France : Que se passe-t-il quand Macron a déjà été vaincu et le grand mouvement populaire n’a pas encore gagné ?, par Yorgos Mitralias

France Casserolade

Après presque quatre mois (!) d’énormes mobilisations ouvrières et populaires sans précédent dans la France d’après-guerre (!), la conclusion de la lutte des syndicats français contre l'(anti-)réforme des retraites devrait être évidente : l'(anti-)réforme est maintenant promulguée, ce qui signifie que Macron a gagné et les syndicats ont perdu. Mais que se passe-t-il si personne en France et à l’étranger n’ose faire le même constat ? ? Que se passe-t-il quand on voit un représentant du (très) grand capital international aussi prestigieux qu’est l’agence de notation Fitch Ratings rétrograder la note de crédit de la France au motif si éloquent que « l’impasse politique et les mouvements sociaux (parfois violents) représentent un risque pour le programme de réformes d'(Emmanuel) Macron et pourraient créer des pressions en faveur d’une politique fiscale plus expansionniste ou d’un renversement des précédentes réformes » ?

Alors quand Fitch va jusqu’à constater qu’en raison de « l’impasse politique » qui s’est créée et des « mouvements sociaux » qui se poursuivent, Macron risque non seulement de ne pas pouvoir poursuivre ses (anti-)réformes, mais risque même de voir celles qu’il a déjà faites renversées, la conclusion crève les yeux : ce Macron décrit par Fitch ne peut pas être le gagnant, il est déjà le grand perdant de l’affrontement de classes historique français en cours ! Et bien sûr, Fitch n’est pas le seul à l’affirmer. C’est ce que disent aussi tous les « ennemis » mais aussi de plus en plus d’amis de Macron dans les médias, dans le patronat, dans la droite traditionnelle française ou même au sein de son propre parti. Mais surtout, c’est ce que disent les Français, ou du moins la grande majorité d’entre eux, qui refusent obstinément de « s’essouffler », de « se fracturer » et d’ »accepter la réalité », comme les médias français ne se lassent pas, depuis quatre mois, de le prédire et de le souhaiter.

Et ce n’est pas seulement que les manifestations du 1er mai de cette année ont été cinq ou même dix fois plus importantes que les précédentes des trois ou quatre dernières décennies ! Ce n’est pas non plus que, bien que l'(anti-)réforme a été promulguée, les Français continuent de s’y opposer avec des taux similaires à ceux de ces quatre derniers mois. (1) Ni qu’au moins la moitié de la population française se déclare favorable à la poursuite et au durcissement des mobilisations. Ni que l’Intersyndicale des confédérations syndicales reste unie, contredisant quotidiennement les médias qui prévoient sa « division » depuis quatre mois. C’est que Macron, son premier ministre et ses ministres ne peuvent plus sortir de leurs bureaux sans être confrontés à des centaines, voire des milliers de citoyens qui les huent, allant même jusqu’à les prendre en chasse à plusieurs reprises ! Et ce, dans toute la France, même lorsqu’ils se rendent dans de petits villages ! Résultat: le « retour au contact des gens » voulue par Macron se solde par un fiasco puisque près de la moitié de ces “contacts” finissent par être… annulés à la dernière minute. Ou deviennent l’objet de railleries et de moqueries quand ministres, préfets et policiers ordonnent la confiscation des casseroles et autres objets métalliques que les manifestants frappent pour faire du bruit, stipulant même qu’il s’agit…. « des armes par destination » et assimilant les « casserolades » à des… pratiques terroristes ! Tout comme ils sont allés jusqu’à interdire et confisquer, après de stricts contrôles corporels, les cartons rouges (!) que les spectateurs de la finale de la Coupe de France voulaient montrer à un Macron obligé de saluer les footballeurs non pas au centre du terrain, comme c’est l’usage, mais dans les couloirs souterrains du stade !

La leçon n’est pas seulement que « la derision tue« , parfois même plus que les armes elles-mêmes, comme le savent trop bien les Français qui manient cette « arme » depuis des siècles. C’est surtout que ceux qui l’utilisent actuellement tous les jours dans leurs casserolades et autres manifestations et protestations dans les villes et les villages, ne le font pas « sur commande ». Ils le font spontanément, en faisant preuve d’ingéniosité (dans le choix des formes de lutte) et d’auto-organisation lorsqu’ils se réunissent, discutent, décident et passent à l’action en ralliant jeunes et moins jeunes, syndiqués et non syndiqués, travailleurs et chômeurs, paysans et ouvriers, hommes et femmes, manuels et intellectuels, militants expérimentés et novices des manifestations. Bien sûr, contre l'(anti)réforme des retraites et le détesté Macron, mais aussi pour changer radicalement la vie et le travail ! Résultat : même des villes et des villages où il n’y a jamais eu une seule manifestation voient aujourd’hui un quart, voire un tiers de leur population descendre dans la rue ! Comme dans le petit village de Charny Orée de Puisaye quelque part au centre de la France, où, pour la première fois de son histoire, 110 de ses 500 habitants ont manifesté. Ou encore à Ouessant, cette petite l’île de Bretagne balayée par les vents, qui a vu 184 de ses 830 habitants participer à la première manifestation jamais organisée sur l’île…

A tout cela, on pourrait ajouter que les syndicats français, jusqu’ici déconsidérés et plutôt squelettiques, ainsi que la Confédération Paysanne, recrutent aujourd’hui comme jamais auparavant car, selon les sondages, ils sont devenus bien plus populaires que tous les partis et autres institutions traditionnelles. En somme, ce qui a fait que l’actuelle société française soit devenue littéralement méconnaissable en l’espace de 3-4 derniers mois, c’est ce qu’on peut désormais voir à l’œil nu : l’énorme changement de ses traits extérieures, l’atmosphère festive qui règne dans ses manifestations, qui, il y a quelques mois encore, ressemblaient à des enterrements. L’ingéniosité, la solidarité et la confiance en soi des manifestants qui (ré)découvrent la joie de l’action collective et de l’initiative personnelle. Leurs musiques, leurs chants et leurs danses, même quand ils suffoquent dans les nuages de gaz lacrymogènes et reçoivent une pluie des coups de matraque de la police. Leurs sourires et leur optimisme, alors qu’il y a encore peu de temps, ils étaient en permanence maussades et fatalistes. Les conversations et les échanges entre inconnus, alors qu’il y a encore quelques mois, chacun évitait et craignait l’autre. Tous ces signes ne peuvent être trompeurs : ils sentent la poudre et nous rappellent quelque chose de mai 68…

La conclusion que nous partageons avec de nombreux analystes français, et pas seulement de gauche, est que quelle que soit l’issue finale du conflit sur les retraites, le mouvement qui a réussi à se développer est désormais si inédit, si large, si radical et si profondément ancré dans la société française qu’il est impossible qu’il soit maté, même par la police et la répression sans précédent (pour une démocratie) utilisées par la  » Macronie « . C’est que au fil des semaines, l’immense mouvement populaire ne remet plus en cause seulement l'(anti-)réforme des retraites, mais toutes les politiques inhumaines du très dangereux M. Macron et, surtout, le travail et la vie très misérables que lui réserve son capitalisme néolibéral….

Cependant, il y a un… grand « cependant » : il ne s’agit pas seulement que Macron soit vaincu mais aussi que gagnent les syndicats, le mouvement, le peuple et les travailleurs et travailleuses. Car malgré les quatre mois de mobilisations de masse historiques et exemplaires, il est indéniable que Macron n’a pas fait la moindre concession et qu’au contraire, il devient de plus en plus arrogant, de plus en plus autoritaire, intensifiant la répression et rongeant toujours plus une démocratie déjà bien mal en point. Pourquoi ? Mais, parce que l’immense mouvement populaire a bien voulu mais n’a pas pu le frapper là où ça fait le plus mal, dans son économie (capitaliste), qu’il n’a pas réussi à bloquer !

