Covid-19 : Baisse des  entrées en réanimation, par a113

La courbe bleue représente le taux de variation des admissions en réanimation (en comparant la moyenne des 7 jours courant à celle de la veille) appelé ici : “dynamique” (d%)
si >0 , les services se remplissent
si=0 , situation en plateau
si<0 , les services se vident.
on est >0 depuis fin Juillet +++la courbe rouge est la courbe en valeur absolue lissée sur une semaine des entrées en réanimations (multiplier par 100 pour obtenir le chiffre réel.)
________________

Pour la première fois depuis longtemps, il existe une convergence entre une baisse des  entrées en réanimation et une tendance “baissière” du taux de variation …
c’est bon signe.
Pourvu que cela se confirme dans les prochaines 72h car cela pourrait laisser envisager une efficacité des différentes mesures prises depuis quelques semaines.
Par contre, les “bugs” sur le comptage des “cas positifs” dont se fait l’écho la presse sont difficilement interprétables comme uniquement des erreurs comptables, dans la mesure où il est en même temps dit qu’elles étaient connues … libre à nous d’y voir la vérité que l’on souhaite.
Partager :

67 réflexions sur « Covid-19 : Baisse des  entrées en réanimation, par a113 »

  1. Une chose que vous ne précisez pas: s’agit-il de toutes les entrées en réanimation ou seulement de celles dues au Covid-19 ?

    Par exemple la diminution de la circulation cause (immédiatement) une baisse des accidents de la route donc des réanimations que cela entraine. On peut imaginer d’autres effets du confinement sur le recours aux services de réanimation…

  2. Coucou,

    C’est une bonne nouvelle. Déja un effet du confinement ?

    En plus un vaccin efficace à 90% .
    Pouvez vous nous indiquer, si vous le savez, le pourcentage d’efficacité des différents vaccins courants que l’on nous innocule ?

    Bonne journée

    Stéphane

    1. non , pas un effet du confinement (qui ne date que de 10 jours) , mais des mesures précédentes (couvres-feux)
      pour ce qui concernent les vaccins anti-Covid , ils sont en phase 3 , donc il nous faut attendre quelques mois avant d’en savoir plus quant à leur efficacité.

      1. Je préfèrerais que ce soit l’atteinte du “pic naturel” de la seconde vague. Il faut pas être naïf ils ont choisit la date de confinement sur ces projections là pour être bien sur que leur action soit perçue comme efficace. Je ne nie pas l’efficacité des mesures de confinement mais je ne crois pas que ce soit leur préoccupation première à l’heure de décider quand le mettre en place. On verra si je suis parano à la troisième vague ou si ils se font encore “surprendre”…

        Par chez moi on récupère doucement mon oncle est sorti de l’hôpital aujourd’hui et ma mère faisait “un peu de ménage” ce matin a 9h30… 🙂 🙂 Maintenant j’ai intérêt à faire gaffe pour mon matricule gros fumeur et en surpoids faudrait voir à pas trop abuser de la clémence des stats dans la famille…

        Ici (Andalousie) on entre en confinement 2 aujourd’hui même avec une espèce de couvre-feu assorti d’une assignation communale (sauf motifs justifié ? comment le justifi t’on? ici pas d’auto-attestation…) J’ai un papier de l’entreprise pour aller de la commune ou je réside à celle ou je travaille (2km lol) mais c’est le vide juridique pour savoir dans laquelle je dois aller déjeuner je suppose qu’un flic zélé me dirais que je dois emporter mon casse croute et que ça va me couter 600€ sauf que j’ai pas fait mon changement d’adresse (mairie fermé pour covid…) et que je suis encore domicilié au village ou je travaille lol… certaines grandes villes sont revenues au confinement strict comme Grenade par exemple. Bref c’est tellement nébuleux que les gens osent plus trop bouger par peur des amendes, la main invisible est à l’oeuvre 😉

      1. Coucou,

        J’ai l’impression que Mr ou Mme A113 est compétent(e) . Alors je pose des questions, plus ou moins naïves pour animer le forum et il ou elle a la gentillesse de me répondre. C’est courtois, tranquille, sans trop de forfanterie, comme j’aime.

