Que répondre à Zemmour ?

La question m’est posée à l’instant. Pas besoin de me creuser la tête : la réponse a déjà été offerte par beaucoup plus poète que je ne le serai jamais.

La ballade des gens qui sont nés quelque part
Georges Brassens

C’est vrai qu’ils sont plaisants tous ces petits villages
Tous ces bourgs, ces hameaux, ces lieux-dits, ces cités
Avec leurs châteaux forts, leurs églises, leurs plages
Ils n’ont qu’un seul point faible et c’est d’être habités
Et c’est d’être habités par des gens qui regardent
Le reste avec mépris du haut de leurs remparts
La race des chauvins, des porteurs de cocardes
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Maudits soient ces enfants de leur mère patrie
Empalés une fois pour toutes sur leur clocher
Qui vous montrent leurs tours, leurs musées, leur mairie
Vous font voir du pays natal jusqu’à loucher
Qu’ils sortent de Paris, ou de Rome, ou de Sète
Ou du diable vauvert, ou bien de Zanzibar
Ou même de Montcuq il s’en flattent mazette
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Le sable dans lequel douillettes leurs autruches
Enfouissent la tête on trouve pas plus fin
Quant à l’air qu’ils emploient pour gonfler leurs baudruches
Leurs bulles de savon, c’est du souffle divin
Et petit à petit, les voilà qui se montent
Le cou jusqu’à penser que le crottin fait par
Leurs chevaux même en bois rend jaloux tout le monde
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

C’est pas un lieu commun, celui de leur naissance
Ils plaignent de tout cœur les pauvres malchanceux
Les petits maladroits qui n’eurent pas la présence
La présence d’esprit de voir le jour chez eux
Quand sonne le tocsin sur leur bonheur précaire
Contre les étrangers tous plus ou moins barbares
Ils sortent de leur trou pour mourir à la guerre
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Mon Dieu qu’il ferait bon sur la terre des hommes
Si l’on n’y rencontrait cette race incongrue
Cette race importune et qui partout foisonne
La race des gens du terroir, des gens du cru
Que la vie serait belle en toutes circonstances
Si vous n’aviez tiré du néant ces jobards
Preuve peut-être bien de votre inexistence
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part
Les imbéciles heureux qui sont nés quelque part

Partager :

89 réflexions sur « Que répondre à Zemmour ? »

  1. Zemmour propose la « réconciliation des classes », ah bon elles étaient seulement fâchées, moi qui avait entendu dire qu’elle n’existaient plus. La « canaille gauchiste » comme il dit, n’a qu’à bien se tenir. Parait même que pour JLM « les choix individuels n’existent pas ».
    À ce sujet liberté et définition du consentement, un précieux éclairage :
    https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/la-liberte-se-nourrit-elle-dinterdits

  2. Le meeting de Z au palais des congrès de Lille ce samedi m’a rappelé un souvenir.
    Mon premier affrontement avec les CRS et ma première bouffée de gaz lacrymogène, dans cette même ville, au même endroit, lors d’un meeting de J. M Le Pen au milieu des années 80.
    Les imbéciles heureux se perpétuent.

  3.  » Que répondre à Zemmour ? »
    Il faudrait d’abord poser cette question à tous les médias qui lui servent sa soupe dans le seul but de le faire monter afin que Macron puisse être réélu dans un fauteuil.
    Zemmour c’est au moins une une par jour et plusieurs articles le concernant, ce n’est pas un hasard et ça peut fonctionner, peut-être jusqu’à un certain point.
    Car jouer avec le feu comporte certains risques, l’incendie peut devenir incontrôlable.

    1
    1. Salut Thomas,

      T’as jeté un coup d’oeil aux commentaires sous la vidéo que tu as collé en lien ?

      Brrrr, ça fait froid dans le dos.

      3
  4. Zimmour, ca sonne Pétin: « Travail, Patrie, Famille ». Il profite, ô combien, des erreurs de Marine Le Pen, qui pour plaire aux conservateurs a mangé de la craie (comme le loup dans « Caperon rouge »). Mais il ne faut s’addonner à l’illusion que seul combattre l’un et l’autre résoudra le problèmes qui hantent la nation. Il serait plus urgente pour les forces démocratiques de trouver des solutions applicables pour reunifier la nation. Si non on sera un jour une colonie de la Chine.

    1. Vous avez raison, mais si un jour on devient une colonie de la Chine, espérons que les chinois ne nous feront pas subir ce qu’on leur a fait. Je plaisante !

  5. @P.J.
    Vous restez muet et laissez à Brassens le soin de répondre à Zemmour. J’ai le souvenir que vous aviez le souhait de débattre avec EZ (de religions ?) et que votre notoriété n’était pas suffisante pour qu’il accepte. Vous avez depuis une dizaine d’années passé du temps à tailler des costards à JLM et donc à ses soutiens associatifs, militants, électeurs, tout en ayant trouvé bien jadis son programme. Des blogueurs ici, certains doués, s’en sont donnés à cœur joie pour vous soutenir dans l’opération, tous quasiment disparus…

    Le programme de EZ raconte que la France est le pays le plus taxé au monde ? Pourtant pas d’impôt sur l’héritage en Chine, en Russie et l’impôt sur le revenu est très récent en Saoudie.

    Son « credo »* c’est nationalisme et « socialisme » : Redistribution et participation.
    *Credo pour être pédagogique pour les lecteurs : texte de la profession de foi
    Français (version traditionnelle depuis le VIIe siècle)
    Je crois en un seul Dieu, le Père tout-puissant, Créateur du ciel et de la terre.

    Je retiens qu’il veut jouer le père Noël pour les pauvres, les classes moyennes, les veuves, les jeunes, les étudiants etc. (tous français uniquement)
    Pas de projet d’égalité des salaires homme femme !
    Seule atteinte aux riches : Le Salaire brut trop élevé pour chef d’entreprise ? ça laisse supposer qu’il va exonérer les gros salaires de charges sociales.

    Il effraie en disant que chaque mineur placé coûte 5000 € par mois : ben… entre les hébergements en institution ou famille d’accueil, les éducateurs, les assistantes sociales, les soins, l’école, les psy, les ortho, etc. c’est vrai ! Mais la prison qu’il loue c’est 3000 € par mois autant que la journée de réa à l’hosto et Victor Hugo lui a réglé son compte il y a longtemps…à la prison. Bref avec des chiffres pareils les pauvres vont comparer, ce qu’ils n’arrivent pas à faire avec les milliards.

    Rien sur l’écologie, la finance.

    Les immigrés vont payer c’est le credo.

    Bon comme me disait hier quelqu’un, l’extrême droite ne dure jamais longtemps (cf. Autriche, Italie, récemment). Grèce, Espagne, Portugal c’est oublié.

    Se débarrasser du capitalisme ? Votez Taubira, Hidalgo etc.

    2
    1. Comme Z est nul en calcul (pour les pauvres mais très bon pour lui même) il va redistribuer gracieusement ce que l’on donne au migrants aux « bons Français » ce qui va leur permettre de gagner 10€ par mois redistribué. C’est sûr qu’en prenant l’argent aux plus pauvres pour le redistribuer aux classes moyennes le tout en étant coaché et rétribué et embauché par un milliardaire Français qui lui ne veut même pas donner 10 balles sauf à Z pour détourner l’attention, on n’est pas arrivé. Celui qui paye Z : Bolloré mais celui-ci vous indique bien d’aller chercher l’argent chez les pauvres pour les couillons alors que Z est payé par Bolloré. Faites ce que je dis : allez chercher l’argent chez les pauvres, ne faites pas ce que je fais : moi Z je vais le chercher chez les milliardaires, lOl.

