ILS PRENNENT LEURS PETITES PRÉCAUTIONS… par François Leclerc

Billet invité.

En Europe, contrairement aux États-Unis, les plus hautes autorités marchent sur des œufs. Christine Lagarde vient de proposer un compromis aux créanciers de la Grèce dont le FMI fait partie, accordant un délai non précisé aux opposants à toute réaménagement de sa dette, qu’elle continue d’exiger, tout en ne s’opposant pas au versement des 7 milliards d’euros de la tranche en suspens afin de permettre au gouvernement grec de ne pas faire défaut sur ses remboursements de l’été, mais sans y participer.

Continuer la lecture de ILS PRENNENT LEURS PETITES PRÉCAUTIONS… par François Leclerc

Partager

L’ESPAGNE ET L’ITALIE TOUJOURS AUSSI VULNÉRABLES, par François Leclerc

Billet invité.

L’Espagne et l’Italie continuent de ressentir les effets de la profonde crise politique qui secoue l’Europe. Le sort incertain de Mariano Rajoy tient à sa capacité à obtenir, au-delà du soutien de Ciudadanos, celui de petits partis moyennant compensations. Celui de Matteo Renzi est suspendu à sa victoire lors des prochaines élections législatives, qu’il veut avancer pour les faire coïncider avec celles des Allemands à l’automne.

Continuer la lecture de L’ESPAGNE ET L’ITALIE TOUJOURS AUSSI VULNÉRABLES, par François Leclerc

Partager

BERLIN A LE DERNIER MOT, par François Leclerc

Billet invité.

Emmanuel Macron espère entrebâiller une porte, Martin Schulz vient à son tour d’en assurer la fermeture. Pas question d’euro-obligations, a-t-il asséné, que ce soit pour financer un fonds d’investissement européen ou les émissions à venir de la dette ! Dans une interview au Frankfurter Allgemeine Zeitung, le dirigeant social-démocrate compare à « un fantôme » le débat à propos de la mutualisation, et prévient que celui sur les euro-obligations est « terminé ». Il se contente de renvoyer au Mécanisme européen de stabilité (MES) au sein duquel chaque pays est responsable au prorata de son apport au capital, suivant la clé utilisée pour la BCE.

Continuer la lecture de BERLIN A LE DERNIER MOT, par François Leclerc

Partager

L’EUROPE QUI SE DÉCOUD, par François Leclerc

Billet invité.

En Espagne, la crise politique prend une forme singulière. Au lendemain des élections, il n’était pas accordé au gouvernement minoritaire de Mariano Rajoy une longue espérance de vie, mais une collaboration dictée par l’intérêt s’est depuis installée entre le parti populaire et le PSOE.

Continuer la lecture de L’EUROPE QUI SE DÉCOUD, par François Leclerc

Partager

Italie, Espagne, Grèce : TROIS EXPRESSIONS D’UNE MÊME CRISE, par François Leclerc

Billet invité.

Le camouflet à Matteo Renzi que représente l’éclatante victoire du Non à son référendum constitutionnel est venu « des familles de la classe moyenne appauvries par la crise économique, des jeunes sans travail, des ouvriers qui se sentent menacés par les migrants et des employés dont les salaires ne suffisent plus. C’est le peuple de la révolte, expression du même malaise qui a produit le Brexit au Royaume-Uni et a porté Donald Trump à la Maison Blanche ». Telle est l’analyse que propose le quotidien La Stampa.

Continuer la lecture de Italie, Espagne, Grèce : TROIS EXPRESSIONS D’UNE MÊME CRISE, par François Leclerc

Partager

LES CRAQUEMENTS DU DÉLITEMENT DE L’EUROPE, par François Leclerc

Billet invité.

Investi grâce à l’abstention des socialistes, Mariano Rajoy va devoir gouverner avec seulement 137 députés sur 350 aux Cortes. Et parmi ceux-ci figurent ceux de Ciudadanos qui ont conditionné leur soutien à la mise en oeuvre de certaines mesures sociales. Comment, dans ces conditions, pourra-t-il trouver les cinq milliards d’euros d’économies ou de recettes afin d’atteindre l’objectif de 3,1% de déficit fixé par Bruxelles ?

Continuer la lecture de LES CRAQUEMENTS DU DÉLITEMENT DE L’EUROPE, par François Leclerc

Partager

DU DÉMANTÈLEMENT DE L’EUROPE A SON IMPLOSION, par François Leclerc

Billet invité.

