Archives de catégorie : écologie

À nous de contraindre les États à faire mieux, par Vincent Burnad Galpin

Ouvert aux commentaires. L’État ne peut pas devancer les aspirations de ses citoyens : il a toujours un temps de…

Vous devez être connecté pour lire le contenu complet de l'article. Vous pouvez vous abonner ici

Partager :

Le citoyennisme et ses limites, par Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Le citoyennisme est très souvent une réaction spontanée à la désillusion devant la gestion effective de l’État. Autrement dit, si l’État ne peut rien, le citoyennisme affirme que c’est aux citoyens de s’organiser entre eux pour être directement acteurs du changement attendu. L’idée fondamentale du citoyennisme est d’atteindre la masse critique nécessaire pour engager un basculement des comportements de l’ensemble des individus d’une société.

Cette philosophie était assez présente jusqu’à peu au sein du militantisme écologique : c’était la position notamment du directeur général de Greenpeace France, Jean-François Julliard. Dans son livre, Les Veilleurs du ciel, publié en 2015, il dessine sa philosophie d’action. Selon lui, il ne faut plus rien attendre des États sur les questions de l’environnement. Ayant observé de très près plusieurs COP, il note leur inefficacité la plus totale depuis trente ans.

Continuer la lecture de Le citoyennisme et ses limites, par Vincent Burnand-Galpin
Partager :

Adapter les pratiques agricoles à la vitesse du changement climatique, par Roberto Boulant

La différence entre climatologie et météorologie repose sur l’utilisation d’unités de temps différentes sur des échelles géographiques distinctes. La décennie pour le climat avec des moyennes mensuelles et annuelles sur 30 ans à l’échelle d’une région, et la journée pour la météorologie pouvant aller jusqu’à la micro-échelle d’une maille de 1,3km.

Le problème étant que dans le cadre du changement climatique en cours (et bientôt basculement au vu de l’inertie de nos gouvernements), il existe souvent de grosses divergences entre les projections à moyen et long terme et les relevés sur le terrain.

Continuer la lecture de Adapter les pratiques agricoles à la vitesse du changement climatique, par Roberto Boulant

Partager :

Trans-Mutation – Paul Jorion : A quoi bon penser à l’heure du grand collapse ?

Ouvert aux commentaires.
Partager :

Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Retranscription de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? », première de six conférences, le 6 novembre 2018. Merci à Eric Muller ! Ouvert aux commentaires.

Je précise que, de formation, je suis anthropologue et sociologue et que j’ai acquis ensuite, sur le côté – vous savez que ça prend un certain nombre d’années – une formation de psychanalyste. J’essaye de faire bénéficier mes analyses de l’ensemble de ces éclairages. Il y a un éclairage supplémentaire, c’est le fait que j’ai fait carrière pour la plus grande partie de ma vie dans le secteur privé, à l’intérieur de la vraie vie, tout d’abord en étant pêcheur en mer pendant une petite période – pendant une période de dix-huit mois – et ensuite en travaillant pendant dix-huit ans dans le secteur de la banque, dans de nombreux pays : j’ai commencé en France, ensuite en Angleterre puis aux Pays-Bas, et ensuite douze ans aux États-Unis. Une multitude d’éclairages qui, j’espère, permettent que j’aie une boîte à outils peut-être un peu plus vaste que la plupart des gens qui posent le regard sur des problèmes particuliers. J’espère que cet ensemble d’outils possibles, d’éclairages dans plusieurs directions, permette de donner à certains phénomènes toutes leurs dimensions, de les prendre par tous les bouts où ils se posent.

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » (1 de 6), Quel scénario pour les années qui viennent ? – Retranscription

Partager :

« Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019 – Retranscription

Retranscription de « Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019. Ouvert aux commentaires.

Bonjour, nous sommes le dimanche 19 mai 2019 et le thème aujourd’hui, c’est « Fin du monde ! Fin du mois ! ». Vous avez entendu ce slogan qui a été inventé par quelqu’un. C’est une bonne idée. Ça a des allitérations. Ça essaye de suggérer l’idée d’une convergence des luttes, que les gens qui se battent contre la destruction de l’environnement, le réchauffement climatique, etc. et les gens qui vont dans la rue non sans raison aussi, parce que la situation leur est impossible dans le contexte actuel, que ces gens pourraient défiler ensemble et représenteraient à ce moment-là une masse critique de gens qui veulent autre chose.

Continuer la lecture de « Fin du monde ! Fin du mois ! », le 19 mai 2019 – Retranscription
Partager :

Fin du monde ! Fin du mois !

Ouvert aux commentaires.
Partager :

Le programme du Blog de PJ pour les élections européennes, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Ouvert aux commentaires.

Quel modèle économique pour une société écologique ?

L’avènement d’une société écologique est impossible sans un changement radical de modèle économique. La politique actuelle du gouvernement en est l’exemple a contrario : concilier, sur le plan politique, libéralisme économique et préservation de l’environnement débouche nécessairement sur l’inaction écologique. L’environnement est sacrifié sur l’autel de la sacro-sainte équation « business + croissance = emploi + élection ».

