Notre foi dans le miracle nous empêche de gérer la pandémie, par Jean-Baptiste Auxiètre et Paul Jorion

Notre culture déiste majoritairement chrétienne et pour certains, musulmane, est la cause du biais de pensée faisant obstacle à une véritable gestion de la pandémie. Notre disposition d’esprit est d’attendre le miracle : médicament-miracle ou immunité-miracle. Peut-être pas indéfiniment mais, la preuve est faite, au moins un certain nombre d’années. Notre erreur est là.

Et ce miracle, on nous l’annonce invariablement pour demain. Après la potion miracle marseillaise, sa forme la plus récente est le vaccin miracle. Oui, le vaccin va limiter la propagation un certain temps et calmer le jeu probablement pour la durée de l’été. Mais le miracle demeurera un mirage car certains variants apparaissent et, bénéficiant d’une sélection positive, prospèrent. Nous nous retrouverons plus que probablement sur la case zéro à la venue de l’automne ou de l’hiver, attendant que de nouvelles générations du vaccin nous protègent des variants nouvellement apparus. Par ailleurs, et de manière générale, un vaccin produit une immunité sensiblement de la même durée que celle que la maladie elle-même assure, soit 8 à 9 mois seulement.

Il n’est donc pas exclu que, vienne septembre ou octobre, certaines personnes vaccinées puissent retomber malade « à la stupéfaction générale » : la première campagne de vaccination se sera pas même terminée qu’il faudra en lancer une seconde.

Une telle course-poursuite entre vaccins et variants durera plusieurs années, de l’ordre de 4 à 5 ans sans doute, le temps nécessaire à ce que soit mis au point un vaccin plus généraliste et un traitement satisfaisant pour contrer la maladie elle-même et non pas seulement comme aujourd’hui, maîtriser certains de ses symptômes, stade que l’on n’a encore su atteindre qu’au bout d’un an de pandémie.

Notre culture déiste, dans l’attente de solutions sous la forme du miracle, aura donc constitué un handicap sérieux pour résoudre le problème auquel nous faisons face et il nous faudra encore plusieurs années avant que nous finissions par admettre que seule une stratégie zéro-Covid est susceptible de venir à bout de la pandémie, doublée dans le meilleur des cas d’un vaccin généraliste. Pendant ces 1, 2, 3 années nous persisterons à nier que nous avons tort et que nous nous enferrons dans l’erreur. À l’arrivée, nous aurons été laissés sur place par les cultures où l’on compte davantage sur ses propres forces que sur le miracle : médicament-miracle ou immunité-miracle.

Partager :

159 réflexions sur « Notre foi dans le miracle nous empêche de gérer la pandémie, par Jean-Baptiste Auxiètre et Paul Jorion »

  1. Bonjour

    Message de notre système médiatique:
    Astra Zeneca : Thromboses
    Pfizer : RAS

    les chiffres de l’ANSM concernant la pharmacovigilance des vaccins Covid :situation au 25/03/2021

    Plus de 9 815 000 injections ont été réalisées au total au 25/03/2021
    o Plus de 7 251 000 injections avec COMIRNATY (BioNTech-Pfizer)
    o Plus de 617 000 injections avec COVID-19 VACCINE Moderna
    o Plus de 1 923 000 injections avec COVID-19 VACCINE AstraZeneca

    Effets indésirables graves dits « d’intérêt particulier » cumulés depuis le début de la vaccination :

    – Pfizer : 1574 soit 1 effet grave pour 4606 injections
    dont 354 décès soit 1 décès pour 20483 injections

    – Astra Zeneca : 134 soit 1 effet grave pour 14350 injections
    dont 34 décès soit 1 décès pour 56558 injections

    Ces chiffres viennent du compte rendu hebdomadaire du 02/04/2021

    https://ansm.sante.fr/actualites/point-de-situation-sur-la-surveillance-des-vaccins-contre-la-covid-19-periode-du-19-03-2021-au-25-03-2021

    sur lequel vous pouvez consulter la synthèse du 02/04/2021

    Bonne lecture concernant la pharmacovigilance et les effets indésirables

    2
    1. Pourquoi le rapport mentionne-t-il alors le risque de thrombose comme significatif pour l’AstraZeneca, et non pour le Pfizer ?

      Autre question pourquoi 26% des accidents affectant les hommes, et 74% affectant les femmes, est-ce parce qu’ils vivent moins vieux ?