      3
      1. Ruiz 7 février 2022 à 12 h 12 min

        Sérieusement ? pas du tout ! Depuis 1920 le débarras a été le mantra du PS, et la dernière invocation fut le congrès d’Epinay, ça date…

  6. Il vient de paraître : Zimmour contre l’histoire » dans la série « tracts de Gallimard », n°34 à 3,90 € ; ainsi Laurent Joly dit :
    Très heureux d’annoncer la parution de ce « Tracts » Gallimard « Zimmour contre l’Histoire » auquel j’ai le plaisir de contribuer avec une quinzaine de collègues. Pour celles et ceux qui douteraient que Zimmour manipule l’histoire à des fins politiques, projetant sur le passé ses obsessions identitaires, prêtant aux acteurs de l’histoire des motivations qui n’étaient pas les leurs, recyclant des vieux poncifs de l’extrême droite, de Clovis à Pétain, en passant par la Saint-Barthélemy, la Révolution française, la conquête de l’Algérie ou l’affaire Dreyfus, ce petit bouquin apporte des réponses synthétiques, claires et implacables, par les meilleurs spécialistes.
    (J’ai adopté la graphie Zimmour que je trouve zumouristique).

    2
  7. Je ne sais s’il faut vraiment répondre à Zemmour ou simplement parler à son électorat, entre français dont on sollicite la bonne volonté et un minimum d’écoute, dans l’accord comme dans le désaccord.
    Il me semble que la chanson de Brassens, si elle met le doigt sur quelques vieux travers, ne rend pas justice à l’époque actuelle. Depuis un libéralisme inédit est passé par là et les libéraux acceptables d’hier n’ont plus rien à voir avec les inacceptables d’aujourd’hui.
    Les territoires ont été dépecés au profit des métropoles, et la liberté de s’installer là où l’on se plaît, ou bien là où l’on a « racine »,( lien social, amitiés et familles) nous est contesté avec des injonctions étatiques de dégager là où quelques technocrates ont décidé que devait se trouver l’emploi ou plutôt, pour être plus exact, là où il est de bon ton de chômer pour participer au jeu de chaises musicales des duplicités collectives paritaires.
    Aujourd’hui, nous avons bien compris que derrière les pancartes hôpital, tribunal, maternités, j’en passe et des meilleures, il n’y a plus que l’ombre fantomatique de ce qui a été. Et nous avons bien compris que si l’on était vieux dans un EPHAD en France , nous passerions la nuit entière et une grande partie de la mâtinée affublés de couches-culottes (que l’on soit incontinent ou non), attendant pas loin des « midi » pour en être délivrés et toilettés le temps du retour d’un peu de personnel. Plus personne, la nuit, pour vous passer un bidet et répondre aux sollicitations naturelles quand dame nature se rappelle à vous. Ils ont bien raison ceux qui arrachent leurs couches et les jettent contre les murs pour les souiller protestations ; mais dans ce cas ils finissent attachés …
    Nos pudibonds députés qui font semblant de découvrir les écuries d’Augias savent très bien que se pointer le matin dans un EHPAD , c’est être pris aux tripes par une odeur insoutenable de merde et de pisse mélangée parce que toute la nuit s’est passée sans intervention faute de personnel. Et que c’est alors un travail d’hercule auquel les personnels de jour s’attellent pour, à la fois restaurer la propreté des lieux, et réconforter les Âmes meurtries par une nuit d’humiliation.
    On devrait enfermer toute une nuit tous les députés dans l’Assemblée nationale, en les privant de WC et en les affublant de couche-culotte pour qu’ils tâtent du statut de dépités.
    Le sort des séniors n’est guère enviable, mais les tribulations des populations dites de terroir, ne va qu’à peine mieux (même si à chaque élection on nous raconte la fable de la baisse du chômage_ on nous refait le coup à chaque fois, mais il semble que comme les marronniers du genre, les médias ne s’en lassent pas)
    Les disruptions provoquées par le covid ont eu des conséquences inattendues ; étrangement les monopoles ont fait main basse sur les villes secondaires ; les commerces de proximités ont disparu ; De plusieurs et nombreuses enseignes de bricolage , à la sortie du confinement, il ne m’en restait que 2 ; les autres sont comme évaporées ; l’étendue des grandes surfaces a doublé à toutes les sorties de la ville, alors que les Maires concernés avaient été quémandés, quelque temps auparavant, l’obole de l’état pour soutenir prétendument le commerce de centre-ville en perdition ….Et pire , les artisans indépendants disparaissent phagocytés par les franchises. Un de mes amis dans ce cas m’explique que ses fournisseurs ont en partie disparu (il ne sait pourquoi) et que le prix des matériaux sur le marché ne lui permet plus d’être concurrentiel à moins de n’accepter de signer en catastrophe avec une franchise qui lui impose ses produits et process. Résultat me dit-il désormais je fais de la merde parce que je n’adapte plus mes réalisations au chantier, mais je prends prétexte du chantier pour placer des produits pas très bons.
    D’ailleurs on nous serine « lali lalère » sur l’écologie, mais je constate moi-même que la distribution en matière de matériaux de bâtiment ne propose que les produits basiques. La qualité ou l’innovation, les produits écologiques sont introuvables ailleurs que sur internet (un comble pour l’écologie). La distribution monopolistique ne joue pas le jeu.
    Alors les gens du cru ont sans doute de l’aigreur, mais plutôt que de les renvoyer à eux-mêmes en se moquant de leurs mauvaises pensées, n’y a-t-il pas un moyen empathique de les aider à franchir le Rubicon d’une cause commune pour déjouer les jeux de boucs émissaires ?
    Ou sinon il faut se contenter d’une gauche d’opérette, avec un électorat d’opérette vivant dans un décorum d’opérette et incarnée par Anne Hidalgo, Hollande et le PS avec un opuscule sociétal en guise d’un programme éco tartuffe, oublieux du social et de l’économique.

    10
  8. Le fric et Zemmour le Freak
    https://www.youtube.com/watch?v=W4fDcaqttds&t=78s&ab_channel=%C3%89LUCID

    À 57 mn E.Todd traite Zemmour de « freak » ; traduction : Personne particulièrement vigoureuse, monstre, phénomène de foire, curiosité. Personne bizarre, étrange. Marginal, drogué. Freak c’était le titre d’un film devenu culte. https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Monstrueuse_Parade.

    Peut-être Chantal Montellier devrait profiter de E Todd

    A cette heure 500000 vues du discours de E.Z. à Lille et 94000 de Marine Lepen à Reims. C’est la réponse des français à l’offre de EZ.
    Bon JLM fait 1000000 de vues sur thinkerview…à suivre…

    La Société du spectacle, certes Debord, mais qu’y joue-t-on ?

    1. « A cette heure 500000 vues du discours de E.Z. à Lille et 94000 de Marine Lepen à Reims. C’est la réponse des français à l’offre de EZ.
      Bon JLM fait 1000000 de vues sur thinkerview…à suivre… »

      C’est peut-être aussi une indication sur l’âge de la population concernée. Les JLMiens et le Ziens sont certainement plus jeunes (et plus youtube) que les LPiens.

      1. Oui il y a des divisions, les apartheids hommes/femmes, villes/campagnes, CDI/CDD, fonctionnaires/privé : capitalistique et associatif, blanc/couleur, banlieue/centre ville, vieux/jeunes, CSP+/CSP-, riches/ pauvres etc.
        Reste la question : quel est l’intérêt long terme de la majorité de la population française ? La discerner suppose un discernement majoritaire qui fait défaut depuis des lustres mais toujours à l’œuvre .

