Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet

A ce stade, il apparaît vraisemblable que Eric Zemmour parvienne à être candidat – on annonce qu’il aurait déjà une centaine de promesses de parrainage, un organigramme de campagne déjà plus qu’esquissé et que le programme serait pour l’essentiel bouclé  – 175 pages au compteur.

Il est très possible qu’il fasse de la figuration, coincé entre les deux grandes maisons LR et RN sans pouvoir se dégager de leur ombre, et restant à l’étiage des 5% – bref, dans les chaussettes, comme le PS. Sans donc remettre donc en cause le duel annoncé Macron – Le Pen.

Il est pensable qu’il parvienne à convaincre suffisamment de partisans de LR qu’il est mieux à droite et plus consistant qu’un Bertrand ou une Pécresse, tout en convainquant suffisamment de partisans du RN qu’il est plus compétent que Le Pen et a de meilleures chances de l’emporter, et qu’il coiffe sur le poteau à la fois présidente du RN et candidat de LR.

Je n’ai pas écrit « probable » ! J’ai seulement écrit que c’est pensable. Sa principale chance : il n’y a que peu d’appétence chez les LR pour quelque candidat que ce soit, et plus qu’un léger doute chez les RN au sujet de leur candidate. Sa principale difficulté : il doit être à la fois économiquement libéral pour séduire les LR et économiquement social pour séduire les RN, les deux partis s’adressant à des classes sociales nettement distinctes – c’est une gageure.

Si l’improbable – mais pas impossible – arrivait, il aurait sans doute plus de chance que Le Pen de l’emporter contre Macron, parce qu’il rassemblerait mieux les voix de LR et du RN.

Si je devais parier, j’aurais plutôt tendance à imaginer qu’il ne l’emporte que sur LR, et que Marine Le Pen parvienne bien au second tour : Zemmour peut être crédible en homme de droite, mais s’il se mêle d’avoir l’air social, y aura t il beaucoup de gens pour le croire ?

Partager :

61 réflexions sur « Veille effondrement #45 – Éric Zemmour : L’époque est instable, les nations sont troublées, et tout est possible, par Alexis Toulet »

  1. Et s’il était seulement question de faire paraître – sans en avoir l’air, bien sûr – « l’éditocrate » Éric Zemmour comme un « anarchiste » (de droite alors…) en cette période si trouble, disruptée, que se mélangeant le « monde d’avant » aux promesses déjà trahies du « monde d’après »… il devient si facile d’inverser la hiérarchisation des valeurs morales, pour l’appréhension des « temps de cerveaux disponibles »… qu’il leur est alors difficile de distinguer ce qu’il y a de droite et « apolitique », ou peine à convaincre d’être de gauche, dans cette personnalisation dune candidature incarnant l’autorité suprême… autant dépolitisée que démonétisée, elle est, face à « l’apolitisme » institutionnel macronien… gérant la crise sanitaire comme une entreprise de l’industrie pharmaceutique, de soins sanitaires… gère ses dividendes et conflits d’intérêts actionnariaux… en faisant du « tri sélectif » des « vies à sauver », une « externalité négatives » des parts de responsabilités à assumer dans les misères, inégalités, injustices, du monde, du fait de » vivre avec un virus collaborateur » du capitalisme… à l’identique des celles ‘externalités négatives » du productivisme épuisant plus de trois planètes par an pour le modèle social et de croissance français, causant le dérèglement climatique la perte de la biodiversité, les zoonoses…?

    « L’anarchisme » qu’il soit de droite ou de gauche, étant devenu le sujet de « prédilection » du journal, « donneur de leçons de morales », d’histoires »… d’un « marchand »… d’armes françaises… le développement personnel qui suit tente d’en démonter le simplisme de l’argumentaire…

    « Franchement parler de « modestement… » pour qualifier un « anarchisme de droite… » incarné par les propriétaires privés des GAFAMI and co… des actionnaires des plus assistés sans contreparties, du « libre échangisme », de la « magie de la main invisible des marchés »… des hauts fonctionnaires pantoufleurs, adeptes des conflits d’intérêts, du clientélisme, carriérisme, des « secrets d’affaires »… de la corruption…. en somme des « États sans foi ni loi » et du « ras le bol fiscal », « poujadisme » « bas instincts d’individualismes » faisant toujours socialiser leurs pertes, dettes privées pourries (Subprime…), leurs dettes fiscales (suppression partielle de l’ISF, « immorale optimisation, flat-tax, etc), sociales (baisses voir suppressions des cotisations sociales patronales, des protections sociales, etc – avec « l’ubérisation et ordinisation défiscalisée et désocialisée – privatisation/digitalisation/dématérialisation des services publics ) morales (R&D, etc), environnementales (externalités négatives de la pollution, du productivisme aggravant le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité…), par ce qu’ils épuisent, consument des « Etats providences », des ressources planétaires se raréfiant (source de guerre commerciales, monétaires, de « civilisations »)… et faisant toujours plus privatiser leurs profits jamais suffisants… qui se fout de la gueule de qui…?

    En réalité « l’anarchisme de droite » a la « modestie » d’un faux cul lorsqu’il préfère se fondre dans « l’opinion » des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » à la seule « DICTATURE des émotions » sondées, capable de « réconcilier » ses doutes, incertitudes avec son « ras le bol fiscal »…

    C’est un opportunisme qui a su s’arranger autant des clivages politiques droite/gauche de l’ancien monde, que de « l’apolitisme » macronien contre une extrême droite fascisante… du nouveau monde se prétendant d’une telle « intelligence » supérieure, qu’elle seule est capable de jouer à l’inversion de la hiérarchisation des valeurs morales (entre autres, liberté égalité fraternité, solidarité laïcité…) en ayant pillé – ou a défaut pourri, détruit – dans l’anarchisme de gauche, les meilleurs idées, ayant été rendu rentables économiquement.

    Ce même « anarchisme de droite » est capable de transformer avec la « bénédiction » des institutions internationales (qu’elles soient républicaines, indéboulonnables ou religieuses)… en « aubaine »… une crise pandémique, en justifiant de ne pas mettre en licence libre les « vaccins… », de créer le « pass sanitaire et son obligation vaccinale » à géométrie variable… et surtout de ne pas soustraire aux « marchés » dérégulés, dérèglementés… tous les biens communs de premières nécessités sanitaires (services publics hospitaliers…), y compris les besoins de subsistances alimentaires essentiels… sur lesquels spéculent des parieurs sans fois ni lois, et gagnent toujours plus que ce soit à la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu et des prix, d’une troisième dose de « vaccin… », de besoins de masques, de pénuries de respirateurs, gants, blouses, oxygène de réa, médicaments… biens communs d’un intérêt général humanitaire… manquant cruellement aux pays les plus pauvres… comme aux plus pauvres, souffrant de croissances d’inégalités d’injustices, etc… dans les pays les plus riches.

