Archives par mot-clé : Confinement

Covid-19 : Succès du deuxième confinement, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on est >0 depuis fin Juillet +++

La courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

———————————————————————————————————————————————————————————–

Le confinement est très efficace, quasiment autant qu’en avril, la forme des courbes est désormais comparable si ce n’est que le deuxième pic est 28% moins haut.

On atteint des baisses d’effectifs en réa > 5% par jour, ce qui donnerait un effectif de +- 2500 patients en réa vers la mi-décembre.

Mais le virus ayant peu changé malgré l’apparition de variants, les précautions sanitaires doivent rester les mêmes.

La période va être compliquée, entre les politiques de vaccination, leur disponibilité et leur efficacité… et les contraintes socio-économiques (poursuite des mesures de restrictions ?)

Partager :

Covid-19 : Réanimation : les services commencent à se vider, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on était >0 depuis fin Juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

__________________________________________________________________________________________________

Nous sommes donc au pied du mur. Le graphe est spectaculaire (d% < 0).

En fait, nous sommes dans un couloir temporel. Ante, la 2e vague, qui passe majestueusement, nous surplombant d’un côté. Post, un néant, terreau des complotismes, nous attend, de l’autre côté… L’estran est bien désertique. Nous savons, du moins je l’espère, que la seule chose dont nous sommes capables pour l’instant pour parer l’offensive virale c’est de réduire à leur strict minimum les relations sociales … Qu’en faire, sachant que la santé mentale de toute une population est en question ?

Plus banalement : peu d’infos sur la durée d’ immunisation des différents vaccins annoncés. Persistance des mots d’ordre concernant les mesures de restriction prévues après le 1er décembre, et à ce niveau là, aucune inversion des processus de prise en charge de l’épidémie en vue, c’est grave.

Partager :

Covid-19 : Réanimations : ça va mieux ! par a113

la courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on est >0 depuis fin Juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Comme envisagé il y a 4 jours , la tendance est devenue claire :  baisse du taux d’admission et de la valeur brute des entrées en réanimation +++ .

un « pic épidémique » est envisageable dans une semaine->10 jours (quand d%=0) si les comportements ne changent pas.

les mesures visant à la diminution des contacts inter-humains (couvre-feu, confinement…) manifestent logiquement leurs effets.

reste à construire dès maintenant les bases d’un « déconfinement » .

Partager :

Covid-19 : La montée épidémique ne « s’assèche » pas mais n’accélère pas non plus, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on est >0 depuis fin Juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

_________________________________________________________________________________________________

la courbe bleue oscille toujours autour de 4.5% d’augmentation … la montée épidémique ne « s’assèche » pas , mais ne s’accélère pas non plus (temps de doublement +- 15/jours … s’il n’y a pas de baisse d’ici le 15/11 , plus de 8000 patients en réa, record d’avril battu !)

par contre , on note une baisse nette des taux d’incidence sur la moitié Ouest des départements , ainsi qu’une petite baisse à l’Est (début des  effets du couvre-feu ? ) , mais très inégale +++

les effets sur la réa en seront différés d’ici 3-4 semaines.

il me semble que d’ici la période de 4 semaines, s’il y a quelques résultats, ils seront obligés de revenir à un système de couvre-feu , sinon ces mesures seront difficiles à gérer.

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19

Le cycle de 6 conférences s’est maintenant achevé. Reflet fidèle de la confiance typique que l’humain place dans l’avenir, l’intitulé en était grossièrement anticipé 😉 . Quoi qu’il en soit, grâce au dévouement des organisateurs et à la sagacité des participants, le portrait dressé a sans doute été à la fois sans complaisance et complet. Pour notre grand inconfort, l’aventure se poursuit. Une fois les cendres retombées, il y aura, espérons-le, dans ces 9 heures d’exposés et de débats, quelques matériaux de récupération permettant d’étayer la reconstruction que nous appelons tous de nos voeux.

1. La pandémie, le 16 septembre 2020 ; 2. L’économie, le 30 septembre ; 3. L’environnement, le 7 octobre ; 4. La géopolitique, le 14 octobre ; 5. L’Europe et la France, le 21 octobre ; 6. Le retour des utopies, le 28 octobre.

Partager :

L’actualité (Dépressifs s’abstenir), le 20 octobre 2020 – Retranscription

Retranscription de L’actualité (Dépressifs s’abstenir), le 20 octobre 2020. Bonjour, nous sommes le mardi 20 octobre 2020 et je vais…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Covid-19 : Entrées en réanimation : un léger mieux, par a113

————————————————————–  les deux courbes du graphe  ———————————————————
La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si=0, situation en plateau
si<0, les services se vident.

la courbe rouge représente l’intensité dérivée de la valeur précédente afin de montrer la « contrainte » que des mesures prises exercent sur les taux d’entrées en réanimation.
si >0, la contrainte est favorable  (contrôle du processus épidémique)
si <0, contrainte défavorable (perte de contrôle)
—————————————————————————————————————————————————————-

J-1 avant le confinement no2.

Le développement de l’épidémie semble marquer le pas sur le plan national  (il semble y avoir des différences qui se creusent entre  les régions , mais cela reste encore peu marqué …. )

la dynamique (taux d’entrée en réanimation : courbe bleue) plafonne en dessous de 5% /jours.

l’intensité du phénomène (baisse du taux : courbe rouge) part doucement à la hausse (meilleur contrôle).

est-ce l’effet du couvre-feu ?

on peut apercevoir que la tendance était clairement négative dès le début septembre et aurait justifié alors des mesures décisives pour nous épargner ce confinement tardif.

restent à découvrir les véritables raisons de l’amélioration relative de la fin septembre, qui a peut-être induit en erreur nos décideurs.