        1. J’ai comme l’impression que la population est particulièrement morcelée comme elle ne l’a pas été depuis très longtemps. C’est sans doute normal en période d’effondrement ou de reconfiguration sociale. Il me semble qu’à partir de ce constat, l’émergence d’une attente majoritaire est fort improbable. Comme gouverner, comment se gouverner quand il n’y a plus de majorité ? C’est sans doute le défi qui va s’imposer à nous !

    2. Rosebud,
      « Peut-être Chantal Montellier devrait profiter de E Todd« 

      En profiter, de quelle manière ? je ne suis pas certain d’avoir compris le sens de votre remarque incidente.

      En tous cas dans un billet réservé aux abonnés Chantal Montellier exprime à travers son dernier dessin son désaccord total avec Todd (lequel prétend que le patriarcat n’aurait jamais vraiment existé dans nos contrées. )

      1. Pierre-Yves Dambrine 6 février 2022 à 12 h 06 min
        Todd (lequel prétend que le patriarcat n’aurait jamais vraiment existé dans nos contrées. )

        Je me suis fadé Todd/Berruyer, rien entendu de tel. En anthropologue, il a ses outils, et aucune raison de laisser à certaines féministes, journalistes à l’occasion, le pouvoir sémantique de définir le patriarcat. Pas sûr que les gender studies qui ont biberonné à Foucault et Lacan aient repris le chantier de ces bonhommes avec des pincettes. Bonne nouvelle Butler dans la réédition du Vocabulaire européen de la philosophie, commet un article « Gender », plutôt mesuré. Y a aussi un supplément sur Charia mais pas d’elle.

          1. PIerre-Yves Dambrine 6 février 2022 à 13 h 56 min
            Patridominance et patriarcat, il fait une différence. Ce qu’il nomme féminisme de séparation, antagoniste, féminisme petit bourgeois, est conflit entre les classes moyennes et ce qu’il nomme pellicule patricentrée supérieure dans les hautes sphères de la bureaucratie capitaliste.

            Ça s’entend cette insatisfaction revendicatrice désignant les mâles comme oppresseurs, mais de quoi est-il question au fond ?
            Rien de neuf depuis les Sheela Na Gig et autres Baubô ?

            1. https://www.la-croix.com/France/Ou-sont-elles-Emmanuel-Todd-contestation-outranciere-patriarcat-2022-01-31-1201197791

              « Emmanuel Todd affirme que les femmes qui s’intéresse à la question intersectionnelle dans le milieu de la recherche et, dans cette matridominance qu’il dénonce dans l’université, sont des femmes superéduquées. Evidemment puisqu’elles sont chercheuses ! Depuis quand la recherche, quelle qu’elle soit – sur les minorités comme sur les fusions acquisitions – se fait dans les salles de pause des infirmières, depuis quand le nucléaire se discute de 2 à 4 dans un atelier de garagiste ou dans un atelier d’architecture ? Que les chercheuses s’emparent de sujets qui les touchent n’en fait pas des petites bourgeoises ! D’ailleurs Emmanuel Todd est un grand bourgeois, surdiplômé et CSP+. »
              « C’est ce que Marx dit : bien sûr que les intellectuels sont toujours un peu des petits bourgeois – comme Emmanuel Todd – parce que nous avons le temps et que nous sommes payés pour cela. »

              http://www.regards.fr/la-midinale/article/virginie-martin-les-femmes-sont-les-proletaires-d-un-monde-patriarcal

            2. Pierre-Yves Dambrine 6 février 2022 à 15 h 07 min
              Merci mais Todd a déjà dit que certaines critiques de son livre lui donnait l’impression qu’il n’avait pas été lu ou compris. Allez directement à la source, la seconde main est parfois maladroite.

              IN :
              https://www.coe.int/fr/web/genderequality/gender-equality-commission

              ….[les femmes sont confrontées à des inégalités criantes – notamment en matière de travail non rémunéré – et à des violences massives fondées sur le genre. En la matière, on ne peut faire l’économie de s’interroger sur ce que les hommes font – ou ne font pas…]………[Au sein de l’UE, les hommes passent 17 heures par semaine de moins que les femmes dans le travail non rémunéré (9 heures contre 26 heures), et 7 heures de plus que les femmes dans du travail rémunéré (33 heures contre 40 heures) et gagnent en moyenne 16% de plus que les femmes par heure pour le même travail ]…

              A-t-il été produit quelque part un texte contraignant sur ces questions ?

            1. P.S. En fait, il y a un lien entre cette « affaire » et l’affaire Whoopi Goldberg aux États-Unis il y a quelques jours. Pourquoi se fait-elle interdire d’antenne pendant 15 jours ? Parce qu’elle affirme que « L’holocauste n’est pas une affaire de race » : «  This is white people doing it to white people », parce que c’est des Blancs le faisant à des Blancs.

              Un segment de la population prend le mot « race », lui retire son sens originaire pour en faire un synonyme d’Africain ou d’Afro-américain, et on affirme du coup qu’il ne peut pas y avoir de racisme entre Blancs, et donc quand Hitler justifie son génocide en termes de « race supérieure » et « races inférieures », ce sont des querelles sans rapport avec le racisme.

              Même chose avec « patriarcat » : le terme est emprunté à l’anthropologie par un segment de la population qui lui donne un autre sens, et exerce ensuite un terrorisme intellectuel sur les anthropologues inventeurs du terme en vue de les faire revenir sur ce qu’ils avaient prouvé et leur faire dire le contraire.

              5
              1. @Paul Jorion Comme au Ruanda entre Hutus et Tutsis il ne s’agissait pas de racisme mais de conflit inter-tribal (traditionnel ?) entre Africains Noirs.
                et il était donc possible de prendre partie pour l’un ou l’autre groupe au mieux de nos intérêts face à un contexte d’influence anglosaxonne.

      2. Je n’ai pas lu le dernier livre de Todd et pas encore écouté tout l’entretien (Elucid) ; nénamoins je pense avoir saisi sa position globale… vs ce terrorisme intellectuel de ce qu’il nomme « féminisme antagoniste ». Et sur ce point, il rejoint la critique que je continue à considérer comme la plus pertinente de ces discours idéologiques (qu’elle nomme « le totalitarisme bien-pensant » d’un « stalinisme en jupons »), dont je n’ai pas vu depuis des années un « équivalent » aussi profond : les essais d’Annie Le Brun (« Lâchez tout », 1977 ; « Vagit-prop », 1988)… qui en dépit des décennies passées, n’ont pas pris UNE ride… comme quoi, au-delà des polémiques, caquetages, l’impression que la société « n’avance guère », voire même vit des périodes de régression…
        J’ignore si Todd convoque ou non ALB (?)… mais s’il ne le fait pas, c’est dommage, voire une carence, car ce que ALB a écrit et dit constitue toujours, des décennies plus tard (!), le discours le plus intelligent que je connaisse sur cette idéologie du néo-féminisme qui essentialise les femmes, en prétendant parler au nom de « toutes les femmes » (critique d’autant plus salubre et salutaire qu’elle émane d’une femme – sans vouloir « essentialiser »).

        Cf comment, sur le plateau d' »Apostrophes » (1978), face à G. Halimi et autres, elle s’indignait des mêmes outrances et caricatures de « ces meutes hurlantes » du corporatisme sexuel :

        1. Vincent Teixeira 7 février 2022 à 1 h 46 min
          Excellent rappel, merci.

          J’ignore ce que ALB à 3mn 56 reproche à Halimi à propos du Programme Commun de Gouvernement mais il disait ceci sur la censure :
          [ Un autre facteur de la liberté de l’information sera la garantie du pluralisme d’expression des idées, des opinions, des convictions, l’abolition de la censure, le libre accès à l’information, et le libre usage des moyens d’information.
          La liberté de création et d’expression sera garantie à chacun, notamment par l’abolition de toutes les formes de censure ou de précensure. La culture n’est ni une marchandise ni un luxe. Elle ne sera réservée à un groupe social ni jugée en fonction du critère de rentabilité.]