Les causes de cette faiblesse sont nombreuses et identifiables, la principale étant que les travailleurs sont en voie d’appauvrissement, ce qui les rend réticents à faire grève s’ils ne veulent pas mourir de faim, eux et leur famille. Ce problème est d’ailleurs accentué par le fait que les grèves appelées par les syndicats ne sont pas tout à fait mobilisatrices, car il s’agit d’habitude de grèves d’un jour et d’avertissement, sans objectif clair exprimant la volonté d’aller jusqu’au bout, jusqu’à la défaite du patronat ou du gouvernement. De plus, à notre époque, les gouvernements néolibéraux semblent totalement insensibles aux conséquences sociales et politiques de leur attitude intransigeante, de sorte que l’aboutissement de la moindre revendication exige désormais beaucoup plus que les mobilisations traditionnelles. Il exige plutôt quelque chose qui ressemble de plus en plus à une véritable… révolution !

Le problème que nous avons esquissé est très vaste et il n’est ni seulement actuel, ni seulement français : il nous concerne tous, c’est notre problème brûlant à nous tous. Que faut-il donc faire pour bloquer et paralyser l’économie capitaliste, et aussi pour briser l’intransigeance de gouvernants de plus en plus autoritaires et antidémocratiques ? Il est évident que personne n’a aujourd’hui de réponses toutes faites à cette grande question de notre temps, et ce n’est pas dans cet article que la réflexion pertinente commencera à se développer. Pour l’instant, nous nous limitons donc à constater que, au-delà de toutes ses autres vertus, la mobilisation historique toujours en cours du mouvement ouvrier français fait quelque chose qui constitue une très grande contribution au mouvement ouvrier et populaire mondial, à toute l’humanité opprimée et en lutte : elle ouvre de fait le débat concernant l’identification et la solution des problèmes cruciaux auxquels sont confrontés ces mouvements ouvriers et cette humanité en lutte dans leur combat pour mettre à genoux le grand ennemi de classe avant qu’il ne soit trop tard pour l’humanité et la planète…

Notes

1. Voir notre article précédent sur le même sujet : https://www.cadtm.org/Mai-1968-Mars-2023

France
Partager :

83 réponses à “France : Que se passe-t-il quand Macron a déjà été vaincu et le grand mouvement populaire n’a pas encore gagné ?, par Yorgos Mitralias”

  1. Avatar de Pascal
    Pascal

    « Après la réforme des retraites, une large majorité de Français veut tourner la page… de la Ve République – Exclusif

    Seuls 14 % des Français se disent favorables à ce que la Ve République soit maintenue telle quelle. »
    https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/apres-la-reforme-des-retraites-une-large-majorite-de-francais-veut-tourner-la-page-de-la-ve-republique-exclusif_217460.html
    Y aura-t-il des politiques pour s’en saisir ?

    1. Avatar de Ar c'hazh du
      Ar c’hazh du

      « Y aura-t-il des politiques pour s’en saisir ? »
      Est-ce seulement « légalement » possible ? Le con – con verrouille tout.
      Les députés peuvent-ils lancer avec quelque chance de succès un RIP sur le thème : « voulez-vous une assemblée constituante » ?

      Et s’il n’y a pas de solution « légale », une solution illégale mais légitime est-elle concevable ?
      Il reste au PR l’article 16. Je pense qu’il attend le 1er mort coté FdO (on y était presque avec ce policier en flamme) pour l’actionner et mettre en place son coup d’état.

      En est-on là me dira t-on ? Qui le sait, pour ma part, je le redoute et je redoute la suite (loi martiale suite au succès du con – finement et tir à vue) Wait and see…

  2. Avatar de timiota
    timiota

    Avec en filigrane de cette ébullition syndicalo-gauchesque une envie de bouger la Constitution.
    Une des lignes de réflexion du moment suite au « déRIPage » et autres 49-3 pourrait se résumer à des slogans du type
    « disrupte ta Constitution »
    ou plus colinéaire avec ce qui se pense sur ce blog
    « Ecrit ta Constitution de l’Economie »
    (où on ne pourrait pas modifier les retraites dans une « PLFFSR », pour commencer,
    mais aussi on inscrirait d’autres indicateurs de bien-être et d’environnement dans les buts des lois de finance).
    Bref un renouveau de type « NUPCES » (avec C pour Cconstitution)

    1. Avatar de timiota
      timiota

      Ah ben je me découvre un peu colinéaire au commentaire de @Pascal.

    2. Avatar de Pascal
      Pascal

      La NUPES sera t elle le bon cheval ?😕😮‍💨
      https://www.francetvinfo.fr/politique/nupes/enquete-apres-un-an-d-existence-les-tensions-s-exacerbent-a-la-nupes_5807525.html
      Y a t il encore des élus pour qui l’intérêt général a plus de valeur que sa petite carrière de « professionnel de la politique »?

      1. Avatar de arkao

        @Pascal
        L’élection européenne dont tout le monde politiquement se moque est surtout une pompe à fric pour les partis. Pas étonnant que chacune veuille y aller séparément.
        La NUPES n’est pas un cheval, mais un attelage composite de circonstance 😉
        Une image valant mieux qu’on long discours:
        https://montagnetrekking.fr/wp-content/uploads/2021/02/dog_team-2.png

    3. Avatar de Garorock
      Garorock

      Timiota,
      pourquoi attendre 2027 pour écrire les quelques articles (les bons cliquets) qu’il serait judicieux de mettre dans la constitution?
      POurquoi ne pas en discuter dès maintenant puisque nous n’avons pas depuis longtemps été aussi réunis qu’aujourd’hui?
      Ne pourrait-on pas faire entre deux casserolades de l’éducation populaire qui serait efficiente?
      L’histoire s’accèlère et nous seront bientôt dépassés si nous n’y prenons pas garde…

      1. Avatar de timiota
        timiota

        150000% d’accord.
        A une réunion de mon comité de luttes locale, version de basses-eaux (vacances scolaires), j’y pensais pendant qu’on se demandait comment prolonger la mobilisation.
        Je prends conseil ici, car d’habitude, (un peu comme ici aussi), je suis rarement compris « du premier coup » à cause entre autres de la forme (ellipses et liens implicites).

        En venant chercher ici l’hyperbole et en la combinant avec l’ellipse, on doit arriver à une certaine rondeur.
        (Pour une fois que la_conique fait parler).

        1. Avatar de Arnaud Castex
          Arnaud Castex

          Formes du langages non canoniques, à défier les probabilités du Superfélin quadratique.

        2. Avatar de Ruiz
          Ruiz

          @timiota De nos jours la parabole christique a fait place à la parabole d’Al jazeera …
          Peut-être faut-il chercher dans le raisonnement circulaire les bases d’une économie …

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

      Non, cela ne va pas très loin. j’ai lu le livre de M Foessel. C’est très bien.
      Mais les constats nous pouvons en faire pendant des lustres: ils ne constitueront jamais une stratégie.

      1. Avatar de l'arsène
        l’arsène

        @ Garorock
        « ils ne constitueront jamais une stratégie. »
        Avant la stratégie, il y a le programme, c’est par exemple  » L’avenir en commun » de LFI, ensuite il y a l’unité politique et syndicale pour le faire connaitre et surtout pour soutenir tous les mouvements de contestation.
        Quant à la stratégie, la grève saute-mouton, voulue par la CFDT qui a piloté l’intersyndicale, elle a démontré que ça ne marche pas ( d’ailleurs ça n’a jamais marché, soit on arrête tout pendant un mois , soit on ne fait pas grève ).
        Il reste le harcèlement envers les membres du gouvernement lors des déplacements, ensuite le blocage inopiné des centres névralgiques ( aéroports, gares, autoroutes, périph..etc…) et enfin une grève du zèle quand c’est possible afin de dérégler le système ( ça, le capitalisme n’aime pas ).
        Mais d’abord, je le répète, c’est l’unité, si par exemple la Nupes venait à éclater, il est pratiquement certain que ce serait l’épicerie Le Pen qui sortirait gagnante.