        Après, c’est parti et çà roule ou pas. C’est juste un forum sur internet.

        Bonne soirée

        Stéphane

    2. en ce qui concerne l’efficacité d’un vaccin , elle est complexe car composite entre l’efficacité individuelle (protection directe par fabrication d’anticorps) et l’efficacité collective (protection indirecte par non propagation de l’agent infectieux du fait de la resistance d’un grand nombre grace au vaccin).
      le vaccin contre la variole a été 100% efficace , permettant d’éliminer cette maladie.
      après , reste le probléme de la balance aventage/risque .

      1. 95% pour la rougeole
        90% hépatite B
        Entre 65 et 75% typhoïde
        Entre 60 à 70% grippe/adulte en bonne santé mais 40 à 50% sur plus de 80 ans.

        1
      2. Souvent certains vaccins sont destinés aux personnes à risque, mais lors des études cliniques ne sont pas testés sur les personnes à risque ! Bien vérifier l’étude clinique avant d’aller chez son médecin se faire vacciner 😉
        J’attends de pied ferme celles contre la covid.

        1
      3. L’efficacité (“efficacy”) est toujours maximale en essai clinique randomisé. Pas grand chose à voir avec l’efficacité directe en conditions réelles (“efficiency”). Mais l’efficacité indirecte via immunité de groupe (efficacité globale) n’est évidemment pas prise en compte par le seul critère “d’efficacy” en essai clinique.

    3. L’efficacité d’un vaccin en cours de tests phase III est testée avec au moins 30 000 volontaires, dont chacun a reçu soit le vaccin soit un placebo.

      Le principe est d’attendre qu’un certain nombre de ces personnes aient été contaminées par le covid-19, et de vérifier ensuite combien d’entre elles avaient reçu le vaccin. Dans le cas du vaccin BioNTech / Pfizer, le test sera terminé lorsque un minimum de 164 des volontaires auront été contaminés.

      Mais ils avaient prévu d’afficher des résultats préliminaires à partir du moment où un minimum de 32 volontaires auraient été contaminés. Et c’est ce qui vient d’arriver. L’efficacité annoncée à “90%” signifie qu’environ 90% des contaminés n’avaient pas reçu le vaccin.

      C’est-à-dire que parmi ces 32 personnes, seules 3 avaient reçu le vaccin, et 29 le placebo. Alors que si le vaccin n’avait eu aucune efficacité, on aurait pu s’attendre à ce que ces deux nombres soient à peu près égaux, chacun proche de 16.

      L’essai n’est pas encore achevé. Mais ce genre de différence, même sur un nombre si faible, donne confiance qu’il existe bien un effet – l’efficacité du vaccin est bien réelle. Il ne permet en revanche pas encore de la quantifier précisément.

      Voir le très intéressant et très fouillé article sur la version anglaise de Der Spiegel – ou vous pouvez chercher l’original en allemand si vous préférez Goethe à Shakespeare 😉
      https://www.spiegel.de/international/zeitgeist/the-challenges-we-face-once-a-coronavirus-vaccine-is-found-a-3f076abd-6b3b-4a45-a619-f03699397ce6

      1
    4. J’ai trouvé ça pour la grippe (ça date de 2019) :

      https://www.lequotidiendumedecin.fr/archives/grippe-en-pleine-activite-et-efficacite-moderee-du-vaccin-les-gestes-de-protection-rappeles

      Et ça pour le rougeole :

      https://www.infovac.ch/fr/21-faqs-fr/efficacite-des-vaccins-fr/156-efficacite-de-la-vaccination-contre-la-rougeole

      De façon générale, les autorités médicales et politiques ont l’air de ne pas vouloir faire de communication à destination du grand public sur le niveau d’efficacité des vaccins (ou des tests de dépistage) , craignant visiblement qu’ilne soit pas capable de comprendre que cette efficacié n’est jamais de 100 %/

      1. “..craignant visiblement qu’ilne soit pas capable de comprendre que cette efficacié n’est jamais de 100 %/…”

        il n’y a rien à craindre , que ce soient les tests ou les vaccins , ils ne sont jamais efficaces à 100 % , il s’agit d’évaluer le couple bénéfice/risque , comme partout en Médecine …

      2. En ce qui me concerne je ne crains rien du tout, mais ces considérations de l’évaluation bénéfice / risque ne sont pas vraiment expliqués au public, comme le débat du printemps sur l’hydroxychloroquine l’a prouvé.