Partager :

Allocution ce soir du Président de la République française

J’ai déjà dû raconter cela à l’époque. Dans les années qui précédèrent la crise des subprimes, un économiste faisant partie de l’équipe d’Alan Greenspan à la Federal Reserve, la banque centrale américaine, s’était rendu célèbre en expliquant qu’il n’y avait pas de bulle immobilière, que les bulles financières d’ailleurs n’existaient pas, et que rien donc n’aurait pu aller mieux.

Quelques années plus tard, au sortir immédiat de la crise, je suis invité à un événement et on me dit pour me convaincre d’y participer : « Vous verrez, nous aurons un invité de marque, un keynote speaker prestigieux ! », et quand je m’enquiers du nom, vous l’avez deviné, il s’agit de nul autre que cet économiste dont la réputation aurait dû être à terre, à ramasser à la petite cuiller.

Quelqu’un dira : « Oh ! Monsieur Jorion, tout le monde aura compris pourquoi vous rappelez cette histoire : c’est parce que cela vous chagrine qu’on ne vous écoute pas davantage ! » Eh bien oui, parfaitement, je l’admets : cela me chagrine qu’on ne m’écoute pas davantage, le monde ne s’en porterait-il pas tellement mieux ?

Partager :

Université catholique de Lille, ETHICS, Cycle de 6 visioconférences : L’Après-Covid 19, 5. L’Europe et la France, le 21 octobre 2020

1. La pandémie, le 16 septembre 2020

2. L’économie, le 30 septembre 2020

3. L’environnement, le 7 octobre 2020

4. La géopolitique, le 14 octobre 2020

Partager :

Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

La deuxième vague a envahi l’Europe
16 mars :
– accélération de la pandémie
– la façon de réagir en Chine
– les images en boucle de la Lombardie et Bergame.
– notre inexpérience et notre impréparation face à ce type de situation
La population est prête.
On confine.
Ça marche

11 mai : on déconfine progressivement.
Continuer la lecture de Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

Partager :

Covid-19 : Le point sur tous les fronts, par ilicitano

1- dans un commentaire précédent je posais la question concernant l’évolution du ratio nombre de personnes en réanimation/nombre de personnes hospitalisées qui évoluait du simple au double, voire du simple au triple, entre juillet-août et actuellement ou en pleine épidémie.
6 à 7% pendant l’été et 17 à 20% actuellement et au démarrage de la pandémie.
Peut-on en déduire une virulence plus faible en été, et une plus forte actuellement comme en mars-mai ?

2- le système médiatique commence à préparer la population à des restrictions plus strictes, en particulier en Ile de France, et peut-être pour les seniors et personnes à risques en s’appuyant sur les données concernant le « profil » des personnes en réanimation et décédées.
Continuer la lecture de Covid-19 : Le point sur tous les fronts, par ilicitano

Partager :

Entrées-sorties en réanimation en France – chiffres les plus récents, par a113

N. B. J’ai modifié le texte de mon billet d’hier pour éliminer toute ambiguïté.

J’ai par ailleurs concocté les courbes en dérivée seconde (accélération-décélération des hospitalisations en réa) qui confirment ce plateau et laissent prévoir qu’un pic de ce rebond épidémique (définitif, momentané ??) est atteint.

Compte tenu de la lenteur de la progression, il faut s’attendre à un palier assez long, puis une baisse à l’image de la hausse (je mise sur mi-décembre).

1- la courbe potentiel_développement depuis le 3/04 (lors du « pic » post confinement ) ci-dessus montre bien la brutale diminution de l’épidémie jusqu’au début juin, donc après le dé-confinement (11/05),

mais également des rebonds (++++  le premier rebond en Juillet est peu significatif, les chiffres des entrées en réa étant très bas (<20) ++++), dont celui qui nous concerne actuellement et semble maitrisé (si l’ordonnée est < 0 : ça décélère ….. , si = 0 :-> « plateau »……, si >0 l’épidémie accélère)

2-la courbe tendance_0208_0210 ci-dessus superpose la courbe d’hier mise à jour au 0210 (en bleu), et la courbe du potentiel_développement sur la même plage temporelle (en rose) entre le 02 aout et maintenant.

ps : si cela amuse certain, je peux fournir le fichier .xls, et attendre un tombereau de critiques, mais c’est normal…  +++

Partager :

« Couvrez ce confinement que je ne saurais voir ! »

Le 22 septembre, il y a un peu plus d’une semaine, je publiais un billet intitulé Un confinement qui ne dit pas son nom, où j’écrivais entre autres :

La langue s’use rapidement et, vu le mauvais souvenir qu’a laissé le confinement, il ne sera jamais question de « reconfinement » : on parlera, comme on le fait en ce moment dans les communiqués anglais et écossais décrivant les modalités du reconfinement, de simples « restrictions ».

Gageons qu’à la troisième vague, on n’osera plus parler même de restrictions, vu le mauvais souvenir que ces restrictions auront laissé elles-mêmes, mais d’« adaptations nécessaires ». Et ainsi de suite.

Il a fallu seulement onze jours pour qu’un article aujourd’hui dans Le Monde intitulé Covid-19 : en Ile-de-France, la situation sanitaire continue de se dégrader, nous annonce en sous-titre :

Des « adaptations » des mesures de restriction sont à l’étude.

Tout y est : « restrictions » et « adaptations » !

Partager :