        1. Avatar de Garorock
          Garorock

          La nupes va éclater si on ne sort pas gagnants de la « séquence » en cours.
          Et LAEC n’y changera rien.
          Si les 60% de français qui soutiennent le mouvement arrêtent de prendre l’avion pendant un mois, pas besoin de bloquer les aéroports, cela aura suffisamment d »effet pour être significatif.
          Non?

          1. Avatar de l'arsène
            l’arsène

            @ Garorock
            « Si les 60% de français qui soutiennent le mouvement arrêtent de prendre l’avion pendant un mois »
            Tu crois vraiment que les hommes d’affaires habitués à prendre l’avion vont décider tout d’un coup de rester chez eux ou de changer de mode de transport pour protester contre cette réforme ?
            Et surtout, sur les 60% de français qui soutiennent le mouvement, combien sont des habitués des aéroports ?
            Par contre si les hommes d’affaires sont empêchés de prendre leur Airbus pour signer un contrat en raison du blocage de Roissy , là, ça peut chagriner le système et le Medef, donc Macron.

            1. Avatar de Garorock
              Garorock

              L’Arsène,
              je doute que les hommes d’affaires soutiennent le mouvement.
              Et je ne pense pas que les hommes d’affaires voyagent en low cost.
              Et les aéroports, c’était à titre d’exemple.
              Si les affaires de ces hommes là: amazon, ikéa, total, Zara, etc… (tout ce qui n’est pas essentiel) périclitent quelques temps, ils resteront peut être à leurs bureaux…
              Dans les 60%, il y les lecteurs de ce blog qui, et tant mieux pour eux, ne touchent pas 525 euros par mois (moi, je suis contraint de ne pas consommer, je ne l’ai pas vraiment choisi!) que font-ils de leur argent?
              Demandes-leur?
              Y’a pas que les riches, qui consomment dans ce pays. Y’a pas que Vuitton qui fait des bénéfices.
              Qu’est ce qu’on veut; à quoi est-on prêts à se contraindre pour que les petits enfants (innocents) puissent vivre encore un peu sur cette planète dans des conditions supportables?
              Remplir les assurance-vie, ce n’est pas lutter contre le capitalisme.
              Il vaudrait mieux à mon avis utiliser cet argent pour les éco-villages.
              Mais pour faire ainsi, il ne faut pas attendre les directives d’en haut.
              On peut aussi donner l’exemple d’en-bas. Et cela est plus difficile.
              Tu me suis?

              1. Avatar de l'arsène
                l’arsène

                @ Garorock
                « il ne faut pas attendre les directives d’en haut. »
                Non, certainement pas aujourd’hui quand on a un ancien banquier d’affaires à la tête du pays !
                Alors oui, chacun peut donner l’exemple à son niveau, les restos du cœur personnellement dans ma bourgade ou du bénévolat éducatif, mais c’est malheureusement insuffisant, surtout quand on sait que dans ce pays, et même sur la planète, comme a dit Gandhi :  » il y a assez d’argent pour subvenir aux besoins de tout le monde, mais il n’y en a pas assez pour assouvir le désir de richesse démesurée de quelques uns », alors partant de ce principe, il est vital de changer de système et de répartition des richesses pour, comme tu dis, que les enfants et petits enfants puissent vivre dignement.
                Et pour sortir de ce cadre mortifère, il faut d’abord virer ceux qui sont aux commandes et surtout avoir un programme qui tienne la route afin de convaincre une large majorité, ce n’est pas une mince affaire !

                1. Avatar de Garorock
                  Garorock

                   » il faut d’abord virer ceux qui sont aux commandes  »
                  Je ne te le fais pas dire!
                  https://www.mediapart.fr/journal/politique/050523/apres-l-affaire-quatennens-des-insoumis-critiques-decouvrent-qu-ils-ont-ete-fiches

                   » Si cette déclinaison de la crise interne suscitée par l’affaire Quatennens a un caractère local, elle témoigne des tensions plus larges qui traversent LFI. Pendant des mois, au niveau national, un affrontement a opposé la garde rapprochée de Jean-Luc Mélenchon, arc-boutée sur la défense d’Adrien Quatennens et souhaitant son prompt retour à LFI, à des personnalités plus critiques comme les députées Clémentine Autain et Pascale Martin, qui ont jugé que le mouvement n’avait pas été à la hauteur de ses engagements féministes dans la gestion de cette affaire.

                  Le POI, aligné sur la position du premier cercle de Jean-Luc Mélenchon, a fait partie des belligérants en participant, à travers son journal notamment, à une campagne musclée contre les militantes féministes qui plaidaient pour l’exclusion du député du Nord (Sandrine Rousseau en a par exemple fait les frais), ou qui jugeaient que les dirigeants de LFI n’avaient pas été assez fermes.
                  « C’est une erreur importante d’avoir fait entrer à ce point le POI dans notre organisation. Ce fichage est une réponse à ceux qui se sont rebellés en interne, même si cette réponse déborde la volonté initiale du noyau dirigeant », analyse Jason Valente, qui a quitté LFI pour fonder « Poitou populaire ». « Dans un mouvement “gazeux”, il suffit d’avoir l’aval des bonnes personnes, et vous avez le droit de tout faire », regrette aussi un conseiller national du Parti de gauche (PG), informé de la situation. Selon lui, cette affaire s’inscrit dans une série de « retours de bâton » dont le PG fait aussi l’objet, depuis son communiqué actant l’exclusion d’Adrien Quatennens.

                  La même source constate que depuis que le PG est en délicatesse avec la ligne mélenchoniste, le POI a gagné un peu plus les faveurs de Jean-Luc Mélenchon. Celui-ci s’est rendu, le 26 mars 2023, à l’Assemblée générale du POI. Il y déclarait : « J’assume avec une immense fierté d’avoir été de ceux qui ont dit qu’il fallait qu’il y ait des candidats du POI aux élections législatives […]. Le temps est passé, où les trotskistes étaient mis de côté. »

        2. Avatar de Thomas jeanson
          Thomas jeanson

          @Arsene

          A propos de l’épicerie Le Pen, maintenant que le but approche, ils vont devenir plus susceptible à la division. et devoir gérer les ambitions des lieutenants aux dents longues, autant que possible….

          ( Remember Bruno Megret )

  3. Avatar de Garorock
    Garorock

     » Mais, parce que l’immense mouvement populaire a bien voulu mais n’a pas pu le frapper là où ça fait le plus mal, dans son économie (capitaliste), qu’il n’a pas réussi à bloquer !  »

    Je me permets de reposer la question à laquelle les jorionautes n’ont pas souhaité répondre: comment bloquer l’économie sans faire grève au sein des entreprises?
    Les grèves perlées, la base ( les syndiqués qui peuvent faire grève!) ne les considèrent pas comme la stratégie gagnante. Ils en ont en peu marre de perdre tous les mois de l’argent pendant que les joueurs de casseroles, s’ils expriment festivement leur mépris ne grèvent en rien les bénéfices d’Ikéa et de Total…

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      J’ai participé à quelques jours de grève mais pas tous mais sans y croire vraiment. Depuis qu’un jour, nôtre Président Nicolas S. a mis en place l’accueil des enfants dans les écoles par les municipalités, les jours où les enseignants font grève et qu’il a déclaré : « Désormais, quand il y a une grève, plus personne ne s’en aperçoit. », j’ai compris qu’aux yeux des gouvernants la grève fait partie du folklore mais n’influencera plus les décisions politiques.
      Alors quoi, qu’est ce qui reste ?
      La lutte armée ? Darmanin bande déjà à l’idée de déclarer : » je vous l’avais bien dit, tous des terroristes ! » avant de demander l’appui de l’armée.
      Faire chier le monde en balançant de la sauce tomate sur des œuvres d’art, se coller la main sur les pupitres de nos grands orateurs…? Ça fait marcher la presse.
      C’est là qu’il faut faire preuve de créativité, pas la peine de conter sur le Chat KPT.

