Covid-19 : Les admissions en réanimation repartent à la hausse, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : « dynamique » (d%) si >0 , les services se remplissent si=0 , situation en plateau si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

Conséquence sans doute des échanges « sociaux » des fêtes de fin d’année et de la présence grandissante d’un variant plus contagieux.

Partager :

98 réflexions sur « Covid-19 : Les admissions en réanimation repartent à la hausse, par a113 »

    1. Bonjour
      Merci a113

      https://dashboard.covid19.data.gouv.fr/suivi-indicateurs?location=DEP-2B

      https://covidtracker.fr/vaccintracker/

      La Corse a demandé le test PCR pour aller sur l’île pendant les fêtes de fin d’année et prolonge jusqu’au 08 février
      https://www.lefigaro.fr/flash-actu/prolongation-d-un-mois-des-tests-covid-obligatoires-pour-aller-en-corse-20210107

      Haute Corse/Corse Sud
      Taux d’incidence: 71,3 et 75,1
      Taux de positivité : 2 et 1,8
      Taux d’incidence :les meilleurs de France ( malgré une remontée) derrière la Bretagne

      Vaccination:
      Nous sommes en guerre mais c’est la trêve le week-end:
      – vendredi : 34305
      – samedi : 13000
      – dimanche : pas de chiffre
      – cumul : 93.000

      Vaccins reçus : 1,1 millions et 500.000 à recevoir cette semaine (mercredi ?).

      Hypermarchés : ouverture samedi dimanche et affluence maximale

      2
      1. Pour info

        Après un bon démarrage , il va falloir réaccélérer et vite !!!

        ilicitano : ancien salarié en 3×8 et le samedi/dimanche de l’industrie sidérurgique/métallurgique du nord dans les années 70/80 avant que tout ne ferme.

      2. @ilicitano C’est une guerre en pays chrétien, l’ennemi aussi (virus) est chrétien, la trève dominicale du vaccin est respectée, pour les tests et les morts (d’autre part) également.

        1. @Ruiz

          On a eu droit aussi à la trêve des confiseurs entre Noel et Nouvel an

          https://fr.wikipedia.org/wiki/Tr%C3%AAve_des_confiseurs
          516 vaccinations entre le 27/12 et le 03/01

          La stratégie vaccinale a été respectée , avant modification !!!!!
          Cette semaine devrait montrer un accélération ( dixit Castex/Véran )

          En passant , un hommage à tous ceux qui travaillent et apportent un service 24h sur 24 et 365 jours par an : hôpitaux , pompiers , edf , enedis, gardiennage , et j’en oublie,..)

  1. S’il n’y avait que l’impact des fêtes de fin d’années un rebond momentané serait acceptable, mais il y a le contexte de la variante anglaise pour laquelle les mesures de restrictions aux frontières sont inadaptées.

    Elles ne semblent en fait conçues que pour assurer une relative protection juridique des décideurs en montrant qu’ils ont pris des mesures.

    Un simple test, qui plus est parfois antigénique, fait 72 h avant le départ pour la France n’est pas suffisant, un test à l’arrivée sans isolement non plus.
    seul un test au bout d’une période minimale de quarantaine couvrant la période d’incubation peut avoir un effet réel.
    Les britanniques pratiquent une quarantaine de 10 jours.

    Ces mesures devraient être appliquées quelle que soit la provenance compte tenu de la diffusion hors UK.

    Il faudrait isoler et confiner strictement les zones touchées.

    Pour 350 cas, sur 1200 000 tous testés, les chinois confinent 18 millions.

    Pour une vingtaine de cas connus (mais sans test systèmatiques) des mesures analogues devraient être prises pour essayer d’être efficaces.

    La seule façon de faire prendre de telles mesures et de montrer la responsabilité juridique de ne pas les prendre.

    Alors que le ministre annonce vouloir tout faire …. !!

    Des mesures de quarantaines systématiques étaient appliquées au début de l’épidémie il y a un an !

    La diffusion de la variante anglaise doit être vue comme un facteur de motivation supplémentaire pour forcer à la vaccination.

    Par ailleurs bizarrement le déploiement de la vaccination est fait de tel manière qu’il y aura 1 million de doses encore en stock à la fin janvier (1 million de vaccinés au mieux pour 2 million de doses).

    Seul la possibilité d’un arrêt maladie autodéclaré sans journée de carence (mais au bout d’un an) est une bonne nouvelle correspondant aux intuitions exprimées ici quand aux spécificités de l’approche allemande.

    1. Un des mes fils est rentré il y a trois jours du Brésil.
      A CDG, il est passé sans contrôle du test réalisé avant son départ.
      Il était tellement étonné de pouvoir rentrer aussi facilement qu’il a redemandé au douanier si c’était ok.
      Oui-oui, c’est bon, circulez…

      1. Confirmation d’un globe trotter de nos amis , pas de contrôle pour les arrivées du Brésil.
        Ce qui veut dire que des causes évidentes de la diffusion du virus ne sont pas maîtrisées.

        Si on rajoute à cela l’inconnue de la cause initiale du virus… ( pas prête d’être clairement résolue vu les réticences de la Chine à accueillir les experts internationaux)

        Sans détermination des causes réelles d’un problème , celui ci revient , perdure , s’amplifie .
        S’occuper des seules conséquences du problème revient à mouliner de plus en plus avec les bras .
        Les chinois eux mêmes vont finir par comprendre.
        Une pandémie ( tout comme le changement climatique ) ne saurait se résoudre tout seul dans son coin.

        1. En Belgique, on teste dans les gares et les aéroports mais il faut être très volontaire ( à Bruxelles-midi, On peut tester 60 personnes à l’heure, pour un TGV de 120 personnes, ai-je lu). Et pour les vacanciers qui reviennent en voiture de France, Italie, etc., c’est laissé à leur responsabilité de faire une quarantaine de sept jours avec test avant-après. En principe, ils ont déclaré leur retour aux autorités et seront suivis par téléphone, mais c’est très aléatoire. On sait qu’une grosse proportion y échappe.
          Tout cela atteste que l’Europe devrait avoir une grande 3e vague « anglaise » du virus « chinois » ! avec de grosses saturations hospitalières.
          D’un autre côté, le 3e âge serait vacciné avant fin février…

          1
        2. @bernard « pas de contrôle pour les arrivées du Brésil. »
          Même à Manaus, ville la plus contaminée au monde l’épidémie resurgit. déclarait le Pr Gilbert Deray le 6 oct. 2020 · « L’immunité collective est un leurre dangereux.  »
          Il semblerait qu’il y sévisse de nouveau une variante « japonaise » détectée au Japon à l’arrivée de voyageurs du Brésil.
          Variante séquencée et suffisamment distincte pour être furtive au vaccins actuels.

          En acceptant sans contrôle un test réalisé au départ sans quarantaine miniale et test PCR décalé (temps d’incubation) dans le temps, notre politique aux frontières
          – assure la diffusion certaine de toutes nouvelles variantes en France (y compris celles susceptible de destabiliser la politique vaccinale).
          – Ne permets pas le recueil systématique de ces variantes, leur suivi par séquençage, la découverte au plus tôt de variantes nouvelles problématiques et la constitution d’une vision réaliste de la pandémie.