        Plus généralement, en tous cas en France, le grand public/les citoyens sont soigneusement écartés des grands choix technologiques ; par exemple sur l’énergie (préfère-t-on générer des déchets nucléaires, et risquer éventuellement un accident majeur type Fukushima envoyer du CO2 dans l’atmosphère et contribuer au réchauffement climatique ou consommer moins d’énergie).

        Je vais arrêter là avant de me faire traiter d’Amish.

        1
      3. Un vaccin qui fonctionnerait – c’est juste un exemple – à 50% aurait deux effets:
        – il diminuerait directement de 50% la probabilité de tomber malade de ceux qui sont vaccinés et qui fréquent des gens contaminés
        – il diminuerait indirectement la probabilité de tomber malade de tous – même ceux qui ne sont pas vaccinés – puisque plus il y a de gens vaccinés plus la probabilité d’être contaminé par quelqu’un de malade diminue.

        Peut-on affirmer qu’avec ce vaccin dont l’efficacité n’est que de 50% dans un pays où seulement 50% des gens seraient vaccinés la probabilité de tomber malade pour une personne vaccinée diminuerait de 75% ?

      4. @Lagarde Georges Une telle configuration de vaccination de la population avec des mesures de comportement ramenant le Reffectif à 1,2 sans elle, pourrait sans doute faire passer celui-ci à 0,9 et provoquer l’extinction de l’épidémie donc en quelques mois protéger tout le monde, les personnes vaccinées conservant 50 % de chance de moins de contracter la maladie au gré d’une circulation résiduelle.

      5. Moi je veux le vaccin Chinois testé à bcp plus grande échelle depuis bcp plus longtemps et à des doses qui tueraient un cheval.. ou deux… Mais nous laissera t on le choix??….

  3. les chiffres sur les résultats des tests souffrent , donc , de tensions dans le receuil sur les sites qui pratiquent les PCR.
    possiblement , un engorgement en rapport avec la période de vacances associée à des pressions en amont sur les laboratoires pour faire 2 millions de tests/semaine.
    tout cela reste très trivial , donc.
    la chaine 1-prélèvement->2-collecte des prélèvement->3-envoi aux labo qui font l’analyse par PCR->4-recueil des résultats->5-centralisation est suffisamment “complexe” pour préter le flanc à des accrocs…..
    les “engorgements” peuvent se produirent à différents endroits , de façon synchrone ou diachronique , ce qui crée rapidement un sacré pataquès…
    ils espèrent re-synchroniser tout cela d’ici ce soir !!!

    1
  4. A ce stade, je ne parlerais pas de véritable baisse, car la différence est très faible. Mais il y a bien stabilisation du rythme des entrées en réanimation depuis environ 4 ou 5 jours. La question est : pour quelle raison ?

    Il faut noter les points de repère suivants :
    – Le temps d’incubation moyen entre contamination et premiers symptômes est de 4 à 7 jours en général (1)
    – Le temps moyen entre premiers symptômes et, éventuellement, passage en réanimation, est de l’ordre d’une semaine (2)
    ===> La stabilisation du rythme des entrées en réanimation est donc le résultat d’événements qui ont du commencer 11 à 14 jours avant le 4 novembre, c’est-à-dire entre le 21 et le 24 octobre.

    Que s’est-il passé de remarquable à ce moment-là ? Eh bien, un ralentissement de l’augmentation du rythme des contaminations détectées a commencé vers le 26-27 octobre (3) ce qui correspond plus ou moins sachant que le délai pour obtenir le résultat des tests est le plus souvent de l’ordre de 2 jours.

