Les services de base universels pourraient être plus efficaces que le revenu de base pour lutter contre la « montée de la robotisation »

Mes propositions de réformes profondes (interdiction de la spéculation, « taxe-robot », etc.) ont généralement l’effet connu sous le nom pittoresque de « trou dans l’eau » jusqu’à ce que … quelqu’un d’autre les reprenne (ainsi Bill Gates, Benoît Hamon, pour la « taxe-robot »). C’est ce matin-même le cas pour la gratuité, l’idée-phare de mon livre Vers un nouveau monde (et de ma conférence TEDx). Je m’en réjouis et m’engage à faire tout le bruit possible autour de l’étude britannique. Ouvert aux commentaires.

Ben Chapman, Universal basic services could work better than basic income to combat ‘rise of the robots’, say experts, The Independent

Continuer la lecture de Les services de base universels pourraient être plus efficaces que le revenu de base pour lutter contre la « montée de la robotisation »

Partager

Et si vous vous réveillez dans un monde sans argent ? | Paul Jorion | TEDxChambery

Ouvert aux commentaires.

Continuer la lecture de Et si vous vous réveillez dans un monde sans argent ? | Paul Jorion | TEDxChambery

Partager

Comment évaluer le progrès en termes de bien-être dû à l’extension de la gratuité ? par Pierre Sarton du Jonchay

Billet invité.

La gratuité et le bien-être ne sont pas des grandeurs de la réalité sensible. Il n’est pas possible de leur donner un prix sans les représenter, sans les matérialiser par des transformations logiques stables de quantités objectives. Idéalement, il faut phénoméniser la gratuité et le bien-être en grandeurs qui croissent ou décroissent par rapport à elles-mêmes dans le temps. Continuer la lecture de Comment évaluer le progrès en termes de bien-être dû à l’extension de la gratuité ? par Pierre Sarton du Jonchay

Partager

France Inter, Revenu universel d’existence – revenu de base – gratuité, émission le 31 juillet 2017, compte-rendu par Emmanuel Rousseaux

Ouvert aux commentaires.

Invités : Jean-Éric Hyafil, membre du Mouvement pour un revenu de base, Marie-Aleth Grard représentante d’ATD Quart Monde, Mickaël Mangot, directeur général de l’Institut de l’économie du bonheur, et Paul Jorion.

Continuer la lecture de France Inter, Revenu universel d’existence – revenu de base – gratuité, émission le 31 juillet 2017, compte-rendu par Emmanuel Rousseaux

Partager

« Vers un nouveau monde » (à paraître le 23 août) : La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

Vers un nouveau monde

Ouvert aux commentaires. Un chapitre de mon nouveau livre-manifeste.

LE MONDE TEL QU’IL DEVRAIT ÊTRE

7. La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

La deuxième révolution industrielle a nécessité un très long temps d’attente avant que la collectivité dans son ensemble puisse en bénéficier. À nous, ayant tiré, une fois n’est pas coutume, les leçons de l’Histoire, de pallier les désastres accompagnant un tel tournant et, mieux encore, de les anticiper, afin d’en restreindre les aspects négatifs et de donner toute leur ampleur à ceux qui sont bénéfiques pour assurer à chacun d’entre nous la véritable renaissance qu’ils portent en eux. La chose est possible, les moyens sont à notre disposition, seule manque la volonté, tout est une question de politique.

Continuer la lecture de « Vers un nouveau monde » (à paraître le 23 août) : La gratuité pour tout ce qui relève de l’indispensable

Partager

Retranscription – « Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014

« Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014. Merci à Marianne Oppitz !

Dans la mesure où nous faisons des tâches intellectuelles qui ne demandent pas d’être à un endroit précis, il est évident justement que, oui, l’Internet a permis de faire évoluer les choses. Continuer la lecture de Retranscription – « Sur Internet, le monde de l’argent veut éliminer celui de la gratuité », le 24 août 2014

Partager

TEDx Chambéry, « Un monde sans argent », répétition – Retranscription

Retranscription de la répétition de TEDx Chambéry, « Un monde sans argent ». Merci à Marianne Oppitz !

