« Imaginons… », par Régis Pasquet

(À cet instant, il n’y a pas de didascalies, à proprement parler. En écrira qui voudra. )

Nous sommes au théâtre. Une pièce est jouée devant nous, devant un décor. C’est une ville où le gris de l’acier et du béton l’emporte ; les personnages se déplacent, parlent et agissent. Ils ont l’air de vivre, d’être libres. Nous pouvons les croire presque heureux.

Une voix dit sans que l’on sache d’où elle vient : « Je crois au capitalisme, à l’économie de marché, à la concurrence, à la mondialisation. »

C’est, à coup sûr, un Sarkozy des villes. D’autres l’ont dit déjà, d’autres encore pourraient le dire aussi dans les endroits les plus inattendus.

D’ailleurs, une autre voix dit : «  Il faut des jeunes Français qui aient envie de devenir milliardaires. » C’est certain, le Macron des villes a lâché cette aubade, comme un pet, sans réfléchir.

Soudain…

Les lumières s’éteignent. Toutes. Nul n’y voit goutte ; n’est-ce pas là un effondrement ?

En effet, c’est bien l’image que nous pouvons nous faire d’un chaos. Noir complet et bouche cousue. Immobilité absolue. Plus aucun lien ne subsiste entre les choses et les êtres, entre les êtres et les choses. Entre les êtres et les êtres.

Les spectateurs se sont tus instantanément. Le moment de stupeur passé, on entend un cri ou deux d’un enfant. Et d’un autre. Puis le silence s’installe et pèse sur chacun. De proche en proche on prend la parole, on chuchote ; on écoute. Parfois, peut-être, on s’invective, on se houspille. Les mémoires anciennes regorgent de mots anciens. Mais alors c’est par détresse ou par dépit.

La lumière revient enfin ou hélas, selon que l’on apprécie ou pas les confinements et la volupté de n’être plus tout à fait contraints.

Le décor a complètement changé. Nous sommes à la campagne où le rouge, le bleu et le jaune s’ingénient à faire du multicolore. Les personnages sont les mêmes à quelques exceptions près. À quelques pièces de vêtements et chaussures près qu’ils ont échangés pendant l’interruption. Ils se déplacent avec lenteur et parfois même demeurent assis sans dire un mot de trop.

La pièce se construit sous les yeux des spectateurs qui s’invitent à participer aussi à sa création et à créer partout où cela est possible le nécessaire mais non le superflu. À envisager pour les autres de meilleures vies. Ils parlent et ils s’écoutent. Ils s’installent sur scène et occupent toute la salle bien décidés à se réorganiser hors des limites pour réinventer l’amour de tous pour chacun.

Une voix dit sans que l’on sache d’où elle vient : « Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d’autres, est une folie. »

Les plus subtils reconnaissent instantanément l’autre face du Macron des champs qui ne sait plus tout à fait où il habite ni comment il peut encore épater la galerie.

Et puis, c’est une chorale d’écoliers qui chantent gaiement : « Il faut dire aux enfants ! »

Alors, lorsque le silence se fait, une fillette s’avance, c’est une petite Isabelle fière de ressembler à Louise Michel. Elle dit : « Revisiter nos croyances les plus ancrées, nos définitions de culture, de civilisation et de progrès. (…) À quel moment les humains se sont-ils affranchis des contraintes de leur écosystème. (…) qui a décidé que notre destin divin était de dominer le monde ? ( … ) Changer notre manière de penser le monde pour être en capacité de le changer. (…) Les classes dirigeantes nous ont persuadé que le capitalisme était synonyme de civilisation et que la civilisation était obligatoirement synonyme de progrès. »

« Devant l’autre décor s’imposent maintenant des moments de vie, des histoires d’amour et des veillées d’armes en attendant le retour de l’humanité. »

Partager :

9 réponses à “« Imaginons… », par Régis Pasquet”

  1. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Et si les discours promettant le « retour des jours heureux » (et autres « Ce que révèle cette pandémie, c’est qu’il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner, notre cadre de vie à d’autres, est une folie. ») à qui des « temps de cerveaux disponibles » qu’à rêver que ses doutes, incertitudes concernant les « peurs d’avoir peur » de perdre en « pouvoir d’achat » de quoi ne plus « pouvoir » se « ressentir légitime » à se plaindre du « ras le bol fiscal » (avec son « poujadisme ») dans le « culte féroce » de la « DICTATURE des émotions » sondant l’insondable… à qui des infantilisations/artificialisations des intelligences veulent continuer d’être une grenouille en « costume cravate », au lieu de s’habiller d’un simple tee-shirt (d’un club local de foot) dans l’hémicycle… et si ces promesses n’étaient qu’illusionnisme… ?

