Covid-19 : Réanimations en France, tendance au 31 octobre, par A113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courants à celle de la veille) appelé ici : « dynamique » (d%)
si >0, les services se remplissent
si =0, situation en plateau
si <0, les services se vident.

On est >0 depuis fin Juillet +++

Les résultats sont hélas décevants pour ce qu’il en serait d’un impact couvre-feu : il y a affaiblissement d’une hausse qu’on pourrait qualifier de « très contenue ».

Surtout on note l’apparition d’une disparité marquée suivant les régions : situation très délicate sur Rhone-Alpes ( x2 / moyenne nationale ) + 3 autres régions.

Le tableau montre 1) populations régionales 2020 ; 2) nombre admissions en réa ; 3) pourcentage relatif de population de la region/population totale ; 4) taux d’hospitalisation en réa/pourcentage de population.

Sur le reste du territoire, le couvre-feu commençait me semble-t-il à produire ses effets.

Ne suffisait-il pas de mettre en confinement ces régions et poursuivre selon les modalités du couvre-feu le reste du territoire ?

Partager :

127 réflexions sur « Covid-19 : Réanimations en France, tendance au 31 octobre, par A113 »

  1. Une approche n’aurait-elle pas été de confiner plus tôt les seules régions qui s’avèrent avoir un taux supérieur à la moyenne nationale ?
    Les indicateurs de déclenchement auraient du se déclencher plus tôt, non ?

    Un paramêtre qui ne figure pas ici et doit sans doute polariser nos gouvernants est la quantité de lits offerts/disponibles qui n’est sans doute pas uniforme par rapport à la population.

    La Corse ne se comporte pas trop mal, mais pourquoi pour cette île ne cherche-t-on pas à tenter ce qui semble avoir été réussi en Nouvelle Calédonie ?
    Ou faut-il qu’elle ait un statut indépendant ou de territoire d’outre-mer ?

    1. Cela serait ingérable dans un pays relativement petit comme la France, il faudraIt procéder à des ajustements réguliers. Cela donnerait aux populations des régions non confinées concernées un faux sentiment de sécurité qui n’inciterait pas à la prudence.
      Egalement, un effort national, partagé, est mieux accepté par tout un chacun.

      1. par contre la Suisse ou la Belgique c’est possible ou l’Espagne ?
        Conséquence l’impact économique d’un reconfinement estr plus important donc celui-ci est décidé plus tardivement, trop tardivement pour les zones en circularion du virus intense, et un peu tôt pour les régions moins affectées qui à la longue ont l’impression qu’on les embète pour rien depuis Paris !
        La première fois passe encore , mais à la longue …
        En plus ça donne l’impression qu’il est inutile de faire des efforts localement puisque si d’autres font les c… à l’autre bout du pays on restera confiné.

        2
      2. Difficilement comparable, en Espagne les régions sont des communautés autonomes, avec leurs propres gouvernements, ça a d’ailleurs je crois posé quelques problèmes pour l’établissement de ‘règles’ communes sur la Covid…

      3. Quelques problèmes bel euphémisme !!! On partage le podium avec la Belgique mais sur la deuxième vague on a toutes nos chances… 🙁

      4. @Dup
        Ah, voulais pas être trop catégorique, ce n’est pas un concours 🙂
        Et la marée continue de monter un peu partout en Europe…

  2. Il est trop tôt encore pour voir un impact du couvre-feu sur les réas. Une contamination étant asymptomatiques les 3 à 5 premiers jours, les gens ne font les tests que lorsqu’ils sont les symptomes ou à 5 jours après avoir été en contact avec une personne testée depuis positive. Puis il se passe environ une semaine sans aggravation importante. Si aggravation, la personne est alors hospitalisée, et, quelques jours après, envoyée en réa s’il y a une nouvelle aggravation.

    Par contre, en regardant les statistiques des nouveaux cas positifs, on remarque depuis deux à trois jours une amélioration, avec la moyenne à 7 jours qui diminue. Je vous conseille le site Météo-Covid, très pratique à utiliser et à lire.
    https://www.meteo-covid.com/

    Si l’on compare région par région, celles qui ont été sous couvre-feu ont une diminution du nombre de cas positif (dernière courbe) avec une plus grande diminution que celles n’ayant pas été sous couvre-feu. Est-ce un léger effet du couvre-feu ? Je ne sais pas. En tout cas, le nombre de tests a baissé, sans doute parce que des salariés des labos sont partis en vacances, ce qui est aussi une possible d’explication.

    Dernière explication possible : la baisse (ou l’arrêt de la hausse) est quasi générale sur l’ensemble des régions, et ce… une dizaine de jours après le début des vacances de la Toussaint. Pour moi :
    – pas d’élève en classe,
    – moins de monde en entreprise,
    – moins de monde dans les transports en commun
    sont sans doute des explications plus sûres du pourquoi de la baisse. Nous verrons quinze jours après la rentrée si le confinement est efficace, ou si la reprise de l’activité des élèves et de la plupart des actifs modifient le nombre de cas.

    Certaines régions, qui étaient moins contaminées que d’autres (Bretagne, Grand-Est, Nouvelle Aquitaine, …) sont plutôt sur un plateau.

    4
    1. Salut François M,

      Le délai avant test préconisé par la CPAM suite à un « cas contact » est de 7 jours pleins.

      1. Bah moi avec symptôme depuis mercredi, et test jeudi matin par précaution, j’attends toujours les résultats, on est dimanche !

        1
      2. Ah ben m… mon CloClo !

        Tu serais pas allé un peu trop traîner au resto, toi ?!

        Je vais pas te dire de faire attention, c’est un peu tard…

        Alor, que la Force soit avec toi Petit Scarabée !

        (C’est toujours les meilleurs qui s’en vont remarque :-p )

      3. @Clo Clo :

        Ça marche mieux sur Annecy , d’après ce qu’on me rapporte : moins de 48 heures pour avoir les résultats , parfois le lendemain .

        Ma source est l’infirmière qui me fait des prises de sang à domicile et qui travaille aussi à marches forcées dans un grand labo du coin . C’est d’ailleurs elle qui m’indiquait qu’il reste une forte pression de candidats tavelés au test , sans motif immédiat autre que de convenance . Enfin , c’était encore le cas il y a cinq jours .

        Meilleure suite .

      4. Attends pour ma succession 2Casa, suis pas encore clapsé ! 😛

        Mais oui, vivre en société malgré les gestes barrières peut te faire rencontrer Covid 19, et quand tu as des enfants qui vont à l’école ça rajoute, sauf les ados que tu vois moins de 10mn par jour, t’es pas considéré cas contact avec eux, ils confiné depuis belle lurette sur leur lit avant même la pandémie… Mais autant c’est un simple rhume. Déjà en mars juste avant le confinement, pan un rhume et toux pendant 3 semaines… Rebelote et dix de der !

      5. C’est très ‘tendu’ dans beaucoup de labos, en Rhône-Alpes par exemple depuis plusieurs semaines, les ‘pauvres’ secrétaires se font engueuler… :-\

        1
    2. Ce qu’on peut redouter , c’est que le nouveau confinement qui ressemble plus à un « feu doux » généralisé , un peu plus contraignant que le couvre feu , soit complètement rejeté sur le terrain par les français , qui semblent finalement « voter  » de fait , par leurs revendications , la recherche de l’immunité collective au prix d’un peu plus de morts et d’épuisement des personnels soignants , en se déculpabilisant en accusant les turpitudes réelles ou supposées du pouvoir .

      Car alors on aurait une situation « maitrisée » a minima qui se perpétuera de longs mois , au prix rappelé plus haut .

      2
      1. Oui le demi-confinement, qui s’appuie sur un combiné sanitaire et économique, amène des réactions paradoxales, et en même temos😏compréhensibles :
        = les enseignants se demandant pourquoi le virus ne circule pas à l’école alors qu’il circule dans les petits commerces
        – les petits commerces ne comprennent pas que le virus ne circule pas à l’école et dans les grandes surfaces, mais circule dans leurs boutiques
        Le virus circule partout où on lui laisse la possibilité, et les français veulent continuer à circuler.
        Donc, en creux, ils votent pour l’immunité collective
        Stratégie peut être proposée (en creux, ou inconsciemment ?) par le président avec le chiffre des 400000 morts

        2
      2. C’est une crainte que je partage, mais la situation est très évolutive.
        Ce à quoi adhèrent les français à l’instant t n’est pas ce à quoi ils adhéreront à l’instant t +1
        Je fais le pari que le choc des admissions en réa proche de la saturation qui sera relayé par les chaînes d’info mettra tout le monde d’accord. Un confinement plus sévère sera alors décidé.
        Il va arriver un moment où dans chaque famille (c’est peut-être déjà le cas) chacun connaît un cas où plusieurs plus ou moins sévères et ce dans des proportions plus grandes que lors de la première vague. Je ne pense pas que cela laissera les gens indifférents.

        5
      3. PS.
        Ce qui m’inquiète beaucoup plus ce sont les déclarations de J.-F. Delfraissy, président du Conseil scientifique, qui raisonne en fonction d’un arbitrage entre «considérations « sanitaires » et « sociétales », selon ses propres mots. Il ne semble pas s’être convaincu qu’un confinement très strict, le temps qu’il faudrait, puisse être une solution efficace aussi bien d’un point de vue sanitaire que du point de vue économique.
        Le problème du conseil scientifique, ne peut pas, ou ne veut pas, s’aventurer sur le terrain d’une réflexion où il ressortirait qu’il faut résolument s’engager sur la voie d’une économie administrée. Le fait est que sa stratégie est bridée par la neutralité politique à laquelle il doit s’astreindre.

        https://www.franceinter.fr/emissions/l-invite-de-7h50/l-invite-de-7h50-29-octobre-2020

      4. Xtian,

        « Stratégie peut être proposée (en creux, ou inconsciemment ?) par le président avec le chiffre des 400000 morts »

        Cela a été exactement ma réaction déjà indiqué ici le soir même ! Face caméra cela n’avait glacé le sang. Donc prochain discours début janvier 2021, la morale ayant été sauve :

        « Je suis désoler de vous annoncer que la COVID 19 venant de devenir officiellement une maladie saisonnière mortelle pour 0,3 à 0,5 % de la population chaque hivers au lieu des 10 000 morts de la grippe dont tout le monde se tamponne le coquillard, faudra s’habituer à 70 000 toutes épidémie confondues. Dans 1 an vous n’y penserait même plus pendant les fêtes de noël !