Inexorablement, la crise politique européenne s’approfondit. La liste des partis classés à gauche ou au centre gauche atteints par une fracture interne s’allonge : le Labour britannique et le PSOE l’ont initié, le Parti démocrate italien et Syriza les y rejoignent.

Continuer la lecture de DU DÉMANTÈLEMENT DE L’EUROPE A SON IMPLOSION, par François Leclerc

Partager

Espagne : AU BLOCAGE SUCCÈDE L’INSTABILITÉ, par François Leclerc

Billet invité.

Ces derniers temps, la comparaison s’était imposée entre la situation de Pedro Sanchez à la tête du PSOE espagnol et celle de Jeremy Corbyn à celle du Parti travailliste britannique. Elle se fondait sur l’identité de leur situation, tous les deux s’appuyant sur la base de leur parti et en conflit avec leurs appareils.

Continuer la lecture de Espagne : AU BLOCAGE SUCCÈDE L’INSTABILITÉ, par François Leclerc

Partager

LE PIRE N’EST PAS TOUJOURS SÛR, par François Leclerc

Billet invité.

Dans son rapport annuel, le FMI persiste et signe à propos de la Grèce : « Les objectifs actuels des autorités restent irréalistes, en conservant l’hypothèse que la Grèce atteindra et maintiendra des excédents primaires de 3,5% du PIB pendant plusieurs décennies malgré des taux de chômage à deux chiffres ». Pour ensuite réaffirmer que « un nouvel allègement de la dette est nécessaire pour qu’elle soit viable. »

Continuer la lecture de LE PIRE N’EST PAS TOUJOURS SÛR, par François Leclerc

Partager

LE PACTE D’INSTABILITÉ A VÉCU, MAIS C’EST UN SECRET ! par François Leclerc

Billet invité.

Les échéances électorales allemande et française de l’année prochaine arrivent à point nommé. Les sortants n’auront plus la responsabilité d’une situation de moins en moins tenable – ne pouvant ni appliquer, ni amender une politique qui ne fonctionne pas et suscite le rejet – et les arrivants pourront se prévaloir de la nouveauté. Ce qui ne leur donnera pas pour autant de marges de manœuvre. Mais d’ici là, il va falloir tenir.

Continuer la lecture de LE PACTE D’INSTABILITÉ A VÉCU, MAIS C’EST UN SECRET ! par François Leclerc

Partager

Europe : LE CHARME MALÉFIQUE DU SURPLACE, par François Leclerc

Billet invité.

Le bon docteur Wolfgang Schäuble ayant payé de sa personne, la Commission a finalement décidé de ne pas recommander de sanctions pour déficit excessif à l’encontre de l’Espagne et du Portugal. Seul un quarteron de prêtres de la religion féroce – alliés de toujours du gouvernement allemand – a résisté avant de finalement se ranger derrière une unité de façade.

Continuer la lecture de Europe : LE CHARME MALÉFIQUE DU SURPLACE, par François Leclerc

Partager

LES PROCHAINS CHOCS SERONT POLITIQUES, par François Leclerc

Billet invité.

Ce ne sont pas les nouvelles prévisions de croissance en baisse pour l’Europe du FMI qui sont les plus importantes, car elles procèdent de la routine et en annoncent probablement d’autres, mais le constat qui en ressort : la relance a atteint son pic. Les considérants dont elles sont entourées dans un dernier document sont par contre bien plus instructifs. Pour aller à la conclusion, le FMI observe que la zone euro n’a pas la capacité d’absorber un nouveau choc (son étude a été rédigée avant le Brexit), et que ceux qui s’annoncent seront d’ordre politique.

Continuer la lecture de LES PROCHAINS CHOCS SERONT POLITIQUES, par François Leclerc

Partager

Il faut s’y faire : le capitalisme est devenu assisté, par François Leclerc

Billet invité.

La question est dans toutes les têtes : quel est le prochain domino qui va tomber ? Certains verraient bien à l’origine d’une réaction en chaîne dans ce rôle, le spectaculaire éclatement de la bulle immobilière britannique qui a commencé de manière impétueuse. D’autres manifestent leur préférence pour l’effondrement du système bancaire italien au caractère systémique prononcé. Les deux, peut-on remarquer, ne sont ni certains, ni incompatibles. Quoi qu’il en soit, ce doute est significatif  : les épisodes de la crise se succèdent, toujours aussi peu prévisibles. D’une manière générale, on s’attend au pire et les Cassandre ne font plus recette, n’ayant plus rien à annoncer qui ne soit déjà redouté.