    Et pour quelle raison ce ralentissement ? Eh bien, peut-être… les vacances scolaires tout simplement ! Qui ont commencé lundi 19 octobre. Car oui, les lycéens et collégiens sont tout aussi contagieux que les adultes (à la différence des élèves du primaire), et oui un certain nombre de travailleurs ont pris des vacances en même temps que leurs enfants.

    Et que s’est-il passé à partir du 4 novembre ? Eh bien le “re-confinement” a commencé, et il s’est traduit par le retour des lycéens et collégiens en présentiel, et aussi le retour d’un certain nombre de leurs aînés au travail. C’est qu’il s’agit bien de ce qui s’appelle en novlangue courante un “re-confinement”, et en français un pseudo-confinement.

    Sans surprise, le nombre des contaminations quotidiennes détectées est reparti fortement à la hausse à partir du 6-7 novembre – toujours le même délai pour les tests.

    Quant au rythme d’entrée en réanimation ? Eh bien, dans 7 ou 8 jours, il va suivre le même mouvement bien sûr : vers le début de la semaine 47.

    La plaisanterie classique est de dire que du temps de l’Union soviétique “nous faisions semblant de travailler et ils faisaient semblant de nous payer”. Du temps du “re-confinement”, nous faisons semblant d’être confinés et la propagation du virus fait semblant de baisser.

    Haut les cœurs !

    (1) https://sfar.org/faq-items/temps-de-contagion-dun-patient-covid/
    (2) https://www.liberation.fr/checknews/2020/04/03/covid-19-pourquoi-la-situation-en-france-ne-s-ameliore-pas-malgre-plus-de-deux-semaines-de-confineme_1783797
    (3) Afficher la moyenne sur 7 jours “7-day moving average” sur le graphique des nouveaux cas quotidiens “daily new cases in France” https://www.worldometers.info/coronavirus/country/france/

    5
    1. Sur la première vague;, le pic en réa a été atteint le 08/04/2020, soit exactement 3 semaines et 3 jours après les première mesures (fermeture des cafés, restaurantsl e 14/03/2020). Le début de baisse constatée est peut-être le résultat des couvre-feu ?

    2. ce qui me parait interessant dans ce que ce graphe montre , c’est cette convergence d’inflexion des deux courbes.
      il est bien sûr que nous sommes loin d’atteindre un pic (pour lequel mon d% voisinerait à nouveau le zéro comme avant le 22/07)
      sachant que ce sont des moyennes sur 7 jours , on dispose d’une certaine inertie (dans un sens ou dans l’autre) , donc d’une consistance du phénomène , à mon avis .
      quand je compare au graphe de la période 01/04->30/06 , j’avais observé cette convergence (pente moyenne négative) .
      mais , bon , comme vous dites “Haut les cœurs !”

    3. “Et pour quelle raison ce ralentissement ? Eh bien, peut-être… les vacances scolaires tout simplement ! Qui ont commencé lundi 19 octobre. Car oui, les lycéens et collégiens sont tout aussi contagieux que les adultes (à la différence des élèves du primaire), et oui un certain nombre de travailleurs ont pris des vacances en même temps que leurs enfants.”

      Presque tout à fait d’accord !

      Après le scandale des masques qui ne servent à rien, mais qui finalement sont extrêmement utiles, nous allons avoir le scandale des “enfants qui ne sont pas contaminants, mais qui finalement sont propagateurs du virus”.

      Je fais parti de ceux qui répètent que le virus progresse :
      1) dans les écoles, collèges, lycées et universités, car le “protocole sanitaire” de Blanquer n’a rien d’un protocole, et encore moins de sanitaire (avec les “si c’est possible” à chaque mesure, comme la distanciation physique d’1 mètre ou le non brassage des élèves, alors qu’il sait très bien que ce n’est quasiment jamais possible). La contamination a lieu dans les classes, et surtout à la cantine.
      2) dans les entreprises, principalement la machine à café et la cantine (mais aussi, voir la vidéo ci-dessous) aux toilettes…
      3) dans les transports en commun bondés.