          En application du raisonnement qui a fait le succès de la communication sur les masques :

          Nous n’avons pas assez de tests faisons confiance aux tests déjà faits 72 h avant l’embarquement y compris antigéniques.
          Il n’est pas prouvé que les mutations changent les caractéristiques des variants.
          => donc c’est sans conséquence, n’étudions pas
          Nous n’avons pas (assez) de moyens de séquençage
          Donc çà ne sert à rien, ne nous en procurons pas d’autres (janvier 2020 => ?), ne séquençons pas.

          Mais il est vrai que les donnes réelles sur l’efficacité des politiques sont parfois difficiles à interpréter :
          Les britanniques séquencent et vaccinent 10 fois plus, sont confinés et ont 6 fois plus de morts journaliers …

          1. @Ruiz
            Oui, 1564 décès déclarés hier au Royaume-Uni, un triste ‘record’ en Europe je crois.
            Me suis dit que c’était dû au variant, mais en Allemagne 1244 décès déclarés ce matin pour la journée d’hier… :-\
            Alors finalement, il n’y a peut-être pas que cette histoire de variant en cause ?
            Ça repart également à la hausse en Espagne depuis quelques jours, 39000 nouveaux cas déclarés hier et 127209 sur 7 jours.Pas good, pas good…

      2. La situation sanitaire est particulièrement dégradée alerte le Pr Crémieux : c’est fondamental , il faudra surveiller avec une attention toute particulière le taux de pénétration du nouveau variant britannique sur notre bien aimé territoire nationale. Oui, et trois fois oui ! Je plussoie ardemment !

        Coronavirus : « Ce qui arrive à l’Angleterre va nous arriver », alerte le Pr. Crémieux
        INVITÉE RTL – Pour Anne-Claude Crémieux, professeure en maladies infectieuses à l’hôpital Saint-Louis à Paris et membre de l’Académie de médecine, la question fondamentale est de savoir « quel est le taux de pénétration du virus sur le territoire français ».
        https://www.rtl.fr/actu/bien-etre/coronavirus-ce-qui-arrive-a-l-angleterre-va-nous-arriver-alerte-le-pr-cremieux-7800954340

        1
    2. Il faut 2 injections par personne, ce n’est donc pas aberrant d’avoir un facteur 2 entre le nombre de vaccinés et le nombre de doses.

      1
      1. @François M Oui sauf qu’il n’est pas nécessaire de les mettre de coté puisque d’autres arrivent.
        C’est vrai pour les 3 premières semaines, portées récemment à 6 en France par le gouvernement et annoncé à 12 semaines en Grande Bretagne ! pendant la période de pénurie et dans l’optique d’une amélioration statistique et de la vaccination du plus grand nombre.
        Voir les déclarations d’Axel Kahn.

          1. @François Corre Nous aussi, mais là avec lui on n’est pas forcément tout seul, en fait il ne fait que reprendre une réflexion britannique de la fin de l’année dernière, dès qu’ils ont commencé à vacciner et ont vu qu’ils étaient initialement limités en doses disponibles, d’où le report jusqu’à 3 mois de la 2ème dose (après analyse des résultats partiels).
            L’AMM est conditionnelle et d’urgence l’application peut l’être aussi.

    3. @Ruiz
      Ce n’est pas ce que dit Merkel, elle annonce simplement que ces dernières semaines le virus a progressé violemment outre-Rhin, et que l’Allemagne s’attend à des jours à venir aussi compliqués, pas un simple ‘rebond’.
      Cinq jours consécutifs (du 5/01 au 9/01) à 1000 décès ou plus, comme au Royaume-Uni (du 6/01 au 9/01), et à priori sans le ‘variant’ anglais. Bonne nouvelle quand même, si on peut dire, une partie de l’Espagne est sous la neige, surtout Madrid, ça fait du confinement d’office… 🙂

      1. spécificités de l’approche allemande discutées ici il y a un an
        si rhume => arrêt de travail, reste à la maison
        en France médicament va au boulot

        La propagation épidémique n’est pas la même.
        ça n’a rien a voir avec les déclarations de Merkel.

        Saluons au passage le rachat de doses au niveau Européen pour faire taire des critiques en Allemagne et accesoirement des candidats aux régionales en France.

        1. « si rhume => arrêt de travail, reste à la maison en France médicament va au boulot ».
          « La propagation épidémique n’est pas la même. »
          Je n’en sais rien Ruiz, mais faut bien se dire que toutes les explications possibles évoquées au printemps, sur les différences de propagations entre tel ou tel pays/région, ne tiennent finalement pas trop la route, on cherche toujours… 🙂

  2. Confirmé par le nombre de décès à l’hôpital, largement reparti à la hausse : en cette semaine 2 de 2021, 1900 décès à l’hôpital. L’évolution a été la suivante : semaine 44 de 2020 (semaine du confinement ) 1740 décès, faisant suite à 1075 en semaine 43 (semaine du couvre-feu), puis 2580 en semaine 45, pic atteint 2863 en semaine 46 puis décroissance sur 7 semaines : 2680, 2482, 2081, 2014, 1820, 1760, et 1709 en semaine 1 de 2021 et donc 1900 pour la semaine 2.
    Est-il téméraire de prolonger la courbe et sans mesures restrictives nouvelles d’annoncer un dépassement du pic de la semaine 46 avant un mois ?
    Rappelons que ces décès à l’hôpital ne tiennent pas compte des décès en Ehpad (44% supplémentaires).

    1
      1. Vous avez entièrement raison!
        Ce que j’ai appelé semaine 1 de 2021 est en fait la semaine 53 de 2020 puisque la règle est de comptabiliser une semaine dans l’année dans laquelle elle compte le plus de jours. Comme dit l’autre, autant pour moi. Ceci dit, « mes » chiffres, comme vous dites, sont les chiffres officiels comptabilisés chaque jour et annoncés par tous les organes d’information. Je n’ai fait qu’une addition hebdomadaire. Si vous y tenez, je les tiens à votre disposition mais cela me semble particulièrement inutile.

        1. Pas de souci, un aperçu issu des stats ‘officielles’:
          Décès totaux France.
          2713 sem01 , 2291 sem53, 2197 sem52, 2638 sem51, 2756 sem50, 2830 sem49, 3593 sem48, 4184 sem47.
          Pas tellement ‘reparti à la hausse’ pour le moment, mais peut-être un ‘creux statistique’ pendant la période des fêtes de fin d’année… ?

  3. Il faut bien realiser que aucun de nos parametres n’est bon, mais surtout rien n’a de commun avec le steady-state et l’approche asiatique.

    Il n’y a pas de stratégie ni de tactique. C’est une gestion Titanic. C’est très douloureux d’admettre que tout ce qui a été fait jusqu’à ce jour n’a servi à rien prospectivement.

