Archives par mot-clé : Eric Zemmour

De quoi la Zemmourisation des esprits est-elle le nom ? par Dalla Vecchia Luigi

Ah la la ! la Zemmourisation des esprits en France, à laquelle fait référence Paul Jorion, de quoi est-elle le nom ?

À mon avis elle se cristallise en réaction du glissement opéré par les politiques, d’une gestion orientée initialement vers les gens et les intérêts nationaux qui s’y rapportent (intérêts stratégiques), à une gestion par les masses économiques dont l’enjeu n’est plus la population, son développement et son bien-être, mais la constante veille à la lubrification d’un business économique mondial dont les retombées sont censées (sans y regarder de trop près) pleuvoir par l’opération du Saint-Esprit d’Adam Smith, sur le citoyen de base ; malheureusement dans une acception de la citoyenneté rabaissée par l’amputation de toute possibilité d’influer sur les orientations économiques. Ce qui se voit dans les médias mainstream, l’économique a disparu des débats, de même que son corollaire par voie de conséquence, “le social”, au profit uniquement du sociétal dans une concurrence des causes libertariennes qui veut remplacer les luttes sociales par la conquête de “libertés” anecdotiques ou clientélistes (une liberté qui s’apparente à une consommation).
Continuer la lecture de De quoi la Zemmourisation des esprits est-elle le nom ? par Dalla Vecchia Luigi

Partager :

Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

le dernier qui s'en va...Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016.

Un article aujourd’hui dans Le Monde : Zemmour, le possible candidat à la présidentielle de 2022 qui inquiète le RN. Le moment est donc bien choisi pour rappeler ce que dit M. Zemmour de ce que je pense.

“La fin du monde est pour demain. Les robots vont prendre la place d’une humanité rendue folle par le capitalisme. Un essai tonique mais qui laisse sceptique.”

LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE. Paul Jorion, Fayard, 273 p., 19 €.

“La surenchère est partout. La compétition, la rivalité aussi. Chez les sportifs, les artistes, les écrivains, les politiques. Chez les prophètes aussi. Paul Jorion s’était fait connaître du grand public en annonçant la crise des subprimes de 2008. Dans son dernier livre, il prophétise carrément la fin de l’espèce humaine ; son extinction et son remplacement par des robots. L’apocalypse millénariste n’est pas pour demain mais pour après-demain ; pas cinquante ans, mais cent ans. Continuer la lecture de Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

Partager :

États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

Retranscription de Europe, Etats-Unis : tout le monde rit !, le 27 septembre 2018. Merci à EM !

Bonjour. Nous sommes le jeudi 27 septembre 2018, et aujourd’hui ma petite causerie s’intitulera : « États-Unis – Europe : tout le monde rit ! »

Je vais commencer par vous rapporter un évènement de grande hilarité. Je vous l’ai déjà mentionné, vous avez dû voir ça dans vos journaux. Ça se passe, si j’ai bon souvenir, lundi dernier [non, mardi 25 septembre], devant l’assemblée des Nations Unies à New York. M. Trump, président des États-Unis, fait un discours où il manie avec enthousiasme l’auto-admiration comme d’habitude. Et il dit : « Pratiquement aucun autre gouvernement américain n’a obtenu autant de résultats que le mien en moins de deux ans. » Cela commence par une sorte de murmure [rires] dans la salle, et comme il est un peu interloqué, c’est un grand éclat de rire qui éclate parmi les représentants de toutes les nations rassemblées là. Et là, dans un geste qui lui est inhabituel, M. Trump sourit et dit : « Bon, je ne m’attendais pas à cette réaction-là ! » Cela, ça montre que M. Trump a changé, que M. Trump s’est réconcilié avec l’événement de sa disparition prochaine à la tête des États-Unis.

Continuer la lecture de États-Unis – Europe : tout le monde rit ! le 27 septembre 2018 – Retranscription

Partager :

Piqûre de rappel : Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016

le dernier qui s'en va...Ouvert aux commentaires.

Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour

“La fin du monde est pour demain. Les robots vont prendre la place d’une humanité rendue folle par le capitalisme. Un essai tonique mais qui laisse sceptique.”

LE DERNIER QUI S’EN VA ÉTEINT LA LUMIÈRE. Paul Jorion, Fayard, 273 p.

Continuer la lecture de Piqûre de rappel : Le Figaro, Apocalypse now, par Éric Zemmour, le 31 mars 2016

Partager :

Jouer avec les allumettes… pour se faire mousser !

Quand j’écris quelque chose, je fais très attention à ce que j’écris. Non pas pour des raisons de ce qu’on appelle le « politiquement correct », qui consiste à mentir « pour la bonne cause », parce qu’aucune cause, aussi bonne soit-elle, et surtout si elle est bonne, ne mérite qu’on mente pour la défendre.

Je fais attention à la manière dont j’écris ce que j’écris parce que le monde est une poudrière – et ça ne date pas d’aujourd’hui malheureusement – et écrire des choses par pure provocation, « pour voir si ça va péter », risque effectivement de « faire péter », sans que nous ayons la moindre idée d’où nous allons atterrir ensuite, une fois que ça aura pété.

Alors je voudrais dire à un certain nombre de personnes, trois en fait aujourd’hui, que jouer avec des allumettes « pour voir si ça va péter », ce n’est pas nous rendre service, bien au contraire, et que quand on se retrouve à l’arrivée, simplement parce qu’on avait envie de voir son nom en lettres de 3 mètres de haut, avec du sang sur les mains « sans l’avoir voulu », on a l’air d’un con ! Oui, et une fois pour toutes !

Je n’ai pas besoin d’en dire plus, Messieurs Zemmour, Houellebecq et Onfray se seront certainement reconnus.

Partager :