    Cette voix interrogative, tellement peu perceptible, tellement inaudible…. qu’elle est confondue dans le brouhaha ambiant, à un bruit de fond dont la « mauvaise intention », la « tentation » qu’elle recèle… serait suspecte de vouloir parasiter les « bonnes… » – l’enfer étant pavé de telle voie/voix y menant – nul des plus « scientistes » des « sachants », ne sait d’où elle vient.

    N’en demeurant pas moins persistante… elle sème le trouble, plus de chaos encore, suspectés d’engendrer… d’être à la « genèse » de ce qui risque de précipiter l’humanité, vers les effondrements craints… Et quand il est demandé aux enfants – pris pour des anges devant se disputer combien d’eux peuvent tenir sur une tête d’épingle ? – les plus déshérités de la terre… d’en traduire ce qu’ils en comprennent… une autre voix exclame avec force : qu’on ne peut créer pareil « appel d’air » vers les sommets… quand la « compétitivité » et « concurrence » à l’explosion démographique des « civilisations », menace déjà les « premiers de cordées »…

    Qui des plus « sages », est en capacité d’être suffisamment crédible, audible, pour leur traduire cela… ?

    « Macronie/Bolloré même combat… ?

    L’inflation des prix de l’alimentation, et de l’énergie, des carburants, etc, « d’offres » ne cessant d’amputer sur le « pouvoir d’achat » des hausses vertigineuses de dépenses contraintes des plus pauvres, précaires, discriminé.e.s en toute impunité de façon « systémique »… la « demande » pour les biens communs de subsistance, essentiels à l’existence… devenant de plus en plus un produit de luxe… pour de plus en plus de « nouveaux pauvres »… quand sa pénurie planifiée, organisée, « temporaire », passe inaperçue sur fond de guerre en Ukraine, de sécheresses, canicules… le cynisme et l’hypocrisie des deux acteurs du titre de ce billet, atteignent des sommets…

    Parmi les « premiers de cordées », « l’empire » industrialo/médiatique de Bolloré s’étendant d’une partie côtière de l’Afrique… jusqu’aux confins de l’Asie… il y cultive massivement, et sans respecter les sols, sources d’eau potables, nappes phréatiques, ou même l’air, la vie humaine, la biodiversité… à coup d’exportation de pesticides, etc. … l’huile de palme… et le « secret d’affaire » (bio-carburant, etc)…

    Les cultures intensives, gigantesques, sur brûlis des dernières forêts primaires de ces territoires… l’esclavage d’enfants, de leurs parents… ayant perdus leurs terres, traditions, cultures, etc, sont telles… que les scandales censurés en la matière, visant un groupe de com’ privé se spécialisant aussi dans les transmissions télé de match de foot… égaleraient certainement l’affaire de la mort de milliers d’ouvriers népalais, indiens, chinois, afghans, au Qatar…

    Décédés après leur exploitation par des « fleurons nationaux » (comme Bouygues, Vinci Lafarge…) « donneurs d’ordres » ayant construit des aberrations structurelles démesurées (stades, etc) n’allant servir qu’à l’occasion du mondial de foot 2022, quelques survivants y travaillent forcés, encore, sans même avoir conscience de l’aberration écologique de climatiser à ciel ouvert des stades, rues, en plein désert.

    L’ex pantoufleur du verrou de Bercy, étant devenu banquier, avant d’occuper sans transition ou presque, les postes de premier conseiller présidentiel, ministre de l’économie, durant le quinquennat hollandais, pour finir par trôner à la place du « monarque républicain », pour son deuxième mandat successif, ne peut prétendre ignorer sciemment la nuisance « sans équivoque » des « activités humaines » – « externalités négatives » polluantes, d’un productivisme consumériste aggravant le dérèglement climatique, amplifiant la perte de la biodiversité, intensifiant les risques de guerres commerciales, monétaires, de « civilisations » – et inhumaines, de pareils magnas de l’industrie… entre autre médiatique… ayant porté à la Une, une candidature radicale de l’extrême droite (Zemmour).

    N’est-ce pas pourtant ce qui semble nous être fait passé, comme ignorance, incompétence, « impuissance » – surtout de la part des critiques d’extrêmes droites/droites extrêmes visant la macronie, « Jupiter » – lorsque aucune réaction d’indignation (même pas des « marchés »…?) cible un acte politique récent, permettant aux industriels agroalimentaires, à ceux de la grande distribution alimentaire, et à l’affairisme occulte de Bolloré… de remplacer l’huile de tournesol et autres, contenues dans des préparations culinaires (gâteaux, etc), par l’huile de palme… ?

