LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 JUILLET 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 7 juillet 2017. Merci à Pascale Duclaud !

Bonjour, nous sommes le vendredi 7 juillet 2017 et je suis dans une chambre d’hôtel à Aix-en-Provence parce que j’ai été invité aux Rencontres économiques d’Aix-en-Provence qui ont lieu une fois par an. C’est la première fois que je suis invité. Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 7 JUILLET 2017 – Retranscription

Partager

Discours du Président de la République devant le Congrès, le 3 juillet 2017

Ouvert aux commentaires.

Discours du Président de la République devant le Congrès, le 3 juillet 2017

Notes prises à la volée.

« … une république contractuelle, la confiance accordée y va de pair avec les comptes qu’on rend … un cadre partagé entre le mandataire et le mandant… »

« partagé entre le mandataire et le mandant… » TRADUIRE : contre la collectivité.

Continuer la lecture de Discours du Président de la République devant le Congrès, le 3 juillet 2017

Partager

Le nouvel ABCD’ère : A comme Abstention, par Zébu

Billet invité.

On aurait beau jeu d’ironiser sur le paradoxe issu du premier tour des législatives de 2017 : le renouveau tant prôné, marque de fabrique, élément central du marketing politique de La République En Marche et d’Emmanuel Macron, a fini par faire accoucher du pire score de participation à une élection législatives depuis la création de la Vème République, depuis l’instauration du suffrage universel en France en 1848, en fait.

Continuer la lecture de Le nouvel ABCD’ère : A comme Abstention, par Zébu

Partager

Macron – exception !

Emmanuel Macron est seul parmi les politiques à avoir eu son nom étroitement lié à celui de François Hollande et à ne pas avoir été renvoyé sans ménagement ce soir à ses chères études. Il y a donc en effet quelque chose d’authentiquement exceptionnel chez lui.

Partager

Donald Trump et Agatha Christie

Vous vous souvenez sûrement de ce polar fameux d’Agatha Christie où dix de ses amis très chers sont réunis par un châtelain, qui ne tarde pas à être assassiné dans la bibliothèque du château.

Continuer la lecture de Donald Trump et Agatha Christie

Partager

LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 MAI 2017 – Retranscription

Retranscription de Le temps qu’il fait le 18 mai 2017. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le jeudi 18 mai 2017 et vous savez quand je fais la vidéo un jeudi c’est parce que je suis trop occupé le vendredi. Et effectivement, en général quand je fais la vidéo le jeudi plutôt que le vendredi c’est que je suis sur la route, et demain, je serai sur la route vers Lyon. Pourquoi vers Lyon ? Si je n’ai pas annoncé un grand débat auquel vous pourriez assister, c’est parce qu’on m’a demandé de venir réfléchir tout haut, de penser tout haut avec des cadres de ATD Quart Monde et je le fais, bien entendu, tout à fait volontiers.
Continuer la lecture de LE TEMPS QU’IL FAIT LE 18 MAI 2017 – Retranscription

Partager

La Restauration Macron, par Paul Arbair

Billet invité

Alors que le nouveau président de la République entame son mandat, l’attention se focalise sur sa volonté de « rénovation » et de « recomposition » de la vie politique française. Plus fondamentalement, c’est pourtant plutôt à une tentative de « restauration » du régime politique du pays que se livre Emmanuel Macron, une tentative vraisemblablement appelée à tourner court.

Continuer la lecture de La Restauration Macron, par Paul Arbair

Partager

BERLIN, L’OCCASION RATÉE DE MACRON, par François Leclerc

Billet invité.

Les commentaires fleurissent suite à la rencontre de Berlin entre Angela Merkel et Emmanuel Macron. Mais si l’on veut aller à l’essentiel et ne pas se laisser impressionner par leur cinéma, cette dernière n’a en réalité rien cédé. Le président français a donné des garanties de bonne conduite, contre lesquelles il a obtenu le principe d’une concertation bilatérale sur une longue liste de desiderata, et la chancelière a annoncé qu’il allait falloir en discuter « calmement » … Voilà le résumé fidèle qui peut en être donné, une fois les petites phrases de circonstance mises de côté…

Continuer la lecture de BERLIN, L’OCCASION RATÉE DE MACRON, par François Leclerc

Partager

AU THÉÂTRE À BERLIN CE SOIR, par François Leclerc

Billet invité.

La visite du président français à Berlin avait été bien préparée, lui donnant l’opportunité d’illustrer la nouvelle dynamique qu’il entend donner à la coopération franco-allemande. « Du point de vue allemand, il est possible de changer les traités si cela fait sens », a déclaré Angela Merkel, connaissant son monde et sachant que sa restriction sera oubliée et que seule son ouverture sera retenue.

Continuer la lecture de AU THÉÂTRE À BERLIN CE SOIR, par François Leclerc

Partager

Le président Macron : Napoléon ou Bonaparte le Petit ? par Jean-Michel Servet

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

La diffusion de l’Ode à la joie de Beethoven au Louvre le soir de l’élection d’Emmanuel Macron à la présidence peut être comprise comme un symbole d’adhésion à l’Union européenne. Ce choix contrastant avec la multitude de drapeaux tricolores qui étaient agités pendant que cet hymne était diffusé et que le président élu marchait seul vers la tribune où il allait s’exprimer in vivo face à ses supporters. Continuer la lecture de Le président Macron : Napoléon ou Bonaparte le Petit ? par Jean-Michel Servet

Partager

LE CINÉMA FRANCO-ALLEMAND, par François Leclerc

Billet invité.