          Si la créolisation, d’au moins parties du globe, paraît en route, reste que les terrestres font corps pour nommer les autres extra-terrestres. Il y a avait les grecs, et les barbares. Destin anatomique certes, et pour mâles/femelles une coupure opère depuis la nuit des temps et pour homme/femme la coupure opère dans un théâtre du genre où toutes les cultures jouent de l’inversion des rôles. Mais porter la culotte suppose l’invention de la culotte. Les ravages imaginaires du droit juridique à l’égalité, font que les bambins de nos jours à peine sujet parlant, brandissent des « j’ai le droit…. ».
          Est-ce une blague belge ?
          https://www.lefigaro.fr/international/la-belgique-va-supprimer-la-mention-du-sexe-feminin-ou-masculin-sur-les-cartes-d-identite-20211130

          1. « Françaises, Français,
            Belges, Belges »…
            je suis bien d’accord avec vous –
            sauf sur un point dû à une petite confusion : ALB fait référence au « Programme commun des femmes » (1978), publié par G. Halimi et le mvt « Choisir la cause des femmes ».

            J’ajoute une petite anecdote (mais révélatrice de « l’ambiance ») rapportée par Gérard Guégan ( dans « Ascendant Sagittaire. Une histoire subjective des années soixante-dix », Parenthèses, 2001, p. 303) : sur la bande-son de cet « Apostrophes », pendant une intervention d’Annie Le Brun, on entend une des groupies de G. Halimi lui murmurer, en se penchant vers elle et donc vers le micro-cravate : « Il faut l’empêcher de parler »…

            1. Vincent Teixeira 7 février 2022 à 10 h 06 min
              MDR de l’indifférenciation genrée chez les Belges ! comme de mon ignorance d’un « programme commun des femmes » !
              D’expérience, plus difficile d’empêcher de parler une femme comme telle, qu’un homme comme tel : point de vue falotcentré.

              1. mais heureusement, « femme » et « féminisme » ne sont pas synonymes.

                Quant à l’adresse « Françaises, Français,
                Belges, Belges »…
                à tout seigneur tout honneur, je l’emprunte au grand DESPROGRES, in « Les Réquisitoires du Tribunal des flagrants délires » (Réquisitoire du 16 novembre 1982), qui parlait aussi de « bitophie » à propos du stalinisme de cette vague néo-féministe.

      3. Pierre-Yves, que le patriarcat n’ait jamais véritablement existé en Occident, c’est un acquis ancien de l’anthropologie et de l’histoire. Max Müller avait créé le scandale en affirmant dans les années 1870 que le totémisme n’avait jamais existé en Occident, est-ce que nos « Néo-fétichistes » qui « ne sont pas sûrs de savoir ce que les glaciers pensent vraiment » vont vilipender en 2022 Max Müller en affirmant que « tout le monde sait » que toute culture a été totémiste ?

        1. Paul Jorion 7 février 2022 à 10 h 13 min Philippe Descola est signataire de la perle des glaciers : J’aime pourtant bien ses 4 opérateurs qui déchiffrent les formes du visible : animisme, naturalisme, totémisme ou analogisme. Et avec la globalisation si l’un est devenu dominant, il y a d’évidence de beaux restes des autres qui fonctionnent dans un monde enchanté.

        2. J’ai tout de même le sentiment qu’il existe une dimension polémique qui dépasse du cadre de la recherche purement académique dans le propos de Todd au sujet du patriarcat car sa notion de patri-dominance dont il atteste la réalité en Occident correspond justement à ce que le langage courant entend lorsqu’il évoque le patriarcat.
          Personne n’ignore que les femmes étaient encore considérés comme étant des mineures en France jusqu’en 1945 puisqu’elles n’avaient pas le droit de vote. …

          Réduire le courant féministe actuel à un courant purement antagoniste me semble être aussi à coté de la plaque. Un mouvement comme Mee Too par exemple n’est pas l’expression d’un délire théorique mais est une réaction à une situation réellement problématique dont ont à souffrir des femmes confrontées à un milieu dans lequel prévalait l’omerta.
          Todd affirme que l’émancipation des femmes a déjà eu lieu, mais pourtant il y a des femmes qui meurent régulièrement sous les coups de leurs conjoints (les violences inverses existent mais elles sont minoritaires) ….

          1
            1. Rosebud

              Je n’en ai jamais douté, je trouve seulement non pertinent de dire que Todd serait en quelque sorte victime de terrorisme intellectuel, alors que Todd lui-même se situe sur un terrain polémique. Todd trouve acceptable le féminisme quand il a vécu, qu’il est en quelque sorte panthéonisable, mais il lui devient insupportable quand il est en prise directe sur l’actualité.
              Antagoniste dit-il pour qualifier le féminisme actuel. Mais a-ton jamais vu un mouvement politique, culturel, social, qui n’aurait pas sa part d’antagonisme ?

              1
              1. PIerre-Yves Dambrine 7 février 2022 à 14 h 04 min

                Préférez-vous que celles que je nomme « féministes extrémistes » se drapent dans la posture de victimes ? Je ne sais si la volée de bois vert reçue par Todd sur l’aire sémantique de patriarcat le pose en victime. Le discours victimiste https://charliehebdo.fr/2016/05/politique/le-victimisme-est-il-un-humanisme%E2%80%89/ règle t-il quelque chose sinon à l’occasion une indemnité ? Au moins la définition anthropologique a quelques consistances sur lesquelles une communauté semble s’accorder depuis un bail, est-elle éternelle ? Pas plus que d’autres termes, mais en face les munitions ne semblent pas de même envergure.

            2. A propos de minorité, je constate que les hommes sont une majorité écrasante sur le blog. Et cela ne va pas s’arranger avec le départ de Chantal Montellier qui apportait une bouffée d’air frais sur le blog.

              2
              1. Pierre-Yves Dambrine 7 février 2022 à 14 h 12 min
                « je constate que les hommes sont une majorité écrasante sur le blog »
                Sans doute ; pourtant elles sont majoritaires sociologiquement sur nombre de sujets abordés ici, mais minoritaires dans les cafés. Si Chantal est partie à propos de cette divergence d’opinion sur le terme patriarcat, c’est regrettable mais c’est un acte avant l’issue d’un débat qui peut amener à l’occasion le même acte.

          1. « Todd affirme que l’émancipation des femmes a déjà eu lieu, mais pourtant il y a des femmes qui meurent régulièrement sous les coups de leurs conjoints (les violences inverses existent mais elles sont minoritaires) …. » 85 % des homicides ont pour victime des hommes, les violences infligées aux femmes ne sont pas les stigmates d’une domination, mais de pulsions, dans un cadre relationnel pour le moins soumis au joug de la passion, non maitrisées – 70 % des infanticides sont du fait des femmes, doit on conclure à une domination ( malsaine) des femmes sur les enfants ? – comme l’a dit Todd, sur 70 millions d’individus, on dénombre 113 femmes mortes sous le coup de leur conjoint (2021), et on en tire des généralités ? – la première cause de mortalité dans le monde du fait d’actes violents est le suicide, et de loin, devant les guerres, homicides.