    Bientôt cet « anarchisme de droite » justifia de commercialiser de l’air pure en canette (c’est déjà le cas au Japon, etc), et les rayons du soleil redistribués par des panneaux solaires placés en orbite… »

  2. Ça vaudrait sans doute le coup de ne pas tout mélanger sous le Hashtag « veille effondrement » :
    les faits avérés genre « incendies, inondations etc »,
    les quasi certitudes scientifiques comme le rapport du GIEC
    les questionnements sur l’avenir comme la température des villes dans le futur
    et les trucs très incertains comme cet article qui fait un peu « ben si jamais ça arrive je serai le premier à l’avoir dit » (c’est même pas le cas d’ailleurs)

    Au final ca fait juste catalogue de mauvaises nouvelles de dépressif et surtout ca brouille le message.

    11
    1. Je ne suis pas certain que cela soit « tout mélanger ». La question posée est : que changer pour que rien ne change vraiment ? L’agitation autour de la possible candidature d’Eric Zemmour est une variation sur le même thème. Elle indique – entre mille autres choses – que les classes dominantes n’ont pas l’intention de changer « vraiment » que que ce soit. A ce titre elle a sa place sous le Hashtag « veille effondrement ». Et plutôt dans la catégorie « C’est Paul Jorion Qui A Raison : Le Plan A Est Cuit. »

  3. Bonsoir,

    Et au rythme où progresse partout, ce soir, la pandémie liée au variant Delta, l’électorat de 2017 de Macron sera totalement épuisé d’ici à avril 2022…

    Voir mon commentaire en réponse à JeanPaulMichel ici pour comprendre pourquoi :
    https://www.pauljorion.com/blog/2021/08/21/veille-effondrement-37-video-le-plan-a-est-cuit-nous-devons-ladmettre/comment-page-1/#comment-859410

    Et hop ! Voilà la France qui bascule définitivement à son tour, et comme prédit par Paul Jorion dans l’une de ses analyses vidéo nous rappelant que les Etats-Unis ont toujours de l’avance sur nous tous ici (sauf que je ne retrouve plus ladite vidéo – ça date un peu faut dire – mais je fais confiance à ma mémoire)…

    Je précise ici que ma corrélation luso-britanique est redoutablement fiable au regard de la consistence des données de mesure, puisque partout se sont bel et bien les jeunes, notamment tous les juilletistes de 20-39 ans qui devancent d’un mois les plus de 65 ans, et hélas ! aussi dans le même temps, les moins de 9 ans !

    Et le Conseil Scientifique de se réveiller seulement maintenant ?!

    Tout cela est littéralement pathétique ! Zemmour aura donc une 4 voies pour lui tout seul si rien de crucial n’est décidé avant la rentrée…

    A méditer…

    Philippe

    1. Bonsoir Philippe,

      Sans mauvais sous-entendu, pour ce qui est de l’électorat de Jupiter en Avril 2022, qui vivra verra… J’observe autour de moi que quasiment toutes les personnes âgées sont vaccinées et que celles qui ne le sont pas ou pas intégralement (extrêmement minoritaires) sortent excessivement couvertes. Nez, bouche, rien ne dépasse. La troisième injection est attendue une certaine impatience. Quant aux irréductibles, je n’en connais qu’un qui lui aussi sort masqué et exige que son assistante à domicile le soit également… J’ai plutôt l’impression que l’électorat de LREM va être en pleine forme en mai 2022 sauf bien sûr l’émergence d’une autre souche d’ici là.

      Quant à Zemmour, son éventuelle candidature devrait profiter à Jupiter car il ira piquer des voix chez MLP, LR et Xavier Bertrand malgré un discours se droitisant.
      Un pronostic hasardeux mais Jupiter devrait virer en tête à l’entrée de la dernière ligne droite s’il n’y a pas une opposition de gauche digne de ce nom. Emmenée par les Verts au vu de la situation environnementale ?

      A suivre

      2
      1. Oui, EZ ressemble à un Joker pour faire baisser MLP, si besoin, et aider l’enfant-roi le moment venu. Une sorte d’assurance sur investissement. Car même si MLP est d’une grande bêtise cela ne suffira peut-être pas la prochaine fois. Le désir naturel de la population de passer à autre chose sera très fort après le fiasco retentissant et interminable face au Covid.

        1. Quel est la différence entre l’opinion et le savoir ?

          L’opinion se nourrit des rumeurs…

          Le savoir se nourrit des connaissances…

          Première décision cruciale :

          Olivier Véran vient d’annoncer la troisième dose obligatoire pour les plus de 65 ans ; les autres tranches d’âge suivront…

          D’autres décisions cruciales seront-elles au rendez-vous ?!

          Wait and see…

          Philippe

          1
        2. Je conteste « le désir naturel de la population de passer à autre chose ». La population qui désire passer à autre chose n’a pas voix au chapitre. Et elle s’abstient de plus en plus. Seule compte (politiquement parlant) la population qui désire passer à la même chose, mais autrement.

          1
          1. « Seule compte (politiquement parlant) la population qui… »

            Se déplace pour voter. Et pas « blanc ».

            Qui s’abstient a déjà fait le choix de ne pas compter politiquement parlant.

            1
            1. Vous semblez considérer que voter, c’est faire le choix d’une politique pour le Pays. Je considère que voter aujourd’hui en France c’est simplement choisir la figure qui va incarner localement une politique qui se décide ailleurs. Mitterand le Sphinx, Chirac le proche du peuple, Sarkozy le volontariste, Hollande le normal, Macron le jeune, peut-être Zemmour le… je vous laisse compléter, cela n’a guère d’importance.

              1
              1. Je viens de lire le commentaire auquel vous faites référence et il y a là quelque chose qui ne cesse de m’étonner. L’abstention serait un problème de la représentativité. Je trouve que vous vous arrêtez au milieu du gué : je ne peux être « bien » représenté que si mon représentant est en capacité d’AGIR. Qu’il soit blanc, noir, jaune, homme ou femme, riche ou pauvre, vieux ou jeune, de manière plus générale qu’il me « corresponde » ou non n’a qu’une importance très relative (voire n’en a aucune) s’il est, de toute façon, dans l’incapacité d’agir. « l’art de la politique est de rendre possible ce qui est nécessaire » disait Richelieu. Tout l’art de nos politiciens aujourd’hui est de nous convaincre que c’est impossible, et qu’il faut donc se résigner.

