Archives de catégorie : Gilets jaunes

Macron et les Gilets Jaunes – I. L’Autre et le Tiers, par Dominique Temple

Ouvert aux commentaires.

I. L’Autre et le Tiers

Lors du “Grand débat” réservé aux intellectuels[1] qu’il avait invités, Emmanuel Macron, Président de la République, estimait que dans une société libérale la question du choix individuel est oblitérée du fait de la tension entre la liberté de chaque individu et la liberté de l’autre lorsqu’il n’y a pas de contrainte collective qui en limite l’arbitraire car dès lors on ne peut juger les choix d’autrui que comme attentatoires à l’idée du commun que l’on se fait de ce qui doit être partagé.  À moins que ces intérêts soient identiques, les définitions du commun sont l’enjeu de forces divergentes en fonction de la différence de ces intérêts. Il veut, assure-t-il, l’épanouissement de la liberté de chacun, normé par la vérité objective. Son projet est la coordination des efforts des uns et des autres, aussi différents soient-ils, pourvu qu’ils contribuent au destin commun en raison de leur complémentarité pour réaliser des objectifs identifiés collectivement. Le commun doit assurer le développement d’un destin individuel dans un destin collectif. Admettons ! Mais se pose la question de savoir qui peut s’approprier légitimement la définition du commun pour pouvoir lui imposer des limites collectives ?

Continuer la lecture de Macron et les Gilets Jaunes – I. L’Autre et le Tiers, par Dominique Temple
8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription

Retranscription de Faisons le point, le 17 mars 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 17 mars 2019 et mon exposé va s’intituler « Faisons le point ». 

Mais avant, si vous êtes à Lille, demain, le 18, à 18 h, venez écouter Bruno Colmant, le fameux économiste belge, et Paul Jorion. Nous débattrons à 18 h à La Catho sur le sujet – on nous avait demandé de le déterminer il y a longtemps, alors nous n’avons pris aucun risque. On avait appelé ça « 2019, l’année de tous les dangers ». Vous voyez, cela s’avère très très approprié. Alors, à 18 h. Il faut s’inscrire. Si vous n’êtes pas inscrit, au 60, Bd Vauban. Il y a quand même une entrée à droite qui s’appelle « Visiteurs » et on vous laissera quand même entrer si vous vous enregistrez. Voilà. 

Faisons le point. Il sera question d’effondrement, de collapsologie. Il sera question essentiellement des Etats-Unis, du Royaume-Uni, de la France et de la Nouvelle-Zélande. Les thèmes sont légèrement différents. Etats-Unis : la paralysie. Royaume-Uni : l’ingouvernabilité. La France : la polarisation qui monte, qui monte, qui monte. Et enfin, le drame de la Nouvelle-Zélande, la guerre de religions entre ce qui reste de la chrétienté – j’aurai pas mal de choses à dire là-dessus – et le monde musulman. 

Continuer la lecture de Faisons le point, le 17 mars 2019 – Retranscription
9Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

La Voix du Nord : Grand entretien Paul Jorion, anthropologue : « Nous sommes dans une dynamique de chaos »

Ouvert aux commentaires. 80% de ce qui est écrit là a bien été dit par moi durant l’entretien. Dans les 20% il y a par exemple le fait que Jean-Jacques Rousseau a écrit dans Les confessions : « Enfin je me rappelai le pis-aller d’une grande princesse à qui l’on disait que les paysans n’avaient pas de pain, et qui répondit : ‘Qu’ils mangent de la brioche' », et qu’étant mort en 1778 il ne parlait pas de Marie-Antoinette en 1789. Etc. Critiqué par vous sur tel ou tel point, je me ferai un plaisir de vous dire s’il s’agit des 80% ou des 20%.

En marge du grand débat national, « La Voix du Nord » publie une série d’entretiens avec des experts et des témoins de tous horizons afin de nous éclairer sur les crises que traverse le pays. Aujourd’hui, rencontre avec Paul Jorion, anthropologue et psychanalyste.

Propos Recueillis Par Yannick Boucher | 05/03/2019

Paul Jorion est professeur associé à l’Université catholique de Lille. Photo Philippe Pauchet

Paul Jorion est professeur associé à l’Université catholique de Lille. Photo Philippe Pauchet – VDNPQR

– Vous avez été l’un des rares penseurs à avoir prévu l’effondrement de la planète financière aux États-Unis en 2008. Aviez-vous senti venir le mouvement des Gilets jaunes du 17 novembre ?

