Archives par mot-clé : collapsologie

Courrier reçu : Fin du travail

Question :

Bonjour, pourriez-vous nous donner une explication pour comprendre où se trouve vos désaccords entre Pablo Servigne par exemple qui nous dit que l’effondrement, par la fin du pétrole, va supprimer le chômage (JM Jancovici dit une chose similaire il me semble), et vous qui nous dites que les robots vont travailler à notre place ?

Merci, et désolé par avance si vous avez déjà répondu à cette question.

Y

Réponse :

Merci pour votre mail. Malheureusement je ne suis pas au courant de ce que disent MM. Servigne et Jancovici sur l’emploi, je connais leurs travaux mais je n’ai rien lu d’eux sur l’emploi. Je dirais simplement que s’il y a effondrement il n’y aura plus d’emploi et donc plus de chômage non plus : juste de la survie, qui sera sans doute du travail, mais pas de l’emploi. Quand je parle de robots travaillant à notre place, c’est tant qu’il n’y pas extinction, après, c’est absolument tout qu’ils feront à notre place.

Cordialement,

PJ

1Shares

« Toutes affaires cessantes »

J’ai vu se profiler une crise financière et économique gigantesque, et j’ai dit : « Il faut s’occuper de cela, toutes affaires cessantes ! » J’ai regardé autour de moi, et je n’ai vu que des yeux ronds. À une exception près, qui est aussi celui qui m’a dit un jour il y a dix ans à propos d’une personne dont j’entendais le nom prononcé pour la première fois : « Attention, il est présidentiable ! »

J’ai vu se profiler l’extinction de l’humanité. J’ai dit : « Il faut s’occuper de cela, toutes affaires cessantes ! » Là aussi, je n’ai vu que des yeux ronds, sauf dans un pays très lointain mais qui se sait au milieu.

J’ai vu la Bête de l’Apocalypse, et son nom était Trump, et j’ai dit : « Il faut s’occuper de cela, toutes affaires cessantes ! » Je le répète ici tous les jours, mais j’entends dire : « Ça n’intéresse pas grand-monde, ce n’est pas vendeur ! Vous n’avez pas plutôt écrit quelque chose d’optimiste ? »

Continuer la lecture de « Toutes affaires cessantes »

79Shares

ENSAE Paristech, Tuer le capitalisme pour que l’humanité survive ? le 25 avril 2018

Pour la petite histoire : la raison pour laquelle certains étudiants ne sont pas venus, c’est un examen en théorie des probabilités le lendemain.

Errata : 1° avant d’appeler correctement Alfred Marshall « Alfred », je l’appelle « William » (God knows why!) ; 2° j’affirme que Cromwell se rebelle contre « James 1er » au lieu de « Charles 1er » (là aussi : God knows why!).

33Shares

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 24 NOVEMBRE 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 24 novembre 2017. Merci à Cyril Touboulic !

Bonjour, nous sommes le vendredi 24 novembre 2017, et il m’arrive parfois, quand je fais cette vidéo du vendredi, quand je m’apprête à la faire, de me demander : « À quoi ça sert ? Pourquoi je fais ça exactement ? », et je réfléchis, et la première chose qui me vient, bien sûr, c’est vous, qui me dites quand j’évoque la possibilité d’arrêter, en disant : « Non, non, non ! C’est important que vous la fassiez. » Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 24 NOVEMBRE 2017 – Retranscription

18Shares

Le temps qu’il fait le 24 novembre 2017

Est-ce la fin ?

Guy McPherson : Un aperçu d’un changement climatique abrupt

14Shares

France : Experts en ‘collapsologie’ réclamés d’urgence !, par Roberto Boulant

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Un des pires scénarios qui puisse se concevoir en matière de sécurité aérienne est celui où l’on passe soudainement d’une situation de routine, à une situation d’urgence, puis à une situation de détresse. C’est ce qui peut se passer quand l’équipage ne s’aperçoit pas que les performances aérodynamiques de l’appareil sont fortement dégradées, et que les chaînes informatiques de l’autopilote tentent désespérément de maintenir l’avion dans son enveloppe de vol. Vient alors l’inévitable moment où les automatismes se déconnectent… à l’instant même où l’appareil cesse de voler et entame sa chute vers le sol ! Un retour instantané à une dure réalité qui peut s’avérer mortelle, si le cockpit n’accède pas très rapidement à une bonne appréciation de la situation. Inutile de préciser qu’en cas de mauvaise évaluation, les risques sont maximaux d’entamer des manœuvres qui aggraveront la situation, jusqu’à dépasser le point de non-retour !

Continuer la lecture de France : Experts en ‘collapsologie’ réclamés d’urgence !, par Roberto Boulant

28Shares

À propos de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (Le Seuil 2015)

L’ouvrage de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (Le Seuil 2015) est une lecture essentielle : les auteurs ont rassemblé, comme ils le soulignent – et à la différence de leurs prédécesseurs – les preuves de l’effondrement, non pas dans un domaine spécifique, correspondant dans la plupart des cas à la sphère d’investigation d’une discipline ou d’une sous-discipline, mais dans l’ensemble des domaines où des effets se conjuguent pour sceller l’extinction de notre espèce.

Continuer la lecture de À propos de Pablo Servigne et Raphaël Stevens, Comment tout peut s’effondrer. Petit manuel de collapsologie à l’usage des générations présentes (Le Seuil 2015)

199Shares