                1
                1. L’abstention n’empêche pas l’action, mais il faut alors créer un rapport de force, c’est ce que je dis. Celui qui ne va pas voté et n’agit pas ne s’intéresse pas la politique et finalement mérite le traitement qui lui est fait.
                  Personnellement je suis pour agir sur les deux tableaux autant que faire ce peut et pour une proportionnelle totale qui bien que présentant un risque réactionnaire, nous sortirait de la « torpeur » politique actuelle qui profite toujours aux mêmes et aux marchands de boucs-émissaires à bon compte.
                  Un exemple:
                  https://www.terre-net.fr/actualite-agricole/economie-social/article/le-maire-d-une-commune-bretonne-interdit-les-pesticides-pres-des-habitations-202-148269.html
                  certes on en vient à ce qui suit
                  https://www.maire-info.com/environnement/le-conseil-d'%C3%89tat-interdit-definitivement-aux-maires-de-prendre-des-arr%C3%AAtes-anti-pesticides-article-24862
                  Mais quelques maires de plus de cet acabit, une opinion publique active qui pousse et les choses évolueront bien différemment, sauf à basculer dans un autre régime (là je raisonne sur le cadre officiel actuel).

                  1. PESTICIDES :  » Le Conseil d’État interdit définitivement aux maires de prendre des arrêtés anti-pesticides. »

                    Il faudrait aussi penser à réformer le Conseil d’Etat si nous voulons voir évoluer dans le bon sens, notre nation française car au vu de ses décisions souvent très orientées, on sourit de voir comment tout est parfaitement huilé au sein de la V° république pour que rien ne change jamais.

                    Il est clair qu’un maire isolé ne peut pas grand chose. Il lui aurait fallu du renfort d’autres maires résolus à ne plus poursuivre l’empoisonnement des territoires. Mais, voilà face aux forces économiques en présence, on préfère donner à ceux qui ont déjà la puissance de frappe. Le Conseil d’État reste du côté du pouvoir en place et son histoire prouve qu’il en fut toujours ainsi, sous l’Empire et aussi pendant la dictature du maréchal Pétain.

                    1. Oui mais:
                      https://www.conseil-etat.fr/actualites/actualites/pesticides-le-conseil-d-etat-ordonne-que-les-regles-d-utilisation-soient-completees-pour-mieux-proteger-la-population
                      Eteindre l’incendie et lâcher un peu de mou dans la corde ; quand on ne veut pas avoir le mauvais rôle on fait agir le conseil d’état (cherchez à qui l’on veut plaire et devant qui on ne veut pas perdre la face). On peut aussi faire voter une loi mal ficelée qui sera censurée par le conseil constitutionnel.
                      Pour reconnaitre un volant d’inertie dans la mécanique étatique, c’est facile, les membres ont un pouvoir mais ne sont pas élus au suffrage universel direct (sénat, conseil d’état, conseil constitutionnel, …).

                      2
                2. Quand on voit que certaines lois passent très rapidement et que des questions comme le bien être animal, les conditions d’élevage en cage doivent passer par une pétition « citoyenne », qui plus est européenne, qui sera elle même re-visité par des députés pour une application des plus tardives possible, c’est sûr que ça laisse perplexe.

  4. Ce serait en effet une très bonne nouvelle que l’élection de Zemmour
    et peut-être le dernière chance de sauver la France…
    Mais c’est peu probable !
    Les électeurs français sont tellement trouillards qu’ils éliront Macron ou Bertrand…
    Tant pis pour eux , ils disparaîtront avec leur pays …

    1. Bonsoir M. Trencavel ou devrais-je dire M. Casse-noisette,
      Ainsi donc M. Zemmour est peut-être la dernière chance de sauver la France.
      Ce mausang, cet ersatz de la télé poubelle, cet obscène parangon de servilité, ce foutriquet tout juste bon à aboyer les idées de son ignoble milliardaire de maitre, ce cacochyme trouillard qui distille la peur à longueur d’éditos et de prises de parole, pourrait donc être élu par autre chose que par une race de couards et pleutres? Comment pouvez-vous placer vos espoir pour votre pays dans un bouffon de cet acabit? Vous m’étonnez! Etes-vous désespéré au point de n’espérer en pouvoir sortir que par le bas. Ceci est bien peu digne d’un authentique descendant des croisés Trencavel.
      En vous en remettant ainsi dans les mains d’icelui vous ne ferez pas honneur à votre pays et nul doute que vos prestigieux ascendant ne vous ferons pas place parmi eux!
      J’ai honte pour vous!
      MG

      5
      1. Cher monsieur,

        Trencavel n’était pas un croisé !

        Et défendait des « cathares » persécutés par l’Eglise catholique alors puissante !
        Au contraire il est victime des croisés venus…du nord du royaume France

        Les Occitans, peut-être trop adoucis, par le  » fin’amor dels trobadors » ont été détruits par des populations plus violentes, plus nombreuses et fanatisées par la religion!
        L’histoire se répète, les faibles, les doux, à la démographie défaillante, disparaîtront sous les coups d’une population jeune conquérante avec la complicité des « idiots utiles », comme aurait dit Lénine, favorables à l’immigration de masse pour le plus grand bonheur des grandes firmes capitalistes qui ne veulent plus de frontière pour constituer un marché mondial unique…

        Bien à vous

        Le couard

        1. Raimond Trencavel – septième croisade – 1248
          Roger III Trencavel – huitième croisade – 1259
          Les croisades avec eux ou contre eux ne leurs ont pas réussi.