    2. Avatar de Timiota
      Timiota

      Une idée proposée dans les commentaires du même billet qui est aussi sur le Blog de mediapart :
      Paralyser les hypermarchés en y allant à 50 ou 100 ou 150 avec des caddies vides, en faisant embouteillage dans les allées.
      Ça demande à peu près 1000 personnes mobilisées par département , organisées en 2x5h.
      Au point où qu’on en est…

      1. Avatar de pierre guillemot
        pierre guillemot

        Ça y en a bonne idée. Les pauvres qui empêchent les pauvres de vivre. En bloquant un hypermarché, on met dans le désarroi des quantités de mères de famille qui placent les courses dans une journée bien chargée. Comme disait une de mes sœurs au temps où elle avait cinq enfants plus le travail « Si je n’arrive pas à faire quelque chose au moment prévu, ce sera la semaine suivante ».
        Par contre, le méchant capitaliste qui n’a pas vendu aujourd’hui, il vendra demain ou un autre jour à ceux qui, de toute façon, doivent manger.

        1. Avatar de Timiota
          Timiota

          Carrefour vs Lidl (pour pas trop toucher bêtement on viserait plutôt le premier que le second) . C’est moins poétique que Proudhon vs Marx vs Saint Simon.

          1. Avatar de Pascal
            Pascal

            Pierre Guillemot a raison, les blocages de magasins et autres emmerdent toujours les mêmes. Stratégiquement, ça amène des dissensions au sein de la population et le Gouvernement y gagne.
            Pourquoi ne vise t on pas les Fauchon, Dior… tout le LVMH, ce qui serait quand-même plus fort symboliquement ?
            Ah oui, on vient de me dire dans l’oreillette que les forces de l’ordre sont garées pas loin…
            Essayez de faire un défilé dans le XVIeme arrondissement, pourquoi ce n’est pas possible ?
            https://www.ndf.fr/nos-breves/12-03-2016/paris-le-16e-arrondissement-va-gouter-aux-joies-de-linvasion-immigree/
            Quand les Gilets Jaunes avaient pris la Place de l’étoile, ce qui était surtout insupportable et intolérable, c’est que le populo vienne manifester bruyamment sous les fenêtres des quartiers chics !
            Qu’ils manifestent autant qu’ils veulent mais en restant chez eux.
            J’ai toujours été étonné de ce chacun chez soi qui ne semble questionner personne.

  4. Avatar de Régis Pasquet
    Régis Pasquet

    Nous savons décrire le décor : entre autres dérèglement climatique, pénuries attendues de nombreuses ressources, planète sale et empoisonnée, injustices sociales accablantes etc :
    Nous connaissons le chemin à prendre : la décroissance sans s’embarrasser de la bonne conscience de ceux qui veulent se convaincre qu’ils en font assez ;
    Nous avons besoin d’une méthode : abandon des vieilles lunes, s’inspirer du municipalisme libertaire et développer l’imagination et la volonté des enfants de travailler ensemble.
    Quant à Macron, Darmanin, Moretti, Lemaire et autres phares de la pensée contemporaine nous leur trouverons des Travaux d’Intérêt Général à effectuer.

    1. Avatar de Thomas jeanson
      Thomas jeanson

      Macron , Darmanin ou Dupont Moretti se rendant utiles à l’intérêt général ??

      Voilà qui dépasse les possibilités de mon imagination…

      Si ils arrêtaient simplement d’être toxiques ce serait déjà pas mal.

      1. Avatar de Régis Pasquet
        Régis Pasquet

        Du mal avec le second degré ?

        1. Avatar de Thomas Jeanson
          Thomas Jeanson

          Il se trouve que je bosse dans une structure qui accueille des TIG, et j’ai beaucoup d’images qui me viennent à l’esprit quand je vous lis….

          https://youtu.be/3xIbVuGX6Cw

          PS On devrait tous se focaliser sur le second degré, voir plus…

          1. Avatar de Tout me hérisse
            Tout me hérisse

            @Thomas Jeanson
            Pour ressouder la société, il faut éviter de transformer les TIG en TIGres et passer au TIG https://www.fronius.com/fr-fr/france/techniques-de-soudage/univers-du-soudage/soudage-tig
            😂 🤣

  5. Avatar de Hadrien
    Hadrien

     » Que faut-il donc faire pour bloquer et paralyser l’économie capitaliste,  »
    Là encore, c’est très simple: Il faut renoncer à la société de la consommation et de la croissance ! Dit autrement, il faut cesser de réclamer la croissance du pouvoir d’ achat – entre autres. Le capitalisme, c’est quoi ? C’est le système qui enrichit (trop) ceux qui sont assez malins pour satisfaire (trop) des besoins (légitimes ou non) toujours croissants d’un nombre toujours croissants de leurs semblables.
    Donc, les manifestants qui manifestent pour plus de fric manifestent -inconsciemment- pour plus de capitalisme.
    Notons que les pénuries en ressources naturelles qui s’annoncent détruiront le capitalisme et donc nos consommations et notre prospérité beaucoup plus sûrement que les beaux discoureurs qui postillonnent leur haine des riches. Ces pénuries détruiront nos démocraties en dictatures mafieuses, laissant aux vieux gogos rescapés, leurs yeux pour pleurer le passé que, jeunes , ils honnissaient.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      @Hadrien
      « Là encore, c’est très simple: Il faut renoncer à la société de la consommation et de la croissance ! »
      Si la société capitaliste fonctionne si bien (tant qu’elle ne monte pas des produits financiers foireux et qu’elle n’a pas épuisé les ressources naturelles), si elle fonctionne si bien, c’est qu’elle s’appuie sur la société de consommation, la nôtre mais aussi celle des supers riches (Cf LVMH). Pourquoi sommes nous tant attaché à cette consommation ? Tant que nous ne comprendrons pas cet attachement, tout idée de décroissance sera illusoire sauf à créer une dictature de la décroissance.
      Répondre précisément à cette question est peut être une piste ?

      1. Avatar de konrad
        konrad

        Bonjour,

        Il y a des réponses individuelles et des réponses collectives.
        J’en ai trouvé là.

        https://www.youtube.com/watch?v=6J1Lzs-iYAI&ab_channel=Fakirpresse

      2. Avatar de Hadrien
        Hadrien

        Réponse à Pascal :
        Le capitalisme « ne s’appuie pas sur », il CREE la société de consommation. Celle des « pauvres » en vendant du lait industriel aux mères d’Afrique comme celle des riches en leur vendant des jets. L’attachement à la consommation est inscrit dans nos gènes.
        Quand P Jorion (et d’autres) écrit que la fin du capitalisme est une question de survie, il a raison, mais quand il se garde d’insister sur la conséquence sur la consommation et s’égare dans la propagande d’un socialisme du pouvoir d’achat pour les « masses laborieuses » je ne le suis plus.
        Comment nous détacher de la consommation donc du capitalisme ? 2000 ans de christianisme y échoua. Je crois cela impossible. La fin de la consommation viendra de la pénurie, et donc de la dictature mafieuse qu’elle entraînera. Les capitalistes se convertiront en mafieux, le peuple apprendra à se taire à se terrer et à faire la guerre. Manifestons, amusons nous , tant que les flics ne tirent pas à balles de guerre !

        1. Avatar de timiota
          timiota

          Le Costa Rica suggère que tout n’est pas uniforme, non pas que son exemple soit généralisable,
          mais qu’il existe justement des exemples qui résistent aux généralisations.

        2. Avatar de Garorock
          Garorock

           » et s’égare dans la propagande d’un socialisme du pouvoir d’achat »
          Le pouvoir d’achat peut permettre de faire croitre le bio et le local et décroitre danone et Mamie nova. Par exemple.
          Faire croitre les panneaux solaires. Les éco-villages plutôt que les résidence individuelles avec piscine dans le Lubéron.