      Là où je ne suis pas d’accord avec Alexis (et il est contaminé par la propagande Blanquer), c’est que les enfants du primaire sont aussi contagieux que leurs ainés. Voire plus. Voir la vidéo ci-dessous.
      https://www.facebook.com/snuipp/videos/1496753203843789

      1. Le protocole n’a pas pour but d’empécher la contamination, mais de permettre la poursuite de l’activité en s’efforçant (au pire en faisant semblant) de réduire la rapidité de la contaminatrion.
        Comme les réglementations anti-pollution n’ont pour but que de permettre l’activité industrielle.
        La seule exception est peut-être lorsque la rédaction devient tellement tatillone et exigeante qu’elle est manifestement inapplicable, faute d’avoir laissé au rédacteur la possibilité de préconiser une interdiction.
        Les cantines devraient être supprimmées, mais ce n’est pas possible car il y a trop de pauvres et l’école outre le rôle de garderie d’enfant pour les salariés d’entreprise et fonctionnaires / soignants prioritaires, joue le rôle des services sociaux en assurant l’alimentation des classes défavorisées, faute d’organisation mieux adaptée.
        Toiletes publiques portes ouvertes ? en plein air ?
        Dans les transports en commun, il semble cependant que la progression du virus semble stabilisée en région parisienne suite simpement à la fermeture des bars et restaurants, le confinement ayant réduit de 30 % les transports par le télétravail, et l’incidence du taux des malades par rapport à la population par l’exode ?

    4. On a tendance à confondre réanimation et soins intensifs (bcp de pays ne font d’ailleurs pas la différence je crois ici en espagne on ne parle pas de réa mais seulement de soins intensifs UCI ), j’ai d’ailleurs commis l’erreur, mon oncle n’est pas entré en réa mais en soins intensifs il l’ont mis sous oxygène en le retournant fréquemment pour qu’il ventile par lui même. S’ils avaient du le mettre en coma et l’intuber pour le placer sous respirateur je pense qu’il ne s’en serait pas sorti. Il me semble qu’au delà de 90 ans on ne met plus sous respirateur, Raoult semble (présume ?…) avoir des résultats sur ces patients la en forçant l’oxygène, on en pense ce qu’on veux mais c’est toujours mieux que le rivotril…
      Donc vous pouvez ajouter quelques jours à vos 7 jours avant la réa, comptez plutôt 10.

      1. Bonjour Dup

        Bon rétablissement à ta famille.

        Toutes les statistiques hospitalières concernant les soins intensifs et réanimation sont bien données sous le code UCI :Unidad de Cuidados Intensivos

        Les Comunidads et diputacions ont l’autonomie de gestion de la pandémie.

        infos de voisins ilicitanos:
        – sur Elx les restaurants bars peuvent rester ouverts mais avec 30% en intérieur et 50% en extérieur et port du masque avec fermeture de minuit à 6h00
        – les commerces restent ouverts avec masques
        – dans le diputacion d’Alicante ,les villes de Pétrer Elda sont confinées et fermées suite à la problématique locale sans pénaliser les autres villes.

        Ils adaptent leurs décisions en fonction de l’état local de la pandémie quitte à fermer les entrées sur la Comunidad.
        La Comunidad Valenciana a développé un site web coronavirus qui donnent toutes les infos villes par villes que je trouve très bien , très complet.

        http://coronavirus.san.gva.es/es/estadisticas

        Cette gestion décentralisée , pour le moment, a l’air de bien fonctionner .La Comunidad a le plus bas taux d’incidence en Espagne hormis les Baléares et Canaries.

        Exemple à suivre ??

        3
      1. Vous allez pas chipoter pour 10 degré:) et puis j’ai bien dit grosso modo, plus sérieusement l’idée c’est surtout de dire que l’infrastructure est en place 😉

      2. Juan, on en fixe aussi bcp même si on est loin du compte pour la neutralité… Quoique… si on intègre la moindre espérance de vie des buveurs… 🙂 🙂

  5. Même si le pic d’entrée en réa est atteint le pic du nombre de lits nécessaires est loin d’être atteint !
    Peut on le simuler assez grossièrement ?
    De plus la courbe bleue n’est pas encore à 0 !