          1
          1. Classique détournement de l’histoire à des fins de propagande…
            On sort des personnages secondaires descendants de Raymond -Roger mort en 1209 au fond de son cachot Carcassonne.
            Quand Trencavel est associé à la croisade, c’est toujours à celle contre les « Albigeois », jamais aux croisades vers l’Orient !
            Il est vrai que les villes musulmanes du XIIème étaient sans doute plus pacifiques, bien qu’en déclin, que les brutes de croisés chrétiens…
            D’où leur première défaite…
            Mais quelques siècle ont passé…
            La brutalité et la violence ne viennent plus des occidentaux mais bien du monde musulman et l’explosion démographique de l’Afrique subsaharienne, conséquence « bénéfique » de la colonisation, est un phénomène jamais connu dans l’histoire humaine.
            La démographie n’a pas de morale et se fiche bien des bons sentiments des gentils occidentaux qui sont submergés par l’immigration de masse…

            1. De l’histoire vous ne prenez que ce qui vous arrange c’est bien le problème. Tâtez donc un peu la poutre qui vous aveugle à cause de votre lecture univoque et vous verrez j’espère que la violence est bien partagé entre les nations d’occident ou d’orient. Nous serions de doux agneaux, la bonne blague, allez donc la raconter aux victimes innocentes de nos bombardements stratosphériques et de nos guerres hégémoniques par pays interposés ou bien loin de nos frontières, victimes qui seront autant de gibier pour la propagation de la haine de quelques idéologues déments. Ces idéologues font la même chose que vous de l’idéologie pas de l’histoire.

              4
            2. La violence réelle ou supposée des « autres  » sera toujours une légitimation de notre propre violence. Le cycle infernal des guerres repose sur ce postulat.

    2. Sauver la France, ce serait la sauver d’une guerre civile irrémédiable. J’ai pas mal écouté et parfois lu Eric Zemmour, sans jamais me dire qu’il allait dans ce sens. Je me suis plutôt dit le contraire en fait.

      1. Ne craignez pas la guerre civile dans l’avenir… Car elle est déjà là, larvée, quotidienne mais opportunément dissimulée par les médias aux mains de la classe dirigeante capitaliste et « intellectuelle »
        Tous les jours des violences, en nombre et en intensité jamais atteints en France contre la population historique, commis par des migrants non-européens ou leurs descendants.
        Seuls les plus riches, dont les journalistes, peuvent se protéger dans les quartiers bourgeois ou quelques villes épargnées…d’où leur « générosité »….

        1. Salut Trencavel ! Ca farte ?

          Tout fout le camp hein mon bon brave. Tiens petit cadeau :

          https://www.youtube.com/watch?v=0P4-DBCCUG8

          Pour ceux qui apprécient encore le grand Art du Café du Commerce je conseille de visionner à partir de 22 m et 25 secondes, c’est tout simplement un moment d’anthologie, le cafetier est génial, l’ambiance à se tordre surtout avec l’irruption du polonais, très instructif de mon point de vue tout ça, un vrai moment de vie comme je les adore ! Purée ça vaut une analyse non ? 😀

          Non mais sérieux on ne se fait pas chier en comparaison de nos jours dans les bars lounges à siroter de la flotte colorée en écoutant une musique de chiottes qui coule merde alors ?

          1. Et à 38 mn y a l’épilogue de la conversation qui a débuté dans le matin au « Trou Normand » (mais là on est le soir, et quelques blancs limés et ricards après !).

            1. Oh ben mon CloClo, c’est toi qu’a changé de crèmerie, parce que c’est toujours pareil, l’accent de Titi parisien en moins. Mon dernier rade (avant le resto) brassait forains, manouches, artisans et producteurs, petits commerçants et gros bourges locaux et parisiens – de droite bien raide – retraités et pochtrons de haute volée, le tout dans une ambiance de marché (version Versailles Plage), et le niveau des débats était exactement le même !

              (Je bénissais le seul qui venait prendre son café en lisant Fakir, ilot de bon sens dans un océan de bêtise… il n’a jamais décroché un mot !)

              1
              1. Il était muet ?

                « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. »

                1. Nan, il faisait sûrement partie des gens qui s’informent avant de l’ouvrir et pas des grandes gueules lessivées à coup de BFN et de poncifs racistes mal assumés…

                  Trop rares dans ce genre d’endroits !

                  (Tu dégaines pas Minute à la fête de l’Huma, toi ?! 🙂 )

                  1. Justement, quand on s’informe, selon moi, ça vaut toujours le coup d’informer à son tour les gens proches (physiquement).

                    Et oui je pourrai sortir « La décroissance » ou un bouquin de Paul Jorion dans un meeting de MEDEF si besoin.

                    (Ton exemple à toi était inversé !)

                    1. Et comme le type à Davos qui soulignait les 90% d’impôts us avant 71, tu seras pas réinvité ! 🙂

                      Et puis ces gens-là sont civilisés :-/ … Sors donc ton Jorion ou ton Ruffin dans un rade de fachos souverainistes en F. Perry !

                      Le truc mon CloClo, c’est que tout le monde n’a pas la vocation de croisé ou de martyr, je te l’ai déjà dit. C’est comme pour Jorion avec Zemmour, comme avec les conspis, les créationnistes monétaires, ça vaut même pas la peine de débattre. C’est du temps perdu face à la puissance de feu médiatique permanente… c’est bon quoi. Chez Habermas on ne débattra pas indéfiniment du « contenu propositionnel », il y a des consensus qui ne valent pas la peine d’être réinterrogés par chaque demeuré ou manipulateur qui passe. Autre chose à faire que de prouver que la Terre est pas plate !

                      Plus je réfléchis à la donnée de base 50% d’altruistes vs 50% d’égoïstes et toute une vie derrière à justifier un mouvement premier (« donner du sens à sa vie » ?) même pas conscient, plus je trouve dommage que certains se complaisent dans un mode de pensée rancie (quel rapport au monde ils peuvent concevoir ça m’échappe :-/ ). Mais le temps est compté et les gens sympas sont suffisamment nombreux pour ne pas perdre son temps avec des… « malades », en tout cas des gens qui ont un rapport pathologique au monde et aux autres.

