Archives par mot-clé : Eric Zemmour

Mélenchon-Zemmour, my tuppence

Bon, pour commencer, rappel : pour tout ce qui est du social, je suis sur la même ligne exactement que Jean-Luc Melenchon. L’État-Providence obèse d’Éric Zemmour, ce n’est pas ma vision.

JLM et EZ se sont bien battus : le débat était très équilibré. Sauf vers la fin où EZ a gagné de plus en plus de terrain, JLM reconnaissant de plus en plus souvent qu’EZ avait raison, et sur un ton de plus en plus bon enfant, de moins en moins combatif. Apparaissait de plus en plus clairement chez JLM qu’ils se donnent du “tu” dans la vie de tous les jours, mais ça n’apparaissait pas chez EZ, ce qui lui donnait un avantage .

Pourquoi ce recul chez JLM ? Parce qu’EZ marquait des points en soulignant sans relâche que JLM défend aujourd’hui sur bien des sujets, une position inverse de celle qu’il adoptait autrefois. Cela a usé JLM : son accumulation de “Il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, “Tout le monde a le droit de se tromper”, “Vive le doute cartésien” était une manière de sonner la retraite.

EZ s’était bien préparé sur l’économie et connait son dossier sur le nucléaire. Par contre sur l’environnement, où il trouve les éoliennes moches dans le paysage, mais dirait sans doute qu’un moulin à vent, c’est très beau, il n’a strictement rien à dire : les générations futures n’ont droit comme horizon exaltant qu’à ressusciter les croisades, et quant à nous sauver de l’extinction, il faudra que quelqu’un d’autre que lui et ses partisans, s’en occupent.

Il a finalement peu été question de l’Islam : les journalistes ne voulaient pas que le débat s’enlise sur ce terrain et ils y sont parvenus. Ce qui a d’ailleurs sauvé JLM. Quand il a dû affirmer – parce que sa “créolisation” prenait l’eau, alors que l'”assimilation” d’EZ était claire pour tout le monde – qu’EZ ne comprenait rien à l’Islam, il était sur une pente savonneuse : le peu qu’il en a dit a confirmé ce que l’on savait déjà : que quand il est question du Christianisme, du Judaïsme, et de l’Islam, EZ est en réalité incollable, et JLM, approximatif et naïf.

Le débat fera-t-il grimper les deux candidats (ou presque candidats) dans les sondages ? Je n’en ai pas le sentiment : leur programme à chacun d’eux sera apparu comme trop de bric et de broc, très très loin d’être à la hauteur des défis. Il est vrai qu’on a entendu des relents de Louis XIV chez Zemmour, mais il est vrai aussi qu’on a entendu des relents de IVe République chez Mélenchon. Le XXIe siècle réclame de son côté de l’inédit, de l’absolument neuf. Où le trouvera-t-on – si on devait le trouver un jour – je l’ignore. En tout cas, je ne l’ai ni vu ni entendu ce soir.

Partager :

Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Je ne dis rien, je vais être le plus honnête possible : ne juger que sur pièces. Peut-être en cours de route. On verra.

Ça démarre sur les chapeaux de roue. JLM attaque violemment, en tant que défenseur de la démocratie. EZ dit que JLM a été communiste et n’a jamais dénoncé ni les morts du stalinisme, ni ceux du maoïsme.

EZ, quand l’industrie a opéré une transition, il aurait fallu faire comme le Japon : développer le machinisme plutôt que faire venir une main-d’œuvre immigrée. Il donne des chiffres.

Continuer la lecture de Tiens ! Je vais regarder Mélenchon – Zemmour !

Partager :

Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet

A ce stade, il apparaît vraisemblable que Eric Zemmour parvienne à être candidat – on annonce qu’il aurait déjà une centaine de promesses de parrainage, un organigramme de campagne déjà plus qu’esquissé et que le programme serait pour l’essentiel bouclé  – 175 pages au compteur.

Il est très possible qu’il fasse de la figuration, coincé entre les deux grandes maisons LR et RN sans pouvoir se dégager de leur ombre, et restant à l’étiage des 5% – bref, dans les chaussettes, comme le PS. Sans donc remettre donc en cause le duel annoncé Macron – Le Pen.

