Archives de catégorie : Fiscalité

Le calcul des taxes pour les pauvres et pour les riches n’est pas le même, par Jean-Baptiste Auxiètre

Pour les riches, le plafond de la taxation est de 30% ; ce qui veut dire que pour 100 on va payer 30 en plus.

Mais pour les pauvres, le calcul n’est pas du tout le même. Quand on vous indique que vous payez 57% de taxes sur l’essence ce n’est pas du tout le même calcul car il s’agit du pourcentage que représente la taxe sur le prix total, et non pas, comme dans la taxe pour les riches, le pourcentage que représente la taxe qui sera ajoutée au prix de référence . Autrement dit, le pourcentage est calculé ici par rapport au prix après taxation et non pas, comme dans la taxe pour les riches, par rapport au prix de départ, avant taxation.

Le calcul dans le cas de la taxe pour les riches est celui qui fait référence normalement en comptabilité, mais pas quand il s’agit des pauvres – que l’on prend du coup en plus pour des idiots.

Pour le prix de l’essence donc, si on calcule normalement, et non en essayant de berner, on a

(100-43) x 100/43 = 132,6%

Oui vous entendez bien : l’essence est taxée à 132,6% ! Mais où est donc passé le plafond car comme son nom l’indique ce devrait être un maximum ? Ah non c’est seulement pour les riches qu’il y a un plafond ! Ce genre de calcul biaisé l’est aussi sur d’autres produits que consomment les plus pauvres majoritairement, les cigarettes, etc…

Partager :

The Guardian – Saloper la planète et cacher les sous n’est pas une perversion du capitalisme. C’est le capitalisme, par George Monbiot

Quand je disais hier à propos des Pandora papers

« ce sont le capitalisme et la logique du profit dans un contexte de rapport de forces, dans leur fonctionnement ordinaire, qui sont cette fois mis en cause »

George Monbiot dit la même chose aujourd’hui dans The Guardian : Trashing the planet and hiding the money isn’t a perversion of capitalism. It is capitalism, autrement dit « Saloper la planète et cacher les sous n’est pas une perversion du capitalisme. C’est le capitalisme ».

Continuer la lecture de The Guardian – Saloper la planète et cacher les sous n’est pas une perversion du capitalisme. C’est le capitalisme, par George Monbiot

Partager :

L’argent, la dette et la Gauche : Faut-il avoir peur de la dette publique ?

L’intervention que je ferai demain au Colloque organisé par le groupe socialiste, écologiste et républicain du Sénat : L’argent, la dette et la Gauche. Faut-il avoir peur de la dette publique ? Pour les personnes qui souhaitent suivre le colloque, voici le lien vers l’évènement facebook sur la page du groupe socialiste et un « live » sera diffusé à partir de 9h00.

Pour fonctionner, pour rendre les services attendus de lui, comme l’éducation, la police et la justice, la défense des frontières, pour pallier partiellement les inégalités dues au hasard, pour venir en aide aux plus démunis,  l’État a besoin d’un budget, d’un Trésor. Alimentent celui-ci les revenus des biens nationaux et l’impôt.

Continuer la lecture de L’argent, la dette et la Gauche : Faut-il avoir peur de la dette publique ?

Partager :

Quelle différence entre le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale et moi ?

Quelle est la différence entre les politiques économique, monétaire et fiscale que recommandent le Fonds Monétaire International, la Banque Mondiale et moi ?

Aucune : nous préconisons exactement la même chose !

Y a-t-il toutefois une différence ? Oui : depuis 2007, le FMI et la Banque Mondiale n’ont pas cessé de changer d’avis sur tout et n’importe quoi, reconnaître les bourdes monumentales qu’ils ont commises, etc. alors que je n’ai fait depuis cette époque dans mes chroniques dans Le Monde, L’Écho et Trends-Tendances qu’étayer davantage, illustrer par de nouveaux exemples tirés de l’actualité, les politiques économique, monétaire et fiscale que je prône imperturbablement depuis bientôt quatorze ans.

Merci à ceux qui m’ont donné la parole et me la donnent toujours : je suis fier qu’ils n’aient jamais eu à rougir de me l’avoir donnée !

==================================
Le Monde : Le FMI prévoit une reprise économique mondiale « longue et difficile », par Julien Bouissou, le 13 octobre 2020

The Financial Times : Global economy: the week that austerity was officially buried. The IMF and World Bank are urging richer countries to spend their way out of the pandemic, although some developing nations face cuts, par Chris Giles, le 16 octobre 2020

Partager :

« C’est encore pire que ce que vous imaginez ! », le 8 octobre 2020 – Retranscription

Retranscription de « C’est encore pire que ce que vous imaginez ! », le 8 octobre 2020. Bonjour, nous sommes le jeudi 8…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

LE PEARL HARBOR DU VIVANT, par François Ruffin

LE PEARL HARBOR DU VIVANT

PAR FRANÇOIS RUFFIN Le 12/10/2020 PARU DANS LE FAKIR N°95 – (EN KIOSQUE)  

70 % des vertébrés disparus en trente ans… C’est un Pearl Harbor du vivant. Qui devrait, d’urgence, réclamer une mobilisation générale. A la place, nos dirigeants baissent la Contribution économique territoriale de 3 à 2 % !

Continuer la lecture de LE PEARL HARBOR DU VIVANT, par François Ruffin

Partager :

Trends-Tendances – Davos 2021, une édition révolutionnaire ?, le 25 juin 2020

Davos 2021, une édition révolutionnaire ?

Klaus Schwab, ingénieur et économiste, est le patron du World Economic Forum, le « sommet de Davos », qu’il fonda en 1987. Il définit chaque année un nouveau thème pour ce rendez-vous de janvier des « gens qui comptent » dans le monde des affaires, dont on sait qu’il se conçoit comme la source légitime de la décision politique éclairée.

Le thème du sommet annuel n’est pas toujours très imaginatif. Ainsi, pour marquer le nouveau millénaire : « De nouveaux débuts. Faire la différence ». Ou « Un nouveau contexte global » en 2015. Le thème pour 2021 contient cependant un élément de radicalité : « Le temps de la Grande réinitialisation », en anglais « The Great Reset ».   Continuer la lecture de Trends-Tendances – Davos 2021, une édition révolutionnaire ?, le 25 juin 2020

Partager :