    – circulation basale elevee
    – frontieres non etanches (n’ayant de sens que si la circulation basale est quasi nulle)
    – testing et tracking et application de quarantaine ou isolement non contraignants
    – vaccination qui est un élément parallèle et un investissement pour l’avenir mais en aucun cas un élément de contrôle actuel – non obligatoire.

    On est nulle part et si l’on ne voit pas vague après vague défiler ce sera au prix d’un entre deux (mi-confinement mi-fermeture) qui sera un supplice économique à la longue pour des pans entiers de la population exclue de l’activité résiduelle.

    8
    1. « On est nulle part et si l’on ne voit pas vague après vague défiler ce sera au prix d’un entre deux (mi-confinement mi-fermeture) qui sera un supplice économique à la longue pour des pans entiers de la population exclue de l’activité résiduelle. »

      Oui tout à fait.

      Macron et son gouvernement sont en train de faire la même erreur qu’en mars dernier. On a l’impression qu’il est en mode « pensée magique », attendant que le virus se lasse !!!! Manque de chance, ce dernier n’est pas sur le même schéma de fonctionnement !

      En effet, ils n’ont toujours pas compris qu’un confinement tôt amène un déconfinement encore plus tôt. Autrement dit, chaque jour de retard dans la décision de confiner totalement, c’est le double, le triple de jours de retard pour le déconfinement. Dans le lien sur l’article du Monde proposé par François Corre, il y a l’exemple de l’Australie qui a confiné totalement la population d’une ville au tout début (ou ou quelques cas) pendant … 3 jours. Non, comme le dit « Alex cinq » ci-dessus, on nous offre un « supplice économique à la longue »…

      En mars dernier, les italiens n’ont ont averti début mars : « Confinez ! » Macron a attendu que l’on soit au bord du gouffre pour le faire.
      En décembre dernier, les britanniques nous alertent sur la contagiosité très augmentée d’un variant local. Ils confinent totalement leur population. Macron en prend-il l’exemple pour anticiper ? Non, il va attendre, comme en mars, d’être au bord du gouffre.

      Quel est l’état actuel, en France ?
      – les services de réa des régions est (Grand-Est, Bourgogne-FC, Auvergne-Rhone-Alpes, PACA) sont saturées depuis quasiment trois mois ; les équipes sont fatiguées, et il n’y a aucune marge possible ;
      – le variant anglais et sud-africain est encore peu présent en France, peut se développer très rapidement
      – les fêtes de fin d’année et le retour à la vie active ont provoqué un grand brassage de la population (les courbes de a113 montrent un frémissement)

      CONFINONS TOTALEMENT MAINTENANT. Au minimum sur les régions de l’Est.

      – pour soulager les services de réa, et faire baisser le nombre de malades présents DE MANIÈRE CONSEQUENTE.
      – pour tuer dans l’œuf la progression des variants anglais et sud-africain

      IL Y A URGENCE. On sait de toute manière qu’il y aura un confinement total. Alors pourquoi attendre ? Arrêtons le supplice du « on surfe sur le haut de la vague en restreignant plus ou moins des activités » car c’est une mauvaise politique. C’est la politique de la mort à petit feu, de la grenouille qui pense que tout va bien dans sa casserole dont la température monte peu à peu.

      Il faut un virage à 180° et entamer le seul remède qui nous sortira du problème, remède de cheval certes : CONFINEMENT TOTAL MAINTENANT.

      1
      1. Ce qu’il faut faire, je pense qu’on le sait :

        * se placer dans une situation où l’épidémie baisse significativement (là on n’a plus beaucoup d’options : on peut au choix refermer les commerces non essentiels, les écoles, les activités économiques non essentielles)

        * attendre que le nombre de cas quotidiens descende à une valeur « gérable ». Macron parlait de 5000 cas par jour en octobre (mais je sais pas trop d’où vient ce chiffre… Ca me paraît énorme)…

        * une fois que c’est fait trauer le virus de façon paranoäque. Mon humble avis est qu’il faut donner à tous un accès aussi simple et rapide que possible aux tests, dans des « testodromes ». et inciter fortement les gens à venir se faire tester à la moindre symptôme. Si possible faire précéder le test par un examen rapide par un médecin généraliste. Les Chinois sont visiblement capables de fermer une agglomération de 10 millions de personnes et de tester tout le monde en qq jours (avec des tests PCR groupés, à ce que j’ai compris). https://www.msn.com/en-us/news/world/china-locks-down-city-of-11-million-people-close-to-beijing-in-bid-to-contain-coronavirus-flare-up/ar-BB1czDqT

        J’imagine que le calcul est que la population (ou les milieux économiques ?) n’acceptera des mesures strictes que si le système hospitalier est au bords de la saturation ?

        1
        1. La seule explication c’est qu’ils doivent imaginer que « quelque chose » va arriver pendant ces dix jours qui va tout sauver. Une vague de canicule ? Le père Noël orthodoxe ? ? Louis Pasteur ? La découverte miraculeuse d’un lot oublié de 20 millions de vaccins Moderna ?

          1
        2. @François M Ils ne semblent pas avoir compris au bout de 2 expériences (vague de 30 000 morts chacune) que plus un ‘confinement’ efficace (R<1) était mis en place tôt, plus l'excursion en cas était réduite et plus en fait, il pouvait être court.

          Ou alors ils n'ont pas de courage politique (ou pas celui nécessaire à cette position).

          Plus curieusement alors que la crainte de la variante britannique semble confirmée, et que l'on a tout lieu de penser que le nombre de cas est inférieur à 5000/jours, ce qui permettrait une stratégie stricte de tester tracer isoler celle-ci n'est pas mise en oeuvre !

          Peut-être maintenant que le reconfinement est jugé possible, mais en dernier recours, vaut il mieux avoir par une diffusion d'une nouvelle variante une hausse rapide exonérant de la responsabilité de la décision.

    2. Si, il y a une stratégie, peut-être pas la bonne, mais parler de ‘stratégies plus sévères’ quand certains en sont encore à faire le forcing pour ouvrir les stations de ski, par exemple, bon courage !
      Ça n’a pas fini d’être douloureux…

  4. Vaccins. Gros sous.

    J’ai rassemblé ces infos à grand’peine.
    Attention: Ils ne sont en rien sûrs ou certifiés. Les points d’interrogation (?) et le mot ‘probable’ marquent chacun un double incertitude ou une incertitude généralisée confirmée deux fois.

    Prix vaccins:
    Astra Zeneca 1,78 Euro
    J&J 8,5 Dollar
    Sanofi/GSK 7,56 E
    B.ion/Pfizer 12 E + chaine du froid à -80°C (?)
    Curevac 10 E
    Moderna 18 E
    Spoutnik5  ???, probable 2 à 5 euros, comme Astra Zeneca , pour double injection.

    Par ailleurs, le blog d’informations contrôlé par le KGB affirme que le fabricant du Spoutnik5 et Astra-Zeneca (sa subdivision de la Grande Russie) ont décidés de coopérer à la fabrication d’un vaccin commun.