      3. Avatar de Garorock
        Garorock

        Pascal,
        Une réponse peut être… Pourquoi est ce que nous arrêterions de vouloir que nos vies ressemblent à celle des bourgeois alors que les bourgeois n’arrêtent rien du tout?
        Tu connais « l’angle alpha »?
        En gros c’est: le patron a une belle voiture, une belle maison, cela me fait envie mais si je le critique, si je me syndique, je n’aurais peut être jamais la même chose!
        Si je ne veux pas être un « ringard », je dois lui ressembler et donc, avec mon « libre arbitre », je dois réver d’être milliardaire pour être enfin quelqu’un dans les gares et sur les tarmacs!
        Pas de deux poids, deux mesures. C’est insupportable.
        Si les ricains ont buté des milliers de personnes pourquoi est ce que Poutine n’aurait pas le droit de le faire?

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          Je ne connaissais pas « l’angle alpha » et ça me semble très judicieux.
          « vouloir que nos vies ressemblent à celle des bourgeois »
          « Si je ne veux pas être un « ringard »
          Tu vois que ça tourne toujours autour de la même chose. Depuis le temps que je vous bassine avec mes histoires d’identité !😄
          Imagine un instant que tout le monde se dise : « mais finalement, je suis déjà quelqu’un, j’ai pas besoin de devenir qui que ce soit et le regard des autres, je m’en bâts l’oeil ! » Et là, tu mets toute la société de consommation par terre.
          La base de la société capitaliste, elle est là. Il faut posséder (être propriétaire) pour être quelqu’un et en définitive tu n’es jamais personne puisque dès que tu es « le mec à l’Audi », il te faut devenir « le mec à la Porche » et dès que tu l’as, il te faut devenir « le mec à la Lamborghini  » et ainsi de suite. Il est là, le fondement psychologique de la croissance infinie ! Et le petit gars de quartier, il va trafiquer pour se payer des Nickes « Sinon t’es rien » comme dit Macron. La pire des conneries, c’est de dire à un mome : « tu seras un homme mon fils »! Sous entendu, pour le moment t’es personne. Et c’est tout le discours de la consommation parce que les gens ont peur de n’être personne.
          Par contre, là où il me manque une étape, c’est comment tu parviens à faire prendre conscience au vulgus pecum qu’il a pas besoin de devenir quelqu’un puisqu’il est déjà quelqu’un.

          1. Avatar de CloClo
            CloClo

            Salut la foule en délire ! Ca farte ?

            « La base de la société capitaliste, elle est là. Il faut posséder (être propriétaire) pour être quelqu’un… »

            Beuh je sais pas si c’est la base de la société capitaliste mais c’est surtout un truc vachement ancré dans la culture humaine depuis des lustres pour ne pas dire depuis des temps immémoriaux, bien avant que l’idée même du Capital n’apparaisse dans des cervelles malades et dégénérées et ne se concrétise en système mondial.

            Alors avant que le changement culturel s’opère, les poules auront des dents et feront 7 tonnes.

            En même temps, la vie simple, très, très simple, avec quelques bêtes, quelques céréales et légumes dans des maisons en pierres avec un plancher pour nous séparer des animaux qui apportent chaleur en hivers et 8 à 10 dans une seule pièce, sans lit, les chiottes dans le champs et l’eau de la source pour toute boisson, regroupé en hameau, voir village, faut ne jamais avoir goûté au système de consommation matériel pour accepter d’y rester et d’y vivre, ou bien avoir fait un changement culturel équivalent à une cure de désintoxication violente et y avoir survécu. Nous sommes tous des drogués, et le paradis artificiel ma foi on y est bien accroché, chaque descente est terrible, et le manque flippant.

            On est personne, car nous sommes des personnes ! (ouais c’est complètement nul comme phrase et d’une niaiserie insondable, mais ça me plaît de la faire).

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Des vérités se cachent parfois derrière ce que l’on croit être des niaiseries.😉
              Trêve de flagornerie. Je crois que tu mélanges deux choses.
              La première est liée à l’identite, devenir quelqu’un parce qu’on possède ce que les autres n’ont pas. Je te renvoie au début du film « les Dieux sont tombés sur la tête » et l’arrivée de la bouteille vide de coca. Au passage, tu noteras que cette peuplade vivait encore au Kalahari au XXeme siècle. Pas besoin de remonter avant le déluge pour trouver des peuples vivant sans la notion de propriété. Mais leur réalité est certainement devenue toute autre aujourd’hui.
              La deuxième chose qui à mon sens est a dissocier de la première, c’est la capacité de l’être humain à inventer. Et pour moi, ça n’a rien a voir avec l’identité.
              Si je reprends le film cité au dessus. Imagine que chaque personne de la tribu ait à sa disposition une bouteille vide de coca. Plus de problème. C’est la rareté de l’objet qui en fait le « prix » et qui donne à celui qui le possède une forme de pouvoir : j’ai le pouvoir de te le prêter ou pas (comme un banquier).
              Abandonné l’attachement à devenir quelqu’un ne suppose pas renoncer aux acquis technologiques ni même à la recherche. C’est simplement que ce que tu découvres ou inventes n’est pas Ta propriété. C’est le bien de tous, ce qu’on retrouve dans l’Open Source.
              Là où tu as raison, je pense, c’est comme tu dis : « le truc est vachement ancré dans la culture ». Mais la culture est aussi une manipulation. Justement, tout le discours des tenants du système actuel est de nous faire peur pour qu’on continue de valider le système.
              Peur n°1 : capitalisme et innovation sont inséparables, donc renoncer au capitalisme c’est revenir à la bougie ! Mais pas du tout, c’est simplement abolir le droit de propriété (brevet).
              Oui, mais si on supprime les brevets comment vont faire les inventeurs pour vivre ?
              Primo, ceux qui se gavent avec les brevets, ce ne sont que très rarement les inventeurs mais les sociétés qui les achètent, pour parfois les mettre dans des coffres quand ça gêne leurs bénéfices.
              Deuxio, on a le couteau sous la gorge parce que notre survie physique dépend de nos revenus. Si on sort de ce système comme le propose Paul avec une prise en charge par la société des besoins vitaux, les brevets n’ont plus besoin de propriétaires.
              Peur n°2 : si on bouscule l’ordre établi, c’est la promesse du chaos. Et tu vas voir que c’est ça qu’on va nous ressortir quand on voudra changer de République.
              Peur n°3 : la peur du manque. C’est toute la stratégie du marketing. Je te remets le lien que j’avais déjà posté.
              https://m.youtube.com/watch?v=Ft-euruvyh0
              Oui, la notion d’identité et de vouloir être quelqu’un est vieille comme le monde. (Encore qu’au moyen âge, tout le monde ne possédait pas un nom. C’était déjà l’attribut d’une élite.) Mais rien n’empêche d’évoluer ! La post humanité est peut-être par là après tout.😜

          2. Avatar de Garorock
            Garorock

            Oui Pascal, c’est exactement comme tu dis.
            Comment faire?
            Il faudrait peut être une sorte de nouvelle « religion » (laïque) qui priviligirait le bien commun avant le bien individuel… Le petit Jésus, qui était communiste, a essayé mais les marchands du temple on fait une croix dessus!
            Le paradis ici et maintenant au lieu de plus tard et dans l’au-delà.
            Foin des croyances et des superstitions!
            Pour rendre les bourgeois ringards, nous n’avons jamais eu à notre disposition autant d’arguments. On ne peut pas faire partie de l’élite si on bouzille la planète.
            On ne mérite pas son salaire si on grève l’avenir des enfants. Ce sont eux les ringards! Mais le sac à main de Salma Hayek est toujours plus sexy que le chapeau de sophie Binet pour ceux qui révaient de devenir Mick Jagger.
            Les milliardaires savent depuis longtemps que le paradis est ici, dans les jaccuzis et les fontaines de champagne.
            Nous envions leur « paradis » qui n’est en puissance que l’enfer de nos enfants.
            La capitalisme a ensorcélé nos corps et nos esprits mais comme dit cloclo, y’a pas beaucoup de volontaires pour Notre dame des landes…