Il est pensable qu’il parvienne à convaincre suffisamment de partisans de LR qu’il est mieux à droite et plus consistant qu’un Bertrand ou une Pécresse, tout en convainquant suffisamment de partisans du RN qu’il est plus compétent que Le Pen et a de meilleures chances de l’emporter, et qu’il coiffe sur le poteau à la fois présidente du RN et candidat de LR.
Continuer la lecture de Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet

Partager :

Qu’est-ce que la zemmourisation et comment lutter contre elle ? par Alexis Toulet

S’agissant de la “zemmourisation”, je la décrirais personnellement comme :
  • D’une part la focalisation sur un problème d’insécurité croissante certes réel mais petit à côté des principaux problèmes se posant à la France – et à l’Humanité en général
  • D’autre part un discours d’un pessimisme radical sur la capacité du pays à forger et maintenir son unité – historiquement pourtant maintes fois vérifiée, et face à des perturbations autrement plus grandes que ce que peut être la prégnance réelle de l’idéologie islamiste en France
Je verrais en ce qui me concerne trois angles possibles de contribution :
  • Lister quelques-uns des problèmes objectivement incomparablement plus menaçants et dont on parle pourtant si peu : épuisement prévisible des ressources en énergie fossile, réchauffement climatique et toutes ses conséquences, baisse continue du niveau éducatif, désindustrialisation, contrôle d’intérêts privés sur les principaux moyens d’information, taux de profit exagéré et optimisation fiscale des grandes entreprises, etc. Et les comparer avec le problème d’insécurité : quelle est l’échelle des dégâts de chacun d’eux ?
  • Continuer la lecture de Qu’est-ce que la zemmourisation et comment lutter contre elle ? par Alexis Toulet

Partager :

En une de Paris Match : Mélenchon et Ruffin au camping ? par Thomas Saupique

Durant mes récentes recherches sur les crises républicaines françaises marquantes, je remontai le temps et tombai sur l’Affaire Dreyfus. Affaire à tiroirs tellement notable dans l’histoire de la nation qu’un jeu de l’oie (!) fut crée pour en retracer les différents rebondissements.

je crois qu’il faudrait inventer un jeu de l’oie pour démocratiser de manière ludique la notion de “privatisation de l’espace public”. Ou un jeu de 7 familles puisqu’il y existe essentiellement sept groupes qui règnent sur les principaux canaux, pourvoyeurs d’information. La famille Bolloré et le groupe du même nom étant aujourd’hui le cas le plus spectaculaire de concentration médiatique.
Continuer la lecture de En une de Paris Match : Mélenchon et Ruffin au camping ? par Thomas Saupique

Partager :

De quoi la Zemmourisation des esprits est-elle le nom ? par Dalla Vecchia Luigi

Ah la la ! la Zemmourisation des esprits en France, à laquelle fait référence Paul Jorion, de quoi est-elle le nom ?

À mon avis elle se cristallise en réaction du glissement opéré par les politiques, d’une gestion orientée initialement vers les gens et les intérêts nationaux qui s’y rapportent (intérêts stratégiques), à une gestion par les masses économiques dont l’enjeu n’est plus la population, son développement et son bien-être, mais la constante veille à la lubrification d’un business économique mondial dont les retombées sont censées (sans y regarder de trop près) pleuvoir par l’opération du Saint-Esprit d’Adam Smith, sur le citoyen de base ; malheureusement dans une acception de la citoyenneté rabaissée par l’amputation de toute possibilité d’influer sur les orientations économiques. Ce qui se voit dans les médias mainstream, l’économique a disparu des débats, de même que son corollaire par voie de conséquence, “le social”, au profit uniquement du sociétal dans une concurrence des causes libertariennes qui veut remplacer les luttes sociales par la conquête de “libertés” anecdotiques ou clientélistes (une liberté qui s’apparente à une consommation).
Continuer la lecture de De quoi la Zemmourisation des esprits est-elle le nom ? par Dalla Vecchia Luigi

Partager :

Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

le dernier qui s'en va...Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016.