        2. La violence est le produit de la misère. La démographie est elle, très dépendante du niveau de culture. Mais elle peut aussi jouer le rôle d’assurance vieillesse dans des pays pauvres ou à très faible protection sociale. C’est donc contre la misère, pour le social et pour l’éducation qu’il faut lutter. Et pour une fois je vais vous donner raison il y a effectivement un problème avec le capitalisme sauvage et les injustices qu’il accentue jour après jour. Mais ce n’est pas en votant pour la valetaille obséquieuse de M. Bolloré (dont on connait l’action pour la culture, contre la misère et contre la corruption en Afrique) que vous y changerez quoi que ce soit.
          Pour ce qui est de la « guerre civile » aux « violences, en nombre et en intensité jamais atteinte en France » que faites vous de la St-Barthélémy?
          https://www.youtube.com/watch?v=2JKYQQtAn0I

          4
  5. Candidat Coluche avait aussi des chances. Puis s’est dégonflé.
    C’est très vieux mais pas différent. Normal, entre amuseur et comique…

    1. Je ne suis pas certain que le mot dégonflé soit approprié.
      Ce qui s’est passé c’est que lorsqu’il a lancé l’idée de sa candidature, les médias l’ont pris pour une blague potache, et Coluche lui-même, puis chemin faisant Coluche s’est pris au jeu et s’est découvert une mission de porte-parole des laissés pour compte. Il était sincère d’ailleurs, la suite l’a prouvé puisqu’il fonda les Restos du cœur. Ce sont les médias et les politiques qui l’avaient regardé d’abord avec un œil amusé qui l’ont lâché quand ils se sont aperçus que Coluche dérangeait le conformisme ambiant des partis politiques. Michel Colluci ne s’est pas dégonflé, il a seulement mal supporté qu’on tire sur lui à boulets rouges alors qu’il défendait une cause juste.

      2
      1. C’était beaucoup plus grave que cela, il ne s’agissait pas d’un ‘dé-ballonnement’ de Coluche, mais face à des menaces de mort, ce dernier a préféré ne pas poursuivre l’aventure.
        Il est effectivement dangereux de tenter de faire bouger l’ordre établi.

        3
  6. Oh, non. La simple évocation de cet énergumène me révulse – ne parlons pas de malheur en l’imaginant marathonien de la politique française. Il n’est rien de plus qu’un imbécile haineux, une grande gueule qui n’espère rien de plus glorieux que se faire jeter des tomates à la figure.
    Cela étant dit, par les temps qui courent, on n’est jamais sûrs. Une mauvaise surprise n’arrive (bien souvent) jamais seule.

    2
  7. Une approche scientifique recommande de faire des calculs sur des voix gagnées ici, perdues là-bas, dans une géographie des partis.
    Mais il faut aussi tenir compte des « raz de marée » électoraux. Ceux-ci bousculent les calculs de partis et résultent de l’instabilité de l’électorat dans certaines périodes.
    Pour l’histoire récente, la quasi disparition du PS (au niveau national) en une seule élection est notable. L »apparition d’un champion au centre « au dessus des partis » (« en même temps »), a surpris et a convaincu en peu de mois. L’apparition d’un ténor faisant 18% à gauche, malgré une pléthore de candidats, est aussi inattendue. Bien sur, on peut trouver des explications a posteriori, mais on ne les voyait pas venir…
    L’opinion française est inflammable. Une colère s’est manifesté plusieurs fois depuis 2017. Colère contre des mesures spécifiques, inattendues et mal « vendues ». Colère aussi contre la « gestion » tardive de la pandémie. Elle s’est manifestée au plan électoral par l’abstention.
    Un raz de marée est donc tout à fait possible sur un nom nouveau. Mais ce candidat devra provoquer un sursaut dans ceux qui s’en tiennent aujourd’hui à l’abstention, en proposant de « donner une leçon » aux gens au pouvoir, autrement. Or c’est aussi le positionnement du R.N., dont l’électorat est aujourd’hui pour une part stabilisé, fidélisé. C’est donc la capacité à se positionner différemment sur ce même axe qui sera une première clé pour un tel surgissement.
    Les électeurs de la droite classique et ceux du camp macroniste sont actuellement moins fidèlisés, en perte de confiance dans un parti qui les représenterait. Ils pourraient être séduits ou interpellés par cette candidature. Enfin, les électeurs de gauche et les écologistes ne sont pas accessibles au personnage proposé. De même ce candidat n’est pas en phase avec les idées qui mobilisent les jeunes (emploi, climat…). Et les femmes pour une part, sur le plan du féminisme.
    Bref, le phénomène « raz de marée » me parait très possible, au vu des conditions, indépendamment du candidat évoqué ici (qui me révulse).

    2
  8. Bonjour,
    La candidature de Zemmour m’indiffère…
    Je préfère spéculer sur celle de candidats de gauche, c’est autrement plus épineux…
    Et en même temps, quelle purge d’y penser dans le cadre de la Ve république!

    1
  9. @ alexis
    C’est la gageure pour tous les partis de séduire les libéraux et les sociaux….

    A priori, ez ne devrait pas être trop social (il veut la retraite à 65 ans, et la baisse des impôts sur les sociétés).
    Mais son leitmotiv, c’est le nationalisme ! Il rêve de retirer la France de l’Europe . A l’heure où les périls que
    devra affronter le monde ne peuvent se relever que TOUS ensemble. Et bien sur, il veut la France hors de l’
    Europe, de la CEDH etc…
    J’éprouve une fascination morbide pour ce type; remplacez dans ses propos les mots Islam et Islamisme, par
    les mots Juifs et Judaïsme et vous avez les mêmes discours que tenait un petit moustachu, il y a 90 ans dans un
    pays qui a entrainé le monde au désastre.
    Son discours repose sur la haine, sur une identité fictionnelle (Instinct grégaire de groupe), la peur (déclin de la
    France).
    Monsieur Paul Jorion nous dira probablement qu’il n’est qu’un symptôme. Qu’il le reste !
    Mais il est soutenu par l’Establishment….
    Et il cautionne les attitudes racistes des ‘petits blancs’.
    Qu’il joue l’idiot utile: en privant peut être MLP des 4% pour accéder au deuxième tour, mais pas plus de 5%
    (pour ne pas être remboursé des frais de campagne).

    2
    1. Heu… D’abord on ne peut pas retirer la France de l’Europe. La France en Europe est une réalité géographique probablement irrémédiable à l’échelle d’une vie humaine. Tout juste peut-on la retirer de l’Union Européenne. Ensuite, à supposer que l’ambition d’Eric Zemmour soit de sauver la France voire le monde entier, je ne pourrais que difficilement lui reprocher de vouloir tenter sa chance tout seul, au vu de l’extraordinaire capacité de l’Union Européenne à nous faire du bien durant ces dernières décennies. Ceci étant dit je partage l’essentiel de votre propos. Notamment le fait de ne devoir remplacer qu’un seul mot de son discours (le mot « musulmans » par le mot « juifs ») pour aussitôt retomber sur un discours vieux d’un siècle (minimum). Sa vision de l’Islam est la symétrie parfaite de celle que proposent les djihadistes les plus fanatisés, une vision figée dans un texte sacré, hors de l’espace et du temps. Hors de l’histoire des peuples, des nations, et des civilisations, histoire dont il se délecte par ailleurs (avec un certain talent) dès lors qu’il s’agit… de christianisme.