Continuer la lecture de La Voix du Nord : Grand entretien Paul Jorion, anthropologue : « Nous sommes dans une dynamique de chaos »
158Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (III) Les Gilets jaunes

Je publie en feuilleton la retranscription (merci à Éric Muller !) de ma très longue conférence le 29 novembre 2018. Ouvert aux commentaires.

GD : Alors, pour en revenir à la question du capitalisme, la question que je voulais poser à Paul c’est que, dans son ouvrage, on voit effectivement tous les problèmes qu’il y a aujourd’hui, mais je voulais lui demander la méthode surtout, la méthode pour en sortir, et là, je suis resté un petit peu sur ma faim. C’est pour ça que je voulais lui demander ce qu’il préconisait pour sortir du capitalisme.

PJ : Mais dans un certaine mesure, de manière très provocante, je peux dire que la méthode pour en sortir, elle est relativement indifférente puisque la rue va la trouver. Eh bien oui ! En 1789, il n’y a pas de solution toute faite. Si vous regardez les grands théoriciens, les Encyclopédistes, Rousseau, Voltaire, tous les gens qui ont bien réfléchi, ils ne nous l’ont pas donnée … Oui, Rousseau a écrit une proposition de Constitution pour la Corse, il a réfléchi sur le contrat social etc. mais il n’y a pas de solution toute faite. La Révolution française, ce n’est pas la mise en application de la théorie de X ou Y, de Voltaire, de Rousseau, de D’Holbach, de Diderot, etc. non.

Continuer la lecture de Saint-Etienne, Conférence de l’hôtel de ville : « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie » (III) Les Gilets jaunes

21Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription

Retranscription de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours. Ouvert aux commentaires.

Bonjour chères Amies et chers Amis, je vais donner à ma petite causerie d’aujourd’hui un nom qui ne vous dira pas grand-chose au départ parce que je vais appeler cela « Mes 3 dernières journées », « Paul Jorion pense tout haut à ses 3 dernières journées ». Mais, il s’est passé un certain nombre de choses qui vont me donner un fil conducteur.

Continuer la lecture de Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours, le 17 février 2019 – Retranscription
1Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Paul Jorion pense tout haut aux 3 derniers jours

Intelligence Artificielle

Terrestres : Disruption d’un forum de robotique toulousain, le 16 janvier 2019
Ted Kaczynski « Unabomber »
Blog de PJ : Les lobbies et nous, Le 14 février 2019


Trump et sa muraille

Blog de PJ : Trump : Les cowboys et les Indiens, le 12 Janvier 2019


Le revenu universel et la gratuité

Les Gilets jaunes

0Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Je ne vais pas dire ce que j’en pense…

Ouvert aux commentaires.

Mea culpa : j’ai affiché ici initialement une vidéo se présentant comme une « résumé » de l’exposé de Laurent Alexandre mais qui n’en était en fait qu’un montage tendancieux. L’honnêteté m’oblige à la retirer pour afficher à sa place l’exposé complet.

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

François Boulo à Sud Radio

Ouvert aux commentaires.

Vous me direz : « Mais M. Jorion, vous n’auriez pas appelé – même de manière très indirecte – à voter pour Asselineau ! » Bien entendu, mais pour tout le reste, je ne dirai pas : « Je n’aurais pas pu faire mieux ! », je dirai plus honnêtement : « Je n’aurais pas pu faire aussi bien ! »

P.S. Si vous jugez que vous ne disposez pas des 50 minutes que dure l’entretien pour écouter François Boulo, ravisez-vous, consacrez-les à écouter la dame qui lui apporte la contradiction, pour voir à qui on a affaire en face.

88Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Retranscription de L’embourbement, le 30 janvier 2019

Retranscription de L’embourbement, le 30 janvier 2019.

Bonjour, 

Nous sommes le mercredi 30 janvier 2019 et, aujourd’hui, un exposé dont le titre sera « L’embourbement ». Je vous parlerai essentiellement de 3 grands pays : de la France, du Royaume-Uni et des Etats-Unis d’Amérique. 

