Covid-19 : Des confinements à l’efficacité déclinante, par a113

courbe pourpre : les entrées en soins intensifs
courbe bleue : la dynamique de ces entrées

ce, depuis fin Mars 2020->hier

les traits noirs représentent la pente de la baisse des entrées liée à “l’efficacité” des différents confinements et montrent l’inefficacité du confinement en cours ++++ (qui plus est, depuis 48h la pente est quasi nulle, mais pas assez de recul pour le “certifier”)

Partager :

81 réflexions sur « Covid-19 : Des confinements à l’efficacité déclinante, par a113 »

  1. En observant la courbe pourpre, on remarque comme une dérive de l’offset depuis mi-juillet, comme un bruit de fond qui ne fait qu’augmenter. D’ailleurs le pic en lui-même s’atténue pour laisser la place à une légère croissance parabolique.

  2. Sans être épidémiologiste, ce n’est pas si étonnant. La notion de “confinement” est très relative. Confiné à 10 km autour de chez soi, sauf pour travailler… autant dire que ça ne change rien du tout pour l’immense majorité de la population.

    2
      1. @lit75 Que les confinements soient de moins en moins efficaces ça ne traduit pas une fatigue (qui existe sans doute) mais un réel adoucissement volontaire des mesures, dans le sens de favoriser le travail notament, comme les écoles.
        Dans un dérapage il faut parfois freiner avec un oeuf sous le pied,
        Mais est-on sur la bonne trajectoire ?

  3. Après le premier confinement, on voit que la courbe bleue n’a cessé de descendre pour rester à 0 quasiment jusqu’en septembre 2020. Il y a fort à parier que notre épidémiologiste en chef vise sur une saisonnalité du virus. L’avenir dira si son pari sera gagné ou pas.

    1
    1. @Pascal
      La saisonnalité va être facile à vérifier, il suffit de comparer avec la courbe d’un an avant, de plus les conditions de restriction/déconfinement vont se rapprocher avec plus de moyens tests, FFP2, quarantaines, isolements controlés, vaccination partielle, mais un niveau de circulation initial supérieur !

    1. Qq’un me disait il y a peu sur ce site que l’armée était légaliste et qu’un coup n’était pas à craindre.
      Poursuivons nos observations… Les brits disent “Wait & see”.

    2. @Michel Baloo
      https://www.valeursactuelles.com/politique/pour-un-retour-de-lhonneur-de-nos-gouvernants-20-generaux-appellent-macron-a-defendre-le-patriotisme/

      “Aussi, ceux qui dirigent notre pays doivent impérativement trouver le courage nécessaire à l’éradication de ces dangers. Pour cela, il suffit souvent d’appliquer sans faiblesse des lois qui existent déjà. N’oubliez pas que, comme nous, une grande majorité de nos concitoyens est excédée par vos louvoiements et vos silences coupables.”

      Il est possible d’extraire d’un texte ce que l’on veut, autant se référer à l’original, rapporté en effet en intégralité dans “Valeurs Actuelles” et se faire son opinion.

  4. Pour l’instant ,je trouve qu’on n’étend pas trop parler de ce ”petit” sujet  mais le taux du variant « brésilien + africain » a doublé dans la région parisienne (passant de 4,5% environ à 9,7% des cas positifs ) entre le 8 et le 22 avril (dispo sur l appli Tousanticovid).Dans l’Oise c est 3 fois plus ,Seine st Denis (10,4% contre 4,5 % au 8 avril ).

    1
  5. C’est étonnant ce parallélisme que je ressens :
    Après avoir reçu le message du chef des armées “nous sommes en guerre !”, j’ai l’impression que nous (re)jouons une autre version de l’épisode “drôle de guerre de 39-40”

    La “vrai” guerre n’aurait-elle pas commencé ?
    Ou il nous faudra bientôt vraiment “entrer dans le dur” ?
    Espérons qu’il n’y aura pas encore cinq années à tenir …
    Sachant qu’espérer ne suffit pas, il faut la volonté pour gagner ce combat .

    Étonnant, non ?
    Amitiés maritimes chers lecteurs du Blog PJ

    3
  6. Laquelle des deux courbes est la plus “parlante” (ou pertinente) -s’il y en a une-?
    Si je suis bien: après chaque déconfinement, “ça repart”?
    Le ” jeu” consiste à confiner – déconfiner jusqu’à ce que la vaccination soit devenue “efficace”?
    Je pense que les réponses -si mes questions ont un sens!- ont déjà été données plusieurs fois ici, mais c’est pour essayer d’y voir plus clair.
    En tout cas votre graphique n’a -pour le béotien que je suis- rien de rassurant. Vacciné ou pas, je crois que je vais continuer à me masquer, me distancier, me laver les mains… En gros, continuer à vivre pas vraiment “comme avant”.