    2 et 2 font 4, mais on a le choix…

      1. Le nombre de doses, bien sûr…
        Mais je voulais insister sur un point, les gros sous.
        On peut spéculer qu’en vertu de l’adage «Il est au moins aussi bien, mais il a le défaut d’être moins cher.», nos ‘autorités’ ne vont pas faire le choix de l’économie.

        C’est pourquoi la procédure concernant l’Astra-Zeneca n’est pas très rapide ou n’a pas bénéficié de la même attention que les vaccins non-économiques. Évidemment, les Britt sont libre de se précipiter sur une eau distillée(!) made in UK… Grand bien leur fasse, mais nous, nous sommes responsables, nah!

        Quant au Spoutnik5, si proche de l’Astra-Zeneca (encore un succès de l’espionnage scientifique du KGB, probablement…), il n’existe pas et n’existera pas.
        Pour si peu cher, l’eau de la Moscova doit être polluée ou bourrée de nano-particules d’espionnage, reliées au cloud du Kremlin.

        C’est une vieille vérité que notre mort est politique.

    1. @daniel chiffres intéressants mais sans rapport avec l’Hépatite C.
      tout ça même en multipliant par la population c’est peanuts
      70 millions x 20 € = 1, 4 milliard rien du tout par rapport à l’impact économique.
      C’est ce qu’ont joué les Israëliens.

      1. Permettez-moi de ne pas être d’accord.

        Notre situation sociale ne permet pas d’user libéralement d’un argent de dingue que nous ne possédons pas vraiment. Surtout à destination d’une industrie pharmaceutique dont les chefs ne sont pas exemplaires. Et je me modère.
        L’argent publique devrait être dépensée avec discernement. Pas obéir à un engouement qui montre la surpuissance des relations publiques ou de la Chambre de Commerce (expression utilisée dans ce sens: © 2008 ou 2009, Paul Jorion).

        Un point particulier: la chaine du froid à maintenir (-80 °C ou -70°C, une paille) ne devrait pas permettre une généralisation de ce vaccin. Si un pays en voie de sous-développement se révèle un réservoir à virus, ce vaccin sera impraticable. Il l’est déjà pour un emploi à grande échelle dans ces pays sacrifiés. En le choisissant prématurément, nous favorisons et la médiocrité du labo et nos futurs malheurs.

        Avec Astra-Zeneca, nous avons une première source parfaitement acceptable, -à moins de juger l’autorité des médicaments Britt aveuglée par le lobbying de ce labo-. Que nous en aurait-il coûté de renvoyer le labo US à ses recherches pour insuffisance de prestations pratiques? [j’espère que cette phrase beaucoup trop longue ne vous rebutera pas]. Réponse: rien sauf quelques egos et porte-monnaie aplatis. Et du courage.

        1. Si on compare par rapport aux coûts des tests…
          et surtout aux coûts d’hospitalisation / de réanimation…
          c’est presque cadeau !

          1
        2. @daniel La remarque sur le coût ne portait pas sur un vaccin en particulier, et l’usage des différents vaccins se fera aussi suivant leur praticité, leur efficacité et leur date de disponibilité.

          L’argent public devrait être dépensé avec discernement.
          Par exemple en finançant depuis 15 ans des recherches fondamentales et un vaccin sur le coronavirus, ce que nous avons économisé, comme le stock de masque.
          Par exemple en finançant dans des labos publiques les découvertes comme pour l’hépatite C, faites dans une startup rachetée par un industiel financier de la pharmacie, qui n’éprouve plus le besoin de faire de recherche, ou en rachetant cette startup.

          Le -70 °C est pour le stockage, la logistique d’emploi est de 5 jours à température de frigo habituelle. Celà ouvre quand même de grandes possibilités dans tous les pays pour qui veut bien s’organiser.
          Si l’on ne disposait pas d’autre solution il est difficile de dire qu’elle ne serait pas utilisable.

          Et puis il y a Moderna avec une semaine ou un mois de retard.

          « En le choisissant prématurément, nous favorisons et la médiocrité du labo et nos futurs malheurs. »

          On ne le choisit pas prématurément c’est le seul disponible et nous sommes semble-t-il pressés.

          En quoi ce labo Allemand dirigé par des Turcs, industialisé par un groupe américain financé par Trump serait-il médiocre ?

          Quels « futurs malheurs » ?
          serait-ce les conséquences à long terme par nature inconnues ?

          Astra-Zeneca ne semble pas un vaccin classique ? mais à ADN !! encore pire que l’ARN ?
          Mais pas cher et national pour les Britt.

          A ce compte là nous devrions laisser crever nos vieux en attendant le vaccin Sanofi en 2022, (cf langage sous-tendu dans certaines déclarations), comme du temps du sang contaminé.
          Ou compter sur le vaccin de l’Insitut Pasteur en cours de développement et test.

          Si la température du Moderna (le plus cher) nous convient mieux, sa disponibilité est inférieure, faute sans doute de financement de l’outil de production ou de disponibilité des intrants.

  5. COucou,

    Le « variant » toto est le truc qui fait causer. C’est juste la conséquence de nos actes.
    On part avec 2500 lits occupés en réa pour probablement les mêmes courbes qu’au mois de mars avril 2020, sauf que:
    On a fait des progrés sur la prise en charge.
    A t on fait des progrés sur le traitement: oui, pas mal, mais on ne sait toujours pas guérir.
    Les vaccins et donc les vaccinés vont ralentir la contamination.
    Tout çà mélangé,
    L’angleterre 2021 est elle l’italie du mois de mars 2020?

    Vous le saurez en regardant, covid 21 le retour , bientôt sur vos ecrans réels !

    Bonne jorunée

    Stéphane

    1
      1. Coucou,

        Peut-être. Si je regarde les chiffres et ce qu’il s’est passé il y a un an.
        Mais aucune courbe ne prédit l’avenir, puisqu’on ne comprend pas .
        J’ai lu cette phrase hier, qui m’a bien fait rire d’ailleurs,( il y a tellement de savants de marseille (coluche), aucun rapport avec raoult ) qui je crois se rapporte bien à la pandémie:
        “Si vous croyez avoir compris la mécanique quantique, c’est que vous n’avez pas compris la mécanique quantique.”

        Bonne journée

        Stéphane

        1
        1. @Baloo
          « .. puisqu’on ne comprend pas… » ,
          Si , il y a un certain nombres de choses compréhensibles , notamment l’existence assez régulière de mutation tendant à rendre le virus plus contagieux (le variant qui a envahi le monde occidental au début de l’année 2020 , celui apparu en Angleterre + Danemark à l’automne , puis ces variants venant du Sud , depuis moins longtemps ) .
          nous ne savons pas , par contre , quelles sont les capacités de ce virus d’amèliorer sa contagiosité….
          et plus le virus se diffusera , plus ses capacités à muter seront sollicitées…
          bien sûr qu’aucune courbe n’a un caractère prédictif , elles ne font (ou n’essayent de) que constater une situation qui depuis quelques jours montrent une hausse soutenu de la tendance aux entrées en réanimations, qui suit une augmentation des cas positifs (+ hausse du taux de contamination)
          posons-nous la question de savoir pourquoi un dispositif d’isolement de la population « rigoureux » (donc bref ) +testing « offensif » une semaine après ce « confinement » n’a toujours pas été programmé ?
          l’opportunité est pourtant là , économie au ralenti , auto-confinement latent à cause des conditions climatiques …… pas grand chose à accentuer.
          Tous les pays qui gèrent correctement cette crise sanitaire (localiser les foyers épidémiques avant qu’ils ne necessitent des mesures « politiques » inhibant l’économie ) n’ont pas coupé lourdement les ailes de leur dispositif économique ..
          mais , dans la mesure où cela doit ètre fait ++ de facon très concise dans le temps ++ , la réduction des « libertés individuelles » est effectivement intrusive donc difficilement supportable.
          que nous soyons à priori « frileux » d’en accepter la contrainte , je l’entends.
          mais , comment vivrons-nous dans quelques temps les privations de libertés secondaires à une économie et un tissus social en lambeau par ces processus en yo-yo ?