      4. PIerre-Yves Dambrine 9 février 2022 à 10 h 01 min

        « révélateur de la connivence du président Russe avec les Oligarques »
        Vous enfoncez des portes ouvertes Poutine est arrivé au pouvoir avec la promesse de foutre la paix au clan Eltsine. La fin de l’URSS a été un super hold up. Les yachts, palais et autre signes de la confiscation locale des richesses sont a peu près identiques à ce qui se passe à l’ouest, et le prête-nom fonctionne partout. Libération titre pour des gens ayant une fixation sur Poutine, mais il est indiqué que ce rafiot était là depuis 6 mois pour révocation complète. De là à l’interpréter le largage de l’anneau comme preuve qu’il va être saisi ? Il ne manque pas de rafiots avec leurs équipages en rade dans des ports pendant des mois sans que quiconque intervienne pour réglez le sort de ces esclaves modernes.

        Quand à Chantal, Faites vous référence à ça « Peut-être Chantal Montellier devrait profiter de E Todd »
        Rosebud1871 6 février 2022 à 9 h 13 min

        Je doute après avoir lu ses commentaires ici que Chantal soit une grande lectrice d’ouvrages théoriques, elle trouve matière à penser ailleurs (littérature, théâtre, cinéma, art en général) tout aussi bien parfois mieux, mais autrement formalisé. Son féminisme est combatif et je soupçonne son départ comme lié à la censure restreinte de son dessin à propos du patriarcat dont le message contrevenait sans doute à PJ et ET. Appelez ça du mépris ci ça vous chante, mais ma posture est plutôt d’éviter les politesses de façade, et quand il y a débat, la notion de respect de l’autre nuit au débat. Être un contradicteur, c’est ne pas respecter l’opinion de l’autre.
        Todd comme Jorion nomment les pays ayant vécu sous la direction de partis communistes « pays communistes » . Eux se nommaient « socialistes ». La chine évite ça avec « populaire », les média occidentaux disent « pays communistes ». Quel rôle ont joués dans ces embrouilles lexicales les partis socialistes occidentaux ? Mais comme pour le patriarcat, appeler un chat un chat est un combat avec des munitions, à savoir des arguments.

        1
        1. Rosebud,

          Pas sûr de vous comprendre, qui aurait des munitions, qui n’en aurait pas ?

          IL me semble que le dessin de Chantal Montellier était une belle munition en l’occurrence, qui a atteint sa cible, sur un point sensible (la question du patriarcat), d’où les réactions à mesure du ‘tir. ‘

          Contrairement ce qui a été affirmé, Todd a bien dit (voir lien plus haut renvoyant à une vidéo-interview de Todd) que le patriarcat n’a jamais vraiment existé. Or dans la partie du blog réservé aux abonnés, il est dit en préambule du billet présentant le dessin de Chantal Montellier, que Todd n’aurait jamais rien affirmé de tel. Un commentateur a alors sur-enchéri, disant que Chantal Montellier mentait.

          Certes Chantal Montellier dans son dessin ne précise pas qu’il s’agit du patriarcat dans nos contrées, mais nul n’ignore, sauf à ne rien connaître à ce qu’est une expression iconographique, qu’un dessin satirique n’est pas à prendre sur le même registre qu’un essai ou une ouvrage théorique et que le contexte est censé être connu de celui qui décode l’image, ou tout au moins qu’on cherchera les élément permettant de la comprendre.

          Certes, stricto sensu, les néo-féministes ont une conception un peu large de la notion de patriarcat, comme définition anthropologique, mais là on joue vraiment sur les mots, d’autant plus que Todd inscrit son propos d’emblée sur une terrain polémique face aux néo-féministes qu’il embarque sous une étiquette commune qui concerne aussi bien les théoriciennes que celles qui luttent simplement contre des violences, des injustices (Me Too …) sans avoir forcément en tête un corpus théorique.

          Enfin, entre la patri-dominance de Todd et le patriarcat en Afghanistan il y a une différence de degré, pas de nature.

          En somme le dessin de Chantal Montellier n’avait rien de mensonger. On peut comprendre alors qu’elle ait mal pris les allégations comme quoi elle dirait n’importe quoi.

          1
          1. Pierre-Yves Dambrine 10 février 2022 à 0 h 10 min

            « Pas sûr de vous comprendre, qui aurait des munitions, qui n’en aurait pas ? »

            J’appelle munition dans un combat d’idées, les arguments, et il en est de plus décisifs que d’autres. E.T. oppose sa patri-dominance au vrai patriarcat avec ses outils d’analyse qui n’ont pas fait scandale depuis des décennies, ni dans le public ni dans les milieux autorisés à savoir le baquet de chercheurs et d’universitaires, chargés d’établir ou de transmettre des curseurs de vérité et de réalité, bref les savoirs établis.
            Écrire que « Chantal Montellier mentait » est une opinion nulle, si une démonstration n’établit pas la chose. Qu’elle prenne la mouche de ça ne résout pas l’écart qui dépasse votre « jouer sur les mots ». Je n’ai pas le souvenir d’une telle attaque frontale « vous mentez » sur ce blog alors qu’il est quasi quotidien à lire certains commentaires de suspecter la mauvaise foi ou l’ignorance.
            Ça prive ce blog d’une artiste combattante, drôle, avec de bonnes racines de lutte des classes.

            Sinon j’ai vu le docu d’Arte.
            À une autre échelle, en France, en Saoudie, etc. des centres de déradicalisation ont été ouvert avec les apories de ces re-conditionnements. Le PCC semble adopter une politique de créolisation forcée avec les ouighours après des incidents violents de quelques extrémistes là comme ailleurs épris du mouvement wahhabite qui a essaimé dans le monde musulman, pour remplir le vide laissé par le messianisme marxiste. Dans tous les centres de relégations existent des tordus qui débordent le cahier des charges avec tolérance ou bienveillance des gradés.

            1
            1. T’as vu le documentaire Rosebud, et tu en as déduit que c’était de la « créolisation » ? Rien que ça. Mazette quel sens de l’analyse.

              Après selon la couleur de son équipe, les Goulags n’existent pas, les chambres à gaz n’existent pas, les camps de concentration pour Ouighour n’existent pas !

              Décidément l’Internationale des pauvres types avec un bandeau de couleur a encore de beaux jours devant elle 😀

              Ah puis toujours maintenant vous savez tous que quand on parle, il faut au préalable tenir la comptabilité macabre des uns et des autres, on fera le solde à la fin des temps. Misère.

              1
              1. Cloclo
                On a beau lui expliquer en long et en large, depuis des années, que c’est effectivement une comptabilité macabre, qu’aucun mort sur la torture dan tel pays n’excuse la mort d’un autre dans un autre pays, rien y fait, il est est enfermé dans son tunnel cognitif. J’ignore si la cause est purement idéologique ou s’il s’agit d’autre chose, mais le fait est là : on s’adresse à un mur.

                Les trolls qui mettaient encore en doute le génocide culturel (ou génocide tout cours, à bas bruit, lent) des Ouïgours il y a quelques mois ont déserté le blog, sans doute parce que les preuves commencent à s’accumuler et qu’il devient difficile de nier l’existence du crime qui est commis dans cette région du monde.

                Quant à ceux qui n’étaient pas trolls, et qui doutaient de bonne fois on ne les entend plus non plus.

                A noter que dans le docu il est rappelé que le gouvernement chinois a d’abord nié carrément l’existence des camps, avant de changer de version, comme quoi il s’agirait de centre de formations professionnels. Mais comme le montrent des directives visibles dans le docu, on ne construit pas des centre de formation professionnels avec des miradors et des fils de fer barbelés. Bref le gouvernement chinois s’enfonce tout seul et est son meilleur ennemi.
                Mais il y a toujours des gens, ou des idiots utiles pour se faire les avocats de ce régime totalitaire et criminel.

                Et après çà on a un Rosebud qui vient nous dire tranquillement circulez y’a rien à voir.

                1
                1. Pierre-Yves Dambrine 10 février 2022 à 14 h 31 min

                  Une affaire intérieure chinoise :
                  http://agora.qc.ca/thematiques/mort/documents/presomption_de_la_belle_ame
                  C’est votre approche.