    Bon Noël aux tisons

    1. Un estimateur (grossier) pourrait être
      nombre actuel en réa + 10 x accroissement journalier
      soit
      4680 + 10 x 163 = 6310 au 20 novembre

  6. Il y a trois semaines débutaient les vacances scolaires de la Toussaint, les enfants n’étant pas entassés ni en classe ni à la cantine ni à la récré, peut-être y a-t-il eu moins de contaminations , ce qui peut expliquer la baisse aujourd’hui.
    Dans quinze jours, on verra plus clair, l’école ayant rouvert il y a une semaine.
    Ceci dit, merci pour ces infos.

    1
    1. CDFD , cela montre que quelques-soient les mesures évitants les contacts (vacances,confinement,couvre-feux ….) , elles sont actives , certes de facon variables.

      1. Avec les départ en vacances décalés par zones on devrait avoir un zonage géographique des baisses d’entrées en réa y correspondant si c’est du aux vacances.

  7. Le R0 est également en baisse: il retombe de 1.5 à 1.14, un peu comme fin septembre où il revenait autour de 1 avant de repartir en flèche vers 1.5.

      1. Sur wikipedia:
        https://fr.wikipedia.org/wiki/Vaccin_%C3%A0_ARN
        Extraits:
        “Certains vaccins à ARN peuvent également produire une forte réponse immunitaire avec des interférons de type I, associés à l’inflammation ainsi qu’à des manifestations auto-immunes, ce qui fait des personnes sujettes aux maladies auto-immunes des sujets potentiellement à risque pour ces vaccins.”
        “En septembre 2020, le CRIIGEN fait état, dans un rapport signé par le président de son conseil scientifique Christian Vélot, de risques plus élevés d’immunotoxicité, de génotoxicité par mutagénèse et d’apparition de nouveaux virus par recombinaison génétique causés par de tels vaccins. Le rapport préconise en conclusion de suivre en la matière un principe de précaution incompatible tant avec l’urgence qu’avec les articles 2 et 3 du règlement européen 2020/1043.”
        …ça promet 🙁

        1
    1. La notion « d’asymptomatique  « est étrange .
      Ne s’agit il pas de personnes chez qui  on n’a pas détecté de symptômes , considérant que la totalité des symptômes sont connus?
      Si les asymptomatiques ne sont pas repérables , j’vois pas comment on pourra stopper durablement l’épidémie…à part un vaccin type remède miracle administré à grande échelle.
      Avec tous les risques (dû au manque de recul ) d’un remède dont l’urgence pourrait empêcher une véritable évaluation risque/ bénéfice.

      1. c’est bien les problèmes majeurs posés par ce virus :
        1- des personnes infectées ne manifestant aucun symptomes cliniques , mais étant contaminantes quelques temps = asymptomatiques.
        2-des personnes infectées ne manistestant des symptomes que quelques jours après être devenues contaminantes=pré-symptomatiques.

        il est donc impossible d’isoler une grande partie des personnes contaminantes , ce qui a amené les Chinois , dès Janvier de prendre des mesures d’isolement préventif collectif drastiques et de bloquer les échanges interrégionaux.
        Les Taiwanais et les Vietnamiens n’ont pas attendus d’avoir des personnes symptomatiques pour le faire.

        Reste , une fois ces précautions prises , qui “controlent” l’épidémie mais ne la règle pas , à trouver des traitements+vaccins permettant dans un deuxième de la soigner ou l’éradiquer .

        le problème étant que pareilles mesures heurtent de plein fouet nos organisations sociales fondées sur la liberté de déplacement des personnes et des biens et leurs “économies”.

        1
      2. C’est le caractère tout à fait génial de ce virus (avec sa létalité mesurée) qui prouve sa grande adaptation contrairement aux autres SARS coronavirus qui n’ont pas réussi.
        Maintenant les asymptomatiques sont repérables par le test (70 % pour le test antigénique).
        Mais celà n’est pas nécessaire il suffit d’isoler strictement dans des groupes définis les plus petits possibles pour une période d’au moins 14 jours.
        Mais cette stratégie nécessite un contrôle périphérique ultérieur qui n’est pas acceptable par l’idéologie de nos gouvernants actuels.

