Covid-19 : Baisse significative mais moins nette qu’en mai et novembre 2020, par A113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici  : “dynamique” (d%) si >0 , les services se remplissent si=0 , situation en plateau si<0 , les services se vident. 

la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimation (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)

L’évolution à la baisse est nette , mais la pente est  toujours moins “raide” qu’en novembre 2020, a fortiori qu’en mai 2020…

D’où des chiffres d’hospitalisations + soins intensifs toujours importants (4580 patients en réanimation (2300 le 13/05/2020), c’est beaucoup pour une sortie de confinement, malgré une vaccination des >70 ans à 80% (1 dose) ) et toujours environ 200 décès /jours en moyenne (on était à 120 dc/jrs en mai 2020).

Le taux de reproduction (R effectif ) est > 0.80 (nombre de personnes contaminées par une seule personne : si Reff<1 , l’épidémie recule) , quand en 11/2020 et 05/2020, il était descendu à 0.67 …..

L’euphorie “officielle” semble être du même ordre qu’il y a un an, mais la population semble plus prudente (assez peu de gens en randonnée ce WE dans les Pyrénées Ariègoises, par rapport à l’habitude (avant 2020 , hélas).

La reprise des scolarisations ne semble pas avoir d’impact sur le nombre de contaminations qui est aussi à la baisse.

Le nombre de tests est stable (400.000 ->500 .000/jours), les positifs à la baisse nette (5.4 % de positivité).

Au Royaume-Uni, le variant “indien” semble se développer dans les zones où la vaccination est “laborieuse” (56% de vaccinés).

On retrouve le même problème qu’aux USA (46%), où la population volontaire pour le vaccin est quasiment vaccinée et ne restent que les “sceptiques” ……

Cela risque de se produire chez nous (28% de vaccinés ) …. on est donc encore loin d’une immunité collective….

nb : je cite les chiffres du jour, pour le % de vaccinés, il s’agit de la 1ère dose +++
Partager :

143 réflexions sur « Covid-19 : Baisse significative mais moins nette qu’en mai et novembre 2020, par A113 »

  1. S’agissant de l’immunité collective, aux 28% il faut ajouter les personnes ayant été en contact avec le virus et donc développé une immunité. Il est également probable qu’une partie des personne ayant bénéficié d’une 1ère dose soit également au moins partiellement en situation de protection de protection en cas de contamination. Au total, on peut raisonnablement penser qu’environ 60% de la population est peu ou prou protégée dont, sans doute, autour des 2/3 des personnes les plus fragiles. C’est ce qui explique les tendances actuelles mais ne retire rien à votre conclusion. On est encore loin, effectivement, de l’immunité collective avec une cible que l’on situe entre 80 et 90% de la population. Avec, encore, beaucoup de personnes exposées…

  2. Une estimation (cf Institut Pasteur?) contaminés (et a priori “protégés”) plus vaccinés “complets” (deux doses), donc du taux d'”immunité collective”? Je ne sais pas si ma question est pertinente ou tout simplement si elle a un sens. Merci de ne pas m’en tenir rigueur.
    Une crainte: l’euphorie d’un grand relâchement, plus encore peut-être des vaccinés, même avec une seule dose.
    Un espoir: les personnes (quelques-unes seulement, “échantillon non représentatif”) de notre connaissance ayant été contaminées, sans comorbidités et heureusement pour elles sans séquelles graves, n’étaient pas vaccinées. Espoir donc dans les vaccins, mais nous sommes encore très loin du compte.

    1. vous soulevez là la question essentielle ; quid des asymptomatiques ? puisqu’en tant que tels ils ne font pas de tests . Certains médias nous poussant par une propagande sans nom à reprendre une vie normale pour des intérêts économiques (entre autres lobbyes de le restauration ) j’ai bien peur que l’on connaisse une autre vague . il n’ y a qu’à comparer les courbes de mai 2020 avec mai 2021 même si une partie encore faible de la population est vaccinée .

      Prenez soin de vous.

  3. Qu’en penser ? Publié hier par Geert Vanden Bossche https://www.geertvandenbossche.org/post/predictions-on-outcome-of-mass-vaccination-during-a-pandemic-of-more-infectious-sars-2-cov-variants
    Prédictions sur les résultats de la vaccination de masse lors d’une pandémie de variants plus infectieux du virus Sars-2-CoV

    le rôle des sujets infectés asymptomatiques en tant que réservoir potentiel de la maladie, de la transmission asymptomatique (notamment par les personnes vaccinées !) ou en tant que terreau pour des variantes plus infectieuses échappant au système immunitaire
    la contribution des conditions immunitaires sous-optimales en permettant à des variants plus infectieux de se reproduire plus efficacement.
    le rôle de l’immunité innée (c’est-à-dire les anticorps naturels et les cellules NK) en tant que composante fragile mais essentielle de l’immunité de groupe

    Conclusion générale :

    Les campagnes de vaccination de masse déployées dans le feu de l’action d’une pandémie engendreront inévitablement des variants plus infectieux qui finiront par devenir résistants aux vaccins. Plus la population est petite et plus les campagnes de vaccination de masse sont rapides, plus les taux d’infection, de morbidité et de mortalité augmenteront rapidement. Compte tenu de l’évolution actuelle de la pandémie dans un certain nombre de petits pays ou d’îles (par exemple, les Seychelles, les Maldives, le Bahreïn), il est raisonnable de penser qu’au cours des prochains mois, voire des prochaines semaines, plusieurs autres pays connaîtront également une augmentation spectaculaire de ces taux.

    1
    1. la conclusion est tout à fait pertinente;
      ces vaccinations durant la phase aigue d’une pandémie sont théoriquement à éviter , si ce n’est pour éviter trop de forme graves.
      je dis “théoriquement” , car il me semble que c’est une première de concevoir et inoculer des vaccins juste un an après le séquençage d’un virus.
      cela dit , je me permets un peu d’optimisme suite aux informations concernant la capacité du virus à produire des variants avec “gain de fonctionnalité” , capacité qui semble dorénavant assez limitée (voir de cours du Pr Fantini , IHU Marseille) , une fois acquis les variants UK,ZA,Bra,Indien… qui sont certes plus contagieux , mais du même ordre de conséquences sur l’état de santé.
      pour info en UK.
      https://www.theguardian.com/world/2021/may/14/england-flex-covid-vaccinations-tackle-india-variant-minister-says

      3
  4. j’en profite , même si ce n’est pas l’objet de cette présentation, pour dire que je suis absolument sidéré par le fait qu’en France (comme ailleurs) on se préoccupe exclusivement des problèmes des métiers de bouche alors que nous avons un système de santé, une éducation nationale, complètement anéantis . Il y a là une chose que je ne comprends pas, à croire que les français passent leur temps au restaurant.
    Désolé si j’en choque certains.

    7
    1. On mange mieux en Italie qu’en France mais l’image exportée par les chefs étoilés gomme cette réalité. Nous sommes abusés par l’économie, trahis par le politique. Les faillites dans ce secteur vont peser lourd sur ces fausses idées.
      Les bars c’est autre chose.

      1
    2. Merci de cette information sur la vie en France qui avait échappé à ma vigilance :
      1) On se préoccupe EXCLUSIVEMENT (SIC) des problèmes des métiers de bouche
      2) Les français passent leur temps au RESTAURANT (SIC)
      Alors qu’il suffirait de se désintéresser des métiers de bouche et de manger chez soi , pour que cela soit bénéfique à nos systèmes de santé et éducatif
      Mais à quoi pensent les gouvernants en France ( comme ailleurs)

    3. @Khanard,

      Vos propos me choquent car il méprisent et dénigrent l’entrepreneuriat (au sens noble du terme).

      Au-delà d’être des “lieux de sociabilisation”, il y a aussi des êtres humains derrières tous ces métiers dits “non essentiels”. Des personnes qui bien souvent ont fait des sacrifices personnels, financiers, sociaux, … pour construire ce qu’ils sont en train de voir être détruit doucement mais sûrement depuis 14 mois. Ces métiers “non essentiels”, ce sont souvent “l’histoire d’une vie” pour biens des personnes.

      Et au-delà de cette dimension, ces métiers “non essentiels” sont aussi des créateurs de valeur sociale et économique : ils créent du lien social, ils génèrent des emplois directs (employés/salariés) et indirects (fournisseurs : boulanger, boucher, primeur, agriculteurs, …), ils collectent de l’impôt (TVA entre autre), ils contribuent au financement du modèle social, ….

      Penser que nous pouvons continuer à nous passer des “non essentiels” – en les maintenant sous perfusion (jusqu’à épuisement de celle) ?!… – c’est se créer d’autres problèmes qui viendront s’ajouter à ceux déjà en cours.

      Même avec les meilleurs systèmes de santé, d’éducation, de justice, de sécurité, …. nous aurions l’air bien malins s’il ne reste plus que des “temples de la malbouffe” (MacDo, Burger King, KFC, Subway, …) livrés par des “micro-indépendants ultra-précaires”. (Uber Eat, Just Eat, …).

      3
      1. Je suis désolé de vous avoir choqué .
        “”Et au-delà de cette dimension, ces métiers “non essentiels” sont aussi des créateurs de valeur sociale et économique : ils créent du lien social, ils génèrent des emplois directs (employés/salariés) et indirects (fournisseurs : boulanger, boucher, primeur, agriculteurs, …), ils collectent de l’impôt (TVA entre autre), ils contribuent au financement du modèle social,””

        Vous oubliez de citer Metro qui est un acteur essentiel de la restauration . Très très intéressant de s’y promener aux alentours .
        Quant à la valeur sociale permettez de moi de douter : la restauration surtout celle saisonnière, emploie des intérimaires qui sont mal payés, des heures supplémentaires peu ou pas du tout payées . La restauration voulait bénéficier d’une TVA aménagée en échange d’embauches ce qui n’a jamais été honoré.
        Par contre je suis entièrement d’accord avec vous pour ce qui est de Mac do et consorts . Les utilisateurs de ce genre de restauration sont complices de cet esclavagisme moderne mais que voulez-vous c’est la loi du capitalisme : l’offre .

        Enfin je dois préciser que je suis en train de faire une étude en tant qu’autodidacte sur la société des loisirs .

        Encore désolé de vous avoir choqué.

        2
        1. 2Casa sort de ce corps ! 😀

          On t’a reconnu !

          Et ton : “désolé de vous avoir choqué” !!! MDR 😀

          1
          1. 2cas ? qui est-ce ?
            non je suis vraiment désolé ! je ne viens pas ici pour faire le mal .

          2. Salut mon CloClo,

            Non, non, Khanard est bien qui il veut, I stick to myself… je ne voudrais pas encourir les foudres de Julien !

            Au demeurant, pas grand-chose à rajouter à ce que dit Khanard. Excellente idée que d’avoir cité Métro et Promocash. L’envers de la malbouffe n’ est pas toujours celui qu’on croit…

            Un ajout possible sur la petite pompe à fric qu’a représentée l’aide gouvernementale inconditionnelle aux entreprises. Je vois qu’Aristote se vérifie ici aussi : on gratte 16% aux salariés et on arrose certains patrons avec des montants sans commune mesure avec les chiffres d’affaire hors saison… L’ordre social est préservé ! Ouf 😅

            À part ça, très content de ne pas avoir de terrasse ! Et mort au tourisme…

            1. merci de révéler cette tentative d’usurpation d’identité . Par contre Benjamin doit être restaurateur . Sans rancune .

              1. Oui l’ordre social a été préservé avec le chéquier mon cher 2Casa, le gouvernement a acheté ces professions au prix de la dette publique. Sinon en parlant d’acheter on fait pareil quand les salariés gueulent trop, tu ne le savais pas ? Le chéquier c’est mieux que la matraque. Et ainsi va le système.

                Benjamin est bien ce qu’il veut aussi, et être restaurateur n’est pas une tare, loin de là. C’est même un métier très honorable quand c’est bien fait avec passion et goût. Mais dur dur d’être sur le pont les soirs et le week-end.

                C’est pour cela que je ne prends toujours que les plus belles bouteilles et que je fais des apéros de dingues la marge est là ! Un renvois élégant d’ascenseur… En ce moment dans les arrières salles c’est tout en fraîche , y paraît qu’il y a eu deux confinements depuis mars 2020 ? ! T’es au courant ? C’était dans quel pays, on a rien vu purée ici ? 😀

              2. Je suis nullement restaurateur… Mais j’en côtoie suffisament pour dire que tous ne passent par Metro et tuti quanti !

                Le parrain de mon fils vient de jeter l’éponge : 19 ans d’une vie sacrifiée ! Il travailler avec petits producteur locaux et des commerces de proximité (boulangerie, boucherie, …). Ces 6 employés (dont 4 CDI) étaient très loins d’être des précaires. Il ne comptait pas ni ses heures ni ses weekend. Et il était toujours prompt à aider… y compris la concurrence lorsqu’elle celle-ci raisonnait comme lui sur l’approche du travail.

                Il a tout perdu : obligé de vendre son logement personnel pour éponger une partie de ses dettes… Il n’a jamais vraiment pu s’engager dans une vie de famille… Aujourd’hui, il sombre dans la dépression !

                Alors oui : des brebis galeuses, il y a en dans la profession de restaurateurs (ou des barmen, …). Oui, certains s’en sortent en se gavant d’aides… Mais j’aurai envie de dire, comme dans toutes les professions !

                Qui n’a pas entendu parlé de ces profs peu consciencieux qui ont disparu des radars l’an dernier durant le 1er confinement, ne se souciant pas de la continuité pédagogique de leurs élèves (ou se contentant d’envoyer 10 pages de polycopier et puis basta) ?… Est-ce que ça fait pour autant de tous les profs des brebis galeuses ?!….