    Le « Grand Remplacement » des autres huiles, par cette oléagineuse étant 5 fois moins chère à produire…. ne se répercutant même pas sur la baisse des prix des produits préparés, et vendus à quantité égale (qui souvent en plus voir leur quantité se réduire, pour le même coût à l’achat) le dernier rapport commandité par le ministre de l’économie (B. L. M.) pondu en réaction aux déclarations de M. E. Leclerc accusant la spéculation d’être en partie plus responsable de l’inflation que les guerres… n’en mentionne « rien »…

    Est-il besoin d’errer dans une gare… de se noyer entre deux ports… d’être « rien » quoi… pour se rendre compte, que « l’abstentionnisme » de corrélation, d’indignation, entre cet acte législatif macronien légalisant par « dérogation » la substitution des plis discrète de toutes autres matières grasses comestibles, par une substance oléagineuse plus cancérigène, dangereuse… et les affaires faites par la spéculation dérégulée… des plus ASSISTES SANS CONTREPARTIES que sont les propriétaires privés d’action des groupes de Bolloré, de l’industrie agroalimentaire, de la grande distribution… par les salaires variables, stock-options, retraites chapeaux/dorées, par capitalisation des CSP+ des dites entreprises… pariant sur les stocks gérés en flux tendus des rendements productifs des dites huiles, leurs risques de pénuries… tout cela influant ainsi sur la hausse inflationniste de leur prix de revient dans les rayons de supermarchés… cet abstentionnisme n’est pas sans conséquence…

    L’indécente redistribution de dividendes aux « pouvoir d’achat » des dits propriétaires privés… dans ces secteurs d’activités (« profiteurs de guerres »), dépassant tous les ans des records, est plus que scandaleuse (frauduleuse) dans le cas du remplacement des huiles plus coûteuses, plus qualitatives, par de l’huile de palme 5 fois moins chère, suspecte pour la santé publique, dans des préparations culinaires vendues à prix et quantité égale…

    Pourtant cet absentéisme de réactions morales, éthiques, macroniennes, des extrêmes droites/droites extrêmes, des médias mainstream, défendant l’idée que hausser les salaires, risquerait d’augmenter la hausse déjà importante de l’inflation… (seule une mention absconse, a peine compréhensible de manière explicite, sur les emballages des préparations culinaires transformant des matières premières, se dissocie de la liste et mention légale des ingrédients composant le produit) est bien plus lourd de sens… pour le « pouvoir d’achat » des plus modestes des populations, que sont « dédiabolisés », dédramatisés, minimisés, à coup de « dérogations » (et 49-3) les valeurs réelles des dites infos… »

    1. Avatar de Juillot Pierre
      Juillot Pierre

      Mais tant que les « éternels optimistes » arriveront à « réécrire » l’Histoire avec une optimisation fiscale, sociale, environnementale, aussi immoralement gravée pour « l’éternité » dans les « textes de la loi » (constitutionnels…), que resteront confondues, confuses, causes et conséquences… bien des décors pourront se succéder sur les scènes de ce qui sera toujours considéré comme du théâtre…

      1. Avatar de Juillot Pierre
        Juillot Pierre

        Pour rappel, et en écho au buzz du tpmp d’hier (« émission phare de la jeunesse », il paraît, dont la « complicité du pire » de la macronie, n’est pas innocente), diffusé sur c8, propriété privée d’un des pires magna de l’affairisme obscure (Bolloré), et de ses adeptes des théories complotistes, conspirationnistes… complots, conspirations venant soit disant des « écoterroristes », « islamo-gauchistes », « khmers verts », « ayatollahs de l’écologie »…. et des alarmistes du GIEC…

        https://www.acrimed.org/Hanouna-TPMP-et-les-medias?fbclid=IwAR2RhZDJal9W-uWCurbNmhbus35gQFlb-S76O9SJYmIq0MjCsLlqEH6YD3g

        1. Avatar de Juillot Pierre
          Juillot Pierre

          Quand il est si facile d’accuser l’imagination d’un enfant, de deux témoignages d’enfants… (surtout s’il sont des plus déshérités, « déchus… » de l’humanité… dépossédés de la terre…?) d’être tellement trop débordante… qu’il est quasiment improbable de ne pas suspecter qu’elle soit aussi artificialisée… qu’une fausse IA, qu’une intelligence précoce… manipulée, instrumentalisée par une conspiration, qu’un complot ourdi par (voir le commentaire précédent)… quel décor de quelle pièce de théâtre, éclaire les esprits accoutumés à l’obscurantisme (au « bon dans le coté obscure de la force » de l’obscurité), des lors que la lumière ne revient que par intermittence (le « retour des jours heureux » pour la gratuité des cantines scolaires pour les enfants des familles les plus pauvres, précaires, discriminées, par exemple, gratuité qui ayant été confisqué, a plus que bénéficié aux « ruissèlements » de dividendes dans les poches privatisées des « profiteurs de guerre » – sanitaire à l’époque – ça vous rappelle quelque chose…?), et pas partout (quelque chose du genre des volontés de collectivités voulant augmenter le coût des repas distribués par les services publics des dites cantines scolaires – fournies en repas par des entreprises privées capitalisées en bourse…? – pour ne pas dire tout suite, mettre fin à la gratuité de la distribution aux enfants des foyers les plus pauvres…) qui plus est…?