Je vais commencer par autre chose. Je vais commencer par vous parler de ce compte-rendu, de la traduction en allemand, de « Le dernier qui s’en va éteint la lumière ». C’est paru dans une revue allemande qui s’appelle « Rubikon », le Rubicon, qui est une revue de gauche. J’ai lu avec attention ce long compte-rendu non pas pour essayer d’apprendre des choses – j’ai écrit le livre moi-même – mais pour voir comment il est perçu, comment le lecteur lit ce qu’il lit. J’ai été relativement surpris quand même parce que, de la même manière que quand j’avais fait une émission qui s’appelait « Sciences critiques » et où le titre qui avait été mis par la personne qui m’interrogeait était « Se débarrasser du capitalisme est une question de survie », qui n’était pas une chose que j’ai dite, je n’ai pas le souvenir d’avoir dit ça mais c’était la conclusion que la personne qui m’interrogeait avait tirée de ce que je dis et en avait fait le titre. C’était bien vu, au point que j’en ai fait, moi, le titre d’un recueil de chroniques parues dans différents magasines et, en particulier, dans le journal « Le Monde ». 

Continuer la lecture de Retranscription de L’embourbement, le 30 janvier 2019

6Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

« Contestataires ! »

Dans un article intitulé « Ne pas vivre dans un océan de malheur » : comment l’avocat François Boulo porte la voix des « gilets jaunes », sur le site de France Inter, il est écrit ceci à propos de la personne en question :

… après s’être intéressé aux idées d’intellectuels ou économistes tels Emmanuel Todd, Frédéric Lordon, Paul Jorion, des Économistes atterrés, (autant de références qui le placent, sur l’échiquier des idées, plutôt du coté de la gauche contestataire).

« Contestataires », certains se souviennent de ce qualificatif un peu désuet, qui leur était appliqué il y a à peine plus de 50 ans, ou qu’ils ont découvert dans les livres d’histoire : c’est le prédécesseur d’« indignés » ou aujourd’hui de « gilets jaunes ».

Il me convient, ma foi, fort bien !

8Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Réponse à « Y A-T-IL UN PUZZLE AVEC DES PIÈCES JAUNES ? PAR TIMIOTA »

Ouvert aux commentaires.

Je crains, Timiota, que votre notion de « dépercolation » ne propage un douloureux contresens.

De ce billet, je crois comprendre que votre « dé-percolation » résulterait d’une granulométrie trop grossière, parce que calibrée à la taille des Nations. Poussons la métaphore.

L’idée de Nation ne conceptualiserait donc plus qu’un amas de blocs erratiques, trop gros pour enrichir le flux de l’Histoire autrement que par l’abomination « nationaliste ». C’est-à-dire « chauvinisme, patriotisme, xénophobie ». Mais ne pouvons-nous être nationaux sans être ni nationalistes, ni chauvins, ni patriotards, ni xénophobes ?

Continuer la lecture de Réponse à « Y A-T-IL UN PUZZLE AVEC DES PIÈCES JAUNES ? PAR TIMIOTA »

5Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Y a-t-il un puzzle avec des pièces jaunes ? par Timiota

Ouvert aux commentaires.

Les Gilets Jaunes cristallisent-ils quelque chose ? Une « percolation » de plusieurs segments de la société est-elle à l’œuvre, permise par leur irruption hors norme sur la scène, permettant aux pièces du puzzle de s’assembler et de faire levier sur les inégalités, les tragédies environnementales, et autres affres du capitalisme consumériste telqu’il va ?

En fait de théorie, ce serait une théorie de la « dé-percolation », de ce qui se passe quand ça ne veut pas percoler, qui me semble pouvoir éclairer plusieurs débats.

Continuer la lecture de Y a-t-il un puzzle avec des pièces jaunes ? par Timiota
7Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail

Gilets jaunes : si j’étais historien de l’an 2319…

Si j’étais historien de l’an 2319, de la variété dite « fifty/fifty » (cyborg moitié Homo sapiens, moitié prothèses augmentées IA) et que je tombe dans les archives sur l’exemplaire du Journal du dimanche en date du 3 février 2019 où un article en une s’intitule François Boulo, avocat et porte-voix des Gilets jaunes, et où il est dit que ce monsieur appelle en France à la grève générale illimitée le 5 février 2019, j’irais consulter aussitôt l’exemplaire du 12 février 2019 du même hebdomadaire, pour voir s’il a paru, et s’il n’a pas paru, pas plus que celui du 19 février 2019, ni celui du 26 février 2019, etc. pour faits de grève générale illimitée, mon regard serait attiré par le paragraphe de ce même entretien où ce François Boulo déclarait ceci :

… j’ai dérivé sur plein de choses et j’ai découvert Emmanuel Todd, Jacques Sapir, Frédéric Lordon, Olivier Berruyer, Paul Jorion, Les économistes atterrés… »

et je me replongerais illico presto dans les archives pour tenter de savoir qui étaient ces gars-là.

19Shares
Recommandez par mail Recommandez par mail