        Afin de lutter devant cette tragédie, la comédie du confinement ayant fait long feu, et que pas question de remettre le système hospitalier en adéquation devant ces nouveaux paramètres, nous vous annonçons la vente sous ordonnance en cas de COVID 19 des anti convulsifs et des dérivées de morphine pour une mort digne et sans douleurs.

        Maintenant est-ce que le bizness peut continuer as usual après cette longue parenthèse qui vient de remettre tout le monde à l’heure, on n’est pas des Chinois qu’on se le dise ! »

        Politique fiction ? Mouais on verra bien.

        1
      5. @CLOCLO
        Tous les lecteurs du blogs sont d’indécrottables » Rhumantiques » 🙂
        Alors espérons que cela soit un rhume !
        Bon courage

      6. @ Xtian :

        Je crois surtout qu’une majorité de français préfère vivre « déconfinée  » , quoi qu’il en coûte » , car il est et il sera impossible à qui que ce soit de poser tous les détails de la vie courante qu’il faudrait autoriser ou défendre afin être à la fois sur du résultat et de l’adhésion de tous . Il ne peut qu’y avoir des cotes mal taillées .
        Quand on discute chez nous , c’est sans fin .
        Quand on discute en Allemagne , le caractère plus grégaire de la population conduit à porter sans trop rechigner la décision et ses limites , et à se retrouver à terme convenu pour estimer les impacts .
        Quand on discute en Chine … on ne discute pas .

      7. Parler de « ce à quoi adhèrent les français » ou de « ce qu’ils votent par leurs revendications », c’est un peu comme prétendre que Jorion adhère à l’épargne (billet précédent).
        Sauf votre respect, j’ai le sentiment que les gens de ce beau pays sont globalement des râleurs et en même temps des moutons. Ils ne respectent pas les normes apparentes (devant la plupart des « routes barrées », il vaut la peine d’aller voir si cela passe quand même), mais bien les normes non-dites et coutumières. D’où toutes ces annonces répressives, comme le chien aboie autour du troupeau.
        Ils respecteront mieux les mesures quand le Covid touchera leurs voisins proches…
        Le fait est le Covid circule largement, et dans tous les pays. Aurait-on pu empêcher une « deuxième vague » qui parait naturelle ? Oui, on aurait pu. Par des tests et des logiciels de contact… il y a six ou huit mois.
        J’ai surtout le sentiment que le Gouvernement gère les mesures en fonction des opportunités de l’agenda : pas de confinement (ou autres mesures de contraintes) avant le 1er tour, avant le départ en vacances), avant la rentrée de septembre, avant la fin des vacances de Toussaint. Il perd chaque fois quelques jours par rapport à ses voisins. Et quelques jours en phase exponentielle…
        Avant-hier, j’ai attrapé un rhume. Malgré les gestes barrière. C’est grave, docteur ?

        2
      8. « Oui le demi-confinement, qui s’appuie sur un combiné sanitaire et économique, amène des réactions paradoxales, et en même temos😏compréhensibles :
        = les enseignants se demandant pourquoi le virus ne circule pas à l’école alors qu’il circule dans les petits commerces
        – les petits commerces ne comprennent pas que le virus ne circule pas à l’école et dans les grandes surfaces, mais circule dans leurs boutiques »

        Il n’y a aucune logique, aucune justice dans ce demi-confinement autre que économique : « il faut faire tourner le gros bizness, le petit peut mourir ». Les français l’ont donc compris, et ne se privent pas de le faire remarquer. Cependant, je n’en conclue pas pour l’instant qu’ils ne veulent pas de confinement, je conclurai plutôt qu’ils souhaitent des mesures justes. Un confinement plus sévère serait plus facilement accepté, car plus juste, et plus efficace, donc plus logique.

        Le principe de réalité va de toute manière rattraper le gouvernement : ce n’est pas en laissant 75% des gens vivrent comme avant (école, travail, transport, …) que cela va significativement stopper la progression du virus. Cela le ralentira dans sa progression, peut-être même que le Reff va se rapprocher de 1, mais cela ne sera pas suffisant pour le faire descendre sous 1, c’est-à-dire voir une décroissance durable du nombre de cas.

        La décroissance actuelle est pour moi due au fait qu’une partie du personnel des labos est en vacances, et que les résultats des prélèvements sont en retard (cf le récit de CloClo, qui ne doit pas être le seul dans le cas).

      9. Chabien
        Je crois que nous sommes d’accord.
        Je pensais à une adhésion par défaut, devant le fait accompli, car telle est la politique du gouvernement jusqu’ici.
        C’est bien sûr une très mauvaise stratégie, car d’une part elle court après le virus plus qu’elle ne le devance, la seule pédagogie applicable étant alors celle du fait accompli avec le risque que cette dernière perde en efficacité le temps passant. Il est encore temps pour le gouvernement de corriger le tir, à condition qu’il comprenne qu’une politique d’éradication de Covid19, ou tout au moins visant à réduire la circulation à quelque chose de facilement contrôlable, n’est pas antinomique de l’économie. A vouloir ménager la chèvre et le chou, y compris au conseil scientifique, on aura ni l’un ni l’autre.

      10. @CLOCLO
        C’est ce que je me suis tué à expliquer maladroitement en disant qu’on ne sous-estime pas le covid en le comparant à la grippe, c’est la grippe qu’on sous estime! Avec le vaccin des progrès dans le traitement et des gens ayant déjà été au contact des souches précédentes on pourra certainement rapprocher les stats du covid de ceux de la grippe et on aura annuellement 10000 morts de grippe + 20000 du covid dont comme tu dis si bien on se tamponnera le coquillard parce que le MERS24 sera quand à lui beaucoup plus graaaaavve!!

    3. @ Francois M
      « ….Il est trop tôt encore pour voir un impact du couvre-feu sur les réas » , certes .
      je surveillais de voir l’apparition d’un « frémissement » suite aux mesures prises fin Septembre , en premier à Marseille , puis dans d’autres Métropoles , ce , il y a plus de 15 jours ( effectivement pas un « couvre-feu » au sens propre du terme qui date du 17/10 , mais des « restrictions » )
      ce qui m’embête le plus ce sont les aléas dans les données , qui fluctuent beaucoup (nombres de tests/jours , delai de reception en accordéon , méthode de recueuil disparates ….)
      les services sanitaires ne semblent pas s’ètre décidés à faire des sondages épidémiologiques réguliers pour « recaler » leurs statistiques …. ca part dans tous les sens … pas très serieux …

      1. Il y a quelques semaines, il y a eu une tribune dans le Monde d’un directeur d’IPSOS pour réaliser des tests sur un échantillon représentatif de la population :

        https://www.lemonde.fr/idees/article/2020/09/29/covid-19-les-tests-pcr-des-donnees-a-prendre-avec-prudence-sur-l-evolution-de-l-epidemie_6053995_3232.html

        Il y a une saturation des capacités des tests PCR au cours du moins de septembre, losqu’on a atteint 1 million de tests par semaine. On est maintenant à 1 million 6 et il ne semble plus y avoir de délai dans les remontées. Je n’ sais pas d’où vient cette capacité supplémentaire : je n’ai pas vu l’info passer (nouveau protocole où on mélange plusieurs échantiilons pour faire le test => si c’est négatif tout le monde est négatif, sinon on re-teste tous les échantillons un par un ? Utilisation des capacités des labos vétérinaires ?) C’est probablement cette saturation qui explique le décrochement fin septembre – début octobre (source blog d’O Berruyer) :

        https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2020/10/covid-situation-france-26-10.png

        2
      2. @llt75
        tout à fait d’accord avec ce que nombreux reclament (je pense à Mme Hill) !
        « …Une mesure représentative consisterait à rechercher un échantillon soigneusement défini a priori dans la population et à pratiquer une campagne de tests parmi ces individus… »
        comme je le disais sur un autre fil , nous disposons d’une technologie qui nous permet d’anticiper , mais pour anticiper il faut explorer le terrain au préalable.
        sinon , on est condamné à avancer à l’aveugle , au « start and stop » pendant des mois.
        cette conduite est beaucoup plus toxique pour le système socio-économique , on le verra quand l’addition nous sera présentée…

      3. Je dois dire que j’ai été très déçu par le discours de M. Macron, mercredi. J’attendais vraiment une stratégie pour la suite. La seule stratégie semble être l’attente du vaccin por l’été (qui est hypothétique pour l’instant).

        J’aimerais bien trouver un moyen de ffaire pression sur le gouvernement pour :

        * prolonger suffisamment le confinement pour faire baisser le nombre quotidien de cas à un niveau résiduel de quelques centaines de cas par jour, avec éventuellement un allégement pour Noël et le jour de l’an ;

        * mettre en oeuvre une stratégie de tester, tracer, isoler beaucoup plus musclée que cele mise en oeuvre jusqu’à présent, similaire à celle des pays asiatiques comme la Corée du Sud, https://static.mediapart.fr/files/2020/04/20/covid-en-coree-du-sud-rapport-amblard-partie-i-200417-diffusion-large-1.pdf le Japon ou Taiwan (la Chine, trop autoritaire et trop peu transparente étant un anti-modèle).

        Mais bon, j’ai aucune expérience dans le domaine du lobbying. 😉

        1
      4. Déçu par Macron en 2020 ! lololololol (grand rire sarcastique)…. 🙂
        « J’aimerai bien trouver un moyen de faire pression sur le gouvernement » …. Vous pouvez toujours essayer le port du Gilet Jaune :):):)

      5. @lit75 :
        Pourquoi le délai est redevenu court:

        Achats massifs de machines PCR actés en juin juillet , commandes passées en juillet aout,
        livraison courant septembre (goulot à la prod, j’en ai eu des échos assez directs),
        et mise en oeuvre non optimale au moment de la montée en puissance (fin septembre) => délais.