                Qui n’a pas entendu parlé de ces médecins qui se sont contentés durant les 3 confinements de prendre le tarif légal pour 5 minutes de consultation avec service minimum et mise sous doliprane (dans les meilleurs des cas) ?…. Est-ce que ça fait pour autant de tous les médecins des brebis galeuses ?!…

                Bien que “simple” salarié du privé, votre vision “manichéenne” de l’entrepreneur (Pouah… ce vilain patron profiteur) me dérange énormément. Des gens (qui à un moment ont pris des risques, car entreprendre c’est prendre des risques avant tout) sont en train de tout perdre… Et d’une certaine façon vous leur disez “bien fait !!!”.

                Ne vous pleignez pas si demain vous ne trouvez plus de commerces de proximité de qualité : c’est avec des raisonnements comme les votre que (même) les plus motivés parmis ceux qui travaillent bien finissent par jeter l’éponge.

                4
                1. Salut Benjamin,

                  Je ne vais pas contester le drame que tu nous exposes. Je vais même incriminer des effets de structure (convention collective mais que des professionnels ont négocié quand même, hein… les blanches colombes !) afin de préserver ta vision idyllique du secteur. Je reprendrai toutefois une expression célèbre, ton ami, c’est comme les poissons volants, ça existe, mais c’est pas la majorité du genre…

                  A contrario de ton expérience singulière, je côtoie ce milieu depuis la fin des années 80 et, crois-moi si tu veux, des gens honnêtes dans cette activité, j’en ai rencontré… un. On est toujours potes d’ailleurs, et on a travaillé plusieurs fois ensemble dans et sur des créations d’affaires. Mais c’est le seul. Le reste, c’est tous des voleurs, des exploiteurs et des menteurs. Ça doit être le commerce qui veut ça.

                  Contrats léonins aux conditions inadmissibles abusant d’un public peu armé pour se défendre – stagiaires, apprentis – heures non payées, heures supp non payées, crevards sur la bouffe (et sur les produits vendus), sur les horaires, sur les congés, crevards sur les charges, magouilles sur le black… tous, tous, sauf un.

                  Alors je te laisse à Top Chef et à ton pote Etchebest (bien représentatif des gros nazes du secteur) mais si, effectivement, la profession évolue un peu (comme ce que j’ai pu voir aussi chez certains artisans du bâtiment) c’est uniquement dû à une évolution des mentalités chez les “jeunes”. Bref, ils sont moins cons que leurs aînés. À moins qu’une longue pratique de leur activité ne finisse par leur rincer le cerveau aussi… effets de structure qu’on vous dit.

                  Bon dimanche ! (sous vos applaudissements)

                  Alien Disco Sugar, JB Payback :

                  https://youtu.be/F3Z6uLXJaMY

                  Et surtout nothing personnal Benjamin… 😉

                  1. Honnêtement : vous généralisez… Bah continuez si celà vous rassure !

                    A vous suivre, il y a “les bon citoyens” et les “mauvais citoyens”… Elle est bien barré notre société avec de tels raisonnements.

                    Il ne manque plus que des étoiles jaunes pour les “mauvaise” et le tableau sera complet.

                    1
                    1. Salut Benjamin,

                      Je constate qu’il n’aura pas fallu longtemps pour le point Godwin. Pas de souci, t’inquiète, je sais que le travail rend libre !

                      Je te parle juste de 30 années à côtoyer ce milieu et à y travailler, de manière intermittente, c’était son seul intérêt jusqu’au covid, y’avait toujours du taf… Et je peux t’en dire des trucs, si tu savais. Mais là n’est pas le point principal.

                      C’est un truc de gagne petit, la restauration. Petites marges, beaucoup d’heures et beaucoup de main d’oeuvre sauf à se trouver sur une niche – le luxe – réservée à une petite minorité où la clientèle est rare. Il te faut donc soit faire du volume, soit du très haut de gamme. Sinon à bosser en couple sur ton affaire, avec une petite salle qui peut être gérée par une personne pendant que l’autre fait à bouffer et une terrasse de la même surface pour l’été. T’exploites un apprenti tous les deux ans – “la passion de transmettre” – et tu fais taffer deux étudiants à vil prix pendant la saison – sinon ils iront au resto du coeur tout l’hiver, une “mission sociale” si tu veux – et tu vis sur l’affaire. Un peu de black, un peu d’heures pas déclarées. Une vie de rapine mesquines en attendant de revendre.

                      Côté salariés, pourquoi tu crois que le turn over est si important dans ces boulots ? Parce qu’on y est bien ? Le personnel est en gros payé comme les caissières et les agents d’entretien, les pires salaires français (1.05 x le smic après 10 ans de carrière en moyenne), la convention collective la plus inique que tu puisses imaginer avec des petites bassesses t’as même pas idée exercées de surcroit sur un public mal armé. J’en avais publiée une ici, du temps de vigneron, anticipant de quelques mois les réformes gouvernementales. Un bijou.

                      Bref, pour une fois, je sais de quoi je parle. J’incrimine même pas les gens mais les structures qui font qu’ils sont obligés de se comporter comme ça… Jorion parle d’avantage concurrentiel pour celui qui ne respecte pas les règles, l’ami dont je te parlais a passé sa vie à couler des affaires. Tu peux pas jouer dans les clous si tu veux “réussir”. C’est comme ça. Quand je te dis “tous” c’est tous. Jusqu’au dernier. Arnaquer le client, arnaquer l’État, arnaquer le personnel, c’est systématique. Une entreprise en système capitaliste en somme.

                      Quant à savoir si notre société est bien barrée avec des gens comme moi… ? Si c’est de ce modèle là que tu parles, alors forcément 😉 !

                      https://youtu.be/vl94_o_wrfA

                      Zoufris Maracas, Cocagne !

                      Je te souhaite un bon dimanche Benjamin et, comme je le disais plus haut, rien de personnel là-dedans. Je respecte ton point de vue même s’il mériterait d’être autrement documenté. Il est probable que ça recrute pas mal dans un avenir proche, tu devrais aller vivre ça sur le mode de l’immersion et on en reparlera. Surtout, choppe de bonnes groles et renonce à toute vie personnelle… Bon courage !

                    2. Salut juan,

                      Ben… pas pire. Pas de terrasse alors ce sera début juin 🙂 ! (Juste gérer le zona que la perspective de reprendre m’a filé :-/)

                      Le proprio a pas l’air très pressé (il rentre le 7 juin du mariage de son fils). 50% de jauge c’est juste vu le personnel. Ça dépendra des aides. Mais redémarrage tranquille, une semaine pour se refaire la main et relancer la machine avant de rentrer dans le dur. Juin c’est pas hyper violent d’habitude mais le lavage de cerveaux en cours sur toutes les ondes et le sevrage risquent de réserver des surprises… mauvaises à n’en pas douter.

                      Enfin si je suis toujours dans le truc à ce moment-là. C’était chaud patate avec le chef cuistot juste avant le confinement (un trumpiste alcoolique) alors qui de nous deux… ? Ce sera lui ou les prud’hommes. Quoiqu’il en soit, je repartirais bien pour 23 mois de vacances en fait !

                      Le train-train quoi…

                      Et vous ? Trek au Népal cet été ? 😉

                    3. @ 2Casa @junanessy @Benjamin @Khanard
                      C’est vrai qu’il y a un parallèle entre l’exploitation de la “dépendance à la leptine” (avoir faim en clair, et
                      ne pas cuisiner chez soi), qui assure une “demande” qui va rencontrer “l’offre” dans les modalités décrites par 2Casa
                      (bon, allez, il est plus près du sud-est et Benjamin plus près du nord-ouest, je parie, et pis les Cévennes ou la Vendée ce serait encore un cas à part)
                      un parallèle, donc, entre la façon d’exploiter le besoin “manger dehors” et la façon d’exploiter le besoin “se déplacer” avec
                      comme réponse “prêtà-porter” : la voiture. Et dans ce cas, la structure dérive vers plus d’asphalte, mort des centre-villes,
                      isolations des zones forestières préjudiciables à la biodiversité, cris d’orfraie contre tout “rupture modale”, etc.
                      J’entendais (mercredi sur FC de mémoire) que la gratuité des transports dans les N villes où elle s’est faite (Niort, Dunkerque,…)
                      n’a déplacé qu’epsilonesquement l’usage de la voiture (mais a diminué l’exercice de marche des piétons lambda !).
                      Je pense que plutôt que des affirmations “tous pourris”, “non pas tous”, il faut retenir de 2Casa alias Aristote l’idée de regarder ce que veut/fait la structure du système.
                      Rendre le consommateur final un brin acteur par exemple, n’est-il pas un bon premier pas ? Dans mes souvenirs des marchés romains (de Rome donc, vers 1990 disons), on vendait les légumes frais découpés pour les minestrones etc. évidemment pas sous sachet sous azote.
                      Des interactions assez “fines” de ce type tissent des continuum vertueux, idéalement jusqu’aux producteurs s’ils sont dans un rayon raisonnable.
                      Dans un monde déréglé, l’heure viendra de revisiter tout cela voiture, et carottes qui rendent aimable (avec beignet à la fleur de courgette tel que décrit dans l’Ethique à Nicomaque (non je déconne) )

                    4. Salut timiota,

                      Quand je dis “structure”, je pensais évidemment structure économique – prêts, intérêts, concurrence, etc – qui imposent ces modes de fonctionnement. Ce qui suffit déjà à dédouaner les naïfs si on ne peut rien pour les avides. Mais merci d’élargir au tissu économique même et à ce qui le rend possible… un peu de champ au-delà de mon guidon !

                      J’ai déjà donné ma réponse pour les repas contraints : lunch box et démerde yourself. C’est quoi ce délire de mimétisme des modes de vie bourgeois ? Faut des larbins à tout le monde ? (Maintenant que je sais que Graeber m’a volé mon terme 😉 je vais reprendre loufiat !) Mais je sais aussi qu’il y aura toujours un CloClo pour se dire qu’il suffira d’y mettre le prix… et un crétin en face pour le faire.

                      Au passage CloClo, tu ferais mieux de filer des gros pourboires et de laisser les patrons à leurs marges ! Sans déc’…

                    5. Salut les gens ! Ca farte bien. Et bravo à Aristote 2casa 😀

                      Oui le pourboire, bien entendu, toujours. T’es un peu radical, c’est bien, lunch box au top, pas de larbins oui pas. Ouais. Mais non !

                      C’est très bien la restauration collective ou pas le midis et pour certain le soir, pour les ouvriers, les chauffeurs routiers, les resto d’entreprise etc etc. C’est tout à fait normal de pouvoir se restaurer correctement et agréablement dans le cadre d’un service à la personne. Après bien d’accord, comme partout, un travail encadré et rémunérateur dans le respect des règles et des gens. C’est un service mon cher.

                      Je te souhaite de bonnes vacances, moi aussi, bientôt définitivement, et avoir la paix royale au bar. Là on attaque barbecue, salade tomates, rosé.

                    6. @2 Casa :

                      Bon courage donc , mais si le zona s’active , venez nous parler de vous , ça soulagera peut être la contrariété .

                      Je ne sais pas conceptualiser les contraintes et impacts du “système global” sur les comportements dans les métiers . J’ai par contre toujours eu l’impression que les métiers de bouche à destination de toute la population , n’étaient pas rétribués à l’aune de ce qu’une pratique écolo et honnête du travail mériterait . En tous cas les hauteurs de ce que le consommateur est prêt à payer et exiger , étaient et sont de plus en plus divergentes . J’ai toujours vu qu’il en était de même pour les agriculteurs dits traditionnels , soumis à la même “course à l’échalotte” et aux recours aux procédés retors pour ” gagner leur vie “. De façon plus large , je vois dans l’ubérisation de nombreuses tâches et métiers , une forme de généralisation de cette incohérence dans la formation du prix en respect de la qualité du produit . Dans le “système” le poids du consommateur et de son absence de connaissance et de bon goût , n’est pas moindre que celui des outils de l’économie . Si je divague un cran plus haut , j’ai aussi le sentiment que le transhumanisme et la réification des corps , c’est un peu le même type de décalage entre la fonctionnalité performative à prix optimisés exigée des corps , et ……le “prix” de l’Homme .

                      Mon horizon perso ne va pas trop changer : les 55 m2 de mon T2 , et , les bons jours , un trek de 700 mètres pour acheter mon journal et apercevoir le lac . Pour tout le reste , ça se passe dans la tête , l’écoute , la lecture , et le souci de la famille !

                      Amicalement , Juannessy .

                    7. Salut Juan,

                      Ouais j’irai m’épancher chez monsieur Jorion – psychanalyste – qui, en retour, me taxera lourdement ! 😉 S’il n’en reste qu’un…

                      Remarques éparses :

                      Je me demande où se fait la sélection de ceux qui resteront dans la profession ? Y’a la tradition familiale, ça vient avec le gagne pain et le mode de vie. Y’a les entrants (formation et désespoir) dont il faut assurer le flux constant compte-tenu des sorties. C’est sans doute à cela que servent les images d’Épinal balancées sans relâche sur les médias (Top Chef, Etchebest et consorts. Je sais pas trop quel pourcentage de la réalité cela peut couvrir ? À la louche et au mieux 20% je dirais… pour le reste, quoiqu’on en dise, c’est l’usine et il n’est dès lors pas étonnant, en effet, que le business model qui s’impose soit celui de la chaîne. Rentabilité.) et les rabatteurs de chez Pôle-Emploi. Et puis il y a ceux à qui ce mode de vie correspond… les marchands. Un peu transformateurs mais de moins en moins.

                      Qu’est-ce qu’on peut bien vendre pour que les gens soient contents d’avoir payé trois fois le prix de ce que ça vaut ?! Et la démocratisation entraîne une concurrence bien souvent basée uniquement sur le prix effectivement…

                      Pour ce qui est des contraintes générales qui s’exercent sur l’activité, elles sont les mêmes que pour n’importe quelle entreprise, plus les caractéristiques particulières de l’activité (ici, essentiellement capacité maximale et durée des services conditionnant la main d’oeuvre). Parce qu’une fois que vous avez touché les murs et renouvelé votre salle une, deux ou trois fois. Ben… y’a plus grand chose à faire. Limiter les sorties (“charges”, personnel, qualité, quantité), augmenter les entrées (montée en gamme, augmentation de la capacité d’accueil, extension des horaires, multiplication des effectifs). Une fois que vous avez monté votre pompe à fric (une crêperie, une pizz ou une brasserie), les banques vous font confiance et vous ouvrez d’autres boîtes. C’est un autre métier…

                      Bref, pourquoi je disais tout ça ? Ah oui, m’épancher…

                      https://youtu.be/QlooZ3FQR40

                    8. @2Casa :

                      J’ai écouté cette complainte contre “la chienne de vie” , et j’ai cru entendre aussi Clo Clo !