                  Et je ne doute pas du sort long terme des ouighours comme des tibétains. Un type dans le docu explique ça, le refus d’un décalage de développement à l’intérieur du territoire chinois. Je regrette le charme de la vieille ville de Kashgar, et la coiffe bigouden au début des années 70. Caricaturez Rosebud1871 autant qu’il vous plaira…

                  1. Kashgar : “D’intrigants vols directs de fret entre le Xinjiang et la Belgique
                    Un député belge alerte sur la possible importation de biens résultant du travail forcé des Ouïgours.”

                    “Le problème, souligne le député Cogolati, « est que l’entreprise est labellisée par la Xinjiang Production & Construction Corporation”, l’organisation paramilitaire chargée de coloniser le territoire des Ouïgours. Cette entité est aussi appelé Bingtuan … »

                    NB. Bingtuan 兵团 https://fr.wikipedia.org/wiki/Société_de_production_et_de_construction_du_Xinjiang

                    https://www.lemonde.fr/international/article/2022/02/10/d-intrigants-vols-directs-de-fret-entre-le-xinjiang-et-la-belgique_6113134_3210.html

            2. Je ne reviens pas sur ce que j’ai écrit à propos de Chantal Montellier, j’ai dit tout ce que j’avais à dire, à chacun de se faire son opinion. Et si vous doutez de ce que j’avance, il y a un moyen très simple de vérifier, c’est d’aller sur la partie du blog réservée aux abonnés.

              Quant à votre propos sur la créolisation des Ouïgours, les bras m’en tombent.
              Entièrement d’accord avec Cloclo, vous êtes en plein déni car nommer créolisation l’enfermement, surveillance, l’intimidation, et l’humiliation de tout un peuple, il fallait oser.

              1. Pierre-Yves Dambrine 10 février 2022 à 14 h 07 min

                « si vous doutez de ce que j’avance » je ne doute pas puisque je vous ai donné mon avis et pas traité de menteur !

                « votre propos sur la créolisation des Ouïgours »
                oui j’ai écrit « créolisation forcée » ! Glissant serait-il d’accord ?

              2. Rappel :

                P.S. En fait, il y a un lien entre cette « affaire » et l’affaire Whoopi Goldberg aux États-Unis il y a quelques jours. Pourquoi se fait-elle interdire d’antenne pendant 15 jours ? Parce qu’elle affirme que « L’holocauste n’est pas une affaire de race » : « This is white people doing it to white people », parce que c’est des Blancs le faisant à des Blancs.

                Un segment de la population prend le mot « race », lui retire son sens originaire pour en faire un synonyme d’Africain ou d’Afro-américain, et on affirme du coup qu’il ne peut pas y avoir de racisme entre Blancs, et donc quand Hitler justifie son génocide en termes de « race supérieure » et « races inférieures », ce sont des querelles sans rapport avec le racisme.

                Même chose avec « patriarcat » : le terme est emprunté à l’anthropologie par un segment de la population qui lui donne un autre sens, et exerce ensuite un terrorisme intellectuel sur les anthropologues inventeurs du terme en vue de les faire revenir sur ce qu’ils avaient prouvé et leur faire dire le contraire.

                1
                1. Je n’ai pas refusé le dessin de Chantal, je l’ai publié dans la partie réservée aux abonnés. J’aurais pu ne pas le publier : il relève de la maladie infantile de la Gauche : « S’en prendre à ses véritables amis de préférence à ses ennemis ». Chantal a choisi de se retirer, chacun fait ce qu’elle ou il veut.

                  1
                2. Mais c’est ce qui s’est toujours passé: réusage d’un concept travaillé par des intellectuels repris par d’autres qui en font ce vers quoi l’idéologie du moment incline.
                  Le « bon sauvage » de Rousseau (suivant Wengrow/Graeber) a suivi ce chemin là: exercice formel chez Rousseau (pour faire court, et il l’annonce), cela devint à peu prè sau temps de Darwin (même si ce ne sont pas les darwinistes, une affaire de philosophes et sociologues façon colonialistes que cela arrange…

                  1. timiota 11 février 2022 à 18 h 01 min

                    « concept travaillé par des intellectuels repris par d’autres qui en font ce vers quoi l’idéologie du moment incline ».

                    Certes, mais alors tout dépend de qui vous nommez « intellectuel », qui me suis-je laissé dire serait un concept qui ne dépasse pas nos frontières !
                    Des noms, des noms ! Penser/classer-Classer/penser.

            3. « Dans tous les centres de relégations existent des tordus qui débordent le cahier des charges avec tolérance ou bienveillance des gradés. »

              NON, il ne s’agit pas de bavures, de dérapages, de zèle local de quelques policiers ou militaires gradés.

              J’avais cité sur le blog un autre docu qui montrait le président Xi en visite au Xinjiang, il visitait un local où des instruments de torture étaient clairement mis en évidence.

              Puisque vous avez vu le documentaire d’Arte vous ne pouvez ignorer que les directives viennent d’en haut, de tout en haut, autant dire du sommer de l’Etat, j’ai nommé Xi Jinping.

              Il y a aussi les propos glaçants de deux universitaires de l’Université QInghua qui ont inspiré la politique de Xi à l’encontre du peuple Ouïgour, d’ailleurs diamétralement opposée à celle de son père.

              Le président Xi, je cite en chinois, à précisé dans une directive, qui est montrée dans le docu, qu’il ne fallait montrer « absolument aucune pitié » :

              毫無留情

              Désolé l’expression « créolisation forcée » est un euphémisme, une atténuation langagière, qui ne rend pas compte de la réalité tragique que vivent les Ouïgours.

              Il s’agit bien d’un peuple dont on veut détruire l’identité culturelle, dissoudre démographiquement dans la masse des Chinois Han. C’est d’une sinisation radicale dont il s’agit, sans retour. Au mieux il ne demeurera qu’un folklore.

              On s’est beaucoup ému en Occident lorsque les Talibans détruisaient les Bouddhas de Bamiyan , il se passe quelque chose d’équivalent en Chine avec la destruction des mosquées, de la vielle ville de Kashgar (haut lieu de la route de la Soie traditionnelle) et nombre de cimetières ; dans le docu on peut voir d’ailleurs qu’un cimetière a été reconstitué après sa destruction, mais en se contentant d’attribuer des numéros à des tombes qui étaient originellement nominatives.

              Que dirait-on si un Parti unique athée au pouvoir en France décidait de démolir Notre Dame ou le cimetière du Père Lachaise ?

              1
              1. « Désolé l’expression « créolisation forcée » est un euphémisme, une atténuation langagière, qui ne rend pas compte de la réalité tragique que vivent les Ouïgours. »

                Non même pas c’est juste une ineptie immonde, même pas un oxymoron. Car puisque Rosebud1669 est pendu aux lèvres de JLM, il sait très bien que le mot est porteur, dans la bouche de JLM et dans le contexte actuel, d’une profonde valeur positive d’échange et de d’interpénétrations fructueuses et bénéfiques pour tous, dans un mouvement de vivant naturel de mélange, quasi poétique en fait. Alors que là c’est une simple castration mentale violente et radicale, c’est la vision Zemmourienne de l’assimilation par le bâton et les coups.

                Alors une volonté consciente d’atténuer ou de masquer un génocide encours en jetant le trouble ou la confusion par la juxtaposition de ces 2 termes, seul Rosebud7845 le sait.

                2
                1. @CloClo C’est justement cet usage (visiblement à contre-emploi pour certains) qui est intéressant en révèlant certains réflexes pavloviens déclenchés sur des mots dont l’emploi se voudrait exclusif ou prescripteur de valeur ou de réprobation.