          1. COucou,

            Oui, bien sur , on arrive à mieux cerner le problème, malgré les sauts de puce du virus.
            Je résume ce que l’on peut espèrer à moyen terme, soit dans deux ou trois mois:
            Si tout va mieux, le vaccin est efficace. Il protégera les personnes les plus fragiles. Dans trois mois, les services de réanimation reprennent doucement les flux antérieurs. Le virus continue son voyage aléatoire , mais rien de plus qu’un virus inconnu qui tue quelques personnes sporadiquement puis disparait. Tout reprend comme avant. Le systeme a fait face. Jusqu’a la prochaine pandémie, en 2120 , quand tout le monde aura oublié !

            Si le vaccin ne sert à rien, ba bienvenue dans la termitière. L’année va être boulversifiante ! Le problème ubutrump est une mise en bouche !

            Bonne soirée

            Stéphane

        2. @Baloo

          La phrase est extraite du « cours de physique » de Richard Feynmann, dans un chapitre où il commente une version simplifiée de l’expérience de Davisson etGermer (diffraction des électrons), et où il explique que le fait que des électrons, qu iont l’air d’être des particules localisées,puissent dessiner des figures de diffraction quand on tente de les faire passer par deux fentes est proprement incompréhensible.

          Certes une courbe n’explique rien. Mas bon il y a quand même des indices concordants d’une reprise de l’épidémie :

          * l’analyse des eaux usées (https://www.marieclaire.fr/covid-19-l-analyse-des-eaux-usees-indique-une-reprise-de-l-epidemie,1368585.asp – je pense que c’est bien la première fois que « Marie Claire » est citée dans un commentaire du blog de P J 😉
          *les courbes d’A113, qui à l’usage apparaissent quand même pas mal sensibles ;
          * le nombre de cas positifs journaliers qui est maintenant en moyenne de 20 000 / jours contre 10 000 début décembre et le taux de positivité des tests qui est en hausse.

          Même au Royaume-Uni, on est encore très loin de l’immunité de groupe : https://www.theguardian.com/world/ng-interactive/2021/jan/10/one-in-five-have-had-coronavirus-in-england-new-modelling-says

          Qu’est-ce qui pourrait faire évoluer la situation ?

          * la météo ? Peut-être. Meteo-France semble avoir établi des corréltions : https://www.lesechos.fr/politique-societe/societe/covid-19-certaines-conditions-meteo-favoriseraient-la-propagation-du-virus-1275505. Bien sûr les corrélations sont dures à interpréter car pendant que la météo change, on re-confine, on dé-confine, un peu ou beaucoup. D’un autre côté, l’épidémie repart méchamment en Afrique du Sud, alors qu’on est en plein été… Et de toutes façons on n’est qu’au tout début de l’hiver …

          * l’arrivée des vaccins ? Ca va être très lent. Outre le très optimiste communiqué de l’OMS d’hier ,par exemple l’UE vient de commander 300 millions de doses chez Pfizer-BioNTech https://www.la-croix.com/L-UE-double-commande-vaccins-Pfizer-BioNTech-600-millions-doses-2021-01-08-1301133808 mais notez que le communiqué ne donne aucune indication de délai de livraison. (On aurait bien besoin de François Leclerc pour nous aider à les décoder :()

          * la difusion du variant anglais. Il semble malheureusement bien placé pour gagner la course, et ce n’est vraiment pas une bonne nouvelle. Voir le lien du Monde poster par @ toutvabien plus loin dans la discussion.

  6. Mes meilleurs voeux à Tous,

    les graphes précédents laissaient « présager » que le contrôle social est actif dans la mesure du possible (voire du supportable ….) , mais qu’il ne suffit pas à reprendre un rythme « économique » , car une fois les méthodes classiques du néo-libéralisme réenclenchés , le processus épidémique reprend de plus belle.
    les questions dépassant le court terme sont donc ailleurs.
    la vaccination ne permettra pas de les évacuer.

    2
    1.  » les méthodes classiques du néo-libéralisme [étant] réenclenchés , le processus épidémique reprend de plus belle. »

      Une phrase que l’expérience confirme au-delà du doute raisonnable en ces temps troublés.
      Un résultat d’expérience, (les lapins de laboratoire, c’est nous), qui condamne un système.
      Une citation à encadrer dans nos têtes, à graver aux frontons de nos édifices publiques, à ne jamais oublier.

      Merci.
      Mais l’expérience est-elle jamais un guide pour l’avenir?

    2. Coucou,

      Meilleurs voeux , et merci pour ces petits points qui servent de reperes.

      Par contre, vous n’exagérez un peu en comparant la liberté d’aller et venir avec la société ultra-libérale ?

      Ou alors j’ai pas tout compris !

      Bonne soriée

      STéphane

      1. @Baloo
        je fais référence non à la liberté de circuler , acquise depuis des siècles , mais aux habitudes récentes du consumérisme effréné nécessaire à la survie de cette société ultra-libérale , habitudes qui induisent vraissemblablement des va-et-viens inutiles propres à diffuser nombres de particules microbiennes.
        dans ce cas , ce n’est pas moi qui exagère mais la logique propre de ce système le fait d’elle-même en exagèrant artificiellement les échanges ….
        il est vraissemblable que nous aurons dans les mois , années qui viennent à choisir sur ce point….nos habitudes de vie « ultra-libérales » ne sont plus compatibles avec un re-èquilibrage biologique qui nous est devenu franchement défavorable.
        revenons à un rythme plus simplement libéral , ce serait plus sâge…..
        désolé…………………….

        1. Euh a113,

          La liberté de circuler n’a pas été acquise, les individus pré-humains et humains l’ont toujours eu dans le passé, le terrain de jeu était la planète, seules les conditions géographique et climatiques pouvaient freiner ou ralentir la progression.

          Ce n’est que depuis l’invention de cette saloperie de nationalisme et ce « ICI c’est à moi » que des groupes ont commencé a commencé à limiter cette liberté. En fait même au 19 ième siècle il était assez facile d’aller d’un endroit à un autre sans formalités particulière. C’est au XX ième que l’ETAT NATION a totalement figé les mouvements. Qui ont repris mais en mode TOURISTES et que pour les classes aisées et moyennes. Si t’es pauvre à part une barque à moitié naufragée au péril de ta vie pas de voyage !