      1. Bonjour,
        Oui il voudra retirer la France de l’Union Européenne (Mais vous m’aviez compris).
        On ne peut pas supposer que son ambition soit de sauver le monde. Il l’oublie !
        La question socialo -économique passe pour lui au second plan, occulté par un nationalisme mal sain.
        Il se pose comme l’homme providentiel.
        Je pense que l’Union Européenne a beaucoup d’avantages et la quitter précipiterait la catastrophe.
        Les traditionnalistes chrétiens ne valent pas toujours mieux que les extrémistes musulmans; lisez St Paul !
        Zemmour n’a le talent que d’un discoureur de bistrot !
        Cordialement.
        Bruno GRALL

  10. « Le vieux monde se meurt, le nouveau monde tarde à apparaître et dans ce clair-obscur surgissent les monstres. »
    ANTONIO GRAMSCI

    3
    1. Eric Zemmour n’est pas plus monstrueux qu’un autre. Il ne fait que projeter ses peurs, ses haines et son mépris sur d’autres catégories de la population, c’est tout.

      1. @ Rafio

        Si, si, l’individu en question – Eric Zemmour – est beaucoup plus monstrueux qu’une autre personne car il a la planète médiatique pour lui et pas uniquement les médias bolloréens dont il n’est que la marionnette utile du moment. Il n’est là que pour démultiplier les voix à l’extrême-droite afin de faire mousser la droite.

        Il est le pont gluant et puant entre les électeurs LR et les électeurs RN et une énième roue de secours de l’oligarchie pour se maintenir au pouvoir, si jamais le candidat LREM peine à se vendre une seconde fois. Au vu de la révolte sourde qui gronde dans le pays, on peut effectivement douter que les électrices et les électeurs revotent une seconde fois pour celui qui rêve de détruire définitivement leur modèle social ou de ce qu’il en reste après les sinistres gouvernements Sarkozy – Hollande. L’oligarchie veille au grain et a déjà lancé sa nouvelle savonnette faisandée sur le marché politique en devenir.

        Le néo-Goebbelsien Eric Zemmour , n’est là que pour canaliser la colère des françaises et des français vers la droite afin que celle-ci n’aille pas alimenter les réflexions à gauche.

        L’ami de Raphaël Enthoven, d’Eric Naulleau et la peluche préférée de Jean Lasalle semble parasiter en apparence la candidature lepéniste mais c’est pour amuser la galerie. Zemmour n’est qu’ un Robert Menard de plus pour faire  » monter la sauce  » et garantir un duel Droite – Extrême-Droite en éliminant dans les imaginaires tout projet de gauche écologiste.

        C’est à ça que sert la télévision et la diffraction d’un même message sur des centaines de chaines répond à cette attente. Faire en sorte que rien ne se passe qui ne soit contraire aux intérêts bien compris.

        Aux dernières nouvelles, même l’énième jumeau d’Eric Zemmour y va ! Eric Ciotti veut lui aussi se lancer dans la campagne présidentielle, histoire d’occuper le terrain médiatique aux côté des Bertrand, Pécresse, Phillippe, Wauquiez, Jacob, etc. Le terrain de foot sera partagé entre les grandes gueules haineuses et ceux qui feront les yeux doux aux électrices et aux électeurs mais l’important c’est que l’essentiel du système soit sauvé, coûte que coûte.

        L’important pour le pouvoir Élyséen et ses amis c’est de coloniser les imaginaires ; vendre du temps de cerveaux disponibles pour Bolloré et consort, c’est la garantie de ne rien imaginer d’autre pour soi, pour son peuple et bien au delà, à l’heure de la sixième extinction planétaire du vivant.

        L’important pour le pouvoir en place et les puissances économiques, c’est de gueuler fort et de penser petit.

        « Penser rabougri » serait l’idéal pour eux, Eric Zemmour est là pour ça. Pour sauver les apparences, et non pas la réalité.

        Rappel :

        National Geographic :  » La sixième extinction massive a déjà commencé  » : Les espèces disparaissent à un rythme alarmant selon une nouvelle étude. L’auteur Elizabeth Kolbert estime que cela soulève des questions quant à notre propre survie.

        https://www.nationalgeographic.fr/environnement/la-sixieme-extinction-massive-deja-commence

        3
        1. Tout cela est peut-être vrai. Mais je vous rappelle que tout cela était déjà vrai en 2017, sans Zemmour. C’est en ce sens que j’écris qu’il n’est pas PLUS monstrueux qu’un autre, ce qui ne veux pas dire qu’il ne l’est pas. Ce sont simplement les cibles qui changent, du moins dans le discours. Après je constate que cibler « ceux qui ne sont rien » apparaissait aux classes dominantes comme quelque chose de maladroit et grossier mais somme toute -factuellement- tout à fait supportable, tandis que cibler spécifiquement, parmi « ceux qui ne sont rien », les immigrés et descendants d’immigrés leur apparait comme tout à fait intolérable. Il ne m’appartient pas de dire pourquoi. Pour moi les uns comme les autres sont mes compatriotes, et je trouve cela insupportable -et dangereux- dans les deux cas.
          J’ajoute que pour être sûr que Zemmour est effectivement la nouvelle savonnette lancée sur le marché politique par une oligarchie quelconque, il conviendrait de constater si oui ou non, en cas de candidature, il éprouve des difficultés à financer sa campagne. J’avoue que je ne comprend pas pourquoi Marine LePen, depuis qu’elle a renoncé à ses velléités de sortie de l’Euro entre les 2 tours de 2017, peine toujours autant à financer le RN auprès des banques françaises.

          1. @ Rafio

            Pourquoi les banques françaises ne financent pas le RN ?

            Parce que les banques des Emirats Arabes Unis y pourvoient largement.

