Archives par mot-clé : réanimation

Covid-19 : Les admissions en réanimation repartent à la hausse, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%) si >0 , les services se remplissent si=0 , situation en plateau si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Conséquence sans doute des échanges « sociaux » des fêtes de fin d’année et de la présence grandissante d’un variant plus contagieux.

Partager :

Covid-19 : Les admissions en réanimation sont stables, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Même situation stable qu’au début de la semaine, voire une petite tendance à la baisse des entrées en réanimation, que l’on constate également sur la baisse de l’occupation à l’hôpital.

Rien de décisif  car le nombre de cas positifs est toujours important (± 20000) , en partie expliqué par une inflation des tests (attention car beaucoup de tests « antigéniques », beaucoup moins fiables que les PCR).

Le taux de positifs continue de diminuer (<4%).

Il reste une situation préoccupante sur le Nord-Est, surtout Nancy.

Le variant « anglais » se diffuse en Europe, et semble plus contagieux sans être plus virulent.

Les états européens se décident à faire plus de séquençages de génomes (Raoult doit être content).

Cordialement et Bonnes Fêtes !

Partager :

Covid-19 : Les admissions en réanimation ont cessé de baisser, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

__________________________________________________________________________________________________

une tendance préoccupante ce soir (prévisible depuis quelques jours) : la courbe de la dynamique des entrées en réanimation s’apprête à repasser au -dessus de zéro (donc les admissions ne diminuent plus)  chiffre qui est à -0.2% ce soir.

Ce phénomène est le même que celui qui s’est produit fin juillet, mais pas avec la même acuité.

L’effectif moyen en réanimation devient quasi-stationnaire (autour de 2870 patients).

La levée du confinement depuis hier, produisant ses effets dans 2 semaines, risque d’induire une nouvelle poussée épidémique en début d’année 2021 +++ avec pour conséquence la nécessité de durcir à nouveau les mesures de restriction +++

Partager :

Covid-19 : La navigation à vue désormais permanente, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

__________________________________________________________________________________________________

Le graphe représente la situation en réanimation depuis mars

Le « plateau » est très instable, la tendance de la dynamique est hélas à la hausse, bien que restant légèrement inférieure à zéro (-2.4%).

Les R effectifs en Europe sont à 1.0 voir un peu plus +++ (1.03 en France, hier soir et 1.14 en Allemagne).

C’est donc un virus qui s’est diffusé de façon endémique cet été et qui ne demande qu’à se développer.

Il n’ y aura pas de 3ème, voire nième vague… mais, chaque fois que l’on relâchera les restrictions, la diffusion se fera de façon de fait « épidémique ».

Les conditions de vie (météo, adhésion de la population aux règles …) feront le reste.

Les mesures seront donc réajustées au fur et à mesure, donnant un aspect en plateau ondulant (moyenne de 170 entrées en réa depuis une semaine (à comparer à la courbe en avril-mai qui montrait une baisse soutenue tendant vers le zéro en juin).

La seule solution est donc dans le(s) vaccin(s).

La communication sur la politique de dépistage du gouvernement reste toujours très « éthérée », restant donc assez inefficace.

Rien d’enthousiasmant.

Partager :

Covid-19 : Réanimations, comment interpréter la tendance ?, un débat entre a113 et Ilicitano

– graphique de la pandémie depuis le 24 mars (vue d’ensemble)

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si =0 , situation en plateau
si <0 , les services se vident. On est >0 depuis fin juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Continuer la lecture de Covid-19 : Réanimations, comment interpréter la tendance ?, un débat entre a113 et Ilicitano

Partager :

Covid-19 : Succès du deuxième confinement, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on est >0 depuis fin Juillet +++

La courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

———————————————————————————————————————————————————————————–

Le confinement est très efficace, quasiment autant qu’en avril, la forme des courbes est désormais comparable si ce n’est que le deuxième pic est 28% moins haut.

On atteint des baisses d’effectifs en réa > 5% par jour, ce qui donnerait un effectif de +- 2500 patients en réa vers la mi-décembre.

Mais le virus ayant peu changé malgré l’apparition de variants, les précautions sanitaires doivent rester les mêmes.

La période va être compliquée, entre les politiques de vaccination, leur disponibilité et leur efficacité… et les contraintes socio-économiques (poursuite des mesures de restrictions ?)

Partager :

Covid-19 : Réanimation : les services commencent à se vider, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on était >0 depuis fin Juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

__________________________________________________________________________________________________

Nous sommes donc au pied du mur. Le graphe est spectaculaire (d% < 0).

En fait, nous sommes dans un couloir temporel. Ante, la 2e vague, qui passe majestueusement, nous surplombant d’un côté. Post, un néant, terreau des complotismes, nous attend, de l’autre côté… L’estran est bien désertique. Nous savons, du moins je l’espère, que la seule chose dont nous sommes capables pour l’instant pour parer l’offensive virale c’est de réduire à leur strict minimum les relations sociales … Qu’en faire, sachant que la santé mentale de toute une population est en question ?

