Économie de marché, vérité des coûts et économie collaborative, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

La campagne électorale en cours est l’occasion de constater que le néolibéralisme en reflux presque partout dans le monde, a trouvé une nouvelle terre d’election en France : Margaret Thatcher, souvent citée, n’aurait probablement pas renié les programmes économiques de la droite et du centre proposés par les candidats qui ont le plus séduit cet électorat. Continuer la lecture de Économie de marché, vérité des coûts et économie collaborative, par Jean-Paul Vignal

Partager

DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Billet invité

1

Figure 1 – Le Crépuscule & La Nuit selon Michel-Ange – Les Tombeaux de Médicis – Basilique San Lorenzo de Florence [1] – Minimum arctique 2016, Image obtained using Climate Reanalyzer, Climate Change Institute, University of Maine, USA [43], & Spécimen.

N’oublions jamais ceci : la phase terminale d’un cancer est toujours caractérisée par une aggravation soudaine des symptômes de la maladie et une dépendance totale du patient qui est alors contraint de laisser en l’état l’ensemble de ses affaires en cours. Continuer la lecture de DU CRÉPUSCULE A LA NUIT DE MÉDICIS : de l’élection de Donald Trump, symptôme politique, philosophique et psychologique, d’une crise systémique globale hors de contrôle, au symptôme climatique !, par Philippe Soubeyrand

Partager

LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS : Lettre ouverte à l’attention de tous les élus de France, sans exception, par Philippe Soubeyrand

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Mesdames et Messieurs,
Ouvrez les yeux et réagissez ! Indignez-vous !
À vous toutes et tous qui êtes aujourd’hui tout désigné du fait des votes antérieurs de vos concitoyens, la lecture de cette lettre ne vous prendra que quelques minutes.
Continuer la lecture de LE CANARI ARCTIQUE NE CHANTE PLUS : Lettre ouverte à l’attention de tous les élus de France, sans exception, par Philippe Soubeyrand

Partager

Qui vient nous parler d’écologie ?, par Marie-Paule Nougaret

Billet invité.
Le premier chapitre de la série de Paul Jorion, De l’anthropologie à la guerre civile numérique, m’a consolée de n’avoir pas aimé lire Claude Lévi-Strauss. Je gardais un souvenir frustré de La Pensée Sauvage; que j’avais d’ailleurs revendue – malgré sa jolie couverture botanique, cause de mon achat – dès que je l’ai finie.

Continuer la lecture de Qui vient nous parler d’écologie ?, par Marie-Paule Nougaret

Partager

Hourrah ! Les renforts sont arrivés !

Quelle ne fut pas ma surprise il y a un instant, en allant délimacer mon potager avant d’aller me coucher, de découvrir – expliquant les petites dépressions que j’avais constatées dans mes pots de plants de tomate – un renfort tant espéré !

Continuer la lecture de Hourrah ! Les renforts sont arrivés !

Partager

REQUIEM : le temps alloué était dépassé…, par Philippe Soubeyrand

Ce texte a été rendu permanent sur le Blog sous la forme très accessible d’une Page dans la colonne de gauche.

REQUIEM : le temps alloué était dépassé…

Note de l’auteur :

L’anticipation que je vous propose ici est avant tout dédiée aux enfants. Elle renvoie aux références permettant de rendre l’ensemble robuste. Libre à chacun de se faire sa propre opinion, sauf que nous n’avons plus le choix. Nous devons agir maintenant et non demain…

Fig1b-Mars_NASA_2016

Hubble Takes Mars Portrait Near Close Approach – Image Hubble publiée le 19 mai 2016 par NASA Goddard Space Flight Center – NASA, ESA, the Hubble Heritage Team (STScI/AURA), J. Bell (ASU), and M. Wolff (Space Science Institute) – (CC BY 2.0) [1].

Continuer la lecture de REQUIEM : le temps alloué était dépassé…, par Philippe Soubeyrand

Partager

De fausses bonnes idées sur la « dette écologique » ?, par Cédric Chevalier

Billet invité.

Dans un billet récent, Jean-Paul Vignal attire avec raison notre attention sur la « dette écologique » et le fait que nous vivons « à crédit écologique » en consommant chaque année davantage que la capacité de régénération annuelle de la biosphère. Il s’interroge sur le fait de savoir si nous pourrons rembourser cette dette ou si son non remboursement modifiera les écosystèmes au point de mettre en cause la survie de l’espèce humaine.

Continuer la lecture de De fausses bonnes idées sur la « dette écologique » ?, par Cédric Chevalier

Partager

Qui étions-nous ? Les rives du Vincin (II) Indigènes et intrus

Plus avant, à mi-promenade vers Conleau, le paysage porte encore la trace de l’incendie qui l’a ravagé il y a quatre ou cinq ans. La plupart des pins qui se trouvaient là ont brûlé. Quelques troncs partiellement calcinés subsistent, témoignant du sinistre.

20160515_134241

Continuer la lecture de Qui étions-nous ? Les rives du Vincin (II) Indigènes et intrus

Partager

« Sous un régime d’empoisonnement interne », une dette écologique sociétale ?, par Jean-François le Bitoux

Billet invité.

Paul Jorion en guise de critique d’un article sur son dernier livre souligne : « Je crains qu’il n’y ait un malentendu quant à mon « revirement » ou « conversion » éventuels : ma position n’a jamais changé sur la question et je continue à dénoncer le gloubi-boulga heideggérien qui inspire le courant ultra-conservateur du mouvement décroissantiste ».