      1. Même si les thromboses ne concernent pas que le cœur ou le cerveau ( AVC ) Il est constant que les femmes ont moins d’incidents cardiaques que les hommes quelque soit la cause de l’incident ( « héréditaire , efforts , mauvais hygiène ….) . Chaque fois que je me suis retrouvé en groupe de rééducation après infarctus (groupe d’une quinzaine de personnes ) il n’y avait guère que 7 à 15 % de femmes . Paradoxalement les hommes sont seuls susceptibles d’hémophilie , dont les femmes sont exemptes par construction et sont les agents de transmission .

        A écouter les équipes soignantes , le pourcentage de femmes victimes d’incidents cardiaques a cependant tendance à sensiblement augmenter , et ils sont unanimes à y voir le résultat de ces 30 dernières années où elles se sont mises à fumer comme des cheminées d’usines quand il y avait des usines .

      2. https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-les-medecins-face-a-la-peur-du-vaccin-astrazeneca-07-04-2021-2421221_40.php
        Les professionnels de santé pointent du doigt la couverture médiatique autour du vaccin et de ses effets secondaires, démultipliée depuis sa brève suspension en mars et les cas de thrombose signalés

        Compte tenu des résultats sans appel au Royaume Uni qui a vacciné majoritairement avec AZ , et de la réponse positive de l’EMA ce jour , il va falloir que les médias redeviennent positives sur ce vaccin .

        https://www.medisite.fr/coronavirus-vaccin-anti-covid-pourquoi-les-femmes-ont-plus-deffets-secondaires.5609810.806703.html
        En raison d’une réponse immunitaire plus forte, les femmes sont plus touchées par les effets secondaires du vaccin contre le coronavirus. Selon un rapport des Centres pour le contrôle et la prévention des maladies aux États-Unis, 79,1% des cas d’effets secondaires indésirables concernent des femmes.

        1
        1. @ilicitano
          Est-ce que ce ne serait pas simplement un effet de dose par rapport à la masse corporelle ?

          La masse des femmes étant en moyenne trés sensiblement inférieure à celle des hommes, celà pourrait être le signe d’un effet lié à la dose (alors surdosée) et manifestement révélé sur les sujets de plus faible poids.
          Y a t il des données de pharmacovigilance permettant de relier les phénomènes au poids du sujet ?
          Ce type de mécanisme aurait-il un sens ?
          S’il s’agit d’un adjuvant, effet pharmacologique c’est normal (demandez aux veto).
          S’il s’agit d’un effet de sensibilisation immunitaire l’effet n’est il pas plus indépendant de la dose massique ?

          Curieusement et à l’inverse le virus semble s’attaquer plus aux hommes.

          L’extension au plus jeunes n’est elle pas simplement la définition d’une dose lus faible ?
          Au Etats-unis celà concerne Pfiser !

      3. Et si le débinage dans les média de l’Oxford/AstraZeneca n’était en fait que le résultat de déterminants économiques plus que sanitaires ?
        L’Oxford/AstraZeneca est vendu à prix coûtant, (au moins pendant la pandémie) donc il n’y a aucun intérêt à en vendre.
        Il est le résultat de recherches publiques (Oxford) et donc ne permet pas la valorisation de startup comme Moderna ou BioNtech.
        Le vaccin à vendre et imposer est celui de Moderna (c’est le plus cher) et celui qu’à utilisé le Dr Fauci.
        Qui permet au français Stéphane Bancel de figurer parmi les néo-krysorchides.
        Mal reconnu en son temps il n’a été financé à l’époque ni par l’Etat ni par Sanofi. Ni début 2020 par le gouvernement ou l’Europe.
        BioNtech n’a pu être rachetée par le capital américain, mais l’accord avec Pfiser est un moindre mal et permet de diffuser encore mieux la technologie à ARN.
        Celle-ci partait avec un déficit de crédibilité, tant auprès du grand public que de nombreux experts médicaux.
        L’Oxford/AstraZeneca avec son léger retard, sa mauvaise présentation, et ses nombreuses difficultés, est un excellent faire-valoir pour précipiter l’opinion publique vers une acceptation massive des vaccins à technologie ARN.
        L’opération est réussie de main de maître.
        Dans ce contexte il est urgent de semer également le doute sur Jansen (avec de bonnes raisons rationelles) et le vaccin Spoutnik V n’apporterait aucun avantage supplémentaire.
        Alors que l’absence de recul sur les effets à long terme de technologie vaccinales ARN chez l’humain, n’était pas préoccupante dans un contexte d’urgence pandémique et de protection des personnes sensibles par la vaccination des plus agés sans toucher aux femmes enceintes, il est maintenant envisagé de vacciner dès 12 ans !
        et le Graal de la réouverture par immunité de groupe va faire ressortir dans un contexte opportun (mais différent) de décision de la cours européenne des droits de l’homme la tentation de la vaccination obligatoire, que certains avaient déjà évoqués pour les jeunes soignants avec l’AstraZeneca en ce début d’année !

    2. COucou,

      Auriez vous des liens avec les chiffres américains ?

      Parce que eux les millions de vaccinés, c’est par jour !

      BOnne journée

      STéphane

        1. COucou,

          Merci pour les liens.

          Je dois avouer que j’ai du mal à interpreter les courbes.

          La similarité (phase descendante) entre les phases épidémiques de mars 2020 et janvier 2021 me laisse perplexe. (courbe nombre des décès)
          En fait je ne vois pas d’effet vaccination. On peut supposer que l’effet vaccination sera de stopper la prochaine épidémie.
          C’est à ce moment la qu’il faudra être réactif. On a maintenant tous les outils pour détecter, isolé, tracer, et surtout approvisionner en nourriture à grande échelle, si nécessaire. Un boulot de militaire.

          C’est maintenant que la logistique se prépare. J’espère que nos dirigeants sont sur le pont sans attendre le messie !

          Bonne jouréne

          STéphane

  2. Sans allez aussi loin dans l’analyse des raisons de l’échec des gouvernements et des administrations occidentales à gérer la crise sanitaire, je voudrais partager avec vous mon expérience personnelle au sujet de la vaccination.

    Lundi dernier, en soirée, je découvre le site Vite ma dose. Il recense toutes les places disponibles pour se faire vacciner à proximité d’une adresse donnée. A ma grande surprise, je découvre qu’un centre se trouve à 500 m de chez moi et que presque l’intégralité des créneaux sont libres le lendemain mardi. Rendez-vous est pris pour 9h30.

    Lorsque je me rends à la mairie du 9ème arrondissement de Paris où se trouve le fameux centre, il y a foule. Une foule essentiellement composée des membres de l’organisation du centre (employés de mairie, infirmières, médecins…). Je croise une personne qui quitte le vaccinodrome au moment où j’y pénètre. Deux personnes attendent leur piqure. Donc sur 25/30 personnes, 5 candidats au vaccin. Lorsque je décline mon identité, on me fait remarquer, à juste titre, que je ne suis pas éligible au vaccin (j’ai 46 ans et toutes mes dents). J’insiste un peu. C’est non.

    La conclusion que j’en tire, c’est que la bureaucratie/technocratie tue. Celle qui nous a amenée là où nous en sommes (Castex papa de la tarification à l’acte, Véran, Attal, Salomon penseurs du gel des salaires du personnel hospitalier et de la destruction des stocks de masque et de médicaments) et en charge de nous sortir du précipice. Malheureusement, et c’est là où je vous rejoins, les miracles n’existent pas dans la réalité. Nous sommes donc, à l’heure où j’écris ces lignes, très loin d’une sortie de crise.

    Comme en 2008 lors de la crise financière, on demande (« on » pas les citoyens) aux ivrognes qui ont mis la société dans le ravin de résoudre le problème.

    1. Je ne vois que du normal dans le fait qu’on vous ait réexpédié chez vous pour le motif donné .

      Quand on a 46 ans et toutes ses dents , on doit savoir lire aussi , j’imagine .

  3. Concernant les livraisons de vaccins à l’Europe

    T. Breton avait annoncé , mi mars,102 millions à fin mars pour 87 livrés réellement.

    Aujourd’hui 07/04 , l’UE a reçu 104 millions de doses.
    https://vaccinetracker.ecdc.europa.eu/public/extensions/COVID-19/vaccine-tracker.html#uptake-tab

    Donc le retard se résorbe très rapidement .
    Les usines françaises commencent à flaconner.

    Avril et mai devraient être des mois ou la vaccination va s’accélérer.

    C’est une bonne nouvelle.
    De plus le vaccin AZ va continuer à être administré , l’analyse bénéfices/risques étant très positive .

    2
  4. « Notre culture déiste, dans l’attente de solutions sous la forme du miracle, aura donc constitué un handicap sérieux […] » : dieu, éternel tête de Turc, éternel coupable, éternel victime sacrifiée. Léger décalage : désormais la croyance en dieu est le bouc émissaire tout trouvé.

    Il faut toujours des coupables. En cas de peste, naguère, on accusait Œdipe, les sorcières, les Juifs… désormais on accuse la religion et les croyants… Ce n’est pas plus malin.

    La raison de notre échec est ailleurs : nous mettons l’individu avant la collectivité. Pire : l’individu est sacré, la collectivité suspecte (surtout la nation)

      1. Je serais fier d’être banni ?
        Tiens…
        Ça mérite réflexion…
        Il est en vogue effectivement, et la tentation en est forte, de se parer des habits de la victime, d’en être fier, d’en tirer parti pour s’imposer.
        Du souci des victimes à la fierté d’être victime : encore une « idée chrétienne devenue folle » (Chesterton, ou Bernanos ?)
        Il n’empêche qu’il y a de vraies victimes, dont personne n’entend la plainte ou dont la plainte est tournée en dérision quand elle est entendue.
        Je crois que la religion, ou les religions, et les croyants, sont dans cette situation-là.
        Le billet de notre hôte en est une illustration.

        1. Mes plus plates excuses si j’ai fait abusivement une lecture lacanienne de votre pseudo .

          Mais au juste , pourquoi ce pseudo ,alors ? Revendication d’être porte parole ?

          1. Merci pour vos excuses, rares en pareil contexte numérique, mais bien peu justifiées…

            Mon pseudo ? Il n’a rien à voir avec le sujet de la discussion. Vous en saurez le fin mot un jour peut-être.

        2. Halala, dans ce monde où l’on a vite fait d’expirer , il faut bien reconnaître que ce blog inspire.
          Édifiant cette fin de discussion ou les associations d’idées liées au mots eux mêmes révèlent leur
          qualité de biais cognitif inconscient .Il y a bien un contexte numérique.

          Le pseudo lebanni n’invite pas aux mêmes associations d’idées que …le pseudo labannette qui pourrait évoquer «  pain béni ».

          Il en va de même de tout les mots .Quelle image associée pour le mot « chrétien » , « religion » suivant le cerveau qui tapote sur son écran?
          Et toujours ce constat : certitudes et préjugés , où sont les limites?

          « la tentation en est forte, de se parer des habits de la victime, d’en être fier, d’en tirer parti pour s’imposer ». Très juste dans certains cas , mais pas dans tous les cas.
          Pour cerner l’étendue des certitudes , en chercher leurs limites.

          Vu de mon jardin, les choses deviennent simples , comme pour tout être humain qui se jouent de la complexité du monde . En cernant les causes au delà de ce peut faire un banal animal, l’humanité est dotée d’un pouvoir considérable qui lui permet d’influer (en temps que grand ou petit jardinier du monde ) sur les conséquences .Ceci dit , le besoin de simplification est essentiel pour qui veut avancer et non pas rester inactif pour cause de doute perpétuel.Chacun avance de certitude en certitude , ne revenant sur ses pas qu’en cas de destination trop insatisfaisante .Qui marche est bien obligé de prendre la décision de la direction , même s’il doit trébucher.

          Bref, Qui dit victime dit blessure .
          Plusieurs sortes de blessures , dont celle de l’orgueil , celle de la dignité humaine .

          Les blessures de l’amour propre qui peuvent engendrer la honte , ou l’endurcissement pour ne pas avoir à refaire face au sentiment de honte.Pardon d’avance à ceux qui liront peut être ma nième digression de cancre de fond de classe , mais la cause de la «  mauvaise gestion de la crise «  donne matière à rêverie.
          Et le fait que notre président se suggère à lui même qu’un manque d’ambition serait responsable et coupable , cela laisse songeur .Tout autant que la propaganda qui laisse croire qu’enfin , on produit des vaccins sur le sol français alors que cela ressemble plutôt à de la mise en bouteille. Et en ce qui nous concerne , de la mise en boîte ( selon les règles du marketing politique expliquant la crise sanitaire ).

          Quand on vend une cause , toujours chercher si le vendeur place son stock , ou fait tout pour fournir ce dont le client a besoin.

  5. Vaccin Janssen
    Début vaccination prévue 19 avril en France

    Problème thrombose:

    https://www.msn.com/fr-fr/actualite/monde/covid-19-lagence-europ%C3%A9enne-du-m%C3%A9dicament-enqu%C3%AAte-sur-des-cas-de-thrombose-avec-le-vaccin-janssen/ar-BB1ftcX6?ocid=uxbndlbing

    Covid-19 : l’agence européenne du médicament enquête sur des cas de thrombose avec le vaccin Janssen

    https://www.businessinsider.fr/us/millions-johnson-and-johnson-vaccine-doses-need-contamination-check-nyt-2021-4

    Janssen pourrait devoir jeter 62 millions de doses de son vaccin
    Des recherches menées par le New York Times révèlent que les doses pourraient être contaminées par le mélange d’ingrédients provenant de deux vaccins différents.

    1
  6. D’après Le Monde les statistiques du nombre total de décès en Russie impossibles à falsifier.

     https://www.lemonde.fr/international/article/2021/02/08/en-russie-le-covid-19-a-alimente-une-hausse-brutale-de-la-mortalite-en-2020_6069228_3210.html 

    Selon le point de comparaison choisi (l’année 2019 ou la moyenne des années précédentes), l’excédent de décès du au covid-19 oscille entre 376 000 et 414 000. Bien plus que les 86 000 morts du Covid enregistrés officiellement à la fin de ce mois de février.

    Ce chiffre n’a rien de secret – les statistiques de mortalité, impossibles à falsifier, sont disponibles mois après mois. Dès le printemps 2020, des médias russes et étrangers avaient pointé l’écart entre ces chiffres et les statistiques officielles du Covid, trois à quatre fois plus basses.

    Le 28 décembre, la vice-première ministre chargée de la santé, Tatiana Golikova, leur a même donné raison, estimant que « plus de 81 % » de la surmortalité constatée entre janvier et novembre était imputable au Covid-19. 

  7. Le miracle n’aura pas lieu , on n’en a pas fini avec le coronavirus

    https://www.latribune.fr/depeches/reuters/KBN2BW1TK/coronavirus-l-ue-prevoit-de-commander-1-8-milliard-de-rappels-de-vaccins.html

    Coronavirus : L’UE veut acheter 1,8 milliard de vaccins à Pfizer-BioNTech 2e génération

    Objectif livraison fin 2021 , 2022 et 2023

    Interchangeabilité des vaccins suite au problème Astra Zeneca:

    Les experts de l’OMS ont conclu que l’interchangeabilité des vaccins n’est pas quelque chose qu’ils pouvaient recommander à ce stade.
    Véran préconise le vaccin ARN en deuxième dose mais attend la réponse des autorités sanitaires.

    1
  8. C’est vrai que nous sommes conditionnés au miracle médical depuis environ un siècle (l’opération miraculeuse, l’antibiotique miraculeux, le vaccin qui éradique les épidémies etc..), la science ayant par ailleurs remplacé la transcendance divine (la nature a horreur du vide).
    Pas plus l’hydroxychloroquine que tous le autres médicaments anciens qui marchent quand on les utilise (même s’il est martelé dans tous les médias que rien ne marche à part le vaccin et de futurs médicaments hors de prix que sont en train de concocter les labos) ne sont « miraculeux ». Ce que font des tas de braves toubibs souvent âgés car ils ont moins peur de la police des autorités de santé (si on peut leur donner ce titre!) c’est associer différents « vieux » médicaments bien connus , soigner les comorbidités éventuelles, supplémenter en vitamine D les gens carencés (80% des gens au nord de la Loire et la quasi totalité des personnes âgées qui ne la fabriquent plus), conseiller des huiles essentielles anti virales pour faire barrière à la pénétration du virus dans le nez. Rien de tout ça n’est miraculeux mais c’est une vraie prise en charge de la santé par le praticien et le patient lui-même, qui fait que les gens ainsi soignés ne se retrouvent pas à l’hôpital après avoir passé plusieurs jours chez yeux sous doliprane.
    Sur une balance de Roberval , un poids d’un gramme, ajouté à plusieurs autres poids peut infléchir le fléau!
    un blog que je vous conseille: blog-gerard.maudrux.fr

Les commentaires sont fermés.