Bonjour,

La première chose que je vais vous demander, c’est de venir avec moi et nous allons remonter le temps. Nous allons remonter de 80 années en arrière et nous allons nous déplacer aussi parce que nous allons nous retrouver à Cambridge, en Angleterre. Nous sommes dans les années 30 et nous sommes dans la chambre – dans son collège à King’s College – du grand économiste John Maynard Keynes. Continuer la lecture de TEDx Chambéry, « Un monde sans argent », répétition – Retranscription

Partager

La transition de l’économie post-capitaliste. Le plafonnement du profit et le dividende universel, par Dominique Temple

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Si l’accumulation capitaliste conduit la terre à la désolation, la société à l’implosion, n’est-il pas temps d’intervenir ? Et si le travail est dénaturé par son assignation au profit, n’est-il pas temps de l’en affranchir ? Enfin, si l’individualisme identifié à la privatisation de la propriété nous a dressés les uns contres les autres, ne doit-on pas redéfinir l’individuation du sujet en rapport avec la conscience commune qui prodigue à tout homme sa dignité de citoyen, et ne doit-on pas reconnaître à tout le monde la propriété universelle de la nature et la propriété sociale comme la liberté réelle à laquelle tout le monde a droit ? Dès lors, le dividende universel et le plafonnement du profit sont le plancher et le toit de la maison commune.

Continuer la lecture de La transition de l’économie post-capitaliste. Le plafonnement du profit et le dividende universel, par Dominique Temple

Partager

Une route s’ouvre avec Benoît Hamon, par Pierre-Yves Dambrine

Billet invité.

De mémoire d’homme d’un demi-siècle que je suis, cette campagne présidentielle est inédite, époustouflante. Le petit train-train des campagnes présidentielles de la Cinquième République avec ses candidats attendus, vendus, surcotés, a laissé la place depuis plusieurs mois au rythme toujours plus rapide d’une partie de jeu de quilles dont personne ne peut vraiment prévoir l’issue. Continuer la lecture de Une route s’ouvre avec Benoît Hamon, par Pierre-Yves Dambrine

Partager

L’AMBIVALENCE DES TRANSITIONS, par François Leclerc

Billet invité.

Le double choc du Brexit et de la victoire de Donald Trump n’a pas fini de produire ses effets. Après avoir pris naissance en Europe, la crise politique a désormais atteint sa dimension mondiale, suscitant la tardive prise de conscience du danger que représente la montée des inégalités chez les « perdants de la mondialisation ».

Continuer la lecture de L’AMBIVALENCE DES TRANSITIONS, par François Leclerc

Partager

La gratuité dans vingt ans, par Stéphane Gaufrès

Billet invité.

La disparition du travail humain au profit des logiciels et des machines, déjà à l’œuvre et en forte croissance, rendra inévitable l’extension du domaine de la gratuité. Il reste à savoir sous quelles formes. La France est bien positionnée pour relever le défi car elle a une expérience sans équivalent dans le monde en ce domaine. Continuer la lecture de La gratuité dans vingt ans, par Stéphane Gaufrès

Partager

La Libre Belgique, Le moment serait-il venu d’être socialistes ?, le 7 septembre 2016

La Libre Belgique : « Le moment serait-il venu d’être socialistes ? ».

Nous pourrions nous demander si, au gré des événements actuels (renforcement de l’état policier, érosion des droits acquis par les travailleurs par la lutte, tel le droit de grève, libéralisation des échanges débouchant sur l’arbitraire, telle que prévue par le TTIP), le socialisme serait le mouvement constructeur d’un autre monde, pour nous-mêmes et pour nos enfants.

Continuer la lecture de La Libre Belgique, Le moment serait-il venu d’être socialistes ?, le 7 septembre 2016

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Ouvert aux commentaires.

I- La « mentalité primitive »

Jacques Athanase GILBERT

Votre parcours est particulièrement atypique, marqué en particulier par cette étonnante transition du chercheur au blogueur. Au-delà, votre pensée s’enracine dans le champ de la transdisciplinarité, empruntant à la fois à la philosophie, à l’anthropologie, à la sociologie et à l’économie. Comment appréhendez-vous cet itinéraire ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique, entretien réalisé le 21 mars 2016 (texte complet)

Partager

De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XIII), La taxation des opérations financières, entretien réalisé le 21 mars 2016

Franck CORMERAIS

Le terme de gratuité est générique. De quelle manière serait-elle prise en charge ? Jugez-vous qu’il faille créer des caisses sur le modèle de la Sécurité Sociale ? Serait-elle purement et simplement à part du circuit économique ?