        1
      3. “C’est le caractère tout à fait génial de ce virus”
        Ben lui aussi ne veut pas mourir quoi… 🙂
        Il y a eu ici un billet pour essayer de déterminer si un virus était un’ organisme vivant’ ou pas ?

      4. La plupart du temps c’est le malade qui dit s’il est symptomatique ou pas, si vous êtes coutumier des migraines, un mal de tête ne vous semblera pas un symptôme. Le problème du covid c’est que les premiers symptômes sont souvent similaires à un simple rhume et que les gens ne font pas le lien avec le grand méchant loup dont ils entendent parler nuit et jours (qui plus est il leur faut admettre déjà que c’est tombés sur eux, et ensuite que par conséquent ils ont failli dans les mesures préventives… et pourtant on avait le masque, on a tout respecté, qui tourne en boucle tant que les résultats du test ne sont pas tombés…) . Mon oncle qui a eu un petit palu étant jeune à trainé des poussées de fièvre aussi subites que brève plus ou moins toute sa vie, il n’a pas pensé une minute que ça pouvait être le covid et est partit voir ses soeurs malgré un coup de fièvre la veille… On ne décrit pas bien la maladie dans les médias, pour ce que j’en tiens de première main ça commence avec une petite toux sèche plutôt type trachéite (un gros fumeurs comme moi ne le considèrerait pas comme un symptôme) et ça évolue vers un rhume “à moucher” pour ceux touchés aux sinus ou une petite angine pour ceux touchés à la gorge et là au moment ou vous vous attendez à “passer le cap” comme d’habitude, la fièvre qui démarre et au lieu de récupérer vous sombrez chaque jours un peu plus avec une fatigue extrême et la fièvre qui fait des montagnes russes.
        Ma mère avec sa polyarthrite n’a pas mentionné les courbatures mais ma tante oui pourtant les deux avaient mal partout…

        1
  8. “Noël au scanner , Pâques au cimetière!”

    ” j’veux pas du vaccin , j’ préfère le tocsin !”

    4
    1. Bonjour

      Annonce sur le vaccin Pfizer:

      – pour statuer sur l’efficacité , il faudra attendre un certain nombre de mois pour connaître à minima les effets secondaires et indésirables les plus fréquents d’abord 1/1000 , puis 1/10.000, voire 1/100.000

      – par contre les effets d’annonce ont été immédiats sur la Bourse:
      + 7,57% du CAC en 1/2 h : plus forte rotation sectorielle intraday de son histoire
      sur le SRD
      + 40% sur Decaux en 1/2h
      sur le CAC en une 1/2 h
      + 24,3% sur Unibail Radamco
      + 18,5% sur Vinci, Airbus , SG

      C’est déjà Noel chez les traders vendeurs. Champagne !!!
      Par contre pour les acheteurs , à voir ?

      Spéculation quand tu me tiens !!!

      3
  9. Et la mutation danoise ? Dangereux, pas dangereux ? Faudrait-il fermer les frontières du Danemark de toute urgence comme certains le prétendent ?

    1. De quel vaccin ? Pfizer, de certains vaccins ? ou de tous ? risque de non rentabilité des premiers disponibles ?
      Une variante ne pourrait pas être contrôlée par un vaccin ?
      Quelle belle idée nouvelle !

  10. “à ajouter à côté du thermomètre..”

    Oui, rien ne vaut un bon et beau thermomètre pour se remettre les idées en place.

    Question existentielle : Mais quel est le meilleur thermomètre?
    Infrarouge ? Multiscan ? Multiscan Infracolor ? Embase courte ? Frontal multifonction ? Multiscan ? Sans contact ?
    Avec affichage par rétroprojection ? Auriculaire infrarouge ?

    Huummmm, je sens que le choix va être, comment dire, complexe et très délicat ?
    Oups, des goûts et des couleurs en veux tu en voualà. Parfum Pêche, litchee ou banane ? Menthe sauvage ou géranium ctronné ?
    https://www.nmmedical.fr/materiel-de-diagnostic/diagnostic-generaliste/thermometres.html

  11. La vie est belle . La vie est belle je vous dis.

    Pzifer a parlé: 90%

    On n’en sait pas plus , mais bon.
    Logistique à -80°
    Effets secondaires ?
    …..

    l’UE pré-commande 300 millions de doses sans en savoir plus

    Jadot pour la vaccination obligatoire.