          1. @CloClo Les animaux ont toujours marqué et défendu leur territoire, et je ne pense pas que des groupes de primates distincts au naturel s’interpénètrent facilement.

            « Si t’es pauvre à part une barque à moitié naufragée au péril de ta vie pas de voyage ! »

            Les chèques vacances ça existe, même si le montant est très inférieur à la collecte du village investie dans un jeune pour son voyage et le montant du passage versé à un entrepreneur de transport dont le véhicule collectif est à usage unique.

            1. Ruiz,

              Entre défendre sa pitance et son territoire de chasse et circuler librement sur Terre, on ne parle pas des mêmes choses.

              Sinon, je parlais des pauvres des pays pauvres, les migrants…

              « chèque vacances » tu parles dans ce cas….

          2. @Cloclo
            je faisais reférence à la fin du servage , et des différents types d’esclages , auxquels se sont substitués des « controles » bureaucratiques en effet qui nous permettent néamoins de « circuler » assez facilement même quand il peut être considéré comme insensé des déplacements « ludiques » (ce Noël , les hotels affichaient presque « complet » en Guadeloupe) par les temps qui courrent .
            mais , bon , ce n’est pas le principal du problème que je souhaitais mettre en avant….
            c’est intéressant de voir , à l’expèrience de cette épreuve sanitaire qui n’est pas prette de se terminer, les dispositifs défensifs contre-(r)évolutionnaires qui se mettent en place , au fûr et à mesure que la pandémie dèploit sa radicale mise en question du dispositif socio-économique qui s’est imposé à l’ensemble du monde depuis grosso-modo 2 siècles.
            mais , je reconnais avoir du mal à expliquer cette situation complexe en quelques mots , désolé …
            cordialement

  7. Quelques nouvelles scientifiques :

    Les anticorps générés par un malade atteint du sars-cov-2 ciblent plusieurs zones du virus, mais les plus efficaces (ceux qui fournissent 90% du résultat) sont ceux qui agissent principalement sur une partie de la molécule spike appelée RBD (Receptor Binding Domain, domaine de fixation au récepteur). C’est cette région de la molécule spike qui est utilisée par le virus pour s’accrocher à la molécule ACE2 de la cellule cible.
    Les chercheurs ont donc recherché les effets de mutation du RBD sur l’efficacité des anticorps. Puisque ce sont ceux repérant cette région qui sont efficaces, s’ils n’arrivent plus à la repérer suite à une mutation, la lutte du corps contre le virus serait inopérante. Comme sans doute les anticorps générés par les vaccins.

    Résultat :
    « Parmi toutes les mutations répertoriées dans le RBD, il en est une qui provoque une diminution de plus de dix fois de la capacité de neutralisation des anticorps vis-à-vis du virus. Ces mutations sont situées en position E484 dans la crête (receptor-binding ridge). Or, cette mutation a récemment été identifiée dans des variants détectés en Afrique du Sud, au Brésil et en Argentine. »
    https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/01/07/inventaire-de-mutations-dune-region-cruciale-du-sars-cov-2-influant-sur-la-reponse-en-anticorps/

    Il n’est pas précisé si le variant sud-africain est le même que celui qui est devenu plus contagieux.

    2
    1. La fermeture des écoles en Suisse au printemps dernier aurait réduit le nombre de malades de 20% environ.

      https://www.rts.ch/info/suisse/11884696-la-fermeture-des-ecoles-au-printemps-a-permis-de-reduire-les-infections-selon-lepfz.html

      « on sait que le enfants attrapent le Covid-19 et qu’ils peuvent le transmettre, même si on ne sait pas encore précisément à quel point. » Et cela fait neuf mois que l’on se pose la question… mais toujours pas d’étude à ce sujet, à ma connaissance.

      Pendant ce temps-là, tel un mini-Trump, notre ministre de l’éducation ment à tout va à propose de la situation sanitaire dans les écoles :
      https://blog.francetvinfo.fr/l-instit-humeurs/2021/01/10/comment-le-ministre-blanquer-peut-il-encore-mentir-sur-la-situation-sanitaire-dans-les-ecoles.html

      Facteur 20 parfois entre les chiffres du ministère et ceux de l’ARS.

      Il faut savoir qu’un élève qui a été en classe avec un autre élève reconnu « cas avéré » n’est pas un cas contact selon l’ARS, et les parents ne sont donc pas avertis… La classe ne peut être fermée que s’il y a au moins 3 cas avérés de familles différentes… C’est une des mesures « strictes », selon Blanquer (avec le partage du matériel par les élèves, la non distanciation sociale, …) du « protocole sanitaire » qui n’a de sanitaire que le nom.

      1. Coucou,

        En ce qui concerne les enfants, j’ai comme exemple mon fils de 9 ans. NOus avons eu le covid ma femme et moi fin mars début avril. J’ai eu une forme sévère.
        Mon fils a baigné dans le virus sans doute pendant 3 semaines.
        Rien. Non seulement il n’a rien eu, mais il n’a pas d’anticorps.

        Pourtant, c’est sur qu’il a respiré le virus, qu’il a touché des objets sur lesquels il y avait le virus malgrè toutes les précuations que nous avons prises.

        Voila; Un cas ne signifie rien. C’est juste mon expérience personnelle.

        Bonne soirée

        Stéphane

        1. Salut salut,

          Juste la biologie c’est vachement sympa, c’est assez identique en gros collectivement mais très spécifique individuellement. Ce que je veux dire, c’est que certaines personnes malgré un environnement contaminant et contaminé, ne seront jamais elles-mêmes contaminés. Même si le virus est très contagieux et très virulent, à cause de plein de facteurs biologiques propres et de l’enclenchement aléatoires des événements qui semblent similaires mais ne le sont pas forcément.

          Bon si on lui fait gober et sniffer à pleines narines de la morve de malade et que tu lui fais du bouche à bouche pendant des heures pas certains que ça résiste, mais même là, oh miracle on est pas tous logés à la même enseigne. Heureusement d’ailleurs que nous sommes légion en tant que variant nous même sinon l’espèce serait déjà éteinte surement.

          1
      2. De plus ….si j’ai bien compris ( = jamais entendu poser la question de cette manière)

        1) La voie royale d’entrée du virus est le nez. En « direct »-respiré ou « en différé » via surtout les mains qu’on porte souvent au visage ..
        Restons-en au nez pour la suite.
        2) De ce premier contact interne , subsiste dans les fosses nasales une certaine charge X virale.
        3-a) X peut être suffisante pour « lancer » immédiatement la maladie , via le processus d’incubation , qui dure « un certain temps » pendant lequel on est contagieux sans le savoir…puis se déclenchent les symptômes , moment où , espérons , on pense à s’isoler en attendant la suite ..
        3-b) X peut être insuffisante pour lancer immédiatement la maladie. C’est là que je m’interroge.