        Depuis, tout le monde s’est mis sur le pont dans les labos de bio
        (à 70 euros c’est une manne, il y a du y avoir des timing variable suivant que c’était les labos Biogroup ou Cerballiance, et il ne reste qu’une minorité d’indépendants
        cela je l’avais entendu il y a 5 ou 10 ans déjà par un gérant de labo concerné, qui a pris sa retraite quand il a du céder à un groupe;
        l’accès aux « grosses machines centralisées » a été le levier des groupes pour réduire les indépendants ).

        Pendant ce temps là, les véto et autres phyto ont fait ce qu’ils ont pu, mais autant ils avaient une capacité absolue
        correspondant en relatif disons à +50% de l’installé en mars ou mai et qui nous manquait (en avril, c’était débordé partout), autant maintenant, ils
        ne doivent plus correspondre (ils n’ont pas acheté de machines, eux, le prix des machines étant surtendu) qu’à 20% max de la capacité nouvelle.
        Ni Biogroup ni Cerballiance ne vont communiquer sur leurs vrais chiffres, sur les prêts de machines qu’ils ont eues etc., le marketing a du blinder tout ce qu’il pouvait devant les enjeux (manne de la sécu à >100 M€ par semaine, sans fin claire !).

        A étayer, je n’ai que des sources « contextuelles » plus que factuelles, mais je ne pense pas me tromper dans les grandes lignes.

        4
      6. @ timiota
        certes la machine à pCR a fourni ces tests , mais la logistique derrière ne suit pas … transmettre les résultats aux services sanitaires qui contactent le testé , lui demande tracer , lui conseille l’isolement …. autant d’étape où l’information s’échappe s’il n’y a pas déquipes assez disponibles .
        je crains que nous n’ayons pas la logistique pour traiter 50000 contaminations/jours + X*50000 cas contacts même si les test sont faits.
        y a t il une volonté politique de se donner les moyens « ferment » pour appliquer des procédures un temps soit rigoureuses ? sinon , c’est du gaspillage ….. à voir ces quantités de tests de « convenances »

        1
      7. @lit75 & @timiota

        Effectivement les grands groupements français de laboratoires d’analyse du type Cerballiance, Unilabs, Biomnis et plus généralement l’environnement du diagnostic médical, en particulier les groupes disposant de plateaux techniques (voir de gros plateaux comme bioMérieux), réunis autour des syndicats professionnels de la biologie clinique – médicale et autres, ont certainement dû revoir leur capacitif puis négocier entre la première et la seconde vague leur expertise auprès des pouvoirs publics, quitte à temporiser, afin d’absorber les flux. Une affaire sans doute bien juteuse, notamment pour ceux disposant d’antennes d’implantations exotiques en Suisse, au Luxembourg à Monaco ou parfois même dans des endroits plus exotiques. Ayant d’expérience pratiqué le secteur pendant quelques temps, ce type d’opportunité sanitaire se présentant rarement au cours d’une carrière ne peut pas laisser insensible un certain nombre de ses acteurs.

        2
    4. on ne peut rien dire à ce stade sur le couvre feu..peut être que la baisse des cas à certains endroits est simplement liée au fait que les gens se sont moins fait tester…en attendant le taux de positivité continue à grimper…
      Sans tests sur des échantillons représentatifs (facile à faire, aberrant que cela ne soit pas réalisé, les anglais le font avec leur Infection Survey) et une analyse des lieux de contamination on continue à prendre des décisions comme un automobiliste de nuit sans phares dans un tunnel avec des lunettes de soleil..Dans ces cas la probabilité de l’accident est assez élevée

  3. Il faut voir la bouteille à moitié pleine…
    En Belgique, la croissance (la dérivée première) du nombre de personnes hospitalisées diminue. On approche donc un sommet. Le confinement démarre ce lundi 2 novembre, on pourra dire que c’est grâce au confinement 😉 Je suis méchant…

      1. Certes mais il est aussi difficile de douter que dans leur cynisme nos dirigeant consultent surtout de manière à le placer bien en haut de la courbe… La preuve a été faite que peu leur chaud ceux qui meurent en petit nombre en début de vague épidémique.

        Certes c’est Raoult mais ce qu’il dit sur les mutation et les variants on en a pas trop entendu parler ailleurs. Etrange car ça pourrait en partie expliquer l’explosion qui a soit disant surprise nos élites, il s’agirait d’un nouveau variant qui conduit a plus d’hospitalisations et de décés que celui de cette fin d’été, les macronistes vont ils soudain devenir pro Raoult ??? Plus rien ne m’étonnerait à ce stade…

        https://www.youtube.com/watch?v=ToFWzGtVot4

        2
      2. @ Dup
        cette histoire de variant est compliquée … un virus mute naturellement et produit des « variants » plus ou moins différents de l’original .
        ces différences vont peut-ètre parfois « tromper » le système immunitaire de l’hote et le variant va pouvoir infester à nouveau l’hote sans pour autant ètre plus virulent (plus morbide) , voire parfois moins.
        Raoult est bien équipé pour detecter les variants (faire le génome de ces differents virus : leur carte d’identité ) et c’est un domaine dans lequel il est très compétent.
        ca permet de tracer le parcours du virus et de ses variants sur la planète et reperer une logique des transmissions.
        mais , de là a expliquer cette emballement de l’épidémie , je ne crois pas.
        d’autant que ca ne débouche pas sur des mesures utilisables.
        mieux vaut se concenter sur les raisons hygyéniques de l’augmention de la propagation …. je ne sais si les contrariétés que rencontre votre famille permet un tracage de cette propagation …
        au fait ;
        3 Dup * . = 9 ca vous dit quelquechose ?

      3. Bonsoir Paul
        Sur ce blog je ne sais jamais si je suis à ma place mais bon je me lance à vous répondre Paul
        De quoi parle-t-on quand vous évoquez le confinement ?
        Je suis un peu blond (Pas celui de Gad Elmaleh) alors LE CONFINEMENT je n’ai peut-être pas bien compris !
        Si je rentre dans les faits :
        – On a le droit d’aller bosser donc changer de région pour certains (oui j’en connais) ;
        – D’aller à l’école, de manger à la cantine !
        – D’aller faire ses courses au supermarché, dans les magasins de bricolage (ben oui dès fois qu’on aurait envie de se manger un parpaing !) :
        – D’aller a la poste, banque, pôle emploi, chez son médecin et autres professions de santé ou sociale, etc…
        Bien sûre et évidemment avec tous les gestes barrières qui nous sont serinés jusqu’à la nausée dans tous les supermarchés, dans chaque endroit que l’on fréquente, à la radio etc.
        Par contre, oui c’est là que je ne pige plus !!!!
        – Pas le droit d’aller prendre l’air a plus d’un km de chez vous les forêts et les plages restent ouverts mais si vous habitez à plus d’1km ben c’est bais…. !!
        – Pas le droit de voir vos amis ( nan, c’est mieux les collègues de travail) ;
        – Pas le droit d’aller dans les petits commerces, chez les artisans, qui eux sont obligés de fermer ;
        – Pas de sport pour les enfants, (et aussi nous les plus grands) ben ce ne sont pas les mêmes enfants qui vont à l’école, qui mangent à la cantine, qui rentrent chez eux le soir avec leur parents, ces mêmes parents qui vont au boulot le lendemain puis qui passent faire leurs courses ?
        A partir de la, quelques faits observés après cette idées de 2ème vague et de re-confinement. :
        Vendredi 1er jour, comme d’habitude je fais ce que je dois faire, besoin d’un peu de matériel je vais dans un magasin de bricolage (je ne porte jamais de masque !). Il est plein de monde et la un vendeur que je connais un peu me dis « on a été dévalisé » oui je vois en plus « ils sont cons car on avait prévu le coup (pas bête les commerçant) nous sommes en réassort dès lundi ! ».
        J’ai trouvé ce dont j’avais besoin pas la peine d’y revenir lundi.
        Samedi 2ème jour, marché à l’air libre toujours mes commerçants que je connais depuis de très nombreuses années sont là ainsi que beaucoup de monde, me semble-t-il plus que d’habitude. « Oui me dit mon boulanger il est 9h30 je n’ai déjà plus toutes les farines et le pain j’ai peur d’être juste pourtant je m’étais préparé ».
        Cependant il n’y a pas les commences de fringues, d’autres de petits bricolages et de jouets fabriqués par des jeunes. Je trouve cela inacceptable alors que les grandes surfaces peuvent vendre des fringues, des chaussures des jouets des bouquins !!!
        Ah oui une remarque d’un ami commerçant : « fait gaffe les gendarmes sont dans le coin et ils n’aiment pas ceux qui ne portent pas de masques ».
        Je n’ai rencontré qu’une autre personne qui n’en portait pas et comme c’est un ami nous nous sommes salués et avons bavardé un certain temps mais pas possible comme d’habitude de se prendre un petit café.
        Dans la journée des enfants viennent pour des bonbons à la maison c’est vrai c’est halloween et cela se fête malgré le Covid ils sont déguisés et comme nous avions anticipé ils ont leurs bonbons et chocolats.
        Jusqu’à présent pas de changement par rapport aux autres jours.
        Dimanche aujourd’hui, c’est vrai que je n’entends pas comme d’habitude un fond de moteur dans le lointain et de nouveau les oiseaux prennent la place.
        Je pense les chasseurs ne sont pas là je vais pouvoir aller tranquille aux champignons.
        D’habitude il y a peu de monde sur ma petite route et là dans la journée des gens qui se baladent comme quoi il faut parler de confiner pour que le gens sortent.
        Et demain donc, je sais ce qui va se passer.
        Les gamins vont aller à l’école, par contre j’ai ouï-dire que cela ne va pas être simple les parents d’élèves veulent dire qu’ils ne veulent pas que leurs enfants à l’école primaire portent des masques, une rentrée pas simple sans doute ???
        Les personnes de mon entourage vont toutes aller travailler comme lors du 1er confinement puisqu’elles font parties des professions essentielles, santé, social, transport, commerce essentiel enfin toutes ces personnes qui ont déjà travaillé lors du 1er tour et qui vont continuer encore.
        En moi aussi par ailleurs je suis autoentrepreneur et je vais rencontrer des personnes pour les aider à faire face psychologiquement à tout ce qui les stress au travail et dans leur vie quotidienne, ça cela ne change pas.
        Alors dites moi de quel confinement parlez-vous ????
        Je n’ai pas dans mon entourage, comme certains qui écrivent sur ce blog, des personnes qui ont été touchées par le covid mis à part 2 nièces de 30 ans qui l’ont vécu comme une grosse grippe fatiguant et dont leur entourage maris en enfants n’ont rien eu.
        Je ne connais personne qui en est décédé, et pourtant des gens que je connaissais sont mort pendant ce temps, cancer, AVC et un suicide mais pas du covid.
        Je ne porte pas de masque et me fous comme de l’an mille des gestes barrières et comme je devais être aujourd’hui au soleil et qu’il fallait que je prenne l’avion j’ai fait le test covid négatif.
        Soit j’ai du bol, soit une bonne constitution soit dans ma campagne et tous les lieux que j’ai pus visiter depuis 8 mois ce sacré virus n’a pas voulu de moi.
        Maintenant un autre témoignage pour répondre à ceux qui disent qu’il faut du temps pour avoir les résultats PCR. Comme il fallait que je m’y prenne 72 heures avant pour faire le test avant de prendre un vol, j’avais 1 mois auparavant pris rendez-vous au CHU pour ce test au Drive Covid de l’hopital.
        Nous avions pris rendez-vous à 4, à 5 mm d’intervalle.
        Nous arrivons en voiture et des infirmières d’une gentillesse pas possible nous le font sans descendre de voiture et nous avons bien rigoler.
        Test fait le 28 octobre à 15h30 résultat le 29 au matin, moins de 24 h vivent le service public !!!!
        Un autre point, c’est vrai qu’il meurt 1600 personnes en moyenne par jour en France et donc sur 8 mois de mars à fin octobre puisque si nous prenons les chiffres de 2017 (603.000 mort en France) cela fait en gros 400.000 morts et du coup combien sont mort avec le covid ou du covid ???
        Je demande combien car chaque année la grippe tue aussi pas mal de monde et cette année elle est passée inaperçue.
        Bon je sais, je rabâche des questions qui n’ont peut-être pas lieu d’être sur ce blog, mais je vous dis je suis blond.
        Portez-vous bien et vivez bien ce 2ème confinement car certains risques de mal le vivre et cela fera d’autant plus de boulot pour les psys !!!