                      Mais bon , des gens “qui n’avaient rien demandé” , ça doit faire plus de monde que de votants aux élections !

                    9. Salut Juan,

                      C’est sans doute qu’il ne faut pas y voir une “complainte” personnelle mais comme une tentative d’illustration de notre humaine condition. Vous y trouvez déjà une part d’universalité en y décelant CloClo également…

                      (Enfin même si son humanité est toujours sujette à caution dans les milieux autorisés 😉 !)

                    10. @2 Casa :

                      En vérité , je pense que Clo Clo est plutôt humain, mais comme nous tous “qui n’avions rien demandé” , nous demandions en fait beaucoup, et nous n’avons pas tous eu en retour la dose à l’aune suffisante de notre attente . La suite est affaire de tempérament , d’opportunités , de rencontres , d’impasses ou d’issues , au gré de sa propre envie de survivre ou enfin vivre sans fard , sans outrances et fausse musique .

                      Mais ça n’a aucun rapport avec la baisse significative mais moins nette de la pandémie . En tous cas , pas celle due à la Covid 19 .

  5. S’il est vrai, puisqu’on n’arrête pas de nous embrouiller à ce sujet… que les “vaccins” à ARN/M ne protègent que des formes graves, les personnes ayant reçu une succession d’inoculations, sans pour autant, éviter qu’elles restent asymptomatiques, contagieuses quoi… “l’euphorie” du moment ne devrait-elle pas plus questionner le politique et scientifique…?

    Premièrement n’est-ce pas un des propriétaires privés d’une “start-up”, à l’origine du premier “vaccin commercialisé” (celui là même qui ayant fait la culbute en ayant parié et gagné gros – sans conflit d’intérêts, délit d’initier, problème moral et éthique…? – lors de l’annonce, par la seule “autorité des marchés” qui avait connaissance des données de santé publique – caviardées en noir, et impossibles à reproduire pour la presse, les élu.e.s… au niveau européen… – et validait son produit), qui voulant augmenter le prix de sa “copropriété” (avec les actionnaires), annonça il y a peu qu’une troisième inoculations serait judicieuse…?

    Deuxièmement, ce sentiment “d’euphorie” emportant jusqu’à la raison, les “peurs d’avoir peur” que les “rassuristes” ont toujours dénoncé chez leur adversaire (pro mesures à la chinoise, accusés de promouvoir une “DICTATURE sanitaire”, etc), est-il judicieux de lever certaines des mesures barrières, comme le port du masque (et l’abaissement de la distanciation sociale dans les resto, etc), derrière la distribution de “passeport…” aux personnes vaccinées, sachant que le risque de contamination virale de formes variées, mutantes encore inconnues, mais aux potentiels dangereux, de la covid-19, risque de contamination que ces personnes “sauvées” vont pouvoir “véhiculer”, “échanger”, diluer… pouvant être élevé auprès des populations qui n’ayant pas reçu de “vaccins” (pour diverses raisons dont beaucoup sont indépendantes de la volonté des “anti-vaccins” – manque de doses, problèmes organisationnelles de la campagne vaccinale, qui dans un pays pourtant riche comme le notre en dit long de ce qu’ils peuvent être dans les pays pauvres, etc) vont y être plus exposées…?

    1. @Juillot Pierre il est probable en effet que la personne dite prioritaire, qui voudrait bien se faire vacciner mais sans se faire enregistrer sur Doctolib, ait à l’heure actuelle toutes les difficultés du monde, sauf à se faire piquer par du Vaxsevria par son médecin de quartier ou le pharmacien du coin, et doive attendre la fin des vaccination des jeunes pressés de partir en vacances, voire rêvons, en boîtes de nuit.

  6. La grande libération en Métropole voulue pour des raisons politiques et d’optimisme va tout à fait à contre-sens de l’évolution en Guyane, qui curieusement est toujours à contre-sens de la métropole, montrant la localité du phénomène et qui reconfine en avant première
    https://www.leparisien.fr/societe/covid-19-pourquoi-la-guyane-a-rebours-de-la-metropole-est-reconfinee-des-vendredi-13-05-2021-CBRNRI7WOVGWRMA2IQCDAYYVTI.php
    Comme le fait Singapour avec des mesures plus strictes dès demain
    https://lepetitjournal.com/singapour/covid19-nouvelles-restrictions-sanitaires-16-mai-singapour-305144

  7. La France étends la liste des pays d’origine soumis à quarantaine, sous l’effet des variants, mais Singapour porte la Quarantaine à 21 jours !
    https://lepetitjournal.com/singapour/singapour-stoppe-lentree-pour-les-detenteurs-de-permis-longue-duree-304669
    Celà nos dirigeants le savent.
    Une des caractéristiques de plus forte contagiosité du variant anglais étant semble-t-il l’allongement de la période de contagiosité, il en est peut-être de même des nouveaux variants.

  8. Je vois dans la problématique de la restauration plutôt l’expression d’une niche économique qui est le reflet d’un appauvrissement d’une économie globale. N’importe qui peut ouvrir son restaurant et il le fera car l’industrie n’est plus un débouché .

    2
    1. Oui c’est clair que ça ne demande pas les mêmes moyens techniques, humains et en capitaux qu’une usine. Pour sur. Et tu as raison d’une certaine manière la fRance devient un musée à ciel ouvert (et fermé), remplit d’hôtels, de chambres d’hôtes, de restaurants et cafés ainsi que de magasins de souvenirs et de fringues, comme l’Egypte mais (pour le moment) le gouvernement militaire en moins, et un peu plus de lignes TGV. Un avenir radieux et le prochain conquérant qui débarquera à Paris dans dix ans, dira au milieu de la cour Napoléon (comme l’Histoire est facétieuse !) 40 ans nous contemple. Et il ira manger un morceau.

      3
  9. Pas beaucoup de commentaires par rapport à l’habitude sur ce sujet, comme à propos de Ruffin d’ailleurs.
    Eux aussi (les commentaires) ont fait le Saint-Pont-de-l’Ascension (déconfiné de surcroit)? Ce que c’est que la religion quand même! A moins que, s’agissant du Covid, certains aient déjà tourné la page.

    1. A mon avis , c’est beaucoup plus simple sinon moins flatteur : la majorité des commentateurs préfèrent disserté de ce qui empire que de ce qui va mieux ; Ça fait longtemps que les médias l’ont compris et se sont adaptés . Le sensationnel et le gore du jour plait mieux que le positif ou le mieux qui ne permettent pas de projeter sa bile et ses “transferts de haine ( ou d’ignorances ) .

      On parle de la convergence de la jeunesse et du syndicalisme pour penser planète et emploi : flop .

      On parle de Trump qui n’est plus sous les sunlights : flop .

      On parle des femmes : flop .

      PS en revenant aux courbes et noter les …”étrangetés” de l’espèce humaine : les associations d’ambulanciers de la vallée de l’Arve se plaignent qu’avec la Covid et le plongeon de la courbe de fréquentation des stations d’hiver , ils n’ont pratiquement pas eu de travail pour approvisionner les hôpitaux et cliniques selon leurs habitudes que ce soit pour moindres maladies autres ( et opérations différées ) ou presque pas d’accidents et bras cassés .Et les transports covid sont parait il beaucoup moins rentables ( j’imagine que c’est parce qu’on peut plus difficilement mettre deux patients différents dans le même voyage et se faire payer deux transports ) .

      Vivement que la courbe du covid tende vers l’extinction pour que les affaires des ambulanciers reprennent …

      3
      1. En ce qui concerne la Covid , Il y a beaucoup plus de commentaires sur ce Blog pour aller dans le sens de la sinistrose ou de la critique de la gestion de la pandémie par Macron.
        Lorsque les chiffres confirment que le timing gouvernemental n’est pas si mauvais , on entend moins les «  je vous l’avais dit » , qui rongent leur freins et leurs commentaires en attendant la quatrième vague !

        1
        1. Vous oubliez qu’il y a un an, les Indiens s’auto-congratulaient sur leur “génie” dans la gestion de la pandémie.

          21.498 nouveaux cas en France avant-hier le 12 mai.

          Si vous voulez pavoiser, allez-y : je vous regarderai danser la carmagnole avec beaucoup d’intérêt.

          2
          1. 1)Mon commentaire sur les “je vous l’avais dit” n’était était pas adressé à vous Paul
            2j je ne pavoise pas

          2. @ Paul,

            Quand je vois ces courbes, je me dis que jusqu’en septembre 2020, notre politique de “tests” n’a été qu’une vaste blague.

            Malgré tous les biais connus autours des indicateurs de positivité à la covid (notamment à cause des assymptomatiques qui ne se testent pas nécessairement), le manque cruel de données entre janvier et fin août 2020 ne nous permet pas de savoir si nous sommes mieux, pareil ou pire en terme de circulation du virus sur cette première moitié de 2021 au regard de l’expérience du 1er semestre 2020.

            4
            1. @Benjamin
              C’est le nombre des morts qu’il faut afficher pas celui des cas détectés testés comptabilisés qui est très influencée par la disponibilité des tests insuffisante au début.
              Les courbes de la première et deuxième vague sont beaucoup plus similaires
              30000 en juillet 65 000 en fin d’année 110 000 bientôt

              1. @ Ruiz,

                Même les courbes de morts ou de réanimations sont “criticables”.

                En soignant (et ami) me disait que la règle de comptabilisation a suffisamment variée tout au long des 7 premiers mois de l’année 2020 pour biaiser les comparaisons du côté des morts.

                Autre point concernant la mortalité : il y a un an, on ne savait pas comment médicalement prendre en charge le/la covid. L’espoir de guerrison pour les hospitalisés/réanimés était bien plus faible qu’il ne l’est depuis l’automne dernier (qui lui est même plus faible qu’aujourd’hui). Et le profil des malade a évolué – tant et si bien que la comparaison comporte aussi son lot “d’artéfacts”.

                Bref… Nous n’avons pas suffisamment de données pour se dire que les tendances sont “solidement” les mêmes ou pas (indépendemment de tous les biais de collecte/consolidation des données).

                C’est un vrai problème de qualité de données : cela fait 14 mois que médecins, scientifiques et politiques prennent des décisions/positions sur la base d’indicateurs dont la pertinence est interrogeable et la complétude incertaine.

                3
                1. Et donc, pouvez-vous prolonger votre raisonnement ? Faut-il se dire “puisqu’on ne sait pas, inutile d’être prudent ?” ou au contraire “puisqu’on ne sait pas, restons prudent et ne relâchons pas la pression sur le virus ?”

                  2
                  1. @ François M.

                    Il y a ce que l’on ne sait pas… mais aussi tout ce que l’on sait !

                    Encore fois, sans être rassuriste, certaines mesures ne se justifient plus au regard des éléments dont nous diposons aujourd’hui tant sur la dangerosité du/de la covid que sur les mécanisme de contamination (pour ne citer que ces deux exemples).

                    Certains voudraient rester sur une stratégie sanitaire (qui soit dit en passant n’en est pas vraiment une) qui relève du principe de précaution poussé à son extrême : le faire serait une forme de “folie” et irait même à l’encontre du principe de précaution (le problème du remède qui devient pire que le mal). Je me suis promis de faire un papier sur les principes de précaution et de prévention (et leurs différentes formes) que je soumettrai au patron de ces lieux pour publication sur son blog… 😉

                    Il faut rester prudent, faire preuve de prévention (et bien plus que la vaccination, la prévention passe avant tout par le respect des “quarantaines” quand on se sait positif)… Mais vivre sous cloche n’est pas la solution !

                    D’autant que j’ai dans l’intuition que le/la covid à son propre agenda (un cycle pic à l’automne -> pic au printemps) que toute mesure de freinage (même excessive) ne peut qu’atténuer/miniser (voire légèrement décaller dans le temps) lorsque le virus est bien implanté localement.

                    Et si nous ne sommes pas sur un modèle de pandémie mais bien de syndémie, alors cette maladie deviendra “endémique” : allons-nous devoir pour les prochaines années reconfiner à chaque mois de d’octobre ou mois de mars ?!…

                    1
                    1. “le respect des “quarantaines” quand on se sait positif)”
                      C’est totalement insuffisant et c’est pour celà qu’on en est là.

                      Depuis peu il est conseillé d’isoler en quarantaine, dès qu’il y a un soupçon d’éventuelle contagiosité, passage de frontière, cas contact indépendemment de tout statut de test positif ou non, la transmission, au moins le transport du virus se faisant par des asymptomatiques momentanément négatifs au tests !

                      C’est ce qui a été fait au début (cf Buzyn) les symptomatiques se voyant assigner des chambres en dépression !

                      Faire porter un masque aux malades ce n’est pas un principe de précaution, c’est de la prévention et de la prudence.
                      Et d’ailleurs l’OMS et le gouvernement l’ont toujours préconisé.

                      Ce n’est pas un traitement, mais un moyen de lutter contre l’épidémie en évitant certaines transmissions, et malade désigne alors une personne contagieuse.

                      A partir du moment où une personne contagieuse peut être asymptomatique, non testée, voire même testée négative, il est rationel de lui demander le port du masque en tant que malade.

                      Et donc à tout le monde si l’on manque de test, et si l’épidémie n’est plus contenue.

                      Le principe de précaution ne s’applique que dans la phase où ces vérités ne sont pas établies (ni le contraire).