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              As tu remarqué que les milliardaires, à défaut d’avoir une quelconque imagination ou la moindre créativité, éprouvent le besoin de devenir propriétaire d’artistes qui ont passé leur vie à être fauchés ? Le plus flagrant, ce sont les lieux d’histoire culturel : Montmartre, Barbizon… et d’autres que j’oublie. Comme s’ils avaient besoins de s’imprégner (je voulais dire sucer mais j’ai craint l’équivoque) de la vie de ces anonymes devenues célèbres après leur mort. Finalement, c’est peut-être les riches qui sont les plus flippés de n’être rien. C’est peut-être ça, la maladie des riches et des puissants, avoir peur de n’être rien. Ça pourrait faire une échelle de la trouille, plus t’es riche et plus t’as les pétoches. C’est pour ça qu’ils ont besoin du pouvoir.
              Le Paradis, si j’en crois les Saintes Écritures (dont je n’ai lu que des citations), ce serait un endroit où tu n’as plus besoin de rien alors que les milliards veulent avoir tout. Je crois plutôt qu’ils trouvé l’Enfer sur terre ! Et dire que pour la plupart d’entre nous, on les envie. Faut qu’on soit cons quand même !😄

        2. Avatar de Garorock
          Garorock

          J’ai retrouvé. C’est mieux expliqué.
          TRop stressé ce matin. J’arrive pas à m’expliquer clairement…
          ( et Pierre-yves n’est pas dans le coin…)
          https://www.youtube.com/watch?v=8_jhVZXKoNY&pp=ygUUTCdhbmdsZSBhbHBoYSBsb3Jkb24%3D
          Judith Bernard reçoit Frédéric Lordon : capitalisme , désir et servitude.L’angle Alpha

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            https://youtu.be/sBLwC6BQX-s
            FACE AU DÉSASTRE QUI VIENT : LE COMMUNISME DÉSIRABLE | FRÉDÉRIC LORDON, JULIEN THÉRY
            Si vous aviez raté cette émission à l’époque, c’est à voir: elle rentre en résonnance avec ce dont on discute sur ce fil.
            Mon questionnement est le suivant: après un constat pertinent de ce qui nous affecte, pourquoi M Lordon, déja instigateur à l’époque avec ATTAC de nuits debout, nous refait avec les mêmes aujourd’hui, la journée des casseroles comme s’il ne tenait plus compte de ses analyses?
            Quid du combat contre la société de consommation? Pas d’autres propositions pour la combattre ou la subvertir au moment où nous sommes encore nombreux et solidaires dans la rue que des réquisits petits-bourgeois?

            1. Avatar de Rafio
              Rafio

              Ne soyez pas injuste avec ce pauvre Lordon. Il a toujours reconnu avec humilité que le faire, l’agir, l’organisation, et tout ce qui s’y attache n’étaient pas son rayon. Que pour ça il y avait bien plus compétent que lui. Et même que dans le domaine, il était complètement nul. Du coup il se retrouve, et c’est sa grande faiblesse, « prisonnier » de ses amis, militants, agitateurs, organisateurs et champions… du réquisit petit-bourgeois.

        3. Avatar de Pascal
          Pascal

          Finalement, notre désir d’être (quelqu’un) n’est il pas l’autre face de la peur de ne pas être (ou de n’être plus)?
          Faudrait poser la question à un psychanalyste !😂

          1. Avatar de Garorock
            Garorock

            Le psy va te répondre qu’il y a le désir bourgeois et le désir citoyen.
            C’est une histoire d’affects.
            De vases communiquants. Comme l’économie.
            Si le désir citoyen est supérieur au désir bourgeois, nous avons une petite chance d’être sauvés. Si c’est le contraire -comme aujourd’hui- nous sommes perdus.
            Et le minou Californien greffé à R2D3 aura la côte d’azur pour lui tout seul. Peinard.
            😎

            1. Avatar de Pascal
              Pascal

              Si c’est une histoire de vase communiquant, la tendance naturelle va vers l’équilibre. Pas sorti d’affaire, à moins qu’on casse les vases ! 😂
              Le désir bourgeois et le désir citoyen. Eh ben voilà, on y revient à l’identité !😜
              Est-ce qu’on s’en sortira ?

              1. Avatar de timiota
                timiota

                Oui oui :
                Cherchons l’analogie dans d’autres êtres vivants.
                Comme nous ne sommes plus si nomades qu’avant, sédentarisés dit-on, c’est du côté des plantes :
                Bien obligées de chercher du « développement » en captant deux ressources ET en les combinant : photosynthèse et minéraux . Et ce avec deux sèves (une qui monte et une qui descend).

                Notre côté prométhéen puis colonisateur et capitalisateur, c’est, en résumé, qu’une des deux sèves l’emporte trop facilement sur l’autre. Un savoir « d’en haut » , celui du capitaliste, produit ici une usine, là une mine, là encore il abrutit une population de pauvres bougres ou les contamine avec une chimie « productive ». Sans être combiné à du savoir « d’en bas » ou si peu en raison du « remplacement technologique » (les mineurs ne piochent plus guère). On a pourtant de belles bribes où la combinaison a marché : logiciels libres, aéronautique civile (parce que « le bas », le technicien de maintenance par exemple, est en interaction pluri-quotidienne avec quasi toute la chaine). Même sur des sujets pointus comme la médecine (où on ne veut pas d’un plombier comme chirurgien), les gens d’ActUp ont montré que le sida se comprenait mieux avec leur parole.
                Remplacer les objets par une forme de savoir (/praxis) sur les objets évite les pièges de l’identité et fait qu’on se définit comme « un humain » par la possibilité d’explorer une trajectoire, pas par les marques et marqueurs de toutes sortes.
                Je ne crois pas que j’invente grand chose, cela se lit en filigrane dans diverses autres sources, mais il reste un petit « caveat » : la version « développement personnel » est sans intérêt pour moi, il s’agit de favoriser ces voies là sur une base systémique.
                (D’ailleurs j’ai déposé la marque « Base systémique » (:;) pour en faire une source de capital)

                1. Avatar de Pascal
                  Pascal

                  Le « développement personnel » n’est-il pas une forme de spiritualité récupérée par l’hydre capitaliste ? Avec elle, tout devient marchant et marchandise.
                  Les objets que nous croyons posséder, en vérité nous possèdent. Nous avons placé en eux nos désirs et nos croyances (une croix de bois, une couronne, un sabre, un goupillon, une balance…) avant qu’ils ne deviennent des concepts (pouvoir, justice, sainteté…).
                  les deux sèves pourraient être le mental et la conscience. L’un calculant stratégiquement dans l’abstraction de nos modèles et de nos représentations, l’autre ressentant avec intuition ce de quoi nous sommes fait, ce à quoi nous appartenons. Mais le mental efficient et puissant, nous a livré à l’ivresse qu’il procure et nous avons cru que la lumière pouvait exister sans les ténèbres, l’humanité sans la nature, l’unicité sans la multitude, l’individu sans la société, le désir d’être sans la peur de n’être rien, la paix sans la guerre…
                  C’est la conscience dans le silence de la pensée qui nous éclaire. Nous nous sommes entêtés a vouloir habiter les apparences du dehors et nous avons oublié d’habiter la plénitude en nous même. Ce chemin vers la Vérité de l’être n’a pas de nom et n’en aura jamais. Il est l’expérience de chacun à chaque instant dans la recherche de l’équilibre dirait le scientifique, de l’harmonie dirait le sage. Il ne peut y avoir de paix au dehors sans paix intérieure.
                  Au plaisir

                  1. Avatar de un lecteur
                    un lecteur

                    Nous sommes totalement insérés dans les flux tourbillonnant et virevoltant du vivant par notre corps. Par la parole et le langage, nous nous construisons un modèle, une représentation du vivant que le développement personnel devrait théoriquement nous aider à perfectionner et à partager, sans quoi on peut très vite se retrouver catalyseur des masses ou à prêcher dans le désert.