                  Sur le fond la pratique incriminée
                  « Il s’agit bien d’un peuple dont on veut détruire l’identité culturelle, dissoudre démographiquement dans la masse des Chinois Han. C’est d’une sinisation radicale dont il s’agit, sans retour. Au mieux il ne demeurera qu’un folklore.  »

                  ne semble guère différente de celle tentée et ratée au sein de l’espace colonial français (à part peut-être la Bretagne), mais réussie assez bien en Amérique Latine et parfaitement appliquée avec succès en Amérique du Nord aux populations autochtones, dont la Louisiane. et même le Canada, au vu de récents témoignages sur les orphelinats.

                2. Merci Cloclo, tu es bien entendu dans le vrai. On m’a déjà dit que j’étais trop gentil, c’est sans doute vrai. Mais à force ramer à contre courant (avec toi et quelques autres) sur le blog, je finis par prendre mes contradicteurs avec des pincettes.

                  Rosebud fait mine de rétropédaler quand il évoque sa nostalgie de Kashgar, mais c’est évidemment du pipeau, du foutage de gueule.

                  Comme tu l’as dit dans un autre commentaire Xi Jinping et Eric Zemmour c’est du même tonneau.

                  2
                  1. Xi Jinping et Eric Zemmour c’est du même tonneau

                    Écrire « Xi Jinping et Eric Zemmour c’est du même tonneau » trahit malheureusement une ignorance crasse de ce que sont la France, la Chine, et les personnes d’Eric Zemmour et de Xi Jinping.

                    Les raccourcis font parfois mouche. Mais l’argument d’autorité fondé sur l’ignorance est toujours mal avisé.

                    1
                    1. Paul,
                      Je pense que Cloclo a malheureusement raison ce disant. C’est sans doute une raccourci dans la mesure où un parallèle ne peut être établi point par point, mais de toute évidence il y a des similitudes entre les idéologies respectives de ces deux hommes et cela s’atteste déjà d’une pratique dans le cas du président Chinois. Il y a le point commun de l’exclusion, l’idée qu’une partie de la population, en l’occurrence les Ouïgours, qui est assimilée à une religion est culturellement incompatible avec le reste de la population chinoise et que d’une façon ou une autre elle doit disparaître.
                      Une grosse différence entre Zemmour et Xi Jinping c’est que le premier à à ce stade n’a encore rédigé aucune directive enjoignant de passer à la pratique.

                      2
                    2. Défendre l’indéfendable ou le justifier voir le nier amène toujours à des déclarations sans fondement et des ergotages sans fin. Bien sûr que si les travers et les arrières plans sont strictement identiques entre XI grand coquin et Zemmour napoleon !

                      1
                3. CloClo 11 février 2022 à 1 h 23 min

                  « masquer un génocide encours en jetant le trouble ou la confusion »

                  Je suis troublé : j’ignore l’encours du génocide à cette heure.

                  1
              2. PIerre-Yves Dambrine 10 février 2022 à 16 h 57 min

                Glissant : « La créolisation pour moi, c’est le métissage des cultures qui produit de l’inattendu. L’oppresseur, le dominateur blanc va s’accommoder de toutes les résistances, disons ethniques, etc. La seule chose dont il a peur fondamentalement, c’est du métissage. Il a peur d’être mélangé. L’objectif à atteindre, ce n’est pas d’être plus noir que noir pour être plus libre. Pourquoi une nation ne pourrait pas être constituée d’ensembles de cultures qui sont en relation, sans s’éteindre ni se diluer ? C’est pour ça que je suis contre le mot “intégration”. »

                Autour de 1965, j’avais 13 ans abonné au courrier de l’Unesco j’avais lu un article relatif au mélange des « races » à Cuba, où l’auteur disait que la révolution allait permettre un mélange entre blancs, noirs, et mulâtre (comme disait ma mère). J’en avais tiré l’idée qu’un jour nous serions tous café au lait avec des yeux bridés.
                Glissant j’en ai entendu parler il y a bien 20 ans donc lâchez moi les baskets avec JLM, LFI, c’est votre problème pas le mien.

                Le docu d’Arte est à charge. Je comprends le PCC de ne pas laisser pour compte le Tibet et le Turkestan Oriental, organiser des transferts de Hans dans ces régions accompagne les investissements matériels, et le rapport de force 11 millions/ plus d’un milliard dit ce qu’il en sera.
                En arrivant dans un petit village à une heure de Paris au début des 90’ on enterrait les fils électriques dans des tranchés. J’avais fait remarquer à un élu local que peut-être pour l’ADSL il sera bon de prévoir une gaine (bon j’ignorais que ça passerait par le fil PTT), sa réponse fut : « ici on n’aime pas beaucoup que les immigrés se mêlent des affaires de la commune » (précisons : je suis caucasien comme disent les yankees).

                Donc j’ignore ce qui se passe là bas, je constate que le PCC refuse des inspections, mais une agitation passionnée sur cette question perdure.

                Mais pour les certitudes j’ai déjà écrit comment elle s’installent.
                https://www.pauljorion.com/blog/2019/01/19/deja-vu-2/comment-page-1/#comment-689372

                1. « Le docu d’Arte est à charge« 

                  Oui « nuit et ténèbres » aussi, monsieur l’avocat de l’accusé !

                  Mais quels arguments contre ou à décharge ?

                  Je sais pas moi Faurisson dans son genre a fait un très gros travail d’historien, lance toi !

                  1
    3. Si vous avez encore un doute regardez le meeting de Marine Lepen et celui de Zemmour et comparez , et comme Pécresse est grillée avec son histoire d’ambasadeur du Mali , il récupérera leurs voix au deuxième tour , j’ai bien peur que tout ne soit déja plié

      1
    1. @Christian Brasseur C’est une piste intéressante, en en faisant un pays moche, moins attractif, peut être qu’il y aurait moins de candidats.
      Programme pour la présidentielle en cohérence : baisse du niveau de vie par une augmentation du coût de l’alimentation (bio et locale) et du prix de l’énergie ‘surtaxe carbone) afin de rendre très rentables les investissements d’économie d’énergie.
      augmentation des impôts (pour rembourser rapidement la dette et se préparer à un nouveau Covid éventuel), et permettre l »embauche de nombreux fonctionnaires (nationaux) bien payés, dans l »enseignement, le système médical sur tout le territoire, les Ehpad et la dépendance et l’investissement massif et rapide dans le logement social et intermédiaire à loyers limités, et le logement étudiant ou carcéral à la dimension de besoins.
      Tarissement des possibilités de travail ou d’activités économiques aux non documentés, notamment par l’occupation totale des postes éventuels par des statuts adaptés (Gast arbeiter à durée limitée) ou corvées, service national, début de carrière reconfigurable pour nationnaux (métiers pénibles / services).

      Les Français pourraient alors rester entre grincheux (entre eux) sans avoir trop à se préoccupper de contrôle aux frontières.

      Mais ont-ils la volonté d’en payer le prix ?

      …..