Plus banalement : peu d’infos sur la durée d’ immunisation des différents vaccins annoncés. Persistance des mots d’ordre concernant les mesures de restriction prévues après le 1er décembre, et à ce niveau là, aucune inversion des processus de prise en charge de l’épidémie en vue, c’est grave.

Partager :

Covid-19 : Réanimations : ça va mieux ! par a113

la courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.

on est >0 depuis fin Juillet +++

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Comme envisagé il y a 4 jours , la tendance est devenue claire :  baisse du taux d’admission et de la valeur brute des entrées en réanimation +++ .

un « pic épidémique » est envisageable dans une semaine->10 jours (quand d%=0) si les comportements ne changent pas.

les mesures visant à la diminution des contacts inter-humains (couvre-feu, confinement…) manifestent logiquement leurs effets.

reste à construire dès maintenant les bases d’un « déconfinement » .

Partager :

Covid-19 : Baisse des  entrées en réanimation, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.
on est >0 depuis fin Juillet +++la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)
________________

Pour la première fois depuis longtemps, il existe une convergence entre une baisse des  entrées en réanimation et une tendance « baissière » du taux de variation …
c’est bon signe.
Pourvu que cela se confirme dans les prochaines 72h car cela pourrait laisser envisager une efficacité des différentes mesures prises depuis quelques semaines.
Par contre, les « bugs » sur le comptage des « cas positifs » dont se fait l’écho la presse sont difficilement interprétables comme uniquement des erreurs comptables, dans la mesure où il est en même temps dit qu’elles étaient connues … libre à nous d’y voir la vérité que l’on souhaite.
Partager :

Covid-19 : Réanimations en France, tendance au 31 octobre, par A113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courants à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si =0, situation en plateau
si <0, les services se vident.

On est >0 depuis fin Juillet +++

Les résultats sont hélas décevants pour ce qu’il en serait d’un impact couvre-feu : il y a affaiblissement d’une hausse qu’on pourrait qualifier de « très contenue ».

Surtout on note l’apparition d’une disparité marquée suivant les régions : situation très délicate sur Rhone-Alpes ( x2 / moyenne nationale ) + 3 autres régions.

Le tableau montre 1) populations régionales 2020 ; 2) nombre admissions en réa ; 3) pourcentage relatif de population de la region/population totale ; 4) taux d’hospitalisation en réa/pourcentage de population.

Sur le reste du territoire, le couvre-feu commençait me semble-t-il à produire ses effets.

Ne suffisait-il pas de mettre en confinement ces régions et poursuivre selon les modalités du couvre-feu le reste du territoire ?

Partager :

Covid-19 : Entrées en réanimation : un léger mieux, par a113

————————————————————–  les deux courbes du graphe  ———————————————————
La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si=0, situation en plateau
si<0, les services se vident.

la courbe rouge représente l’intensité dérivée de la valeur précédente afin de montrer la « contrainte » que des mesures prises exercent sur les taux d’entrées en réanimation.
si >0, la contrainte est favorable  (contrôle du processus épidémique)
si <0, contrainte défavorable (perte de contrôle)
—————————————————————————————————————————————————————-

J-1 avant le confinement no2.

Le développement de l’épidémie semble marquer le pas sur le plan national  (il semble y avoir des différences qui se creusent entre  les régions , mais cela reste encore peu marqué …. )

la dynamique (taux d’entrée en réanimation : courbe bleue) plafonne en dessous de 5% /jours.

l’intensité du phénomène (baisse du taux : courbe rouge) part doucement à la hausse (meilleur contrôle).

est-ce l’effet du couvre-feu ?

on peut apercevoir que la tendance était clairement négative dès le début septembre et aurait justifié alors des mesures décisives pour nous épargner ce confinement tardif.

restent à découvrir les véritables raisons de l’amélioration relative de la fin septembre, qui a peut-être induit en erreur nos décideurs.

Partager :

Covid-19 : Entrées en réanimation – perte de contrôle de la dynamique, par A113

courbe bleue : Hausse de la dynamique d’entrée en réanimation (2%-> 3 % en quelques jours)

courbe rouge : L’intensité du « contrôle » est au plus bas (± = 0) , donc perte du contrôle de la pandémie  :

Par ailleurs, les mesures prises depuis la fin septembre (notamment à Marseille, puis plus tard dans les grandes métropoles) semblent avoir assez peu d’effets.

Partager :

Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

La deuxième vague a envahi l’Europe
16 mars :
– accélération de la pandémie
– la façon de réagir en Chine
– les images en boucle de la Lombardie et Bergame.
– notre inexpérience et notre impréparation face à ce type de situation
La population est prête.
On confine.
Ça marche

11 mai : on déconfine progressivement.
Continuer la lecture de Covid-19 : Chronologie du 16 mars à aujourd’hui, par Ilicitano

Partager :

Covid-19 : Accélération des entrées en réanimation (le point), par A113

courbe bleue : hausse nette de la vitesse d’admission en réanimation ++.

courbe rouge : baisse brutale de la décélération (donc du contrôle) du processus épidémiologique (qui est la courbe « inversée » de l’accélération , présentée ainsi pour que ce soit  plus lisible , sinon les deux courbes se chevaucheraient)  .

Partager :