                      1
                    2. Une étude intéressante sur la contagiosité des asymptomatiques :
                      Post-lockdown SARS-CoV-2 nucleic acid screening in nearly ten million residents of Wuhan, China
                      https://www.nature.com/articles/s41467-020-19802-w
                      “There were no positive tests amongst 1,174 close contacts of asymptomatic cases.”

                      Si cette étude tient la route, le masque chirurgical devrait être mis aux malades (symptomatiques) principalement et le masque FFP2 (ou 3) aux personnes à risque.

                      2
                    3. @joss Bien vu mais en début 2020 des FFP2 on n’en avait plus !
                      et ils n’ont été autorisés à la vente (sans aucune annonce) qu’en fin 2020.
                      La bavière semble avoir suggéré un temps le FFP2 dans les transports en communs.

                      Et il n’est toujours pas conseillé/suggéré de porter le FFP2 à l’intérieur en famille, lieu de contamination important.

                      L’expérience montre que l’on ne peut faire confiance ni à l’Etat pour disposer de stocks statégiques de FFP2, ni au marché et au système des pharmacies pour en assurer la continuité d’approvisionneùment.

                    4. @joss L’article fort instructif ne traite que d’asymptomatiques détectés après que l’épidémie ait été jugulée à Wuhan.
                      Il s’agit sans doute d’asymptomatiques résiduels, (300) détectés au test PCR, dont 2/3 sont positif sérologiquement, mais dont aucun ne permet d’extraire un virus cultivable, il est donc normal qu’ils ne soient pas contagieux.
                      Sur les 10 millions d’habitants de Wuhan, testés à 93 %, il apparaît que le confinement a été réalisé par quartier avec des taux de prévalence très différents. L’épidémie a donc été maitrisée à un stade très précoce par une suppression des mouvements.
                      Ce que semble corroborer le nombre de 30 000 malades survivants.
                      Nous devrions avoir de meilleurs études statistiques avec nos 100 000 morts et 3 millions de cas.

                    5. @Benjamin,

                      Merci pour votre réponse détaillée. Vous soulevez sans doute le problème en notant : “stratégie sanitaire (qui soit dit en passant n’en est pas vraiment une)…”.

                      La vraie stratégie sanitaire a été réalisée par les pays “zéro covid” et “bas covid”. Ils s’en sortent en général sur les deux tableaux (sanitaire et économique).

                      Certains pays n’ont eu aucune stratégie sanitaire – Brésil, USA sous Trump ou encore les états républicains du sud maintenant, des pays touristiques qui niaient l’existence du virus chez eux, l’Inde maintenant, etc… -. Cette politique est mortifère, et probablement sera un désastre économique à moins de faire, comme Biden, un énorme plan de relance. Tous ne le peuvent pas.

                      L’Europe a choisi une politique intermédiaire, avec des pays qui cherchent le “bas Covid” (la GB maintenant, le Portugal, l’Allemagne, …) et s’en sortiront à mon avis bien mieux que ceux qui, comme la France ou la Belgique, ont eux préféré le “haut covid”. Le haut covid coûte cher pour un gain (quelques jours de non confinement fort gagnés) qui ne compense pas, et de loin, les pertes. Ça coûte cher en emprunt. Ça coûte cher à tous les “non essentiels” qui ne sont pas faits pour rester fermer de longs mois. Il est possible – vous seul le savez – que la fermeture sur une trop longue durée du restaurant du parrain de votre fils est ce qui a été “le coup de grâce”.

                      C’est pour cela que je milite pour un vrai confinement, sévère, mais relativement court, suivi d’une vraie politique sanitaire (quarantaine aux frontières, isolation des cas avérés ET cas contacts avec une durée suffisante). C’est ce qu’a fait en partie la Suisse par exemple, et c’est ce qu’est en train de faire la GB. Cela immobilise globalement beaucoup moins longtemps l’ensemble de l’économie. Je dis bien l’ensemble, et pas uniquement les “essentiels”. Une circulation basse du virus nous donne une plus grande liberté. Et évite, comme vous le dites, de “vivre sous cloche” le reste du temps.

                      Malheureusement, en France, on n’a pas mis en place une vraie politique sanitaire. Exemple flagrant : le déni du “les élèves ne sont pas contagieux” pour ne pas fermer une classe lorsqu’un élève est positif et que ses camarades sont cas contacts. Pour être cas contact, il fallait y avoir trois cas avérés de trois familles différentes pour “envisager la fermeture de la classe ” ! De même, la durée d’isolement (qui était passée de 14j à 7 j) a été trop courte (en Suisse, la durée est de 10j. Ils ont moins de contraintes et de meilleurs résultats que nous).
                      Résultat : on est “sous cloche” en partie (couvre-feu pour tous) ou entièrement (les “non essentiels”) pendant des mois.

                      La politique de l’été dernier consistant à n’isoler les gens qu’une fois qu’ils avaient été testés positifs fut une grossière erreur, surtout qu’à partir de septembre, il fallait plus d’une semaine entre la nécessité de faire les tests, le moment où on pouvait le faire, et le moment où on avait le résultat ! Un positif avait le temps d’en contaminer pendant ce temps là ! C’est cette erreur qui a fait redémarrer l’épidémie à l’automne, en plus des retards dans la mise en place de protocoles sanitaires dans les entreprises, ainsi que les pseudos protocoles sanitaires des écoles.

                      Une vraie politique sanitaire (ça commence à être le cas seulement maintenant) avec une circulation basse du covid permettraient une vie quasi normale, en permettant des contacts humains moins distants. Je dis “ça commence”, car il reste des aberrations. Deux – trois exemples : le port du masque en extérieur lorsqu’il n’y a pas une foule compacte ; l’interdiction d’un contact proche mais rapide, genre bise à un ami (ce qui est possiblement contagieux, ce n’est pas la bise car la peau ne laisse pas passer le virus ; mais de faire une série de bises à plein de personnes différentes, car l’un d’eux peut déposer sur la peau du virus qui sera “récupéré” par le ou les suivants si les lèvres se posent au même endroit. Et encore, il n’est pas certain que la charge virale soit suffisante) ; ou genre poignée de main (un coup de gel hydroalcoolique avant par tous, puis après, et il n’y a pas de problème).

                      Le problème, c’est que l’on déconfine – pour des raisons purement électoralistes – sans avoir, pour l’instant, une circulation basse du virus. On risque donc de connaitre une quatrième vague à l’automne, voire peut-être même dès le milieu de cet été. C’est désespérant.

        2. Je revendique avec fierté être un de ces méchants “je vous l’avais dit” qui se permettent de dire ce qui va se passer lorsqu’un gouvernement refuse d’agir. Ce n’est tout de même pas de ma faute si la France est en peloton de queue quant aux ratios “nombre de morts / million d’habitants” par exemple (et c’est un vrai scandale, d’autant plus que cela n’a apporté aucun avantage économique ni de diminution de souffrance psychique) ; ou que l’on est certainement l’un de ceux qui ont mis en parenthèse le plus longtemps les “non essentiels” de la culture, des loisirs, des bars et restaurants parce qu’une gestion qui consiste à garder une circulation haute du virus est sans doute meilleure à vos yeux et à ceux de l’Élysée et Matignon (à croire que ça les fait triper ; les morts, les covid long, les milliers de gens qui sont passés inutilement en réa, ceux qui auront des séquelles permanentes, ceux-là n’ont pas trouver ça drôle) que celle qui consiste à garder une circulation basse (et qui donnerait finalement, sur une période d’un an par exemple, plus de liberté aux gens).

          Je revendique aussi faire parti de ceux qui “osent dénoncer” (c’est pas beau) les mensonges et les dénis du gouvernement : de la grippette annoncée en grande pompe par la porte parole du gouvernement Sibeth N’Diaye en mars 2020 ; de l’inutilité des masques à la même période, car on avait tellement de “stock” qu’on ne savait sans doute pas par où commencer à l’utiliser ! de l’efficacité de l’affichette Buzyn aux aéroports sensés arrêter les voyageurs contaminés, parce que prendre la température, ça ne sert à rien ; et fermer les frontières, encore moins ; de dénoncer le mensonge d’état qu’est “les enfants ne sont pas contagieux à l’école”, simplement parce que le MEDEF a supplié Macron de ne pas fermer les écoles, c’est mauvais pour les dividendes.

          Je remarque qu’Alexis, Philippe, comme d’autres et moi-même avons simplement, en raisonnant en scientifiques sans œillère, “vus” ce qui allait se passer. Ce n’était pas très difficile, il suffit juste de prendre en compte les phénomènes naturels d’évolution d’une pandémie. Les actions que nous avions préconisées ont du être mises en œuvre au final, beaucoup beaucoup beaucoup trop tardivement, le couteau sous la gorge au lieu de le faire sereinement et de manière organisée. Donc oui, on n’est juste pas surpris qu’elles fonctionnent ! Si c’est cela que vous voulez entendre.

          Simplement, on a accumulé un nombre trop important de personnes en soin intensif (regardez la courbe postée par a113, on en est encore au haut de la deuxième vague en terme d’occupation de lits en soin intensif !) ce qui ne donne AUCUNE MARGE de manœuvre , sachant que les équipes qui sont sur le pont depuis des mois sont épuisées et que l’on parle de leur supprimer les vacances d’été (rappel : les vacances permettent de se reposer). Faudrait-il remercier Macron pour cette gestion calamiteuse ?

          Donc non, je ne “ronge pas mon frein” dans l’attente de la 4ème vague, je suis comme tout le monde, j’espère ne jamais la voir. Malheureusement, un déconfinement sans aucune marge de manœuvre, fait très probablement pour obtenir quelques voix aux prochaines élections de juin (cf le Canard Enchainé de ce mercredi), amènera je le crains à voir cette 4ème vague. Voilà.

          Il parait que Matignon dépense quelques millions d’€ pour faire surveiller les réseaux sociaux. Je m’adresse donc à ces surveillants – peut-être même notre xtian en fait-il parti ? – pour leur expliquer que l’on n’est pas dupe de leur novlangue (pardon, “éléments de langage”) et leurs manipulations, et surtout pour que ces-dits surveillants transmettent à nos dirigeants ceci : “la nature a ses lois et les ignorer, être dans le déni de celles-ci, n’apportent que des problèmes”. A bon entendeur.

          4
          1. @François M
            “Les actions que nous avions préconisées ont du être mises en œuvre au final, beaucoup beaucoup beaucoup trop tardivement, le couteau sous la gorge au lieu de le faire sereinement et de manière organisée. Donc oui, on n’est juste pas surpris qu’elles fonctionnent ”
            Hé bien, même tardivement c’est sûrement gratifiant de savoir que vous avez été entendu et de voir que vos préconisations fonctionnent
            Félicitations

            1. Je ne recherche pas de gratifications ou de félicitations, je souhaite juste un gouvernement qui fonctionne (car ce sont des fonctionnaires) correctement. Je préfèrerai passer mon temps à autre chose car militer pour ce bon fonctionnement. Faites passer le message !

              1. Inutile de faire passer le message, comme vous le savez vous êtes déjà sous surveillance
                “Il parait que Matignon dépense quelques millions d’€ pour faire surveiller les réseaux sociaux. Je m’adresse donc à ces surveillants – peut-être même notre xtian en fait-il parti ?”

              2. “Je remarque qu’Alexis, Philippe, comme d’autres et moi-même avons simplement, en raisonnant en scientifiques sans œillère, “vus” ce qui allait se passer. Ce n’était pas très difficile, il suffit juste de prendre en compte les phénomènes naturels d’évolution d’une pandémie”

                Non tu as regardé d’un côté, tu as vu un aspect, un point du problème dans son déploiement et ton regard a été captivé par cette lumière. Ensuite tu as cru que tu pouvais arrêter la machine avec tes petites mains comme un démiurge. Comme c’était impossible, je sais c’est compliqué à comprendre pour certains, mais moi je vis dans le réel, et le réel est là, pas mon fantasme du réel, tu t’es transformé en Philippulus.

                Je sais ça te défrise les poils du postérieur, mais oui. Ca fait toujours un peu mal quand on se croit possédé par la Vérité d’admettre cela, puis après ça passe. Y a pas d’autre alternative Humaine. Aucune.

                Mais je t’incite et t’invite à continuer ton oeuvre et à appliquer scrupuleusement tes conseils afin d’être la force de l’exemplarité en la matière. Je crois que la plus part s’en cogne éperdument en dehors. T’as vu un peu la longue queue des SUV en direction du Sud sur les routes mercredi dernier ?

                Personnellement je me suis dit qu’il y avait une porte de sortie lors du premier confinement en mars 2020. Puis vu la tournure des opérations planétairement parlant, j’ai plutôt vu que c’était perdu. Collectivement on est dans la situation d’une personne qui apprend qu’elle a un cancer. Au début ça occupe toutes tes pensées, puis après la vie, le quotidien reprend incroyablement ses droits. Parfois on en réchappe, parfois non, mais se cogner le front tous les matins en se disant qu’on aurait pas dû fumer ou pas dû boire, c’est pas très instructif, ni constructif en fait. Faut témoigner au mieux. De toute manière malgré ton cancer, faut que tu croûtes, faut que tu avances, faut que tu te battes, sinon la descente est encore plus rapide. La société fait juste cela, il me semble.

                Merci pour ton témoignage.

                2
                1. Tu te tritures un peu trop l’esprit CloClo. Je ne suis ni démiurge, ni devin, ni fou. Je suis beaucoup plus simple que cela. Il se trouve que nous sommes sur un forum de discussion, où l’hôte nous invite à débattre. Je donne mon opinion en fonction de ce que j’ai compris du problème, que je ne regarde pas d’un côté, mais en face. Ce qui ne semble pas être ton cas. “Ton réel” n’est pas “le réel”. Car tu as peur de la réalité, tu as peur du futur, et les regarder en face t’est impossible. Donc tu inventes plein de réel, pour ne pas le chercher. Tout comme il t’est impossible de retenir une leçon que la nature nous donne. C’est ton problème. C’est le problème de beaucoup de monde. Mais certains sur le blog ont envie, eux, de ne pas se voiler la face.