        1
        1. Je mets entre parenthèses vos remarques sur le fait que vous soyez blond, je suppose qu’il y a là une insinuation raciste mais comme je ne sais pas exactement laquelle, je vous laisse le bénéfice du doute.

          Vous faites un certain nombre de remarques où vous rassemblez toutes les façons dont on peut mourir, en laissant entendre que la raison pour laquelle on finit par mourir et le moment où on meurt sont indifférents puisqu’on meurt de toute manière.

          Votre point de vue est légitime, c’est une attitude qu’on qualifie de fataliste ou de cynique. Je ne vous apprends sans doute rien en vous disant qu’il est cependant peu partagé : la plupart des gens préfèrent minimiser le risque de mourir et cherchent à en retarder le moment. J’espère qu’il ne s’agit pas là pour vous d’un scoop.

          4
      4. Bonjour monsieur Jorion, Salut Robin, Salut Denis !

        C’est un peu abrupt comme remarque. C’est d’abord méconnaître la culture populaire de la blague sur les « blondes », qui, pour être stigmatisante si l’on veut, perd sa charge agressive quand elle vise l’archétype et pas l’individu en particulier. C’est ce que met en avant par contraste avec son propre personnage Gad Elmaleh quand il vise « le blond » : genre de James Bond de la vie quotidienne à qui tout réussit. Le sport, les conquêtes féminines, les relations sociales… Un peu comme les acteurs de séries américaines bodybuildés comme des chars Panzer ou leurs pendants féminins profilés en soufflerie qui véhiculent quand même une étrange représentation de la réalité et sans commune mesure avec le quotidien de chacun.

        C’est un peu la revanche par l’humour des moins bien dotés (selon les critères qu’on voudra bien admettre). Ce qui vaut toujours mieux qu’une agressivité déclarée. C’est un blond qui vous dit ça, avec une tête de premier de la classe et une grande bouche, qui font qu’il attire les ennuis comme CloClo attire les coups de bâton 🙂

        (Méthode de survie en primaire et collège : devenir plus branleur que les pires branleurs et ainsi s’assurer la paix et le respect des petits caïds sinon des professeurs…)

      5. Salut Robert,

        Si tu me lis !

        « Un autre point, c’est vrai qu’il meurt 1600 personnes en moyenne par jour en France et donc sur 8 mois de mars à fin octobre puisque si nous prenons les chiffres de 2017 (603.000 mort en France) cela fait en gros 400.000 morts et du coup combien sont mort avec le covid ou du covid ??? »

        Il y a sur internet une petite rumeur qui circule en vidéo sur le fait qu’il n’y aurait pas plus de morts que d’habitude mais que simplement il y en aurait plein d’estampiller COVID alors que mort d’autre chose… On voit même de zolis tableaux, soit disant études sur la base de l’Insee à ce sujet reprenant les morts par mois depuis janvier en 2020 en comparaison avec les années précédentes.

        Bah c’est du bull shit accompagnée de diarrhée : Pour le vérifier il suffit de regarder les chiffres de l’INSEE des morts quotidien et entre début mars et mi-mai on a bien 30 000 morts en gros en plus qu’habituellement.

        Par ici la vérification : https://www.insee.fr/fr/statistiques/4487861?sommaire=4487854#tableau-figure1

        A votre service.

        1
      6. A première vue pas vraiment de réponse à votre énigme si tant est que ça en soit une. Toujours pas de résultats pour les test effectué vendredi et la consigne est : attendez le résultat pour consulter le médecin… Alors le traçage… Ma mère tousse un peu plus gras et a les bronches qui brulent comme quand un rhume descend sur les bronches, m’est avis qu’elle devrait déjà être sous antibios en préventif mais je suis pas médecins il est peut être préférable de laisser une pneumonie bactérienne s’installer (ironie..). Donc rien du tout, pas le moindre coup de fil du médecin qui si ça se trouve n’est même pas au courant vu que c’est sa remplaçante qui a eu ma mère au teléphone jeudi dernier, vacances oblige… Donc symptomes a gogos (fièvre, toux, écoulement nasal, céphalée, perte de l’odorat, diarrhée) , et rien du tout tant qu’on a pas le résultat du test. L’oxymètre qui a pas l’air d’être du très bon matos marque entre 90 et 95 avec par moment des chutes a 88/89 et des pics a 95/96. Amazon ça par contre ça marche, commandé vendredi matin livré samedi aprem…. voila pour les nouvelles de mes contrariétés… Pour moi les choses sont plutôt simple du coup, jeme demande combien de vieux on a laissé crever tout seuls chez eux comme ça pendant le premier confinement?… Et en Nouvelle Aquitaine on est a les services de santé parmi les moins surchargés…

      7. Salut Dup

        Avec tous les signes que tu décris, il me semble que le test est assez secondaire, mais je suis abasourdi de voir qu’en novembre 2020, après la première vague, on en soit encore à laisser des gens fragiles sans soins, ni consultation ! C’est du délire. En ce sens Raoult a dix mille fois raison, être médecin c’est soigner pas se palucher sur des graphes et des tests. Courage.

        1
      8. @Dup,

        Que ta mère n’hésite pas à appeler SOS Médecin ou le 15 en décrivant ses symptômes. Qu’elle explique qu’un test est en cours, mais qu’avec la Toussaint les résultats sont en retard. Peut-être qu’il vaut mieux qu’elle soit sous surveillance à l’hôpital.

        Bon courage à elle et à toi.

        1
      9. Résultat positif ce matin du coup tout c’est mis en branle coup de fil du médecin traitant et de la sécu qui a donné des conseil et l’adresse d’une association qui peuvent lui faire des courses, donc avec des symptômes depuis 6 jours mais tant que le résultat était pas la ben rien du tout. Je suis un peu plus tranquille du coup (je vais pouvoir essayer d’appeler un peu moins souvent depuis jeudi j’apelle 3 fois par jours…), mon oncle a envoyé un selfie assis sur son lit avec des tuyaux partout dans le nez et pas la tête des grand jours mais c’est déjà beaucoup car les médecins donnaient pas cher de sa peau la semaine dernière… Pourvu que ça dure, il me tarde d’être à la semaine prochaine… si on tient jusque là d’après le médecin le plus dur devrait être derrière nous, croisons les doigts, merci à tous pour les soutiens.

        Nota : pour l’instant que je sache personne pour leur demander la liste des gens qui auraient pu être contact, à priori le traçage c’est de l’histoire ancienne si tant que ce ne soit pas une légende… Sur le mail qui propose de télécharger stopcovid ils ont même pas pris la peine de mettre à jour avec le nouveau nom de l’appli… et il y a un renvoi vers une page ou il faut rentrer avec sa date de naissance puis confirmer avec un code SMS et ensuite scanner un code QR … Bref autant écrire à ma mère en chinois…

    1. On pourra surtout dire que c’est un effet de la fermeture complete des bars cafés et restaurants intervenue a partir du lundi 19 octobre. (le couvre feu dans ces conditions etait un ajout ulterieur)

      Pour rappel en mars le pic d’hospitalisations quotidiennes est intervenu le 28 mars soit 11j apres le confinement strict.

      L’autre chance de la Belgique (il en faut un peu) est que viennent de débuter ce we les vacances scolaires de Toussaint elle memes prolongees jusqu’au 15 novembre).

      Ce trois derniers jours: stabilisation des hospit quotidiennes a 650/700 (néanmoins superieur au niveau du pic de mars)

      dernier element belge: au jour d’aujourd’hui 1160 covid sur 2000 places de réanimation (reste cette apres midi…106 places pour covid en ré car il y a bien sur les autres patients…)
      demain la capacité du pays doit être portée à 2800 places au total.

      techniquement on va manquer de bras. Ceci est peut être aussi plus problematique qu’il n’y parait car il me semble que les cluster des maisons de repos ont démarré en décalé donc ça risque d’être alimenté encore dans les prochains jours par un sur évênement..