                    Si l’Humanité domine le vivant sur Terre, c’est uniquement à travers le langage et son contenu. Pour nous challenger, on s’est même construit un miroir pour réfléchir ce contenu.

                    1. Avatar de Pascal
                      Pascal

                      L’humain domine t il vraiment le vivant ?
                      Les ronces et les orties me rappellent chaque année combien je ne les maîtrise pas 😉
                      Ne sommes-nous pas encore dans l’illusion du langage ?

                    2. Avatar de Garorock
                      Garorock

                      https://youtu.be/r9vrU9g893o
                      Sous emprise : les marchands de bonheur

  6. Avatar de Khanard
    Khanard

    J’ai suivi le lien mis en référence à la fin du billet , je ne connaissais pas . Pour ne pas mourir idiot je vais le consulter…et qu’est ce que je trouve ?
    https://www.cadtm.org/Un-collectif-d-economistes-repond-Notre-modele-economique-est-insoutenable
    et qui vois je ? Paul Jorion, professeur associé à l’Université catholique de Lille. Trop modeste !

    je dis ça je dis rien .

    🙊🐵🙉🙈

    Il me semble que notre hôte l’avait signalé en temps voulu ; rendons à César ce qui lui appartient

  7. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Que faire concrètement maintenant ? Les journées de grèves, les manifestations initiées par l’intersyndicale ont échoué à faire changer les choses du côté de l’équipe des autistes au pouvoir, et la prochaine journée de mobilisation et d’action le 06 juin prochain sera très probablement non suivie d’effet ; alors quoi ? Faut-il compter sur la dérive vers la violence qui amènera de la part du pouvoir un épisode répressif très dur, avec tous les excès qui en découleraient ?
    Faut-il compter benoîtement sur un revirement présidentiel, lui, ayant pris conscience des risques encourus concernant la démocratie et l’ordre public ?
    Un évènement grave extérieur à nos frontières ne pourrait-il être le catalyseur d’un calme des esprits ? 😟

    1. Avatar de l'arsène
      l’arsène

      @ Tout me hérisse
      « Que faire maintenant »
      Quand un gouvernement a le contrôle de 90% du système médiatique, comme en Iran ou en Russie, quand il possède un appareil répressif et policier qui emploie des armes de guerre et des gardes à vue aléatoires, quand ce pouvoir ose même s’attaquer à la ligue des droits de l’Homme née après l’affaire Dreyfus , quand il impose en force une loi rejetée par plus des trois quarts du peuple, tous les moyens doivent être employés pour le renverser, absolument tout.
      Tout le reste n’a strictement aucun sens et est dérisoire .
      Une simple question de survie démocratique.

      1. Avatar de Khanard
        Khanard

        @l’arsène

        et on met qui ou quoi ,ou bien qui et quoi, à la place ?

        1. Avatar de l'arsène
          l’arsène

          @ Khanard
          « et on met qui ou quoi ,ou bien qui et quoi, à la place ? »
          Une chèvre ou mieux, un canard, serait toujours moins nocif qu’un Macron !

        2. Avatar de Ar c'hazh du
          Ar c’hazh du

          Je propose qu’on y mette personne… D’où vient qu’un « chef de l’exécutif » soit une nécessité ?

          1. Avatar de Tout me hérisse
            Tout me hérisse

            @Ar c’hazh du
            C’est à dire revenir aux bases de ce qui a guidé la formation de la Commune de Paris en 1871 avec l’établissement d’une démocratie sociale constituée d’une représentation de toutes les couches de la société et emmenée, non par des chefs, mais par des ‘délégués’ élus ? 🤔

            1. Avatar de Ar c'hazh du
              Ar c’hazh du

              Ouep, un truc de ce style (j’aime bien ce que j’ai lu sur la commune, sf les peines de mort, j’aurais voté pour l’exil).

              La loi décidée par les citoyens et « enforcée » par des shérifs élus parmi un collège de « formés » et révocables en cas de manquement.

              Idem pour les juges.

              On peut rêver non ? ^^

          2. Avatar de Tout me hérisse
            Tout me hérisse

            @Ar c’hazh du
            La liste des députés actuels classés par catégorie socioprofessionnelle nous enseigne sur leur représentativité… 🤨
            https://www2.assemblee-nationale.fr/deputes/liste/cat-sociopro
            De toute évidence, il y a des choses à revoir concernant la représentativité, de façon à lutter contre l’abstention, et surtout que le mandat accordé soit, comme sous la Commune de Paris, un mandat impératif l’obligeant vis à vis de ses mandants.

    2. Avatar de gaston
      gaston

      « Un évènement grave extérieur… ….catalyseur d’un calme… »

      Hum ! Comme un petit conflit nucléaire qui vitrifierait la planète ? Imparable pour le calme !

      Le remède ne semble-t-il pas pire que le mal, docteur Diafoirus ?

      1. Avatar de Pascal
        Pascal

        Docteur Diafoirus ou Docteur Folamour ?😉

        1. Avatar de gaston
          gaston

          Diafoirus pour le diagnostic, Folamour pour le traitement…

  8. Avatar de soffiotti
    soffiotti

    Le smartphone est devenu l’objet le plus essentiel à tout le monde. Il condense une somme d’énergie et de temps incroyable. Alors mettons le en grève ! Stop ! Gardons le juste pour son rôle fondamental, celui de téléphoner. Et pour le reste en grève illimitée. ça ne coute rien de faire cette grève mais cela aura un impact considérable sur cette économie néolibérale ou le citoyen est d’abord un consommateur …. donc en grève jusqu’à ce que ça change !

    1. Avatar de Timiota
      Timiota

      Non, c’est le piège de l’individualisme : comme le pétrole qui a beaucoup entamé la force que les travailleurs avaient dans le monde du charbon du fait que le pétrole ne demande pas de grosses masses de travailleurs.
      La même logique vaut pour le smartphone, moloch de nos trajectoires vers beaucoup d’individualisme.

  9. Avatar de Chabian
    Chabian

    Je suis étonné que personne ne propose le boycott. Des grandes surfaces, des autoroutes, des banques, etc. Par exemple pour des périodes courtes (un mois par secteur). Pour désorganiser les secteurs, les amener à se plaindre. Sans que le consommateur doive se priver. Et avec une organisation en collectifs, pas seulement compter sur des démarches individuelles.
    Ici en Belgique, les travailleurs de la chaîne de grands surfaces Delhaize, en grève contre leur employeur qui veut casser le statut social (salaire, anciennenté, etc., par la « franchisation »), appellent au boycott par les clients ; et cela marche assez bien depuis plusieurs semaines…
    Les actions de grève sont les plus efficaces, mais elles sont difficile à mettre en oeuvre, surtout après déjà une longue période d’action.
    Les actions symboliques (dont les manifs !) n’ont qu’une efficacité symbolique.
    Les actions de violence peuvent être contre-productives.