        La charge virale dans le nez est donc insuffisante. MAIS le virus se débat… il se défend … DONC?????????????? … il MUTE tout le temps…non ??..Dans notre nez!! Un certain temps. Sans qu’on le sache. Tout en étant (+- )contagieux à l’insu de notre plein gré.

        Si nos défenses gagnent. « youpîîî »… SAUF qu’on ne saura jamais (sauf hasard) qu’on a été infecté , et qu’on a des anti-corps.
        Si nos défenses perdent la bataille on se retrouve dans la séquence du 3-a) …MAIS la variante finale qui nous terrasse n’est peut-être pas celle classique générale..Et on peut l’avoir transmise…

        Conclusion : ??? Il y a sans doute à chaque instant des dizaines de milliers de gens porteurs de plein de variantes différentes .. peut-être plus dangereuses que l’ « anglaise » ou .. ou…
        De ça , « on » s’en fout ..??
        Ou j’ai tout faux..?

        1. Les taux de mutations observés sur les « virus qui circulent » ne sont pas si grands que ça : ordre de grandeur = 1 mutation par mois pour les coronavirus (d’autres mutent plus, d’autre mutent moins). Du moins en restreignant aux mutations qui ont des effets marqués, car la plupart des mutations, celles qui concernent un acide aminé au fin-fond des protéines X ou Y du virus, n’ont que des effets minimes (merci Darwin et l’aspect gradualiste de l’évolution, j’ai un pavé de Gould , Stephen Jay Gould sous mes yeux)

          Ca veut dire qu’il faut avoir fait circuler 10^18 virus (je dis un peu au hasard, mais 10^5 personnes x 10^13 virus/personne, c’est vaguement dans les clous) pour avoir une mutation « à effet marqué ».

          Donc la mésaventure que vous redoutez n’arrivera qu’à un gus sur 100 000.
          Mais il est vrai que ce n’est pas trop surprenant qu’une variante soit arrivé dans un pays bien contaminé (UK), même si Brésil et USA étaient de bons concurrents à ce niveau.

          Pour les effets de mutation depuis la chauve-souris, on peut imaginer que des travailleurs mis à dégager un puits de mine semi-abandonné mais pleins de déjections des bébêtes se mette à en brasser d’énormes quantités de coronavirus, au point de chopper la maladie malgré une affinité encore modeste pour les récepteur ACE2 dans cette variante. Puis, ces gens crèvent au coin d’un hosto reculé, avec les poumons en vrai bouillon de culture (pas de prophylaxie) et du coup les concentrations sont de nouveau dans les 10^18, et une mutation « favorable » (donnant le sarscov2) peut se produire.

          En physique du solide, on s ‘habitue souvent à ces raisonnements en ordre de grandeur.
          Voir ici https://fr.wikipedia.org/wiki/Estimation_de_Fermi
          Pour entrainer ses étudiants, Enrico Fermi leur faisaient deviner le nombre d’accordeurs à Chicago (il y a 150 000 couples bourgeois qui ont un piano (en gros 1 sur 20, années 30) et qu’ils accordent une fois tous les ans, ce qui prend 2h à un accordeur, qui s’en fait donc 1000 par an, il en faut donc 150, de ces accordeurs, pour le flux de 150 000/ans, etc.). Il ouvrait l’annuaire à la fin (du temps que les pages jaunes étaient de papier), et ça tombait à peu près juste (190).

          1. @timiota « un gus sur 100 000 », mais plus ça va plus y en a des gus !
            il semberait normal de considérer que le taux d’apparition des mutations dépends linéairement du nombre de malades (asympto ou non).

            Donc une stratégie d’éradication aurait un bénéfice collatéral de diminuer le risque de mutation franchement défavorable.

            Le discours « officiel » rassuriste par principe a d’ailleurs changé
            de « les mutations ne changent rien »
            à « des variantes peuvent être plus contagieuses » (sans que l’on puisse expliquer le pourquoi du comment, alors qu’on les a séquencé !)
            ce qui justifie oportunément l’échec des mesures timorées et inadaptées mises en place.
            Il n’ y a pas de raison plus crédible pour annoncer qu’elles ne peuvent être plus létales, tant que celà ne se produit pas, sauf peut-être que des mesures plus strictes de lutte seraient alors appliquées au détriment de la diffusion du virus et du nombre de victimes total, comme pour les SARS MERS EBOLA.

            La variante du Kent est cependant assez spéciale car présentant de multiples mutations simultanées ce qui nécessite une modèlisation plus complexe.

            D’ailleurs elle ne s’appelle variante anglaise que parce que c’est là que grâce aux moyens de séquençage d’usage banalisé et systématique elle a été découverte, un peu comme la grippe originaire du Kansas et répandue dans tous les pays d’Europe a été baptisée grippe espagnole !

            Quel rapport avec les visons du Danemark dont on a semble-t-il pas commercialisé les peaux après avoir poursuivi l’élevage à terme et dont l’abattage n’avait officiellement pour but que d’éviter (comme pour la variante sud-africaine) un dysfonctionnement potentiel du vaccin dont on nous assure maintenant qu’une mise à jour sous 6 semaines serait possible.

            1. Oui, on a encore le sentiment que seuls les chinois comprennent que les variants proviennent de la circulation du virus, et que pour empêcher leur développement, il faut éradiquer le virus
              Incomprehensible que cela ne soit pas compris

              2
            2. Ben si le virus est plus contagieux à létalité égale y a plus de morts à un instant T … Logique. En gros plus il tourne vite plus il ratisse vite. Bon faudrait un R de rougeole pour vider le réservoir plus rapidement, et atteindre une forme d’immunité collective hors vaccination, gaffe les anciens et les malades.

              Ce qui peut annuler les effets d’un semi confinement sur la pression hospitalière…

              Je remarque quand même que plein de petits malins niaient quasiment l’existence de mutants.

              1. @CloClo Oui dans un premier temps, mais comme le système est régulé par le nombre de malades en réa (lié intuitivement à la létalité) ce plafond sera atteint plus vite d’une part et nécessitera des mesures restrictives beaucoup plus strictes pour être contenu !
                La conséquence serait confinements plus stricts et plus rapprochés !
                Le gain de temps pour atteindre l’immunité collective ne serait que modeste.
                Pour traiter rapidement tout le monde il faudrait qu’il n’existe aucun traitement hospitalier spécifique meilleur qu’un accompagnement à domicile et que les capacité de flux de la chaîne funéraire ne soient pas non plus dépassées. compter quelques mois quand même.

        2. @Otromeros l’aspect nez fait penser qu’il y a l’aspect pulmonaire également.
          Il me semble avoir lu ou entendu que les vaccins proposés ne protègent que de la variante pulmonaire de la covid (possiblement sévère) et qu’une contamination/transmission nasale, symptomatique ou pas restait possible.

    2. Je crois avoir compris l’essentiel malgré mes très maigres et bien trop anciennes connaissances en biologie. Et ça ne me rassure pas du tout. Comme l’impression d’une course contre les mutants. Pas sûr que ce ne soit pas le virus qui gagne. J’espère me tromper.

