Archives par mot-clé : Brexit

Effondrement : le direct, le 21 décembre 2020

Royaume-Uni : Toutes les personnes interrogées aux nouvelles de la BBC pleurent, ou ont les larmes aux yeux (ministre y compris), qu’il s’agisse du réveillon de Noël remis à 2021 pour Londres, le Sud-Est de l’Angleterre et le Pays de Galles, des 35.928 nouveaux cas signalés de Covid-19 pour la journée d’hier (*), ou des 30 kilomètres de poids lourds à l’arrêt dans le Kent… alors que l’on est encore à 11 jours d’un Brexit effectif avec ou sans accord.

* Nouveaux cas de Covid-19 pour la journée d’hier : France = 12.799, Belgique = 2.921, États-Unis = 183.223. Pour la journée de vendredi en Suisse = 4.478

États-Unis : Reprenant au bond une idée émise il y a quelques jours par le général Michael Flynn, récemment gracié par Donald Trump, celui-ci aurait testé lors d’une réunion à la Maison-Blanche vendredi dernier l’idée d’instaurer la loi martiale pour refaire voter dans les états qui lui ont fait perdre l’élection présidentielle. Il se serait entendu dire par le représentant du ministère de la Défense qu’« aux États-Unis, l’armée ne s’immisce pas dans le processus électoral”.

Partager :

Effondrement : Le direct, le 13 décembre 2020

J’inaugure une nouvelle rubrique.

Washington : Les Proud Boys, milice suprémaciste blanche, étaient dans la rue la nuit dernière. Des drapeaux Black Lives Matter ont été brûlés. Quatre blessés à l’arme blanche.

Londres : Le Brexit sans accord, c’est pour minuit. Des bateaux de guerre britanniques patrouillent en Mer du Nord. L’Écosse, majoritairement anti-Brexit veut leur interdire l’entrée dans ses eaux territoriales.

Partager :

Le point sur la dés-organisation, le 12 septembre 2020 – Retranscription

Retranscription de Le point sur la dés-organisation, le 12 septembre 2020 Bonjour, nous sommes le samedi 12 septembre 2020. Un…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Brexit : c’est d’ici au 10 octobre que cela se joue

Je sais, certains d’entre vous croient que le Brexit a déjà eu lieu. C’est dans les semaines qui viennent que tout va se jouer en réalité et, nous dit-on, le 10 octobre au plus tard. Comme M. Johnson est en train de réécrire tout seul de son côté la partie de l’accord de retrait du Royaume-Uni portant sur l’Irlande du Nord, les choses sont mal engagées.

Rappel : un accord se passe entre plusieurs parties, donc aucune de celles-ci n’a en principe le loisir de réécrire le texte. La justification de M. Johnson : le texte de l’accord entre le Royaume-Uni et l’Union européenne serait ambigu.

Partager :

La prière du réaliste (primes russes sur des soldats américains), le 30 juin 2020 – Retranscription

Retranscription de La prière du réaliste, le 30 juin 2020. […] Je voudrais parler des Etats-Unis et de la Russie.…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Cummings and Goings (intraduisible *), par Duncan Sutherland

* Jeu de mot sur le nom du conseiller, Dominic Cummings, et l’expression “coming and going” = aller-retour. Ouvert aux commentaires.

Boris Johnson s’est exprimé ce week-end sur la controverse qui entoure son conseiller principal, Dominic Cummings. Ce soir, lors de la conférence de presse quotidienne sur le coronavirus à Downing Street, il a annoncé qu’il ne plierait pas devant les pressions exercées en vue du licenciement de M. Cummings, qui a été accusé d’avoir violé de manière flagrante les règles de confinement du gouvernement britannique pour l’Angleterre, qu’il a lui-même contribué à élaborer.
Continuer la lecture de Cummings and Goings (intraduisible *), par Duncan Sutherland

Partager :

Ce que je vais faire maintenant, le 1er février 2020 – Retranscription

Retranscription de Ce que je vais faire maintenant, le 1er février 2020. Ouvert aux commentaires. Bonjour, nous sommes le samedi…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Ah la la ! Dure journée pour moi !

Ouvert aux commentaires.

Déjà qu’il y a le Brexit ce soir à minuit, et le risque est très grand que les sénateurs américains rejettent tout à l’heure la proposition d’appeler des témoins à la barre, ouvrant toute grande la porte à une exonération de Trump au Sénat.

Enfin, on verra : il reste près de neuf heures jusqu’à minuit, et on ne sait jamais, un quelconque sens moral survit peut-être chez une poignée de sénateurs Républicains, il ne faut jamais désespérer.

C’est que j’avais besoin d’une sortie par le haut pour l’Europe, plutôt qu’une sortie par le bas, et qu’il fallait que dégage au plus vite un ennemi juré de l’environnement.

Bon, j’aurai fait ce que j’ai pu sur le Brexit et sur Trump. J’étais assez isolé vous me direz, mais j’ai quand même pu défendre mon point de vue dans un nombre considérable de conférences, de vidéos et de tribunes dans des quotidiens et des magazines.

D’une certaine manière, tenter de sauver le genre humain avec Trump et le Brexit dans les pattes, ça devient encore plus intéressant : un VRAI challenge !

Et vous me connaissez – et je l’ai déjà annoncé – si j’échoue à sauver le genre humain, j’espère qu’au dernier jour de la dernière femme ou du dernier homme, le projet de robots nous survivant soit suffisamment avancé pour qu’ils puissent le terminer tout seuls. Et là aussi, j’ai déjà fait plus qu’une part de colibri, et je continue d’y travailler à l’heure même où je vous parle !

Partager :