      1. « L’autre chance de la Belgique (il en faut un peu) est que viennent de débuter ce we les vacances scolaires de Toussaint elles-mêmes prolongées jusqu’au 15 novembre. »
        C’est pas une chance. En Belgique, les vacances de Toussaint sont de 1 semaine englobant toujours le 1er novembre. Le Gouvernement a décidé déjà 10 jours avant de prévoir un arrêt jusque le mardi 11, puis un arrêt du secondaire dès le 28 octobre et finalement : les primaires sont arrêtées 15 jours (du 1 au 15), les secondaires sont avec 50 % seulement en présentiel, et les universités sont fermées pour tout le mois de novembre. De quoi profiter pour couper les chaines de transmission du virus et les cluster « scolaires ». Décisions courageuses donc, qui perturbent ceux qui partaient en vacances et surtout les parents au travail. En France, c’est le contraire, on n’a pas voulu perturber les vacanciers donc les meures interviennent à leur retour, en perdant plusieurs jours utiles…

  4. Bonjour A113 et cher appaméen

    Merci ,encore et toujours , pour le travail que tu fais.
    Je me permet de te tutoyer , puisque c’est la règle chez Paul.

    4,5% d’augmentation en réa en national .
    A ce même rythme de 4,5%, dans 15 jours on double et on va sursaturer et ils seront amenés à faire des choix. Pas facile.

    Novembre sera un mois très difficile sur lequel il est trop tard pour agir.

    Petite info sur la vraie vie:
    Salut CloClo :
    la belle fille de Claudine/ Clo-Clo: sa mère ,infirmière du 69, retraitée depuis 3 ans s’est proposé pour les hôpitaux , avant la réquisition. Elle démarre demain dans un département où c’est pas terrible en réa.
    69 : 227 patients , 192 lits ( taux : 118% )

    Un ancien Lézatois

    4
    1. Cloclo

      Je viens de lire ton commentaire de 14h38.

      Je croise les doigts pour toi.
      Je n’irai pas porter un cierge à la Grotte , je suis confiné , mais c’est tout comme.

      Bien à toi

      3
      1. Si Clo Clo est bien de Pamiers , je viens de vérifier qu’il peut mobiliser son maire qui est médecin urgentiste .

        1
      2. Bonjour Juannessy

        Ancien ariégeois moi-même, je parlais de A113 qui , je pense ,est ariégeois proche de Pamiers avec un cluster de Covid dans une Ehpad de sa ville.

        1
    2. @ Ilicitano
      d’abord merci .
      ce qui parait clair en tout cas , c’est que le virus s’étant bien diffusé depuis le début de l’année , il est devenu statistiquement beaucoup plus « facile » d’en « chopper » une charge virale suffisante pour déclencher la maladie.
      donc , protegez vous bien.

      on peut suivre le Reffectif , ici :
      https://renkulab.shinyapps.io/COVID-19-Epidemic-Forecasting/_w_6562df7d/?tab=ecdc_pred&country=France

      par ailleurs , eu égard à la malencontreuse « circonstance » que subit notre ami Clo-Clo ( auquel je souhaite une « suite » sans conséquence ) , il est proprement scandaleux que quelqu’un de « symptomatique » ne soit pas informé dans les 24h maxi , de manière à organiser la conduite à tenir adéquate.
      enfin , effectivement , l’ère du navire France étant de 15 jours-3 sem , à 4%/jrs , on peut s’attendre à une saturation sanitaire dans 15 jours , si les mesures du couvre-feu ne montrent pas d’efficacité d’ici quelques jours.

      1. je croyais avoir écris « erre » et je vois « ère »
        il faut donc corriger , c’est bien « erre » : Dans le langage courant, l’erre d’un bateau désigne sa vitesse résiduelle lorsqu’il n’a plus de propulsion.

    3. « A ce même rythme de 4,5%, dans 15 jours on double et on va sursaturer et ils seront amenés à faire des choix. Pas facile. »

      Je pense hélas que des choix sont déjà fait pour « garder de la place » aux futurs malades plus facilement guérissables. Mais ça, on ne le dira pas. Le malade non choisi va mourir en chambre d’hospitalisation classique.

      1. cela fait un objectif de 7000 patients en réa-soins-intensifs qui pourrait être gérable ….(cf. le maximum de 7148 le 8/04/20)
        mais la situation est redoutable pour les soignants qui vont y être confrontés (en plus des patients eux-mêmes) , et cela fait 2 mois qu’ils prévenaient de cette situation.

        1
    4. Illicitano,
      Pas sûr que ce soit la règle, je connais quelques vieux briscards avec au moins une décennie de blog à leur actif qui ne sont pas encore parvenus à briser la glace 😉

  5. Rien « à voir » me diriez, concernant ce commentaire… dans ce « monde » ou même les savoirs pourraient faire les frais d’une privatisation… privation… derrière une « stratégie du choc »…?

    « Allez comprendre…

    Dans cette période disruptive, de gestion néolibérale de la crise sanitaire… promettant un « monde à voir » le « retour des jours heureux », « quoi qu’il en coûte » aux vies humaines perdues… peu importe comment… et ou toutes les « peurs d’avoir peur » se conjuguent… sont permises même… même si elles sont instrumentalisées (fausses nouvelles, théories conspirationnistes, « post-vérités ») durant un « effort de guerre » demandé à toutes et tous… il est possible, recommandé même, de « s’autoriser », s’auto-attester » servile… à consumer, exclusivement, dans les « temples » (de « Marchands de doutes », malbouffe… « pharmacopées »…) dédiés à cet usage, des outils informatiques… Mais il est proscrit de s’équiper de livres, éducatifs, pour nous enseigner, pour « s’auto-enseigner »… s’émanciper… acquérir une souveraineté intellectuelle… à mieux les faire marcher, fabriquer (faire du code par exemple, etc), à savoir qu’est-ce qu’ils épuisent comme terres rares, énergies fossiles, et mains d’œuvres exploitées, et surtout comment notre modèle de croissance arrive à épuiser à lui seul plus de trois planètes par ans, quand est cherché à l’exporter à coup de vente « d’armement patriotique », pesticides, insecticides….?

    Il est possible d’aller fréquenter des « clusters d’entreprises », avec ordi de bureau, etc, quand le « télétravail » est impossible… (réservé au CSP+, en résidence secondaire… Ou encore pire pour les petits fonctionnaires de services publics en voie de digitalisation, privatisation, technocratisation, dématérialisation, après que celles structures publiques physiques, aient disparues en milieu péri-urbain, zonez rurales, et de « non droits » numérique – zones blanches) et quand l’emploi n’est pas « segmentable » à la tâche, « ordinissisé », « ubérisé » (femmes de ménages par exemple, ouvrier du BTP…)…. en empruntant des « clusters » de transport en commun… le nez rivé sur un smartphone, une mini tablette… « des objets connectés bientôt en 5G »… mais il est interdit de s’instruire durant ce temps ou est coupable celui ou celle qui tombe malade, risquant de mettre en péril les hôpitaux, et leur personnel… avec la littérature contemporaine….?

    Par contre, il est interdit d’apprendre des œuvres scientifiques… mais pas que… sur comment les pandémies se propagent, la contamination s’opère, les infections sont combattues… les vaccins et traitements sont fabriqués… comment la spéculation sur la hausse ou baisse des stocks gérés en flux tendu, et des prix, de masques, respirateurs, gants, sur-blouses, médicaments, « coût de soin ambulatoire », formation de personnel médical, public, recherches médicales, scientifiques… et denrées alimentaires (esprits sains dans des corps sains), ces biens de premières nécessités, existentiels, de subsistances, etc, génèrent des dividendes indécents quelque soit le nombre de vies sauvées ou pas, de la covid-19 de ses séquelles traumatismes, ou des pathologies chroniques pas soignées à temps… de la misère dans le monde… du dérèglement climatique, de la perte de la biodiversité, des guerres commerciales, monétaires, de « civilisation »… comment et combien ces paris rapportent aux actionnaires, « grands patrons », banques, institues financières publiques et privées, quelque soit le taux de chômage et chantage au travail, à la fraude au « télétravail » au travers du « chômage partiel »… quelque soit la rapidité de l’effondrement des services publics hospitaliers…. d’assistance de personne en danger… dans comment le « monde d’après » pourrait être enviable… en somme… sauf à n’acheter que la presse écrite (des médis mainstream) ayant seule le droit d’être vendue en kiosque, supermarché, etc…?

    Serait-ce que des savoirs deviendraient à ce point dangereux, l’imagination au travers de la littérature, donnant la capacité de corréler toute autant, savoir et inventivité, utopie et réalisme… dans un cadre respectueux de la « liberté d’expression »… si contagieux… que vaudrait mieux infantiliser les foules, avec des caricatures, « tout en un clic »…? »

  6. Une petite idée en passant (je ne sais pas exactement où la poster) :
    Que pensez vous d’un confinement très strict (pas d’école, pas de commerce, rien que l’ultra urgent) pendant UNE semaine toutes les cinq ou six semaines?
    Au final sur l’année ca ferait le même nombre de semaines d’arrêt que deux confinements, ca casse vraiment la dynamique des contaminations et ce serait assez facilement acceptable non?

    1. le plus efficace est plutôt une question de temporalité …
      +++ dès qu’il y a quelques cas ++++ , => confinement+tests (comme à Auckland (NZ) , mais aussi ailleurs en Asie) assorti souvent d’un « confinement » du territoire (mise en quarantaine des arrivants) vis à vis de l’extérieur.
      un confinement sans chercher les sources de la contamination sera rapidement à renouveler et ca peut durer longtemps

      1. Chasse aux cas à l’intérieur et isolement, + protection périmetrique (quarantaine).
        Le confinement seul, mais si trop de cas unique solution de repli, ne peut marcher que pour se ramener à des conditions contrôlables, ou alors très très strict ! (et peut être court ?)

    2. Jamais lu. Inventif. Mais l’objection de @113 (19h54) semble logique.

      Il serait plus que temps d’imposer une (temporaire = 6 semaines) « prohibition » européenne de l’alcool … tout le monde à l’eau pendant un mois et demi…?
      Trop dur?

      1. Salut Otromeros,

        Depuis hier je m’interroge sur votre question moins innocente qu’elle en a l’air. Cette interdiction serait-elle plus ou moins bien acceptée que la privation de liberté à laquelle nous consentons globalement actuellement ? J’avoue qu’elle me plonge dans des abîmes de perplexité…

      2. Tout le monde à l’eau, tout le monde sans tabac, tout le monde sans sucre, tout le monde au travail, tous au sport, tout le monde sain et parfait ! Le monde sera un paradis.