    Ipsos:
    Prudents, les Français semblent vouloir attendre que le sérum prouve son efficacité dans le temps, avant de s’y résoudre. En effet, toujours selon le sondage d’Ipsos, 12 % des sondés comptent se faire vacciner «  immédiatement  », 38 % au bout de trois mois et 54 % au cours de l’année. Cela signifie qu’un an après la commercialisation du vaccin, seule un peu plus de la moitié des Français seront immunisés grâce à un hypothétique vaccin. Une méfiance causée par la crainte d’éventuels effets secondaires (32 %), le sentiment que les essais cliniques sont trop précipités (35 %) et l’adhésion d’une partie de la population aux discours antivaccins.

    En plus, même vacciné il semblerait qu’on puisse continuer à contaminer en étant immunisé.

    Si j’ai 19 ans
    – nombre de personnes décédées au 10/11 :
    deciles 0-9 : 3 sur 40.000
    deciles 10-19 : 4 sur 40.000
    – si on ajoutait les symptomatiques et asymptomatiques avec le ratio évalué à 0,6% de létalité pour les personnes contaminées on serait 4/6,6 M

    Avant d’avoir du recul sur le ratio risques/bénéfices , il va en falloir du temps.

    En tous cas le grand gagnant à ce jour , grâce aux effets d’annonce est la Bourse:
    Exemple :
    Unibail Rodamco Wes : société “française” du CAC spécialisée dans l’immobilier commercial
    34€ => 57€ maxi + 62% en 2 jours

    Principaux actionnaires:

    The Goldman Sachs Group, Inc. 9.86%
    State Street Corporation 4.94%
    APG Asset Management N.V. 4.61%
    Citigroup Global Markets Limite 4.40%
    Morgan Stanley Corp. 4.34%
    BlackRock, Inc. 4.17%

    Business as usual

    1
  12. https://www.bloomberg.com/amp/news/articles/2020-11-10/covid-superspreader-risk-is-linked-to-restaurants-gyms-hotels?sref=VvJhl47t&__twitter_impression=true
    https://www.nature.com/articles/s41586-020-2923-3

    Mobility network models of COVID-19 explain inequities and inform reopening
    Serina Chang, Emma Pierson, […]Jure Leskovec
    Nature (2020)Cite this article

    Abstract
    The COVID-19 pandemic dramatically changed human mobility patterns, necessitating epidemiological models which capture the effects of changes in mobility on virus spread1. We introduce a metapopulation SEIR model that integrates fine-grained, dynamic mobility networks to simulate the spread of SARS-CoV-2 in 10 of the largest US metropolitan statistical areas. Derived from cell phone data, our mobility networks map the hourly movements of 98 million people from neighborhoods (census block groups, or CBGs) to points of interest (POIs) such as restaurants and religious establishments, connecting 57k CBGs to 553k POIs with 5.4 billion hourly edges. We show that by integrating these networks, a relatively simple SEIR model can accurately fit the real case trajectory, despite substantial changes in population behavior over time. Our model predicts that a small minority of “superspreader” POIs account for a large majority of infections and that restricting maximum occupancy at each POI is more effective than uniformly reducing mobility. Our model also correctly predicts higher infection rates among disadvantaged racial and socioeconomic groups2–8 solely from differences in mobility: we find that disadvantaged groups have not been able to reduce mobility as sharply, and that the POIs they visit are more crowded and therefore higher-risk. By capturing who is infected at which locations, our model supports detailed analyses that can inform more effective and equitable policy responses to COVID-19.

    1
    1. merci pour ce lien
      vraiment interressant
      vers une prise en charge “micro & macro sociologique” de l’épidémie peut-être plus efficace qu’une pec médicalisée ?

  13. nb : les chiffres concernants les tests ont repris effectivement leur cours normal et montrent des indices rassurant (incidence,positivité,Reffectif)

Les commentaires sont fermés.