l’énonciation est bien trop lente par elle-même ou inadaptée à la « synchronicité » nécessaire de l’explication.

    Enfin bon. Plein de bonnes idées quand même : la critique de la Ve et de ses institutions, la critique de la monarchie présidentielle, l’interdiction de la spéculation, l’annulation de la dette, une logique des fins, des constats lucides sur la situation, une attitude globalement rassembleuse à gauche… Bien.

    On va finir par remercier Place Publique de nous avoir laissé Jorion, les c.. ! 🙂

  18. Salut tous,

    Histoire de bien démarrer la journée : https://www.youtube.com/watch?v=-0e04cjeyYo

    Je me demande si les artistes parfois, ne s’embarrassant pas de l’attirail démonstratif, ne parviennent pas direct à une forme de clarté ou de lucidité. Même questionnement que pour les séries.

    Bonne journée !

Les commentaires sont fermés.