        Sieg Heil !

        Moi je retiens surtout que boire de l’alcool tous les jours c’est mettre sa vie en danger, mais boire de l’eau tous les jours c’est se faire chier longtemps, très longtemps. Et comme me disait mon pote mort d’une psychologue de comptoir, si l’alcool ne résout pas les problème, l’eau et le lait non plus. M’enfin bon…

        1
      3. @ CloClo,

        Mouais… Comme en toute chose, la mesure. Le problème avec les drogues dures, c’est que c’est toujours plus fort que toi à terme.

        Pour y être confronté tant professionnellement que dans le cadre amical, ce qui pouvait passer un temps pour un joyeux divertissement à la dimension sociale bien établie, se révèle de plus en plus, à l’épreuve du temps – dans la durée et avec l’âge – comme un véritable fléau. La personne se retrouve seule dans son monde illusoire, déstructurant tout autour d’elle, famille, boulot, relations sociales…

        Je le vis en ce moment au taf, avec le Trumpiste invétéré, ça va lui coûter son job et son logement. Dans le cercle très proche avec un couple d’amis partis tous les deux en cure après la perte d’emploi, de la santé, l’hypothèque de la scolarité des mômes et presque du réseau social. Naufrages.

        Comment faire pour que cela reste festif, ponctuel et sans conséquences ?

        (Je précise, j’ai un gros avantage, je ne bois pas, ça me rend malade passé les 2/3 bières :-X )

      4. Tu as raison, les drogues y compris l’alcool ne sont pas à prendre à la légère, on bascule vite. Je sais de quoi je parle.

        Mais à toute chose malheur est bon, à force de le boire le gel hydro-alcoolique ça m’a permis d’être … négatif ce soir ! 😀

        1
      5. Personnellement ce ne serait que la prohibition du chocolat (noir, »pur »>70%) qui me ferait faire la révolution… ^!^

        Plus sérieusement , les réactions de mon entourage , et surtout par ouï-dire de l’entourage de mon entourage lors des diverses fermetures de cafés/bistrots ( ..pas trop les restos , sans doute? une question de volume de dépenses..) m’ont amené à me rendre compte de l’  » importance sociale de l’alcoolisation » quasi quotidienne des divers groupes organisés de notre société , civile comme professionnelle( ça , ça me semble nouveau et de plus en plus rendu obligé, contraint , après les heures bien sûr , « esprit d’équipe » ostentatoire..).
        Et puis ces groupes se disloquent au fil du jour ; et s’interpénètrent ensuite à la maison , dans les « kots » d’étudiants , dans les différents publics de manifestations sportives,culturelles etc.. pour finir la super-longue soirée , bien trop nombreux , avec d’autres habitués des bars et assimilés , au quasi corps à corps postillonnant .
        Les conséquences..?Comment dire? Ici sur ce blog , pas besoin d’un dessin!
        D’où l’idée.. ne rien fermer.. « puisque les gens aiment se retrouver » .. mais pendant six semaines ne leur servir que de l’eau.. et ses dérivés non alcoolisés.. Et puis après , peut-être pendant.. , on le verrait d’un autre oeil ce lien social..!
        Sur le plan épidémiologique , j’en présume un , de Corona , qui serait au désespoir de retrouver fissa le gîte et le couvert journaliers.
        Sur le plan humain.. l’avis d’un sociologue , voire d’un anthropologue ferait incontestablement autorité..

        Mais c’est sans doute un autre débat.

        1
      6. C’est vrai ce que tu décris, l’alcool en France est très très répandu dans les strates de la société.

        Ma consommation personnelle par exemple, est très élevée, sociale, professionnelle et festive, beaucoup trop. Les jours sans alcool sont peu nombreux, très peu nombreux. A la réalité, selon les standards médicaux, je suis alcoolique. Faut bien se le mettre dans la tête, la prise de conscience est lente car si tu n’as pas le déclic ou un frein naturel, tu peux vite tomber dans le non retour…

        On peut dire la même chose du tabac, que j’ai abandonné il y a 10 ans. Mais à la réflexion au pris d’une augmentation plus régulière de l’alcool.

        Bon à vrai dire, certains besoins, tendances, poussent vers les produits psycho-actifs. C’est très naturel. Le cerveau adore ça l’addiction. Première drogue la plus addictive : le sucre ! Après c’est une dégringolade continue vers le dur…

      7. CloClo,

        Cool ! Tant mieux. On pourra profiter de tes blagues et de tes lumières encore un moment !

        J’ai bossé en bar pas mal de temps et je peux te dire – outre le fait que plus tu avances en âge, plus c’est pénible – que tu vois les gens se dégrader malgré l’apparente jovialité et convivialité de la chose, jusqu’à ce que tout ne soit plus qu’alibi social à la satisfaction de l’addiction. La limite étant la perte de toute maîtrise de soi (corps et âme) et sur sa vie, le reset quotidien. C’est très très glauque. Quel que soit le profil sociologique d’ailleurs, les ruses – envers les autres et soi-même – étant plus ou moins subtiles, c’est tout. C’est valable pour d’autres produits, l’acceptation sociale étant seulement moindre et les effets plus fulgurants.

        En faire son boulot, sachant que l’objectif d’un commerce, c’est de vendre – avec la bénédiction et les profits de l’État – conduit à des questionnements franchement pas évidents. Un vendeur de crédits à la consommation a-t-il ce genre de scrupules face au surendettement par exemple ?

        Je précise que je ne donne pas de leçons, à personne.

        (Café, clopes, blog… alors que je sais que cela aura ma peau et a déjà failli :-/ )

        @ Otromeros,

        Si on s’éloigne du sujet du post, c’est pour situer les réflexions qui m’agitent à ce sujet et celles suscitées par votre intervention. Il m’arrive de penser interdire les bistrots mais bizarrement je n’envisageais simplement pas la « prohibition »… surtout pas à des fins prophylactiques !

      8. 2Casa,

        Je ne comptais pas tirer ma révérence avec le COVID, j’ai bien plus de probabilité de partir d’autre chose avant !

        Dis, tu es un très bon sociologue du haut de ta tour de guet je trouve, et tu as beaucoup de bienveillance.

        Il me semble que toutes ces addictions aux produits actifs, aux produits tout court (achat impulsif), aux combats, aux idées, aux religions, au travail (oui ça c’est la pire des drogues), aux sports, aux jeux vidéos, etc etc sont symptomatiques de notre nature d’être. C’est un peu à cause du 1,5 Kg de magma entre nos deux oreilles et du temps disponible pour s’y consacrer. Quand tu es immergé dans la nature et que ton unique problème est de manger et donner à manger à tes proches aujourd’hui, ta seule addiction c’est la chasse ou la cueillette et trouver un « nid » douillet pour passer la nuit tant bien que mal. 1,5 Kg consacré à cet objectif tout entier, auquel on peut rajouter la reproduction, car le seul vrai organe sexuel c’est aussi le cerveau.

        Enfin y a quelque chose qui met en lien un peu tout nos soucis et qui mériterait une interrogation et une connaissance plus poussée. Pascal, dans ses Pensées disait que le malheur de l’Homme c’est de ne pas savoir rester dans sa chambre tranquillement, ou un truc comme ça, et Nietzsche parlait du divertissement permanent qui saisi les Hommes, dans Humain trop Humain.

      9. Mon CloClo,

        C’est parce que ma lucarne est toute petite qu’il faut absolument lui donner du champ, sinon c’est l’asphyxie. Pour la bienveillance, je sais pas trop, relapse itérateur, ce serait plutôt mal venu de juger autrui. À chacun sa rédemption et le chemin pour y parvenir.

        (J’essaie aussi, depuis le décès de ma soeur, de mettre en pratique ses dernières leçons, j’aimerais ne pas la décevoir… Bizarrement cette épreuve a été salvatrice pour moi à de multiples niveaux.)

        (Ma compagne précise que je minimise, ce serait plutôt 4/5 bières… :-/ )

      10. Vous êtes bizarre à boire comme ça le soir, moi je bois qu’au boulot, le soir je me repose 🙂 🙂
        Content que tu sois juste enrhumé cloclo 😉

      11. Salut Juan,

        Bravo… Je ne vous félicite pas ! Il semblerait bien que CloClo aie décidé de suivre votre conseil et que l’arrosage a été sévère… 😉 D’ici à ce qu’il décide de fêter la victoire de Biden aussi, on n’est pas prêts de le revoir !

        Corruption de la jeunesse, non respect des divinités (i.e. la bagnole), j’en connais qu’ont fini sur un cocktail amer pour moins que cela 🙂

      12. @2 Casa :

        Ave !
        Oui , j’avais remarqué et j’ai des remords ; je croyais Clo Clo en mode 8 dans la classification de l’approche  » relations interpersonnelles  » , alors qu’il est en fait en mode 7 assez net , même si avec l’âge venant , il m’a l’air d’être sensible à d’autres horizons .

        Erreur grossière et tentation malencontreuse . J’espère qu’il nous reviendra vivant rapidement , sinon j’aurai ça sur la conscience .

    3. Acceptable uniquement en mode « totalitaire à la chinoise », où les ravitaillements sont portés aux gens dans leurs immeubles.
      Dans nos vastitudes pavillonnaires, dur de demander aux gens de ne pas aller se ravitailler sur 7 jours.
      Et du coup, il faut maintenir les grandes surfaces (Carrefour + grand employeur de France) etc.
      Ou alors contingenter sévère : les « A et B » vont de 9h à 10h le mardi, les « C et D » de 11h à 12 h (se croisent pas). Et pas de chance pour les couples de noms différents …
      Enfin, bref, peu praticable sans « brigade locale », concept inexistant cheu nous.

      2
    4. La séquence doit être annoncée à l’avance stock de plats micro ondable pour 15 jours, rations militaires ou sécurité civile ? stocks de pâtes, conserves de thon haricot verts, pain en tranche sous vide (variante champagne foie gras ?).
      Alors arrêt quasi total avec fermeture de tous les commerces y compris alimentaire boulangerie …
      pour 10 jours.

      Beaucoup d’entreprises ou d’administration s’arrêtent ainsi une semaine pour Noël
      ça fait des économies de chauffage.