          Certaines mise en lumière de l’actualité (comme si dessous) concernant le traitement médiatico-politique des conséquences de l’esclavagisme d’ouvriers népalais exploités jusqu’à leurs morts, invalidités… au Qatar… semble vouloir changer tellement de décor, qu’il est difficile de savoir quelle pièce se joue dans quel théâtre…

          https://www.sofoot.com/qatar-2022-nepal-les-cercueils-de-la-honte-520327.html?fbclid=IwAR2zG3tJVbooPLPgWY2b1xphq8VisrUiZgaqepO6PNCoKnokrlTWKE5qceU

          L’intermittence de la mise en lumière, que prétend apporter cet article… perturbant les sens et repères, est-il raisonnablement légitime d’y réagir ainsi…?

          « Mais quelle condescendante « justification » de la triste fatalité du sort qu’a connu une partie de la population népalaise « exilée » dans les pays du golf, est donnée à vomir dans cet article…

          C’est consternant d’hypocrisie et de cynisme de laisser entendre, qu’il y aurait une part de responsabilité plus importante de la dite population analphabète, ne connaissant rien aux mesures de sécurité routière, des conditions de travail… population accoutumée à l’asservissement d’où quelle se trouve… une part de responsabilité plus importante des institutions publiques népalaises défaillantes, corrompues, dans ces décès… minimisant… dédramatisant… « dédiabolisant » donc, la part de responsabilité des pays du golf… et des « fleurons nationaux » comme Bouygues, Lafarge, Vinci… « donneurs d’ordres » dans la construction d’infrastructures gargantuesques, pour le commerce international du luxe, du tourisme, et autres « évènementiels sportifs mondiaux » (l’Arabie Saoudite comptant organiser un prochain évènement de sport d’hiver, va exploiter de la même manière, combien de travailleurs-euses chinois…?)…

          Pourquoi à aucun moment dans ce « journal sportif », ne sont pas cités les noms des dits « donneurs d’ordres » qui trop contents d’avoir fait autant de dividendes indécents redistribués qu’aux propriétaires privés d’actions, de salaires variables, de stock-options de retraites chapeaux/dorées… ASSISTES SANS CONTREPARTIE avec « l’immorale optimisation fiscale », la flat tax, à spéculer sans régulation sur les risques de pénuries, problèmes d’approvisionnements, de matières premières… et leurs prix inflationnistes… n’indemnisent même pas les familles des victimes népalaises, indiennes, chinoises, afghanes, d’ouvriers morts par milliers pour les même raisons… ?

          Pourquoi l’article occulte les affaires suspectées de corruption… à la FIFA jusque dans les relations Etatiques/politiques entre le Qatar et la France (contre du pétrole/gaz « vente d’armement patriotique ») … ?

          Ou est l’objectivité journalistique dans cette « enquête », qui alors qu’elle devrait à minima recueillir a charge et à décharge, des informations, des témoignages de gens bien informés dans l’évolution des dites affaires judiciaires (FIFA, etc)… dans les affaires « d’externalités négatives » polluantes, du consumérisme aggravant le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, intensifiant les risques de dérapages des guerres commerciales, monétaires, de « civilisations »… ne se contente d’essayer presque que de « s’excuser » qu’on ne parle pas trop des causes… tant les conséquences sont lourdes en émotions… ?

          Le Pire, n’est-ce pas le fait de laisser penser que les défunt.e.s des populations extrêmement pauvres, et leurs familles endeuillées… sont/vont décédé.e.s parce qu’ayant essayé d’échapper au mauvais sort de servitude qui les « destine » ainsi… celui ci sort, ne pouvait que fatidiquement les rattraper et leur faire payer au prix le plus fort du sang et des larmes, cette veine tentative… ?