Ce qui nous conduit à notre perte : le modèle économique capitaliste et néolibéral

Le capitalisme : un rapport de force en faveur du détenteur de capital

Le capitalisme, c’est le système économique qui donne l’avantage sur le plan politique au capitaliste, le détenteur de capital. Or qu’est-ce que le capital ? Ce sont les ressources qui, manquant à la place où elles seraient nécessaires pour permettre la production, la distribution ou la consommation des biens et des services, doivent être empruntées. Si les ressources manquent à la place où elles sont nécessaires, c’est que la propriété privée y fait artificiellement obstacle. Continuer la lecture de Le programme du Blog de PJ pour les élections européennes, par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Partager :

Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains, par Cédric Chevalier

Ouvert aux commentaires.

« Les gens ne renonceront jamais à leur voiture. Ils ne veulent pas manger moins de viande. On ne va quand même pas installer des éoliennes partout ! Et les pauvres qui n’ont pas d’argent pour isoler leur maison, on les oblige à l’isoler ? Jamais le monde économique ne renoncera à la croissance. Il n’est pas possible de réduire les émissions de gaz à effet de serre en aussi peu de temps. Les gens ne veulent pas renoncer à leur confort. Aucun candidat au pouvoir ne prendre le risque de proposer de nouvelles taxes aux électeurs. Etc. »

Voici la pensée de l’impossible. Le penseur de l’impossible, l’Impossibiliste, pense obstacle, empêchement, contrainte, coût, dérangement, pénibilité. Il ne peut envisager autre chose que l’existant. Il s’auto-convainc de la vanité des efforts pour le changement. Il s’auto-satisfait de l’inertie et se félicite de la moindre avancée mineure. Il peut prendre acte du dépassement des limites de la Biosphère sans en faire l’indicateur de son échec.

Continuer la lecture de Humanité versus Climat. La lutte politique pour la définition des possibles humains, par Cédric Chevalier
Partager :

« Eviter l’effondrement : mettre la finance au service de la transition écologique », par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

« Eviter l’effondrement : mettre la finance au service de la transition écologique »

Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Pour l’ouvrage collectif des 10 ans de Trans-Mutation

Le think tank I4CE (Institute for Climate Economics) chiffre à 6 000 milliards d’euros au niveau mondial les investissements annuels nécessaires ces quinze prochaines années pour limiter le réchauffement climatique à 1,5 degré et financer la transition écologique. Mais nous sommes aujourd’hui très loin du compte. Et ces chiffres ne prennent pas en compte la deuxième exigence écologique majeure avec la réduction des gaz à effet de serre : la préservation de la biodiversité. Aucun chiffrage sérieux n’existe, mais le défi exige certainement des investissements tout aussi importants.

Continuer la lecture de « Eviter l’effondrement : mettre la finance au service de la transition écologique », par Paul Jorion et Vincent Burnand-Galpin

Partager :

Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

Un cycle de 6 conférences par Paul Jorion. Une annonce officielle aura lieu ultérieurement, qui précisera le lieu exact des conférences sur le campus. Je vous tiendrai au courant.

  1. Quel scénario pour les années qui viennent ?

Quatre films significatifs :

         Le dernier rivage (1959) : l’humanité finit par s’autodétruire du fait de son surarmement

         Elysium (2013) : tandis que les pauvres s’entre-déchirent sur une Terre dégradée, les riches, devenus immortels, vivent une vie idyllique dans une station spatiale

         Interstellar (2014) : la Terre ayant été rendue par nous inhabitable, le salut du genre humain est dans la colonisation d’autres mondes

         Terminator (1984) : les machines désormais autonomes se débarrassent des hommes devenus un fardeau pour elles

Continuer la lecture de Université catholique de Lille, Paul Jorion : « Déclarer l’état d’urgence pour le genre humain ? » le 6 novembre 2018 à 17h30

Partager :

La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018 – Retranscription

Retranscription de La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018. Merci à Olivier Brouwer et à Éric Muller !

Bonjour, nous sommes le mercredi 29 aout 2018, et hier, quand j’ai appris la démission de Nicolas Hulot, ministre de l’environnement et d’autres choses dans le gouvernement de M. Philippe, j’aurais voulu pouvoir réagir immédiatement avec un long texte ou avec une vidéo. Malheureusement, comme vous l’avez vu, j’étais à quelques heures de me rendre à France Culture, où, eh bien, je crois avoir fait quelque chose d’assez utile en donnant une longue explication de la crise des subprimes, comme on me le demandait, pour le dixième anniversaire de la chute de la banque d’investissement Lehman Brothers. J’étais à Paris également pour discuter de la publication du livre que je consacre à Donald Trump et à toute la signification de l’événement que sera la chute de la météorite Trump.

Continuer la lecture de La grande leçon de Nicolas Hulot, le 29 août 2018 – Retranscription

Partager :