      1. Mr Ruiz vous faites semblant d’oublier que la nourriture est importante pour la vie de tout un chacun.
        Dans le serment d’Hippocrate il est dit :
        « Je ferai servir suivant mon pouvoir et mon discernement le régime diététique au soulagement des malades »
        Et même si la citation que l’on dit d’Hippocrate n’est pas de lui je l’aime bien : « que ta nourriture soit ton médicament ».
        Les médicaments sont d’une invention bien tardive !!
        Donc le régime que vous proposer risque d’être contre productif en vue de faire face à un virus.
        Enfin je dis ça !!
        Au fait vous savez que les restaurants sont fermés, sacré problème pour les routiers, les gens du BTP ( qui ne font pas leur frichti ), toutes les personnes en déplacement, et beaucoup d’autres qui ne bénéficient pas de cantine et qui par contre ont des tickets repas ( heureusement que certains commerces les acceptent).
        Donc ils vont manger quoi pendant un mois de …..
        Bien à vous

        1
      2. @Robin Denis on peut aussi se mettre à la diète pour 15 jours, faire la grève de la faim ou Carême … Ou se faire les courses pour 15 jours, à part les produits extra frais la 2ème semaine, c’est une question d’organisation, ou prévoir des livraisons à domicile comme Timiota par l’armée, la protection civile des volontaires en nombre restreint ou la Mairie …

    5. @2 Casa :

      C’est plus sophistiqué que ça . Les approches de nos relations , en observant et « typant » nos comportements ,sont très anciennes voire plusieurs fois millénaires . Parmi celles ci il y en a une poursuivie par les études plus contemporaines en psychanalyse ou en neurobiologie qui se traduit sous le vocable ‘ relations interpersonnelles  » fréquemment et abondamment utilisée en entreprise par les DRH pour choisir  » the rignt man in the right place  » , mais qui a aussi des vertus  » thérapeutiques » pour qui n’est pas trop  » malade » . C’est une approche généralement bien reçue et comprise par le plus grand nombre , qui s’y « reconnait » assez vite .

      J’ai été confronté à celle ci et à quelques autres ( je préfère , bien que rien ne soit idéal , d’ailleurs plutôt une approche de type P2L que j’ai déjà cité ) . Mais dans toutes on définit des typologies , dont on prend soin de préciser , quand on est sérieux , qu’elles  » n’enferment pas  » à demeure le sujet dans sa case , et que dans chaque case , il y a une façon positive et négative de vivre sa spécificité .

      On s’y trompe moins souvent en laissant les autres vous positionner dans le canevas qu’en s’y positionnant tout seul , mais ça fait quand même du bien ! Dans l’ennéagramme associé à  » relations interpersonnelles  » , si mon propre « triangle » de référence m’est devenu assez net , je me reconnais dans 7 types , et j’ai plus vite remarqué les 2 dans lesquels je suis proche de la nullité :

      https://www.agiretentreprendre.fr/enneagramme-ressources-humaines/

      PS : j’aurais bien mis un lien donnant l’image de l’ennéagramme , mais il est à rallonge et le chef m’engueulerait , dès que les élections américaines auront conclu et qu’il pourra donner son avis de psychiatre ( taper image modèle ennéagramme sur votre moteur de recherche et vous allez en trouver des tonnes ) .

  7. On voit qu’en France, le confinement ne peut être que national puisque dès la nouvelle d’un confinement, on voit un comportement « de rats qui quittent le navire » se mettre en place, disséminant ainsi la maladie. (bouchons dans les métropoles)
    Difficile donc de reprocher au gouvernement de confiner des régions peu touchées par la circulation du virus ; en cas de confinement local, tous (parmi les plus nantis) iraient se réfugier dans les régions voisines non confinées.
    Par contre, conserver l’ouverture des frontières sans filtrage ???? (à moins que ce soit en fait encore une question d’effectif insuffisant de la police qui ne peut plus assumer à la fois Vigipirate et la maîtrise des frontières)
    Personnellement je trouve l’armée et ses moyens sanitaires bien absents, au point que je trouve cela suspect. Notre armée désormais professionnelle a-t-elle les moyens seulement de pourvoir à son propre secours sanitaire sur les théâtres d’opérations ou a-t-elle juste le personnel pour servir de croque-mort aux soldats ? Cela expliquerait qu’elle se trouve dans l’incapacité d’intervenir dans une opération de sécurité sanitaire civile. D’ailleurs le seul hôpital de campagne monté par l’armée en Alsace me semblait bien plus rudimentaire que ceux des Chinois équipés de systèmes de ventilation filtrant antivirus et de multiples sas…. Le libéralisme a-t-il frappé là aussi, par sa pingrerie budgétaire et nos soldats ont-ils sur les théâtres d’opérations l’accompagnement médical adéquat?

    2
    1. Un soldat blessé est un mauvais soldat, un bon soldat est un soldat mort. Maxime militaire bien assumée en temps de conflit.

      1. C’est ce qu’a dit Trump en parlant de McCain qui avait été fait prisonnier par le Vietminh, tandis que lui, Trump, était resté a la maison parce qu’ il avait mal aux pieds…
        Parlant de ton état de santé: Souvent un des symptômes du Covid est la perte de l’odorat ou/et du gout. Te souhaitant prompt rétablissement de toute manière.

      2. Tu en parleras au Maréchal Staline Dup, si on ne gagne pas avec des soldats morts ! M’enfin, quelle mauviette tu fais 😀

      3. @Dup c’est tellement vrai que les armes de guerre sont conçues pour être vulnérantes peut être même plus que pour être létales, comme l’a montré un essai démonstratif fait à balles réelles sur population civile à Carcassonne il y a quelques années.
        En effet ce sont les blessés qui pénalisent le plus l’ennemi bien plus que les morts.
        Comme les patients en réa, plus que les morts en EHPAD.

      4. Effectivement, je me souviens d’un reportage sur les fusillades aux USA où les blessures par armes de guerre sont préférées par les soigneurs parce que moins létales : vélocité de la munition entre autres, qui sauf rebond sur les os ou cartouches particulières, fait des blessures plus propres en traversant carrément et en ressortant surtout… Une bonne rafale de Kalash vaut mieux qu’un coup de 12 à pompe en somme !

        (C’est chose étrange que la mémoire quand même :-/ )

      5. Objection votre honneur cloclo donc pour moi ce sera la première ligne mais avec le brancard… Reste à savoir si je m’en servirais pour me cacher, ya qu’au feu que les vrais mauviettes révèlent tout leur potentiel 😉

    2. Effectivement il semble qu’en cas d’attaque bactériologique sur notre territoire on soit grave à la ramasse… C’est bien la peine d’entretenir une dissuasion nuclèaire…

      1
    3. Il ne semble pas que ces déplacements de population aient une part significative dans la progression du virus, à partir où celui-ci est déjà disséminé.
      En télétravail dans une population que vous ne connaissez pas les possibilités de contact sont réduites donc moins de visite famille amis. En cas de contamination possible également sur place, le service hospitalier chargé de le traiter est moins chargé et il n’y a pas de nécesité de transfert sanitaire.
      Si ça concerne des nantis, le nombre est réduit.

      L’armée n’est plus une armée de conscription, on peut supposer que nos gestionnaires ont adapté ses capacités sanitaires à ce nouveau format, il n’y a donc pas vraiment de marge à rechercher de ce coté là.
      L’hôpital militaire de campagne même s’il a eu sa part à l’effort (celle du colibri) était probablement un coup médiatique avec visite du chef des Armées.

  8. Il y a un schisme en cours dans la stratégie d’immunisation de nos têtes blondes.

    Ceci est un appel à tous les parents qui rejettent la vaccination obligatoire de leurs bambins, à les exposer aux plus vite au virus pour le bien de tous.

  9. A titre d’infos chez moi en Nouvelle Aquitaine ma mère et ma tante sont cas contacts avec symptomes depuis mercredi, on attend les résultats des tests au mieux pour demain lundi elles ont été vraisemblablement contaminées le samedi ou le dimanche antérieur soit plus d’une semaine entre la contamination réelle et la contabilisation… Seront elles considérées contaminées sous couvre feu ou sous confinement (d’autant plus qu’il n’y avait pas de couvre feu sur la NAquitaine…). Mon Oncle qui les a contaminés venait de Rhones Alpes qui était sous couvre feu je pense (à vérifier…). Bref du grand n’importe quoi.

    1. Nota pour ce qui est des nouvelles mon oncle reventile par lui même les médecins sont un poil plus optimiste ma tante a perdu le gout et ma mère l’odorat pour les deux la fièvre estplus ou moins sous controle avec le paracétamol entre 37.5 et 38.5. Ma mère est plutot atteinte aux sinus et ma tante à la gorge.

      1. Dup,

        Gardons le moral camarade, déjà plus de 30 000 000 de personnes officiellement guéris et des dizaines ou des centaines de millions qui n’ont même pas été malade, en tout cas à leur connaissance. Et parmi elles, plein de petits vieux bien sympa qui ne seront pas emportés cette fois par COVID 19 !

        Moi je verrai demain… En tout cas si ça attaque le cerveau, je viens de faire des progrès au piano avec le temps que j’ai gagné cette semaine.

  10. Gestion de la contagion à l’IHU – Florence Fenollar:
    Deux points importants a mon sens:
    1./ Le lavage de mains avec solution alcoolique. absolument nécessaire, plus que le masque, pour éviter la contagion.
    2./ Le nouveau test vitalPCR, mis au point a Marseille, plus sensible et surtout plus rapide avec résultat en 20 minutes.
    https://www.youtube.com/watch?v=pPCmbCSv6iM

    1. bien sùr qu’il faut associer désinfection des mains et port du masque , comme devant tout agents microbiens.
      le test vitaPCR est intermédiaire entre les tests dits antigéniques et le PCR standart.
      pour ma part je proserais que chaque francais(e) fasse durant leurs études un stage d’une matinée en salle d’opération.

      1. Oui,je disais ca car il me semble que l’on parle plus des masques que du lavage des mains…
        Bonne idée pour le stage en hopital
        Penses-tu qu’on pourrait rapidement étendre les tests vitalPCR?

        1. Pour notre information. Où avez-vous vu que l’on parle plus des masques que du lavage des mains… ?
          Je pose la question parce que votre remarque est tellement inattendue.