Un article aujourd’hui dans Le Monde : Zemmour, le possible candidat à la présidentielle de 2022 qui inquiète le RN. Le moment est donc bien choisi pour rappeler ce que dit M. Zemmour de ce que je pense.

“La fin du monde est pour demain. Les robots vont prendre la place d’une humanité rendue folle par le capitalisme. Un essai tonique mais qui laisse sceptique.”

LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE. Paul Jorion, Fayard, 273 p., 19 €.

“La surenchère est partout. La compétition, la rivalité aussi. Chez les sportifs, les artistes, les écrivains, les politiques. Chez les prophètes aussi. Paul Jorion s’était fait connaître du grand public en annonçant la crise des subprimes de 2008. Dans son dernier livre, il prophétise carrément la fin de l’espèce humaine ; son extinction et son remplacement par des robots. L’apocalypse millénariste n’est pas pour demain mais pour après-demain ; pas cinquante ans, mais cent ans. Continuer la lecture de Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

Partager :

États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Europe, Etats-Unis : tout le monde rit !, le 27 septembre 2018. Merci à EM !

Bonjour. Nous sommes le jeudi 27 septembre 2018, et aujourd’hui ma petite causerie s’intitulera : « États-Unis – Europe : tout le monde rit ! »

Je vais commencer par vous rapporter un évènement de grande hilarité. Je vous l’ai déjà mentionné, vous avez dû voir ça dans vos journaux. Ça se passe, si j’ai bon souvenir, lundi dernier [non, mardi 25 septembre], devant l’assemblée des Nations Unies à New York. M. Trump, président des États-Unis, fait un discours où il manie avec enthousiasme l’auto-admiration comme d’habitude. Et il dit : « Pratiquement aucun autre gouvernement américain n’a obtenu autant de résultats que le mien en moins de deux ans. » Cela commence par une sorte de murmure [rires] dans la salle, et comme il est un peu interloqué, c’est un grand éclat de rire qui éclate parmi les représentants de toutes les nations rassemblées là. Et là, dans un geste qui lui est inhabituel, M. Trump sourit et dit : « Bon, je ne m’attendais pas à cette réaction-là ! » Cela, ça montre que M. Trump a changé, que M. Trump s’est réconcilié avec l’événement de sa disparition prochaine à la tête des États-Unis.

Continuer la lecture de États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

Partager :

Piqûre de rappel : Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016

le dernier qui s'en va...Ouvert aux commentaires.

Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

“La fin du monde est pour demain. Les robots vont prendre la place d’une humanité rendue folle par le capitalisme. Un essai tonique mais qui laisse sceptique.”

LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE. Paul Jorion, Fayard, 273 p.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016

Partager :

Jouer avec les allumettes… pour se faire mousser !

Quand j’écris quelque chose, je fais très attention à ce que j’écris. Non pas pour des raisons de ce qu’on appelle le « politiquement correct », qui consiste à mentir « pour la bonne cause », parce qu’aucune cause, aussi bonne soit-elle, et surtout si elle est bonne, ne mérite qu’on mente pour la défendre.

Je fais attention à la manière dont j’écris ce que j’écris parce que le monde est une poudrière – et ça ne date pas d’aujourd’hui malheureusement – et écrire des choses par pure provocation, « pour voir si ça va péter », risque effectivement de « faire péter », sans que nous ayons la moindre idée d’où nous allons atterrir ensuite, une fois que ça aura pété.

Alors je voudrais dire à un certain nombre de personnes, trois en fait aujourd’hui, que jouer avec des allumettes « pour voir si ça va péter », ce n’est pas nous rendre service, bien au contraire, et que quand on se retrouve à l’arrivée, simplement parce qu’on avait envie de voir son nom en lettres de 3 mètres de haut, avec du sang sur les mains « sans l’avoir voulu », on a l’air d’un con ! Oui, et une fois pour toutes !

Je n’ai pas besoin d’en dire plus, Messieurs Zemmour, Houellebecq et Onfray se seront certainement reconnus.

Partager :