            1/ –  » Comptes de campagne : ces 8 millions venus des Emirats qui ont sauvé le FN en 2017  »

            https://www.marianne.net/politique/comptes-de-campagne-ces-8-millions-venus-des-emirats-qui-ont-sauve-le-fn-en-2017

            2/ –  » En quête de finances pour 2017, le FN fait les yeux doux aux Émirats arabes unis  »

            https://www.lefigaro.fr/politique/le-scan/coulisses/2016/10/24/25006-20161024ARTFIG00134-en-quete-de-finances-pour-2017-le-fn-fait-les-yeux-doux-aux-emirats-arabes-unis.php

            1
  11. Bonjour,
    Je parie une caisse de champagne que Zemmour ne sera pas candidat, en tout cas pas pour le second tour.
    Qu’il s’y prépare et qu’il puisse apparaître dans les médias et/ou les sondages comme une candidature non nulle, c’est certain.
    Mais la concurrence est forte et rouée, à commencer par l’Éborgneur.
    Ce dernier est prêt à tout, et il va nous produire un ou plusieurs entubages de première.
    Il a déjà reçu le triste Z. à l’Elysée pendant trois quarts d’heure. Dans quel but? Quelques commentateurs avisés ont spéculé qu’il s’agissait de montrer sa proximité avec un potentiel adversaire issu de nulle part, entendez de la notoriété médiatique, comme on l’a déjà vu dans quelques pays d’Europe et aux Etats-Unis avec un Trump qui s’est fait connaître des foules par son émission de télévision. Cela ne me paraît pas idiot, mais c’est déjà bien oublié, et montre me semble-t-il simplement que l’Éborgneur n’hésitera pas à approcher des personnages nauséabonds. Il garde un énorme pouvoir de nuisance et de manipulation. Soit monsieur Z. lui paraîtra utile à diviser la droite et à réduire le suffrage en faveur du Rassemblement National, soit il trouvera avantageux de le mettre dans sa poche. Je ne serais pas surpris dans cette dernière éventualité que dans un deuxième entretien plus ou moins secret, il lui fasse la promesse d’un maroquin ministériel, promesse qui elle sera tue ou pas. Entre la proie et l’ombre, monsieur Z. pourrait ne pas hésiter, et voir la proposition comme une marche vers l’élection présidentielle suivante.
    Bref, je vois le triste sire comme un épouvantail qui ne devrait pas nous fasciner. Il est un potentiel problème pour Macron, pour la droite historique (à laquelle il prétend appartenir) et pour Le Pen : pas pour leurs détestateurs. Ceux là, dont nous sommes chez Paul Jorion, ont une tâche essentielle qui paraît malheureusement quasi hors de portée à ce jour : l’unité.

    Tout de même, il faut cadrer l’effervescence. Le jeu électoral n’est pas le vrai ressort des choses en politique bien comprise. Le régime représentatif est en son essence antidémocratique, une protection contre le pouvoir du peuple, cet enfant des rues, pour paraphraser Barbara Stiegler citant Tocqueville. Pour Noam Chomsky et quelques autres, seul un large mouvement populaire peut faire bouger les lignes, et ensuite entraîner une traduction électorale. Et je ne peux voir François Ruffin se présenter dans un autre cadre. Écoutez ce député quand il en appelle à la rue.

    Ah… François Ruffin, vous vous souvenez ?

    2
    1. Je pense aussi que Monsieur Z sera utilisé, d’une façon ou d’une autre, par le locataire actuel de l’Élisée de manière à garder le pouvoir qui lui a été délégué par les gens ‘beaucoup plus sérieux’ que le bon peuple qu’il suffira d’amuser et d’occuper avec des discours ou projets sans intérêts, sinon l’intérêt de quelques-uns en arrière plan…

      1. Le président de la république française aurait-il proposé un deal à M.Zemmour dans la supposition d’une réélection ?

        Pourquoi cet entretien au sommet pendant 45 minutes ?

        M.Macron lui a t-il proposé  » le ministère de l’Identité nationale  » dans un futur gouvernement comme en d’autres temps le président Zarkozy l’avait proposé à l’ancien militant du Parti Socialiste, M.Eric Besson ?

        A moins que M.Macron ne veuille changer de ministre de l’Intérieur et promouvoir le néo-Goebbels à la place de M.Darmanin ?

        Manuel Valls deviendra animateur d’actualité sur BFMTV et fera du Eric Zemmour à la Rentrée , pourquoi alors ne pas effectivement pactiser dans le cas d’Emmanuel Macron, à nouveau avec le diable, quitte à avoir une longue, très longue cuiller ?

        L’oligarchie – en temps de crise comme en temps de paix – trouve de toute façon toujours chaussure à son pied.

  12. Il y a comme une étrangeté à lire tous les commentaires publiés ici à propos de Zemmour et autres amuseurs politiques et surtout de l’importance de l’élection.
    J’ai comme l’impression que personne ici n’a capté, que depuis le COVID, l’ensemble du corps éléctoral français a désormais entériné que nul homme « politique » n’est providentiel, tout ce qui est demandé par les français c’est que le « Personnel Politique » maintienne le statuquo social à la française.
    Ce qui caractérise de façon flagrante ce constat c’est quand même la déflagration de l’abstention ( Déjà pour l’élection des Maires du jamais vu en France et le Covid avait bon dos , ensuite pour les éléections Régionales et Départementales)

    Les évènements ont prouvé qu’il n’était nul besoin d’élection pour que les français se fasse entendre si ce statuquo social est menacé, l’épisode Gilets Jaunes a été à cet égard symptomatique.
    Cette tendance lourde, très lourde même, révèle désormais qu’un désespoir c’est durablement installé au sein de nos sociétés face à l’action démocratique des politiques.
    Le seul espoir qui reste chez tous ceux et toutes celles qui ont déserté le jeu éléctotal ( et l’élection présidentielle n’y changera rien) c’est un recentrage sur leurs acquis, d’où les défiances, les peurs, les communautarismes etc.

    Le vrai courage politique, si il en était, serait de remettre à plat notre systéme électoral, qui n’a, en fait, plus rien de démocratique au sens étymologique du terme, d’où le retrait massif des élécteurs.
    Qui parmi le personnel Politique et médiatique ose avouer que nos élus ( locaux de plus ! ) n’ont plus aucune base représentative au vu des résulats des 3 dernières éléctions françaises.
    Qui parmi le personnel Politique et médiatique osera avouer qu’il en porte directement la responsabilité !

    Le danger se touve ici dans l’irresponsabilité de ceux qui s’arrogent la représentativité du peuple, de plus en son nom !