Continuer la lecture de « Sous un régime d’empoisonnement interne », une dette écologique sociétale ?, par Jean-François le Bitoux

Partager

Pour une comptabilité écologique universelle, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

Alors que la sagesse populaire dit à juste titre que plaie d’argent n’est pas mortelle, tout le monde parle avec émoi des dettes financières des Etats, alors que beaucoup moins de gens attirent l’attention sur une dette collective bien plus grave, car mortelle en cas de non remboursement : la dette écologique. Nous vivons en effet depuis le début des années 70 « à crédit écologique » car la pollution que nous créons est supérieure depuis cette date à la capacité d’absorption de la biosphère. Nous en sommes actuellement en gros à 1,6 fois et nous devrions atteindre 2 fois vers 2030 [1] si rien de sérieux n’est fait pour stopper cette progression.

Continuer la lecture de Pour une comptabilité écologique universelle, par Jean-Paul Vignal

Partager

Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Billet invité.

C’est bien connu, la gentille petite boule de poils qui ronronne sur nos genoux se transforme en redoutable prédateur dès la porte du jardin franchie. Et les Australiens en savent quelque chose, eux dont les ancêtres introduisirent ce petit félidé pour lutter contre les rongeurs, ignorant par là-même qu’à chaque problème il existe une solution simple, évidente… et fausse.

Continuer la lecture de Un Terminator à chats opérationnel en Australie, par Roberto Boulant

Partager

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (III) : Compte à rebours, par Roberto Boulant

le dernier qui s'en va...

Billet invité.

Le long chapitre, près d’une centaine de pages, que Paul Jorion consacre à un état des lieux planétaire, provoquera peut-être chez certain(e)s un fou-rire incontrôlable.

Mais de ceux qui vous saisissent lors d’un enterrement, lorsque submergé par la peine et l’absurdité des choses, votre corps décide sans vous demander votre avis de relâcher l’insupportable tension.

Car il faut bien admettre l’absurde de la chose : aurions-nous eu la volonté de nous suicider, que nous n’aurions guère fait mieux !
Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (III) : Compte à rebours, par Roberto Boulant

Partager

De la comptabilité écologique, par Marie-Paule Nougaret

Billet invité.

Le propos revient souvent : pour se faire entendre des décideurs, ou des investisseurs, ou des comptables, comme il vous plaira, il faudrait « une unité de mesure écologique qui soit un sous-multiple de la capacité d’absorption de la biosphère » (Jean- Paul Vignal 26 février sur ce blog).

Continuer la lecture de De la comptabilité écologique, par Marie-Paule Nougaret

Partager

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (II) : Commercialement, l’extinction de l’espèce est une bonne affaire, par Roberto Boulant

Dernier_JorionBillet invité.

Ce qu’il y a de plus paradoxal avec cette curieuse espèce qui se nomme elle-même avec arrogance homo sapiens, c’est qu’elle est suffisamment stupide pour détruire son seul et unique habitat, tout en étant suffisamment intelligente pour comprendre et analyser lucidement les enchainements menant à l’inéluctable catastrophe.

Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture (II) : Commercialement, l’extinction de l’espèce est une bonne affaire, par Roberto Boulant

Partager

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture, par Roberto Boulant

Dernier_Jorion

Billet invité.

Est-il raisonnable de présenter un livre en disant que sa lecture est une rude épreuve ? Pire même, qu’il va à l’encontre de l’air du temps ! De celui qui ne cesse de nous susurrer à l’oreille que nous pouvons nous endormir tranquillement, que tout est sous contrôle. Ceux et celles qui ne veulent pas se poser de questions parce qu’ils ne veulent surtout pas avoir de réponses, ne liront pas ce livre de toute manière. Mais les autres, que sans une foi démesurée j’imagine les plus nombreux, risquent d’être pour le moins désarçonnés.
Continuer la lecture de Le dernier qui s’en va éteint la lumière, de Paul Jorion, éd. Fayard, 2016. Une note de lecture, par Roberto Boulant

Partager

Le temps nous est compté, par Philippe Soubeyrand

EL NIÑO 2015-2016(-2017?) vs ATLANTIQUE NORD : un choc se produit au dessus de l’Arctique et du Groenland, et nous vivons à l’heure Cosmopolis de l’indifférence, la luxure, l’orgueil, l’inégalité et l’indignité… Or le temps nous est compté ! Continuer la lecture de Le temps nous est compté, par Philippe Soubeyrand

Partager

Comme un vent de colère, chaque jour qui passe nous paraît plus sombre, par rienderien

Dernier_JorionBillet invité. Ouvert aux commentaires.

Bonjour Paul,

Le dernier qui s’en va éteint la lumière, je ne sais pas comment interpréter le titre de votre prochain livre, mais à première vue, il n’annonce pas des lendemains chantants, à ce titre je vous rejoins par instinct et je me permets de vous en donner ma version, qui répond aussi au billet de Jean-Paul Vignal.

Continuer la lecture de Comme un vent de colère, chaque jour qui passe nous paraît plus sombre, par rienderien

Partager

Comment inclure le défi environnemental dans le champ économique ? That is indeed the good question…, par Jean-Paul Vignal

Billet invité.

Je ne sais pas ce qu’en disent les journaleux de L’Economie Politique, mais je crois que le problème se pose en termes relativement simples : nous vivons de plus en plus « à crédit écologique », car la pollution que nous créons chaque année est en gros déjà 1,4 fois et demi la capacité d’absorption de la biosphère (earth overshoot day 2015 : 13 août), et devrait atteindre 2 vers 2030. La question devient alors : cette dette est elle solvable ou va-t-elle se transformer en impayé ?

Continuer la lecture de Comment inclure le défi environnemental dans le champ économique ? That is indeed the good question…, par Jean-Paul Vignal

Partager