  9. 1 / Réponse collégiale :

     » La difficulté réside dans la confusion entre les problèmes annexes et les problèmes cruciaux. » Paul Jorion

     » Je suis prêt à vivre dans une oasis de fraternité et de résistance en attendant des temps meilleurs.  » Edgar Morin

    Dans la préface de « Lucien Leuwen », Stendhal a cette très belle formule : « Adieu ami lecteur, essayez de ne pas passer votre vie à haïr et à avoir peur. »

    ‘’ Nous sommes des esclaves, certes, privés de tout droit, en butte à toutes les humiliations, voués à une mort presque certaine, mais il nous reste encore une ressource et nous devons la défendre avec acharnement parce que c’est la dernière : refuser notre consentement ‘’. Primo Levi : «  Si c’est un homme »

    «  Ce qui compte vraiment, dans la sauvegarde des condors et de leurs congénères, ce n’est pas tant que nous avons besoin des condors, c’est que nous avons besoin de développer des qualités humaines qui sont nécessaires pour les sauver, car ce sont celles-là mêmes qu’il nous faudra pour nous sauver nous-mêmes. » Mac Millan Auteur américain du XIX siècle

    « C’est le fond de la psychologie humaine. A moins que les hommes soient affolés sur le champ de bataille, ils ne ‘’ peuvent pas y tenir ‘’, d’entendre appeler au secours et de ne pas y répondre. Le héros s’élance; et ce que fait le héros, tous sentent qu’ils auraient dû le faire aussi. Les sophismes du cerveau ne peuvent résister au sentiment d’entraide, parce que ce sentiment a été nourri par des milliers d’années de vie humaine sociale et des centaines de milliers d’années de vie pré-humaine en sociétés. » Dans L’entraide, un facteur de l’évolution. De Pierre Kropotkine Ed Ecosociété

    Voici une histoire de la tradition amérindienne : un vieil homme dit à son petit-fils:
    « Une lutte impitoyable se déroule en chacun de nous. Une lutte entre deux loups.
    L’un est mauvais — il est haine, avidité, arrogance, jalousie, rancune, égoïsme et mensonge.
    L’autre est bon — il est amour, patience, générosité, humilité, pardon, bienveillance et droiture.
    Ces deux loups se battent en toi comme en tous les hommes ».
    L’enfant réfléchit un instant et demande : « Lequel des deux va gagner? »
    « Celui que tu nourris », répond le grand-père.

    « Partout où je suis allé, un poète était allé avant moi. » Sigmund Freud ( 1856 – 1939 )

    2 / On s’arrête là ? Ah, non, ceci encore : La loi du fusil de Tchekhov

    Un paiement est, en matière de dramaturgie, la réapparition d’un élément de l’intrigue – objet, personnage, réplique, scène, etc. – déjà apparu auparavant au cours du déroulement de l’œuvre et placé là justement pour être réutilisé, ce que l’on appelle une préparation. Les paiements sont extrêmement gratifiants pour le spectateur, qui a le sentiment d’avoir suivi l’histoire qui lui est racontée et d’être donc confronté à un récit cohérent.
    L’un des paiements les plus typiques est celui qui consiste à faire resurgir entre les mains d’un personnage pris dans une altercation une arme déjà apparue bien plus tôt, généralement de façon anodine, parfois seulement dans un dialogue. L’ensemble du procédé est souvent usité, Anton Tchekhov en ayant d’ailleurs fait une loi, la loi dite du fusil de Tchekhov : «Supprimez tout ce qui n’est pas pertinent dans l’histoire. Si dans le premier acte vous dites qu’il y a un fusil accroché au mur, alors il faut absolument qu’un coup de feu soit tiré avec au second ou au troisième acte. S’il n’est pas destiné à être utilisé, il n’a rien à faire là.»

    Comme aux USA avec Trump, si Zemmour n’était pas destiné à jouer un rôle, il ne fallait pas le laisser paraître.
    Maintenant qu’il est là, nous allons devoir composer avec lui et avec ses électeurs dont il est urgent que nous sachions qui ils sont, quels sont leurs profils psychologiques et ce qu’ils veulent exactement.

    2
    1. Z est payé pour conditionner le méchant loup de ses followers avant l’entrée en scène du gentil loup, qui recyclera des morceaux choisis de ses discours, pour les faire tomber comme des mouches dans l’enclos des gentils.

      4
  10. Bonjour à tous,

    On pourrait peut-être lui dire, à gauche:
    « Que si il était vraiment de nationalité française, il apprécierait davantage la diversité.
    Et que si par hasard ses idées triomphaient il pourrait bien devenir le meilleur candidat non pas à la présidence,
    Mais à la déchéance d’une nationalité, que reçurent ses parents d’un état français appliquant aussi le droit du sol…
    Ce même droit du sol dont il aurait pu bénéficier lui-même si la France ne la leur avait pas si justement concédée.
    Un droit dont il entend, si il est élu, confisquer le bénéfice aux enfants de ses soeurs et frères éloignés,
    Pourtant moins chanceux que lui, en leur déniant le droit du sol en même temps que celui d’y accoster ».
    On pourrait dire bien des choses encore…
    Y compris à droite:
     » Et quand bien même l’immigration serait porteuse de tous les maux!
    La faute n’en serait pas à imputer aux immigrés.
    Et si la France se doit de traiter en français celui qu’elle accepte sur son sol.
    Rien ne l’empêche, pour ne pas faillir dans ce devoir, d’en stopper totalement le flux.
    Car ce n’est qu’une question de volonté et de moyens.
    Et il n’y a là finalement, rien qui puisse suffire à nourrir un programme présidentiel.
    Sauf à vouloir masquer ses réelles intentions ».
    Eric.

  11. Ça, peut-être ?

    « Même le Sultan – dit Khaddour en tendant le bras vers l’ouest, après s’être retourné sur sa selle – il n’ose pas traverser le pays des Zemmours. Tu vois, il commence là-bas, tout près de Meknès. On y coupe la tête du voyageur comme celle des envoyés du Sultan, gros ou petits. Dieu avisera peut-être ! »

    Michel Jobert, « La rivière aux grenades », Albin Michel, 1982, ISBN 2-226-01460-8, p. 38.

  12. Au sujet du délire identitaire de Zemmour, on peut également avancer d’une manière un peu plus imagée que la nature nous donne de nombreux exemples (modèles) de coexistence ou de côtoiement des êtres vivants végétaux ou animaux.

    C’est tantôt de la proximité topographique avec des destinées parallèles pour les épiphytes par exemple. Il en va également de la collaboration mutuellement profitable à l’hybridation biologique avec conservation plus ou moins équilibrée des caractéristiques des organismes initiaux. A l’extrême (l’expression me semble appropriée) apparait la phagocytose, l’ingestion et l’assimilation d’un organisme par l’autre.

    Pour ce qui concerne plus spécifiquement les sociétés humaines le ‘biologique’ se double du culturel pour produire une palette plus étendue de modèles de coexistence. Eric Zemmour est obsédé par une seule possibilité : celle où l’un des organismes disparait, assimilé par l’autre. Sans doute est-ce le résultat d’un parcours familial personnel, comme il aime le raconter. Les parents d’Eric Zemmour ont bien le droit d’avoir fait ce choix (si tant est qu’ils aient pu choisir) et Eric Zemmour lui-même a bien le droit de s’en montrer fort satisfait. C’est d’ériger ce parcours personnel en référence, sur la base d’une interprétation elle aussi toute personnelle de l’histoire, qui pose foncièrement problème !

    Pour marquer le refus d’être entraîné sur un chemin nauséeux, j’estime opportun et pertinent de répondre à Eric Zemmour ainsi qu’à ses adorateurs, en paraphrasant les mots d’un autre : on ne mérite pas les honneurs en France ni ailleurs parce qu’on a élevé sa petite obséquiosité de plancton à la perfection. C’est une réponse que les citoyens électeurs comprennent instinctivement.

  13. Coucou,

    Rien.
    Zemour n’existe que par votre réaction.
    Dans 5 ans peut-être, si la baudruche ne s’est pas dégonflée, il aura pris la place de lepen. C’est tout.
    En attendant , il n’a pas de parti, juste un haut-parleur avec des gens qui croient intelligent de lui répondre alors que les sondages sont toujours à coté de la plaque.
    Rien.
    Juste bien ouvrir les fenetres pour que les relents s’echappent .

    Bonne soirée

    Stéphane

    1

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.