Continuer la lecture de Il faut s’y faire : le capitalisme est devenu assisté, par François Leclerc

Partager

PODEMOS RATE UNE MARCHE ! par François Leclerc

Billet invité.

Que peut-il sortir du deuxième épisode des élections législatives espagnoles, dont les résultats ne changent pas fondamentalement la donne de décembre dernier ? Dans le contexte d’une faible participation, le Parti Populaire arrive en tête et confirme avoir enrayé sa chute, et Unidos Podemos – la coalition regroupant principalement Podemos et la Gauche Unie – n’a pas comme annoncé par les sondages pris le dessus sur le PSOE.

Continuer la lecture de PODEMOS RATE UNE MARCHE ! par François Leclerc

Partager

EN RÉPONSE À L’EFFILOCHAGE EUROPÉEN, par François Leclerc

Billet invité.

Que faire quand on ne peut plus ni avancer ni reculer ? Tel est le dilemme qui paralyse une Commission sérieusement divisée, que naturellement elle résout en ne faisant rien ! Ce qui l’a conduite hier à repousser toute décision sur les situations budgétaires et fiscales espagnole et portugaise chancelantes, en attendant d’autres actes de bravoure. Comme l’a fait valoir le commissaire Pierre Moscovici, « ce n’est pas le moment adéquat, économiquement et politiquement ». Le sera-ce jamais ?

Continuer la lecture de EN RÉPONSE À L’EFFILOCHAGE EUROPÉEN, par François Leclerc

Partager

UN TOURNANT EUROPÉEN PAS ANNONCÉ ET À PEINE ENTAMÉ, par François Leclerc

Billet invité.

En cherchant à obtenir la participation du FMI au 3ème plan de sauvetage de la Grèce, le gouvernement allemand s’est pris tout seul les pieds dans le tapis, ne pouvant accepter ses propositions de restructuration de la dette.

Continuer la lecture de UN TOURNANT EUROPÉEN PAS ANNONCÉ ET À PEINE ENTAMÉ, par François Leclerc

Partager

POURQUOI INTERROMPRE LA FUITE EN AVANT TANT QU’IL Y A DU MOU ? par François Leclerc

Billet invité.

Implacablement, le garrot continue d’être serré autour du cou de la Grèce, sans se soucier de la vraisemblance et des conséquences de la politique qui y est imposée. La fuite en avant généralisée qui prévaut trouve une nouvelle illustration, qui fait fi du rôle auquel le pays s’est trouvé contraint dans la crise des réfugiés.

Continuer la lecture de POURQUOI INTERROMPRE LA FUITE EN AVANT TANT QU’IL Y A DU MOU ? par François Leclerc

Partager

QUE PEUT PRODUIRE LA CONJONCTION DES CRISES ? par François Leclerc

Billet invité.

La conjonction des crises va-t-elle profiter un peu à la Grèce ? Cela se joue en ce moment, à lire la presse du pays. Il ne pourrait être en même temps exigé d’elle qu’elle remplisse les conditions draconiennes de son nouveau sauvetage et qu’elle accueille sur son sol des dizaines de milliers de réfugiés, dans l’attente de les bloquer si possible en Turquie.

Continuer la lecture de QUE PEUT PRODUIRE LA CONJONCTION DES CRISES ? par François Leclerc

Partager

EN ESPAGNE ET EN IRLANDE, LA CRISE POLITIQUE S’AFFIRME, par François Leclerc

Billet invité.

Tandis que l’Autriche s’engage dans la sédition en réunissant les représentants de la Route des Balkans (sans y associer les Grecs) afin de conforter sa politique de fermeture, la crise politique poursuit en Espagne et en Irlande son inexorable progression.

Continuer la lecture de EN ESPAGNE ET EN IRLANDE, LA CRISE POLITIQUE S’AFFIRME, par François Leclerc

Partager

La déconstruction de l’Europe ne semble pas pouvoir être freinée, par François Leclerc

Billet invité.

Pas à pas, la déconstruction de l’Europe s’engage dans un processus qui ne semble pas pouvoir être freiné, cristallisée dans l’immédiat par la mort clinique de Schengen et la menace que représente le referendum britannique, tandis que la crise politique s’approfondit ou apparait dans de nouveaux pays. Immanquablement, tout se combine et accroît la confusion.

Continuer la lecture de La déconstruction de l’Europe ne semble pas pouvoir être freinée, par François Leclerc

Partager