    1. @Michel Bien sûr et c’est parfaitement connu au moins depuis le 16 mars 2020 et le papier de l’Imperial college .
      Confinement relachement (stop & go) jusqu’à effet d’une vaccination ou d’un traitement ou éclusage des 400 000 morts (environ) pour la France ou (puis ?) application d’une stratégie ZéroCovid comme dans la quasi totalité des pays de l’autre côté de la planète tout celà jusqu’à éradication éventuelle du virus

      1. sauf que à moins de s’aligner sur l’exemple israélien, c’est à dire mettre le paquet, les campagnes de vaccinations déployées chez nous serons inefficaces car pas assez vite pas assez fort, pas le niveau de consentement nécessaire dans la population

        elles risquent même au contraire de favoriser l’émergence de nouveaux variants

        par ailleurs, une des facettes du problème qui est très sous-estimée est la présence de réservoirs chez les animaux domestiques ou d’élevage qui subsisteront même si tout le cheptel humain est vacciné parmis lesquels encore une fois l’émergence de nouveaux variants est prévisible

        bien que cet aspect du problème commence à bien être documenté, il n’est pas encore mainstream et n’est pas pris au sérieux par les autorités, voir – les faisceaux d’indices sont probants – le rôle plus que probable des élevages de visons en Chine et en Europe ou ceux des chiens viverrins en Chine

        2
  7. A Londres, la défense véhémente de l’immunité de groupe par Boris Johnson et son conseiller Dominic Cummings en son temps a préparé le terrain à la propagande libertarienne de la Great Barington Declaration, dont on doit rappeler le soutien de Trump à l’époque. Malgré le u-turn vaccinal instauré face aux effets délétères de la 2ème vague en janvier 2021, la dispersion des communications publiques a laissé le Royaume-Uni dans un état de confusion tel que des manifestations de masse pour la défense des libertés publiques mobilisaient des foules sans masques en rangs serrés ce week-end : https://twitter.com/oO_SaNdRa_R_Oo/status/1386290303943028739?s=20

    La médiocrité de la communication publique française n’a rien à lui envier. Une 2è confinement qui n’en est pas un, des mesures peu effectives, des compagnies aériennes sous perfusion à défaut des lits d’urgence, un travestissement des chiffres et des graphiques du même niveau que les tricheries les plus anodines de certains enfants bientôt retournés en classes, à leurs risques et péril pour tous ceux-là comme pour leurs professeurs, familles ou parents. L’ensemble étant saupoudré de conseils pratiques évacuant tout exercice de responsabilité future par mentions creuses, alors que la vaccination se déroule dans un mouvement ralenti en rien comparable malgré tout à d’autres pays bien moins favorisés où celle-ci demeure parfois inexistante.

    Bref le tableau est bien sombre, et la fréquentation quasi estivale des quais de Seine cet après-midi ne pouvait que laisser amèrement songeur.

    5
    1. @kertugal
      Le Royaume -(encore)- Uni, mauvais élève devenu premier de la classe?
      L’effet insularité (des frontières maritimes, ça aide)?
      La “leçon” donnée par le virus à Boris bien retenue?
      Et surtout: des confinements assez stricts combinés à une “vraie” campagne de vaccination de masse, de surcroit aidée par la disponibilité d’un produit “fait maison”?
      Les relâchements et réactions “libertaires” dont vous faites état ne présagent rien de bon. J’espère -sincèrement- me tromper.

      1
  8. 300 000 contaminations pour 3000 morts par jour en Inde celà fait frémir nos média mais avec 30 000 contaminations et 300 morts soit 10 fois moins pour 20 fois fois moins de population, La France fait 2 fois mieux et depuis longtemps !
    et la situation est stable.

    5
    1. Ruys

      Stable à 120 000 morts par an, en attente d’un variant plus performant … pas de quoi pavoiser non plus.

    2. Je me suis fait la même réflexion à l’heure du p’tit déj’ ce matin en feuilletant mon quotidien régional. J’y ai trouvé sur la même page “spécial Covid” (il y en a une tous les jours depuis bien longtemps) les mêmes chiffres. Etonnant que personne n’ait fait le rapprochement. A relativiser cependant: pour les morts surtout, les chiffres de l’Inde sont sans doute grandement sous-estimés. Mais là-bas on parle (et à raison) de catastrophe, d’explosion, alors que chez nous, entre 200 et 400 morts du Covid par jour depuis des mois et des mois, c’est comme si c’était devenu une quasi banalité.

      1. @Michel
        Moyennes mensuelles décès/jour.
        Mars 2020: 113, avril 2020: 683, mai 2020: 143, juin 2020: 35, juillet 2020: 14, août 2020: 12, septembre 2020: 44, octobre 2020: 156, novembre 2020: 531, décembre 2020: 384, janvier 2021: 368, février 2021: 370, mars 2021: 297, avril 2021: 289 (à ce jour).

        1. Bonjour François,

          Presque 38.000 morts de Covid depuis le début de l’année 2021, alors que l’iNSEE n’a relevé qu’une surmortalité de 13500. Ca fait une sacrée grosse différence, non ?

          Mais c’est peut-être ça qui explique cette très singulière courbe française des décès, à nulle autre pareille (et on se demande bien pourquoi….) :
          https://dc-covid.site.ined.fr/ .

          1
          1. 38 624 exactement. Je crois que pas un pays ne doit ‘comptabiliser’ de la même façon, mais les tendances restent comparables.
            En quoi la courbe est ‘singulière’ ?
            Très très majoritairement des décès à l’hôpital, contrairement à 2020…

            1. Personnellement, je vois 12 courbes avec des tendances similaires, c’est-à-dire une montée forte suivie d’une décrue très nette, sauf pour la France et dans une moindre mesure l’Italie.

              Ca me paraît bizarre.
              Pourquoi les morts du covid continuent-ils à être aussi nombreux en France ?
              Il n’y a pas plus de contaminations que dans d’autres pays européens (Belgique, Pays-Bas…).

              Par contre, les hospitalisations sont très très très nombreuses en France (comparer à l’Espagne par exemple : 46 M hab : 10.000 hospi + 2.300 USI : https://www.mscbs.gob.es/profesionales/saludPublica/ccayes/alertasActual/nCov/documentos/Actualizacion_361_COVID-19.pdf).

              Ce qui est encore plus troublant. Si le fait de bourrer les hôpitaux de malades conduisait à plus de guérisons, ce serait chouette, mais là…

              1. Vous oubliez que nous n’avons pas confiné pour la troisième fois quand ‘les autres’ l’ont fait, mais bien plus tard…
                Maintenant on peut faire dire n’importe quoi aux chiffres, à ce jour:
                Allemagne: 3 310 301 cas détectés, France: 5 534 313, Royaume-Uni: 4 409 631, Italie: 3 981 512, Espagne 3 496 134, Belgique: 976 088, Portugal: 834991, Suisse: 653957.
                Allemagne: 988 décès/million habitants, France: 1546, Royaume-Uni: 1902, Italie: 1998, Espagne: 1656, Belgique: 2092, Portugal: 1663, Suisse: 1161.
                Allemagne: 5063 lits SI Covid, France: 5943, Royaume-Uni: 227, Italie: 2748, Espagne: 2331, Belgique; 892, Portugal: 86, Suisse: 249.

                1. De quels ‘autres’ parlez-vous ?
                  Il n’y a pas eu de troisième confinement en Belgique cette année en tout cas (plutôt un léger assouplissement début mars (coiffeurs) des mesures prises en octobre, et refermeture trois semaines plus tard, mais réouverture depuis la semaine dernière déjà). Et pour ce que j’ai entendu de ma famille aux Pays-Bas et en Italie, non plus.
                  Les médias français sont très forts pour taper sur la mauvaise gestion de l’épidémie, en convoquant en besoin des arguments plutôt tendancieux, et certainement quand il s’agit de comparaisons avec les pays voisins…

    3. Oui, mais probablement qu’en Inde ce soit en fait bien supérieur, malheureusement.
      Des centaines de variants en Inde, et le ‘double mutant’ est déjà en Europe… 😐

  9. Coucou,

    En parlant de guerre, voila ce qui me géne depuis que j’ai lu cette article:

    “Ceux-ci dénoncent le « délitement » qui frappe la patrie et « qui, à travers un certain antiracisme, s’affiche dans un seul but : créer sur notre sol un mal-être, voire une haine entre les communautés […] Délitement qui, avec l’islamisme et les hordes de banlieue, entraîne le détachement de multiples parcelles de la nation pour les transformer en territoires soumis à des dogmes contraires à notre constitution […] Délitement, car […] le pouvoir utilise les forces de l’ordre comme agents supplétifs et boucs émissaires face à des Français en gilets jaunes exprimant leurs désespoirs », selon ce texte.”

    Je cite: “les hordes de banlieue”
    Un article signe par des généraux et des officiers supérieurs.
    On est tous sous piquouse à cause de ce virus. Cette appel devrait être sanctionné immédiatement. Les généraux mis à la retraite d’office et encore plus lourdement sacntionnés, les officiers supérieurs virés.
    Cet appel à la guerre civile est un vrai scandale. Pour qui se prennent ces gens pour parler au nom de la France. Par plus que tout citoyen Français. Nous sommes partriotes et n’avons aucune leçons à recevoir de ces ridicules militaires à etoiles autoproclamés représentant de la patrie en danger.

    Bonne journée

    Stéphane

    6
    1. Il s’agit de généraux et hauts gradés déjà à la retraite, justement, devoir de réserve obligerait, sinon.

      C’est comme les trafiquants de drogue : mieux vaut les “fixer” quelque part et y avoir des indics que de laisser ça entièrement souterrain.
      Un peu de visibilité de ce que les “régaliens” (gendarme, police, armées, diverses classes de hauts dirigeants y compris dans le MEDEF, cf. le patron milliardaire qui disait en substance à ses employés de ne pas céder devant une gripette, au nord de Montbrison, un M. Pic ou Bich de mémoire) pensent de la nation, cela éclaire le peuple, et le peuple de gauche en particulier.

      1
    2. @baloo
      Nous sommes au moins deux à qui cette tribune dans le magazine le plus lu dans les salles d’attente donne des boutons (voir mon commentaire plus haut).
      La brun-marine a déjà ses putschistes étoilés attitrés (avec des affinités fraternelles).
      Ceux-là n’ont pas déclaré la guerre au Covid.

      1
  10. pour être plus complet , il est a noter qu’ après le 1er Confinement , nous sommes descendu à 11 entrées/jrs (lissé sur 7 jrs++) ,
    le 2eme , le minimum a été de 160 entrées/jrs , et là après être passé à 470 entrées/jrs , nous n’en sommes qu’à 440 /Jrs
    ( avec depuis 72 heures maintenant une “pause inquiétante” dans la baisse qu’ il ne sera possible de “consolider”
    qu’en milieu de semaine. J’espère me tromper)
    il faut rappeler que nous sommes toujours à plus de 30000 contaminations/jrs , très loin d’un 5000 maximum
    pour appliquer un pauci-Covid +++

    1
    1. @ A113
      Merci. Un titre en Une du site du Monde (je n’ai pas accès à l’article en totalité) semble corroborer vos craintes: “Situation sanitaire critique en Ile-de-France”. Mais Castex est confiant… Encore un peu de patience!

      1
    2. Bonjour A113,

      J’ai posté plus haut une courbe des décès pour 14 pays (source INED) : les chiffres français sont tout à fait aberrants.

      Pour les soins de santé, ça me laisse également perplexe, quand on compare avec la Suède (https://platz.se/coronavirus/?lang=en#jump-to-total-cases ; 2100 + 400 USI ; les contaminations sont équivalentes, y a même plus de Suédois contaminés) ou avec les Pays-Bas (https://coronadashboard.rijksoverheid.nl/landelijk/ziekenhuis-opnames).

      En Belgique (d’où j’écris), les chiffres sont équivalents à la France.
      Par contre, la figure 8, page 17, de ce rapport de Sciensano (notre service public Santé) sur les hospitalisations entre mars 2020 et mars 2021, est carrément surréaliste :
      https://covid-19.sciensano.be/sites/default/files/Covid19/COVID-19_Hospital_epidemiology_Part_1.pdf

      On se demande ce que ces gens font à l’hosto, à part justifier les messages désespérés des professionnels de la santé relayés par les médias.

      1. @éponine Les asymptomatiques à l’entrée à l’hôpital sont entrés vraisemblablement suite à un test aléatoire ou cas contact et présentent peut être des comorbidités, ils y bénéficient sans doute de traitement standard genre dexamethasone en attendant qu’une place en ICU se libère si nécessaire.

        1
        1. Beaucoup de conditionnel dans votre explication 😉 Curieusement, cette proportion descend dès qu’une “vraie” poussée épidémique survient.

          Je crois que l’hôpital est comme la nature, il a horreur du vide….

          Voici un autre rapport sur la gestion hospitalière en Belgique pendant la pandémie. Le graphique de la page 40, est lui aussi très interpellant : https://kce.fgov.be/sites/default/files/atoms/files/KCE_335B_Capacite_hospitaliere_durant_pandemie_COVID-19_Synthese_0.pdf?fbclid=IwAR0ttTPxO7LRjb_QBmBG9OUiQf586u9FpaAFWD_LGrmbBn5ozMZcndhDcIw

          Cordialement.

    1. Salut Baloo,

      effectivement le site de l’IHU de Marseille est une véritable mine de richesses concernant la microbiologie et la virologie
      à conseiller à Tous pour se faire une idée de ce qui se passe en ce moment dans cette pandémie+++

      3
  11. @ a113,

    Ce qui serait intéressant, c’est de superposer à ces courbes celle du moral des français, de l’acceptabilité des mesures sanitaire, du taux de dépression (notamment de dépressions sévères chez les actifs télétravailleurs ou indépendants empêchés de travaillé), du taux de chomage (notamment chez les jeunes), du taux de misère/pauvreté, du taux de décrochage scolaire, du nombre de français atteints par d’autres maladie subissant des pertes de chance de guerrison, ….

    Bref de comparer l’évolution des indicateurs sanitaires “covid” aux indicateurs économiques, sociologiques, psychologiques et sanitaires (hors covid) !

    J’ai dans la conviction que nous observons là un phénomène d’usure dans le respect du confinement (voire des gestes barrières) qui annule totalement les mesures prises.

    1
    1. @Benjamin
      “Ce qui serait intéressant, c’est de superposer à ces courbes…..”
      pas la peine , ces courbes et leurs pentes en sont le témoignage direct …..
      c’est du moins ce que j’essaye de montrer par ces graphes au delà des considérations sanitaires ….
      d’autant que les facteurs psycho-sociologiques que vous évoquez sont impossibles à représenter formellement (cf. E.Durkeim) de façon à ce qu’ils soient comparables.
      “le respect du confinement (voire des gestes barrières) qui annule totalement les mesures prises” ….. ne peut que s’éroder dans le temps , et c’est se méprendre radicalement sur notre condition d’humain que de l’oublier et ainsi nous précipiter dans l’impasse +++++.

    2. c’est pour cela que j’ai déjà dit qu’à mon avis une stratégie 0-covid est dorénavant devenue impossible à gérer tant sur le plan sanitaire que socio-politique…

      1
      1. Et oui la dernière chance potentielle était à la sortie du deuxième confinement.
        En tout la France devrait avoir reçu 70 millions de vaccins d’ici fin juin. Voir le fil twitter du journaliste du Parisien Nicolas Berrod https://twitter.com/nicolasberrod/status/1373939492520927232
        On devrait donc avoir environ 35 millions de personnes vaccinées. Ca fait tout juste 58 % de la population. Espérons que ça commencera à avoir des effets, avant qu’on se fasse bouffer par un nouveau variant.

        1. @lit75 il faut ajouter les millions de personnes déjà infectées et disposant d’une immunité naturelle, au moins les quelques (3) millions des 3 derniers mois qui doivent principe attendre pour se faire vacciner et alors d’une seule dose seulement.

        2. pas sûr , dans l’état actuel de nos connaissances sur cette pandémie , qu’il existera une immunité collective (naturelle et(ou) artificielle) nous protégeant efficacement de nouvelles infections par des variants.
          on va voir si le variant Brazil va prendre en France (il commence à prendre en Ile de France ) , et quid du variant Indien ….
          on a un problème de ce genre avec le virus influenza (grippe) , pour lequel on commence à connaitre la “palette” de variants possibles et concocter des vaccins qui pourront protéger l’année suivante.
          pour ce coronavirus , on n’en est pas encore là et mécaniquement (biochimie et microbiologie ) sa structure lui permet une mutabilité qui reste importante (voir le vidéo de Fantini à l’IHU)
          soyons donc prudent.

          1. @a113 Probablement pas, aussi il serait bon d’expérimenter(plus et mieux) pour comprendre vraiment les modes de contamination, 5000 personnes avec masques semble possible.
            Ne suffirait-il pas de porter des FFP2 à la maison de vivre fenêtres ouvertes et de manger séparément ?

            Avant d’exprimer des voeux au dieu Soleil et d’implorer du virus la saisonnalité !

      2. @lit75
        reste à savoir quelle sera l’efficacité des vaccins actuels …
        https://www.huffingtonpost.fr/entry/ce-que-lon-sait-sur-les-2-personnes-vaccinees-decedees-du-covid-en-guyane_fr_6087c3d5e4b09cce6c15db98
        par ailleurs je dois dire franchement que la terme de ” chance ” ne me parait pas approprié , tant il me semble qu’il y ai une volonté politique de mener un “vivre avec le(s) virus” qui ne dit pas trop son nom , tout en permettant une activité économique minimale.

          1. je n’ai pas été assez clair (dont acte) …
            quand je disais “pas trop” (car je disais “pas trop” , sous entendu qu’il y a quelque chose de dit avec une certaine intensité ) :
            donc , qui dit son nom , mais pas trop (franchement , clairement…..) , en laissant la porte ouverte à une alternative , donc sur le plan sémantique quelque chose de très polysémique ++.
            il s’agit en effet pour nos décideurs de dire le vrai en en édulcorant le sens …. et ce grâce au langage qu’ils utilisent ou est utilisé par les médias.

            1
      3. précision : efficacité sur les souches actuellement en circulation (UK->SoAfr->Bra->India)
        le virus original ayant quasiment disparu en moins d’un an…virus pour lequel avaient été conçus les vaccins en cours d’injections….
        bon , je reconnais être très pessimiste…..

      4. concernant ma citation sur la Guyane , c’était effectivement “mal à propos” …
        les vaccins ne sont effectivement pas efficaces à 100% , donc des personnes déjà en mauvaise santé auront de moins bonnes réactions immunitaires et plus “perméables” aux agents infectieux ….
        ce qui explique peut-être cela …….

      5. @ a113,

        Même si je sais l’exercice impossible (pour les raisons que vous évoquez), une telle superposition d’indicateurs psycho-sociologiques avec les indicateurs de morbidité/mortalité “covid” aurait une vertue “pédagogique” vis-à-vis des partisans de la stratégie “zéro covid” : ils ne pourraient que constater l’usure sociétale vis-à-vis des contraintes sanitaires et devraient admettre que l’approche “zéro covid” devient de plus en plus difficile (voire impossible) à mettre en oeuvre – d’autant qu’elle nécessite un effort “violent” (confinement très strict d’au moins 5 à 6 semaines vu le niveau actuel de circulation du virus) protégeant les population du covid mais les exposant en même temps à des risques très élevés sur d’autres plans.

        Comme vous l’avez si bien formulé : il ne faut pas oublier notre condition d’humain !

        Quant au timing, j’ai moi-même la certitude que nous avons raté le coche au printemps 2020 en sortie du confinement : les conditions sociétales étaient là pour la mise en oeuvre d’une stratégie “zéro covid”… mais la logistique n’a pas suivi (masques, tests, stratégie d’isolement des cas positifs, …) et la volonté politique n’y était pas – Emmanuel Macron et Bruno Le Maire étant bien trop pressés à relancer l’économie.

        Après bientôt 15 mois de crise, je pense que nos gouvernants sont arrivés dans une impase sanitaire, sociale et économique : une forme de triangle d’or (comme celui des projets : qualité, coûts, délais). A ce stade, il n’y a plus de bonnes solutions/décisions : chaque action aura ses bénéfices mais aussi ses risques (dont la survenance est de plus en plus probable).

        1. à mon avis , la capacité de notre pays à accepter une stratégie 0-Covid était déjà quasi-nulle en Mai 2020.
          nos gouvernants ont montré dès le début leur incapacité à évaluer la situation , espérant , au grand désespoir de Mme Buzyn , que le virus serait un “One-Shot” comme cela peut arriver.
          La perte de crédibilité-confiance (affaire des masques , des tests) fut une excellente pédagogie pour dévaloriser toute nouvelle mesure un peu coercitive auprès de la population , elle-même très “addict” dans sa plus grande majorité au consumérisme .
          Un zéro-Covid aurait nécessité à la fois la mise en place d’un dispositif de jauges sanitaires , de port du masques dans les lieux privés fermés (travail , école , ….) associé à un dispositif de testing-tracing-isolement (mais un isolement réel ++++ ..)
          rien de bien compliqué , mais qui demande un peu d’organisation et un tissus social solide .
          mais , ceci paraissait, autant pour l’état que pour la population , impossible à gérer.
          pourtant , on était à 500cas /jrs , ce qui permettait un suivi assez aisé , une course aux clusters possible ….
          comme le disait P.Jorion dans son précèdent article “nous avons laissé passer une chance” …
          encore eut-il fallu la voir ++++

  12. Covid-19 : pourquoi on peut s’attendre à ce que des personnes vaccinées soient infectées malgré tout
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-pourquoi-on-peut-s-attendre-a-ce-que-des-personnes-vaccinees-soient-infectees-malgre-tout_4381875.html

    Covid-19 et quarantaine des voyageurs: les incroyables failles du système français
    https://rmc.bfmtv.com/emission/covid-19-et-quarantaine-des-voyageurs-les-incroyables-failles-du-systeme-francais-2041856.html

    Quelle surprise de voir ces éléments d’analyse sur de grand média maintenant, alors qu’ils ont été évoqués ici depuis longtemps.
    De plus tout simplement en cherchant Covid dans un moteur de recherche très utilisé en France !

    1. @Ruiz
      les médias “lâchent” petit à petit des infos sur la réalité de cette pandémie , les faits s’obstinant à démontrer que les discours béatifiant en cours depuis un an ne faisaient office que de “cache-sexe” à des sociétés humaines habituées au “toujours une solution” et , comme constaté supra , maintenant susceptibles de diverses décompensations sur le plan psycho-pathologique avec possiblement des conséquences sur le plan socio-politique face à une situation risquant de devenir très frustrante.

      1
    2. par ailleurs , il faut dire qu’au sortir du confinement en France , en Mai 2020 , le Reff = 0.76 (comme Israel en ce moment) , le nombre de DC=<20 en Juin 2020 (comme Israel (population 7 fois moindre) en ce moment et du même ordre qu'en UK. en ce moment avec un Reff de 0.96 pour l'UK. ,( un Reff comme le notre en ce moment)
      chiffres sur le site de Flahaut.
      https://renkulab.shinyapps.io/COVID-19-Epidemic-Forecasting/_w_b02c1719/?tab=jhu_pred&country=France
      (pour uk , il faut entrer "uni" , il affiche "royaume uni" dans une liste de choix)

      donc , je me pose des questions sur l'efficacité de la vaccination ….. car ces deux pays sortent , comme nous en Mai 2020 d'un confinement strict avec des données sanitaires approchantes.
      il nous a fallu plusieurs mois (à mon grand étonnement) avant de déchanter….

      1. @a113 Le calme de l’été 2020 (Juillet Aout) était une divine surprise, et pour voir un redémarrage à partir du 14 juillet très très lent il faut bien chercher sa courbe.
        Ce qui laissait 2 bons mois pour se convertir à une stratégie d’attente Zero-Covid, alors manifestement établie dans plusieurs pays.
        Seule la Nlle Calédonie (en ce qui nous concerne) a franchi le pas, mais elle dispose sans doute d’une certaine autonomie régionale.
        L’exponentielle est beaucoup plus lente que l’on pense au début, mais elle se rattrappe un jour.
        Ce sont des phénomènes difficiles à gérer, plutôt à gouverner, il faudrait apprendre la cybernétique, ou l’art de l’aérostation.
        Quand vous n’avez plus de lest vous larguez le panier !

      2. @Ruiz
        “ce qui laissait 2 bons mois pour se convertir à une stratégie d’attente Zero-Covid”
        on est bien d’accord ….
        ce que je soulève , c’est la question de la constitution d’une immunité collective (naturellement et artificiellement) qui compte tenu ce que l’on peut savoir sur les variants (voir la vidéo de l’exposé de Fantini (biochimiste .IHU) n’est pas gagnée même après une campagne de vaccination plus ou moins bien organisée.

        1. @ Ruiz et a113,

          Moi, c’est depuis septembre 2020 et l’éditorial de Richard Horton (The Lancet) que je ne me fais plus d’illusion sur une immunité collective : si nous avons à faire à une syndémie et non une pandémie comme le suggère Richard Horton, alors il faut admettre que le covid se nourrit avant tout des “faiblesses” sanitaires (veillissement, obésité, diabète, …) de nos sociétés modernes – plus ou moins prégnantes selon l’endroit du globe où nous nous trouvons (démographies différentes, habitudes sanitaires différentes, …).

          L’immunité (naturelle ou artificielle par la vaccination) sont des mirages en cas de syndémie : c’est comme prendre une aspirine quand on a mal à la tête pour faire passer le mal sans se demander pourquoi on a mal à la tête. Tôt ou tard, les maux de tête reviendront !

          Même la stratégie “zéro (risque) covid” toute aussi séduisante soit-elle n’est qu’une “parade” : c’est l’illusion du contrôle et de la maitrise du risque comme on en rencontre dans le monde bancaire/assurantiel (cf. Bâles 2/3 ou Solvabilité 2).

          Si le problème c’est bien l’état sanitaire et démographique initial de nos sociétés, ne pas s’attaquer au problème c’est s’exposer durablement et de manière récurrentes à ses conséquences…

      3. @a113
        Johnson (Boris, pas le vaccin…) a bien laissé entendre que les bons résultats étaient dus plus au confinement qu’à la vaccination? Ce que j’interprète ainsi: avant que les effets de la vaccination ne se soient pleinement faits sentir. Si c’est le cas, comme on est encore loin du niveau de vaccination britannique, il me semble risqué de relâcher par ailleurs. Mes excuses si je n’ai décidément rien compris.
        En tout cas, vos données sur la sortie du premier confinement -strict, celui-là- semblent attester de son efficacité.
        Encore une fois: vacciné ou pas, c’est pas demain la veille que je vais renoncer aux “gestes barrière”.

        1. @ Michel,

          “En tout cas, vos données sur la sortie du premier confinement -strict, celui-là- semblent attester de son efficacité.”

          Il faut arrêter de voir le confinement comme une stratégie sanitaire : ce n’est que le principe de précaution poussé à l’extrême ! C’est la mesure que l’on met théoriquement en place quand on se sait touché (de manière avérée) par un danger sanitaire mais dont on ne sait pas la nature (contagiosité, léthalité, …) et de quels outils efficaces (traitements, vaccins, éléments barrières, …) dispose-t-on pour y faire face.

          Et, quelque part, heureusement qu’en cassant tout forme d’interaction sociale (donc toute forme de chaine de transmission d’un virus) on finit par étouffer la diffusion d’un virus de type aérosol (ou manuporté). Parce que vue les risques psycho-sociaux (et de surcroit économiques) sous-jacents à un confinement strict, si ce dernier était innefficace sur la dynamique épidémique, le mettre en oeuvre serait une faute (politique et sociétale) grave !

          Enfin, et encore une fois, l’efficacité du confinement strict implique une adhésion totale d’une population à ce confinement. On en revient donc toujours à l’acceptabilité des mesures sanitaires : le premier confinement a été efficace non pas parce qu’il était strict mais bien plus parce que les français l’ont dans leur très grande majorité bien respecté.

          1. @Benjamin
            Comme d’habitude je me suis mal exprimé. Et je crois que A113 a déjà eu l’occasion de clarifier les choses sur ce point. Confinement efficace parce que (c’est mon avis) plus strict que les suivants mais aussi, bien sûr, plus respecté. Mais c’est bien le déconfinement, ainsi qu’il a été énoncé ici à plusieurs reprises, qui a été mal “géré”. Une chance perdue en effet, qui risque de ne plus se représenter. Encore une fois, j’espère me tromper.

            1. @Michel
              Le 1er déconfinement lui-même (jusquà fin juin mi-juillet) a été plutôt bien géré, et alors que la circulation du virus s’était écroulée, à un niveau bien inférieur au niveau actuel ! la peur du virus avait encore son effet sur l’adoption des gestes barrières.
              Il n’est pas prouvé que l’imposition de quarantaines à l’époque, alors qu’elles commencent à l’être maintenant auraient été inacceptables pour la population, mais elles n’ont pas été mise en oeuvre.
              Aucune stratégie réelle de contrôle de l’épidémie n’a sans doute été établie.

              En particulier alors qu’il semble maintenant que l’espoir dans les vaccins paraissait alors très lointain !

      4. Coucou,

        C’est la question que je me posais en lisant les courbes de Illicitano il y a quelques jours ou semaines. La courbe britannique est synchrone avec le confinement stricte qui a eu lieu en même temps que la vaccination massive.
        Cette courbe (décès) est d’ailleurs identique à celle de la suede avec un confinement allégé !( Mais c’est un autre problème.)
        On peut supposer ou espérer que la vaccination diminuera les entrées en réanimation. On peut sans doute s’en apercevoir maintenant dans les pays vaccinés. (nette différence du nombre de décés au RU qu’en suede)
        Soyons optimistes, avec en plus les traitements , une meilleure prise en charge çà devrait aller.

        C’est dans les têtes qu’il faut passer de l’air frais maintenant. Oter le masque, sortir de la torpeur, sortir du matraquage de la peur, sans cesse brandie dans tous les sujets par la droite et l’extreme droite. Un programme permanent, récurrent qui s’appuie sur cette actualité lucarnée .
        Otons nos oeillères ! çà n’empêche pas la vigilance et la prudence .

        Bonne journée

        Stéphane

        1. @baloo Le but de la vaccination c’est de diminuer le nombre de morts prioritairement chez les plus vieux et plus fragile (meilleur rapport nombre de morts évités / nombre de doses utilisées) tout en rassurant quelques professionnels qui s’agitent pour les maintenir heureux au turbin en présentiel plutôt au dessus de 55 ans (pour utiliser les doses Vaxzevria et Jansen) et en même temps
          relacher les mesures (ôter le masque ?) pour maintenir la circulation du virus chez la partie de la population moins fragile (avec sa bénédiction) pour bénéficier de l’immunité naturelle sans saturer les USI, mais en différant pour de très longues périodes les opérations programmables non-Covid.
          Il n’est pas du tout évident que l’occupation des USI qui travaillent en flux tendus soit amenée à décroître, ni même que celà soit réellement recherché.

        2. @Baloo,@Benjamin
          il me parait nécessaire de mettre ici le texte de Horton :
          https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(20)32000-6/fulltext
          dans lequel ,il intrique les aspect sociaux aux aspects sanitaires , pouvant expliquer l’inefficacité relative des dispositifs restrictions-sociales+vaccins.
          en UK , le Nhs a pu faire plusieurs études montrant une grande disparité sanitaire entre les différentes zones d’une même ville (liés au niveau de vie moyen de leur population et à l’aspect communautaire)
          donc , l’hypothèse syndémique tient la route , mais nécessite une approche la plus objective possible des différents problèmes à traiter , en évitant de tomber trop facilement dans l’idéologisme.
          Compte-tenu des situations économiques ,sociales ,politiques largement complexes régnant sur notre planète , c’est un sacré défi +++
          un rapport du NHS Ecosse pour illustrer:
          http://www.instituteofhealthequity.org/resources-reports/build-back-fairer-the-covid-19-marmot-review/build-back-fairer-the-covid-19-marmot-review-full-report.pdf

          1
          1. COucou,

            INteressant. Syndemic , c’est un peu synonyme de politique, non ?

            EN ce qui concerne le rapport ecossais, ouf. C’est pas juste une illustration !

            Je deconne.

            Bonne journée

            STéphane

            1. @Stephane
              pourquoi pas , le politique étant la façon d’organiser la vie commune .
              Yvan Illich l’avait bien vu en son temps (1970)

              Du fait de l’évolution des conditions de vie (intensité et facilité des échanges , baisse de nos défenses immunitaires du fait d’une plus grande protection vis à vis des agents infectieux (pour diverses raisons ….) , homo sapiens va devenir de plus en plus vulnérable (l’inconvénient du “progrès”) et ne pourra tenter de se protéger qu’en améliorant les conditions de vie de TOUS …
              l’exemple de la vaccination est parfait , car s’il reste des foyers infectieux , l’épidémie repart des zones les moins protégées avec des variants plus efficaces (on le voit avec la tuberculose : (extrait de Wikipédia) : “Bien que la maladie soit curable, la forte prévalence dans les pays les plus pauvres s’explique par la conjonction d’un ensemble de facteurs : précarité, promiscuité, dénutrition, analphabétisme, infrastructure médicale insuffisante, et surtout épidémie d’infection par le VIH. La prévalence s’accroît en cas de guerre ou de famine” )

              en même temps cela annonce un monde très complexe à organiser , prêtant le flanc à de nombreux totalitarismes.

              désolé pour le rapport du NHS-Ecosse , il y avait un article dans THE Gardian plus synthétique.

      5. Un R effectif à 0,76 en Israël c’est pas mal parce que, selon ma compréhension ils ont quand même bien allégé les restrictions.

        https://www.haaretz.com/israel-news/israel-coronavirus-live-cabinet-to-lift-more-restrictions-on-schools-1.9692931

        (attention c’est d’affreux gauchistes).

        Par contre le R effectif à 0,96 et des bananes aux UK c’est pas terrible. Parce qu’on peut quand même pas dire que c’est vraiment rouvert.. .

        https://www.gov.uk/guidance/covid-19-coronavirus-restrictions-what-you-can-and-cannot-do

        Pour l’instant, les variants brésiliens et sud-africains ont l’air sous contrôle….

        https://www.bbc.com/news/uk-england-london-56729607


        According to government figures, a total of 544 confirmed and probable cases of the variant have been found in the country overall.

        Ca a l’air plus clair que chez nous “- On observe plutôt une baisse des variants – Ah non ça monte – Ouais et en île de France où on est maintenant autour de 10 %”.

        1. @Lit75
          la parallèle certes “osé” que je fais , c’est de comparer notre situation post-confinement en Mai 2022 (en France Reff=076, <=20 dc/jrs pour une population de 66 Mhbts) à la situation actuelle en Israel post-confinement (mais avec encore des restrictions ) , hier : Reff=076 , dc =<10dc/9M habitants….
          il est donc trop tôt pour évaluer l'efficacité de la vaccination quand uniquement (en France 05/2020) avec le confinement on arrive au (plus ou moins) même résultat…
          ce qui va être intéressant , c'est de voir si en Israel par exemple la vaccination va permettre d'empêcher à l'épidémie de repartir dans les prochains mois ( surtout en raison de nouveaux variants risquant de rendre obsolète l'immunité post vaccinale (ils sont surtout sur du Pfizer)) , sachant qu'il a fallu à peu près deux mois en France pour s'apercevoir nettement de la recrudescence (mes chiffres le montrent à la fin Juillet)

        2. pour l’UK , ils ont une vaccination qui se bloque dans certaines zones évoquées ci-dessus , avec beaucoup de mal à faire accepter celle-ci (même problème dans certains états US.)
          ce qui peut peut-être expliquer un Reff à 0.96 hier soir , non par ce que il y a moins de vaccins injectés , mais le Reff me semble être partiellement un indice de l’acceptabilité de la “paire” mesures-vaccins

  13. Selon Institute for Health Metrics and Evaluation (IHME), institut réputé de Washington, 13,5 millions de nouveaux cas quotidien en Inde ! https://covid19.healthdata.org/india?view=total-deaths&tab=trend
    (233 000 cas quotidiens confirmés officiellement – le système sanitaire est au sol – un sous-diagnostic de 58 fois)en
    leurs modèles prévoient également que les décès continueront d’augmenter jusqu’à la mi-mai – et probablement 1 million de décès d’ici août.
    Des données de séquençage limités et publiées en Inde suggèrent que certains États sont dominés par la variante d’échappement B.1.617, mais il existe également un nombre considérable d’isolats signalés de B.1.1.7 et B.1.351. 2/3.
    Le ministre en chef Yogi Adityanath (de l’État de l’Uttar Pradesh, le plus grand état de l’Inde, de + 231 millions d’habitants ( Sa population est celle du Brésil) a imposé aux hôpitaux d’État de ne rien dire sur la pénurie d’oxygène et de quoi que ce soit du COVID19 et menace de sévir contre ceux qui contreviennent aux ordres, qui répandent des
    «rumeurs» et de la propagande sur les réseaux sociaux ou des médias, qui tentent de «gâcher l’atmosphère»( https://www.thehindu.com/news/national/other-states/seize-property-of-those-spreading-rumours-up-cm/article34404518.ece) Anonymement un directeur d’hopital déclare « Nous n’avons pas d’oxygène. Lorsque nous demandons 100 bouteilles, les fonctionnaires nous en donnent 10. Les proches des patients sont inquiets et les emmènent ailleurs. »
    A l’échelle mondiale les projections prévoient 5 millions décès du Covid en août.

    1
  14. Un cas Indien dans le lot et Garonne et Véran n’était pas au courant !

    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-un-cas-du-variant-detecte-en-inde-identifie-dans-le-lot-et-garonne_4604737.html

    Comme au premier jour de sa prise de fonction où il avait déclaré l’absence de contaminés en France Véran a annoncé Mardi (pour rassurer ?) qu’il n’y avait pas de variant anglais détecté en France.

    Heureusement ce voyageur compulsif venu d’Inde voulait repartir et s’est fait testé !

Les commentaires sont fermés.