Continuer la lecture de De l’anthropologie à la guerre civile numérique (XIII), La taxation des opérations financières, entretien réalisé le 21 mars 2016

Partager

De la trahison de la science et du moyen de la retrouver, par Ioana-Noemy Toma

Billet invité. Ouvert aux commentaires.

Jean de La Fontaine,
L’AVANTAGE DE LA SCIENCE,  Livre VIII, fable 19 

Entre deux Bourgeois d’une Ville
S’émut (1) jadis un différend.
L’un était pauvre, mais habile,
L’autre riche, mais ignorant.
Celui-ci sur son concurrent
Voulait emporter l’avantage :
Prétendait que tout homme sage
Etait tenu de l’honorer.
Continuer la lecture de De la trahison de la science et du moyen de la retrouver, par Ioana-Noemy Toma

Partager

Transfusés : pourquoi le revenu universel n’est pas la solution, par Zébu

Billet invité.

Les deux reportages d’hier soir, « Cash investigation » et celui qui suivait sur la « lignée » Wendel (sans doute le plus pointu) d’infrarouge ont permis de mieux comprendre dans quel contexte nous vivons et d’où celui-ci vient.

Très clairement, nous sommes dans une situation de transfusés : nous dépendons des liquidités pour notre survie.

Et nous devons tout faire pour que ce lien vital soit maintenu.

C’est en ce sens que l’intervention d’Emmanuel Macron doit être comprise dans le magazine « Cash Investigation », lorsqu’il est interrogé sur la situation de Sanofi : son partage des bénéfices au bénéfice des actionnaires (« objectif 50 % »), sa « rationalisation’ des coûts » (que sont les chercheurs), ses plans stratégiques à venir et les aides publiques que cette entreprise reçoit (136 millions en 2013), notamment le Crédit d’impôts recherche (sic) et le CICE.

Continuer la lecture de Transfusés : pourquoi le revenu universel n’est pas la solution, par Zébu

Partager

Réflexions pour un mouvement néodémocratique (XVII) – De quoi l’avenir devrait-il être fait ?, par Francis Arness

Billet invité.

Esquissons les mesures assurant d’abord la stabilisation de la situation économique, puis le grand tournant. Partons des propositions développées par Paul Jorion dans Misère de la pensée économique [1] ainsi que dans l’ensemble des contributions au blog (particulièrement dans le cadre du projet d’Encyclopédie au XXIème siècle [2]).

Pour stabiliser la situation économique et éviter tout effondrement à court ou moyen terme, il faut :

1. Au niveau européen : régler le problème de l’euro, mutualiser les dettes à l’échelle européenne après avoir organisé un défaut généralisé. Cela ouvrira à une restructuration qui conduira à une refonte de l’architecture de la monnaie unique et à sa transformation en un espace financier, bancaire et fiscal unique (euro numérique, comme le propose Pierre Sarton du Jonchay [3]), avec tout ce que cela comporte d’« euthanasie du rentier ».

2. Au niveau mondial : encadrer strictement les banques par leur nationalisation dans la perspective d’une finance remise au service de la communauté, ce qui implique en particulier la ré-interdiction de la spéculation, mais aussi la création d’une chambre de compensation multilatérale planétaire fondée sur le bancor en étayant ce système sur le réel par la monnaie numérique [4].

3. Au niveau local et plus général, créer des espaces économiques autonomes par rapport aux Etats-Unis – et cela vaut en premier lieu pour l’Europe [5].

4. Dans ce cadre, en Europe (et ailleurs), refonder le partage des richesses.

5. La mise en place d’une chambre de compensation multilatérale planétaire fondée sur le bancor, signifiant automatiquement la fin de la libre circulation des capitaux et la disparition des paradis fiscaux.

Continuer la lecture de Réflexions pour un mouvement néodémocratique (XVII) – De quoi l’avenir devrait-il être fait ?, par Francis Arness

Partager