    2
    1. Les Français demanderaient qu’on maintienne le statuquo social à la française…
      La réforme du système d’assurance chômage est une bombe à retardement, prévue pour exploser à la fin de « l’épisode Covid » pendant lequel elle a été suspendue, avec recours massif au chômage partiel. le système d’assurance retraite était prévu pour disparaître, pour être remplacé par… par… par on ne sait trop quoi. C’était d’un flou prodigieux et très inquiétant (aucune étude d’impact sérieuse réalisée). Le système d’assurance maladie résiste mieux, mais il est grignoté petit à petit, avec une remarquable ténacité. Je vous parie que le prochain objectif d’E. Macron, s’il est réélu, et s’il est d’abord parvenu à faire passer « une » réforme de l’assurance retraite (qui ne sera probablement qu’un « simple » recul de l’âge légal), sera la privatisation des hôpitaux. Le système de protection sociale à la française n’est pas dans un état de statuquo. Il est en voie de destruction.
      Je suis ouvrier dans l’industrie. La maîtrise de quelques spécialités de pointe me met (très provisoirement) à l’abri du chômage. Ce n’est pas le cas d’une partie de ma famille, de mes voisins, de mes collègues et de mes amis. Il y a eu l’élargissement de l’Union Européenne aux pays de l’Est, la libre circulation des capitaux et des marchandises, la monnaie unique. Nous voilà donc en concurrence avec des ouvriers, héritiers su système soviétique, donc bien formés, mais beaucoup moins bien payés, et bénéficiant d’un système de protection sociale beaucoup plus modeste. « Vous » avez appelé ça la « concurrence libre et non faussée ». Nous n’étions plus compétitifs. Et impossible d’ajuster cet écart de compétitivité grâce aux taux de change (monnaie unique). Bien sûr on a commencé par nous « proposer » de travailler un peu plus. Et de gagner un peu moins. Bien sûr « on » s’est gavé de subventions publiques promises à la « sauvegarde de l’emploi ». La suite vous la connaissez, elle est dans tous les journaux, tous les jours. Et puis il y a la suite de la suite sur laquelle je ne vais pas m’appesantir (retrait des services publics, désertification médicale, baisse de la valeurs des biens immobiliers des uns et des autres etc). Je n’ai pas calculé l’espérance de vie perdue, en moyenne, par l’entourage que je viens d’évoquer. Je ne sais pas si ce calcul est faisable.
      Tout ce qui nous a été proposé au cours des … 30 dernières années ? … c’est d’approfondir et de pérenniser ce système. Traité de Maastricht. Puis traité de Lisbonne pour contourner le rejet du projet de constitution européenne, notamment par les électeurs français. Entre autres. Traités qui ont une valeur juridique supérieure à celle de notre constitution, constitution qui a d’ailleurs du subir quelques modifications. Mais il ne fallait pas s’inquiéter : l’Europe protège. Les premières promesses de l’Europe Sociale datent de Delors et Mitterand. Je ne sais pas si Macron a pris la peine de les renouveler. Bruno Grall écrivait plus haut que l’Union Européenne a beaucoup d’avantages et je lui demandais alors de préciser : avantages pour qui ? Mais c’est vrai. Par exemple les marchandises que nous fabriquions autrefois sont dorénavant fabriquées ailleurs. Vous pouvez les acquérir pour moins cher (même si ça n’est pas dans votre poche que va l’essentiel de la différence). Et moi aussi d’ailleurs. Cela n’est qu’un exemple entre mille. Notez toutefois au passage que ce système nous a détruit, et continue de le faire. Vous avez appelé ça « la précarité ».
      Vous écrivez Christian qu’il n’est nul besoin d’élection pour que les Français se fassent entendre si ce statuquo est menacé (cf épisode Gilets Jaunes). Vous comprendrez peut-être que je ne partage pas cette opinion. C’es parce qu’il n’y a pas de maintien de statuquo mais bel et bien destruction progressive (tiens, j’ai oublié d’évoquer les « réformes » du droit du travail) du système de protection sociale, ET parce que les Français qui pâtissent de cette destruction -et plus globalement du saccage de leur existant économique et social- n’ont AUCUNE chance de faire entendre leur voix à travers une élection qu’ils se font entendre ou tentent de se faire entendre autrement. Les Gilets Jaunes ne peuvent évidemment être qu’un 1er épisode.
      Question de représentativité dites-vous. Question d’abstention aussi. J’ai fini par m’abstenir, donc c’est de ma faute, tout bêtement. Mais non messieurs, vous faites erreur. C’est simplement une question de majorité. Ce sont les représentants de Bruno Grall qui sont majoritaires : « l’Union Européenne a plein d’avantages. Et en sortir ne ferait que précipiter la catastrophe. » A titre d’illustration je vous renvoie au discours médiatique qui a accompagné la sortie du Royaume Uni de l’UE (apocalypse now), discours tenu y compris par notre hôte.
      Le président Hollande n’affichait son mépris que dans la sphère privée (les « sans dents »). Et soyons honnêtes, nous ne le supposons que par un seul et unique témoignage, qui plus est celui d’une ex-compagne peut-être un peu aigrie. Le mépris du président Macron n’a perdu que peu d’occasions de s’afficher avec assurance dans la sphère publique. Tout cela était, est et continuera d’être fait pour notre bien, nous sommes simplement trop bêtes pour le comprendre.
      Et puis nous avons un problème. Voilà que ce système économique, qui se contentait sagement de détruire la vie de seulement une partie de vos compatriotes, menace de nous détruire TOUS. Effondrement. Extinction. Aïe aïe aïe. Il faut faire l’unité. Oui messieurs. Mais pour cela il va vous falloir passer un compromis avec tous ceux de vos compatriotes dont la vie a déjà été détruite, où est en passe de l’être, même si pour d’autres raisons. Oui messieurs, mais pour cela il va d’abord vous falloir faire une révolution.
      Le reste, Zemmour compris, c’est du bavardage inconséquent.

      2
  13. Personne ne mentionne jamis cette hypothèse : que Macron ne parvienne même pas au deuxieme tour.

    Qui votera pour lui, après le désastre de la gestion du covid -pire que le covid lui meme, à tout point de vue : destruction de l’économie du pays (ce qu’il en restait), destruction de la confiance dans les institutions, destruction de la communauté politique avec le passe sanitaire, destruction de la santé publique (quand on met tout bout à bout, même sans crise sanitaire dû à l’effet des vaccins à moyen terme)… sans parler de ses exploits hors covid (proposition de brader l’or de la France, l’air de pas y toucher, au bénéfice des fonds de pension US, sabotage de grands groupes industriels au bénéfice de leurs concurrents américains, politique sociale catastrophique, réforme des retraites inéquitable, etc.) ?

    Il fera 10% à tout casser.

    1

Les commentaires sont fermés.