      2. @Paul Jorion :
        Sur cette page de commentaires:
        Masque: 12 fois cités
        Mains: 9 fois citées
        Mais bien sur sur les médias, images, films, le masque est omniprésent, personne n’est montré entrain de se laver les mains.
        Je crois avoir lu que l’épidémie se propage 10 fois plus par contacts avec la peau que par la voie respiratoire.

      3. Peut-être parce qu’il n’y a pas de contravention pour avoir les mains sales ! Sacré Sartre.

        Alors que le port du masque est obligatoire à la grande joie des salafistes 😀

        2
      4. Il y a encore un effort à faire concernant le port du masque, il y a encore un nombre non négligeable de personnes qui mettent leur masque sous le nez. Y compris dans les reportages télé pendant que des personnes sont interviewées. A ce niveau les équipes télé pourraient faire un travail en amont, demander à ces gens de porter correctement leur masque, parce que c’est vraiment pas un exemple à donner …

  11. => Le masque a un aspect visible (on voit ceux qui le portent mal dans un train ou une grande surface etc., sans parler des rues).
    Et question budget, c’est pas zéro.
    => Le gel, ça se voit pas si on n’en a pas utilisé depuis plus de 3h, et ça grève moins le budget.

    Mais bon, si on n’a pas acquis le réflexe « mains avant & après » à chaque passage dans un commerçant ou une grande surface, que dire…

    1. Les ateliers et bureaux,les ecoles,les grande surface,les commerces,le metro,les bus distribuent-ils des gels ou solutions alcooliques?
      Ca pourrait aider le bon réflexe.
      Quant aux masques combien de personnes en change ne serait-ce qu’une fois par jour? et ou les mettre quand on en a pas besoin: La table,la poche,le sac? pour les contaminer avec les reserves de bactéries,j’en vois aussi jetés a meme le sol… Quant aux tissus utilisés sont-ils efficaces et ne propagent-ils pas des particules dans les poumons?

  12. Bonjour à tous

    Un peu d’optimisme sur un blog optimiste

    les Bouches du Rhône: le département pilote

    – premier département fortement atteint par la deuxième vague
    – premier département avec fermeture partielle des bars , restaurants
    – premier département avec couvre-feu

    Les 2 indicateurs taux d’incidence et taux de positivité permettent d’anticiper ce qui se passera dans 2/3 semaines

    Taux de positivité:

    quotidien
    Le taux de positivité quotidien correspond au pourcentage de personnes testées positives par rapport au nombre de personnes total (positives et négatives), par jour

    – 23/10 : 18,9
    – 24/10 : 21,8
    – 25/10 : 29,6 le maxi
    – 26/10 : 22,8
    – 27/10 : 21,4
    – 28/10 : 20,6
    – 29/10 17,8

    en semaine glissante :

    Le taux de positivité est calculé un jour J à partir des tests réalisés entre 3 et 9 jours prudemment car pour les jours plus récents (J, J-1, J-2), un grand nombre de tests n’est pas encore rapporté (délai de report)

    – 21/10 : 17,7
    – 22/10 : 19
    – 23/10 : 19,8
    – 24/10 : 20,1
    – 25/10 : 20,3
    – 26/10 : 21
    – 27/10 : 21
    – 28/10 : 21 le plafond
    – 29/10 : 20,6

    La courbe a plafonné et commence à se renverser

    Taux d’incidence:

    Le taux d’incidence sur 7 jours glissants correspond, au jour J, au nombre total de tests positifs réalisés dans l’intervalle de temps [J-9; J-3], divisé par le nombre d’habitants.
    – 25/10: 560,9
    – 26/10: 589,3
    – 27/10: 589,3 plafond
    – 28/10: 577,3
    – 29/10: 525,0

    La courbe s’est inversée nettement.

    Les 2 indicateurs se retournent mais doivent être confirmés dans les jours à venir.

    Il semblerait que les mesures pratiquées il y a 3 semaines ont un effet positif.

    Le mois de novembre sera très dur.

    5
      1. Bonjour Ruiz

        Tu apportes une déduction et un raccourci qui n’appartiennent qu’à toi.

        Bien relire mon commentaire.
        Ca concerne le 13
        Que les premières mesures semblent apporter un mieux qui , je pense ,sont un plus mais insuffisantes.

        Il a maintenant été mis en place un confinement sélectif pour un coronavirus sélectif.
        On verra dans 3 semaines.

        J’ai déjà exprimé ma vision chez Paul.

        Ensuite je t’invites à faire un tour sur Géodes ,essayer de comprendre et apporter tes infos.

        5
    1. Et si tout l’intérêt de demi-mesures partielles, fermeture des bars / restaurants, couvre feu, était justement de pouvoir les évaluer, en conditions relles, et de permettre de raffiner des tactiques de sortie de crise.

      1. Salut Ruiz,

        L’expérimentation grandeur nature avec son lot de victimes serait déjà difficile à avaler mais au-delà, sur un autre plan, n’aurait-on pas le spécimen même de l’infantilisation qu’on reproche au gouvernement vis-à-vis de la population ?

        Peut-on rêver d’un gouvernement qui nous dirait clairement ce qu’il fait et qui fasse ce qu’il dit ? Sur le modèle néo-zélandais par exemple.

      2. Bonjour Ruiz

        Ta remarque est tout à fait pertinente.

        Si des mesures intermédiaires montrent leur efficacité , ça pourrait être une solution pour un déconfinement qui réussirait.
        Mais les comportements de tous devront suivre.

        Les chiffres d’hier soir confirment cette amélioration des taux sur le 13 . Les effets sur les hôpitaux se feront sentir dans 3 semaines.
        Par contre en ce moment ils subissent le haut du pic .
        Hier les Bouches du Rhône , en terme de décès , sont le premier département en France. et de loin

      3. @2Casa prêter à nos gouvernants l’idée d’avoir voulu faire une expérimentation me parait d’un optimisme extrème quant à leur capacité d’anticipation, qui ne m’avait même pas traversé l’esprit.
        Une expérimentation grandeur nature ne fait pas plus de victime que l’absence d’expérimentation, moins au total si on en tire les conséquences, c’est tout le but des phases pour les vaccins.

        @ilicitano Bonne nouvelle pour le 13 (qui se plaignait que ces mesures ne soient pas appliquées à Paris !) toutefois 5 =2+3 semaines de délai c’est un processus diabolique à piloter avec une longue cuillère !
        Toutes les variantes en France ou même à l’étranger où les statistiques sont exploitables vis à vis des mesures prises sont à exploiter, peut être en incidence (facteur) sur le Reff, ensuite on pourrait essayer de les combiner et bricoler un mix afin d’obtenir un Reff <1 durablement, sinon comme le disait le médecin modélisateur de santé publique Martin Blachier intervenant sur LCI, on ne va pas déconfiner avant juin. (Car il faudra tout de suite reconfiner).
        autre ref ? qui inciterait à regarder du côté de Kalman …
        https://www.lci.fr/sante/video-coronavirus-covid-19-deuxieme-vague-pandemie-plus-de-30-000-nouveaux-cas-en-24-heures-on-se-demande-s-il-n-y-a-pas-un-bug-avec-les-donnees-martin-blachier-2167461.html
        Une vague prédiction au doigt mouillé avec quelques règles de trois et l'hypothèse que le phénomène est à la base exponentiel montrait pourtant le risque certain (avec une incertitude sur la date, finalement sans signification)

      4. Ruiz

        Comment faire le juste équilibre entre l’économie , l’éducation , la pandémie ,minimiser la mortalité ,et prendre les bonnes décisions.
        Il y a une économie à faire tourner : c’est notre présent
        Il y a une jeunesse à éduquer et à former : c’est notre avenir
        Il y a les seniors et des personnes à risques à protéger

        On est dans une gestion de crise majeure où les décisions doivent s’adapter en fonctions des conséquences prévisibles et des informations sur le vécu.

        Les indicateurs de suivi de crise sont des outils majeurs pour prendre les bonnes décisions.

        Le phénomène exponentiel d’une pandémie nécessite le bon timing pour le limiter .
        C’est à la politique publique de le comprendre, de le faire comprendre , et de prendre les bonnes décisions au moment où il faut :
        Allemagne vs France
        Chaque population n’ayant pas la même culture ,la même histoire , les mêmes comportements.

        Pour terminer j’invite à relire l’article d’Alexis Toulet pour comprendre les enjeux:

        https://www.pauljorion.com/blog/2020/10/15/covid-19-reponse-a-rien-dans-mon-reel-ne-justifie-ca-par-alexis-toulet/

        1
  13. Suite du commentaire : Juillot Pierre 1 novembre 2020 à 18 h 24 min.

    « ….. Serait-ce que des savoirs deviendraient à ce point dangereux, l’imagination au travers de la littérature, donnant la capacité de corréler toute autant, savoir et inventivité, utopie et réalisme… dans un cadre respectueux de la « liberté d’expression »… si contagieux… que vaudrait mieux infantiliser les foules, avec des caricatures, « tout en un clic »…? » Rectifiant une faute d’accord à l’expression « … si contagieux…  » qui est à relier à « … l’imagination…. « dans l’extrait de texte… je voudrait conclure par ceci.

    Reste à savoir ; qu’est-ce qui est le plus dangereux, et pour qui… pourquoi… comment… quand… où, même… entre savoir « qu’on » sait qu’avec pareille mesure radicale dans le minimalisme sanitaire… « en même temps » qu’extrémiste » en s’en prenant à la « culture »… à l’éducation et « l’enseignement » – sauf à la formule « culturez vous »… au « tout savoir en un clic » (« clic and collect »)…. – il était incertain, douteux de savoir qui, quand, quoi où, comment… tôt où tard serait découvert « qu’on ne savait pas »… et qu’il existait un danger, risque résidant dans savoir qui, quand, quoi, comment, où, savait qu’il serait su le plus tard possible, que le pus tôt… qu’il serait avancé l’hypothèse…. « qu’on s’est trompé »… qu’il existait un potentiel juridictionnel (pas existentiel, « essentiel »…?) non pas que soit découvert, une incompétence, un amateurisme… mais que pareille démagogie, tromperie, tricherie « optimisée immoralement », rende suffisamment crédible un tel discours apolitique, populiste…?

Les commentaires sont fermés.