                  Au final, il semble juste que sur le covid les faits me donnent raison. C’est tout. Et la longue file de SUV me donnera raison également dans quelques années sur le fait que la société actuelle n’est pas réaliste sur le long terme, car trop coûteuse en énergie, en destruction de la vie, en déséquilibre climatique. Et là-aussi, n’en déplaise à xtian, le gouvernement est très loin de faire le minimum. Obéissance au MEDEF oblige.

                  xtian appelle cela de la sinistrose. Moi j’appelle cela un suicide collectif. Résultat pire que le cancer.

                  2
                  1. J’espère que tu ne fais pas payer tes consultations, ça serait une escroquerie. Mon futur est radieux et resplendissant, tout autant que le tien. 😀

                    Tu as compris quoi du problème en fait ? Mon dieu qu’il fallait confiner, faire zéro covid, porter un masque, se vacciner, se laver les mains, etc etc ? C’est ça que tu appelles avoir compris le problème ? Je saisi mieux pourquoi tu ne captes rien à ce que je peux raconter alors. J’ai bien peur que comme tous ici, hôte compris, et partout sur Terre n’en avons pas la moindre idée réellement, quelle prétention enfantine, on espère juste que ce que l’on analyse ou préconise marchera, fonctionnera. Et pourtant patatras, une fois colmaté là, ça fuit là-bas… En toute simplicité d’ailleurs, si tu avais vraiment compris le problème comme tu te plais à te l’imaginer, tu saurais que la peur est un sentiment normale et sain, particulièrement moteur au demeurant.

                    1
                    1. Si je te comprends bien : “Moi CloClo, je n’ai pas compris, donc personne n’a compris.” Désolé d’offenser l’égo de sa majesté, mais la solution est simple, même si la mise en œuvre ne l’est pas : une circulation la plus basse possible du virus permet une liberté la moins restreinte possible sur le reste, c’est-à-dire sur le “non essentiel” selon leur définition du reste. Et moins de morts, de covid long, de séquelles, etc (je ne vais pas refaire la liste). C’est un jeu d’équilibre entre les mesures d’hygiène d’un côté, qui restreignent nos libertés, et ce qu’il est possible de faire de l’autre. Et moins le virus circule, plus on peut faire de choses et plus l’équilibre est facile à mettre en œuvre.

                      Macron a préféré laisser circuler le virus à haut niveau. Résultat : on a les mesures d’hygiènes ET les restrictions de liberté sur le reste. Et aucune marge de manœuvre, un épuisement des ressources humaines, des habitants et de leur psychisme, les morts, les covid long, etc (je ne vais pas refaire la liste, bis repetita) C’est donc une très mauvaise politique.

                      C’est pas difficile à comprendre.

                      Quant à la peur, crois-moi, je suis dans des conditions de travail où le risque de contamination est nettement plus important que dans un bureau de cadre parisien. Mais ça ne m’empêche pas de travailler. Elle me permet juste de regarder les choses en face (d’autres préfèrent détourner les yeux).

                      2
                    2. @cloclo
                      C’est l’analyse la plus honnête de la situation que j’ai pu voir jusqu’à présent (y compris ton analogie avec le cancer dans le commentaire précédent)

                    3. Sa majesté ne te permet pas !

                      La solution est simple dans ta tête de palefrenier. Moi aussi la nuit je fais des rêves où je vole. Le matin je suis pourtant dans mon lit. Comme toi tu es sur ce blog à répéter les mêmes mantras sans prise sur le réel. Alors que les données changes quotidiennement et sont multifactorielles. Tu parles de restrictions de libertés, dans cette épreuve, avec beaucoup de légèreté, celle propre à ceux qui n’ont aucune fonction ni aucune charge devant les autres. Facile effectivement. Avec ton raisonnement à aucun moment de l’Histoire humaine on aurait poser la liberté comme valeur supérieure à la contingence sanitaire ! Aucun ! Mais pour le comprendre faut pas faire dans la simplicité d’apparat.

                      Du covid ce n’est pas la crise sanitaire qui va bouleverser le Monde, les morts on s’y habitue depuis la nuit des temps mais c’est l’explosion de la misère et le dérèglement et tension des chaînes de production et d’approvisionnement alliés à la rapacité des spéculateurs qui ne devraient pas tarder à mettre le feu aux poudres.

                      4
                    4. Votre débat (François M et Cloclo) me rappelle un questionnement qui a du effleurer plus d’un :
                      Quand on regarde la sensibilité de l’être humain à ce qu’il mange par exemple, on est partagé entre deux extrêmes :
                      – On peut vraiment manger pas mal n’importe quoi et ne pas être en trop mauvaise santé (il y a une bonne dose de régulation interne et de tri)
                      – C’est fou ce qu’un petit machin dans le tube digestif peut tout dérégler, et en plus pas pareil pour tout le monde !

                      Comme vous le savez, la réalité est les deux à la fois, à cause de la “loi d’action de masse”, qui fait que certains récepteurs sont sensibles à de petites quantités, et que notre microbiote est là pour “tamponner/réguler” la biochimie du grand n’importe quoi que nous mangeons (chef, un tournedos Rossini).

                      Pour les mesures à prendre, la dissonance vient du manque de lien entre les “grandes mesures” (François M, justifiées d’un point de vue macroscopique des grandes variables et suivant les règles communes de l’épidémiologie) et les “petites mesures” (des masques ? des hotels de quarantaine ? Qui apporte la bouffe dans les ephad sans contaminer ? Quel psy peut encore aller rassurer les jeunes dans les foyers ? ), et cela parce qu’on n’a pas le tissu collectif comme “structure profonde”. Un témoin typique pour moi sont les ubereats et autres deliveroo : qu’à Paris ces choses là apparaissent par mimétisme de nos voisins londoniens, soit, mais dans des moyenne-grandes villes de province, ça y va fort aussi (Arras, Limoges, Chambéry). On a trouvé le lumpen prolétariat qu’il fallait pour développer l’individualisme et sur l’autre flanc, quand on appelle à un tissage “populaire” de la réponse covid pour pouvoir jouer collectif, c’est très limité.
                      Sûrement on peut moduler, mais l’adhésion sociale du zoon politikon doit suppléer et non s’opposer aux mesures “macro” , sur plein de plans où l’on doit échapper aux pentes individualistes.

                    5. Bonjour Timiota,

                      Je t’avoue que ne je comprends pas tout ce que tu as écrit. Doit me manquer quelques câblages. Je suis certain que c’est passionnant, mais j’ai pas fait le lien entre Dissonance Grandes mesures, petites mesures et Ubereat ? Te sent pas obligé de développer/éclaircir non plus, on a tous plein de choses à faire.

                      Mais tu penses que je mange trop gras et que ça fout ma flore/faune intestinale en vrac avec répercussion sur l’humeur ? 😀

                  2. @François M “en déséquilibre climatique. Et là-aussi, n’en déplaise à xtian, le gouvernement est très loin de faire le minimum. ”
                    Je crois vous avoir déjà dit que vous étiez enfermé dans l’interprétation et la spéculation.
                    Voilà maintenant que vous me prêtez une opinion sur la politique écologique du gouvernement

              3. @François M Les membres du gouvernement sont des fonctionnaires, mais les députés et le président ne le sont pas ce qui ne devrait pas les empêcher de fonctionner.

                  1. Je vais rajouter l’adjectif “assimilés” si ça te fait plaisir, car ce n’est pas le même statut. Mais, à partir du moment où on est du côté “exécutif”, c’est qu’on est là pour faire “fonctionner” l’état.

                    1. Non , eux ne le font pas “fonctionner”, ils donnent des ordres politiques . Et ça n’est alors , de fait , pas le même statut effectivement !

                      Les français ne comprennent rien à la fonction publique et plus généralement aux pouvoirs de l’administration . mais ça doit les arranger .

                      En tous cas , ça arrange surtout ceux qui les gouvernent .

                    2. Heureusement Juan est là pour leur expliquer ! Mais ils comprennent toujours rien car y a rien à comprendre. Il suffit de voir le résultat de cette superbe machine ! On va dans le mur aussi sûrement que si ils n’étaient pas là nos amis de la fonction publique. Mais avec rigueur et procédures toutes administratives ! Garde à vous et sonnerie aux morts !

                  2. @Juannessy
                    Cette question mérite d’être posée et la réponse de notre moteur de recherche favori en france :
                    ministre fonctionnaire
                    est semble-t-il approximative (mais péremptoire !) :

                    “Autres questions posées
                    Est-ce qu’un ministre est un fonctionnaire ?
                    En France, c’est un fonctionnaire faisant partie des agents diplomatiques et consulaires.
                    Ministre — Wikipédia
                    fr.wikipedia.org > wiki > Ministre”

                    La réponse attendue était tout autre, mais faute de consulter la référence qui s’avère en fait très partielle (ministre plénipotentiaire) la qualité de fonctionnaire semblait acquise.

                    Sans doute peut-on mettre celà au compte de l’intelligence humaine qui mets à jour les “Autres questions posées”
                    et semble peu au fait de nos spécificités du statut de fonctionnaire ainsi que faire une lecture rapide de Wikipedia.

                    Déjà qu’ils s’étaient fait coller une amende dans leur gestion des étoiles pour les hôtels.

                    En fait ce sont de bêtes contractuels
                    https://www.bfmtv.com/economie/economie-social/combien-gagneront-les-ex-ministres-qui-ont-quitte-le-gouvernement_AN-201705180152.html
                    “Durant leur passage au gouvernement, ministres et secrétaires d’État cotisent au régime général des retraites des salariés “classiques” (la Cnav), ainsi qu’à la caisse complémentaire des contractuels de la fonction publique (l’Ircantec).”

                    D’ailleurs Ministre n’est pas sauf pour son administration une fonction d’autorité puisque ministre signifie plutôt serviteur !

                    Ce n’est pas leur rôle de donner des ordres. les transmetre peut être.
                    Bien que formellement les décisions soient à leur visa.

                    Les ordres/décisions orientations politiques doivent émaner des élus : députés, président, élus locaux.

                    Les français ne comprennent rien à la fonction publique
                    Apparemment Google et sans doute l’éxécutif non plus.

                    Mea culpa

          2. @ François,

            “Simplement, on a accumulé un nombre trop important de personnes en soin intensif”

            Tous les hivers depuis 2014-2015, les soins intensifs ont été saturés : jusqu’au printemps 2020, tout le monde s’en cognait !

            Ce n’est devenu une “grande cause nationale” que parce qu’il y avait ce mystérieux virus venu de Chine (ce qui reste à démontrer) pour lequel nous n’avions ni traitement ni vaccins.

            Je doute que si nous avions été “pharmaco-médicalement” équipé pour ce virus, nous aurions eu une telle propagande de nos gouvernant sur le thème “il faut sauver le soldat réanimation”…

            Et vous remarquerez le cynisme de la situation : il y a beaucoup de promesses sur une amélioration des services de réanimations… Tout ça est resté au stade des promesses ! S’il y a un point sur lequel j’en veux à Emmanuel Macron et son gouvernement, c’est bien celui-là : avoir tiré les conclusions concernant l’état de santé des réanimations sans les faire suivre de faits.

            2
      2. bonne nouvelle (mais patience) https://www.lemonde.fr/blog/realitesbiomedicales/2021/05/14/la-piste-dun-vaccin-universel-anti-coronavirus/
        Mauvaise nouvelle: le variant B.1.617.2 est 60% plus rapide que même #B117 Variante UK / Kent, qui est déjà 50% plus rapide. Il est donc possible que B.1.617.2 ait une transmission ~ 2,4 fois plus rapide que la souche originale de Wuhan. Le port du masque, vacciné ou pas, s’impose de la même façon (à l’encontre de ce que déclare le CDC , pour au moins un an https://nytimes.com/2021/05/13/upshot/epidemiologists-coronavirus-masks.html
        L’un des meilleurs élèves face au Covid, Singapour, repart pour un mois de confinement malgré 22% de population complètement vaccinée. Variant B.1617.2
        Il existe 20 variants préoccupant actuellement. Il y a 4 mois, nous en avions environ 4 ou 5. Dans 4 mois, nous en aurons 80 à 100.
        Selon Geert Vanden Bossche, la vaccination de masse pendant une pandémie peut contrôler et même éradiquer un virus, MAIS seulement si : le virus n’est pas hautement mutable, et si il n’y a pas de transmission asymptomatique.
        L’incertitude, inconfortable, est donc nécessaire (Notre goût pour les infos anxiogènes nourrissent notre ressentiment et ne délivre que déni ou soumission).

        1. certes , les variants s’accumulent et c’est bien normal.
          ce virus est peu léthal et favorise donc la transmission des éventuels “mutants” produits par chaque individu infecté..
          en ce qui concerne leurs capacités à des mutations fonctionnelles , c’est plus limité , car les combinaisons possibles facilitant l’accrochage de virus (protéine spike) sur le capteur cellulaire (ace2) sont apparemment “techniquement” (mécanique biochimique , cf cours du Pr. Fantini , cité supra) en cours d’investigation (et laisse espérer un vaccin “universel”)) sont dénombrables +++
          on risque de se retrouver dans quelques mois avec quelques dizaines de variants , ayant des avantages fonctionnels basés sur à peu près les mêmes mécanismes biochimiques.
          c’est bien sûr une hypothèse “rassuriste”

        2. Le variant indien à Bolton, GB. Augmentation exponentielle des cas, malgré la vaccination de 60 et 80% des personnes des quartiers incriminés. La majorité des cas est du au variant indien, qui touche les jeunes adultes. Les autorités ont mis en place du testing en porte à porte, et envisagent un confinement local.
          https://www.bbc.com/news/health-57094274.amp

          1
      3. @juanessy
        Voilà un commentaire anodin avec quelques mots clés *Macron “” gestion de la pandémie “, et le blog s’anime à nouveau

        1. Paul Jorion devrait mettre ce type de billet en billet réservé , ça ferait monter le nombre effectif de cotisants mensuels .