          Qu’en disent l’OIT, et autres instances mondiales, comme l’ONU, le FMI, etc. de leur incompétence, « complicité du pire », mise en cause indirectement dans ce double scandale : celui d’esclavagisme moderne égalant la monstruosité inhumaine d’organiser un mondial de foot en plein désert, à partir de rien – combien d’ouvriers… seraient morts… s’ils n’avaient pas eu à travailler en pleine canicule, dans le respect le plus stricte des conditions du travail des pays civilisés les mieux disant fiscaux, sociaux, moraux, environnementaux… – doublé d’une gabegie de dépenses énergétiques inutiles et des plus émettrices en CO², etc. … pour climatiser à ciel ouvert, des stades, rues… pour faire faire quotidiennement des aller-retour, durant le mondial… à une flotte d’aéronefs devant balader des touristes/supporteurs ? »

  2. Avatar de timiota
    timiota

    Si la dérive du capitalisme est une boucle savoir-pouvoir, faut-il attaquer la chose comme ici sur le flanc des besoins (le pouvoir étant alors celui de régenter offre et demande, de façon localisée et idéale ou centralisée et peut-être moins idéale), ou au moins autant sur le flanc des savoirs (car il n’y a rien d’inéluctable à ne pas savoir qui exploite abusivement ceux qui trime ou qui sur-extrait au-delà de son jardin et de son village) ?

    C’est une question ouverte de savoir comment ou bifurque quand on est tributaire d’une boucle, avec la mise en place d’un « autre attracteur » qui vient déstabiliser on ne sait pas quand celui qui est en place. Dans cette image là, la question que je pose est « n’est-il pas réducteur de ramener avant tout l’attracteur futur à la réalisation des besoins » ? et donc avec un rôle des savoirs rétréci et un risque d’exercice du pouvoir sur les collectifs pas plus cool qu’aujourd’hui.
    Si on inclut un rôle des savoirs plus large mais « apte à » (… yaka) connecter les bouts des chaines, on pourrait voir les choses autrement.

  3. Avatar de Robert Spire
    Robert Spire

    En écho à Louise Michel: « Changer notre manière de penser le monde pour être en capacité de le changer » voir l’analyse du philosophe Aurélien Berlan dans « Terre et Liberté. » (2021)

    « La liberté n’est pas l’anomie (absence de règle), mais l’autonomie (respecter les règles sur lesquelles on s’est mis d’accord). »

    « L’autonomie matérielle ne repose pas sur le rêve individualiste d’être délivré des contraintes liées à l’interdépendance qui caractérise la condition terrestre : c’est une autonomie dans l’interdépendance qui assume que nous dépendons structurellement les uns des autres pour assurer notre subsistance. »

    « Aujourd’hui, le problème de l’autonomie n’est donc pas de supprimer toute dépendance, mais de sortir de celles qui nous ligotent aux grandes organisations privées et publiques, et au système industriel qu’elles constituent. Et donc, il s’agit de reconstruire des interdépendances personnelles permettant de desserrer l’étau des dépendances anonymes, et ce dans l’égalité. L’autonomie ne consiste pas à se débrouiller tout seul, mais à s’inscrire dans un monde d’interconnaissance où les obligations réciproques et les règles partagées tissent des liens de solidarité qui libèrent des formes de domination impersonnelles. Son acte fondateur n’est pas une « déclaration d’indépendance » mais une reconnaissance d’interdépendance. »

    1. Avatar de Régis Pasquet
      Régis Pasquet

       » L’anarchie est la plus haute expression de l’ordre.  » Élisée Reclus

  4. Avatar de Juillot Pierre
    Juillot Pierre

    Que peut « imaginer » dans quel état erre la jeunesse de tpmp, sa « demande » passant ses soirée entre pareil programme télé rabaissant la politique et les fonctions d’élus, etc… de journalistes… et les « réseaux sociaux » que leur « objet connecté » « offre »…?

    A contre temps, mais pas de sens j’espère, imaginons commencer par ce qu’on peut espérer être la fin de la « polémique à la mode ».

    Aujourd’hui, en « direct live » presque… :

    « Voila que l’affaire Louis Boyard/hanouna, devient « politique »… Du moins, du point de vue de l’extrême droite/droite extrême jusqu’à une partie de la macronie, c’est un « rêve » souhaité autoréalisateur, lorsque ce « petit monde » se précipite depuis l’émission d’hier de tpmp, et ce matin sur les plateaux télé de cnews.

    Sur cnews examiné ce matin… en tout cas… il fut question non pas d’instruire le droit de savoir de la citoyenneté des téléspectateurs-trices, sur la valeur du contenu du message d’une partie de la « représentativité démocratique parlementaire nationale » ayant « valu » insultes, injures…

    Accusant l’une des multitudes d’affaires judiciaires occultées/censurées, du magnas de l’industrie agroalimentaire/énergétique/médiatique sur un des aspects de pareil affairisme (‘groupe de presse tentaculaire/producteur d’huile de palme qui par « dérogation » substitue [à quantité égale, le prix des préparations culinaires reste le même ?] aux oléagineuses en pénurie, une matière grasse qui coûtant 5 fois moins chère à produire, est des moins bonne pour la santé publique/producteur de « biocarburant » derrière une déforestation/spoliation de terres, aggravant le dérèglement climatique, amplifiant la perte de la biodiversité, intensifiant les risques de dérapages des guerres commerciales, monétaires, de « civilisations » de l’eau…), soit sur une affaire judiciaire en cours (« … 145 Camerounais, qui l’accusent de non-respect des droits humains et environnementaux dans des plantations d’huile de palme… ») c’est comme si ce sujet était devenu secondaire…

    Si il paraît que l’art de la politique, c’est le prolongement d’une guerre jadis militarisée, brutale, violente, pacifiée par la joute verbale… sur la même chaîne d’info en continu, ce matin, il fut dit dans un autre registre militaire lui), de la géopolitique… que « qui veut la paix prépare la guerre »… Contre qui une « guerre victorieuse », il va de soi… pourrait instaurer une paix (durable ?) dans le contexte de risques de multiples effondrements ( climatiques, démocratiques, etc) n’ayant pas été questionné… ce n’est pas, en tout cas, contre le fait de rajouter des « affaires dans l’affaire » (spécialité des droites extrême/extrêmes droites…) et contre « l’actu en chasse une autre ».

    Comme si la « charitable » position donnée à l’extrême droite/droite extrême dans ce médias mainstream, cette semaine, était des mieux placée pour accuser « l’inhospitalité » de LFI dans l’hémicycle… voila que l’affaire des 49-3 « multirécidivistes » de la macronie, et sa majorité relative », ses « alliances contre nature », est noyée par cette « polémique à la mode » ayant effacé par ailleurs… l’affaire « qu’il retourne en Afrique »… pour parler de réfugié.e.s échappant de peu, à la noyade. »

    Hier…:

    « Pour comprendre la proposition de décryptage de ce tweet « d’excuses/justifications » (en lien ci dessous) du « polémiste à la mode », dont l’intention dans sa reprise, n’est pas d’enfler la polémique non plus… imaginez vous prendre suffisamment de hauteur, pour vous demandez ce que « le roi te touche dieu te guérit » pourrait trouver à rire de la situation…

    Si la psychanalyse nous dit que « Dieu est mort », quand est-il selon les doutes, incertitudes, « bas instincts » des « temps de cerveaux disponibles » qu’à vouer un « culte féroce » au seul « ras le bol fiscal », « poujadisme » qui « vaille »… du « Grand amour » entre les flirts d’Hanouna avec l’extrême droite zemmourienne, et de Bardella plus récemment… et la macronie incarnée par l’ex secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et de la Lutte contre les discriminations … ?

    Quand aux inquiétudes prioritaires des dirigeant.e.s du public/privé, ne se concentrant que sur commet lutter contre les menaces de demande de plus de justice sociale (et « sociétale »…?), ces menaces les visant plus spécifiquement les inquiétant plus, que le dérèglement climatique, la perte de la biodiversité, l’aggravation des guerres commerciales, monétaires, de « civilisations », de l’eau… que les risques d’effondrements… la « tentation » d’américaniser (téléviser en direct) avec des « jurys populaires » des audiences judiciaires (civiles, pénales…?), des « grands débats » (comme pour les Gilet jaunes, la « convention citoyenne pour le climat »…) à l’image ou presque des émissions du genre tpmp, etc. l’intention de cette « tentation » pourrait paver encore plus vite le chemin menant vers l’enfer.

    Il paraît que « Dieu se rit des hommes qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. ».

    Qui lui « demande » à cette personnification du « performatif numérique » (nombre de « likes » et score « d’audimat »)… d’être avant tout « …lui même à l’antenne… », « … entier, loyal, sincère… » qu’envers « ses amis », son boss… dans « l’offre » télévisuelle publique (publique, car la redevance télé disparaissant, celle qui paye avec le denier public en partie l’accès à des chaînes de groupes de presse, privés, de magnas de l’industrie… diffusant de l’info en continu, propriétaires privés d’entreprises, d’actions… des plus ASSISTES SANS CONTREPARTIE voulant privatiser Franceinfo le groupe France-télévision, les radios publiques, la concurrence quoi… s’évaporant avant même un « ruissellement »… faudra t-il bientôt payer pour regarder tpmp…?) « offre » d’une émission se proposant de traiter de sujets politiques, « sociétaux », sans objectivité, neutralité, impartialité – comme d’autres émissions de cnews, etc : « L’heure des pros », etc…?

    Est-ce lui, son boss, ou le droit de savoir de la citoyenneté, et donc le respect des règles déontologiques (que même les politiques enfreignent sans entraves) qui « l’oblige » avant toutes autres considérations…?

    Bien des « Hommes » (hommes et femmes d’ailleurs) n’appellent-ils pas « chéri.e.s » la gente féminine, ou des gosses (« temps de cerveaux disponibles »)… lorsqu’ils estiment qu’elle/ils devrait/ent rester à leur place, « ne pas s’occuper des affaires d’adultes »…? D’ailleurs n’a t-il pas dit « … mon chéri… » à celui qu’il a insulté…?

    Vue la moyenne d’âge du public de tpmp, dans le créneau horaire de sa diffusion (à l’heure des devoirs, de préparer et/ou prendre le repas familiale)… et « l’engouement » de ce public « juvénile » pour son infantilisation, pour « qu’on » lui explique la complexité par le plus simplisme (format court, slogan…), vulgaire, des populismes, ou par la polémique permanente, le brouhaha perpétuel… c’est étonnant que pareil pervers narcissique, agissant en acte et en parole comme un « gourou », réussisse à envoûter « son monde », avec des « …mes chéris… », « … je serais tjs moi même… », »… je vous… »… ?

    Le pire, ou la « complicité du pire » donc, n’est-ce pas d’essayer de faire croire qu’il a seulement perdu ses nerfs, et son sang froid, en ayant insulté une incarnation de la « représentativité nationale » (« … sanguin et vrai comme certains politiques… »), quand l’intention, dans l’insulte et la coupure « systémique » (comme pour les « discriminations systémiques »), « viriliste » de la parole de l’invité (et autres diversions sur le fait de ne pas cracher dans la main qui le nourri, et qui a nourri aussi, fut un temps, l’opposant en question), cette intention est suspecte, présumée coupable, d’avoir voulu taire/censurer le scandale judiciaire des affaires occultes de Bolloré, et de fait, de ne pas respecter le droit de savoir de la citoyenneté – pratique politicienne coutumière des extrêmes droites, « DICTATURES des émotions » sondées… ?

    Déplorer, les méfaits comme ceux de préférer défendre seulement sa cause, d’abord (« …entier, loyal, sincère… » qu’envers ses « amis », son boss)… regretter d’avoir insulté, perdu ses nerfs, et son sang froid… n’est-ce pas chérir la cause de l’effondrement démocratique (et climatique, etc…?) survenant à la suite de cette polémique…?

    N’est-ce pas chérir sa part de responsabilité (inavouée ou « victimaire » – comme pour les « externalité négatives » se « justifiant » et s’excusant » comme à l’époque colonialiste et esclavagiste, en prétendant apporter le progrès, la « démocratie » dans les pays les plus pauvres, émergents, chez les populations les plus « primitives » …?) dans la précipitation vers le chaos, des débats publics/politiques… permettant à ce vile personnage (et son patron, les Trump, Bannon, Poutine… and co – dictateurs) d’appeler « chéris » les téléspectateurs pour qui visiblement il n’ y a aucune gène à ce qu’il se fasse plaisir de leur manquer de respect…? »

    https://www.facebook.com/photo/?fbid=6369719113045003&set=a.106320726051571

    Au lendemain de ce qui deviendra le buzz de la semaine, l’actu en ayant chassé une autre, après lecture d’un article de Mediapart réagissant à ce sujet… :

    « « Il y a du bon dans le coté obscure de la force » est l’un des adages, de la stratégie Bannon (ex-conseiller de Trump, qui parachuté en Europe, fait tout – y arrive t-il ?- pour sembler ne pas défendre la Russie de Poutine et ses ingérences dans les élections…) qui peut aider à se faire une grille de lecture suffisamment capable de décrypter la part « théorie complotiste, conspirationniste » du coté obscure de la force réactionnaire/conservateur œuvrant sur les « réseaux sociaux », médias mainstream… de ce qui qu’elle prétend être « bon ».

    Le « trumpisme » (millionnaire raté, surendetté et ayant plusieurs fois fait socialiser ses pertes casinos, échecs, dettes privées pourries, par « l’establishment » et l’État. Fils à papa du KKK, etc. Et concernant le Qatar propriétaire privé du PSG, allant recevoir le mondial de foot sur les cadavres de milliers d’ouvriers Népalais, Indiens, Chinois, Afghans, sur fond d’aberration climatique, « sociétale », écologique, construite par Bouygues, Lafarge, ou le groupe de presse de Bolloré veut avoir la primeur de retransmettre en direct les matchs – pour faire oublier ses affaires judiciaires en cour ? – la com’ « trumpiste » à l’œuvre leur est essentielle) s’est constitué entre autre avec l’adage suggérant « qu’on parle en bien ou en mal, de Trump, du buzz, etc, des choses quoi… importe peu.

    Ce qui compte c’est qu’il en reste quelque chose (que ça marque les « esprits » quoi), « qu’on » en parle. Donc que les « opinions », avis de téléspectateurs, que « l’audimat » quoi… réunisse le pour et le contre de pareils propos, attitudes, vulgarités, etc, manières de faire… de la politique, de gérer la citée… importe peu.

    Pourtant l’importance est de taille quand en réalité c’est équivalent à compter le nombre de participant.e.s seulement, à une élection par exemple, et de l’amalgamer, le faire confondre au score d’un « vainqueur » dont la « majorité » est plus que relative (comme de prétendre que « tous les Français sont contre quelque chose, sur la base d’un sondage, que la « DICTATURE des émotions » obtient en n’interrogeant qu’un échantillon de 1000 « anonymes »)…. L’abstention électorale progresse sur ce terreau d’ailleurs.

    Ce populisme là considère que « on » est un con, et que ‘l’opinion » c’est comme une pute qui prend par la main le juge des « bas instincts », du « poujadisme », du « ras le bol fiscal », de la « peur d’avoir peur » de perdre en « pouvoir d’achat » de l’individualisme exacerbé. Il paraît que cette « offre » là répond à la « demande » des « on/cons » (« temps de cerveaux disponibles »).

    C’est là qu’intervient pareille idéologie populiste, fascisante, du concept prétendant qu’il y a du « bon dans le coté obscure de la force »…

    L’application de ce précepte comme grille de lecture complémentaire à la description précédente (« qu’on parle en bien ou en mal, importe peu… »), éclaire cette personnalisation/focalisation (héritage de la « monarchie républicaine » de cette pseudo « démocratie représentative »?) du populisme fascisant médiatique, personnifiant ce que la « jeunesse » est censée adorer dans tpmp…

    Et ces deux éléments de langage révèlent que ce qui doit compter, dans l’analyse du clash, c’est plus comment c8, les chaînes privées du groupe média de bolloré… (mais pas que, ceux de Bouygues, etc, possédant des chaînes privées – et publiques – de diffusion en continue d’info, étant concerné) peuvent prétendre offrir la parole à tout le monde, peuvent prétendre incarner le respect du pluralisme des « opinions » des « on »… peu importe s’il ai des sujets auto-censurés (les affaires judiciaires de Bolloré) censurés, par la subjectivité malhonnête, d’une absence totale de neutralité et d’impartialité des « journalistes », « invités ».

    Peu importe aussi que le droit de savoir de la citoyenneté incarnée par la parole contradictoire soit coupée, rabaissée, insultée, écrasée par un nombre supérieur de « collabos » de Bolloré, présents sur le plateau. Peu importe que ce droit de savoir… soit non respecté quoi (puisqu’il paraît que la politique c’est le prolongement de la guerre, sans la violence physique, brutale des combats militarisés).

    Ce qui compte, c’est comment et par qui (la « notoriété » préférée de la « jeunesse », il paraît – il paraît d’ailleurs qu’elle vote majoritairement pour l’extrême droite – mais de l’extrême droite/macronie surtout), la contradiction s’est tue, a été tuée, humiliée.

    Ici le « bon » est soit disant de savoir qui d’un député ex employé de Bolloré, d’un employé actuel, le recevant (et l’ayant reçu antérieurement) sur un plateau télé, est le plus « du bon coté obscure de la force », du droit à la « légitime critique » (ça vous rappelle pas qui a le « monopole de la légitime violence de l’Etat ?), façon « viriliste » (à la Trump, E. Musk…) pendant que tout le monde oubli de questionner la moralité et sens éthique des affaires Bolloré traitées par la justice (et censure médiatique). »

    En attendant…? Est-ce que savoir lesquelles des deux plaintes que se portent mutuellement Louis Boyard/hanouna, pour « insultes », « diffamations », mettrons fin, avant la fin de la semaine, à « l’affaire dans l’affaire », pour faire place au « retour des jours heureux » de la prochaine « actu »… saura suffisamment rassurer, à court terme en tout cas, la déshérence intellectuelle, « l’inculture volontaire », de la jeunesse de tpmp (?) de la politique populiste (?) de la « déchéance de… » crédibilité des médias mainstream…?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Contact

Contactez Paul Jorion

Commentaires récents

Articles récents

Catégories

Archives

Tags

Allemagne Aristote bancor BCE Bourse Brexit capitalisme centrale nucléaire de Fukushima ChatGPT Chine Confinement Coronavirus Covid-19 dette dette publique Donald Trump Emmanuel Macron Espagne Etats-Unis Europe extinction du genre humain FMI France Grèce intelligence artificielle interdiction des paris sur les fluctuations de prix Italie Japon Joe Biden John Maynard Keynes Karl Marx pandémie Portugal psychanalyse robotisation Royaume-Uni Russie réchauffement climatique Réfugiés spéculation Thomas Piketty Ukraine ultralibéralisme zone euro « Le dernier qui s'en va éteint la lumière »

Meta