Archives par mot-clé : Emmanuel Macron

Élections municipales et Convention citoyenne : vert à moitié vide ou à moitié plein ? par Vincent Burnand-Galpin

Avec la supposée « vague verte » du second tour des élections municipales et les annonces du Président Macron aujourd’hui sur la Convention citoyenne, sommes-nous en train de prendre enfin le bon chemin pour sauver le genre humain (du moins en France…) ?

Les faits sont là. Hier, le second tour des élections municipales a été marqué par la conquête de nombreuses grandes villes par les forces écologistes. A Lyon, malgré un accord entre LREM et LR, l’écologiste, Grégory Doucet, remporte l’élection haut la main avec plus de 52,4% des voix, alors que le candidat était encore inconnu au bataillon avant ces élections. A Bordeaux, bastion historique de la droite, c’est Pierre Hurmic de EELV qui remporte l’élection. Encore à Marseille, l’écologiste Michèle Rubirola arrive en tête avec 39,9% des voix. Il faut encore citer Strasbourg, Besançon, Poitiers, Annecy ou encore Tours… en tout, une trentaine de grandes villes ont maintenant à leur tête un maire écologiste.  

Chacun aura son explication, mais cette poussée verte est certainement une conséquence de la crise sanitaire. Comme (j’en proposais l’hypothèse) le 24 mars 2020 sur ce blog, la crise sanitaire a agi comme révélateur de notre fragilité et de l’interconnexion entre biodiversité, climat, santé et économie. La crise sanitaire aurait agi comme dernier avertissement de la Planète et il aurait été enfin entendu. La crise sanitaire actuelle est un exercice grandeur nature du type de crises qui nous attend dans les décennies à venir et les électeurs se rendent bien compte que ce n’est pas le monde qu’ils souhaitent pour l’avenir.

Continuer la lecture de Élections municipales et Convention citoyenne : vert à moitié vide ou à moitié plein ? par Vincent Burnand-Galpin

Partager :

L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin

Il ne restait plus qu’à attendre que l’Allemagne endosse son habit de puissance hégémonique bienveillante. Un arrêt de sa Cour constitutionnelle le 5 mai lui en a offert l’occasion…

Remontons de huit ans dans le temps, et souvenons-nous du reproche que Jens Weidmann, déjà à la tête de la Bundesbank, adressait en juillet 2012 à Mario Draghi, président de la Banque centrale européenne.

Que s’était-il passé ? Draghi avait affirmé que sous sa présidence, tout serait fait pour qu’aucun pays ne sorte de la zone euro, ce qui avait effectivement assuré le sauvetage de celle-ci aussitôt. Ce sur quoi, Weidmann lui avait vertement rappelé qu’il n’était pas le président élu de l’Europe, ni même son Trésorier en titre. Ce qui traduit, voulait dire que ce n’était pas à un banquier de définir des politiques économique et financière, que c’était là le rôle d’un gouvernement.

Continuer la lecture de L’Écho : L’Allemagne, à la hauteur des espérances de Keynes, enfin, le 2 juin 2020

Partager :

Troisième allocution de M. Macron, président de la République française, le 13 avril 2020 – Retranscription

Retranscription de Troisième allocution de M. Macron, président de la République française, le 13 avril 2020. Bonjour, bonsoir plutôt :…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

La « planification économique » à droite : un retour au gaullisme ?, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires. « Il nous faudra bâtir une stratégie où nous retrouverons le temps long, la possibilité de planifier, la…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

À propos de « Se remettre en question, moi le premier », par Alexis Toulet

Ouvert aux commentaires.

Concernant cette phrase de l’intervention présidentielle hier « il est nécessaire de préparer l’après et de se remettre en question, moi le premier », j’ai personnellement une position agnostique. Je ne pars ni du principe comme quoi ce ne serait forcément que poudre aux yeux, ni du principe comme quoi Emmanuel Macron aurait trouvé son chemin de Damas – cela peut encore être en bonne partie de la communication, ou de simples velléités qui ne dureront pas. Continuer la lecture de À propos de « Se remettre en question, moi le premier », par Alexis Toulet

Partager :