    2. Je pense qu’on a fait le tour de la question concernant la covid. Personnellement je me suis fixé une règle et ce dès le départ : me protéger ok ; il y a un vaccin je me fais vacciner ok. Maintenant à titre individuel je relève tous les jours les chiffres publiés par l’ARS , je fais mes courbes et en fonction de l’évolution j’adapterai mon comportement . Pour l’instant j’attends et les restau , cinémas et autres loisirs attendrons aussi . Ce n’est pas parce que on nous saoule qu’il faut sortir la carte bleue que je vais le faire . C’est peut être ça notre ultime pouvoir : ne pas consommer à tort et à travers .

      3
      1. Après la Covid , hélas…
        Mais après la carte bleue , hola !

        Boileau , revu et esquinté .

      2. Ici il y a pas mal de bobos qui se rendent pas bien compte qu’une grande majorité de gens ne vont jamais au restaurant ne partent pas en vacances et restent dans un rayon de 10 km à partir de leur lieu de résidence , ils sont confinés à vie qu’il y ait un virus qui circule ou pas , alors vos tous petits soucis de carte bleue ..

        6
        1. je dirais même des bobos parisiens (ou urbains) qui , à l’instar de celui qui dit qu’il n’a qu’à traverser la rue et il trouve du travail , les bobos parisiens (urbains) pensent normal d’avoir des restau, des cinés , expositions et librairies etc… à chaque angle de rue . Je fais partie de ces confinés à vie mais je ne me plains pas.

          3
        2. 10 km ! On ne peut pas dire que ces gens là sont des vecteurs évidents de diffusion de la maladie, au contraire on leur la apporte chez eux et ils en subissent plutôt les conséquences dans leur vie de tous les jours déjà bien restreinte en effet.

          Nomadisme cosmopolite vs sédentarité locale contrainte ?

        3. Je nuancerais les 10 km, sur la base du public Gilets Jaunes et des détails assez fouillés du bouquin “Ceux qui restent” de Benoit Coquard.
          (10 ans d’immersion dans les communes rurales du Grand Est, dans les grandes zones loin des métropoles).
          Une minorité de “Cas sociaux” en centre bourg qui sert de repoussoir à ” ceux qui restent”, qui s’en sortent en “fabriquant” entre connaissance
          un environnement qui pallie les disparitions (plus de bar => apéros chez untel presque tous les jours, en échange d’une confiance pour rendre service ou
          aider en cas de coup dur, cooptation dans les quelques “bons” jobs du coin, où l’on “fusionne” un peu, idéologiquement parlant avec le petit patron, disons celui d’un scierie pour fixer les choses, etc.
          Et du coup ça roule un peu loin s’il le faut, mais de façon “cadrée” par cette sociabilité réinventée.

  10. Baisse des réas “moins nette” c’est loin d’être évident, et à la limite ce qui est important c’est jusqu’où ça ira, et pour combien de temps… ? 🙂

    1
    1. Pour soutenir votre judicieux commentaire, sans jouer au “Dupond et Dupont” non plus, je rajouterais que :

      Qui n’en “dit pas plus”, du nombre (évaluation quantitative revisitée en terme de qualitatif soit des compositions sociologiques, politiques – classes sociales, “sociétales” [ zut ! Les statistiques ethniques restent interdites]) de patient.e.s atteint.e.s de pathologies chroniques non soignées depuis trop longtemps, de facteurs multiples de comorbidité, pouvant sans vaccination devenir motels… de covid-long et effets secondaires à moyen et long terme d’inoculations, toujours inconnues par rapport aux “mutants, “variants”… se retrouvent à nouveau faire la queue dans les files d’attentes des services de réa du milieu hospitalier public – Et privé…? NON…? Notons par ailleurs que qui dit attendre plus de 6 générations pour la descendance des plus pauvres précaires, discriminé.e.s, dans la file de “l’escalier social”, équivaut en ce moment même, à survivre dans les territoires, ou les inégalités, injustices, et la misère explosent le plus, y compris dans le manque de moyen et personnel des services publics hospitaliers, éducatifs, de l’assistance publique.., le manque d’approvisionnement de doses, etc – et ont à arbitrer seul.e.s… selon qu’elles-ils sont parent.e.s, proches, célibataires, jeunes, etc, avec un “pouvoir d’achat” et une “épargne” conséquente”, ou des dépenses contraintes”additionnelles” insupportables par rapport à un niveau de vie en dessous du seuil de pauvreté… entre croire ; au mythe de “l’immunité collective” sera atteint à seulement 60% de la population vaccinée (avec une, deux, trois… doses…?)… et ; que vous soyez en première et seconde ligne… “dernier-ières de cordées”… encore en activité, et vacciné.e.s – pour les mères isolées femmes de ménages par exemple – satisfaisiez vous d’avoir à abandonner le masque, les mesures barrières (aux restos, etc, mais pas au travail, faut pas exagérer non plus)…?

      1. je ne peux que saluer vos remarques…comme je l’ai déjà dit l’épidémiologie est aux confins de la politique et de la sociologie…
        rien ne peut être “réglé” si ce n’est en abordant le facteur “collectif”.
        ce que je veux souligner c’est l’évolution de nos réactions collectives depuis Mars 2020 , illustré par la forme que prennent les 3 “bosses” correspondants aux 3 “confinement”.
        il me semble que les raisons de ces différences se retrouvent dans l’organisation politique de notre monde .
        ces “différences” (de traitement social entre les uns et les autres) sont soigneusement mises sous le tapis , l’accent étant “furieusement” mis sur l’individuation des solutions.
        à titre d’exemple , il est intéressant d’aller voir ce qui se passe en UK. où , enfin , les pouvoirs publics s’aperçoivent du lien entre conditions de vie et difficultés à gérer l’épidémie.
        Mais , en son temps , Ivan Illich avait fort bien cerné le problème.

        1
    2. quand je parle de baisse “moins nette” , c’est pour souligner la prévalence des mesures visant à une reprise de l’activité économique sur celles visant à restreindre les conséquences sanitaires.
      avec des chiffres montrant encore ce matin une présence en réa de >4300 patients , ce qui “dure” depuis plusieurs mois , on est toujours dans une situation où le personnel est sur-sollicité , ce qui est une vrai problème (de plus en plus difficile de trouver du personnel soignant , entre autre….)
      par contre , le développement d’équipes consacrées à la prévention (tests-traçage-gestion de l’isolement) est toujours aussi famélique.
      tout ceci laisse à penser , que le problème n’étant pas traité en amont , il se traduira par la perspective d’une gestion “curative” chronique de l’épidémie (d’où une baisse “moins nette” qu’en Mai 2020 ) , pour laquelle on est pour l’instant assez démuni (manque de moyens humains et techniques) .
      mais , bon , peut-être que cela rends l’épée de Damoclès d’un 4eme confinement efficace ?

  11. Coronalive sur Telegram :
    Je vous ai prévenus que la théorie de la fuite du laboratoire devenait de plus en plus acceptée par les scientifiques qui en parlent en off, mais pas encore officiellement.

    Il y a un mois, j’ai été informé par une source, sans pour autant pouvoir vous en parler car ça l’aurait potentiellement mise en danger, que deux groupes d’experts indépendants de l’OMS étaient arrivés aux conclusions que les probabilités que le SARS-CoV-2 se soit échappé du laboratoire de Wuhan étaient supérieures à 90%.

    Ces travaux ont donné naissance à un rapport, il y a quelques jours, qui a cité tout le contenu du travail des groupes d’expert mais a bizarrement oublié de mentionner l’histoire du labo. Un des mémos suggérait de “lancer petit à petit le débat publiquement”, et je suspecte que c’est pour éveiller l’opinion publique à l’éventualité, sans que ça fasse l’effet d’une bombe.

    Comme par hasard, quelques jours après ce fait, des scientifiques prennent la parole dans la revue Science, qui est une des revues les plus réputées au monde, et évoquent un potential “lab leak”, sur lequel ils questionnent, évoquant des éléments qui étaient présents dans le travail que dont m’a parlé ma source il y a plus d’un mois maintenant.

    Bref, je ne serais pas surpris qu’il ne soit plus qu’une question de temps avant certaines déclarations officielles qui ne feront pas plaisir à la Chine…

    1. Je vous conseille de lire les épisodes 50 et 51 du blog de Laurent Mucchielli sur mediapart à propos des origines du SARS-CoV-2
      Je ne sais pas faire le transfert de lien☹️

      1
        1. Merci pour le lien ces 2 articles sont à lire et étayent assez bien le récit d’une collaboration américano-franco-chinoise soutenue par l’omerta d’une communauté des virologistes chercheurs de gains de fonctionalité, les Etats-Unis finançant pour des raisons de sécurité nationale des études à l’étranger par commodité ou moindre contrainte risque et visibilité, coût ou indisponibilité temporaire en national, les français ayant apporté le cadre, une formation, mais officiellement perdu le contrôle et la visibilité faute d’accords bien négociés, les chinois apportant la main d’oeuvre, la collecte un savoir-faire, et un cadre à la discrétion assurée.
          Mais il n’y a rien de complotiste la-dedans.
          Si la fuite est accidentelle elle était prévisible, surtout compte tenu du niveau de sécurité prescrit pour ces ensembles de travaux.
          Peut être aurait-elle pu être souhaitée pour mettre en difficulté le régime chinois, mais une telle manipulation des recherches virologiques risquées à double usage, s’est avérée hasardeuse.
          Peut-être n’y a-t-il qu’un acte individuel d’un chercheur déçu de ne pas avoir les financements souhaités, comme il y a 20 ans, la dissémination d’anthrax.

          un autre article mérite la lecture
          https://blogs.mediapart.fr/laurent-mucchielli/blog/290321/au-nom-de-la-science-la-science-peut-elle-servir-de-guide-notre-societe

          mais l’épisode 47 vous pouvez passer votre chemin.

    2. Ca tombe bien y a au moins 3000 milliards de réserves de change à récupérer en Chine pour avance sur sinistre. Plus 300 milliards par an à payer de dommages et intérêts pendant dix ans et hop voilà le financement du plan de relance US assuré sans une seule augmentation d’impôt.

      Ce que les choses sont bien foutues quand même.

      1
    3. @ Arg,
      J’ai butté sur “lab leak”, seriez-vous assez aimable pour traduire?

      Si la traduction par DeepL est juste, il faut rappeler un état de fait. On sait qu’ici ou là, les labos sont mal entretenus, y’a des fuites de gaz ou d’eau et même d’électricité, plus souvent que désiré. En faire tout un fromage semble exagéré. C’est une supposition, rien de plus.

      Vos infos données au péril de sa vie par votre collaborateur anonyme pourraient être corroborées en observant la réaction hyper-efficace des autorités de Wuhan et par la très faible incidence du virus sur l’ensemble de la Chine. L’agitation était factice. Toute cette mobilisation à grand spectacle était évidemment de la poudre aux yeux, une couverture subtile pour cacher une autre vérité. En effet, il est clair que les Chinois avaient mis au point une antidote de forme inconnue dès avant avoir libéré ce maudit virus dans la nature. La préméditation de crime contre une partie de l’humanité est donc établie. Dire qu’on a accusé quelques espèces sauvages, pauvres bêtes!

      D’ailleurs leur sournoise agression est bien mise en évidence par les chiffres d’incidence et de mortalité: ils sont maximum dans les pays occidentaux (à peau blanche, je vous le fait remarquer) et quasi-négligeable en Asie (à peau jaune, je vous le fait aussi remarquer). Les chiffres ne trompent pas. Les chinois ont été capable de donner une orientation raciste à leur virus. C’est une autre signature du crime. Quelle insondable noirceur! Que l’Inde soit durement affecté est l’indice probant que les aryens ont pris le dessus dans ce pays.

      Bien. Si maintenant, ces chinois retors et traitres à l’ Occident, disent que la cause du tout est une fuite, comme l’eau, le gaz ou l’électricité, nous savons grâce à vous, qu’ils ne faudra pas les croire. Des gogos peuvent se faire avoir, mais pas nous. Notre vigilance n’est jamais prise en défaut. Grâce à vous, je n’oublie pas.

      J’imagine que la vraie question est comment faire expier son crime à ce pays paria. Un retour à l’envoyeur en inversant la cible qu’est la couleur de la peau? Nous devrions être capable d’apporter ces modifications dans le virus. Ils l’ont bien fait, n’est-ce-pas? Mais avant, trouvons à n’importe quel prix le vaccin nouveau qui évitera un retour de bâton toujours possible.

      1. @daniel Cette hypothèse est intéressante, mais les fuites de labo sont choses naturelles, comme à fort Detrick, les fuites de centrales nucléaires, les crash d’avions.
        Mais il faudrait la raccorder avec les détections a posteriori du virus en Europe avant décembre 2019, maintenant assez bien établies.
        Et dans l’aspect géopolitique nationaliste, la situation assez particulière de l’Etat d’israël en matière de Covid et du réseau informationel mondial dont il peut disposer n’est pas sans attirer également l’attention.

      2. @daniel
        Avant de crier au complot anti-chinois, consultez l’excellent lien mis plus haut vers le blog de Mucchielli , et le lien suivant , article écrit en mars 2020
        https://harvardtothebighouse.com/2020/03/23/no-monkey-ever-reheated-a-frozen-burrito-what-the-expanse-tells-us-about-the-covid-19-pandemic/ , qui pointe également les responsabilités américaines .
        Si vous ne comprenez pas l’anglais, DeepL est votre ami .
        La vitesse de réaction et la “brutalité” des autorité chinoises dans le confinement de Wuhan plaident également pour l’hypothèse d’une fuite de labo

        1. “La vitesse de réaction et la “brutalité” des autorité chinoises dans le confinement de Wuhan plaident également pour l’hypothèse d’une fuite de labo”

          C’est intriguant en effet en tant que faisceau de présomptions. Mais en même temps, les précédentes épidémies en Asie leurs ont appris à réagir vite et fort en cas de contamination alors…

          1
          1. Il est probable en effet que les autorités chinoises aient disposé d’un plan préétabli de réaction en cas d’incident au laboratoire P4 de Wuhan, susceptible donc d’un indice de gravité bien supérieur et l’aient appliqué ou s’en soient inspiré.