« Nous ferons tout, non seulement pour aider la France, mais aussi pour façonner le projet européen avec la France », a déclaré samedi Angela Merkel, en prélude à sa réception d’Emmanuel Macron à Berlin de lundi. Celui-ci, qui voudrait bien pousser son avantage, a annoncé à peine arrivé à l’Élysée que « l’Europe sera refondée et relancée ». Nous entrons dans l’ère des faux-semblants et des effets d’annonce.

Continuer la lecture de LE CINÉMA FRANCO-ALLEMAND, par François Leclerc

Partager

CE BON DOCTEUR SCHÄUBLE… par François Leclerc

Billet invité.

Emmanuel Macron est-il porteur d’une alternative à la politique de Wolfgang Schäuble ? On peut dès à présent en douter. Le tout-puissant ministre allemand veut renforcer les pouvoirs du Mécanisme européen de stabilité (MES) afin de parfaire le verrouillage de la situation, le gouvernement allemand y bénéficiant d’un poids prédominant qui lui fait encore défaut à la BCE ou à la Commission. Que peut-il être opposé à cette politique de fermeture accrue qui pourrait l’emporter ?

Continuer la lecture de CE BON DOCTEUR SCHÄUBLE… par François Leclerc

Partager

LE PIÈGE EUROPÉEN DE MACRON SE REFERME, par François Leclerc

Billet invité.

Les marges de manœuvre européennes du nouveau président français sont étroites. Les titres de la presse font avantageusement état d’une embellie économique qui pourrait lui profiter, mais celle-ci tient plus d’une modeste reprise conjoncturelle, qui demande à être confirmée, que d’une relance significative. Dans ces conditions, comment les obligations européennes de réduction du déficit budgétaire en dessous de 3% du PIB pourront-elles être respectées cette année ou la suivante ? D’ores et déjà, Jean-Claude Juncker dénonce l’importance des dépenses françaises pour ne pas prêter le flanc aux critiques de mollesse en provenance d’Allemagne…

Continuer la lecture de LE PIÈGE EUROPÉEN DE MACRON SE REFERME, par François Leclerc

Partager

Le Monde / L’Écho – Le monde qu’annonce M. Macron est-il celui du Turc mécanique ? le 9 mai 2017

L’Écho : Emmanuel Macron et le Turc mécanique

Le Monde : Emmanuel Macron et « le Turc mécanique »

Qu’est-ce que le Turc mécanique ? Il s’agit du fameux joueur d’échecs de Wolfgang von Kempelen (1734-1804), une machine, prétendument un automate, dans laquelle un être humain était dissimulé et décidait du déplacement des pièces.

Continuer la lecture de Le Monde / L’Écho – Le monde qu’annonce M. Macron est-il celui du Turc mécanique ? le 9 mai 2017

Partager

COURT ÉTAT DE GRÂCE, par François Leclerc

Billet invité.

L’état de grâce va être de courte durée. Dès le lendemain de l’élection du nouveau président, une manifestation parisienne s’est opposée à son programme de réformes, dans l’espoir prématuré d’amorcer un grand mouvement de protestation. Outre-Rhin, passé le temps des félicitations d’usage, le Frankfurter Allgemeine Zeitung, haut-parleur de l’establishment, a refroidi sans attendre ses espoirs de négocier avec Berlin un nouveau cours de la politique européenne.

Continuer la lecture de COURT ÉTAT DE GRÂCE, par François Leclerc

Partager

Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Trois petites leçons à tirer de ces élections :

1/ Le ressort de ce système d’élections à deux tours a été mis à nu. Bien plus qu’en 2002, la situation particulière du passage au 2d tour d’un candidat « honni » ou justifiant un « isolement politique » amène à un déni de démocratie. Le président élu ne sort pas d’un affrontement « à la loyale » mais d’un avantage dû au « devoir républicain » (selon la terminologie du jour : république équivaut à démocratie dans l’esprit de la République des droits de l’homme).

Continuer la lecture de Deux petites leçons à tirer + une autocritique, par Gilbert Chabian

Partager

UN PRÉSIDENT PAR DÉFAUT, par François Leclerc

Billet invité.

Le nouveau président français a été élu par défaut. Au premier tour, il a bénéficié du rejet de François Fillon, au second de celui de Marine Le Pen. Voilà à quoi tient son exceptionnel succès vanté le long d’une soirée électorale plus consacrée aux prochaines législatives qu’à sa victoire, signe que l’essai doit encore être transformé.

Continuer la lecture de UN PRÉSIDENT PAR DÉFAUT, par François Leclerc

Partager

De quoi Macron est-il le nom ? par Zébu

Billet invité.

Emmanuel Macron, cet extra-terrestre politique de 3 ans d’âge, construit par et pour les puissants, les médias, ceux qui appartiennent aux précédents, seule raison revendiquée permettant d’éclairer les causalités de l’échec, comme déni intellectualisé de la réalité …

Continuer la lecture de De quoi Macron est-il le nom ? par Zébu

Partager

M. Macron a eu quinze jours pour mettre les choses au point, il est désormais au pied du mur

Ouvert aux commentaires.

M. Macron a eu raison de dire dans l’entre-deux-tours que ce n’était pas le moment de changer de programme car ç’aurait été trahir la confiance de ceux qui avaient voté pour lui au premier tour. Il a également eu raison d’affirmer qu’il allait de soi que certains électeurs voteraient pour lui au second tour qui n’approuvaient pas pour autant son programme puisque c’était là la règle du jeu dans une élection présidentielle à deux tours, et qu’il n’y était donc pour rien.

Continuer la lecture de M. Macron a eu quinze jours pour mettre les choses au point, il est désormais au pied du mur

Partager