    1. Avatar de Garorock
      Garorock

       » Je suis étonné que personne ne propose le boycott. »
      Vous ne devez pas lire mes commentaires. C’est ce que je propose ici, « implicitement » depuis un moment et ce que je viens de proposer, explicitement, sur ce fil puisqu’il me semble que tout le monde fait semblant de ne pas comprendre!
      Piquouzes:
      19 avril 2023 19h05
      Avant le sabotage, il y a le boycott.
      Pas besoin de beaucoup de courage pour se passer de certaines marchandises….
      Mais l’homo économicus n’a peut être même plus envie d’avoir ce « courage » là.
      Il préfère marcher.
      Il aime bien qu’on le fasse marcher…
      18 avril
      Il ne s’agit pas de faire comprendre quelque chose à M Macron ( ça fait 3 mois qu’on essaye) mais de le mettre devant un fait accompli!
      Celui qui fera que ses amis vont lui donner un coup de fil: bloquer l’économie.
      Comment bloquer l’économie sans faire grève?
      21 avril
      Il y a à mon avis d’autres pistes plus efficientes et plus « signifiantes » dans l’esprit: fin du mois-fin du monde.
      Si on ne lie pas les deux dans la bataille et les revendications, on avance pas!
      Notre président bien aimé est à l’attaque. Sa devise: « Il faut tout continuer! »
      Quelle est la notre?
      On fait la gay pride syndicale et en même temps on rempli le caddy chez Action, chez Amazon, chez Vinted…
      Les salles de shoot sont pleines.

      Et j’ai aussi écrit au début de la « séquence » en cours:  » Macron va nous la faire à l’envers et sans biaphine! » Et je n’avais pas envie d’avoir raison mais c’est bien parti pour!
      Mais j’ai enfin la réponse à mon interrogation: la décroissance, Monsieur, il n’en ont pas voulu.
      Ça continuera de chouiner à la station service et quand il fera 50° à la butte aux cailles, ils diront à leurs enfants: « on ne pouvait pas faire autrement! »
      La compensation consumériste!
      Allons nous consoler chez Amazon et chez Zara! Continuons à nous carresser dans le sens du poil et à mettre la poussière sous le tapis…
      Bref.
      Je ne sais pas si le minou Californien pourra nous aider. J’attends ses réponses… Pour voir…
      What else?
      Le plan C pour parler franchement, comme la majorité des jorionautes: je m’en tape!
      Mais le plan A, il est mort et enterré!
      Allez expliquer cela à vos enfants. Moi, j’en ai pas!
      Mais j’aurais essayé de les sauver.
      C’est mort!

    2. Avatar de BP
      BP

      Le problème du cas Delhaize en Belgique (groupe majoritairement hollandais) est celui de deux types de commerces; commerce intégré avec une convention collective de travail plus respectueuse de son personnel que celle du commerce franchisé qui offre plus de liberté au gérant indépendant et qui décharge le franchiseur de toutes ses obligations sociales.
      Pour régler le problème, il faut ne retenir qu’une seule convention collective de travail; celle du commerce intégré pour deux types de commerce; l’intégré et le franchisé, car actuellement, pourquoi un patron franchisé renoncerait-il à embaucher des étudiants ou un personnel en dessous des barêmes si la loi le lui permet??
      Si les salariés veulent faire pression par l’entremise des clients en n’achetant plus, ils faut plutôt que les clients n’achètent plus chez les franchisés car c’est malheureux à dire mais avec leurs petites marges bénéficiaires, ils auraient beaucoup plus vite le couteau sur la gorge et feraient pression non seulement sur Delhaize mais aussi sur Carrefour et tous les autres pour faire cesser les grèves. J’ajouterais que les commerces franchisés sont en général plus dynamiques et mieux tenus que les intégrés mais mettre tous sur un même pied d’égalité du point de vue des salaires ne devrait pas entamer leur esprit d’entreprise.

    3. Avatar de Hadrien
      Hadrien

      A Chabian:
      « Les actions de violence peuvent être contre-productives. »
      PEUVENT ! Non SONT ! Outre qu’elles sont illégales, illégitimes, inacceptables, immorales, elles mènent simplement à un régime autoritaire car le « peuple » sacrifiera sa liberté à sa sécurité. Il ne faut pas aller loin: dans trop de quartiers abandonnés, la population accepte le joug des gangs.

  10. Avatar de Pascal
    Pascal

    Bloquer les supermarchés, les smartphones… Je ne sais pas pourquoi, ça me rappelle les régimes amaigrissants !?
    Ah oui, c’est ça, on se contraint, on se contraint, on se contraint…et puis on se lâche pour rattraper 😄
    Je vais encore être mal vu.🫣

  11. Avatar de Dup
    Dup

    Pas encore lu l’article mais la réponse à la question titre est : c’est Lepen qui a gagné. CQFD

  12. Avatar de Garorock
    Garorock

    B.Arnaud est un artiste raté. Il sait jouer du piano mais il ne sera jamais Mozart. Alors il achète des artistes, les « oeuvres » de Jeff Koons, il fait des fondations…
    Il faut se méfier des artistes ratés comme de la peste!

    1. Avatar de CloClo
      CloClo

      Tu l’as dit Garorock, le pire dans le genre fut certainement HITLER…

      1. Avatar de CloClo
        CloClo

        Dans un autre genre, un raté et de la musique et du sport…

        https://www.youtube.com/watch?v=VeGrrH40ViY

        On peut y rajouter donc les sportifs ratés !

        1. Avatar de Pascal
          Pascal

          C’est la méthode Bontempi ?😂😂😂
          Il a vraiment pas peur du ridicule. Faudra aussi lui dire que son « missile hypersonique » est pas si « invincible » que ça. Les Patriotes lui ont fait la peau.
          C’est là qu’on voit que n’importe qui peut être Président d’un pays de plusieurs dizaines de millions d’habitants. Pas besoin d’avoir fait l’ENA. Un jour, il faudra qu’on s’en souvienne.

  13. Avatar de Garorock
    Garorock

    Un raté du piano et du reste. Même pas foutu de gagner une guerre…
    Le pervers de la place rouge sera toujours le Poulidor des dictateurs.
    Les saboteurs sont en train de lui sucer la roue.
    Pas de podium pour Poupou.
    A la prochaine étape, il finira dans le ravin.

    1. Avatar de Pascal
      Pascal

      Tu vois, c’est là qu’on voit qu’il est pas très conscient de ce qu’il est vraiment. Dans sa tête, c’est un élu de Dieu. Il peut se mettre à un piano et se prendre pour un concertiste. Un enfant ne ferait pas autrement.
      Je me faisais cette réflexion dernièrement, est ce que je suis vraiment différent de l’enfant que j’étais ? Je ne parle pas du physique, là y a pas photo. Mais en dedans, cette petite voix dans ma tête (mes pensées, je m’appelle pas Jeanne), c’est comme si rien n’avait vraiment changé au fond. Juste que j’ai appris à mieux naviguer dans mon environnement.
      Tu t’es jamais fait cette réflexion ?

      1. Avatar de Garorock
        Garorock

        Oh que si! L’enfance c’est là que tout se joue.
        On pourrait presque dire qu’à 17 ans tout est plié. La personnalité est là, presque irréductible…
        J’ai lu, jeune ado « le comte de Monte cristo » (version abrégée avec jolies illustrations) et j’ai compris plus tard que ce livre avait sans doute été fondateur…
        Si j’avais eu des enfants, je ne sais pas si je leur aurais fait lire. Par précaution.
        Si tu ajoutes Rimbaud, Prévert et Bukowsky (découvert en lisant Rock&folk) tu comprendras à quel point j’étais déja très mal barré… 😎

  14. Avatar de Tout me hérisse
    Tout me hérisse

    Contraste des images : la foule à Londres ce dernier samedi 06 mai pour le couronnement du roi Charles III, et la célébration de la victoire du 08 mai 1945 par un président seul face à une avenue des Champs-Élysées déserte…, oui, il est bien seul – de son fait, en prend-il conscience ? 🤔
    https://fr.euronews.com/2023/05/08/seul-et-sans-public-emmanuel-macron-commemore-le-8-mai-1945

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

  1. Vincent Teixeira sur

    Voix absolument extraordinaire (même si la diction n’était pas toujours ferme), surtout pour son timbre, immédiatement, profondément émouvant (et même…

  2. Tout me hérisse sur

    Cette artiste lyrique est morte bien jeune, tout comme on déplore la perte très récente de Jodie Devos, soprano, à…

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme Vladimir Poutine zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta