Archives par mot-clé : réanimation

Covid-19 : Entrées en réanimation – perte de contrôle de la dynamique, par A113

courbe bleue : Hausse de la dynamique d’entrée en réanimation (2%-> 3 % en quelques jours)

courbe rouge : L’intensité du « contrôle » est au plus bas (± = 0) , donc perte du contrôle de la pandémie  :

Par ailleurs, les mesures prises depuis la fin septembre (notamment à Marseille, puis plus tard dans les grandes métropoles) semblent avoir assez peu d’effets.

Partager :

Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

La deuxième vague a envahi l’Europe
16 mars :
– accélération de la pandémie
– la façon de réagir en Chine
– les images en boucle de la Lombardie et Bergame.
– notre inexpérience et notre impréparation face à ce type de situation
La population est prête.
On confine.
Ça marche

11 mai : on déconfine progressivement.
Continuer la lecture de Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

Partager :

Covid-19 : Accélération des entrées en réanimation (le point), par A113

courbe bleue : hausse nette de la vitesse d’admission en réanimation ++.

courbe rouge : baisse brutale de la décélération (donc du contrôle) du processus épidémiologique (qui est la courbe « inversée » de l’accélération , présentée ainsi pour que ce soit  plus lisible , sinon les deux courbes se chevaucheraient)  .

Partager :

Covid-19 – Décélération des entrées en réanimation, par A113

En bleu, la dynamique (tendance à l’augmentation-diminution des entrées en réanimation), en rose le potentiel de freinage-accélération

La forme de cette « poussée » épidémique est décidément celle d’une courbe très érodée.

Continuer la lecture de Covid-19 – Décélération des entrées en réanimation, par A113

Partager :

Entrées-sorties en réanimation en France (7/10/20), par a113

  • le graphe du 0610 (même légende que le précédent * ) qui montre : persistance d’une diminution « molle » de la poussée (poussée qui persiste) d’Août -Septembre.
  • il n’en reste pas moins que les hospitalisations augmentent en valeur absolue (+- 1500 en réa)
  • des situations très variables suivant les régions (400 (réa) en Île de France, 130 dans le 13 , <20 en Alsace)
  • reste à expliquer ces différences (comportement des populations, immunités acquises ???) : il n’y a pas d’étude publiée venant de notre bureaucratie sanitaire)
  • en affinant la résolution du graphe, comme je l’ai fait dans ce dernier graphe, on peut constater des « mini-poussées », qu’il reste aussi à expliquer ….

Pr Raoult admet la poussée actuelle (et la fin de la diminution de l’épidémie) en lui donnant une explication « savamment » construite …
Par ailleurs, je suis très curieux de voir comment va évoluer l’état de santé de Trump (on est dans la période « critique »)

* Entrées en réanimation. Les données quotidiennes que je lisse moi-même sur 10 jours. Pour éviter l’inertie je sacrifie les 10 premières données. Ensuite au chiffre du jour J, je compare la moyenne des 10 jours précédents pour obtenir le taux de variation (j-m/j)… niveau math CM2. Ça donne la pente moyenne de la courbe au jour J.

Partager :

Entrées-sorties en réanimation en France – chiffres les plus récents, par a113

N. B. J’ai modifié le texte de mon billet d’hier pour éliminer toute ambiguïté.

J’ai par ailleurs concocté les courbes en dérivée seconde (accélération-décélération des hospitalisations en réa) qui confirment ce plateau et laissent prévoir qu’un pic de ce rebond épidémique (définitif, momentané ??) est atteint.

Compte tenu de la lenteur de la progression, il faut s’attendre à un palier assez long, puis une baisse à l’image de la hausse (je mise sur mi-décembre).

1- la courbe potentiel_développement depuis le 3/04 (lors du « pic » post confinement ) ci-dessus montre bien la brutale diminution de l’épidémie jusqu’au début juin, donc après le dé-confinement (11/05),

mais également des rebonds (++++  le premier rebond en Juillet est peu significatif, les chiffres des entrées en réa étant très bas (<20) ++++), dont celui qui nous concerne actuellement et semble maitrisé (si l’ordonnée est < 0 : ça décélère ….. , si = 0 :-> « plateau »……, si >0 l’épidémie accélère)

2-la courbe tendance_0208_0210 ci-dessus superpose la courbe d’hier mise à jour au 0210 (en bleu), et la courbe du potentiel_développement sur la même plage temporelle (en rose) entre le 02 aout et maintenant.

ps : si cela amuse certain, je peux fournir le fichier .xls, et attendre un tombereau de critiques, mais c’est normal…  +++

Partager :

Un plateau pour les entrées-sorties en réanimation en France, par A113

[Texte modifié le 3/10/20 à 11h26] : Entrées-sorties en réanimation en France

la dynamique de l’épidémie semble marquer le pas depuis quelques jours.

les chiffres concernant les tendances (à la hausse ou à la baisse) des entrées en réanimation montrent un plateau de stabilisation à 4,5% de hausse .

sachant qu’ils correspondent à une dynamique des contaminations ayant eu lieu 15-20 jours auparavant , il est à penser que les messages des équipes hospitalières ont été entendus.

il est vraisemblable que si quelques mesures de restrictions (aménagées , je pense, « à la Suédoise » ) sont prises dans d’autres métropoles en plus de Marseille, la décrue sera nette.

   :   -> maintien des mesures barrières+masque en espace restreint ++++

Partager :

Covid-19 : Situation de plus en plus préoccupante à Paris, par ilicitano

En ce 28 septembre, la situation Covid-19 du 75, département de Paris, est de plus en plus préoccupante.

info Géodes Santé Publique France du 28/09 :

– un taux d’incidence de 252,3, en augmentation en semaine glissante : le 75 est N°1 en France métropolitaine, loin devant le Rhône : 220,1, le Nord : 220,1, la Haute-Garonne : 197,2, les Bouches-du-Rhône : 197,1.

– un taux de positivité en augmentation en semaine glissante de 11,8% ; seulement dépassé par la Seine-Saint-Denis : 12,3%, l’Isère : 12,2%, l’Essonne : 12,1% ; les Bouches-du-Rhône se trouvant loin derrière avec 8,7%.

– une accélération des entrées en réanimation le 27 septembre avec 10 entrées, comparativement aux autres départements : 3 au plus.

Cela va dans le sens des prévisions de François Crémieux, directeur adjoint de l’AP-HP, d’une augmentation probable des réanimations à 200 à la fin de cette semaine, ainsi que des hospitalisations qui devraient passer de 150 au début septembre à 600 à la fin du mois.

Le Ministère de la Santé, en cohérence avec sa politique de prévention, devra certainement, rapidement, faire passer Paris de super rouge à rouge écarlate, fermer les bars, restaurants, boîtes de nuit, afin de limiter la propagation de l’épidémie et la saturation des services hospitaliers et de réanimation parisiens, en particulier au détriment des autres pathologies (20% des interventions chirurgicales programmées sont progressivement reportées à partir de cette semaine).

A population équivalente, le 75 dépassera certainement le 13, les Bouches-du-Rhône, cette semaine, premier en France quant au nombre de personnes en réanimation Covid.

Partager :

Dynamique des entrées-sorties en réanimation en France (Mise à jour), par a113


1- L’augmentation en réanimation est tenace (on dépasse gentiment les 4% d’augmentation par jour avec une projection identique sur 15 jours (soit théoriquement 4*15=60% => d’où certains services sont hors-capacité).


2- Il semblerait sur les derniers chiffres que les décès repartent également à la hausse (voir courbe décès depuis 31/07), normal hélas après 2-3 semaines après l’augmentation des hospitalisations .

3- Le retour du milieu hospitalier est l’inquiétude de ne pas pouvoir faire face à ce rebond +++
Continuer la lecture de Dynamique des entrées-sorties en réanimation en France (Mise à jour), par a113

Partager :

Dynamique des entrées-sorties en réanimation en France (Mise à jour), par a113

Ici :

1- une courbe de la dynamique de l’épidémie depuis le 01/04. +

2- la même à partir du 17/04, pour détailler

3- un graphe superposant les entrées « brutes » en réa (bleu) à la dynamique des entrées « brutes » (rose) (dans ce schéma, c’est surtout l’enveloppe des courbes qu’il faut observer, cad tracer mentalement la tangente), ceci depuis le 04 mars (données les plus anciennes que j’ai pu recueillir).

Continuer la lecture de Dynamique des entrées-sorties en réanimation en France (Mise à jour), par a113

Partager :

Dynamique des entrées-sorties en réanimation en France (Mise à jour), par a113

Mise à jour du 01/09

Franchement pas très brillant : on file vers une hausse des entrées en réa de 3% par jour. On verra dans deux semaines si les mesures en entreprises et écoles sont efficaces.

La question que je me pose c’est, sachant qu’il y a 5.000 cas /jour, combien sont dépistés en dehors des clusters ? D’autant que par définition, cette notion est, par défaut de précision sur les cas < 3, assez mal définie : "Au moins 3 cas confirmés ou probables, dans une période de 7 jours et qui appartiennent à une même communauté ou ont participé à un même rassemblement de personnes, qu'ils se connaissent ou non". Pas moyen de trouver des infos fiables.

Partager :

Taux d’augmentation des hospitalisations en réanimation en France, par A113

Courbe du taux d’augmentation des hospitalisations en réanimation du 11 mai (déconfinement) au 23 août.
En ordonnée (axe vertical Y) taux de variation (augmentation si positif, diminution si négatif) des hospitalisations en réanimation en abscisse (axe horizontal X), date du 11 mai (déconfinement) au 23 août (le jour 66 correspond au 20 juillet).

On voit que la courbe devient supérieure à 0% (donc les hospitalisations ré-augmentent) à partir du 20/07 ++++ et semble se stabiliser autour de 0,02 (soit 2%) maintenant.

On peut dire qu’il y a une « certaine » maitrise d’une nouvelle « vague », mais qu’elle est potentiellement prête à redémarrer si les mesures « barrières » ne sont pas respectées.

Restons donc vigilants ….

La crainte que j’ai, c’est la difficulté « socio-psychologique » de la bureaucratie sanitaire, que je connais bien, à organiser la remontée des « clusters » qui ne vont pas manquer d’apparaitre dans les entreprises et éventuellement des écoles (je reste très sceptique sur la théorie de l’absence de potentiel contaminateur des moins de 11 ans)…

Pour les contaminations intra-familiales, c’est difficile de prévoir la suite car elle dépend de beaucoup de facteurs, en particulier culturels.

Partager :