            Quels sont les dispositions analogues en France autour de Lyon ?

            Au mieux il existe.
            Dans tous les cas il est sans doute soumis au secret de défense.

            1. Un plan en France en cas de fuite sur le P4 de Lyon du même niveau qu’en Chine ?

              Vraiment tu es très drôle Ruiz, je t’adore ! 😀

              Meuh non, rien, que dalle, nada, y aura pas de fuite et puis c’est tout. Comme pour les centrales nucléaires, y aura pas d’accident et voilà tout. Ah si comme pour la distribution de pastille d’iode autour de la centrale, on filera un masque chirurgicale aux quatre immeubles alentours. C’est ça la fRaaaanceuu ! Glop glop glop ! (https://www.youtube.com/watch?v=GiVmZ9coWjs)

              Mes roubignoles sur le billard que c’est la vérité vraie.

              1
              1. Je donne pas cher pour la survie de tes roubignoles. Le plan ORSEC, tu connais ?
                https://www.interieur.gouv.fr/Le-ministere/Securite-civile/Documentation-technique/Planification-et-exercices-de-Securite-civile

                Il existe aussi un plan spécifique aux écoles : le PPMS
                https://www.education.gouv.fr/bo/15/Hebdo44/MENE1528696C.htm

                Maintenant, est-ce qu’il est suffisant ? Si la réaction publique est du même niveau que ce qui a été mis en place à Rouen suite à l’incendie de l’usine Lubrizol, on peut en douter.

                1. Je peux garder mes bijoux de famille !

                  On parlait de choses sérieuses pas de leurs guignoleries de plan Orsec en cas de fuite d’un méchant virus dans un Labo P4. Ca c’est pour amuser les gradés, le préfet et les élus pendant que les citoyens dorment enfumés.

                  le PPMS, trop fort, un bouton sonnerie pour se planquer sous les bureaux en cas d’attaque terroriste à l’arme automatique. C’est sur que je vais pas les perdre mes valseuses avec pareil plans.

                  D’ailleurs de tous leurs trucs on peut en douter, je ne te le fais pas dire merci d’aller dans mon sens !

                  1. Par contre , et heureusement selon lui , il n’y a pas à ma connaissance , de PSPSLRDCC .

                    ( Plan de secours pour sauver les roubignoles de Clo Clo ) .

                    2
                2. De façon globale les plans d’urgence en France existe et sont assez bien foutus et détaillés sous la responsabilité dans presque tous les cas des préfets . Mais , d’expérience , ce qui importe quand la cata arrive , c’est la prise de décision et sa rapidité elle même qui feront le succès ou l’échec de la mise en œuvre du plan ( qui gagnera toujours à subir des exercices de simulation pour que les intervenants se connaissent bien ) . Les cas d’échec tiennent le plus souvent , plutôt qu’à l’insuffisance du plan , à la mauvaise estimation de la situation par les déclencheurs à la source de l’alerte , ou à des ” pollutions” externes de considérations non prises en compte par le plan ( dont politico-socio- économiques) , et là la charge est sur le préfet qui est à la confluence d’injonctions contradictoires . C’est pourquoi on a en très grande majorité des femmes et hommes de qualité à ce poste fusible .

                  J’ignore par contre comment se passent les plans d’urgence pour les labos P4 de l’armée ( 2 en France en Essonnes ) et comment se fait le lien ministère des armées -ministère de l’intérieur dans la mise en route des procédures .

                  2
                  1. “Les cas d’échec tiennent le plus souvent , plutôt qu’à l’insuffisance du plan , à la mauvaise estimation de la situation par les déclencheurs à la source de l’alerte , ou à des ” pollutions” externes de considérations non prises en compte par le plan ( dont politico-socio- économiques) , et là la charge est sur le préfet qui est à la confluence d’injonctions contradictoires . ”

                    Juan, je sais ça va être difficile pour toi de comprendre. Mais fait un tout petit effort. Ta phrase est typiquement le genre de phrase de fonctionnaires ou de décideurs qui pour le coup, se voile la face totalement ! C’est de l’esbroufe, de la pensée magique, un plâtre sur une jambe de bois, c’est exactement l’apprenti sorcier de Disney.

                    Relis ta phrase, bien lentement, tu verras que ton “plan” si suffisant, a oublié de prévoir que ceux qui vont l’appliquer dans les conditions de l’urgence ne pourront pas le respecter ou le suivre ! C’est ce que tu écris toi même. Tu parles d’un plan toi. C’est donc pisser dans un violon ton truc.

                    Tu veux une boule ?

                    3
                    1. Juste pour bien enfoncer le clou, c’est pour avoir bien compris cela, moi, que je suis un fervent opposant au nucléaire civil, (et militaire cela va sans dire) alors que objectivement et dans les faits c’est rationnellement une énergie plus sûre et plus propre que bien d’autres dans le quotidien de l’exploitation selon tous les critères et standards scientifiquement parlant.

                      Mais je m’en fous de leur rationalité en la matière. Que ces gens qui gèrent ces plans soient de qualité ou pas m’indiffère profondément car ce n’est pas le sujet.

                    2. J’ai eu , au moins en une vingtaine d’occasions , beaucoup mieux qu’une boule pour en juger .

                      En terme de pensée magique et d’esbroufe ,j’avoue que j’ai beaucoup à apprendre , mais Clo Clo se donne du mal pour me l’enseigner .

                      3
        2. Mais, mais, Minod, vous me laissez sans voix.

          Je ne crie pas au complot anti-chinois. Je ne vois pas comment vous arrivez à cette remarque alors que toute ma bafouille a pour but de hurler au complot anti-occidental fomenté par des Chinois. En plus, un complot complexe mené de longue main. Et tout ça à partir de vos informations. Modestement, je dois ajouter mon intuition, ou ma faculté à relier les points formant un image assez précise à partir d’infos éparses.

          J’en conclus donc que vous tirez de vos lectures n’importe quoi qui vous conforte dans vos pensées. Ce que je pressentais à la lecture de votre texte.
          Je vous remercie donc de me donner l’occasion de prouver que je ne me trompais pas.

          PS1: tout ce que j’ai écrit plus haut dans la bafouille d’origine est un tissu de conneries. Vous auriez pu quand même le déceler. Perso, j’ai pensé un moment que l’incidente sur les aryens indiens risquait de nuire à la crédibilité de l’ensemble. J’avais tord, question crédibilité…
          PS2: si il y a une molécule de vérité dans votre théorie, nous finirons tôt ou tard par le savoir. Et pas besoin de mettre une ou plusieurs vie en jeu pour accéder à une parcelle de vérité. Cette dramatisation est puérile. Je n’ai aucun doute que les raisons seraient très prosaïques. Tablez sur l’incompétence, c’est plus sûr.

          1. @ Daniel, je suis pas sûr d’avoir suivi votre propos. Quoi qu’il en soit, les doutes sont largement présents dans la communauté scientifique et commencent à faire jour dans les médias. Vous semblez railler le commentateur anonyme Coronalive, mais abonnez vous à sa chaîne et vous verrez qu’il a tappé dans le mille à chaque étape de cette crise et bien avant beaucoup de spécialistes, dont ici même. Son bilan prouve sa crédibilité, anonyme ou pas.

            1. Vous avez raison.
              J’ai malencontreusement concassé 2 textes, l’un à vous destiné, l’autre à Minod.
              Vous devriez quand même vous y retrouver.

  12. Je signale que le site “Covid 19 dash board ” de la John Hopkins University a changé sa présentation depuis 2 jours.
    Il est ainsi beaucoup plus lisible et plus rapide. Les barres de translation temporelle permettent une lecture fine pour toutes périodes librement choisies, avec,confort suprême, l’adaptation automatique de l’échelle verticale. Il est toujours possible d’agrandir un graphique au dimension du moniteur (de son écran).

    Les chiffres des décès Britt pour les derniers jours:
    08 mai: 15
    09 mai: 02
    10 mai: 05
    11 mai: 20
    12 mai: 11
    13 mai :15
    Avec 2300 cas par jour, on peut espérer que ce virus ne tue plus que marginalement. (2300, en moyenne et estimée très grossièrement). La fin? L’avenir dira si les Cassandre spéculant sur la sélection d’un variant irréductible sont dans le vrai.

    Italie, France et Allemagne sont très grossièrement à 200 morts journaliers. Ces 2 derniers pays sont très irréguliers. Très grossièrement: ordre d’idée de visu sans précision.

    L’Inde va mal. En proportion de sa population, ce pourrait être pire. En fait, avec ses 1,366 milliard d’habitants ramené à une population “européenne” (rapport 1366/66=20,7) les chiffres ne peuvent pas être qualifiés de mauvais. Le plus inquiétant est la forme du graphe: il ne baisse pas.

    Le Brésil, lui, est en très mauvaise passe. Moyennes élevés et baisse imperceptible.

    1
    1. Pas sûr qu’en Inde la remontée des données soit la même qu’en France. On peut donc raisonnablement supposer que la situation est bien pire encore, en tout cas la comparaison Inde / France n’est pas possible à faire. Idem pour le Brésil. Par contre, il est tout à fait possible de comparer la GB avec la France. Et là, ça fait mal.

  13. Nous disposons que d’un peu plus d’un an de données – et encore celles de début 2020 sont en partie biaisées.

    Sur la base des travaux de l’Inserm (début 2021) et de quelques hopitaux (printemps 2020), je serai bien curieux de connaitre les courbes qui auraient dû être observées depuis l’automne 2019 si nous n’avions pas ignoré l’existence de cas de SARS-Cov-2 sur notre territoire jusqu’à fin janvier 2020.

    En effet, je ne serai pas surpris que l’enchaînement de pics que nous observons entre novembre 2020 et mai 2021 ne soit qu’un remake plus marqué (du fait de variants plus contagieux et d’une lassitude pandémique) d’un enchainement de pics survenus entre novembre 2019 et mai 2020 – que nous ignorons faute de données d’observation.

    Une telle supposition laisserait donc à penser que le/la covid a son calendrier “intrinsèque” et que l’intensité du phénomène ne dépenderait que la contagiosité des variants et de la discipline des populations exposées aux virus.

  14. Coucou,

    Merci pour les courbes, MrA 113. Même si elles ne nous apprennent rien, c’est utile de s’appuyer sur les mêmes statistiques. Enfin pour moi.

    En ce qui concerne l’évolution, ben, çà ne se présente pas trop mal chez les pays les plus vaccinés. Faut voir si çà tient la distance. La concomitance entre le pic épidémique et la campagne de vaccination séme un léger doute.

    Bonne soirée

    Stéphane

    1
    1. Salut Baloo,

      désolé de ne rien vous apprendre.
      je pensais en comparant les deux courbes pouvoir suggérer que les “creux post-confinements” no1 et no2 , avec 100 patients en réa pour le premier( Juin 2020)et 2300 pour le second (Dec 2020) pouvaient laisser prévoir que le prochain “creux” risquait d’être nettement plus élevé que les précédents à la vue d’une dynamique de décroissance plus faible.
      je suis en effet étonné , que malgré la vaccination importante des >70 ans (+-70% de vaccinés) , les entrées en réa soient encore si nombreuses bien qu’en baisse…
      possible que les courbes d’Israël et UK. soient plus “raides” car ils associaient “confinement dur” et vaccination.
      mais ,bon , j’anticipe surement trop….

      1
      1. Coucou,

        En France, on sera fixé dans 30 ou 40 jours, pour le creux de cette ultime? vague épidémique. En israel et UK et peut-être aux USA avant.

        Que çà redescende et surtout que cela ne remonte pas ! grâce aux vaccins, grâce uax triatements, grâce aux mesures de contrôles rapides, efficaces pour empecher toute resurgence et etouffer dans l’oeuf tout nouveau signe épidémique. On a maintenant tout les outils et organisations pour agir vite et fort , enfin je crois…

        Bonne soirée

        Stéphane

        1. @Baloo Ca bouge en effet et ce n’est pas avec 20 millions de primo vacciné ou même 30 millions dans un mois que l’on peut maitriser l’épidémie sans mesures restrictives.
          https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/vaccin/covid-19-une-troisieme-vague-dans-le-pays-le-plus-vaccine-au-monde_4625087.html
          85 % de vaccinés à 2 doses sont apparemment protégés des formes graves, mais l’épidémie continue !
          Au rythme actuel nous ne seront pas à ce niveau de protection avant mi-septembre.
          Comme l’isolement plus strict assez récent n’a sans doute pas atteint toute son efficacité, et que Macron n’a jamais montré une quelconque capacité d’anticipation, il est assez probable qu’il ne prendra de décision qu’ à la suite de Boris et avec un retard analogue à celui de l’injonction du premier ministre italien, tout étant fait comme avec Edouard Philippe et l’assentiment de toute la classe politique pour maintenir le scrutin de Juin.
          Tout celà serait peut être jouable si le niveau d’occupation des USI était redescendu, mais ce n’est pas le cas.
          La marge pour absorber un retard de décision face à un phénomène dont on ne connait pas la dynamique est largemment entamée.

          1. Coucou,

            Si les vaccins agissent comme médicament et pas comme vaccins, c’est pas grâve, du moment que çà empeche les cas graves, pour moi, c’est positif.
            Fin de l’état d’urgence sanitaire. Fin des états d’urgence en règle générale, dans les pays démocratique, c’est pour le moins la priorité.
            Essayer d’arracher quelques miettes de sérénité pour les plus exposé à la rage permanente des speedés déclanchants sans cesse des maelstroms morbides, macabres, danse des félés de la peur, de la frousse, pythies bodybuldées du malheur , qui veulent que l’on courbe l’échine devant leurs incantations aux malheurs, qu’on les suive dans leurs délires haineux, leurs solutions malsaines, débordantes de rancoeur et d’amertumes.
            STOP.
            C’est bientôt l’été, dansons la carmaniole !