    1. Je n’ai presque rien pu lire, n’étant pas abonné. Evidemment, si vous faites confiance à la presse d’extrême gauche…
      Mon humour déplacé à part, serait-il possible de transgresser le verrouillage abonné?
      Si oui merci. Sinon, tant pis.

    2. Holà ! Faut du temps et des hécatombes certifiées pour que ça bouge … encore deux ou trois semaines… disons après la chandeleur et ça va se retourner comme les crêpes.

    3. C’est la première fois que je lis une responsable politique importante (ancienne Maire de Marseille) évoquer cette solution :

      https://www.lefigaro.fr/actualite-france/covid-19-les-differents-scenarios-etudies-par-l-executif-pour-freiner-l-epidemie-20210112

      « L’ancienne maire de Marseille Michelle Rubirola s’y est dite favorable lundi : «Et pourquoi pas un reconfinement ? Un reconfinement pour protéger les Marseillaises et les Marseillais (…), un réel reconfinement pour que ce virus arrête de circuler» ».

      Mais bon c’est pas encore arrivé jusqu’au premier ministre. « Jean Castex a en effet déclaré qu’au vu des chiffres actuels, un «couvre-feu suffit». »

      1. Je ne pense pas qu’elle ait idée de ce qu’est un vrai confinement (à la chinoise). Cela fera bientôt un an et nos pays occidentaux ne sont pas préparés aux pandémies et pourtant énormément d’argent brassé…pour certains c’est une opportunité à ne pas rater, c’est ça aussi la privatisation de la santé.

  8. Un article du Monde pas piqué des vers sur les contradictions de ceux qui sont censés décider et organiser les vaccinations:

    https://www.lemonde.fr/politique/article/2021/01/11/definir-et-appliquer-une-strategie-vaccinale-six-semaines-de-flottement-au-sommet-de-l-etat_6065870_823448.html

    D’une part ils ne savent pas vraiment ce qu’ils veulent et d’autre part leur politique a abouti à affaiblir les moyens d’action nécessaires pour cette vaccination.

    1. L’autre Daniel.
      J’avais déjà exprimé cette idée à la première quarantaine généralisée:
      Confinement égal première marche vers la grève générale. A vous les syndicats…

      Un flop. La différence entre les 2 est la perte de salaire même réduit à des indemnités de chômage obligé ou partiel.

  9. La représentation graphique du Guardian dans cet article est particulièrement éloquente. Le taux de reproduction effectif du mutant B.1.1.7 est supérieur de 0,6±0.2 aux variants du printemps dernier. https://t.co/lLvyfIklPi?amp=1
    B.1.1.7 est une bombe à retardement
    En Irlande, la souche B.1.1.7 serait déjà à 45% des infections. Les % sur 4 semaines doublent chaque semaine, soit un taux de reproduction R entre 1.6 et 1.7. https://t.co/DjGcftp9Vm?amp=1

      1. On ne sait pas encore grand chose:
        Selon l’épidémiologiste britannique Adam Kucharski un variant du Sars-CoV-2 «50% plus transmissible poserait un bien plus grand problème qu’un variant 50% plus mortel».
        Lu sur le Monde https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/01/11/variant-du-covid-19-pourquoi-un-virus-tres-contagieux-est-plus-dangereux-qu-un-virus-tres-letal_6065875_4355770.html:
        Sur l’exemple d’une situation initiale de 10 000 cas de Covid-19 : »en appliquant un taux de létalité de 0,8 % et un taux de reproduction du virus de 1,1, le coronavirus « habituel » causerait, après trente jours de propagation libre, 129 décès ; en augmentant le taux de mortalité de 50 %, le nombre de décès serait de 193 après la même période ; en augmentant la contagiosité de 50 %, le nombre de cas croîtrait nettement plus vite, et provoquerait… 978 décès. »

        4
            1. Ces études sur les variants n’ont pas encore été évaluées par les pairs.
              Sur les courbes de nouveaux cas positifs, le rapport entre le pic d’hiver et le pic de printemps est dans le même ordre de grandeur en UK qu’en Belgique. Mais surtout cela dépend du nombre de tests effectués, c’est le taux de positivité qui compte (pareil pour le calcul du R).

                1. @toutvabien
                  La prévalence est estimé à 1% (Véran) soit 20000 x 1% = 200.

                  Si les tests PCR savent le détecter il devrait être possible de l’endiguer/contenir par tester tracer isoler strict en se focalisant sur ces cas < 5000 avec les moyens alloués.

        1. En 2010, le docteur Glen Nowak, alors directeur par intérim des relations avec les médias pour les CDC et directeur des communications pour le Programme national d’immunisation (PNI), a produit un guide sur la façon de créer une panique publique pour encourager les gens à se faire vacciner contre la grippe. Il se lit comme un schéma directeur de la Corona Panic Communication du ministère fédéral allemand de l’Intérieur.

          https://childrenshealthdefense.org/wp-content/uploads/01-29-CDC-flu-uptake-presentation-Nowak.pdf

          La propagande vaccinale constitue tout secteur académique qui sait réclamer plus de ressources et proposer des guides Powerpoint aux dirigeants pour des solutions adaptées à la manipulation des masses dans le contexte média actuel.

        2. @toutvabien Ce n’est pas trop grave, si l’on arrive à contenir (tester tracer isoler) tant que le nombre de cas variants est faible, -ce dont on peut douter-
          Le principal risque est de se faire surprendre par une évolution exponentielle plus rapide, qui interviendra probablement trop tard si on attends de la détecter pour agir compte tenu du niveau actuel d’occupation en réa (coeff 2 de marge à la louche).

          Il n’est pas sûr que nos élites formées le soient pour agir en environnement incertain, ni qu’elles apprennent de leur/nos expériences.

  10. Italia, Ministero della Salute.
    Traduction Deepl:
    « Le Conseil des ministres a approuvé, lors de la session du 13 janvier, le décret-loi Nouvelles dispositions urgentes sur l’endiguement et la prévention de l’urgence épidémiologique de Covid-19 et la tenue d’élections pour l’année 2021, prolongeant jusqu’au 30 avril 2021 l’état d’urgence. »

  11. https://www.abc.net.au/news/2021-01-15/howard-springs-quarantine-facilities-in-other-states-australia/13058438
    ..
    Le plus gros problème de l’utilisation des hôtels pour mettre en quarantaine les voyageurs internationaux qui rentrent au pays est qu' »ils fuient », dit le professeur Adrian Esterman
    ..

    « Ce sera un problème probablement pendant encore au moins 12 mois », a-t-il dit, jusqu’à ce que les programmes de vaccination produisent une « immunité collective ».

    En ce qui me concerne, pendant les 12 prochains mois, nous serons encore dans une phase « COVID » où nous devrons prendre toutes les précautions, être en mesure de verrouiller, etc.

    « Le point essentiel des vaccins est qu’ils protégeront les groupes vulnérables … Mais ce virus est en train de muter, et si nous continuons à importer ces variantes [plus infectieuses] de l’étranger, nous finirons par en obtenir une où les vaccins ne fonctionneront pas ».

    extraits Traduit avec http://www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.