            Et vive le vent.

            Bonne journée

            STéphane

            2
            1. @baloo Il n’est pas besoin d’état d’urgence sanitaire (sauf couvre feu restriction de circulation) mais de rendre cette maladie contagieuse, maladie à déclaration obligatoire, de rendre les isolements (quarantaines) obligatoires dans des conditions controlées.
              Les états d’urgence terroristes disparaissent quand les mesures sont intégrées dans le droit normal pour devenir permanentes …

  15. Un point sur les variants.
    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2021/05/04/sars-cov-2-contagiosite-frequence-resistance-au-vaccin-ce-que-l-on-sait-des-principaux-variants_6079072_4355770.html
    @a113
    “Ça baisse”: personne ne s’en plaindra, et surtout pas moi. Mais si les seuils sont très au-dessus de ceux adoptés par nos voisins européens, attendons quand même avant de trop nous réjouir.
    Je n’ai pas accès à tout l’article, mais ce que je peux en lire ne rassure pas vraiment, dans la mesure ou le Royaume-Uni était passé de cancre à meilleur élève.
    https://www.lemonde.fr/planete/article/2021/05/14/covid-19-au-royaume-uni-la-progression-rapide-du-variant-indien-pourrait-compromettre-le-calendrier-du-deconfinement_6080264_3244.html

    1. “Des travaux sont toujours en cours dans les laboratoires du monde entier, mais il n’y a actuellement aucune preuve que cela provoque une maladie plus grave ou puisse échapper aux vaccins Covid de quelque manière que ce soit – la plus grande préoccupation des scientifiques.” : extrait de l’article cité supra.
      aux Inde , le variant Kent semble le plus rependu.
      le virus se moque de la géographie , il “utilise” (désolé pour l’anthropomorphisme) les techniques que lui propose la biochimie pour modifier sa structure ……
      tout cela pour (re)dire que l’on en apprend tous les jours sur ce virus…

    1. Merci pour le site, je ne connaissais pas. Attention cependant, ne sont référencés que les cas “séquencés”. Est-ce que les italiens n’ont séquencé que ceux qu’ils pensent être d’origine “indien”, mais pas les autres ? Du coup, cela ne reflète pas la proportion sur les tests positifs PCR.

      1
  16. @ François M, c’est évident que la situation est bien pire que ce que dit le pouvoir en Inde. Pour prendre un exemple, je connais un peu le milieu des musiciens de musique classique hindustanie, les pandits partent les uns après les autres, et on parle de personnes relativement aisées, du moins pas dans la frange pauvre. Le gouvernement Modi, des extrémistes hindous de la pire espèce, sont des pyromanes. En 2002 ce cher Modi lorsqu’il était à la tête du Gujarat à tout même réussi un mini génocide contre la minorité musulmane d’Ahmedabad. La situation est totalement hors de contrôle c’est clair.

  17. Bonjour

    Royaume Uni et Covid 19

    https://www.worldometers.info/coronavirus/country/uk/

    https://coronavirus.data.gov.uk/details/healthcare

    https://coronavirus.data.gov.uk/details/vaccinations

    https://coronavirus.data.gov.uk/details/deaths

    Les derniers chiffres du jour en baisse constante
    – admis en hospitalisation : 103
    – en cours d’hospitalisation : 991
    – en réanimation : 129
    – décès dans les 28 jours suivant un test positif : 7
    – vaccinations : 53% en première dose ( 36,3 millions) et 29% en deuxième dose (19,7 millions)

    https://www.bbc.com/news/health-57094274.amp
    Bolton et variant indien

    “Ce sont les groupes d’âge plus jeunes qui sont beaucoup plus susceptibles de se faire un test positif, peut-être en partie parce que les écoliers sont régulièrement testés deux fois par semaine.”
    “les taux chez les personnes les plus à risque d’une infection grave à Covid – les plus de 60 ans – n’ont pas augmenté de façon significative jusqu’à présent, et les admissions à l’hôpital sont encore bien en deçà des niveaux enregistrés plus tôt cette année.”
    “À Bolton, les régions où les infections ont été les plus élevées au cours de la dernière semaine sont très proches des régions où les taux de vaccination sont les plus faibles.” ( traduction automatique)

    2
    1. Je ne suis pas sûr d’avoir bien suivi. Mais il me semble qu’au Royaume-Uni, il y a: vaccination “intensive” ET confinement assez strict suivi d’un “déconfinement prudent”, dès lors que les seuils (bien plus bas que chez nous) étaient favorables. Stratégie payante, si l’on en croit les chiffres (et pourquoi ne pas les croire).
      Ici (piémont cévenol): formidable! des milliers de touristes sont de retour dans nos beaux villages.

      1. Israel

        https://www.worldometers.info/coronavirus/country/israel/

        Stratégie comparable à UK :
        – confinement strict avec en parallèle
        – vaccination intensive grâce à la disponibilité des vaccins

        Déconfinement progressif en Israël et total depuis plus d’un mois.
        Avec aucune remontée des cas positifs Covid.

        Donc on pourrait conclure que la vaccination , Pfizer en Israël et en UK 80% AZ et 20% Pfizer , est efficace hormis les nouveaux variants à venir.
        Pour info concernant les touristes et leurs arrivées depuis plusieurs semaines : 65, 64 , 40 , 32
        https://covidtracker.fr/dashboard-departements/
        aucune évolution pandémique , voire régression

        1
        1. Merci! Cela semble confirmer mes “impressions”.
          Pour la France: la vaccination (Pfizer dominant?) avance.
          Le dernier confinement n’a pas été très strict. Le déconfinement intervient avec des seuils plus hauts que chez nos voisins européens, donc (si j’interprète bien) avec plus de “risques”.
          Si la stratégie britannique est bonne (sans même parler de celle d’Israël), nous ne l’avons pas vraiment suivie.
          Néanmoins, “les courbes” vont dans le bon sens. A part rester optimiste, se faire vacciner si ce n’est pas déjà le cas mais aussi (de toute façon) continuer à avoir un minimum de prudence (distances, masque, hygiène…), que faire d’autre, si l’on veut être responsable, pour soi et pour les autres?

          1
  18. La Quatrième vague est pour bientôt, c’est l’affaire de quelques semaines, malgré l’autruche Castex prosélyte du déconfinement disciple des prophéties illusoires d’un Macron, depuis un an (cf 14 juillet 2020).
    Tout réside dans la saisonnalité climatique
    https://virtualmagie.com/forum/uploads/monthly_2021_02/image.png.25398ccde620691b771653d41fce143f.png

    Mais déconfiner rapidement maintenant est du grand art pour forcer à la vaccination.
    Le variant indien, plus contagieux, est déjà là.
    La dynamique du variant anglais aujourd’hui majoritaire va se reproduire en quelques mois.
    Si le taux de circulation du virus était très bas comme à l’été dernier, l’accroissement exponentiel non contenu de ce variant serait aisément décelable avec les moyens rustiques habituels.
    Mais avec un taux de circulation élevé, à l’opposé du Royaume-Uni, celà reste totalement indécelable en temps utile, les quelques moyens accrus de séquençage restant insuffisants et aux résultats tardifs, suivant la méthode utilisée avec les nombreux tests inutiles début septembre.

    Pourtant optimiste il y a un an
    https://www.whatsupdoc-lemag.fr/article/pr-philippe-froguel-la-gestion-de-cette-crise-est-un-foutoir
    Les quelques voix discordantes dans les médias comme Philippe Froguel n’osent pas être alarmistes.
    https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/variant-indien-du-covid-19-le-spectre-d-une-quatrieme-vague-selon-le-pr-frogue-geneticien-a-l-universite-de-lille-2093800.html

    https://www.bfmtv.com/sante/covid-19-face-au-variant-indien-des-medecins-appellent-a-renforcer-le-sequencage-des-tests_AN-202105180395.html

    Mais laissent entrevoir les bases d’un scénario non sérieusement pris en compte pas nos décideurs en France.

    Ni plus sévère, ni probablement résistant aux vaccins, le variant B.1.617.2 aurait un R0 de 5 et donc ne saurait être contenu avec les mesures de restrictions actuelles qui contiennent le variant anglais, et ce en l’état prévisible de nos vaccinations.

    1. @Ruiz 9h12 écrit :

      … ” Ni plus sévère, ni probablement résistant aux vaccins, le variant B.1.617.2 aurait un R0 de 5 et donc ne saurait être contenu avec les mesures de restrictions actuelles …”

      Si je vous lis bien ET si je comprends bien………le variant B.1.617.2 a toutes les “chances” d’ infecter au galop une bonne partie des non-vaccinés tout en n’étant pas trop sévère (puisque le “réservoir” des candidats-“constitutifs” aux soins intensifs non vaccinés s’est fort vidé..) …??
      Si oui , alors puisqu’il va ultra-rapidement “saturer” l’espace des “naïfs bien portants subsidiaires” en leur infligeant au pire une “forte grippe” , on pourrait prendre cette 4ème vague comme le chant du cygne de l’actuelle pandémie..!!??
      Corrigez-moi si je rêve.

      1. On est possiblement au delà d’une simple grippe.
        Dans l’interview du Pr Frogue de l’université de Lille en lien ci-dessus, il est dit à propos du variant C.A617.2 :

        Qu’il « pourrait donner des formes graves chez les gens malades plus jeunes. …« 

        Pour aller dans le sens de Ruiz
        Hier sur LCI le Pr Gilbert Deray, pas alarmiste mais inquiet, confirmait qu’on ne trace, ni l’isole encore comme il faudrait, c’est pourtant la condition selon lui pour qu’il n’y ait pas de 4ème vague, et ce même dans la configuration où l’on a pas de « méchant variant ».

        Ce conseil de guerre à l’Elysée censé faire face à l’épidémie ne lutte pas contre elle, il ne fait que l’accompagner, et ce depuis le début. C’est d’une bêtise abyssale.

        1. Qu’est-ce que vous êtes rabat-joie! Vous n’avez pas vu, lu, entendu les médias unanimes? Les Français peuvent enfin aller prendre un café en terrasse. La page est tournée.
          C’est comme le climat. Vous n’allez pas me dire qu’il se réchauffe. Vous avez regardé le thermomètre? On se croirait en octobre. En Russie aussi, le climat est rude. Heureusement, ils se chauffent au gaz de serre.
          https://meteofrance.com/actualites-et-dossiers/actualites/planete/chaleur-remarquable-entre-la-volga-et-loural

          1
          1. https://www.rtbf.be/services/meteo/detail_meteo-pourquoi-fait-il-plus-chaud-au-nord-du-cercle-polaire-arctique-qu-en-espagne?id=10765896

            … ” Les dernières observations semblent suggérer que des crashs du vortex polaire pourraient se répéter dans les prochaines périodes hivernales. Cela impliqueront donc de nouvelles oscillations du Jet-Stream et nous pourrions à nouveau connaître des scénarios météorologiques comparables à cet hiver.
            En revanche, les modèles climatiques ne semblent pas sur la même longueur d’ondes.
            Avec le réchauffement climatique, ces modèles semblent plutôt montrer que le crash du vortex polaire se produise moins fréquemment dans les années à venir. Cette divergence entre les observations et les modèles climatiques laissent donc cette question en suspens. Nous obtiendrons peut-être une réponse dans les années futures. Affaire à suivre donc…
            “.

      2. @Otromeros Un R0 de 5 (estimé à confirmer) ne veut pas dire un R de 5, mais plutôt, compte-tenu des mesures résiduelles qui s’allègent et de l’accroissement de la part des vaccinés moins facilement contaminables et transmetteurs, un R effectif pour ce variant, qui n’a pas beaucoup de raison de se maintenir à 0,95 mais pourrait plutôt viser 1,1 ou plus ce qui veut dire le remplacement des variants actuels et une poursuite à terme de l’épidémie.
        Il n’y a aucune volonté de limiter l’épidémie.
        pas de transition vers une stratégie Zéro Covid.
        La vaccination n’est pas obligatoire
        mais en même temps le choix est fait d’un monde de Vaccinés et de survivants.
        Un Nudge puissant pour forcer à la vaccination.

        Comme pour les masques n’est pas obligatoire ce qui n’est pas disponible.

        Un scénario de renversement contre lequel les pays Zéro-Covid cherchent actuellement à se prémunir en renforçant leurs contrôles, serait de constituer un réservoir de circulation du virus plus contagieux parmi une population immunisée dans les pays vaccinés pour réinfecter de manière foudroyante les pays essentiellement naïfs et sans capacité de vaccination.

  19. Le virus, quel virus, vous avez vu un virus. Le machin au pouvoir, dans un éclair de génie a trouvé son successeur pour que la danse continue. Il s’appellera «certificat». Roulement de tambour, le néo-Occident invente le consommateur certifié. Quésaco ?
    Qui va décider du contenu, de la valeur, de la portée de ce nouvel outil de ségrégation ? La start-up Europe pardi !
    Encore une aubaine, après le marché(=main invisible) du CO2, l’innovation néolibérale est sur le point de mettre au monde celui des consommateurs certifiés. Ça tombe bien, le bite-cons perd de sa superbe, ce nouveau marché pas sec derrière les oreilles arrive à point nommé pour distraire nos milliardaires chéries.
    Il est loin le temps où l’on cherchait des solutions démocratiques pour résoudre les problèmes.

  20. Le B16172 (Indien) est maintenant à près de 30% des cas séquencés en Angleterre… détrônant le déjà rapide B117. L ‘OMS et le Royaume-Uni place le variant au niveau d’alerte préoccupant.
    A Bolton, les hospitalisations augmentent en flèche. +20% en 24h. L’hôpital repasse en saturation des réas.
    “Comme le B117 «a dépassé / déplacé» la souche ancestrale et que le B617.2 dépasse désormais le B117 au Royaume-Uni, cela signifie que de nombreux autres cas et hôpitaux sont envahis au Royaume-Uni et dans d’autres comtés. Soupir. Plus à venir” (Larry Brilliant )

Les commentaires sont fermés.